Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Midelt : 4 arrestations après l’avortement clandestin et la mort de la...
D
15 septembre 2022 15:37
Les marocains se plaignent du tcharmil, des enfants des rues, des mendiants, des gardiens de voiture. Tous ces gens ont un point commun. Ils ont été élevés msaken par des mères misérables, qui, souvent, n'ont pas voulu d'eux.

Il n'y a rien de pire qu'un enfant qui est élevé par un parent qui n'en veut pas.

En encouragent la contraception et en légalisant l'avortement, on aurait pu éviter énormément de problèmes.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15/09/22 15:38 par Dwazoup.
Y
15 septembre 2022 15:53
Si ta pas les moyens et la stabilité pour élever des gosses, tu gardes tes jambes fermées. C'est aussi simple que ça. Pour les viols, la religion s'est déjà prononcé sur ce cas particulier. Pour le reste, à l'Etat de mettre en place des infrastructures facilitant l'adoption.

Pour celle qui s'amuse aux quatres coins du quartier et qui se retrouve en cloque et qui en plus de ça tue un enfant, c'est case prison, ça lui refroidira les cuisses.
s
15 septembre 2022 16:14
 
Damaril 0

Votre mépris des femmes transpire dans vos propos, dans votre façon de parler. Alors comme ça, une femme qui ne veut pas d'enfants ouvre ses jambes aux quatres coins du quartier ?

Vous êtes au courant que il y a des femmes mariées qui parfois ne veulent pas d'enfants ?

Vous êtes au courant qu'on "ne tue pas" un enfant, un amas de cellule qui n'ont pas de système nerveux avant quatre mois ?

"Pour les autres il y a l'orphelinat"

Nta li khassek tkber f l'orphelinat



Modifié 3 fois. Dernière modification le 15/09/22 16:22 par sarah.s.
15 septembre 2022 16:42
Ce qui choque c'est que la maman a fait avorter sa fille au domicile du violeur et en sa présence
P
15 septembre 2022 17:41
Mais dans le cas d'une femme mariée, tu veux dire qu'elle doit se refuser à son époux s'ils n'ont pas les moyens, ni la stabilité d'élever des enfants ?

Que doit-elle faire si son mari lui met la pression et lui parle des anges qui vont la maudire ?

Est-ce que par ton message tu encourages les femmes qui ne veulent pas d'enfant à se refuser à leur mari ?



----

sinon, pour l'article de base, pauvre gosse... J'espère qu'elle trouvera la paix dans l'autre monde.
Citation
Yazs a écrit:
Si ta pas les moyens et la stabilité pour élever des gosses, tu gardes tes jambes fermées. C'est aussi simple que ça. Pour les viols, la religion s'est déjà prononcé sur ce cas particulier. Pour le reste, à l'Etat de mettre en place des infrastructures facilitant l'adoption.

Pour celle qui s'amuse aux quatres coins du quartier et qui se retrouve en cloque et qui en plus de ça tue un enfant, c'est case prison, ça lui refroidira les cuisses.
Y
15 septembre 2022 18:12
Quand on ne veux pas d'enfant, on ne se marie pas ou bien on trouve un partenaire stérile. Vous justifiez l'injustifiable par des arguments qui n'ont aucune causalité.
Le désir de vivre une vie sans enfant n'a aucun rapport avec le fait d'avorter.

Quant à ce chantage insupportable à la misogynie, ça commence à bien faire. C'est l'avortement que j'execre, pas la femme en soit et vous le savez parfaitement. Et oui, c'est la femme qui porte l'enfant, c'est à elle de fermer ses jambes si elle ne veux pas se retrouver en cloque.

Incroyable la fille, elle préfère tuer un enfant plutôt qu'il puisse vivre sa vie en orphelinat.
Citation
sarah.s a écrit:
 
Damaril 0

Votre mépris des femmes transpire dans vos propos, dans votre façon de parler. Alors comme ça, une femme qui ne veut pas d'enfants ouvre ses jambes aux quatres coins du quartier ?

Vous êtes au courant que il y a des femmes mariées qui parfois ne veulent pas d'enfants ?

Vous êtes au courant qu'on "ne tue pas" un enfant, un amas de cellule qui n'ont pas de système nerveux avant quatre mois ?

"Pour les autres il y a l'orphelinat"

Nta li khassek tkber f l'orphelinat
Y
15 septembre 2022 18:18
La parentalité, ça se discute avant le mariage. On ne se marie pas avec un homme/une femme qui ne veux pas d'enfant si on a ce désir...

On ne se refuse jamais à son homme ou à sa femme. Le devoir conjugale n'est pas un jeu. Là encore aucun rapport avec l'avortement.

Si le partenaire ne veux pas d'enfant et qu'il fait l'objet de pression insupportable, il y a une invention extraordinaire qu'on appelle : le divorce... c'est toujours mieux que de tuer des enfants...
Citation
PrintempsHeureux a écrit:
Mais dans le cas d'une femme mariée, tu veux dire qu'elle doit se refuser à son époux s'ils n'ont pas les moyens, ni la stabilité d'élever des enfants ?

Que doit-elle faire si son mari lui met la pression et lui parle des anges qui vont la maudire ?

Est-ce que par ton message tu encourages les femmes qui ne veulent pas d'enfant à se refuser à leur mari ?



----

sinon, pour l'article de base, pauvre gosse... J'espère qu'elle trouvera la paix dans l'autre monde.
a
15 septembre 2022 18:35
il suffit que ce soit une famille très pauvre avec des rapports de domination pour que la mère n ait pas trouvé d autre solution

Citation
aleema a écrit:
Ce qui choque c'est que la maman a fait avorter sa fille au domicile du violeur et en sa présence
a
15 septembre 2022 18:37
il s agit ici d une gamine qui a été violée

il aurait encore fallu qu elle porte l enfant du violeur et l accouche comme si elle n avait déjà pas assez subi

tu as de la peine pour un tas de cellules mais pas pour une ado victime de viol

Citation
Yazs a écrit:
Quand on ne veux pas d'enfant, on ne se marie pas ou bien on trouve un partenaire stérile. Vous justifiez l'injustifiable par des arguments qui n'ont aucune causalité.
Le désir de vivre une vie sans enfant n'a aucun rapport avec le fait d'avorter.

Quant à ce chantage insupportable à la misogynie, ça commence à bien faire. C'est l'avortement que j'execre, pas la femme en soit et vous le savez parfaitement. Et oui, c'est la femme qui porte l'enfant, c'est à elle de fermer ses jambes si elle ne veux pas se retrouver en cloque.

Incroyable la fille, elle préfère tuer un enfant plutôt qu'il puisse vivre sa vie en orphelinat.
Y
15 septembre 2022 18:40
On parle d'avortement au sens large. Le viol est un cas particulier, je l'ai déjà précisé.
Citation
amirene a écrit:
il s agit ici d une gamine qui a été violée

il aurait encore fallu qu elle porte l enfant du violeur et l accouche comme si elle n avait déjà pas assez subi

tu as de la peine pour un tas de cellules mais pas pour une ado victime de viol
P
15 septembre 2022 18:47
Tu sembles être une personne intelligente, tu sais donc bien que tout n'est pas noir ou blanc.

- dans le cas d'un couple avec violences conjugales, qui n'était pas détectée auparavant, si la femme n'arrive pas à s'échapper du mariage (parce que le mari lui a promis de la retrouver et de la tuer si elle essayait), comment fait-elle si elle tombe enceinte ?
Est-ce que tu lui reproches d'avoir "ouvert les cuisses" ?

- dans le cas d'un couple qui a eu un enfant très récemment, et pour lequel les médecins ont fortement déconseillé une deuxième grossesse rapprochée, pour la santé de madame. Elle "ouvre les cuisses" comme tu dis, pour ne pas se refuser à son mari (malgré les conseils des médecins donc), est-ce que tu lui reproches d'avoir ouvert les cuisses ?

- dans le cas d'un couple qui en est à 6 enfants, qui n'a pas les moyens de les nourrir, avec madame qui enchaîne les grossesses, est-ce que là aussi on lui reproche d'avoir ouvert les cuisses ?


Etre anti-contraception (ce que tu as dit, puisque tu as dit "c'est leur faute, elles n'ont qu'à pas ouvrir les cuisses"Winking smiley, ça veut dire que pour éviter d'avoir un enfant, la seule solution, c'est de se refuser encore et encore à son mari. Même s'il est violent. Même s'il est insistant.

Et là si on rajoute que si, il faut ouvrir les cuisses, alors on accepte de mettre la vie de la mère de famille en danger (au moins quand elle sera morte elle arrêtera d'ouvrir les cuisses), et on accepte aussi que des enfants non désirés par leurs parents naissent, et on accepte que ces enfants seront délaissés, dénutris, maltraités... Et dans certains pays, vendus pour servir le commerce du travail des enfants, de la prostitution, etc, etc...

Et à ces pauvres gosses, on leur dira que leur mère n'avait qu'à pas ouvrir ses cuisses.


Tu dis que le devoir conjugal n'a rien à voir avec l'avortement, mais en France, la majorité des avortements sont du fait de femmes mariées (donc qui accomplissaient leur devoir conjugal au moment où elles sont tombées enceintes).
Citation
Yazs a écrit:
La parentalité, ça se discute avant le mariage. On ne se marie pas avec un homme/une femme qui ne veux pas d'enfant si on a ce désir...

On ne se refuse jamais à son homme ou à sa femme. Le devoir conjugale n'est pas un jeu. Là encore aucun rapport avec l'avortement.

Si le partenaire ne veux pas d'enfant et qu'il fait l'objet de pression insupportable, il y a une invention extraordinaire qu'on appelle : le divorce... c'est toujours mieux que de tuer des enfants...
a
15 septembre 2022 18:58
c est un cas particulier qui concerne CE fait divers
il y a plein de discussion sur l avortement où tu aurais pu donner ton avis sur la question
ici, ça sonne choquant vu le deces, l âge et le viol de la victime

Citation
Yazs a écrit:
On parle d'avortement au sens large. Le viol est un cas particulier, je l'ai déjà précisé.
15 septembre 2022 19:04
Préservatif et moyen contraceptifs. Ça existe
Citation
Yazs a écrit:
Si ta pas les moyens et la stabilité pour élever des gosses, tu gardes tes jambes fermées. C'est aussi simple que ça. Pour les viols, la religion s'est déjà prononcé sur ce cas particulier. Pour le reste, à l'Etat de mettre en place des infrastructures facilitant l'adoption.

Pour celle qui s'amuse aux quatres coins du quartier et qui se retrouve en cloque et qui en plus de ça tue un enfant, c'est case prison, ça lui refroidira les cuisses.
Y
15 septembre 2022 19:16
Ce sont des cas particuliers. C'est de l'ordre du spécifique. Tout n'est pas noir ou blanc en effet et je ne suis pas anti-contraception bien au contraire mais l'abstinence hors cadre matrimonial est la protection la plus efficace quoiqu'on en dise.
Mon avis reste juste sur le faitvque l'avortement est une solution dérogatoire à des cas extrêmes (viols, danger tangible sur la santé de la mère...).

Il y a un lobby pro avortement au Maroc qui procede à une instrumentalisation de ses faits divers pour pousser à une légalisation pour des raisons de confort les plus abominables. L'excès est devenu tel en Europe où la pratique s'est normalisée que l'on est carrément dans de l'eugénisme dans certains cas.
On doit rester vigilant et prôner les meilleures solutions pour éviter une grossesse non désirée : abstinence pour les célibataire, contraception et comportement raisonné pour les autres.

Quand j'entends des commentaires qui justifient des avortements par des "et si la mère veux pas d'enfant", ça me rends fou. Pourquoi s'est elle marié avec un homme qui en veux ? Pourquoi n'a t'elle pas divorcé et chercher un partenaire stérile ? Il y a 1000 solutions avant de ne serait-ce que considérer la chose mais tout cela se fait A PRIORI. Quand on est un adulte responsable qui veux avoir accès aux plaisirs charnels, il y a des responsabilités à assumer avant.

L'avortement en dehors du cadre de l'exception, c'est la porte ouverte à une irresponsabilité sexuelle et parentale qui ne peux pas être tolérée dans une société saine.
Citation
PrintempsHeureux a écrit:
Tu sembles être une personne intelligente, tu sais donc bien que tout n'est pas noir ou blanc.

- dans le cas d'un couple avec violences conjugales, qui n'était pas détectée auparavant, si la femme n'arrive pas à s'échapper du mariage (parce que le mari lui a promis de la retrouver et de la tuer si elle essayait), comment fait-elle si elle tombe enceinte ?
Est-ce que tu lui reproches d'avoir "ouvert les cuisses" ?

- dans le cas d'un couple qui a eu un enfant très récemment, et pour lequel les médecins ont fortement déconseillé une deuxième grossesse rapprochée, pour la santé de madame. Elle "ouvre les cuisses" comme tu dis, pour ne pas se refuser à son mari (malgré les conseils des médecins donc), est-ce que tu lui reproches d'avoir ouvert les cuisses ?

- dans le cas d'un couple qui en est à 6 enfants, qui n'a pas les moyens de les nourrir, avec madame qui enchaîne les grossesses, est-ce que là aussi on lui reproche d'avoir ouvert les cuisses ?


Etre anti-contraception (ce que tu as dit, puisque tu as dit "c'est leur faute, elles n'ont qu'à pas ouvrir les cuisses"Winking smiley, ça veut dire que pour éviter d'avoir un enfant, la seule solution, c'est de se refuser encore et encore à son mari. Même s'il est violent. Même s'il est insistant.

Et là si on rajoute que si, il faut ouvrir les cuisses, alors on accepte de mettre la vie de la mère de famille en danger (au moins quand elle sera morte elle arrêtera d'ouvrir les cuisses), et on accepte aussi que des enfants non désirés par leurs parents naissent, et on accepte que ces enfants seront délaissés, dénutris, maltraités... Et dans certains pays, vendus pour servir le commerce du travail des enfants, de la prostitution, etc, etc...

Et à ces pauvres gosses, on leur dira que leur mère n'avait qu'à pas ouvrir ses cuisses.


Tu dis que le devoir conjugal n'a rien à voir avec l'avortement, mais en France, la majorité des avortements sont du fait de femmes mariées (donc qui accomplissaient leur devoir conjugal au moment où elles sont tombées enceintes).
15 septembre 2022 19:26
Un nouveau procès de Bobigny ? Perplexe
Quand on traîne avec des chiens, on ne s'étonne pas d'avoir la rage.
P
15 septembre 2022 19:42
Sur certains points, je te suis, mais pas sur tous. Smiling Smiley

En fait, je suis pragmatique : oui, l'abstinence c'est très efficace.

Mais malheureusement, il y a des personnes qui ne souhaitent pas cette règle (parce qu'elles ne sont pas musulmanes, parce qu'elles n'ont pas trop le choix si elles veulent manger, parce qu'elles se sont laissées déborder par leurs passions, etc...). Tout le monde ne dispose pas de la même intelligence ni de la même force mentale, tout comme nous ne disposons pas tous des mêmes chances familiales.

Si j'étais la présidente du monde, je rendrai l'accès à la contraception ultra facile et gratuit, pour tous et toutes, très jeunes. Pas pour inciter aux relations hors mariage, mais plutôt pour que, dans le cas où il y a des relations hors mariage, je préfère autant éviter qu'il y ai fécondation.




Pourquoi s'est elle marié avec un homme qui en veux ? Pourquoi n'a t'elle pas divorcé et chercher un partenaire stérile ?
Tu sais, je ne voulais pas d'enfant, mon mari non plus. On est heureux ensemble depuis des années, on s'aime, on utilise des moyens de contraceptions efficaces (mais rappelons qu'aucun contraceptif n'est efficace à 100%, et qu'en France, de nombreux avortement sont pratiqués sur des femmes qui utilisaient pourtant un moyen de contraception...).

Pourquoi je n'ai pas divorcé pour me marier avec un homme stérile ? Bah parce que j'aime mon mari, que mon mari m'aime, qu'on construit notre vie ensemble. Il est mon foyer et je suis le sien.

C


Il y a 1000 solutions avant de ne serait-ce que considérer la chose mais tout cela se fait A PRIORI. Quand on est un adulte responsable qui veux avoir accès aux plaisirs charnels, il y a des responsabilités à assumer avant.


Citation
Yazs a écrit:
Ce sont des cas particuliers. C'est de l'ordre du spécifique. Tout n'est pas noir ou blanc en effet et je ne suis pas anti-contraception bien au contraire mais l'abstinence hors cadre matrimonial est la protection la plus efficace quoiqu'on en dise.
Mon avis reste juste sur le faitvque l'avortement est une solution dérogatoire à des cas extrêmes (viols, danger tangible sur la santé de la mère...).

Il y a un lobby pro avortement au Maroc qui procede à une instrumentalisation de ses faits divers pour pousser à une légalisation pour des raisons de confort les plus abominables. L'excès est devenu tel en Europe où la pratique s'est normalisée que l'on est carrément dans de l'eugénisme dans certains cas.
On doit rester vigilant et prôner les meilleures solutions pour éviter une grossesse non désirée : abstinence pour les célibataire, contraception et comportement raisonné pour les autres.

Quand j'entends des commentaires qui justifient des avortements par des "et si la mère veux pas d'enfant", ça me rends fou. Pourquoi s'est elle marié avec un homme qui en veux ? Pourquoi n'a t'elle pas divorcé et chercher un partenaire stérile ? Il y a 1000 solutions avant de ne serait-ce que considérer la chose mais tout cela se fait A PRIORI. Quand on est un adulte responsable qui veux avoir accès aux plaisirs charnels, il y a des responsabilités à assumer avant.

L'avortement en dehors du cadre de l'exception, c'est la porte ouverte à une irresponsabilité sexuelle et parentale qui ne peux pas être tolérée dans une société saine.
P
15 septembre 2022 19:51
Sur certains points, je te suis, mais pas sur tous. Smiling Smiley

En fait, je suis pragmatique : oui, l'abstinence c'est très efficace.

Mais malheureusement, il y a des personnes qui ne souhaitent pas cette règle (parce qu'elles ne sont pas musulmanes, parce qu'elles n'ont pas trop le choix si elles veulent manger, parce qu'elles se sont laissées déborder par leurs passions, etc...). Tout le monde ne dispose pas de la même intelligence ni de la même force mentale, tout comme nous ne disposons pas tous des mêmes chances familiales.

Si j'étais la présidente du monde, je rendrai l'accès à la contraception ultra facile et gratuit, pour tous et toutes, très jeunes. Pas pour inciter aux relations hors mariage, mais plutôt pour que, dans le cas où il y a des relations hors mariage, je préfère autant éviter qu'il y ai fécondation.




Pourquoi s'est elle marié avec un homme qui en veux ? Pourquoi n'a t'elle pas divorcé et chercher un partenaire stérile ?
Tu sais, je ne voulais pas d'enfant, mon mari non plus. On est heureux ensemble depuis des années, on s'aime, on utilise des moyens de contraceptions efficaces (mais rappelons qu'aucun contraceptif n'est efficace à 100%, et qu'en France, de nombreux avortement sont pratiqués sur des femmes qui utilisaient pourtant un moyen de contraception...).

Pourquoi je n'ai pas divorcé pour me marier avec un homme stérile ? Bah parce que j'aime mon mari, que mon mari m'aime, qu'on construit notre vie ensemble. Il est mon foyer et je suis le sien.

Ca aurait été particulièrement débile que je divorce de lui sous prétexte que nous sommes potentiellement fertiles. Et encore plus débile de me marier avec un homme choisi sous le principal critère qu'il doit être "stérile". Tu imagines la pauvre victime qui se retrouve avec une femme qui ne veut pas vraiment de lui, et qui rêve nuit et jour à l'homme qu'elle aime, et qui l'aime en retour ? Quelle horreur.

Bref, sous moyen de contraception reconnu pour être efficace, mariée depuis plusieurs années, ça ne m'a pas empêché de tomber enceinte. Je peux te dire que j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps pendant des jours et des jours.
J'ai pleuré et supplié Allah qu'il m'enlève ce bébé du ventre, je l'ai supplié de toutes mes forces qu'il le retire et qu'il le donne à un couple qui voudrait un enfant.

Alors bon, oui, peut-être qu'il y a 1000 solutions, peut-être. Mais parfois, malgré les efforts, tu tombes enceinte, et là ton monde s'effondre, ta vie s'effondre, tu te demandes ce que tu as bien pu faire de si horrible pour qu'Allah t'envoie cette épreuve, alors que tant de gens autour de toi l'auraient considérée comme une bonne nouvelle.

On s'est sérieusement posé la question de "ce qu'on allait en faire". Très sérieusement. Et on a choisi de le garder. Cet enfant qui n'était absolument pas désiré, qui nous a fait pleurer de tristesse et de colère quand on a appris qu'il existait. Cet enfant qu'on a espéré perdre naturellement (je n'ai absolument rien "fait" pour, je n'ai pris aucun risque. J'ai considéré que c'était à Allah d'en décider). Je vois déjà les gens me lire et se dire "pauvre enfant", je vous assure qu'on fera ce qu'on peut pour être des parents convenables.


Par contre, monsieur a rendez-vous pour la vasectomie, hors de question que ça nous arrive une seconde fois ptdr .


Mais pose toi la question, si un jour ça arrive à une femme à laquelle tu tiens, une soeur ou une cousine par exemple. Mariée, qui ne désire pas d'enfant, qui a fait de vrais efforts pour éviter d'en avoir, et qui tombe enceinte quand même. Qui ne souhaite pas s'en occuper. Qu'est-ce qu'on fait ? Est-ce que tu seras là pour l'aider, pour prendre en charge l'enfant, pour le garder, voire pour l'adopter si cela devenait nécessaire ?


Parce qu'en fait, quand une société refuse l'avortement, ça veut dire qu'elle souhaite qu'une cohorte d'enfants non désirés naisse. Il faut donc mettre les moyens pour : pour accompagner les mères, pour prévoir des adoptions, pour aider financièrement les familles, pour élever ces enfants avec le soutien nécessaire.
Et pas juste les laisser dans leur merde en leur disant de se débrouiller Winking smiley
Citation
Yazs a écrit:
Ce sont des cas particuliers. C'est de l'ordre du spécifique. Tout n'est pas noir ou blanc en effet et je ne suis pas anti-contraception bien au contraire mais l'abstinence hors cadre matrimonial est la protection la plus efficace quoiqu'on en dise.
Mon avis reste juste sur le faitvque l'avortement est une solution dérogatoire à des cas extrêmes (viols, danger tangible sur la santé de la mère...).

Il y a un lobby pro avortement au Maroc qui procede à une instrumentalisation de ses faits divers pour pousser à une légalisation pour des raisons de confort les plus abominables. L'excès est devenu tel en Europe où la pratique s'est normalisée que l'on est carrément dans de l'eugénisme dans certains cas.
On doit rester vigilant et prôner les meilleures solutions pour éviter une grossesse non désirée : abstinence pour les célibataire, contraception et comportement raisonné pour les autres.

Quand j'entends des commentaires qui justifient des avortements par des "et si la mère veux pas d'enfant", ça me rends fou. Pourquoi s'est elle marié avec un homme qui en veux ? Pourquoi n'a t'elle pas divorcé et chercher un partenaire stérile ? Il y a 1000 solutions avant de ne serait-ce que considérer la chose mais tout cela se fait A PRIORI. Quand on est un adulte responsable qui veux avoir accès aux plaisirs charnels, il y a des responsabilités à assumer avant.

L'avortement en dehors du cadre de l'exception, c'est la porte ouverte à une irresponsabilité sexuelle et parentale qui ne peux pas être tolérée dans une société saine.
m
15 septembre 2022 19:53
Il n'y a rien qui va. Ni dans l'histoire, Ni dans l'article, et encore moins dans les commentaires...
Repose en paix jeune fille, c'est tout ce que j'aurai à dire.
A
15 septembre 2022 22:04
L avortement a aussi son lot d inconvénients

On le voit précisément en Europe avec le déclin démographique, et la chute du taux de fécondité .
Mais aussi dans le vieillissement de la population
Et l émergence dans l Europe du Nord d un phénomène de stérilisation des hommes avec une opération qui est une dérive sociétale car ensuite séparé ils reviennent sur leur décision

En Chine qui a pratiqué une forme de radicalisme en la matière c est encore pire ..la Chine fait face à un manque de femme et une chute des mariages
Et tout anthropologue vous le dira ..il y a un lien de causalité entre les guerres et le fort taux de célibat chez les jeunes de moins 25 -30 ans !

En Europe la planing familiale a conduit au déclin démographique et donc menace le renouvellement générationnelle

Si l Europe a recours a l immigration comme le Canada c est pour pallier aux multiples conséquences du planning familial
Mais regardez les résultats en 2022..jamais dans le monde dans un espace prospère il n y a eu autant de mouvement radicaux
Le planning familiale est aussi responsable de la monte des nationalismes en Europe et de l émergence de théorie conspirationniste faisant craindre certains européens d être remplacé

Et dans la Rome antique les historiens estiment bien que la chute de Rome et multi factorielle mais aussi intiment lié aux passage de la Rome impériale imposant de procréer ..a une Rome plus libertine et libérale ou les désirs étaient roi
Idem pour l empire byzantin avant sa fin ..elle a eu recours à des mercenaires turkmènes a cause de crise démographique avant sa chute en 1453

Le déclin démographique a conduit bien des empires dans le déclin

La baisse du taux fecondites est une bombe a retardement car une fois que le vieillissement de la population mondiale sera atteint ..le monde basculera vers des sociétés incapable de gerrer leur anciens ( incapacité à leur assurer une retraite et des soins dut au naufrage des systèmes sociale ,)

Le taux fecondites mondiale a beaucoup chute sauf en Afrique subsaharienne ...

Au Maghreb il est déjà très bas même trop bas car il prédit une chute de la démographie

Citation
PrintempsHeureux a écrit:
Sur certains points, je te suis, mais pas sur tous. Smiling Smiley

En fait, je suis pragmatique : oui, l'abstinence c'est très efficace.

Mais malheureusement, il y a des personnes qui ne souhaitent pas cette règle (parce qu'elles ne sont pas musulmanes, parce qu'elles n'ont pas trop le choix si elles veulent manger, parce qu'elles se sont laissées déborder par leurs passions, etc...). Tout le monde ne dispose pas de la même intelligence ni de la même force mentale, tout comme nous ne disposons pas tous des mêmes chances familiales.

Si j'étais la présidente du monde, je rendrai l'accès à la contraception ultra facile et gratuit, pour tous et toutes, très jeunes. Pas pour inciter aux relations hors mariage, mais plutôt pour que, dans le cas où il y a des relations hors mariage, je préfère autant éviter qu'il y ai fécondation.




Pourquoi s'est elle marié avec un homme qui en veux ? Pourquoi n'a t'elle pas divorcé et chercher un partenaire stérile ?
Tu sais, je ne voulais pas d'enfant, mon mari non plus. On est heureux ensemble depuis des années, on s'aime, on utilise des moyens de contraceptions efficaces (mais rappelons qu'aucun contraceptif n'est efficace à 100%, et qu'en France, de nombreux avortement sont pratiqués sur des femmes qui utilisaient pourtant un moyen de contraception...).

Pourquoi je n'ai pas divorcé pour me marier avec un homme stérile ? Bah parce que j'aime mon mari, que mon mari m'aime, qu'on construit notre vie ensemble. Il est mon foyer et je suis le sien.

Ca aurait été particulièrement débile que je divorce de lui sous prétexte que nous sommes potentiellement fertiles. Et encore plus débile de me marier avec un homme choisi sous le principal critère qu'il doit être "stérile". Tu imagines la pauvre victime qui se retrouve avec une femme qui ne veut pas vraiment de lui, et qui rêve nuit et jour à l'homme qu'elle aime, et qui l'aime en retour ? Quelle horreur.

Bref, sous moyen de contraception reconnu pour être efficace, mariée depuis plusieurs années, ça ne m'a pas empêché de tomber enceinte. Je peux te dire que j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps pendant des jours et des jours.
J'ai pleuré et supplié Allah qu'il m'enlève ce bébé du ventre, je l'ai supplié de toutes mes forces qu'il le retire et qu'il le donne à un couple qui voudrait un enfant.

Alors bon, oui, peut-être qu'il y a 1000 solutions, peut-être. Mais parfois, malgré les efforts, tu tombes enceinte, et là ton monde s'effondre, ta vie s'effondre, tu te demandes ce que tu as bien pu faire de si horrible pour qu'Allah t'envoie cette épreuve, alors que tant de gens autour de toi l'auraient considérée comme une bonne nouvelle.

On s'est sérieusement posé la question de "ce qu'on allait en faire". Très sérieusement. Et on a choisi de le garder. Cet enfant qui n'était absolument pas désiré, qui nous a fait pleurer de tristesse et de colère quand on a appris qu'il existait. Cet enfant qu'on a espéré perdre naturellement (je n'ai absolument rien "fait" pour, je n'ai pris aucun risque. J'ai considéré que c'était à Allah d'en décider). Je vois déjà les gens me lire et se dire "pauvre enfant", je vous assure qu'on fera ce qu'on peut pour être des parents convenables.


Par contre, monsieur a rendez-vous pour la vasectomie, hors de question que ça nous arrive une seconde fois ptdr .


Mais pose toi la question, si un jour ça arrive à une femme à laquelle tu tiens, une soeur ou une cousine par exemple. Mariée, qui ne désire pas d'enfant, qui a fait de vrais efforts pour éviter d'en avoir, et qui tombe enceinte quand même. Qui ne souhaite pas s'en occuper. Qu'est-ce qu'on fait ? Est-ce que tu seras là pour l'aider, pour prendre en charge l'enfant, pour le garder, voire pour l'adopter si cela devenait nécessaire ?


Parce qu'en fait, quand une société refuse l'avortement, ça veut dire qu'elle souhaite qu'une cohorte d'enfants non désirés naisse. Il faut donc mettre les moyens pour : pour accompagner les mères, pour prévoir des adoptions, pour aider financièrement les familles, pour élever ces enfants avec le soutien nécessaire.
Et pas juste les laisser dans leur merde en leur disant de se débrouiller Winking smiley



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15/09/22 23:43 par Amazigh2022.
Y
16 septembre 2022 03:33
Les enfants font partie du rizq, c'est un décret de Dieu. Si on ne veux pas d'enfant, on peux faire le nécessaire pour ne pas en avoir sans entrer dans l'interdit et procéder à des changements qui nous appartiennent pas de faire. Mais lorsque la grossesse est là malgré tous, on accepte et on remercie et on répond à la responsabilité confiée.
On parle d'un être humain, une âme confiée par Dieu.
Si on est croyant et que l'on reconnaît Dieu comme Créateur et Muhammad comme son Prophète, on ne se permet pas de considérer l'avortement comme une liberté.
On a conscience et on accepte la distinction entre ce que l'on veux et ce que l'on vit et surtout on accepte que ce que l'on vit et comment on le vit doivent être soumis à Lui et pas à moi car c'est Lui le Créateur et je suis la créature.

Donc mère sœur ou cousine, elles auraient dit al hamdulillah et tawaqakt 3ala Allah, Que Dieu soit loué et à c'est à Lui que je me remet et auraient accepté ce cadeau de Dieu qui même si peut amener des difficultés temporaires, sera aussi une source de bonheur que ce soit dans cette vie ou dans la dernière demeure.

Ça n'empêche pas de ressentir de la frustration, de la colère ou de la peur mais ces sentiments restent confiner ce qu'ils sont : une émotion qui contredit une responsabilité et qui se voit nier par la foi toute réalité en dehors de sa propre personne.

Au final la différence est toujours la même. C'est une question de croyance. Quand on prends Dieu pour Maître, nos envies passent au second plan et seules les questions de responsabilité, droits et obligations religieuses comptent en premier afin de satisfaire son Créateur, préserver l'Homme et sa société.
Quand on prend son ego et ses désirs pour maîtres, la seule chose qui compte au final c'est la jouissance matérialiste personnelle et ce, à n'importe quel prix.


Citation
PrintempsHeureux a écrit:
Sur certains points, je te suis, mais pas sur tous. Smiling Smiley

En fait, je suis pragmatique : oui, l'abstinence c'est très efficace.

Mais malheureusement, il y a des personnes qui ne souhaitent pas cette règle (parce qu'elles ne sont pas musulmanes, parce qu'elles n'ont pas trop le choix si elles veulent manger, parce qu'elles se sont laissées déborder par leurs passions, etc...). Tout le monde ne dispose pas de la même intelligence ni de la même force mentale, tout comme nous ne disposons pas tous des mêmes chances familiales.

Si j'étais la présidente du monde, je rendrai l'accès à la contraception ultra facile et gratuit, pour tous et toutes, très jeunes. Pas pour inciter aux relations hors mariage, mais plutôt pour que, dans le cas où il y a des relations hors mariage, je préfère autant éviter qu'il y ai fécondation.




Pourquoi s'est elle marié avec un homme qui en veux ? Pourquoi n'a t'elle pas divorcé et chercher un partenaire stérile ?
Tu sais, je ne voulais pas d'enfant, mon mari non plus. On est heureux ensemble depuis des années, on s'aime, on utilise des moyens de contraceptions efficaces (mais rappelons qu'aucun contraceptif n'est efficace à 100%, et qu'en France, de nombreux avortement sont pratiqués sur des femmes qui utilisaient pourtant un moyen de contraception...).

Pourquoi je n'ai pas divorcé pour me marier avec un homme stérile ? Bah parce que j'aime mon mari, que mon mari m'aime, qu'on construit notre vie ensemble. Il est mon foyer et je suis le sien.

Ca aurait été particulièrement débile que je divorce de lui sous prétexte que nous sommes potentiellement fertiles. Et encore plus débile de me marier avec un homme choisi sous le principal critère qu'il doit être "stérile". Tu imagines la pauvre victime qui se retrouve avec une femme qui ne veut pas vraiment de lui, et qui rêve nuit et jour à l'homme qu'elle aime, et qui l'aime en retour ? Quelle horreur.

Bref, sous moyen de contraception reconnu pour être efficace, mariée depuis plusieurs années, ça ne m'a pas empêché de tomber enceinte. Je peux te dire que j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps pendant des jours et des jours.
J'ai pleuré et supplié Allah qu'il m'enlève ce bébé du ventre, je l'ai supplié de toutes mes forces qu'il le retire et qu'il le donne à un couple qui voudrait un enfant.

Alors bon, oui, peut-être qu'il y a 1000 solutions, peut-être. Mais parfois, malgré les efforts, tu tombes enceinte, et là ton monde s'effondre, ta vie s'effondre, tu te demandes ce que tu as bien pu faire de si horrible pour qu'Allah t'envoie cette épreuve, alors que tant de gens autour de toi l'auraient considérée comme une bonne nouvelle.

On s'est sérieusement posé la question de "ce qu'on allait en faire". Très sérieusement. Et on a choisi de le garder. Cet enfant qui n'était absolument pas désiré, qui nous a fait pleurer de tristesse et de colère quand on a appris qu'il existait. Cet enfant qu'on a espéré perdre naturellement (je n'ai absolument rien "fait" pour, je n'ai pris aucun risque. J'ai considéré que c'était à Allah d'en décider). Je vois déjà les gens me lire et se dire "pauvre enfant", je vous assure qu'on fera ce qu'on peut pour être des parents convenables.


Par contre, monsieur a rendez-vous pour la vasectomie, hors de question que ça nous arrive une seconde fois ptdr .


Mais pose toi la question, si un jour ça arrive à une femme à laquelle tu tiens, une soeur ou une cousine par exemple. Mariée, qui ne désire pas d'enfant, qui a fait de vrais efforts pour éviter d'en avoir, et qui tombe enceinte quand même. Qui ne souhaite pas s'en occuper. Qu'est-ce qu'on fait ? Est-ce que tu seras là pour l'aider, pour prendre en charge l'enfant, pour le garder, voire pour l'adopter si cela devenait nécessaire ?


Parce qu'en fait, quand une société refuse l'avortement, ça veut dire qu'elle souhaite qu'une cohorte d'enfants non désirés naisse. Il faut donc mettre les moyens pour : pour accompagner les mères, pour prévoir des adoptions, pour aider financièrement les familles, pour élever ces enfants avec le soutien nécessaire.
Et pas juste les laisser dans leur merde en leur disant de se débrouiller Winking smiley
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook