Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Plus on est instruit, moins on court le risque de dépression
s
12 septembre 2017 14:55
Plus on est instruit, moins on court le risque de dépression

Paris - Plus on est instruit, moins on court le risque de souffrir de dépression, relève le rapport annuel de l'OCDE sur l'éducation, car les individus mieux formés bénéficient de meilleures chances d'avoir un emploi et un salaire élevé, des facteurs "qui réduisent la prévalence de l'anxiété".

Les individus plus instruits affichent "des taux moindres de morbidité et une plus longue espérance de vie", rappelle le rapport "Regards sur l'éducation" publié mardi, qui note que "les systèmes d'éducation peuvent aussi contribuer à réduire la dépression". Car "les individus plus instruits sont dans l'ensemble mieux lotis sur le marché du travail", ce qui diminue "la prévalence de l'anxiété et de la dépression".

Ces conclusions s'appuient sur une vaste enquête de santé menée via des entretiens dans plusieurs pays européens en 2014, l'EHIS, dont les résultats ont été publiés cette année.

Dans ces pays, 8% des personnes âgées de 25 à 64 ans disent avoir souffert de dépression au cours des douze mois précédant l'entretien. Et "la prévalence de la dépression déclarée par les répondants varie sensiblement selon le niveau de formation".

Ainsi, en moyenne, le pourcentage de dépressifs est deux fois plus élevé chez les adultes qui ne sont pas diplômés du deuxième cycle de l'enseignement secondaire (12%) --en France, les personnes qui n'ont pas le baccalauréat-- que chez les diplômés de l'enseignement supérieur (6%).

La différence atteint 3 points de pourcentage entre ceux qui ont juste le bac et ceux qui ont un diplôme d'études supérieures. "Le pourcentage d'adultes disant souffrir de dépression diminue à chaque stade successif du niveau de formation", relève le rapport annuel de l'OCDE.

L'éducation "contribue au développement d'une série de compétences", mais ces dernières n'ont pas toutes le même impact sur la dépression, ajoute le rapport. Ainsi, "le renforcement des compétences sociales et affectives, comme l'estime de soi, a plus d'impact que le renforcement" des compétences mathématiques ou littéraires.

Le pourcentage de femmes s'estimant dépressives est dans l'ensemble supérieur au pourcentage d'hommes, mais "il diminue plus fortement que celui des hommes sous l'effet de l'élévation du niveau de formation".

Si la dépression a de multiples causes, son risque s'accroît avec le chômage ou l'inactivité, deux situations qui entraînent parfois solitude et problèmes d'argent. "L'élévation du niveau de formation donne aux individus de meilleurs outils pour faire face à ce facteur de risque", souligne Regards sur l'éducation.

Source : [www.lexpress.fr]
r
12 septembre 2017 15:05
Pour moi se ne sont que des conneries. j'ai lu juste quelques lignes, j'ai compris que la vie est trop courte pour gaspiller deux minute dans de telles conneries.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12/09/17 15:30 par riad**.
12 septembre 2017 15:06
Oui, suis d'accord avec ton article.

Je suis pour faire le meilleur à l'instant T quand on est en âge d'aller à l'école, faire le maximum possible.

Puis après, si le travail ne suit pas forcément, on a la satisfaction d'avoir fait tout le possible.
s
12 septembre 2017 15:14
Tu as peut être mal compris l'article alors

Il ne dit pas que les gens "intelligent", cultivé etc s'en sortent mieux.
Mais plutôt que les gens instruits ont souvent un meilleur boulot et de là une vie plus stable.
Or, la dépression c'est souvent suite à une instabilité (perte d'emploi, déception amoureuse, panne du smartphone etc ...)

Citation
riad** a écrit:
Pour moi se ne sont que des conneries. j'ai lu juste quelques lignes, j'ai compris que la vie et trop courte pour gaspiller deux minute dans de telles conneries.
12 septembre 2017 15:26
Je pense que le sens est le fait de faire son maximum. Avoir de manière permanente la satisfaction d'avoir tout fait. Ce qui dépasse le résultat effectivement obtenu.

Je vais faire une analogie: comme ceux qui se marient vierges. Ce sont les moyens mis en ouvre, le fait que le mariage soit sur de bonnes bases qui compte pour chacun. Peu importe le résultat final que peut-être le mariage respectif va se solder avec un divorce plus tard.




Citation
srnit a écrit:
Tu as peut être mal compris l'article alors

Il ne dit pas que les gens "intelligent", cultivé etc s'en sortent mieux.
Mais plutôt que les gens instruits ont souvent un meilleur boulot et de là une vie plus stable.
Or, la dépression c'est souvent suite à une instabilité (perte d'emploi, déception amoureuse, panne du smartphone etc ...)
s
12 septembre 2017 15:29
Je ne sais pas si ça marche pour tout le monde.
La plupart des gens semblent attacher au résultat.

Par exemple, si une femme divorce, elle dira, j'ai tout donné, j'ai fait ceci, cela, je lui ai donné ma jeunesse, mon argent etc ... et le risque de dépression est proche. Rare sont ceux qui vont se dire, j'ai fait de mon mieux, c'est le principal et continuer d'avancer.
Citation
DB & PP a écrit:
Je pense que le sens est le fait de faire son maximum. Avoir de manière permanente la satisfaction d'avoir tout fait. Ce qui dépasse le résultat effectivement obtenu.

Je vais faire une analogie: comme ceux qui se marient vierges. Ce sont les moyens mis en ouvre, le fait que le mariage soit sur de bonnes bases qui compte pour chacun. Peu importe le résultat final que peut-être le mariage respectif va se solder avec un divorce plus tard.
12 septembre 2017 15:39
Oui, ça doit dépendre des valeurs de chacun.
Citation
srnit a écrit:
Je ne sais pas si ça marche pour tout le monde.
La plupart des gens semblent attacher au résultat.

Par exemple, si une femme divorce, elle dira, j'ai tout donné, j'ai fait ceci, cela, je lui ai donné ma jeunesse, mon argent etc ... et le risque de dépression est proche. Rare sont ceux qui vont se dire, j'ai fait de mon mieux, c'est le principal et continuer d'avancer.
r
12 septembre 2017 15:39
J'ai tout à fait compris, et je suis mieux situé pour comprendre la dépression, puisque ça me touche, l'article et vous aussi mélange stress, déprime, et dépression, c'est pas la même chose ça n'a rien avoir

la dépression c'est souvent suite à une ...
Faux, la dépression est là dans les gènes dès la naissances, elle attend seulement les conditions idéales pour s'exprimer.
Citation
srnit a écrit:
Tu as peut être mal compris l'article alors

Il ne dit pas que les gens "intelligent", cultivé etc s'en sortent mieux.
Mais plutôt que les gens instruits ont souvent un meilleur boulot et de là une vie plus stable.
Or, la dépression c'est souvent suite à une instabilité (perte d'emploi, déception amoureuse, panne du smartphone etc ...)
s
12 septembre 2017 15:41
Il y a un facteur génétique tu as raison

Quand tu dis conditions idéales pour s'exprimer : quelles sont-elles ? Est-ce différent d'une personne à une autre ?
Citation
riad** a écrit:
J'ai tout à fait compris, et je suis mieux situé pour comprendre la dépression, puisque ça me touche, l'article et vous aussi mélange stress, déprime, et dépression, c'est pas la même chose ça n'a rien avoir

la dépression c'est souvent suite à une ...
Faux, la dépression est là dans les gènes dès la naissances, elle attend seulement les conditions idéales pour s'exprimer.
r
12 septembre 2017 16:43
Oui bien sûr, mais dans les cas les plus avancés, ça s'exprime très vite vers l’adolescence, moi j'ai perdu un enfant de 14 ans en 2013, il a mis fin à sa vie, je me suis pas encore remis, donc je ne peut continuer sur ce sujet, désolé.
Citation
srnit a écrit:
Il y a un facteur génétique tu as raison

Quand tu dis conditions idéales pour s'exprimer : quelles sont-elles ? Est-ce différent d'une personne à une autre ?
12 septembre 2017 19:33
Sslama

Une personne bien instruite sait gérer mieux sa vie avec toute évidence, une personne non instruite est limité en tout, sociabilité, travail, difficulté à faire le bon choix, hygiène de santé, etc. Are you crazy
12 septembre 2017 19:49
Il faut faire une enquête sur la dépression chez les gens qui sont profondément croyants, ça ne m'étonnerait pas le 0.0%.
12 septembre 2017 23:10
Salam,

Pas d'accord

Si tu es instruit ET si tu as une condition favorable oui... et si tu es bête aussi ... d'où l'expression "imbécile heureux"

J'ai lu des articles qui disaient le contraire : les gens intelligents ont tendance à analyser, conjecturer sur leur futur, chercher à le maîtriser.
Ils ont aussi cette sensibilité à capter les risque et menaces qu'ils pourraient avoir dans leur vie actuelle ou future grâce à cet esprit observateur et analytique ... et sont donc généralement anxio dépressifs.

Par exple quelqu'un qui se renseigne sur la santé économique de son secteur d'activités peut être stressé à l'idée que ce secteur est en déclin voire en voie de disparition si une nouvelle techno apparaît. En revanche celui qui fait son boulot bêtement ma sayeq l'denya khbar Grinning smiley li bgha i rbeh l3am twiiil lol
Pareil pour un célibataire intelligent il va se remette en question, analyser pourquoi des opportunités ont échouées etc alors que la personne moins intelligente ne se pose pas 1000 questions.

Apres il y a différents types d'intelligence :

L'intelligence tragique : capacité à observer et comprendre le monde qui nous entoure, quel sens on donne à la vie ... et aussi à la mort. On la' appellé tragique car c'est la remise en question de son existence etc. C'est le philosophe pr exple

L'intelligence ludique : c'est la gymnastique intellectuelle: capacité à décoder des choses complexes en maîtrisant certaines règles du jeu, c'est aussi l'innovation, l'imagination, mettre en lien plusieurs choses pour en créer une nouvelle etc. C'est le mathématicien, l'ingénieur etc

Après on a tous un peu de différents types d'intelligence mais certaines plus développées que d'autre..
s
13 septembre 2017 09:41
Salam,

Je comprends ce que tu veux dire mais je ne pense pas que ce soit aussi simple.

Ce qui amène à penser cela, c'est que dépression est souvent associé au désespoir.
Or, la religion c'est l'espoir et le fait de rester positif.

Maintenant, la réalité est que la dépression, c'est plus complexe.
Par exemple, de nombreuses femmes tombent en dépression post-partum après un accouchement. On ne peut faire de lien avec la foi car il s'agit d'une conséquence de changements hormonaux brusques.
De même, des facteurs génétiques rendent plus sensible certaines personnes que d'autres.

En revanche, la façon de vivre la dépression du croyant sera différente et ce sera une épreuve qu'il traversera et le grandira.
De même, le croyant peut éviter la dépression de manière préventive à travers les recommandations de la religion. Par exemple, si quelqu'un perd son travail, le premier maudira le sort et tombera en dépression. Le second comprendra que Dieu choisit ce qu'il y a de mieux pour lui et sera plus serein. Cela n'empêche cependant pas le second de tomber dans une déprîme, une angoisse, une dépression ... mais mieux maîtrisé.


Citation
mido90 a écrit:
Il faut faire une enquête sur la dépression chez les gens qui sont profondément croyants, ça ne m'étonnerait pas le 0.0%.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook