Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Pas de quoi pavoiser
l
26 juin 2006 11:46
Le Portugal est en quarts de finale, où il retrouvera l'Angleterre. Au terme d'une rencontre qui a complètement dégénéré, neuf Portugais se sont qualifiés aux dépens de neuf Néerlandais (1-0). Le spectacle offert par les deux équipes dimanche soir à Nuremberg est indigne de leur talent. A oublier.

PORTUGAL - PAYS-BAS: 1-0
But: Maniche (23e)

Les promesses étaient belles. Un match haut en couleurs entre Néerlandais et Portugais. Il y aura eu les couleurs. Mais seulement le jaune et le rouge. Au terme d'une partie jouée dans une ambiance assez délétère, marquée par quatre expulsions (ndlr : record en Coupe du monde), des coups bas et vingt dernières minutes teintées de n'importe quoi, le Portugal s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du monde. Une rencontre à oublier pour les Néerlandais. Mais aussi pour les Portugais qui devront se comporter autrement face aux Anglais. Et surtout faire sans Deco et Costinha.

Première période : Maniche met le Portugal sur les rails

L'entame de match est néerlandaise. Même sans van Nistelrooy, laissé sur le banc, les hommes de Marco van Basten font tout. Le premier tir est pour van Bommel (1e). Le premier carton jaune également (2e). Mieux entrés dans la partie, les "Oranje", vêtus de blanc ce dimanche, mettent le pied sur le cuir. Et sur la cuisse de Cristiano Ronaldo. Khalid Boulahrouz est averti à son tour (7e). Ronaldo a beaucoup de mal à s'en remettre. Durant de longues minutes, le Mancunien avance sur une jambe. Et finira par sortir après la demi-heure de jeu (34e) en larmes mais avec la satisfaction d'avoir été à l'origine de l'ouverture du score lusitanienne.

Sur l'une de ses récupérations, Deco prend la poudre d'escampette à droite. D'un centre à ras de terre, le Barcelonais trouve Pauleta qui remet intelligemment à Maniche. Le Portugais entre dans la surface et, du droit, ouvre le score (1-0, 23e). Dès leur première frappe, les Portugais prennent les devants. Menés au score, les Néerlandais n'ont pas de réaction d'orgueil. A l'image de Marco van Basten, très serein, l'équipe continue à respecter les consignes. Mais ne se crée aucune situation favorable.

Les solistes Robben et van Persie prennent donc les choses en main. Et c'est le Gunner qui fait parler son talent en mettant dans le vent deux Portugais d'un coup. Dans la surface, il termine malheureusement d'un extérieur du gauche qui file à côté (37e). De l'autre côté du rectangle vert, Pedro Pauleta se montre plus précis. Mais sa reprise en pivot et à bout portant est repoussée par Edwin van der Sar. Nouveau recordman des sélections (113), le portier réussit un arrêt de classe qui laisse de l'espoir aux siens. Expulsé juste avant la pause pour une faute de main stupide, Costinha le renforce (45+1).

Seconde période : La fête définitivement gâchée

A la reprise, toujours pas de Ruud van Nistelrooy en vue. Sale temps pour les buteurs d'autant que Pauleta n'est plus sur la pelouse. Armando Petit entré, le Portugal n'a plus de pointe et se prépare à subir durant quarante-cinq minutes. Déjà disputée et parfois limite en première période, la partie devient difficile à arbitrer. Figo y va de son petit coup de tête sur Giovanni van Bronckhorst (60e), Boulahrouz prend un deuxième carton jaune sur un coup de coude porté sur Figo (62e).

Le temps passe et, mis à part une reprise surpuissante de Cocu qui va s'écraser sur la barre transversale de Ricardo (49e), rien ne se passe. Arjen Robben et Robin van Persie disparaissent de la circulation. Le football également. La suite de la partie est une succession de coups, de mauvais gestes et de cartons. Un coup de tête de Figo (60e), un tacle assassin de Deco (78e) et d'autres gestes regrettables viennent pourrir la fin de match. Les cartons pleuvent. A l'arrivée, 16 jaunes et 4 rouges. Et une qualification pour les Portugais au terme du match le plus coloré (en cartons) de l'histoire de la Coupe du monde.

L'HOMME DU MATCH : Maniche (Portugal) et M. Ivanov

Le milieu de terrain portugais Maniche aura marqué la partie. Seul buteur du match, il a donné la qualification aux siens d'une belle frappe du pied droit. Star en première période, le Portugais a ensuite laissé la vedette à une autre homme : M. Ivanov. L'arbitre est certainement le véritable homme de ce huitième de finale. Le plus en vue en tout cas. Forcé de sortir 16 cartons jaunes et 4 rouges, il a battu le record du genre en Coupe du monde. On n'ira cependant pas jusqu'à lui tirer notre chapeau. Il a simplement fait son travail. Malheureusement.

LA DECLA : Luiz Felipe Scolari (Portugal)

"C'était une rencontre physique, parfois très dure. Mais c'était aussi un très beau match de football avec beaucoup d'occasions pour chacune des deux équipes. C'est la première fois en trois ans et demi à la tête de la sélection portugaise que je finis un match avec deux joueurs exclus. La Fédération internationale de football parle toujours de fair-play, mais nous avons vu ce soir quelques gestes qui n'ont rien de fair-play. Costinha et Deco sont très importants dans notre dispositif: ils vont donc nous manquer. Mais j'ai d'autres joueurs qui peuvent les remplacer contre l'Angleterre, qui s'annonce comme un adversaire difficile".


source : eurosport
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook