Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Pourquoi le Maroc ne decolle pas ?
le_bledard [ MP ]
29 octobre 2005 23:39
L’histoire récente nous apprend que, dans tous les cas de figures, les pays qui passent du stade de « pays en voie de développement » à « pays développé » y arrivent grâce a la création de richesse.

Cette richesse est le résultat de la création de valeur.

La création de valeur elle est le résultat des investissements qui créent des emplois en masse.

L'investissement est donc un facteur de developpement economique et social et il n’existe que 2 sources d’investissements :

1. l’investissement direct étranger: Les entreprises étrangères qui délocalisent ou s’implantent au Maroc.

2. L’investissement interne: L’investissement de ceux qui possèdent 80% des richesses nationale. c-a-d Les banques, les grands groupes marocains ou les plus riches familles.


Pourquoi ni les uns ni les autres n’investissent dans un pays qui compte tout de même 30 millions de consommateurs potentiels ? Je voudrais comprendre ? Si quelqu’un a une reponse, j’aimerai bien comprendre....
Vador [ MP ]
29 octobre 2005 23:53
pârcequ'ils sont C O N S ........

salam
Salaheddine [ MP ]
29 octobre 2005 23:54
Salut,

Le Maroc comme tous les pays qui ont été colonisés ou qui ont été sous potectorat ont eu beaucoup de mal à développer un système éducatif efficace, capable de générer des techniciens, des cadres et des cadres supérieur en grand nombre.
Le système non démocratique qui a succédé au protectorat, qui a pillé toutes les richesses au profit du palais et d'un nepotisme honteux.
le Maroc a eu donc deux obstacles majeurs : le colonialisme et la dictature monarchique.
Le Maroc n'avait pas su inventer un système économique propre à lui, il a essayé de copier les modèles économiques inspirés du libéralisme. Il a fait marche arrière lorsque les résultats sont devenus catastrophiques.
Le Maroc est entré dans un système à mi-cehemlin entre la féodalité et le capitalisme. Labourgeoisie campradore, qui exploite les plus belle terre au Maroc, ne réinvestit pas dans le développement du pays, elle place ses richesse ailleurs, dans les banques françaises, suisse etc.
Les grandes entreprises marocaines se comptent sur les doigts d'une main, elles sont soit directement gérées par L'ONA (Omnium Nord-Africain, propriété du roi) soir indirectement par l'ONA.
C'est une sorte de mafia qui régit l'économie marocaine.
Comment veux-tu dans ces cas là progresser ?
Seule une vraie révolution fera changer les choses au Maroc. Mais cette révolution risque de faire davantage de dégats que de bonheur, car elle sera destabilisante pour tout le pays. Comme toute révolution, son issue n'est pas connue par avance.







Modifié 1 fois. Dernière modification le 29/10/05 23:59 par Salaheddine.
atoxx [ MP ]
30 octobre 2005 00:06
parce que le maroc c'est un pays pa une avion
le_bledard [ MP ]
30 octobre 2005 00:16
Je me permets de rappeler que malgré un système éducatif déficient le Maroc produits de nombreux cadres, cadres supérieurs et ingénieur d’une grande qualité et en nombre suffisant. Encore faut il les retenir au Maroc.
Vador [ MP ]
30 octobre 2005 00:18
Salaheddine a écrit:
-------------------------------------------------------
> Salut,
>
> Le Maroc comme tous les pays qui ont été colonisés
> ou qui ont été sous potectorat ont eu beaucoup de
> mal à développer un système éducatif efficace,
> capable de générer des techniciens, des cadres et
> des cadres supérieur en grand nombre.

il faudra dire ca au pays asiatiques (corée , vietnam , ) , ils ont subit un colonialisme Mille fois plus sauvage que le notre et pourtant, ils ont réussi à s'en sortir et aujourd'hui ils concurencent l'europe , faut arreter de blamer les autres pour nos betises , on est les seuls résponsable de notre état de délabrement autant économique que culturel que social

> Le système non démocratique qui a succédé au
> protectorat, qui a pillé toutes les richesses au
> profit du palais et d'un nepotisme honteux.
> le Maroc a eu donc deux obstacles majeurs : le
> colonialisme et la dictature monarchique.
> Le Maroc n'avait pas su inventer un système
> économique propre à lui, il a essayé de copier les
> modèles économiques inspirés du libéralisme. Il a
> fait marche arrière lorsque les résultats sont
> devenus catastrophiques.

beaucoup de pays on reussi à s'en débarsser de leurs despotes, pourquoi pas nous , on n'a qu'à se la jouer comme les bolchéviques , massacrer toutes la bourgeoisie et .......... bon je m'arréte là , je commence à délirer


> Comment veux-tu dans ces cas là progresser ?
> Seule une vraie révolution fera changer les choses
> au Maroc. Mais cette révolution risque de faire
> davantage de dégats que de bonheur, car elle sera
> destabilisante pour tout le pays. Comme toute
> révolution, son issue n'est pas connue par
> avance.

c'est ca le probléme , on veut pas faire de sacrifices , le marocain a une vision à trés court terme et ne pense pas au monde qu'il va laisser à ces enfant; ben je vais te dire une chose , la démocratie , la liberté et les droits , ca se gagne , ca ne s'offrent pas , si on on a peur de se battre pour ses denrées rares à cause d'un ou 2 Merda , c'est qu'on mérite de rester là ou on est (en bas de l'echelle) comme on est (la téte Baissée) ....





Modifié 1 fois. Dernière modification le 30/10/05 00:18 par Vador.
mailaud [ MP ]
30 octobre 2005 00:21
Bonjour à tous

Tant que le Maroc fonctionnera aussi bien en terme de régions utiles que de populations utiles les choses perdureront.
A partir du moment où une caste se suffira à elle même en ignorant le reste de la part la plus importante de la population nous regarderont ceci de là où nous aurrons trouvé refuge.

Région utiles, les choses n’ont pas changées et les projets de développement d’infrastructure sont strictement en homothétie, alignés à la situation de développement géographique actuel.

Pour le développement humain il en va de même, seule une fraction de la population a accès aux études supérieures, cette même fraction est seule à pouvoir accéder à la propriété et à l’investissement.

L’autre fraction survis et sert la minorité, et le « développement » humain projeté en particulier pour 2010 ( les dix millions de touristes) reste fidèle à ce principe de domination sociale.

Amicalement.
le_bledard [ MP ]
30 octobre 2005 00:21
je suis d'accord avec toi le Maroc n'est pas un avion mais le monde lui l'est... L'Asie du sud Est, la Chine, L'Inde, le Bresil, la Turquie et meme la Tunisie on prit leur billet... alors que faire ?
Almouha [ MP ]
30 octobre 2005 01:00
le_bledard:
tout d'abord une petite remarque la tunisie que je connais bien ne doit pas figurer parmis ces pays car elle souffre du meme mal que le maroc:
1. L'investisseur etranger veut bien courir des risques en investissant dans un pays etranger. Cependant lorsqu'on lui demande 50% de participation avec benX ou AitY comme bakchich pour pouvoir avoir une authorization cela le fait fuire. C'est normal! Le maroc a essaye par ordre de feu Hassan II d'aileurs de pallier a cela avec une loi qui faisait que chaque projet qui ne recoit pas une authorization dans les 6 mois est automatiquement accepte. Ceci a aide un peu mais le systeme est tellement corrompu que cela reste difficile. Apres avoir realise son projet on a aussi besoin de faire affaire a l'administration pour exporter etc...
2. L'investisseur national doit faire confiance a son pays et y investir son argent. Le probleme est que contrairement a l'asie qui est tres corrompus mais ou l'argent de la corruption est reinvestis, en Afrique l'argent vole est depose dans des comptes etrangers. Beaucoup de richesses au maroc se font grace au travail dans une administration et au vol de la caisse. Ceux qui volent expatrient l'argent. C'est le cas en algerie et tunisie comme c'est le cas au maroc.
jabranci [ MP ]
30 octobre 2005 01:18
Je pense que pour se dévelloper,il faut à la tête du pays des patriotes qui aiment le pays et sont prés à se sacrifier pour lui.
Au maroc à la tête du pays on a une caste méprisant le peuple et ayant un esprit rentier, il veulent prendre la plus grosse pars du gateau sans penser à agrandir ce gateau.
quand on aura à la tête du pays des gens aiamnt le pays et prés a se sacrifier pour lui, et qui diffuseront cet amour à la base, le maroc changera.
mouta [ MP ]
30 octobre 2005 01:21

il ne faut pas attendre que le pays fasse quelque chose pour vous
qu est ce que vous avez fait pour ce pays.
c est un proverbe americain

il faut etre optimiste
jabranci [ MP ]
30 octobre 2005 01:55
mouta a écrit:
-------------------------------------------------------
> > il ne faut pas attendre que le pays fasse
> quelque chose pour vous
> qu est ce que vous avez fait pour ce pays.
> c est un proverbe americain
>
> il faut etre optimiste
>


C'est john kennedy qui a dit ça .
mais à l'époque les états unis était déja la 1ere puissance mondiale, une démocratie avec des représantant qui ont quoi qu'on en dise l'amour du pays, une presse libre, et une population éduquée.

zaki7 [ MP ]
30 octobre 2005 02:31
john kennedyl'a repris de Khalil Gibran. Comme quoi, les arabes ne sont pas si cons que ca Smiling Smiley
zaki7 [ MP ]
30 octobre 2005 02:33
Le sujet est interessant mais est-ce que quelqu'un a des donneees chiffrees (investissement directs etrangers au maroc, comparaison chronologique et regionale, etc...). Ca aiderait a avoir une idee claire de la situation et on aurait un debat plus precis.
le_bledard [ MP ]
30 octobre 2005 02:47
zaki7 a écrit:
-------------------------------------------------------
> Le sujet est interessant mais est-ce que quelqu'un
> a des donneees chiffrees (investissement directs
> etrangers au maroc, comparaison chronologique et
> regionale, etc...). Ca aiderait a avoir une idee
> claire de la situation et on aurait un debat plus
> precis.


ok... !

1997: environ 1 milliard us $
1998: environ 300 millions us $
1999: environ 1,5 milliards us $
2000: environ 400 millions us $
2001: environ 3,5 milliards us $
2002: environ 500 millions


Les montants record d’IDE enregistrés par le Maroc au cours des années 1997, 1999 et 2001 sont essentiellement le fruit du programme de privatisations et de vente de licences engagé par les autorités marocaines en 1993. A fin 2002, 62 entreprises publiques avaient été privatisées, générant plus de 4 Md USD de recettes nettes, dont 78 % provenant d’investisseurs étrangers, parmi lesquels de nombreux groupes multinationaux, du secteur pétrolier (Shell, Total, Mobil, investissements saoudiens dans la SAMIR), de l’énergie électrique (investissements américains et suédois sur le site de Jorf Lasfar), des télécommunications (Vivendi, Telefonica), du tourisme (FRAM, Club Med, Accor), du textile (Courtaulds), des matériaux de construction (Holderbank, Lafarge), ainsi que des banques d’affaires et des fonds d’investissement de renommée internationale. En 2001, alors que les IDE en Afrique du Nord ont progressé de 83 % par rapport à l’année précédente, le Maroc s’est imposé comme l’un des principaux pays destinataires des IDE en Afrique.

La « perfusion » Maroc Telecom, dont l’ouverture du capital a constitué une véritable manne, a ainsi permis de réduire le déficit budgétaire qui a été ramené à 2,7 % du PIB en 2001 contre près de 5,9 % en 2000. Les recettes ordinaires, dont Maroc Telecom constitue la plus grande partie, ont, pour leur part, enregistré une progression exceptionnelle de 27,8% par rapport à l’exercice précédent.


L AVANTAGE DES PRIVATISATION DANS LES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT C EST DE CREER UN EFFET D ENTRAINEMENT GRACE AUX BONNES NOTATIONS DES INSTITUTIONS INTERNATIONALES... CA N A PAS ETE LE CAS POUR LE MAROC CAR A PART LES BIJOUX DE FAMILLES VENDU AUX MULTINATIONALES Y A RIEN... SAUF CES DERNIERES ANNEES AVEC LES CALL CENTER... PIRE... LES FONDS LEVES N ONT SERVIT QU A BOUCHER LES TROUS DE LA BALANCE COMMERCIALE ET PAS LES INFRASTRUCTURES... AUJOURD HUI Y A PLUS RIEN A VENDRE.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook