Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Parents inquièts pour leurs enfants
14 novembre 2020 14:28
As selem aleycom

Quelles sont ces parents qui ont toujours peur pour leurs enfants ?surtout a l'école ?
Moi il a du mal avec les autres enfants a s'intégrer et en tant que maman sa me chagrine ..
N
14 novembre 2020 14:34
Alaykoum Salam! Smiling Smiley

Je ne suis pas maman mais j'ai travaillé avec des enfants dans les écoles notamment
Quel âge a ton fils ?

Ceux qui ont du mal à s'intégrer son souvent ceux qui sont très timide et discret je pense que l'idéal c'est qu'il fasse des activités en dehors de l'école comme un sport ou simplement aller au parc jouer avec d'autres enfants (bon en ce moment c'est compliqué) pour qu'il soit le plus naturellement possible en contact avec d'autres enfants.
Ça fait toujours de la peine de voir des enfants isolés personnellement j'essayais toujours de les intégrer en proposant des jeux collectifs mais les enfants sont parfois méchant entre eux Sad Smiley
'
'
14 novembre 2020 14:41
Salam

@Posteuse

Si ton enfant le vit bien laisse-le tranquille, tu lui transmets tes inquiétudes ce qui n est pas propice à son épanouissement.

Cultiver sa différence
Aucun enfant n est obligé de se ressembler.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/11/20 14:42 par Sawsane☆.
14 novembre 2020 14:53
Wa alaykoum salam,

Peut-être que ton fils est juste introverti. Je l'étais aussi quand j'étais maternelle et primaire, je n'avais pas ou peu d'amis mais j'ai changé au collège et lycée. Il faut lui laisser le temps 😉
14 novembre 2020 14:53
Salam

Je peux me tromper, mais je suis une personne angoissée. Très angoissée même. J'ai peur de tout. Donc pour mes enfants, mais pas que ...

Du fait de mes angoisses, j'ai tendance à fuir. Donc souvent, j'ai tendance à envoyer les miens promener quand ils ont besoin de quelque chose.

J'ai déjà du mal à me gérer moi-même, alors s'il faut gérer les autres en plus ...

J'ai eu peur pendant un temps de transmettre mes angoisses à mes enfants. Mais au final, ils ne m'ont jamais vu comme une maman angoissée, mais comme une maman qui ne voulait jamais rien donner ou permettre, une maman sans doute un peu désagréable, autoritaire, qui prenait de la distance même vis à vis de ses propres enfants. Et mes enfants ont appris à faire sans moi.

D'une certaine manière, mes filles sont devenues très autonomes. Je vous l'avoue, je suis très surprise. Je pensais en faire des barges comme moi, et puis c'est tout l'inverse. Quelque part, c'est une qualité.

Je me suis parfois demandée pourquoi avec mes parents, qui sont des angoissés aussi, je n'ai pas réussi à aller de l'avant. Au contraire, j'ai récupéré leurs angoisses puissance 10 j'ai l'impression. Et je crois que c'est parce que j'ai été fille unique.

Mes filles sont à deux. Si elles ne se soutiennent pas, elles sont en concurrence l'une l'autre. Donc elles s'appliquent à réussir.

Entendre dans leur bouche "maman, t'es trop bizarre, t'as peur de tout, c'est débile !", ça me conforte dans l'idée que elles, elles n'ont pas peur. Et c'est peut-être grâce à mon côté "fichez-moi la paix, débrouillez-vous" que j'ai très souvent eu.

Bon après elles sont jeunes. Peut-être que ça changera plus tard. J'étais quand même plus dégourdie à leur âge. Mais elles se débrouillent mieux que moi quand même. Sans doute parce qu'elles sont à deux.

Donc si tu es une angoissée, ben tu seras une angoissée. Et ne t'inquiète pas trop pour tes enfants. Ils trouveront les moyens d'y arriver. Encore plus s'ils savent qu'ils ne pourront pas compter sur toi à cause de tes angoisses ... Ce n'est pas forcément une mauvaise chose.

A la maison, je gère. Mais c'est avec l'extérieur que j'ai du mal. Je me souviens d'une fois, ma grande était en primaire, en ce1 ou ce2 je ne sais plus. Et y'avait un garçon qui n'arrêtait pas de l'embêter en classe. Le genre à faire bouger sa chaise, à retourner sa trousse, bref, le gosse chiant quoi. Et elle m'avait demandé d'aller voir son père parce que ça ne pouvait plus durer. Et je n'ai pas voulu embêter le père pour ça, j'ai dit non à ma fille, et je lui ai dit "débrouille-toi !" Ben elle m'a lâché la main et elle est allée voir le père d'elle-même pour l'engueuler d'avoir un fils débile du haut de ses 7-8 ans ... Je ne savais plus où me mettre, mais bien sûr, le père a rigolé. Et ma fille a eu la paix.

Pareil, on va en vacances, ma fille veut une glace. Moi j'ai peur d'aller parler au glacier. Donc je lui donne une pièce et je lui dis d'y aller elle-même. Au début, elles n'osaient pas y aller non plus. Elles étaient en maternelle, début primaire, mais je leur disais que si elles n'y allaient pas, elles n'auraient pas de glace et basta. Bon, ben l'envie était plus forte que la peur et elles y allaient.

Ma mère faisait tout à ma place quand j'avais peur de quelque chose. Au final, elle m'a enfermé dans mes angoisses. J'ai finalement eu l'effet inverse sur mes filles. ça n'a pas été volontaire, mais ça a eu un effet positif sur elles. Elles sont dégourdies ...

Quand ma grande a dû prendre le rer et métro du haut de ses 13-14 ans pour aller au collège dans le département voisin, elle y est allée seule aussi. Même pour la rentrée. Ma petite va à la gym dans le département voisin depuis 3 ans aussi par ses propres moyens. Bon des fois je la conduis en voiture. Mais elle a eu plusieurs fois des stages, elle s'est débrouillée pour prendre les transports en commun. Elle se ballade seule à Paris depuis ses 16 ans ... Alors qu'on habite en banlieue ...

Bref ... au final mes angoisses ont eu du bon.

Là ma grande parle de quitter la maison l'année prochaine à 21 ans. Elle s'organise. Même pas peur. Si elle se lance, je sais que la petite suivra peu de temps après. Juste pour faire comme sa soeur ...

Que tu t'inquiètes, c'est normal. Mais ne cherche pas à couver tes enfants. Rends-les autonomes. Ne les empoisonne pas avec tes craintes.

Chez moi les angoisses sont excessives, et je fais ce que je peux pour les gérer sans médoc depuis des années. Tu seras sans doute moins angoissée que moi, mais au moins tu auras eu un aperçu des conséquences que les angoisses chez les parents ont. Soit ils couvent trop leur enfant et leur transmettent leurs angoisses. Soit tu fais en sorte de garder tes angoisses pour toi et laisse tes enfants se débrouiller. Ce sera mieux. Apprends de ton côté à gérer tes angoisses.
14 novembre 2020 15:13
Masha Allah.
Mon enfant il est enfant unique.
J'ai transmis mes angoisses a mon enfant sans le vouloir.
Je stresse pour lui pour rien
Je le laisse pas vivre tranquille et j'ai compris que cetais la peur d'abandon qui me fais comporter comme sa..j'ai connue moi même des parents divorcés
Au contraire je trouve que toi tu n'as pas peur de les laisser sortir .moi ce serais impossible j'aurais trop peur qu'il lui arrive quelque chose .
Au contraire je communique beaucoup avec lui.
Puis c'est pas facile aussi d'éduquer seule un enfant pourtant si. Papa est très présent.
Mais j'essaye de lui montrer que j'angoisse pas.
Mais les enfants ressente tout
J'ai moi memes beaucoup d'amies et quand je vois qu'il arrive pas a s'intégrer avec leurs enfants bah sa matriste .
Sachant que moi je suis une femme plutôt leader et le mien plutôt victime..
Citation
Citronnus a écrit:
Salam

Je peux me tromper, mais je suis une personne angoissée. Très angoissée même. J'ai peur de tout. Donc pour mes enfants, mais pas que ...

Du fait de mes angoisses, j'ai tendance à fuir. Donc souvent, j'ai tendance à envoyer les miens promener quand ils ont besoin de quelque chose.

J'ai déjà du mal à me gérer moi-même, alors s'il faut gérer les autres en plus ...

J'ai eu peur pendant un temps de transmettre mes angoisses à mes enfants. Mais au final, ils ne m'ont jamais vu comme une maman angoissée, mais comme une maman qui ne voulait jamais rien donner ou permettre, une maman sans doute un peu désagréable, autoritaire, qui prenait de la distance même vis à vis de ses propres enfants. Et mes enfants ont appris à faire sans moi.

D'une certaine manière, mes filles sont devenues très autonomes. Je vous l'avoue, je suis très surprise. Je pensais en faire des barges comme moi, et puis c'est tout l'inverse. Quelque part, c'est une qualité.

Je me suis parfois demandée pourquoi avec mes parents, qui sont des angoissés aussi, je n'ai pas réussi à aller de l'avant. Au contraire, j'ai récupéré leurs angoisses puissance 10 j'ai l'impression. Et je crois que c'est parce que j'ai été fille unique.

Mes filles sont à deux. Si elles ne se soutiennent pas, elles sont en concurrence l'une l'autre. Donc elles s'appliquent à réussir.

Entendre dans leur bouche "maman, t'es trop bizarre, t'as peur de tout, c'est débile !", ça me conforte dans l'idée que elles, elles n'ont pas peur. Et c'est peut-être grâce à mon côté "fichez-moi la paix, débrouillez-vous" que j'ai très souvent eu.

Bon après elles sont jeunes. Peut-être que ça changera plus tard. J'étais quand même plus dégourdie à leur âge. Mais elles se débrouillent mieux que moi quand même. Sans doute parce qu'elles sont à deux.

Donc si tu es une angoissée, ben tu seras une angoissée. Et ne t'inquiète pas trop pour tes enfants. Ils trouveront les moyens d'y arriver. Encore plus s'ils savent qu'ils ne pourront pas compter sur toi à cause de tes angoisses ... Ce n'est pas forcément une mauvaise chose.

A la maison, je gère. Mais c'est avec l'extérieur que j'ai du mal. Je me souviens d'une fois, ma grande était en primaire, en ce1 ou ce2 je ne sais plus. Et y'avait un garçon qui n'arrêtait pas de l'embêter en classe. Le genre à faire bouger sa chaise, à retourner sa trousse, bref, le gosse chiant quoi. Et elle m'avait demandé d'aller voir son père parce que ça ne pouvait plus durer. Et je n'ai pas voulu embêter le père pour ça, j'ai dit non à ma fille, et je lui ai dit "débrouille-toi !" Ben elle m'a lâché la main et elle est allée voir le père d'elle-même pour l'engueuler d'avoir un fils débile du haut de ses 7-8 ans ... Je ne savais plus où me mettre, mais bien sûr, le père a rigolé. Et ma fille a eu la paix.

Pareil, on va en vacances, ma fille veut une glace. Moi j'ai peur d'aller parler au glacier. Donc je lui donne une pièce et je lui dis d'y aller elle-même. Au début, elles n'osaient pas y aller non plus. Elles étaient en maternelle, début primaire, mais je leur disais que si elles n'y allaient pas, elles n'auraient pas de glace et basta. Bon, ben l'envie était plus forte que la peur et elles y allaient.

Ma mère faisait tout à ma place quand j'avais peur de quelque chose. Au final, elle m'a enfermé dans mes angoisses. J'ai finalement eu l'effet inverse sur mes filles. ça n'a pas été volontaire, mais ça a eu un effet positif sur elles. Elles sont dégourdies ...

Quand ma grande a dû prendre le rer et métro du haut de ses 13-14 ans pour aller au collège dans le département voisin, elle y est allée seule aussi. Même pour la rentrée. Ma petite va à la gym dans le département voisin depuis 3 ans aussi par ses propres moyens. Bon des fois je la conduis en voiture. Mais elle a eu plusieurs fois des stages, elle s'est débrouillée pour prendre les transports en commun. Elle se ballade seule à Paris depuis ses 16 ans ... Alors qu'on habite en banlieue ...

Bref ... au final mes angoisses ont eu du bon.

Là ma grande parle de quitter la maison l'année prochaine à 21 ans. Elle s'organise. Même pas peur. Si elle se lance, je sais que la petite suivra peu de temps après. Juste pour faire comme sa soeur ...

Que tu t'inquiètes, c'est normal. Mais ne cherche pas à couver tes enfants. Rends-les autonomes. Ne les empoisonne pas avec tes craintes.

Chez moi les angoisses sont excessives, et je fais ce que je peux pour les gérer sans médoc depuis des années. Tu seras sans doute moins angoissée que moi, mais au moins tu auras eu un aperçu des conséquences que les angoisses chez les parents ont. Soit ils couvent trop leur enfant et leur transmettent leurs angoisses. Soit tu fais en sorte de garder tes angoisses pour toi et laisse tes enfants se débrouiller. Ce sera mieux. Apprends de ton côté à gérer tes angoisses.
14 novembre 2020 16:19
Faut pas croire, j'angoisse aussi quand mes enfants doivent aller loin ou autre. Mais on a les portables, je n'hésite pas à les appeler pour me rassurer. Mais je me refuse à les laisser faire quelque chose qu'ils ont envie de faire. Quand t'entends ton enfant te dire "t'inquiète pas maman, ça va aller, j'ai pas peur moi". Bon ben on laisse faire.

Toi, tu t'es mise dans la peau de ma mère. Et ton enfant dans ma peau. Je ne sais pas s'il est possible de renverser la vapeur. Personnellement, pour que je parvienne, maintenant, à me prendre entièrement en charge, il faudrait que la maison et tous ses occupants brûlent, que je me retrouve à la rue sans rien, pas le choix quoi.

Ce serait la panique totale, mais je suppose que je finirais par me débrouiller après être restée sans manger pendant des jours ou autres ... On me couve encore maintenant.

Toi tu as l'air de t'en être pris plein la figure dans la vie (ma mère aussi ceci dit) et elle a eu plutôt tendance à vouloir me (sur)protéger. Si tu veux inverser la vapeur, je pense que c'est possible, mais il va falloir mettre ton enfant en situation de souffrance. Est-ce que tu le voudras ? Parce que lui n'acceptera pas forcément. Il subira, littéralement. Est-ce que ça en vaut la peine ? Sans doute, mais faut avoir le courage de le faire.

Bon après, je suis à moitié barge, mais je n'ai pas le sentiment d'avoir eu une vie nulle pour autant. J'ai la vie que j'ai et puis c'est tout. Je fais avec. Ton enfant, même s'il devient un angoissé comme moi finira par réussir sa vie. A sa manière. T'as pas besoin de t'en faire.

Tu peux aussi l'inscrire, s'il a l'âge, dans un sport de combat (contact) ou collectif ou du théâtre, bref, il y a des activités pour que les enfants s'affirment un peu plus. Et s'il devient un grand angoissé, faudra l'accompagner dans toutes les étapes de sa vie. Même pour lui trouver un boulot plus tard.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook