Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
période post-confinement
M
3 juin 2020 22:53
Quel scénario pour le déconfinement ?
La crise de la pandémie du Covid-19 a profondément bouleversé le système économique mondial. Presque tous les pays du monde ont été affectés par la crise sanitaire, quid de l'économie marocaine, sur quel politique miser pour la faire sortir de la dépression et de l'impasse, quelles mesures entreprendre pour stimuler la demande intérieure et relancer l'activité du tissu productif national.
Pendant la période du confinement, exigée pour faire face à la crise du coronavirus, on ne peut pas nier qu'une bonne partie des ménages marocains ont modifié leurs habitudes de consommation. Ce changement s'est manifesté par la tendance d'un certain nombre de consommateurs de constituer plus d'épargne qu'auparavant, et ce pour affronter des situations imprévisibles dans un environnement marqué par un degré d'incertitude trop élevé. Un environnement dans lequel les personnes préfèrent se sentir en sécurité en épargnant leurs argent plutôt que de la dépenser. De ce fait, la dépense a été plus orientée vers l'achat de biens de consommation finale tels que la nourriture et le strict nécessaire des produits de subsistance. En conséquence, cette orientation a permis d'éviter des dépenses jugées, en l'état de chose actuel, impulsives et ostentatoires. L'affectation de l'épargne de ces ménages doit nécessairement profiter à l'économie nationale au lieu d'échapper comme fuites vers une utilisation extérieure surtout avec l'approche de la période estivale et l'attente acharnée de la levée des barrières sanitaires. Le déconfinement, prévu pour le 10 juin, représentera une opportunité de transformer facilement cette épargne en dépenses de consommation, de voyages et de loisirs pendant la période des vacances. Ceci peut stimuler la demande intérieure et promouvoir des secteurs ayant souffert d'une inertie à cause de leur arrêt d'activité, entre autres, en l'occurrence le secteur touristique, de textile, de transport,...
Si on se focalise sur le secteur touristique, on constate que ce dernier a souffert jusqu'à l'étranglement suite à la crise sanitaire. Il est bon à souligner qu'une demande provenant des touristes étrangers contribue significativement à alimenter les recettes en devises et partant, le compte des transactions courantes . Cependant, il est inconcevable de sauter aux yeux les fuites générées par les touristes marocains choisissant de passer leurs vacances dans un autre pays et donc de dépenser leurs épargnes ailleurs, sans que l'économie nationale ne puisse en profiter. Ceci dit que le secteur touristique peut pleinement bénéficier d'une compensation des pertes récoltées pendant les trois mois de confinement en révisant les offres des opérateurs sur le marché et en proposant un plus large éventail de choix et de gammes de services diversifiés et adaptés au pouvoir d'achat des ménages marocains, surtout ceux découlant de la classe socioprofessionnelle moyenne active et jeune, qui aspire passer d'agréables vacances, se désengageant ainsi du stress vécu pendant cette période de confinement, mais qui d'un autre côté ne supporte pas le fardeau de la facture hôtelière spécifiquement et de l'hébergement touristique en général et choisissent comme destination, in fine, un pays plus compétitif comme l'Espagne ou carrément recours à une niche qui profite au secteur informel.
La révision des offres d'opérateurs touristiques doit être réalisée dans une optique de recherche d'une plus grande compétitivité pour attirer un créneau qui profite au tourisme international plutôt qu'au tourisme national.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate
Facebook