Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Qui est d'El-Menzel ou de sa région ?
HJAR EDDIB [ MP ]
24 février 2010 00:05
Citation
mkoudia a écrit:
ce pauvre mordu par un chien enragé ne s'appelait-il pas ikhlef et n'a-t-il pas été mordu par un chien errant près de la piscine d'el menzel? comme il était en avance sur son époque, il refusait de prendre le vaccin "traditionnel" des chorfas dissanssas qui consistait à prendre pendant 3 jours des morceuax de pains imbibés de leur sanG!

Bonsoir Mkoudia, Non ce n'était pas un Yakhlef. Le jeune homme qui avait été mordu par le chien errant s'appelait KEBIR, il était originaire de Mghila, sa soeur était mariée à El Kalaa de Touwama. Il venait chez elle de temps en temps et encore plus en été pour profiter de la natation à la piscine qui existait à El Menzel, une piscine qu'on avait dans les années 60 et qu'on n'en a plus en l'an 2010 YAHASRAH. Idem pour le terrain de foot.
J'y étais ce jour là, car abonné à la piscine (3,50 dh/mois eh oui!). Feu Kebir était un grand gaillard bien batî, il fut mordu par un chien qui se trouvait là au debut de l'aprés midi d'un Dimanche. Alors qu'il s'appretait a faire un plongeon, le chien avait pris peur et lui avait planté ses crocs profondement dans la jambe. Personne ne savait a qui appartenait ce chien, le maître nageur de l'epoque qui n'était autre que MOURRANE ( actuellement un MRE en France) avait dit que le chien a passé toute la matinée à l'interieur de l'enceinte de la piscine, voire qu'il lui avait donné a manger les restes de son dejeuner et n'avait donc apparemment rien de suspect, néanmoins il avait conseillé à KEBIR de se rendre au Caidat pour faire une declaration ce qu'il fit illico. Les petits curieux que nous étions, avons suivis pas à pas Kebir qui s'est rendu tout juste à coté au Caidat où il y avait deux mokhaznis en faction etendus sur le gazon à l'ombre d'un grand micocoulier. L'un lui avait dit que les chiens n'ont jamais la rage en été, l'autre lui avait dit de revenir le lendemain Lundi pour voir le Caid pour le diriger vers l'hopital competent à Fes pour faire le vaccin qui dans l'epoque consistait au moins en 25 injections d'affilé avec d'autres rappels. Je garde en memoire que ce dernier mokhazni avait beaucoup insisté sur feu KEBIR pour revenir voir le Caid le Lundi.Un conseil qu'il n'avait pas pris au serieux et fut fatal pour lui. Il faut dire que le long traitement dissuadait plus d'un, quand on sait qu'il fallait prendre demeure à Fes ou faire quotidiennement le trajet aller et retour durant un mois avec toutes les depenses qui en decoulaient alors qu'à l'epoque l'argent manquait aux gens crucialement.
Les jours se succederent et tout le monde avait oublié l'histoire de ce chien , quand à la fin de l'été on apprit que KEBIR fut atteint de rage et qu'il avait succombé dans des conditions atroces. Je garde toujours de lui l'image d'un jeune homme svelte avec une jaquette en cuire marron foncé comme celles que portaient les pilotes de chasse. Voilà pour la mort tragique de ce jeune Yazghi et qui tout compte fait était sa destinée Allah yrahmou.
menzli [ MP ]
25 février 2010 00:20
Bonsoir,

Merci mes amis yazghi pour ces infos précieuses.

En attendant le retour des autres !!!
sandawi [ MP ]
25 février 2010 16:28
Salut Benyazgha w Ghzrane


Suite : MONOGHRAPHIE DE LA C.R. DAR EL HAMRA.


- 7 - SECTEUR PUBLIQUE


• ENSEIGNEMENT :


La commune DAR EL HAMRA dispose de deux unités scolaires :

• secteur scolaire OUED EL BACHNA contient deux unités scolaires : AOUGHLITH et AIT YAHYA. Dont les inscriptions comme suivant :


1 - S/S OUED EL BACHNA :[/b]



En 2005-06 :


- Centre OUED EL BACHNA : 87 (53 garçons 34 filles)
- AIT YAHYA : 72 : (43 G 29 F)
- AOUGHLITH : 29 (21G 08 F)

EN 2006-07 :


- Centre OUED EL BACHNA : 93 (62 G 31 f)
- AIT YAHYA : 70 (33 G 37 F)
- AOUGHLITH : 27 ( 08 G 19 F)

EN 2007-08 :


- Centre OUED EL BACHNA : 92 (57 G 35 F)
- AIT YAHYA : 65 (28 G 36 F)
- AOUGHLITH : 23 (17G 06 F)

EN 2008-09 :


- Centre OUED EL BACHNA : 79 (51G 28 F)
- AIT YAHYA : 62 ( 36G 26 F)
- AOUGHLITH : 22 ( 14 G 08 F)


EN 2009- 10 :


- Centre OUED EL BACHNA : 72 ( 49 G 23 F)
- AIT YAHYA : 43 (24 G 19 F)
- AOUGHLITH : 07 ( 04 G 03 F) ( 1er et 2 année )


A SUIVRE .
sandawi [ MP ]
26 février 2010 01:01
Salut Benyazgha w Ghzrane.


Suite : MONOGHRAPHIE DE LA C.R. DAR EL HAMRA


- 7 – SECTEUR PUBLIQUE

ENSEIGNEMENT

S/S DAR EL HAMRA :

Continent trois unites satellite.

- 1 - BNI MROURA - 2 – AIT RAHOU – 3 – LA3ZIB.
Ces unités scolaires sont suffisantes pour les élèves.

• SANTTE

Existence d’un dispensaire qui contient un médecin et un infirmier, en effet, ils sont insuffisants pour la population de la commune.


8 – PROPOSITION DE LA COMMUNE EN MATIERE D’AMMENAGEMENT ET D’EQUIPEMENTS :

Dans l’optique de l’aménagement et du développement local de la commune, des progressions et des suggestions ont été formulées afin d’exploiter les potentialités dont dispose la commune, il s’agit de proposition et projets suivants :
• Construction et aménagement de la voie reliant la CT4613 et le centre de la commune.
• Construction d’un collège à la C.R. DAR EL HAMRA.
• Achat d’une ambulance.
• Construction d’une maison des jeunes.
• Construction de la route reliant centre DAR EL HAMRA et Douar AIT RAHOU passant par Douar EL KASBA.
• Extension du réseau d’eau potable pour alimenter Douar LA3ZIB.
• Construction d’un réservoir d’eau à Douar BNI MROURA .


FIN .
sandawi [ MP ]
26 février 2010 15:38
Salut Ghzrane w Benyazgha


Suite : MONOGHRAPHIES DES COMMUNES
DE LA REGION



B- COMMUNE URBAINE DE RIBAT EL KHEIR
- AHERMOUMOU –



• SITUATON GEOGHRAPHIQUE ET SUPERFICIE :


Le centre urbain de Ribat El Kheir se situe à 70 km environ au Sud –Est de la ville de Fès et à 40 km à LEST de la ville de Sefrou sur le plateau surplombant la vallée de l’OUED ZLOUL. On y accède depuis Sefrou par la route numéro 405.
Avec une superficie du périmètre urbain de 8 km2, la Commune Urbaine Ribat El Kheir représente l’équivalent de 1/00 de la superficie de la province de Sefrou.

• CADRE ADMINISTRATIF :

Erigé en commune urbaine en 1992, le centre de Ribat El Kheir relève du centre Pachalik Ribat El Kheir, Province de Sefrou, région Fès-Boulmane.
Il y’a lieu de rappeler que ce centre a été renommé Ribat El Kheir au cours des années soixante dix au lieu et place d’AHERMOUMOU.
Le centre Ribat El Kheir est limité par la commune d’IGHZRANE au Nord, à l’Ouest et au Sud.

• POPULATION :


Selon les statistiques du dernier Recensement Général de la Population et de l’Habita (RGPH – 2004), la population de la ville de Ribat El kheir est de 12654 habitants repartie sur 2619 ménages. Cette population représente 5°/° de la population totale de la Province de Sefrou.

- EVOLUTION DE LA POPULATION DEPUIS 1971 :

Année------Population----Nombre de ménage---TMAA

• 1971------2020-----------244---------------------06,64 °/°
• 1982------2450-----------415---------------------01,77 °/°
• 1994------8373----------1618--------------------10,78 °/°
• 2004-----12654---------2619---------------------04,22 °/°

TMAA (Taux Moyen d’Accroissement Annuel)

Selon les statistiques disponibles, la population du centre de Ribat El Kheir a enregistré une forte augmentation entre 1971 et 2004, elle est passée de 2020 à 12654 habitants. Cette forte croissance trouve son explication dans l’exode rural vers le centre enquête de travail et de proximité des services public.
La répartition de la population par genre et par structure des âges révèle d’une part, une proportion de femmes légèrement plus importante (51 °/°) que celle des hommes (49 °/°) et d’autre part une structure des âges qui correspond dans une large mesure à celle du niveau national. La jeunesse de la population engendre des besoins nouveaux en matière d’infrastructure socioculturelle.
La population active en 2004 était estimée à 2698 soit un taux d’activité de 21,30 °/°.

• DONNEES PHYSIQUES :

A – RELIEF

Le centre de Ribat El Kheir est situé sur un plateau surplombant la vallée de l’Oued Zloul et donnant sur les sommets de Bouyeblane et Moussa O’ Salah. L’altitude moyenne du centre est de 1126 m, elle varie de 1103 à 1166 m.

B – CLIMAT


Le climat est de type continental, chaud en été et froid en hiver. Les vents dominants soufflent du Nord et d’Ouest.

- PRECIPITATION


Les précipitations moyennes annuelles enregistrées durant la période 1973-2005 ont variées de 297 mm (1995-1996). La pluviométrie moyenne annuelle est d’environ 550 mm. Les pluies se répartissent sur la période Octobre- Avril. Les jours pluvieux sont de l’ordre de 85 jours par ans et il neige en moyenne 3 fois par ans.

- TEMPERATURES :


Elles sont caractérisées par des écarts mensuels importants. La valeur minimale observée set de 0°C et de 37°C.



A SUIVRE ….
sandawi [ MP ]
27 février 2010 11:18
Salut Benyazgha w Ghzrane


Iwa dadoch dadoch qaqoch yak mankmlo had sfha 99.


Je vous présente un poeme

Le poete avait un rendez vous avec une fille ...

3late chmche 3l tmnya (8h)
w bbdate tbali dnya
Kif rkb fl3chiya
Kif sltane flqsr
mn qdamlo chi klam kayfrih

Ts3od(9h) howa rba3 fnhar
Rba3 fnhar howa 9
Sbhane lah lm3bod kalm di f lard mchdoud
W tla ghir di bla 3ode
Hta yana ya syadi nhar kolo kanjrih

3late chmch 3l 3chra
Whkmte dalya w chjra
Whkmte yabsa w khdra
Wtmnite nhdi f lbra
B3dma kaymote qlbi lmktaba d lghzal kathyih

3late chmch 3l hdache
W tire bda yqsade l3chache
W trkhaw lwrde l3rache
Bka qlbi w 3rfte 3lache
Tfkrto nhar tafqna w konte kanjnih

12 hiya nas f nhar
W nas mqiyline f dar
W di khla khlte lchfar
N3aso kayzid yhrar
Ma ysm3 lklam ghir di yzide y3mih

3late chmch 3l whda
W dak sa3a fat wqt lghda
Wana tqsmte li lkbda
Ma qdrte nzide aw nhda
Khlite zine bine ljbal sghir chkon yrbih



fin
Abdelkader El Yazghi [ MP ]
27 février 2010 15:31
Sefrou entame sa mise à niveau urbaine

"ENFIN. La ville des cerises retrouve son lustre d’antan». Les commentaires des visiteurs ne manquent pas. En effet, depuis l’arrivée de Abdellatif Maâzouz, l’actuel ministre du Commerce extérieur, à la tête du conseil municipal de la ville de Sefrou, plusieurs projets ont vu le jour. Le dernier en date est celui relatif à la plantation de 100.000 cerisiers."

A suivre sur:

[www.leconomiste.com]
Patryck
menzli [ MP ]
28 février 2010 13:39
Merci cher Sadawi pour tes contributions, je devrais reservé un peu de temps pour lire tout, c'est vraiment important !!!

je viens d'arriver dEl Menzel, je vous assure que le printemps commence là bas, et que cette année sera beaucoup meilleure que la précédente, préparez vous, alors !!!!
menzli [ MP ]
28 février 2010 13:51
Autre info, beaucoup de pluie à Ben yazgha, ce matin, tout le monde est content.

Mais pensons encore à la population de lgharb, c'est la catastrophe chez beaucoup de Douar.

Aïd Almawlid moubarak saïd !!!
menzli [ MP ]
28 février 2010 15:13
Bonjour,

Plusieurs forumistes ont disparu d'un seul coup !!!

je cite : toumi10, mghili, EncoreUnYazghi

7ab Riro : en te souhaitons un bon retour !!!
Fendlaoui : En attendant ton appel quand tu es à coté
mmn 2 : vivement le printemps
Sandawi : En attendant ton contact
Karaba (la vraie) : cela fait longtemps .......!!!!

A vous lire, tous !!!!!!



Modifié 1 fois. Dernière modification le 28/02/10 15:19 par menzli.
menzli [ MP ]
28 février 2010 15:21
§§§§§§§§§§§§§§§§ BIENVENUE A LA PAGE NUMERO 100 §§§§§§§§§§§§§§
HJAR EDDIB [ MP ]
28 février 2010 22:00
La centieme page à la bonheur! Et pourtant, notre forum est appelé, comme on le souhaite, a durer au delà de 100 pages, le plus longtemps possible, au delà de ses créateurs et de ses premiers animateurs, car desormais il appartient a tout le monde, même aux non yazghis et aux non marocains, c'est la loi du net . Pourtant, tout comme vous, j'espere toujours voir venir de plein gré des yazghis erudits,convaincus, bien motivés pour apporter un sang nouveau, relancer et enrichir la discussion, jusqu'a ce que l'on puisse trouver le tempo exacte, voire contribuer à orienter les debats vers quelque chose de plus instructif, beaucoup plus que de tourner fatalement dans le cercle vicieux de simples commerages ou de vains babillages que connaissent d'autres forum voisins laissés à l'abandon a cause de la mauvaise gestion de ceux qui se l'ont approprié injustement.
Je salue au passage la tenacite avec laquelle notre ami Sandawi, mene sa contribution a faire avancer patiemment notre discussion dans ce forum, le remercie pour ses recherches inlassables et credibles qu'il publie dans l'humilité et la discression . Un travail de chercheur et d'archiviste que sauront reconnaitre d'autres chercheurs ;car il leur offre genereusement une matiere premiere qu'ils pourront potasser utilement un jour ou l'autre. Que la centieme ou la millieme page ne soit pas notre objectif final,ni notre souci majeur, sinon on finira par remplir les pages par n'importe quoi juste pour faire avancer le marqueur au plaisir des webmasters du site. Que dure la discussion dans le respect de l'autre et de la difference d'opinions et surtout, surtout le respect des yazghis et leur memoire.
sandawi [ MP ]
28 février 2010 22:53
Salut Ghzrane w Benyazgha


Suite : MONOGHRAPHIES DES COMMUNES.

C.U. RIBATE EL KHEIR. - AHERMOUMOU -


* DONNES PHYSIQUES

C - RESSOURCES EN EAU:

Le centre de Ribat El kheir est situé dans le bassin versant de l’Oued Zloul, affluent de l’Oued Sebou. L’écoulement de l’Oued Zloul est caractérisé par une irrégularité influencée par le régime des précipitations et les débits des sources.
Il est connu que le moyen Atlas plissé fait partie des chaînes les mieux arrosées du Maroc.
Pour ce qui est des sources, le centre de Ribat El kheir en dispose de trois :
• AIN EL GHISS située en plein centre
• AIN MASQAL située dans un talweg affluent de l’Oued Zloul.
• AIN AGHBAL.

D – GEOLOGIE ET PEDOLOGIE

La municipalité est située dans le moyen Atlas à la limite de l’accident tectonique majeur dénommé Nord-Moyen Atlasique dans la zone synclinale septentrionale à cœur post jurassique de Zloul.
Sur le plan pédologique, le sol est formé de calcaire et de tirce argileux.

• LES ACTIVITES ECONOMIQUES :

Le centre urbain Ribat El Kheir constitue un pôle organisationnel des zones rurales environnantes à travers la concentration des services, des équipements et des commerces. L’économie de la municipalité est basée essentiellement sur deux principales activités, à savoir ; l’agriculture et le commerce.

A – L’AGRICULTURE

L’activité principale est orientée vers le secteur agricole et plus particulièrement la céréaliculture, l’arboriculture et l’élevage. L’encadrement des agriculteurs est assuré par le Centre des Travaux de Ribat El Kheir, relevant de la Direction Provinciale de L’agriculture, dont la zone d’action s’étend sur les communes rurales avoisinantes : Ighzrane, Dar El Hamra, Aderj et Tafagight. La SAU de cette zone est de 12 000 ha.

Principales produits végétales :


Cultures……….Superficie en ha……….Production en qx

Céréales…………6990………………….86460 .
Olivier……………3000………………….20460.
Rosacées…………...150………………….14390.
Légumineuses………580…………………..4380.

Effectifs du cheptel recensés dans la zone d’action du CT :

Cheptel…………………………..Effectif………………………..

Ovin……………………………37701…………………………..
Bovin……………………………2883…………………………..
Caprin………………………….30035……………………………

Total……………………………70637…………………………..


A SUIVRE .
menzli [ MP ]
2 mars 2010 22:58
Bonsoir tout le monde !!!!!
menzli [ MP ]
3 mars 2010 21:52
Booooonsoiiiiiiiiir tout le monde !!!!!!!!
Abdelkader El Yazghi [ MP ]
4 mars 2010 04:17
Bonjour, Menzli, et les autres (chut! tout le monde dort).
Patryck
sandawi [ MP ]
4 mars 2010 20:47
Salut Ghzrane w Benyazgha

Suite : MONOGHRAPHIE DES COMMUNES DE LA REGION

C.U. RIBATE EL KHEIR
AHERMOUMOU


B –LE COMMERCE

Le centre Ribat El Kheir constitue un pôle commercial pour toute la zone rurale qui l’entoure, et cela grâce au commerce général, alimentaire et aux services qu’il fournit à la population de la zone et au souk hebdomadaire qui permet la commercialisation des productions agricoles et l’approvisionnement des populations.
Le souk hebdomadaire et le marché couvert s’étalent respectivement sur une surface de 6,4 ha et 1260m2. Le souk hebdomadaire dispose de 44 boutiques, 2 cafés et 15 étaux pour la vente de viande. Quant au marché couvert, il dispose de 51 boutiques.
Par ailleurs, il y’a lieu de citer également la coopérative apicole qui œuvre pour la promotion de l’apiculture moderne, la production et la commercialisation du miel. Cette coopérative dénommée « AL-KHEIR » a élu domicile à Ribat El Kheir.

C – L’INDUSTRIE :

La diversité de la matière première agricole et forestière (bois d’industrie), l’existence d’un vaste marché de consommation et d’une population active sont autant d’atouts pour le développement d’une activité agro-industriel. Mais l’installation d’unités à caractère agro-industriel reste tributaire de l’aménagement de zones actives.

D- L’ARTISANAT

L’artisanat dans la commune est une activité non structurée et peu développée malgré l’existence d’un savoir faire local diversifié.
Parmi les métiers répandus on peut citer le tissage, la menuiserie et la ferronnerie d’art.
La dynamisation de cette activité passera, entre autres, par la création de coopératives facilitant l’approvisionnement en matière et la commercialisation des produits.
A ce titre, il convient de signaler l’expérience réussie de la coopérative ADOUAL de tissage traditionnel créée en 2006.

E- LE TOURISME

Ribat El Kheir est un village qui dispose de plusieurs atouts permettant le développement d’une activité touristique importante. Il a une vue panoramique spectaculaire sur la vallée d’Oued Zloul donnant sur la montagne de Bouyeblane couvert de neige pendant une longue période de l’année, il est proche de plusieurs cites de chasse et on y organise des manifestations culturels et notamment le festival organisé annuellement dans la ville par l’association Bouyeblane pour le développement culturel en partenariat CU de Ribat El Kheir. Cependant, l’absence d’infrastructure d’accueil (hébergement et restauration) limite le développement de ce secteur.
Il faut toutes fois noter que le plan d’aménagement a prévu une zone touristique sur une surface de 1.5 Ha situé dans le quartier administrative et le quartier de l’hôpital offrant une vue panoramique sur la vallée de Oued Zloul et la montagne de Bouyeblane.


A SUIVRE.
menzli [ MP ]
4 mars 2010 23:34
Bonsoir Patryck, Sandawi et les autres ....
sandawi [ MP ]
5 mars 2010 23:46
Salut Ghzrane w Benyazgha


Suite : MONOGRAPHIE DE LA C.U. DE RIBAT EL KHEIR
- AHERMOUMOU –


INDICATEURS DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL :


A- INDICE COMMUNAL DE DéVELOPPEMENT HUMMAIN :


L’indice communal du développement humain (ICDH) calculé par le haut commissariat au plan à partir des résultats du RGPH de Septembre 2004 est mesuré par trois éléments :

► La situation sanitaire appréhendée par le taux de mortalité infantile ;

► Le niveau de vie approché, à défaut de donné sur le revenu, par la dépense annuelle moyenne, par an et par personne.

► Le niveau d’éducation mesuré par un indicateur combinant, pour les deux tiers, le taux d’alphabétisation des personnes âgés de dix ans et plus et, pour un tiers, le taux de scolarisation de celle dans l’âge est compris entre sept et douze ans.
Tel qu’il est conçu, l’indice communal de développement humain varie de 0% pour les communes en situation de dénuement généralisé à 100% pour celle en situation idéale.
Selon les publications du haut commissariat au plan de Décembre 2005, 627 communes enregistrant un ICDH inferieur à 52% soit un retard de développement humain de 48% par rapport à la situation idéale. Les communes les plus favorisées soit 203n affichent un ICDH supérieur à 67%. Le reste de communes se trouve dans une situation intermédiaire avec un indice qui varie de 52% à 67%.
Avec un ICDH de 56%, la commune de Ribat El Kheir fait donc partie des communes qui sont dans une situation intermédiaire.
L’indice moyen des communes urbaines de la province de Sefrou dont relève la commune est de 55.6%.

B- INDICATEUR DE LA PAUVRET2 ET DE LA VULNéRABILITé :


La pauvreté, la vulnérabilité et l’inégalité au Maroc sont mesurées par des indicateurs élaborés par le haut commissariat au plan en appuyant sur les données du RGPH 2004 et de l’enquête sur la consommation et les dépenses des ménages de 2000/2001.
Il s’agit :

► Du taux de pauvreté qui représente le pourcentage des individus dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté relative. En 2004, ce seuil est de 1687 DHs par mois pour un ménage moyen en milieu urbain (5.6 membres) et de 1745 DHs par mois pour un ménage moyen en milieu rural (6.4 membres) ;

► De l’indice de sévérité de la pauvreté qui mesure la profondeur de celle-ci, en accordant beaucoup plus de poids aux plus pauvres parmi les pauvres dans la mesure de la pauvreté. Cet indice augmente parallèlement à l’augmentation de l’écart entre le niveau de la vie et le seuil de pauvreté.

► Du taux de vulnérabilité qui donne la proportion de la population vivant sous la menace de la pauvreté, son seuil se situe entre 1687 DHs et 2531 DHs de revenu par mois pour un ménage urbain. Pour le milieu royal ces lignes s’établissent à 1745 DHs et 2618 DHs.
Pour la commune de Ribat El Kheir, les taux de ces trois indices sont présentés dans le tableau ci-dessous :




Indices ----------------------- CU Ribat El Kheir ------------- La province de Sefrou
Taux de pauvreté------------ 30.06%---------------------------- 16.27%
Taux de vulnérabilité------- 24.42%---------------------------- 18.41%
Indice de sévérité de la pauvreté---3.83------------------------ 1.92.

La municipalité de Ribat El Kheir fait partie des communes de la province de Sefrou dont les indicateurs de la pauvreté sont les plus élevés. Sur les 23 communes que compte cette province, 3 communes dont la municipalité de Ribat El Kheir ont un taux de pauvreté supérieur à 30%, 11 communes ont un taux entre 15% et 30% et celles qui restent soit 9 communes ont un taux inférieur à 15%.


A SUIVRE.
sandawi [ MP ]
7 mars 2010 10:15
Salut Ghzrane w Benyazgha


Suite : MONOGRAPHIE DE LA C.U. DE RIBATE EL KHEIR
-AHERMOUMOU-

• URBANISATION :

A- Configuration spatiale

Le centre constitue un petit pôle de l’armature urbaine régionale et bénéficie d’une position géographique stratégique. Ce qui lui a permit de jouer un rôle organisationnel pour les zones rurales avoisinantes, en fixant la population d’ouvriers agricoles et en regroupant certains services aussi bien publics que privés.
Initialement constitué de six douars, ce centre compte actuellement plusieurs quartiers dont les principaux sont : le quartier administratif, Al Mostachfa, Chabab, Al Borj, Al Malaâb, Al Mahata, Al Masjid, Aghbal, Itartouren, et Sehb El Yazghi.

B- DOCUMENTS D’URBANISME :

Le centre de Ribat El Kheir est doté d’un plan d’aménagement élaboré par l’Agence Urbaine et de Sauvegarde de Fes en 1997et homologué en ha consacrée à la zone urbaine répartie comme suit :
150 ha destinée à l’habitat.
10 ha prévue pour une zone d’activités.
150 ha comme réserve foncière.
50 ha zone spéciale (caserne et zone non aedificandi).
40 ha pour les équipements.

Le périmètre d’aménagement du centre de Ribat El Kheir comprend différentes zones et secteurs énumérés ci après :

1. Zone d’habitat économique (R+2) : la zone réservée à ce type de construction est estimée à 70 ha (habitat continu, individuel ou collectif à caractère traditionnel).

2. Zones villas : La surface réservée à ce type de construction est estimée à 50 ha et la superficie moyenne des lots est de 200 à 400 m².

3. Zone immeuble : prévue sur une surface de 30 ha, cette zone constituée de deux types de construction R+2 et R+3.

4. Zone d’activités : prévue sur une surface de 10 ha et située le long de la route secondaire allant à Ouled Mkoudou.

5. Zone touristique prévue sur une urface de 1.5 ha est située dans le quartier de l’hôpital, avec vue panoramique sur la vallée de l’Oued Zloul et la montagne de Bouyeblane.

6. Zone rurale.

7. Réserve foncière.

8. Equipements publics : la santé, l’éducation, les installations culturelles, les services publics et les installations sportives.

9. zone spéciale pour le terrain des FAR occupé par l’ancienne école militaire et ses environs.
Il convient de signaler qu’une convention a été signée, en 2006, entre la commune Ribat El Kheir et l’Agence Urbaine et de Sauvegarde de Fés pour la révision de l’actuel plan d’aménagement en vue de revoir l’organisation du tissu urbain de la ville, pour maîtriser la forte expansion spatiale et répondre aux besoin de la ville en terme d’habitat, d’équipements publics et d’infrastructure nécessaire pour le développement des activités économiques.

Cette révision est en cours de réalisation par les équipes de l’Agence Urbaine et de Sauvegarde de Fés.


……….. A suivre.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook