Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
De médecin à enseignante
A
20 novembre 2020 23:15
Salam Aleykoum,
Actuellement, je suis étudiante en médecine. J'ai fait ce choix d'études en ayant été un peu "poussée" par mes parents, persuadés que ce métier me conviendrait et bien sûr les conditions non négligeables qui vont avec. Je me suis dit pourquoi pas, j'aime beaucoup les sciences et je veux un métier humain. Cependant, je dois avouer que j'ai assez mal vécu mes années pour l'instant. Les matières sont intéressantes, mais le peu de stages que j'ai eus ne m'ont pas trop confortée dans ce choix. J'aime le contact, mais le contact avec le patient est assez spécial surtout à l'hôpital... L'idée de "soigner" ne me fait pas vibrer quoi.
Du coup, j'avoue que je suis très souvent déprimée d'être là, je pleure beaucoup car ce sont des études difficiles, sans cadre, avec peu de temps libre et je ne me sens pas à ma place. J'ai parlé à mes parents d'un éventuel arrêt (je précise bien EVENTUEL) plusieurs fois, ils respectent ma décision même si je sais qu'au fond ils sont un peu déçus car ils étaient très fiers lorsque j'ai obtenu le concours.

Maintenant, le problème si j'arrête, c'est le nouveau projet.
Tout au long de ma scolarité, j'ai beaucoup aimé l'école, le cadre, j'ai toujours eu un profond respect pour les professeurs. J'ai naturellement plusieurs fois pensé à le devenir, mais on m'a toujours déconseillé fortement cette voie (les élèves trop durs, pas de reconnaissance, salaire très bas)... Pourtant, l'idée de transmettre mes connaissances est toujours présente dans un coin de ma tête. J'ai eu l'occasion d'avoir plusieurs jobs et notamment donner des cours à des élèves voulant faire médecine, ça m'a énormément plu. Après, ce n'était pas représentatif de la réalité j'en ai conscience. C'est un pari risqué et j'ai peur de me rendre compte que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs et de regretter médecine du coup je ne sais pas quoi faire.

Je suis de nature pessimiste donc j'ai l'impression que peu importe mon choix je suis condamnée au malheur Sad Smiley
R
20 novembre 2020 23:19
Tu peux faire de le médecine sans travailler dans un hôpital, ni même jamais voir de patient...
S
20 novembre 2020 23:26
Va jusqu’au bout de tes études de médecine .
Fait que de la pratique.
si vraiment cela ne te va pas tu peux toujours te réorienter.
La pratique dans un cabinet et dans un hôpital c’est pas pareil.
Tu peux être aussi médecin dans le scolaire ou dans certains établissements meme à l armée je pense.
Parfois les gens vont chez le médecin que pour être écouté.
Tout quitter comme ça c’est dommage.
En travaillant tu auras plus de facilité pour financer ta réorientation et la préparer.
Ce sont des études qui sont dures mais ta souffrance sera récompensée
Citation
Amira211 a écrit:
Salam Aleykoum,
Actuellement, je suis étudiante en médecine. J'ai fait ce choix d'études en ayant été un peu "poussée" par mes parents, persuadés que ce métier me conviendrait et bien sûr les conditions non négligeables qui vont avec. Je me suis dit pourquoi pas, j'aime beaucoup les sciences et je veux un métier humain. Cependant, je dois avouer que j'ai assez mal vécu mes années pour l'instant. Les matières sont intéressantes, mais le peu de stages que j'ai eus ne m'ont pas trop confortée dans ce choix. J'aime le contact, mais le contact avec le patient est assez spécial surtout à l'hôpital... L'idée de "soigner" ne me fait pas vibrer quoi.
Du coup, j'avoue que je suis très souvent déprimée d'être là, je pleure beaucoup car ce sont des études difficiles, sans cadre, avec peu de temps libre et je ne me sens pas à ma place. J'ai parlé à mes parents d'un éventuel arrêt (je précise bien EVENTUEL) plusieurs fois, ils respectent ma décision même si je sais qu'au fond ils sont un peu déçus car ils étaient très fiers lorsque j'ai obtenu le concours.

Maintenant, le problème si j'arrête, c'est le nouveau projet.
Tout au long de ma scolarité, j'ai beaucoup aimé l'école, le cadre, j'ai toujours eu un profond respect pour les professeurs. J'ai naturellement plusieurs fois pensé à le devenir, mais on m'a toujours déconseillé fortement cette voie (les élèves trop durs, pas de reconnaissance, salaire très bas)... Pourtant, l'idée de transmettre mes connaissances est toujours présente dans un coin de ma tête. J'ai eu l'occasion d'avoir plusieurs jobs et notamment donner des cours à des élèves voulant faire médecine, ça m'a énormément plu. Après, ce n'était pas représentatif de la réalité j'en ai conscience. C'est un pari risqué et j'ai peur de me rendre compte que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs et de regretter médecine du coup je ne sais pas quoi faire.

Je suis de nature pessimiste donc j'ai l'impression que peu importe mon choix je suis condamnée au malheur Sad Smiley
20 novembre 2020 23:32
Il y a tellement de débouchés pour médecins ailleurs que dans la pratique médicale: recherche clinique, développement clinique, pharmacovigilance, tout ce qui a rapport avec l’industrie pharmaceutique.
Dans la médecine pratique, la spécialité radiologie est très prisée et offre beaucoup davantage. Tu fais du diagnostic, pas de la thérapie.

Dans tous les cas, il vaut mieux finir ton diplôme et le compléter éventuellement après par une formation. Tu ne peux pas savoir le nombre de portes que ça ouvre un diplôme de médecin.
20 novembre 2020 23:35
Wa aleykoum salam wa rahmatullah wa barakatuh

Professeur à tes risques et périls
Tu as vu notre génération ^^'

A moins que tu enseigne dans le supérieur, en-dessous compliqué je pense.
Peut-être après ça dépend être professeur de quoi.
Après il peut y avoir d'autres filières intéressantes, prends le temps de te renseigner, ma soeur.
20 novembre 2020 23:38
si tu as validé ton P1, continue et fais MG. j'ai du arrêter en D3 sinon j'allais en pédiatrie.
Citation
Amira211 a écrit:
Salam Aleykoum,
Actuellement, je suis étudiante en médecine. J'ai fait ce choix d'études en ayant été un peu "poussée" par mes parents, persuadés que ce métier me conviendrait et bien sûr les conditions non négligeables qui vont avec. Je me suis dit pourquoi pas, j'aime beaucoup les sciences et je veux un métier humain. Cependant, je dois avouer que j'ai assez mal vécu mes années pour l'instant. Les matières sont intéressantes, mais le peu de stages que j'ai eus ne m'ont pas trop confortée dans ce choix. J'aime le contact, mais le contact avec le patient est assez spécial surtout à l'hôpital... L'idée de "soigner" ne me fait pas vibrer quoi.
Du coup, j'avoue que je suis très souvent déprimée d'être là, je pleure beaucoup car ce sont des études difficiles, sans cadre, avec peu de temps libre et je ne me sens pas à ma place. J'ai parlé à mes parents d'un éventuel arrêt (je précise bien EVENTUEL) plusieurs fois, ils respectent ma décision même si je sais qu'au fond ils sont un peu déçus car ils étaient très fiers lorsque j'ai obtenu le concours.

Maintenant, le problème si j'arrête, c'est le nouveau projet.
Tout au long de ma scolarité, j'ai beaucoup aimé l'école, le cadre, j'ai toujours eu un profond respect pour les professeurs. J'ai naturellement plusieurs fois pensé à le devenir, mais on m'a toujours déconseillé fortement cette voie (les élèves trop durs, pas de reconnaissance, salaire très bas)... Pourtant, l'idée de transmettre mes connaissances est toujours présente dans un coin de ma tête. J'ai eu l'occasion d'avoir plusieurs jobs et notamment donner des cours à des élèves voulant faire médecine, ça m'a énormément plu. Après, ce n'était pas représentatif de la réalité j'en ai conscience. C'est un pari risqué et j'ai peur de me rendre compte que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs et de regretter médecine du coup je ne sais pas quoi faire.

Je suis de nature pessimiste donc j'ai l'impression que peu importe mon choix je suis condamnée au malheur Sad Smiley
U
20 novembre 2020 23:38
Aleykoum salam
Fais la prière de consultation inchaAllah tu y verras plus clair
Qu’Allah te facilite
A
21 novembre 2020 00:01
Ouais, j'ai pensé à cette éventualité avec l'anatomo-pathologie, la biologie médicale...etc.
Mais je trouve cela dommage, je t'avoue, dans le sens où j'ai entamé ces études pour le social, de finir seule dans mon labo... Après peut-être que ça me plairait grave Allahu Ahlem
Citation
RienAdire2020 a écrit:
Tu peux faire de le médecine sans travailler dans un hôpital, ni même jamais voir de patient...
A
21 novembre 2020 00:03
C'est clair, après avant d'obtenir ma thèse et mon diplôme j'en ai encore pour 7 ans au moins... 7 ans dans le doute, la souffrance, avec ma santé mentale qui va vraiment pas bien pour le moment, je doute que ce soit une bonne idée ^^"
J'aimerais bien avoir un objectif en tête quoi, médecine sans passion ou patience c'est une aliénation tu vois
Citation
Samarkind a écrit:
Il y a tellement de débouchés pour médecins ailleurs que dans la pratique médicale: recherche clinique, développement clinique, pharmacovigilance, tout ce qui a rapport avec l’industrie pharmaceutique.
Dans la médecine pratique, la spécialité radiologie est très prisée et offre beaucoup davantage. Tu fais du diagnostic, pas de la thérapie.

Dans tous les cas, il vaut mieux finir ton diplôme et le compléter éventuellement après par une formation. Tu ne peux pas savoir le nombre de portes que ça ouvre un diplôme de médecin.
A
21 novembre 2020 00:06
C'est ça, la génération actuelle me fait peur...
Dans l'idéal, j'aimerais être effectivement professeure agrégée en sciences à l'université... Maintenant dans la pratique il y a peu de postes à pourvoir.

Sinon, j'ai pensé à prof des écoles (maternelle et primaire). Je pense que les élèves sont plus enclins à l'écoute. Après c'est pas très stimulant intellectuellement parlant, je pense que faire ça toute ma vie ça me "soulerait"...
Citation
PellYm785 a écrit:
Wa aleykoum salam wa rahmatullah wa barakatuh

Professeur à tes risques et périls
Tu as vu notre génération ^^'

A moins que tu enseigne dans le supérieur, en-dessous compliqué je pense.
Peut-être après ça dépend être professeur de quoi.
Après il peut y avoir d'autres filières intéressantes, prends le temps de te renseigner, ma soeur.
21 novembre 2020 00:06
Oui je te comprends parfaitement. J’ai tendance à dire la santé avant toute chose. Donc si tu sens que tu n’en peux plus, fais une pause. Une longue pause si tu en as la possibilité. Tu y verras plus clair. Ta décision sera plus mesurée et réfléchie.
Tu peux faire une année sabbatique ?

Citation
Amira211 a écrit:
C'est clair, après avant d'obtenir ma thèse et mon diplôme j'en ai encore pour 7 ans au moins... 7 ans dans le doute, la souffrance, avec ma santé mentale qui va vraiment pas bien pour le moment, je doute que ce soit une bonne idée ^^"
J'aimerais bien avoir un objectif en tête quoi, médecine sans passion ou patience c'est une aliénation tu vois
A
21 novembre 2020 00:08
Pourquoi tu as arrêté en D3 ?
Franchement, MG ça m'attire vraiment pas... Si je finis MG, je sais que je serai vraiment malheureuse d'avoir fait 10 ans pour ça... Je préfère 1000x être prof pour le coup. (C'est pas du tout dans le sens où je dénigre la profession hein, j'adore ma MG elle est très empathique et prône le respect, cependant un tel quotidien ça me convient vraiment pas).
Citation
oussakout a écrit:
si tu as validé ton P1, continue et fais MG. j'ai du arrêter en D3 sinon j'allais en pédiatrie.
A
21 novembre 2020 00:11
Yes je l'ai faite pleeein de fois mais je ne sais toujours pas quoi faire malgré ça... Mon cœur me dirait de faire prof mais ma raison me dirait de rester en médecine.
Citation
Unemarocaineeee a écrit:
Aleykoum salam
Fais la prière de consultation inchaAllah tu y verras plus clair
Qu’Allah te facilite
A
21 novembre 2020 00:16
Ouii j'y ai pensé, je pense demander à ma scolarité une suspension de mes études. Après c'est compliqué parce qu'avec le covid, je suis pas sûre que l'année sabbatique sera vraiment profitable...
Citation
Samarkind a écrit:
Oui je te comprends parfaitement. J’ai tendance à dire la santé avant toute chose. Donc si tu sens que tu n’en peux plus, fais une pause. Une longue pause si tu en as la possibilité. Tu y verras plus clair. Ta décision sera plus mesurée et réfléchie.
Tu peux faire une année sabbatique ?
21 novembre 2020 00:21
Ça dépend si un jour tu as des enfants, tu risques de les kiffer comme une mère.
Ou même sans être mère, un enfant qui te fait des dessins, qui te fait bisou, les voir réussir, les voir sourire, les consoler, c'est tellement mignon que ça peut te rendre accro Grinning smiley
Citation
Amira211 a écrit:
C'est ça, la génération actuelle me fait peur...
Dans l'idéal, j'aimerais être effectivement professeure agrégée en sciences à l'université... Maintenant dans la pratique il y a peu de postes à pourvoir.

Sinon, j'ai pensé à prof des écoles (maternelle et primaire). Je pense que les élèves sont plus enclins à l'écoute. Après c'est pas très stimulant intellectuellement parlant, je pense que faire ça toute ma vie ça me "soulerait"...
21 novembre 2020 00:24
Elle te sera profitable. Même si tu ne bouges pas géographiquement, tu vas libérer ton mental. Il faut que tu vides ta tête, mais vraiment la vider pendant un moment (te lancer dans la pâtisserie, l’apprentissage du piano ou guitare, ou autre) et reprendre les réflexions quand tu redeviendras sereine. Ne néglige pas ta santé, et bravo pour tes parents qui ne te mettent pas plus de pression que tu n’as déjà.

Citation
Amira211 a écrit:
Ouii j'y ai pensé, je pense demander à ma scolarité une suspension de mes études. Après c'est compliqué parce qu'avec le covid, je suis pas sûre que l'année sabbatique sera vraiment profitable...
21 novembre 2020 00:26
Encore mieux des enfants dans une école musulmane, tu leur apprendre et ils te récitent le coran In love
Citation
Amira211 a écrit:
C'est ça, la génération actuelle me fait peur...
Dans l'idéal, j'aimerais être effectivement professeure agrégée en sciences à l'université... Maintenant dans la pratique il y a peu de postes à pourvoir.

Sinon, j'ai pensé à prof des écoles (maternelle et primaire). Je pense que les élèves sont plus enclins à l'écoute. Après c'est pas très stimulant intellectuellement parlant, je pense que faire ça toute ma vie ça me "soulerait"...
A
21 novembre 2020 00:36
Je pense me remettre au dessin que j'ai beaucoup délaissé oui ! Smiling Smiley
Pour mes parents, c'est clair c'est moi qui leur parle très souvent de mes soucis mais je culpabilise parce qu'ils sont fatigués mseken... ils aimeraient entendre des choses joyeuses en ces temps difficiles, pas davantage de soucis
Citation
Samarkind a écrit:
Elle te sera profitable. Même si tu ne bouges pas géographiquement, tu vas libérer ton mental. Il faut que tu vides ta tête, mais vraiment la vider pendant un moment (te lancer dans la pâtisserie, l’apprentissage du piano ou guitare, ou autre) et reprendre les réflexions quand tu redeviendras sereine. Ne néglige pas ta santé, et bravo pour tes parents qui ne te mettent pas plus de pression que tu n’as déjà.
A
21 novembre 2020 00:37
Ouii j'y ai pensé, après les écoles musulmanes je crois que tu as pas le statut de fonctionnaire et le salaire est encore plus aberrant (smic horaire pour un bac+5 et un concours sélectif).
Mais du coup j'ai pensé à enseigner à l'étranger !
Citation
PellYm785 a écrit:
Encore mieux des enfants dans une école musulmane, tu leur apprendre et ils te récitent le coran In love
21 novembre 2020 00:40
Vas y petit à petit sans te culpabiliser. C’est toi qui te connais le mieux, aies confiance en toi-même. Je suis sûre que tu vas passer ce cap difficile inchallah. Bon courage

Ps: je ne sais pas dessiner, mais j’adore le dessin

Citation
Amira211 a écrit:
Je pense me remettre au dessin que j'ai beaucoup délaissé oui ! Smiling Smiley
Pour mes parents, c'est clair c'est moi qui leur parle très souvent de mes soucis mais je culpabilise parce qu'ils sont fatigués mseken... ils aimeraient entendre des choses joyeuses en ces temps difficiles, pas davantage de soucis
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook