Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Je n'accepte pas mon échec
C
5 juillet 2022 15:29
Salam,

Comme le titre l'indique, je n'accepte pas mon échec.
Pourtant, dans ma vie j'en ai vécu pleins des échec et j'ai toujours sur remonter. Et allez encore mieux après.
Mais la, ça touche quelque chose qui me tient beaucoup à cœur, encore + que tous le reste. Donc c'est comme si j'étais fendue en 2.

Tout me dégoûte de moi. Le plus gros soucis c'est l'avenir. J'ai peur d'encore avoir un échec. Encore et encore.
Je me rend compte que j'en ai tellement eu, que c'est possible que j'en ai encore. C'est ça qui me fait peur. Que vais je faire de ma vie si je dois encore recommencer.
Je n'arrive pas à avancer, et quand tu as pas le soutien c'est encore pire.

Ce n'est pas un échec amoureux, encore heureux. C'est plutôt un échec dans mes projets de vie, mes études.
Puis tu vois les autres réussir et toi tu dois encore te retaper le début. Être toujours derrière les autres.
Et si tu échoues tu devra encore recommencer.
Je pris pour que Dieu me fasse faire le bon choix, mais j'ai comme l'impression qu'il ne veut pas m'aider.
Je n'ai plus d'espoir, ne sait plus quoi faire...

Ma peur vraiment, c'est de me tromper une nouvelle fois.

Edit: je parle d'étude sup, j'ai 21 ans



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/07/22 16:30 par Cookicream.
5 juillet 2022 15:45
Tu as loupé ton Bac pour le rattrapage ?
Pas de MP d'hommes
5 juillet 2022 15:47
Salam

J'ai passé ma scolarité à être soit 1ere de classe soit dernière. Mon parcours est assez curieux je pouvais avoir des 18/19/20 et des 3 ailleurs. Ca m'a fait ça au lycée et a l'université. Je n'avais jamais connu l'échec parce que j'arrivais a avoir la moyenne.
Mais la, pour avoir un Master ce n'est pas passé. Donc je suis face a l'échec
Je me sens très mal, je suis très triste j'ai un véritable poids sur le cœur et surtout une angoisse SubhanAllah elle est tellement puissante. Mais je sais que ce n'est pas la fin. Je dois surmonter mes angoisses parce que c'est la seule barrière et men remettre a Allah
Dans notre société il y a une injonction a la réussite mais en même temps il n'y a pas de soutien pour aller vers la réussite on nous dit simplement qu'il faut réussir.. On devrait nous dire que notre bonheur est plus importante que la réussite mais malheureusement ce n'est pas ca qu'on nous apprend.
Les étudiants ne sont vraiment pas aidé, on nous tend un bout de pain de temps en temps tout le monde le sait ca donne l'impression qu'ils font plein de chose mais ça ne change pas nos problèmes. On ne prend pas soin de notre mentale et on nous enfonve la tête sous l'eau et ils s'étonnent qu'on echoue
Tu sais dans la fac on était 497. Aujourd'hui 3 ans après on est 123 et je crois qu'il n'y a que 60 élèves qui ont réussi.
Il y a un véritable problème ce n'est pas normal que certain se suicide à cause des études il faut le vivre pour le comprendre.

Il faut savoir qu'on a pas tous le même type d'intelligence et de ce fait, on ne devrait tous être évaluer de la même manière. Ceux qui réussisse c'est ceux pour qui le mode d'évaluation convient sur tous les aspects. Et ce n'est pas juste. Mais personne pense a ca..

Donc courage ma sœur, vient parler en MP si tu as besoin de plus parler. Je vais te rebooster moi 😁
Citation
Cookicream a écrit:
Salam,

Comme le titre l'indique, je n'accepte pas mon échec.
Pourtant, dans ma vie j'en ai vécu pleins des échec et j'ai toujours sur remonter. Et allez encore mieux après.
Mais la, ça touche quelque chose qui me tient beaucoup à cœur, encore + que tous le reste. Donc c'est comme si j'étais fendue en 2.

Tout me dégoûte de moi. Le plus gros soucis c'est l'avenir. J'ai peur d'encore avoir un échec. Encore et encore.
Je me rend compte que j'en ai tellement eu, que c'est possible que j'en ai encore. C'est ça qui me fait peur. Que vais je faire de ma vie si je dois encore recommencer.
Je n'arrive pas à avancer, et quand tu as pas le soutien c'est encore pire.

Ce n'est pas un échec amoureux, encore heureux. C'est plutôt un échec dans mes projets de vie, mes études.
Puis tu vois les autres réussir et toi tu dois encore te retaper le début. Être toujours derrière les autres.
Et si tu échoues tu devra encore recommencer.
Je pris pour que Dieu me fasse faire le bon choix, mais j'ai comme l'impression qu'il ne veut pas m'aider.
Je n'ai plus d'espoir, ne sait plus quoi faire...

Ma peur vraiment, c'est de me tromper une nouvelle fois.
C
5 juillet 2022 16:29
Non étude supérieur
Citation
Mirabelle° a écrit:
Tu as loupé ton Bac pour le rattrapage ?
5 juillet 2022 16:52
La posteuse, il suivre le conseil du maître Socrate :
 
Bon conseil juste 0
A
5 juillet 2022 17:50
Le destin accepte le maintenant, comprends le plus tard.
Citation
Cookicream a écrit:
Salam,

Comme le titre l'indique, je n'accepte pas mon échec.
Pourtant, dans ma vie j'en ai vécu pleins des échec et j'ai toujours sur remonter. Et allez encore mieux après.
Mais la, ça touche quelque chose qui me tient beaucoup à cœur, encore + que tous le reste. Donc c'est comme si j'étais fendue en 2.

Tout me dégoûte de moi. Le plus gros soucis c'est l'avenir. J'ai peur d'encore avoir un échec. Encore et encore.
Je me rend compte que j'en ai tellement eu, que c'est possible que j'en ai encore. C'est ça qui me fait peur. Que vais je faire de ma vie si je dois encore recommencer.
Je n'arrive pas à avancer, et quand tu as pas le soutien c'est encore pire.

Ce n'est pas un échec amoureux, encore heureux. C'est plutôt un échec dans mes projets de vie, mes études.
Puis tu vois les autres réussir et toi tu dois encore te retaper le début. Être toujours derrière les autres.
Et si tu échoues tu devra encore recommencer.
Je pris pour que Dieu me fasse faire le bon choix, mais j'ai comme l'impression qu'il ne veut pas m'aider.
Je n'ai plus d'espoir, ne sait plus quoi faire...

Ma peur vraiment, c'est de me tromper une nouvelle fois.

Edit: je parle d'étude sup, j'ai 21 ans
c
5 juillet 2022 17:52
C'est difficile de vivre ce genre d'événements.

Personnellement, je les ai réussi mes études autrefois. Le genre d'élèves qui n'a pas redoublé. Mais j'ai pas réussi à m'insérer dans la société.

De cadre biochimiste que je devais être, je suis passée à assistante maternelle. Une dame qui n'a même pas besoin de diplôme pour exercer ... Une payée à tout casser 3€-3.50€ de l'heure net et qui doit cumuler les heures pour pouvoir joindre les deux bouts.

Pourtant, j'ai aimé ce boulot. Je ne l'ai pas vraiment choisi, j'ai eu une opportunité de faire ce travail et je l'ai prise. A l'époque, je me disais que c'était mieux que rien en attendant de trouver mieux. Mais j'ai pris goût à ce travail et je l'ai gardé jusqu'à il y a peu.

Je ne me plains pas de ma condition, j'ai aimé mon métier. Mais j'ai mis des années à me dire que j'avais fait le bon choix. La société, les amies, la famille, tous me disaient "mais ??? Assistante maternelle alors que t'es Bac + 4 (ça équivalait à un master autrefois) ? Mais pourquoi ? C'est un boulot de fainéant (alors que clairement, c'est faux !), sous payé (ça c'est vrai par contre). Tu vaux mieux que "ça" ?"

Et j'en ai fait des angoisses pour tout ça. Si vous saviez à quel point je me suis rendue malade de ne pas prendre le même chemin que les "autres" ... J'avais forcément loupé ma vie !

Mais surtout ... Il m'a fallu des années pour comprendre que si je m'étais retrouvée avec ce boulot là malgré mon master de l'époque en poche, c'est que Dieu l'avait voulu ainsi. Et je suis persuadée aujourd'hui, j'ai 50 ans presque, que c'était le meilleur destin que Dieu pouvait me donner.

Pourquoi ? Parce que la vie ne se résume pas à un diplôme obtenu ou pas. Elle ne se résume pas non plus à la profession que vous exercez non plus. Vous n'êtes pas un diplôme, vous n'êtes pas un métier. Vous êtes bien plus que ça : vous êtes des Créatures de Dieu.

J'ai un ami d'enfance, il l'a son métier de rêve. Il a des diplômes en informatique, s'est spécialisé dans le ... je ne sais pas trop ... dessin technique, architecture, en tout cas, il dessine des plans. Il a une maison, un salaire de rêve ... Et un divorce sur les bras, des enfants qui ne le supportent plus. Lui qui détestait son père parce qu'il le considérait comme un gros con quand j'étais au lycée avec lui, ben il aura fait aussi pire que lui au final. Et les regrets qui vont avec tout ça ... Je considère ma situation beaucoup plus enviable que la sienne au final. Même si aujourd'hui, je suis femme au foyer, dépendante de mon mari.

Parce que oui, j'ai perdu mon travail il y a 5 ans. Dieu a décidé que ça suffisait. Et clairement, j'en ai bavé aussi. Ce que j'ai pu me prendre dans la figure à ce moment là ... Pour des conneries en plus. Mais il y a 5 ans, je savais que si je perdais mon travail, c'est que Dieu l'avait décidé. Il était temps pour moi d'arrêter cette voie là et d'en prendre une autre.

Pourtant, ça a été très très dure à vivre. Mais je connais Dieu à présent. Donc j'accepte. Ma souffrance, je la mets de côté et j'attends de voir ce que Dieu me propose derrière.

Je suis femme au foyer aujourd'hui, avec tous les déshonneurs que ça peut avoir aux yeux de certain(e)s. Mais ce qu'Il m'a permis de découvrir depuis 5 ans est sans commune mesure Magnifique. Je me suis élevée sur le plan spirituel, une découverte inouïe, je ne pensais pas avoir droit à ce genre de choses personnellement. Et la Paix qui en découle ...

Je sais que j'aurais encore des épreuves. Mais je sais que ces épreuves m'enrichiront encore de Sa Grâce derrière.

Je sais que là, maintenant, tout de suite, face aux résultats, vous vous dites que vous vous en fichez d'être une Créature de Dieu, de ce que les autres ont ou n'ont pas. Vous souffrez et vous ne pouvez pas avoir ça en tête. Bien sûr, c'est normal, vous devez vivre votre souffrance. Votre souffrance sera de toutes manières nécessaire pour aller de l'avant. Elle vous fera progresser, d'une manière ou d'une autre, que vous soyez en haut de l'échelle ou tout en bas dans cette connerie de société qui vous fait croire que vous n'êtes rien si vous ne réussissez pas comme la société vous le demande.

Ne vous torturez pas de trop la tête. Votre vie n'est pas finie. Vous allez prendre la direction que Dieu veut que vous preniez. Ayez confiance en Lui, Il sait ce qu'Il fait.

J'ai eu des périodes de doutes, d'angoisses terribles même (je suis une angoissée de la vie), de désespoir ... Et puis ... avec le recul, je me dis que j'ai plutôt été épargnée par l'épreuve. Enfin ... des épreuves, on en connaît tous et j'en ai vécu des compliquées, mais en vrai, ces périodes étaient nécessaires pour progresser dans le bon sens.

(la suite en dessous)
c
5 juillet 2022 17:52
Vous n'êtes pas RIEN. Vous êtes bien bien plus que ça. Cessez de vous dévaloriser. Votre vie n'est pas finie parce que vous avez échoué à un diplôme. Vous avez toute la vie devant vous.

La société vous formate à croire que vous avez échoué. Vous n'avez pas échoué. La vie/Dieu vous destine en réalité à un autre chemin. Il ne sera pas forcément mieux ou moins bien. Il sera VOTRE chemin. Acceptez votre destin.

Bon après, vous pouvez redoubler, refaire une année, la réussir celle-là et aller de l'avant ainsi. Faut pas se morfondre. Si vous ne redoublez pas, faudra trouver un boulot, autrement, ou prendre d'autres options de vie. Bref, allez là où ça vous semble ok. La vie décidera à votre place de toutes manières, vous n'avez pas besoin de vous en faire.

Aujourd'hui, Dieu a décidé de vous faire échouer. C'est forcément pour une bonne raison. Un jour vous comprendrez cette raison. Ayez confiance en Lui. Tout va bien en vrai.
C
5 juillet 2022 18:17
Derrière un mal, il y a un bien.

C'est certes dur à encaisser sur le moment car cela remet bp de choses en question : notre avenir pas vraiment tracé, nos croyances sur la réussite, sur ce que l'on nous a inculqué, etc...

Mais il faut prendre bp de recul et refaire le point, ne pas penser à
" l'échec". Plutôt il faut le considérer comme un nouveau point de départ.

Nous ne savons pas ce que Dieu nous réserve pour l'avenir. Mais derrière un "échec", il y a la possibilité de revoir ce que l'on est et ce vers quoi on veut vraiment aller.

Ne jamais se morfondre, quelque soit la difficulté car Allah nous jauge, nous montre les chemins : à nous de comprendre.
5 juillet 2022 19:08
Citronnette,
On sent que vous etes en paix avec vous, on ressent bien votre serenite actuelle. Elle vient de votre vecu. Vous avez cette sagesse de la serenite suite a vos choix, bonnes ou moins inspirees, que vous assumez.
C'etait votre chemin pour arriver a vous, vous d'aujourd'hui. Peut-etre autrement ce n'etait pas possible.

Merci de nous avoir partage votre histoire.
Ce que j'apprecie le plus a votre message : votre temoignage respire tellement de bienveillance, d'empathie.
La personne qui a demande des avis a recu de bonnes pistes, pour comprendre que la vie est faite de bas et de hauts. Rien n'est permanent...ni le bas, ni le haut.
Patienter...c'est souvent une bonne solution, surtout en faute de mieux. Quand on annonce de la tempete, il est mieux que le bateau reste au port... pas longtemps quand meme, sinon il est mange par la rouille.Winking smiley

Citation
citronnette a écrit:
C'est difficile de vivre ce genre d'événements.

Personnellement, je les ai réussi mes études autrefois. Le genre d'élèves qui n'a pas redoublé. Mais j'ai pas réussi à m'insérer dans la société.

De cadre biochimiste que je devais être, je suis passée à assistante maternelle. Une dame qui n'a même pas besoin de diplôme pour exercer ... Une payée à tout casser 3€-3.50€ de l'heure net et qui doit cumuler les heures pour pouvoir joindre les deux bouts.

Pourtant, j'ai aimé ce boulot. Je ne l'ai pas vraiment choisi, j'ai eu une opportunité de faire ce travail et je l'ai prise. A l'époque, je me disais que c'était mieux que rien en attendant de trouver mieux. Mais j'ai pris goût à ce travail et je l'ai gardé jusqu'à il y a peu.

Je ne me plains pas de ma condition, j'ai aimé mon métier. Mais j'ai mis des années à me dire que j'avais fait le bon choix. La société, les amies, la famille, tous me disaient "mais ??? Assistante maternelle alors que t'es Bac + 4 (ça équivalait à un master autrefois) ? Mais pourquoi ? C'est un boulot de fainéant (alors que clairement, c'est faux !), sous payé (ça c'est vrai par contre). Tu vaux mieux que "ça" ?"

Et j'en ai fait des angoisses pour tout ça. Si vous saviez à quel point je me suis rendue malade de ne pas prendre le même chemin que les "autres" ... J'avais forcément loupé ma vie !

Mais surtout ... Il m'a fallu des années pour comprendre que si je m'étais retrouvée avec ce boulot là malgré mon master de l'époque en poche, c'est que Dieu l'avait voulu ainsi. Et je suis persuadée aujourd'hui, j'ai 50 ans presque, que c'était le meilleur destin que Dieu pouvait me donner.

Pourquoi ? Parce que la vie ne se résume pas à un diplôme obtenu ou pas. Elle ne se résume pas non plus à la profession que vous exercez non plus. Vous n'êtes pas un diplôme, vous n'êtes pas un métier. Vous êtes bien plus que ça : vous êtes des Créatures de Dieu.

J'ai un ami d'enfance, il l'a son métier de rêve. Il a des diplômes en informatique, s'est spécialisé dans le ... je ne sais pas trop ... dessin technique, architecture, en tout cas, il dessine des plans. Il a une maison, un salaire de rêve ... Et un divorce sur les bras, des enfants qui ne le supportent plus. Lui qui détestait son père parce qu'il le considérait comme un gros con quand j'étais au lycée avec lui, ben il aura fait aussi pire que lui au final. Et les regrets qui vont avec tout ça ... Je considère ma situation beaucoup plus enviable que la sienne au final. Même si aujourd'hui, je suis femme au foyer, dépendante de mon mari.

Parce que oui, j'ai perdu mon travail il y a 5 ans. Dieu a décidé que ça suffisait. Et clairement, j'en ai bavé aussi. Ce que j'ai pu me prendre dans la figure à ce moment là ... Pour des conneries en plus. Mais il y a 5 ans, je savais que si je perdais mon travail, c'est que Dieu l'avait décidé. Il était temps pour moi d'arrêter cette voie là et d'en prendre une autre.

Pourtant, ça a été très très dure à vivre. Mais je connais Dieu à présent. Donc j'accepte. Ma souffrance, je la mets de côté et j'attends de voir ce que Dieu me propose derrière.

Je suis femme au foyer aujourd'hui, avec tous les déshonneurs que ça peut avoir aux yeux de certain(e)s. Mais ce qu'Il m'a permis de découvrir depuis 5 ans est sans commune mesure Magnifique. Je me suis élevée sur le plan spirituel, une découverte inouïe, je ne pensais pas avoir droit à ce genre de choses personnellement. Et la Paix qui en découle ...

Je sais que j'aurais encore des épreuves. Mais je sais que ces épreuves m'enrichiront encore de Sa Grâce derrière.

Je sais que là, maintenant, tout de suite, face aux résultats, vous vous dites que vous vous en fichez d'être une Créature de Dieu, de ce que les autres ont ou n'ont pas. Vous souffrez et vous ne pouvez pas avoir ça en tête. Bien sûr, c'est normal, vous devez vivre votre souffrance. Votre souffrance sera de toutes manières nécessaire pour aller de l'avant. Elle vous fera progresser, d'une manière ou d'une autre, que vous soyez en haut de l'échelle ou tout en bas dans cette connerie de société qui vous fait croire que vous n'êtes rien si vous ne réussissez pas comme la société vous le demande.

Ne vous torturez pas de trop la tête. Votre vie n'est pas finie. Vous allez prendre la direction que Dieu veut que vous preniez. Ayez confiance en Lui, Il sait ce qu'Il fait.

J'ai eu des périodes de doutes, d'angoisses terribles même (je suis une angoissée de la vie), de désespoir ... Et puis ... avec le recul, je me dis que j'ai plutôt été épargnée par l'épreuve. Enfin ... des épreuves, on en connaît tous et j'en ai vécu des compliquées, mais en vrai, ces périodes étaient nécessaires pour progresser dans le bon sens.

(la suite en dessous)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 05/07/22 19:12 par Lady in red.
5 juillet 2022 19:13
J'aime bien cette idee de votre message: " l'échec. Plutôt il faut le considérer comme un nouveau point de départ."thumbs up
5 juillet 2022 22:09
Sur le moment c’est vrai que ce n’est pas évident et qu’on ne comprend pas ce qui se passe. Mais je pense qu’il faut réfléchir autrement.

Il faut peut-être accepter cet échec pour pouvoir avancer.

Accepter dans le sens ok j’ai loupé mais je vais redoubler d’effort pour y parvenir et avoir ce que ce je veux. Donc faire preuve de détermination.

Accepter aussi dans le sens où peut-être que ça te conduit à une autre direction un autre chemin à prendre pour réussir.

Je suis prof et je peux te dire que ça été le parcours du combattant pour moi. J’ai dû repasser 3 fois le concours et j’ai eu une première année de stage extrêmement difficile (dépression et mauvais résultats). On m’avait dit à l’époque que je n’étais pas faite pour être prof.

Je me suis battue pour avoir mon concours et après j’ai du me battre pour obtenir ma titularisation de prof.

10 ans plus tard … l’inspectrice me félicite pour tout le travail accompli et on me dit que mes élèves ont un super niveau !

Alors bats toi ! Ce ne sera pas un long fleuve tranquille c’est certain mais il ne faut pas que tu lâches fasse à un échec (car tu en auras d’autres mais je ne l’espère pas évidemment). Reste motivée et déterminée à accomplir tes objectifs !
Citation
Cookicream a écrit:
Salam,

Comme le titre l'indique, je n'accepte pas mon échec.
Pourtant, dans ma vie j'en ai vécu pleins des échec et j'ai toujours sur remonter. Et allez encore mieux après.
Mais la, ça touche quelque chose qui me tient beaucoup à cœur, encore + que tous le reste. Donc c'est comme si j'étais fendue en 2.

Tout me dégoûte de moi. Le plus gros soucis c'est l'avenir. J'ai peur d'encore avoir un échec. Encore et encore.
Je me rend compte que j'en ai tellement eu, que c'est possible que j'en ai encore. C'est ça qui me fait peur. Que vais je faire de ma vie si je dois encore recommencer.
Je n'arrive pas à avancer, et quand tu as pas le soutien c'est encore pire.

Ce n'est pas un échec amoureux, encore heureux. C'est plutôt un échec dans mes projets de vie, mes études.
Puis tu vois les autres réussir et toi tu dois encore te retaper le début. Être toujours derrière les autres.
Et si tu échoues tu devra encore recommencer.
Je pris pour que Dieu me fasse faire le bon choix, mais j'ai comme l'impression qu'il ne veut pas m'aider.
Je n'ai plus d'espoir, ne sait plus quoi faire...

Ma peur vraiment, c'est de me tromper une nouvelle fois.

Edit: je parle d'étude sup, j'ai 21 ans
C
5 juillet 2022 22:13
Merci j'arrive
Citation
Lilâk07 a écrit:
Salam

J'ai passé ma scolarité à être soit 1ere de classe soit dernière. Mon parcours est assez curieux je pouvais avoir des 18/19/20 et des 3 ailleurs. Ca m'a fait ça au lycée et a l'université. Je n'avais jamais connu l'échec parce que j'arrivais a avoir la moyenne.
Mais la, pour avoir un Master ce n'est pas passé. Donc je suis face a l'échec
Je me sens très mal, je suis très triste j'ai un véritable poids sur le cœur et surtout une angoisse SubhanAllah elle est tellement puissante. Mais je sais que ce n'est pas la fin. Je dois surmonter mes angoisses parce que c'est la seule barrière et men remettre a Allah
Dans notre société il y a une injonction a la réussite mais en même temps il n'y a pas de soutien pour aller vers la réussite on nous dit simplement qu'il faut réussir.. On devrait nous dire que notre bonheur est plus importante que la réussite mais malheureusement ce n'est pas ca qu'on nous apprend.
Les étudiants ne sont vraiment pas aidé, on nous tend un bout de pain de temps en temps tout le monde le sait ca donne l'impression qu'ils font plein de chose mais ça ne change pas nos problèmes. On ne prend pas soin de notre mentale et on nous enfonve la tête sous l'eau et ils s'étonnent qu'on echoue
Tu sais dans la fac on était 497. Aujourd'hui 3 ans après on est 123 et je crois qu'il n'y a que 60 élèves qui ont réussi.
Il y a un véritable problème ce n'est pas normal que certain se suicide à cause des études il faut le vivre pour le comprendre.

Il faut savoir qu'on a pas tous le même type d'intelligence et de ce fait, on ne devrait tous être évaluer de la même manière. Ceux qui réussisse c'est ceux pour qui le mode d'évaluation convient sur tous les aspects. Et ce n'est pas juste. Mais personne pense a ca..

Donc courage ma sœur, vient parler en MP si tu as besoin de plus parler. Je vais te rebooster moi 😁
6 juillet 2022 00:49
Assalāmou 'alaykoum wa rahmatoullāh.

C'est en cherchant sa voie qu'on trouve. Personne n'a dit qu'on trouverait du premier coup. Comme dit élégamment et précédemment, il faut aller de l'avant.

Il faut prendre le temps de digérer.

Wassalāmou 'alaykoum wa rahmatoullāh.
6 juillet 2022 06:54
Alaykoum salam ar rahmatulahi wa barakatuhu.

L échec fais partie de la vie...Ta tenté, tt donné sa la pas marché, la vie continue,cette échec te rendra bcp plus forte si tu en fais une bonne utilisation...
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook