Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Le Parlement espagnol examine un texte controversé sur l'autonomie de la...
telev [ MP ]
2 novembre 2005 11:07
Le Parlement espagnol examine un texte controversé sur l'autonomie de la Catalogne

Le projet de loi controversé d'élargissement de l'autonomie de la Catalogne, au nord-est du pays, sera examiné mercredi 2 novembre au Parlement espagnol. L'opposition de droite compte poursuivre sa vigoureuse offensive contre ce projet, qui a mis sur la défensive le gouvernement socialiste au pouvoir à Madrid.

Le président du Parti populaire (PP) d'opposition, Mariano Rajoy, va demander dès l'ouverture des débats le retrait pur et simple de ce projet de statut d'autonomie élargie, qui menace selon lui "l'unité" de l'Espagne. Ce nouveau statut risque de "briser le consensus constitutionnel" qui régit depuis 1978 les relations entre le pouvoir central et le 17 régions autonomes espagnoles, estime M. Rajoy, dont le parti bénéficie d'une remontée dans les sondages en liaison avec ses vives critiques du projet catalan. Celui-ci qualifie la région de "nation".
Le chef du gouvernement, José Luis Zapatero, s'était engagé auprès de ses alliés socialistes au pouvoir à Barcelone à présenter devant le Parlement central de Madrid le projet adopté fin septembre par 90 % des députés catalans, qui augmente considérablement l'autonomie fiscale de cette riche région espagnole.

M. Zapatero devrait présenter mercredi un certain nombre d'amendements susceptibles d'atténuer la portée du texte, notamment sur le plan financier, tout en appelant au dialogue et en stigmatisant les "exagérations" des attaques du PP, soulignait-on à la Moncloa, siège du gouvernement. Ainsi, le terme "nation" pourrait devenir "entité nationale".

DANS LES SONDAGES, SOCIALISTES ET CONSERVATEURS SONT AU MÊME NIVEAU

L'aspect financier, ainsi que l'utilisation du terme "nation", ont soulevé de fortes oppositions, y compris au sein du Parti socialiste au pouvoir (PSOE). Les autres régions espagnoles moins favorisées, comme l'Extremadure et l'Andalousie, redoutent de leur côté un délitement du principe de solidarité entre régions.

Les critiques du PP, relayées par la hiérarchie catholique et les médias d'opposition, ont mis en difficulté le gouvernement socialiste, retombé à égalité dans les sondages avec l'opposition conservatrice.
Le premier ministre ne dispose pas de la majorité absolue au Parlement. Pour faire adopter ce texte, il a besoin d'alliés catalans, comme les indépendantistes d'Esquerra Republicana de Catalunya (ERC).

Les députés espagnols avaient déjà rejeté en février 2005 un projet souverainiste de "libre association" du Pays basque avec l'Etat espagnol. Concrètement, le débat qui s'ouvre mercredi à la Chambre basse des "Cortes" n'est que le début d'un long processus parlementaire de plusieurs mois avant l'adoption éventuelle d'un texte définitif, qui pourrait être contesté par le PP devant le Tribunal constitutionnel.

En Catalogne, la nécessité d'une réforme du statut est défendue par une forte majorité de la population (71 % selon un récent sondage). Et depuis lundi les Catalans, pour bien marquer leur différence, appellent "Elionore" la fille de l'héritier du trône d'Espagne, Leonor, dont la naissance a suscité un consensus politique qui risque d'être de courte durée.

Avec AFP

source:www.lemonde.fr
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook