Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Qu’est-ce qu’être Juif ?
siryne [ MP ]
30 octobre 2005 00:40
Qu’est-ce qu’être Juif ?
... OU LA CONFUSION VOULUE !

23 octobre 2005

par Makhlouq



Judaisme, Israel, Sionisme ! La confusion règne... ou du moins on la fait régner sciemment dans des buts qui apparaissent plus clairement aujourd’hui et qui consistent à faire un amalgame volontaire afin de protéger, croit-on, les crimes d’un Etat dont le racisme, l’agressivité et la manipulation ne sont plus à démontrer. Prenons garde au retour de manivelle !




Dans la religion de Moise on est Juif de par la mère. Donc, je le suis !
Je n’en tire ni gloire, ni honneur personnels. A contrario, je n’en suis ni honteux, ni mal à l’aise. Dans les deux cas, je ne peux ressentir ni bonheur ni malheur, ni vertu ni vice de ce dont je ne suis pas responsable.

Cette précision de mes origines n’intéresse personne certes mais il m’importait de la faire car c’est elle qui me permettra de rendre perméable l’analyse du problème que je soumets au lecteur.

Je souhaitais vivement m’exprimer sur ce sujet qui me parait être terriblement d’actualité.

Qu’est-ce qu’un Juif ?

On ne sait pas trop quoi entendre par ce terme. Faut-il y voir la « race » si tant est qu’il en existe dans l’espèce humaine... la religion ou le peuple ? Et la confusion est souvent faite... mais pas innocemment... ni par méconnaissance !
Essayons d’éclaircir ce problème créé à dessein !

1. En biologie, une race désigne la subdivision d’une espèce fondée sur des caractères héréditaires. Or, tous les hommes possèdent un même génome à l’origine et les différences qu’ils affichent ne constituent que le phénotype c’est-à-dire une variété d’expressions de ce qu’ils possèdent en commun. Ainsi deux frères peuvent ne pas se ressembler sinon être complètement différents tant par le physique que par le mental et pourtant appartenir à la même hérédité.
On ne peut donc parler de « race » n’en déplaise aux Gobineau, Renan et Ferry si aptes a placer la « leur » au dessus des « autres ».
Les caractéristiques climatiques ont façonné des variétés d’humains et créé des « couleurs » afin de mieux adapter l’individu à son milieu. Au milieu du XIX ème on tenta de créer un prosimien duquel descendrait la « race blanche ». L’homme de Pilbeam fut alors reconnu comme étant la plus grande imposture archéologique. L’Europe dût se résigner alors à reconnaître que ses ancêtres étaient nés outre-Méditerranée et que l’homme de Grimaldi, l’Africain, était l’ascendant de celui de Cro-Magnon.

Le racisme n’a donc aucun critère biologique fondé. C’est seulement l’idéologie de groupes humains souffrant d’affections psychopathologiques multiples et de complexes innombrables.
Ceci étant, il n’existe pas de « race » juive, pas plus que d’indienne, de noire ou de jaune. La notion s’estompe d’elle-même !

2. Celle de « peuple » entend une communauté humaine partageant un territoire et se conformant à des normes de citoyenneté. Si l’on se réfère à cette acception on ne pourrait alors parler de « peuple juif » seulement qu’en Israël. Mais là encore, il y a problème car nous serions obligés de considérer que les Musulmans qui vivent en Israël sont également Juifs... ce qui, nous conviendrons tous, constitue un paradoxe évident. En outre, il faudrait exclure de cette définition tous les Juifs de la diaspora. Ainsi donc, en admettant la notion de « peuple juif » on serait appelés à regarder ceux qui ne le sont pas comme tels et à déconsidérer ceux qui le sont.
Situation pour le moins absurde et cocasse.
En conséquence, il n’existe pas plus de peuple juif que de peuple musulman, chrétien ou arabe !

3. Il n’est pas nécessaire de s’étendre sur la notion de religion puisque c’est la seule définition véritable du Judaïsme qui reste à considérer. En conclusion, être Juif c’est en avoir la confession exclusivement !

Ceci étant précisé... amorçons les problèmes subséquents à ce thème afin de lever un côté du voile qui entoure le terme de « Juif » et de mettre en évidence de nombreux paradoxes.

Matrilinéarité

Le Judaïsme se conforme au concept du « Mater semper certa est »... c’est-à-dire à l’idée que « la mère est absolument sûre »... mais pas le père. En outre, un verset de la Thora précise parfaitement la matrilinéarité en plus des décrets rabbiniques ou de la tradition, halaka et autres (devarim chap 7 ver 3-4) : "ne t’allie avec aucun d’eux : ta fille ne la donne pas à son fils et sa fille n’en fais pas l’épouse du tien car il détacherait ton (petit) fils de moi et ils adoreraient des divinités étrangères..."

Pourtant, si le Judaïsme est transmissible horizontalement par matrilinéarité doit-on considérer que :
ceux qui sont de père juif doivent en être exclus ? Apparemment ...oui ! Dans ce cas, M. Klarsfeld n’est pas plus juif que n’importe qui !
ceux qui sont convertis ne seraient que des Juifs de seconde zone ? Là encore... la réponse est positive ! On en arrive par conséquent non à la notion d’un Judaïsme congénital puisque celui ci proviendrait de l’accouplement des deux parents mais à celle d’un Judaïsme héréditaire qui se transmettrait de mère en fille. Il est difficile de penser qu’un concept religieux puisse être cédé de cette façon. En outre, il deviendrait aberrant de donner un quelconque crédit à la légitimité du trône d’Israël à Rehavaam (Roboam), fils de Salomon dont la mère Naamah était Ammonite (Rois 14:21). Il deviendrait ridicule, également, de considérer les Falachas comme des Juifs puisqu’ils seraient issus du couple formé par Salomon et Balqis, Reine de Saba, une Arabe yéménite.
Mais plus grave encore, si un Juif l’est par matrilinéarité qu’en serait-il des descendants de Moise puisque lui-même avait épousé Sephora, fille de Jethro, une Madianite donc... une Arabe !
Ainsi donc, si l’on reste dans pareille logique tous les Juifs ne sont en réalité que de vrais...Arabes !

Sémantique et Histoire

Le Judaïsme, quoi que l’on en dise commence avec les Tables de la Loi recueillies par Moise sur le Mont Sinaï. Les Hébreux furent les premiers convertis à cette religion... puis les Arabes.
Mais Hébreu ne signifie pas Juif comme Arabe ne signifie pas Musulman. Abraham était avant tout un Chaldéen (Irak actuel) puisque né à Ur (Najjaf) en Mésopotamie. C’est avec lui que naîtront les Hébreux, (d’ailleurs le mot « hébreu » a pour racine Abraham). Certes le patriarche fut le premier Hébreu monothéiste... mais il n’était certainement pas Juif comme on a tendance à nous le faire croire à moins qu’il ne fût antérieur à Moise par une galipette de l’histoire comme on a l’habitude d’en faire. En outre, si Abraham est Hébreu, les Arabes le sont autant que les Juifs !

Il reste un autre problème à évoquer.
Les Juifs, traditionnellement, se divisent en Séfarades et Ashkénazes ! Les Séfarades, sémites, se sont implantés en Espagne avec les Arabes dont ils partageaient la langue d’où leur nom puisque en hébreu l’Espagne est désignée par Séfarad.
Les Ashkénazim, Européens, proviennent de l’Europe de l’est. Leur nom signifie à l’origine « Allemands » (d’autres avancent le nom du petit fils de Noé).

Les premiers sont issus donc du bassin méditerranéen, de la Palestine alors que les seconds sont Caucasiens d’origine turco-slave.

En somme, le seul groupe authentiquement sémite, donc originel, dans cette histoire est celui des Séfarades.

Les autres Juifs, occidentaux en l’occurrence, sont des convertis. Il faut signaler toutefois qu’il existe une minorité de Juifs sémites dont les ascendants auraient émigré d’Espagne après l’inquisition vers les pays de l’Est de l’Europe.

L’ensemble des noms à consonance germanique est issu des Ashkenazim (Klarsfeld, Finkelkrauft, Adler, Schönberg, Kouchner, Sarkozy etc.). Les noms des Sémites juifs sont issus de ceux des 12 tribus et sous tribus d’Israël (Lévy, Cohen, Judas, Manassé, Zabulon, Ephrem, etc.) ou des régions d’Espagne (Tolédano, Murcia etc.)

Problème juridique

Reste à traiter le problème juridique pour lequel la confusion est entretenue.

En effet, à tort et à travers, des procès contre l’antisémitisme ont lieu. Sans entrer dans la polémique ou la politique, analysons froidement la situation.

Qu’est-ce que l’antisémitisme ? C’est une idéologie raciste qui consiste à être hostile, en principe, aux Sémites ! Et pourtant... il n’en est rien car ne sont considérés comme Sémites dans cette acception que les Juifs... pas les Arabes ! Première injustice !

Si un Ashkénaze est traité de « Sale Juif ! » est-ce de l’antisémitisme ? Oui selon le tribunal.
Mais qu’en est-il en réalité ?
L’Ashkénaze est Juif, certes mais son origine est européenne. Il est donc un converti n’ayant aucun lieu avec la racine sémitique. Pourquoi alors y aurait-il « antisémitisme » ? Il y a injure ou délit de blasphème mais certainement pas antisémitisme puisque les Ashkénazim ne sont pas Sémites ! ! ! Deuxième injustice !

Les faux

Viennent s’ajouter à ces faux problèmes ceux de la discrimination positive effectuée par M. Sarkozy Ministre de l’Intérieur et Mme Guedj pour leur engagement dans une lutte contre l’antisémitisme qu’ils sont les seuls à entrevoir créant ainsi, et manifestement, une ségrégation des populations l’une méritant tous les égards, les autres n’en ayant aucun. Lorsque M. Sarkozy, face à M. Tariq Ramadan estime prendre en compte la Choa pour considérer la population de religion juive comme hors norme vis-à-vis de la population française il y a alors hiérarchisation des individus car on ne peut traiter de manière différente deux membres d’une même société qui auraient commis un crime crapuleux ni condamner l’une parce qu’elle est musulmane ni absoudre l’autre parce que juive en mémoire de la souffrance de ses ascendants.

Il y a lieu de prendre en considération au plus tôt les problèmes qui se posent et notamment les juridiques sinon la République faillirait à ses principes !

Le problème israélo-palestinien

Les groupes sionistes dont l’idéologie est raciste prennent comme bouclier le Judaïsme et, afin de « protéger » l’Etat d’Israël et de masquer ses violations du Droit International, traitent d’antisémites tous ceux qui ne sont pas d’accord avec la politique de cet Etat dont les gouvernants pratiquent manifestement l’apartheid envers la population palestinienne.

Comment justifient-ils l’annexion de la Palestine ?

1. D’après eux, Dieu aurait promis une terre aux Juifs et notamment la Palestine. Notion contestable n’ayant aucune base ni historique ni juridique.
Comment pourrions-nous convaincre des laïques, des agnostiques ou des athées sur une conception religieuse qu’ils ne reconnaissent pas ? Si donc Dieu aurait promis la terre de Palestine aux Juifs il en découlerait logiquement trois conclusions :
l’Etat d’Israël est bien une théocratie. Ainsi s’écroulerait le mythe de l’Etat le plus démocratique de la région.
Il ne peut y avoir dans cet Etat d’agnostiques, de communistes, d’athées ou de laïques. C’est donc un Etat intégriste !
Toutes les lois sont sous le régime rabbinique. C’est donc un Etat extrémiste !

Si l’on est Juif par matrilinéarité, l’Etat d’Israël pour être conforme à sa religion et surtout à cette promesse divine dont il se revendique sinon sa thèse de la « terre promise » s’effriterait ne devrait pas comporter de :
Askhénazim,
Musulmans,
Chrétiens,
Falachas

2. D’après eux, les Juifs étaient en Palestine depuis des millénaires. Là encore il y a un amalgame voulu. Le calendrier juif daterait de 5766 ans nous dit-on ? Certainement pas puisque le Judaïsme n’est apparu que depuis Moise soit il y a 1250 ans. Si l’on compte, en outre, la traversée du désert qui dura 40 ans, l’installation des Juifs à proprement parler en Palestine se serait faite bien après l’an 1200 avant Jésus Christ. Mais ce que l’on oublie de dire c’est que même si Dieu avait promis la terre aux Juifs il y avait néanmoins des populations qui l’occupaient bien avant les Hébreux... lesquels n’étaient rien d’autres que des Chaldéens à l’origine... c’est-à-dire des Irakiens !

Petit récapitulatif historique :
en 3000 av. J.C. la Palestine est habitée par les Cananéens qui érigèrent Ourousalim.
Vinrent successivement les Mésopotamiens (Terach père d’Abraham), les Egyptiens, les Philistins (-1175) et enfin les Hébreux convertis au Judaïsme par Moise (Juifs).
Destruction du royaume d’Israël par l’Invasion des Assyriens en -722 jusqu’en -609.
Invasion des Babyloniens puis des Séleucides et enfin des Romains jusqu’au VII ème après J.C.
Conquête par les Arabes
1516, Conquête ottomane
1830, reconquête arabe
1840, reconquête ottomane
1916, mandat britannique sur la Palestine
1948, création de l’Etat d’Israël jusqu’à aujourd’hui.

Petite comptabilité bien intime :

Les Juifs ont occupé la Palestine :
depuis Moise (-1175) jusqu’à l’effondrement du royaume d’Israël (-722) soit 453 ans.
Puis de 1948 à 2005 soit 57 ans.
Total : 510 ans

Les Arabes ont occupé la Palestine de 700 à 1516 soit 816 ans.
Si l’on parle d’occupation juive il faut alors parler d’occupation musulmane et dans ce cas les Musulmans sont restés en Palestine de 700 à 1916 soit 1216 ans. Sans commentaire.

Il est essentiel, pour bien comprendre la stratégie d’une idéologie raciste, de ne jamais faire d’amalgame et surtout de ne jamais confondre Juif et Sioniste ou Juif et Israélien car ce serait entrer dans le jeu de ceux qui tentent de nous embrouiller.

Makhlouq


siryne
Iron-man [ MP ]
30 octobre 2005 00:42
8 millions de personnes sément la zizanie dans le monde!!
ibn hazm [ MP ]
30 octobre 2005 01:01
C'est la peur qui en est la pricipale cause, la peur, tony, et c'est dommage car d'ici là beaucoup de gens mourront à cause de cette peur dont l'origine est une stupide idéologie bâti sur la différence.Pauvres gamins!
siryne [ MP ]
30 octobre 2005 02:28
Terreur permise en " Terre promise"...

par Paixsurterre

Génération après génération, sans aucune protection, un peuple entier vit sous occupation, refuse la soumission, subit interminablement des « exactions », affronte à mains nues des « incursions » comme le disent des journalistes - indignes de ce nom - dans leur insipide jargon. Jusqu’à présent, ce peuple héroïque n’a connu que la souffrance et les abominations. Dans la rue, dans leurs maisons, dans les camps, dans les prisons, les Palestiniens meurent sans soulever l’indignation, sans susciter la moindre émotion ! La barbarie sioniste a transformé leur quotidien en douleur et en humiliation...L’ONU et les grandes nations sont loin de passer à l’action... Assurance parfaite que d’autres bains de sang suivront ! Pour les Israéliens, aucune objection ! C’est leur dernière préoccupation si ce n’est leur première aspiration...Sinon pourquoi opter sans complexe pour une infâme solution ? Entendez par là, la mise à mort du peuple palestinien par procuration ! Preuve nous est donnée par la réélection, l’ovation d’un criminel de guerre à qui l’on souhaite, bien sûr, bonne continuation... Mais que faut-il attendre de la part d’exécrables colons ? Plus d’attention, plus de compassion, plus de persécution ? Ainsi s’écroule la louable et pacifique cohabitation...Elle n’était, en fait, qu’un leurre, une pure illusion nourrie de mensonges et de contradictions ! Depuis un demi-siècle, on reste sur de viles propositions, de vagues positions, de vaines consultations...Pas de réelle implication dans la région, ni de sévères sanctions à l’horizon ! C’est bien à d’autres que l’on réserve ultimatum et dissuasion, embargo et sommations, unités spéciales et coalition... Quelqu’un peut-il, à ce propos, nous fournir une p’tite explication ?




Silence ! Ils Tuent...

Trop compliqué...
Sujet brûlant...
Laissez tomber
Le Proche-Orient !

Faut pas parler
De l’Occupant !
Car s’exprimer
Devient gênant...

On veut la Paix...
On voit le Sang...
Ils nous mentaient
Depuis longtemps !

La Vérité
Se voit en grand !
Faits rapportés,
Faits accablants...

Terre volée...
Peuple mourrant...
Mort programmée...
Mais rien d’urgent !

Terre sacrée...
Drame sanglant...
Lieux profanés...
Mais rien d’urgent !

Ville assiégée...
Pas d’aliments...
Vies en danger...
Mais rien d’urgent !

Bombes larguées...
Très lourd bilan...
Corps calcinés...
Mais rien d’urgent !

Pleurs de bébés...
Cris incessants...
Mère effondrée...
Mais rien d’urgent !

Cœurs sans pitié...
Affreux tyrans...
Immonde armée...
Mais rien d’urgent !

Ils ont Tué
A bout portant...
Ils ont Tué
En bombardant...

Ils ont Tué
En occupant...
Ils ont Tué
En expulsant...

Ils ont Tué
En torturant...
Ils ont Tué
En affamant...

Ils ont Tué
En affirmant
Qu’ils ne faisaient
Rien de méchant...

Ils ont Tué
Tout en sachant
Qu’on les voyait
Sur nos écrans...

Ils ont Tué
Durant des ans
Sans se soucier
D’un châtiment

Ils ont Tué
Un tas de gens
Ils ont Tué
Des Innocents

Ils ont Tué
Beaucoup d’Enfants
Ils ont Tué
Tout souriants

Ils ont Tué
Tout simplement...
Ils ont Tué,
Et sont contents...

Rues enflammées...
Tracts et slogans...
Manifester :
Ca les surprend !

Font-ils exprès ;
Font-ils semblant
De s’indigner
De tout jugement ?

Ils sont outrés,
Très mécontents
D’être accusé
Si fréquemment...

Ce qu’ils voudraient :
Des compliments...
Ce qu’ils ont fait :
N’est pas choquant...


Le monde entier
Est au courant...
Le monde entier
Se tait pourtant...

Quelle Lâcheté !
C’est trop flagrant !
Quelle Lâcheté !

C’est révoltant !

Complicité...
C’est évident !
Impunité...
C’est inquiétant !

Combien d’années,
Combien de temps
Va-t-on rester
Les bras ballants ?

Combien d’années
Combien de temps
Va-t-on rester
Aussi clément ?

La Liberté :
Des mots, du vent...
La Liberté,
Qui la défend ?

Où sont passés
Ces partisans
Qu’on entendait
Bien trop souvent ?

Soudain muets,
Si complaisants...
Tellement gênés,
Des charlatans !

Belle journée...
Soleil ardent...
Regard baissé,
Yeux larmoyants...

Abandonnés,
Assurément...
Persécutés
Atrocement...

Les Opprimés,
Qui les comprend ?
Les Opprimés,
Qui les entend ?

Trop compliqué...
Sujet brûlant...
Laissez tomber
Le Proche-Orient !

Ce n’est pas vrai !
C’est important !
S’il faut bouger,
C’est maintenant !

A bon entendeur, Salut, Shalom, Salam...

Paixsurterre

P.S.

"...Laissons d’abord le champ libre aux Juifs pour occuper la Palestine. Ils seront ensuite en mesure d’obtenir ce qu’ils voudront". ( Ch. Weizman 1919)

siryne
fathi [ MP ]
30 octobre 2005 10:44
Tout maghrebins que nous sommes, nous avons eté aussi nourris aux sources de Descartes, du moins beaucoup parmi nous.

Ce qui fausse le jeux c´est:

1/-L´histoire du peuple elu:
elu par qui?
par Dieu?
donner bous la preuve!ne pas se referer a des ecrits douteux et pas sur!!


2/-La terre promise: memes questions.

3/-Recuperer la terre de ses ancêtres.
Alors ce raisonnement doit s´appliquer aussi aux indiens d´amerique, donc dehors les blancs WASP,les noirs et autres immigrés.
Idem pour l´Australie, rendez le pays aux arborigenes.
---------------------

C´est une religion qui s´herite sa mère!!
Ce n´est donc plus une foie basée sur la conviction profonde comme les autres foies.
Même pour se convertir c´est le parcours du combattant, les rabbins vous donneront quelques années et l´admission n´est pas garantie.
Il est plus facile de devenir memebre d´un club snob et aristocratique anglais.

L´islam propose la chahada et le catholicisme le cathechisme et le baptême!!
---------------------
Aid moubarak a tous et a toutes





Willi ma cheftouni rahmou alyia Wana rani machit, wana rani mchit wel houl eddani Fathi .... dima ghiwani
Bobobabil [ MP ]
30 octobre 2005 11:05
Islam et islamisme vu par un rabbin

Islam et islamisme

par Rav' Harboun Haïm

Il existe dans le monde deux Ecoles : la première, voit dans l’Islam l’ennemi de l’humanité entière, susceptible d’entraîner le monde dans une catastrophe générale en provoquant la troisième guerre mondiale. La deuxième école fait une nette distinction entre Islam et Islamisme.

La première école pèche par la généralisation. Or, toute généralisation s’éloigne de la vérité. Il n’est pas possible d’avancer des formules sous forme : « tous les Musulmans » « tous les Juifs », « tous les Iraniens »etc. Nous connaissons le texte de la Torah où Abraham apprenant que l’Eternel voulait détruire Sodome, intervient avec détermination et dit à Dieu : « Vas-tu exterminer le juste avec le méchant ? Peut-être y a t-il dans Sodome des hommes intègres et justes ? » Par ce texte la Torah nous met en garde contre toute généralisation.

Il nous reste à analyser la pensée de la deuxième Ecole. Celle-ci affirme que la haine à l’égard des Juifs est absente du Coran. Qu’il convient de bien faire la différence entre Islam et Islamisme. Ce dernier, dit-elle, a tronqué le texte du Coran et sa lecture s’éloigne de la vérité. Le seul espoir qui reste pour sauver l’humanité d’un désastre est de convaincre l’immense communauté musulmane de tous les pays qui a conservé encore une attitude modérée que le Coran ne prône pas la violence. Cette thèse a trouvé en Israël un champion en la personne de David Bentata qui écrit dans le Makor Richone : « Il est important de distinguer entre Islam et Islamisme et cite la déclaration d’un professeur musulman Khaled Dourane de l’Université de Philadelphie à savoir : « L’Islamisme est un genre de totalitarisme qui s’est répandu dans le monde à la fin du vingtième siècle. Il est identique aux régimes fascistes ou communistes…et aspire à dominer le monde. Cette réflexion trouve un écho favorable chez le Grand Imam d’Italie : Cheikh Aboul Madi Faladji. Ce dernier a écrit dans la Revue Viewpoint un article sous le titre : « Que dit vraiment le Coran » ? et répond : « Dieu a béni Abraham par une double bénédiction par l’intermédiaire de ses deux enfants Ismaël et Isaac. Il a ordonné que la postérité d’Ismaël hérite du désert et la postérité d’Isaac du pays de Canaan. Le Coran corrobore cette bénédiction et atteste que la terre d’Israël est l’héritage des Juifs ». Il va jusqu’à affirmer que « le temps viendra où tous les Juifs retourneront en Israël… » Par ailleurs, l’Imam Faladji écrit : « L’argument qui dit que l’immigration des Juifs en Israël est une invasion de l’occident colonialiste n’a aucune base dans la doctrine de l’Islam. Les Musulmans ne peuvent pas revendiquer la terre sainte. Car le Coran ne reconnaît pas la possession humaine de la terre. C’est Dieu qui peut attribuer la terre à un peuple. Par conséquent, interdire aux Juifs de prier sur le Mont du Temple, le lieu le plus sacré pour eux, n’a aucun fondement dans le Coran. L’Imam Faladji est aussi le Secrétaire général de l’Association des Musulmans d’Italie.

Il nous faut analyser toutes ces affirmations et étudier les sources du Coran pour essayer de discerner la vérité, mais auparavant il convient de faire un peu d’histoire des Religions.

Le courant islamiste est né en Arabie Saoudite il y a plus de 250 ans sous l’appellation de Wahhabismes. ( du nom de son fondateur Abd El Wahhab) Il a, très vite, débordé les frontières de l’Arabie Saoudite, surtout dans les années I960-70, en diffusant les protocoles des Sages de Sion, qui ont servi de base à sa propagande. Ces fondamentalistes ont aussi mis au point une interprétation du Coran qui leur est personnelle. Cette interprétation, cela va de soi, diffère de celle qui avait cours avant leur avènement. De nombreux Imams que nous avons consultés nous ont affirmé que l’interprétation fondamentaliste n’est pas légitime et quelle était tronquée. Il serait intéressant de faire état ici de leurs arguments.

Ces derniers sont constitués par l’interprétation des versets du Coran qui concernent les Juifs . Essayons d’analyser les deux versets principaux :

Sourate V, versets 64-65

« Ô vous hommes du Livre (Juifs et Chrétiens) Vous vengez vous de nous parce que nous sommes des croyants d’Allah et de ce qu’il a fait descendre (du ciel) pour nous et pour vous ? ou bien, parce que la grande majorité parmi vous sont des pécheurs ? Est-ce que je vous annoncerai la punition qui vous attend… C’est la même punition de ceux sur lesquels s’abattra la malédiction eux qui sont semblables à des singes, à des porcs et à des idolâtres. »

Comment les Islamistes comprennent ce verset ?

Ils affirment que ce verset s’adresse à tous les Juifs, qui sont semblables à des singes et des porcs. Il s’agit de tous les Juifs sans distinction. Les Islamistes ignorent complètement la forme interrogative du verset. Cette forme est devenue affirmative. En vérité le verset traite de singes, de porcs et d’idolâtres uniquement les pécheurs éventuels. Comme on peut le constater, le verset s’adresse aux Juifs et aux Chrétiens. L’interprétation fondamentaliste occulte les Chrétiens pour ne s’attaquer aux Juifs pour des raisons tactiques. En effet, les Islamistes ne veulent pas se mettre sur le dos le monde chrétien. Leur objectif pour le moment est de focaliser toute la haine sur les Juifs. Cependant, ils feigne d’ignorer que d’autres versets dans le Coran qualifie les Chrétiens du peuple du Livre. Pour illustrer cette contradiction on citera le verset 70 de la même Sourat/ « Ah ! si seulement les gens du Livre étaient des Croyants, nous aurions alors pardonné à ces peuples pour leurs péchés, Nous ouvrirons pour eux les jardins agréables. Ah si seulement ils avaient observé la Torah et le livre de la Nouvelle Alliance et tout ce qui a été promulgué pour eux par leur Seigneur, Ils auraient alors bénéficié de l’abondance du ciel et de la profusion de la terre »

A la lecture de ce verset il ne s’agit plus d’interprétation mais d’une véritable falsification volontaire du texte. En effet, ce verset mentionne clairement le livre de la Nouvelle Alliance, autrement dit des Evangiles. Le professeur Abdoul Hadi Fallagi qualifie les Islamiste de radicalisme pseudo- musulman. Quant au Professeur Dourane il dit qu’il s’agit d’un mouvement qui n’a rien à faire avec l’Islam . Il donne pour preuve que le grand Mufti de la Mècque avait excommunié Abdel Wahhab ,le fondateur de l’Islamisme Wahhabiste, en promulguant une Fatwa.

Voyons maintenant comment en vérité le Coran perçoit les Juifs et quel est le rapport entre le Judaïsme et l’Islam. A cet effet nous nous contenterons de trois versets :

Sourat 6 versets 155-156. La Sainteté de la Torah

« Nous [Allah] nous avons donné à Moïse le Livre de la Torah en totalité… ce livre est béni »

Sourat 45, verset 15

Le peuple juif est le peuple élu : au peuple juif nous avons fait don du livre de la Torah, et la faculté de jugement et de prophétie… Nous les avons préférés à toutes les autres nations »

Sourat 7 verset 133

« Le peuple juif et la terre d’Israël … Après cela nous avons fait hérité à ce peuple [juif] persécuté [ par Pharaon] la terre sainte, son côté Est et son côté Ouest , afin que se réalisent toutes les promesses du Seigneur , pour le peuple d’Israël »

Ces versets sont d’une clarté absolue. Il est donc très aisé de prouver que la haine du Juif prônée par les Islamistes n’est pas le fruit d’une interprétation du Coran mais bien d’une falsification consciente et volontaire. Cette haine leur sert pour s’attirer toutes les victimes de l’organisation sociale de l’Occident. Cette falsification leur permet aussi de prétendre régner sur le monde en utilisant la haine comme moyen. On fait appel à un sentiment structurel de l’homme pour parvenir à exister. Ils attirent les masses pauvres et frustrées des pays musulmans par une propagande mensongère en leur offrant les motivations pour magnifier la mort.

Que faut-il faire ? Il faut s’allier aux musulmans qui interprètent le Coran honnêtement et qui ont toujours vécu dans la concorde et la bonne entente avec les musulmans. Il faut sortir de l’horizon politique pour celui de la doctrine. Il faut étudier l’arabe, pour pouvoir faire face à tous les falsificateurs et leur prouver, texte en main, que le Coran ne prône pas la haine du Juif. C’est uniquement par le dialogue, et non par l’isolement, que nous pouvons parvenir un jour à enfin goûter les bienfaits de la paix.
Bobobabil [ MP ]
30 octobre 2005 11:06
fathi a écrit:
-------------------------------------------------------
> Ce qui fausse le jeux c´est:
>
> 1/-L´histoire du peuple elu:
> elu par qui?
> par Dieu?
> donner bous la preuve!ne pas se referer a des
> ecrits douteux et pas sur!!

C'est écrit noir sur le blanc dans le Coran!!!
fathi [ MP ]
30 octobre 2005 11:10
Bobobil

Peut-u clarifier un peu plus, merci.

A ma connaissance:

Je parle des juifs , ils se disent " peuple elu".

A ma connaissance , pour les musulmans il y aussi " wakountoum khaira oumatin oukrijet leness"
Bobobabil [ MP ]
30 octobre 2005 11:22
fathi a écrit:
-------------------------------------------------------
> Bobobil
>
> Peut-u clarifier un peu plus, merci.
>
> A ma connaissance:
>
> Je parle des juifs , ils se disent " peuple elu".
>
> A ma connaissance , pour les musulmans il y aussi
> " wakountoum khaira oumatin oukrijet leness"


Tu demandais d'où provenait le statut de "peuple élu" des juifs. Qui l'avait décrété? Et bien, si on s'en tient à lecture des textes dits Saints (Thora et Coran): les deux confirment cette notion du peuple d'Israël (notion complexe qui n'a rien à voir avec le pays d'Israël actuel) choisi comme "peuple élu" par Dieu.

Après, ce qui est dit sur la Communauté musulmane dans le Coran n'est pas l'objet de la discussion ici. Du moins, il me semble...
HAMOUDA58 [ MP ]
30 octobre 2005 16:29
QUE DE LA HAINE ....
siryne [ MP ]
30 octobre 2005 21:31
"UNE SALVE D’AMOUR A GAZA" par Elias KHOURY

Merci à Rania Samara et à Al-Oufok pour la traduction de ce très beau texte d’Elias Khoury sur le "désengagement" de Gaza.

"Je dois avouer que j’ai eu quelque mauvaise conscience en voyant les larmes des colons. Le langage des larmes est habituellement irrésistible, mais face aux larmes des colons sur le point de quitter les colonies de Gaza je n’ai pas eu l’impression d’être devant une tragédie humaine, mais plutôt devant un spectacle mélodramatique. Oui, j’ai ressenti un peu de culpabilité, il ne faut pas que nos sentiments meurent ou se pétrifient et nul n’a le droit de ne pas être touché par une femme qui pleure ou un gosse perdu parmi les soldats. Nous ne devons pas permettre à l’occupation et à sa barbarie de nous rendre barbares ou de tarir nos émotions.

Les larmes versées par les Israéliens en train de quitter une terre qui n’est pas la leur doivent leur rappeler les larmes des Palestiniens qui ont été chassés de leur terre et pourchassés dans les champs de la mort engendrés par la Nakba. Ils pleurent en quittant une colonie bâtie sur des terres confisquées et refusent de voir les larmes des propriétaires légitimes de la terre qui vivent l’humiliation, la misère et l’exil, parce que ce sont justement eux, les Israéliens, qui ont occupé leur terre, détruit leur maison et les ont dispersés sur les chemins de l’exil.

Voici le paradoxe humain fabriqué par un monstre appelé « occupation » et par un cauchemar appelé « Israël ».

Gaza secoue le monstre des colonies et la nuit des colons. C’était la décision incontournable. Il y a trois ans, Sharon avait dit que Netzarim était Tel-Aviv et les Palestiniens avaient tenté en vain de faire comprendre au bourreau de Sabra et de Chatila que ces mots allaient ouvrir les portes de l’enfer sur la région et que la condition possible de la paix était d’accepter les concessions immenses faites par les Palestiniens.

Mais la puissance excessive israélienne l’a guidé vers des choix fous et irréfléchis. Les Israéliens ont dansé sur la musique de l’invasion américaine de l’Irak, ils ont poursuivi à mort le siège de Yasser Arafat, ils ont détruit des milliers de maisons, ils ont tué des centaines d’enfants, ils ont nivelé les terres autour des colonies de Gaza.

Puis la vérité se fit. La vérité, c’est qu’ils se retirent avant que leur général ne retire ses mots à propos de Netsarim et de Tel-Aviv. Ils se retirent avec arrogance et impudence, transformant les mots en serpillière et l’idéologie colonialiste en mascarade.

Et demain, si nous leur disons que Netzarim est Tel-Aviv, nous serons accusés de racisme et d’antisémitisme ! Mais nous ne le dirons pas, nous tenterons de les convaincre que Maale Adumim, Beit Ayl, Ariel, et toutes les colonies de la Cisjordanie - y compris celles de Jérusalem - ne sont pas Tel-Aviv et qu’ils doivent les quitter également, leur réponse sera encore plus stupide. Sharon, Nétanyahu ou n’importe quel autre bourreau se lèvera pour faire un prêche biblique au monde, justifiant encore plus d’effusions sanglantes, avant de ravaler sa parole, de démanteler les colonies et de se retirer.

Les tragédies des Palestiniens continuent, leurs souffrances sont infinies. La Palestine est encore une fois victime de la démence humaine et de la barbarie de quelques dieux impitoyables. Il est arrivé la même chose dans le passé lointain lorsque les hordes étrangères ont envahi le littoral des Pays de Cham dans son ensemble avant de devoir se retirer, anéantissant l’avancée mongole qui régnait sur Bagdad à l’époque.

Il se pourrait que l’état d’Israël soit venu prouver que rien n’a changé sur la face de la terre et que la bêtise humaine et le désir de puissance ont métamorphosé la communauté - victime du 20e siècle par le fait du nazisme - en un impitoyable bourreau.

Mais avant de pousser plus avant l’analyse, réjouissons-nous un peu. Les sacrifices du peuple palestinien n’ont pas été perdus, les martyrs des deux Intifadas peuvent s’enorgueillir : la souffrance et la résistance ont réussi à faire bouger quelque peu le monstre, le mythe de la colonisation commence à se dissiper. Les voici en train de partir, démolissant leurs maisons comme ils ont démoli les nôtres, portant leurs noms et s’en allant.

Je n’ai pas cru mes yeux en les voyant creuser les tombeaux et emporter les cadavres de leurs morts. J’ai été pris de peur et de tristesse à la fois. Pourquoi emportent-ils leurs morts ? Les Palestiniens n’ont rien emporté lorsqu’ils ont été chassés de leur pays. Ils ont abandonné les maisons, les arbres, les cimetières, les églises et les mosquées, ils ont laissé derrière eux des générations et des générations de morts, parce que, en fin de compte, la terre appartient aux morts qui y sont enterrés.

Je comprends maintenant la peur israélienne face au poème/manifeste de Mahmoud Darwich, écrit pendant la première Intifada. Il leur a dit « Prenez vos noms et partez ». Devant la Knesset israélienne, leur Premier ministre Isaac Shamir avait échangé « vos noms » par « vos morts », ils furent pris de folie furieuse. Les critiques avaient considéré naïvement que le poème était une métaphore, ils n’avaient pas compris que la Palestine était une vérité littéraire tout autant qu’une réalité politique et que la distance entre la métaphore et la réalité n’existait pas dans un pays qui regorgeait de prophètes.

Au lieu d’obtempérer aux résolutions de la légalité internationale, ils obéissent à un vers d’un poème palestinien ! Ils l’ont mal lu ! Que feraient-ils demain face au torrent de poèmes et de romans ? Que feraient-ils devant les hommes et les femmes du soleil en train de marteler les portes.

La minute de joie devant le démantèlement des colonies et le départ de l’armée d’occupation ne doit pas voiler le fait que le combat n’en est encore qu’à ses débuts. Gaza continuera à être assiégé, l’occupation cherchera à le transformer en une prison, pareille aux bantoustans de l’Afrique du Sud ; la Cisjordanie aura à affronter une hystérie de colonisation répressive sans précédent. La Palestine est encore au début d’un long combat, ceci fait partie du paradoxe d’une lutte qui a ouvert toutes les portes de l’enfer. Malheureusement, nous sommes encore au début du chemin et nous devons nous habituer à l’idée de toujours recommencer, une fois tous les dix ans.

Rien ne convaincra les Israéliens de la simple logique que l’occupation est amenée à disparaître, que la Palestine et le Machreq arabe ne seront pas vaincus à tout jamais, car rien ne dure à tout jamais.

La victoire partielle à Gaza signifie que l’impossible est devenu possible et que la folie furieuse de la colonisation peut tomber et n’être plus qu’un souvenir. Elle devrait surtout inciter à forger une nouvelle vision de la résistance. Le combat est encore long, car il est chargé de l’absurdité de l’Histoire et de son hypocrisie. Mais avant d’aborder les souffrances futures et les peines à venir, réjouissons-nous un peu et envoyons une salve d’amour à Gaza !

Mulhaq d’an-Nahar 21 août 2005 Traduit pour Al-Oufok par Rania SAMARA [www.aloufok.net] ?id_article=2449


publié le dimanche 28 août 2005

Article imprimé à partir du site de
l'Association CAPJPO-EuroPalestine; : [www.europalestine.com]
siryne
siryne [ MP ]
30 octobre 2005 21:33
Bobi et hama ,

Vos debilités vous vous les garder , vous etes pires que des sionistes , honte à vous ,
siryne
 
Facebook