Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Les personnes en manque de confiance en elles, venez par ici !
A
15 décembre 2015 12:03
Salam Smiling Smiley

Alors voilà, j'ouvre ce topic parce que je remarque que ces temps-ci, beaucoup de personnes ouvrent des sujets concernant leur manque de confiance.

1)Trop de personnes ces derniers temps ressentent le besoin de se confier sur leur manque de confiance. Et par extension, leur mal-être, leur fatigue, leur lassitude. Alors peut-être que c'est à cause de ma non-ancienneté que j'ai l'impression que ces sujets sont de plus en plus nombreux, mais je pense qu'il n'y a pas que cela... Je ne sais pas, il doit y avoir un certain "virus" dans notre environnement que beaucoup refilent et qui donne le mal-être. Je pense que ces personnes sont particulièrement sensibles, elles vont plus facilement être touchées par un échec, un aléa de la vie et plus facilement se refermer sur elles-mêmes. Le problème, c'est que cet enfermement ne leur permettra pas de goûter à la joie et la satisfaction de la réussite, donc ces personnes vont encore plus manquer de confiance en elles. Et voilà qu'un cercle vicieux s'instaure, accentué par la peur des autres souvent engendrée par le manque de confiance, qui ne permet pas de tisser des liens et d'avoir des gens qui croient en nous. Enfin bref, un calvaire.

2) Mais outre ce grand nombre, c'est quand même dommage que l'on ouvre son sujet dans son coin et que l'on ne profite pas de l'expérience de l'autre pour mieux se comprendre et s'enrichir, et aussi pour comprendre les autres (un des problèmes du manque de confiance en soi est le renfermement sur soi, la rumination de ses problèmes en regardant peu ceux des autres) et instaurer une solidarité!

Alors tous ceux qui ont posté récemment (ou plus anciennement), venez par ici Winking smiley
Et ceux qui auraient des conseils, soyez les bienvenus Bye



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15/12/15 12:06 par Assia_ta.
U
15 décembre 2015 22:04
Assalamu'alayki ma soeur


Parfois ce ne sont pas les échecs qui font que ne n'avons pas confiance en nous mais c'est à force d'entre que ne nous valons rien qui fait qu'on manque cruellement de confiance en nous.

Moi je n'ai pas confiance en moi parce que depuis toute petite on me dit que je sers à rien, que je vais rater ma vie, que je suis... une ratée tout simplement.

Aujourd'hui je leur ai prouvé tout le contraire mais une partie de moi est brisée.

Ainsi est la vie wal hamdoulillah.

Je sais que je ne réponds pas à tes questions si questions y a... Qu'Allah facilite à chacun
c
15 décembre 2015 22:07
moi c'est trop louche, j'ai pas souvenir que mes parents ou mon entourage m'ait dit que j'étais nulle etc
et pourtant j'ai un de ces complexe d'infériorité de ouf, je comprend pas pourquoi
b
15 décembre 2015 22:13
Arrête de te ss estimé car je pense que c'est à cause de cela que tu dis avoir un complexe d'infériorité vis à vis d'autrui alors que cela n'es pas le cas.
Citation
cornemuse1 a écrit:
moi c'est trop louche, j'ai pas souvenir que mes parents ou mon entourage m'ait dit que j'étais nulle etc
et pourtant j'ai un de ces complexe d'infériorité de ouf, je comprend pas pourquoi
l'intelligence c'est comme le parachute , quand ont en à pas on s'écrase !
A
15 décembre 2015 22:17
Salam @Firdaws inchaAllah Smiling Smiley

Non, il n'y avait pas de question, je voulais juste faire de ce topic un endroit où les personnes en manque de confiance puissent parler, trouver des points en commun, et avancer ensemble.
Donc ton témoignage est très utile, déjà parce que c'est le premier message ( Tongue sticking out smiley ), ensuite parce que tu témoignes, tout simplement, et enfin et surtout parce que tu rajoutes une cause du manque de confiance à laquelle je n'avais pas pensé.

C'est vrai que parfois, alors même que la famille est censée élever ses petits vers un plein épanouissement et nous munir de tous les armes pour que nous affrontions la vie, elle va saboter notre potentiel en nous insufflant de mauvaises croyances, comme le fait que nous ne servirions à rien, que nous serions inutiles, alors que c'est tellement faux...
Seulement voilà, quand on est petit on est tellement influençable et malléable, on croit à tout ce que l'on nous dit ...
(je m'écarte peut-être du sujet, mais quid de l'affection naturelle des parents envers leurs enfants? C'est comme quand je lis un témoignage de personnes disant se faire insulter et battre par leurs parents depuis leur plus jeune âge. Où passe dans ces cas la bonté primaire que sont censés avoir nos parents? Et comment devons nous réagir face à ces parents toxiques ? Parce qu'on parle bien de parents toxiques là... )

Sinon, si je comprends bien, tu considères que tu ne pourras jamais te défaire de ton manque de confiance? Que c'est comme ça, que c'est la vie? Sad Smiley
Si à côté tu arrives à avancer pourquoi pas, mais je trouve que le manque de confiance, même atténué, est un trop grand fardeau pour que l'on se contente de le "supporter".



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15/12/15 22:18 par Assia_ta.
A
15 décembre 2015 22:23
Ah tiens cornemuse, une des premiers auxquels j'ai pensé en faisant ce topic Bye

Alors oui ton cas a l'air bien compliqué Perplexe

Mais je pense qu'avant tout, c'est parce que tu dis d'emblée que limite ton complexe d'infériorité est inné, qu'il n'a pas d'explication...
Ok, alors au moins on peut écarter l'hypothèse de parents malfaisants pour toi, et également de ton entourage, mais peut-être que quelqu'un dans ton enfance te faisait sentir que selon lui tu étais nulle, ce n'est pas nécessairement explicite...

Une question : depuis combien de temps tu ressens ton complexe d'infériorité?
Citation
cornemuse1 a écrit:
moi c'est trop louche, j'ai pas souvenir que mes parents ou mon entourage m'ait dit que j'étais nulle etc
et pourtant j'ai un de ces complexe d'infériorité de ouf, je comprend pas pourquoi
c
15 décembre 2015 22:28
j'ai toujours plus ou moins manqué de confiance en moi, avant ça touchait surtout mes capacités scolaires je doutais de moi à ce niveau là uniquement et
mais ça c aggravé ces dernières années, ça s'est étendu à tous les domaines de ma vie, j'ai pas de raison claire
même dans mon enfance, j'ai pas eu de graves soucis avec les autres, j'ai pas souvenir qu'on m'ait rabaissée
ou peut être une ou 2 fois mais rien de marquant, comme tout le monde a vécu ça
Citation
Assia_ta a écrit:
Ah tiens cornemuse, une des premiers auxquels j'ai pensé en faisant ce topic Bye

Alors oui ton cas a l'air bien compliqué Perplexe

Mais je pense qu'avant tout, c'est parce que tu dis d'emblée que limite ton complexe d'infériorité est inné, qu'il n'a pas d'explication...
Ok, alors au moins on peut écarter l'hypothèse de parents malfaisants pour toi, et également de ton entourage, mais peut-être que quelqu'un dans ton enfance te faisait sentir que selon lui tu étais nulle, ce n'est pas nécessairement explicite...

Une question : depuis combien de temps tu ressens ton complexe d'infériorité?
U
15 décembre 2015 22:32
Malgré que j'ai réussi à dépasser certaines choses, quand je réussis pas un projet je me dis que mon père avait raison, ses paroles raisonnent toujours dans ma tête, impossible d'oublier !
Je n'ai jamais eu de l'affection de la part de mon père étant petite ou adolescente et pour lui se débarrasser de ses enfants est une libération. Il a essayer de rattraper le coup une fois adulte et mariée, je lui pardonne mais jamais je ne pourrais oublier.

En parler me fait couler des larmes et mon coeur devient serré.
A
15 décembre 2015 22:35
Je remets ici mon dernier message que je voulais éditer, mais mon édition était trop importante :

Ah tiens cornemuse, une des premiers auxquels j'ai pensé en faisant ce topic Bye

Alors oui ton cas a l'air bien compliqué Perplexe et je dis ça au vu des messages où tu avais déjà fait part de ton manque de confiance, ainsi que de ta lassitude de tout.

Mais je pense qu'avant tout, c'est parce que tu dis d'emblée que limite ton complexe d'infériorité est inné, qu'il n'a pas d'explication... si c'est inné on ne peut pas y mettre fin, alors que toi tu le souhaites, donc c'est qu'il y a forcément une solution. En plus de cela, je ne peux tout simplement me dire qu'une personne puisse naître en ayant un gêne ou une prédisposition à manquer de confiance, à se sentir nul*
Ok, alors au moins on peut écarter l'hypothèse de parents malfaisants pour toi, et également de ton entourage, mais peut-être que quelqu'un dans ton enfance te faisait sentir que selon lui tu étais nulle, ce n'est pas nécessairement explicite...

Une question : depuis combien de temps tu ressens ton complexe d'infériorité?

* = m'enfin, il ne faut pas négliger le fait que certains ont une personnalité qui fait qu'ils se poseront plus de questions par rapport à la vie, à leur entourage, à eux. Il faudrait que j'approfondisse, mais le fait que ces personnes soient perpétuellement en questionnement, et notamment qu'ils se comparent aux autres peut les faire douter d'elles. Il y aura aussi ce côté perfectionniste qu'ils auront tendance à développer : ces personnes auront plus le flair pour distinguer ce qui est perfectible dans leurs tâches, et donc seront toujours à la recherche de l'amélioration de soi... d'où un doute constant. Peut-être qu'on pourrait attribuer à ces personnes un 'manque de confiance' (ou plutôt une tendance au doute) "chronique" Perplexe
c
15 décembre 2015 22:41
ah bah c'est exactement ça, je me compare beaucoup aux autres, je suis perfectionniste, et je me pose beaucoup trop de questions
A
15 décembre 2015 22:42
Oui je vois ce que tu veux dire, tu as par la force des choses réussit à surmonter ses paroles et accepté de te faire confiance, mais c'est une confiance assez fragile car tout événement négatif peut faire ressurgir ces mauvaises pensées.

J'ai un peu vécu la même chose, mais peut-être de façon moins intensive ; ça concerne ma période collège qui, pour résumer, m'a fait perdre confiance en moi au niveau relationnel...

Le fait d'en parler te fait pleurer... c'est le signe que c'est encore tout chaud dans ton cœur et qu'un "travail" sur ces souvenirs serait utile. N'hésites pas à te ménager et à partir de ce topic si c'est trop douloureux Winking smiley

Bon, et en attendant, et comme ceux qui ont posté sur leur manque de confiance sont partis après avoir écrit leur message, je vais partir à la traque aux messages pour trouver ce qui peut le plus être proche de ce que vous me dites là (je vous en remercie beaucoup d'ailleurs Welcome )

Kheir Inshallah
Citation
Firdaws inchaAllah a écrit:
Malgré que j'ai réussi à dépasser certaines choses, quand je réussis pas un projet je me dis que mon père avait raison, ses paroles raisonnent toujours dans ma tête, impossible d'oublier !
Je n'ai jamais eu de l'affection de la part de mon père étant petite ou adolescente et pour lui se débarrasser de ses enfants est une libération. Il a essayer de rattraper le coup une fois adulte et mariée, je lui pardonne mais jamais je ne pourrais oublier.

En parler me fait couler des larmes et mon coeur devient serré.
A
15 décembre 2015 22:48
Oui effectivement !

Quand j'ai lu ton message et avant que je ne publie l'édition, je me suis dit que c'était cohérent que ton manque de confiance vient d'un perfectionnisme et d'une tendance de base à te comparer aux autres.
D'ailleurs, la lassitude dont tu as déjà parlé, ça me fait penser à la procrastination et à ses causes : en premier lieu le manque de confiance dû à une volonté de faire toujours au mieux.

Voici un article (en anglais) qui pourrait t'intéresser :
[thoughtcatalog.com]

Citation
cornemuse1 a écrit:
ah bah c'est exactement ça, je me compare beaucoup aux autres, je suis perfectionniste, et je me pose beaucoup trop de questions
c
15 décembre 2015 22:50
merci Smiling Smiley
Citation
Assia_ta a écrit:
Oui effectivement !

Quand j'ai lu ton message et avant que je ne publie l'édition, je me suis dit que c'était cohérent que ton manque de confiance vient d'un perfectionnisme et d'une tendance de base à te comparer aux autres.
D'ailleurs, la lassitude dont tu as déjà parlé, ça me fait penser à la procrastination et à ses causes : en premier lieu le manque de confiance dû à une volonté de faire toujours au mieux.

Voici un article (en anglais) qui pourrait t'intéresser :
[thoughtcatalog.com]
M
15 décembre 2015 23:09
Salam,

Ton sujet m'a rappelé une conversation que j'ai eu avec le directement de mon département, on se disait que les gens supportaient de moins en moins les "choses" dont les épreuves, l'échec.
Après, quels sont les facteurs qui expliquent cela, c'est tout un sujet, la pression sociale, le contexte socio-économique, l'individualisme ? Heu
A
15 décembre 2015 23:17
Justement !

A ce propos je suis en train de lire un livre qui est La fatigue d'être soi d'Alain Ehrenberg. Je n'en suis qu'au début, mais je sais que l'auteur dit que la dépression est le "résultat" de nos sociétés modernes démocratiques qui prônent les libertés individuelles et par là le devoir d"être soi, c'est-à-dire avoir une personnalité, un projet d'orientation etc... qui nous est singulier, et c'est à partir du moment où des personnes n'arrivent pas à "se trouver", qu'elles se fatiguent à être elles (d'où le titre), que le mal-être et la dépression naissent.

Donc là ce serait une forme de pression sociale à réussir en tant qu'êtres singuliers.

Qu'en penses-tu ? ^^

Citation
MeRiHam a écrit:
Salam,

Ton sujet m'a rappelé une conversation que j'ai eu avec le directement de mon département, on se disait que les gens supportaient de moins en moins les "choses" dont les épreuves, l'échec.
Après, quels sont les facteurs qui expliquent cela, c'est tout un sujet, la pression sociale, le contexte socio-économique, l'individualisme ? Heu



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15/12/15 23:19 par Assia_ta.
M
15 décembre 2015 23:25
Je pense également.
Je n'ai pas lu ce livre, mais par contre j'ai lu Homo economicus, prophète égaré des temps nouveaux de Daniel COHEN, certains passages de son livre vont en quelque sorte dans ce sens. Il évoque notamment les effets de nos sociétés moderne, de l'individualisme et du capitalisme sur l'humain.
Je me rappel d'une partie, où il évoque le fait que le fait que la télévision est été introduite dans une société, il parle dans ce cas du Bhoutan, les divorces et la criminalité ont augmenté. Donc je ne suis pas vraiment surprise par ce que le livre que tu évoques dit (c'est le seul exemple qui m'est revenu en tête sur le coup).

Donc oui, je pense que la société moderne, les nouvelles technologie notamment les réseaux sociaux (on est plus connecté et en quelque sorte plus accessible aux autres mais d'un autre coté on est plus isolé et les relations changent) et l'individualisme ne sont pas favorable à "l'humain".
Citation
Assia_ta a écrit:
Justement !

A ce propos je suis en train de lire un livre qui est La fatigue d'être soi d'Alain Ehrenberg. Je n'en suis qu'au début, mais je sais que l'auteur dit que la dépression est le "résultat" de nos sociétés modernes démocratiques qui prônent les libertés individuelles et par là le devoir d"être soir, c'est-à-dire avoir une personnalité, un projet d'orientation etc... qui nous est singulier, et c'est à partir du moment où des personnes n'arrivent pas à "se trouver", qu'elles se fatiguent à être elles (d'où le titre), que le mal-être et la dépression naissent.

Qu'en penses-tu ? ^^
15 décembre 2015 23:32
Salam alaykom

Moi je n'ai jamais eu confiance en moi. Ça a commencé quand j'étais enfant , en ayant découvert une particularité physique ( rien de bien grave ) . Mon corps me dégoûte depuis l'âge de 7 ans , ainsi je me trouve moche donc inintéressante et nulle . Je n'envisage même pas qu'un homme puisse aimer ces défauts qui enlaidissent mon corps . Pourtant j'ai un joli visage hamdulillah , je fais du sport mais ce corps , limite étranger pour moi , me répugne ( malgré moi ) au point où me déshabiller pour prendre ma douche relève d'un supplice .

J'ai réussi mes études et niveau travail j'ai atteint mes objectifs mais j'ai tendance à considérer que mes collègues sont meilleurs que moi .
A
15 décembre 2015 23:35
Ok, mais ce que j'ai du mal à me représenter, c'est le mécanisme par lequel on passe de la société moderne en point de départ au mal-être chez l'individu en point d'arrivée.

Par exemple pour l'exemple de la télévision qui est introduite chez les Bhoutan. C'est le fait, par la télévision, d'avoir un plus grand éventail de ce que l'Homme est capable de faire, et donc de copier ses bonnes comme ses mauvaises actions ?

Pour l'individualisme je me visualise bien la chose (encore faut-il que je ne me fasse pas une vision erronée ^^), mais pour le capital... La recherche du profit pour le profit en lui-même, le fait de préférer la qualité à la quantité ? Le fait de la recherche effrénée de productivité, de souci pour les gens que de la façon dont ils vont gagner leur vie, sans vraiment penser à un épanouissement non-matériel ?

M'enfin, j'ai l'impression de donner des généralités souvent entendues et de ne pas rentrer dans la complexité du mécanisme Perplexe
Citation
MeRiHam a écrit:
Je pense également.
Je n'ai pas lu ce livre, mais par contre j'ai lu Homo economicus, prophète égaré des temps nouveaux de Daniel COHEN, certains passages de son livre vont en quelque sorte dans ce sens. Il évoque notamment les effets de nos sociétés moderne, de l'individualisme et du capitalisme sur l'humain.
Je me rappel d'une partie, où il évoque le fait que le fait que la télévision est été introduite dans une société, il parle dans ce cas du Bhoutan, les divorces et la criminalité ont augmenté. Donc je ne suis pas vraiment surprise par ce que le livre que tu évoques dit (c'est le seul exemple qui m'est revenu en tête sur le coup).

Donc oui, je pense que la société moderne, les nouvelles technologie notamment les réseaux sociaux (on est plus connecté et en quelque sorte plus accessible aux autres mais d'un autre coté on est plus isolé et les relations changent) et l'individualisme ne sont pas favorable à "l'humain".
M
15 décembre 2015 23:47
Ah, je vois, je pense que les mécanismes et les causes sont multiples et qu'il y a pas une chose qui explique le fait que la société moderne crée un mal-être chez certains individus.

Pour la télévision, j'ai lu que c'était un plaisir frustrant et je me suis reconnue dans cette analyse, en effet, ça expliquait que la télévision entraînait une gratification immédiate parce que finalement regarder la télévision était peu gratifiant sur le long terme (sauf si tu as regardé un super reportage qui t'as appris plein de chose), mais c'est vrai qu'en général tu n'en ressors pas instruit donc ça passe plutôt comme une perte de temps.
Et pour le fait que ça ait augmenté la criminalité, les divorces, etc, les facteurs sont assez multiples je pense (images de violence et de sexe à répétition, personnage riche, beau et célèbre, des standard féminins et masculins qui ne correspondent pas à la réalité ce qui peut créer de la frustration, une activité peu gratifiante, la publicité qui crée le besoin plus qu'elle

Citation
Assia_ta a écrit:
Ok, mais ce que j'ai du mal à me représenter, c'est le mécanisme par lequel on passe de la société moderne en point de départ au mal-être chez l'individu en point d'arrivée.

Par exemple pour l'exemple de la télévision qui est introduite chez les Bhoutan. C'est le fait, par la télévision, d'avoir un plus grand éventail de ce que l'Homme est capable de faire, et donc de copier ses bonnes comme ses mauvaises actions ?

Pour l'individualisme je me visualise bien la chose (encore faut-il que je ne me fasse pas une vision erronée ^^), mais pour le capital... La recherche du profit pour le profit en lui-même, le fait de préférer la qualité à la quantité ? Le fait de la recherche effrénée de productivité, de souci pour les gens que de la façon dont ils vont gagner leur vie, sans vraiment penser à un épanouissement non-matériel ?

M'enfin, j'ai l'impression de donner des généralités souvent entendues et de ne pas rentrer dans la complexité du mécanisme Perplexe



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15/12/15 23:58 par MeRiHam.
A
15 décembre 2015 23:50
Wa 'aleyki salam, et merci d'apporter ton témoignage Bye

Ok je comprends ton histoire Smiling Smiley

Il y a quelque chose qui m'intrigue. Ta particularité physique, tu dis que ce n'est rien de très grave, mais que c'est la cause d'un dégoût de ton corps depuis ton enfance. Tu veux dire que ça n'a pas de conséquence importante au niveau médical mais que c'est esthétiquement que c'est grave?
Il n'y aurait pas un moyen dont tu pourrais te débarrasser de cette gêne physique?
En tout cas j'espère que tu pourras un jour accepter ton corps et l'"aimer" (dans le sens d'aimer en prendre soin ^^ ). En plus de cela, ton complexe physique semble affecter tous les autres domaines de ta vie... c'est particulièrement grave...


Bon, jusqu'à maintenant, il y a un même scénario pour la majorité des personnes souffrant de ce manque de confiance. Toutes les personnes que j'ai lues (à part cornemuse) ont vécu un évènement (des paroles où un fait matériel) qui a déclenché une dévalorisation d'elles-mêmes. Ça se passe souvent pendant l'enfance, période où notre corps et cerveau est en pleine construction. Nous sommes donc très malléables pendant l'enfance. Du coup, cette dévalorisation se poursuit pendant des années et des années. Vous (et je pense à Firdaws inshaAllah et Aglaënoudrar) avez tout de même réussi à l'école et professionnellement, mais je sens qu'une partie de votre réalisation reste en suspens...
Citation
Aglaënoudrar a écrit:
Salam alaykom

Moi je n'ai jamais eu confiance en moi. Ça a commencé quand j'étais enfant , en ayant découvert une particularité physique ( rien de bien grave ) . Mon corps me dégoûte depuis l'âge de 7 ans , ainsi je me trouve moche donc inintéressante et nulle . Je n'envisage même pas qu'un homme puisse aimer ces défauts qui enlaidissent mon corps . Pourtant j'ai un joli visage hamdulillah , je fais du sport mais ce corps , limite étranger pour moi , me répugne ( malgré moi ) au point où me déshabiller pour prendre ma douche relève d'un supplice .

J'ai réussi mes études et niveau travail j'ai atteint mes objectifs mais j'ai tendance à considérer que mes collègues sont meilleurs que moi .
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook