Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Les mariages intrafamiliaux augmentent la fréquence de l'intolérance au...
1 février 2017 17:52
 
GLUTEN FREE 0

La maladie cœliaque, ou intolérance au gluten, est de nos jours une des maladies digestives les plus fréquentes au Maroc. 10 à 15 % des cas seulement seraient aujourd’hui diagnostiqués. Son unique traitement consiste à suivre un régime sans gluten strict et à vie. Le congrès international des pharmaciens, les 20 et 21 janvier à Rabat, a été l’occasion pour l’association marocaine des intolérants et allergiques au gluten (AMIAG), une association de malades d’y faire le point sur cette pathologie lors d’une conférence .
La maladie cœliaque est une pathologie auto-immune au cours de laquelle le système immunitaire, chargé normalement de nous défendre des agressions (des bactéries, virus…), se dérègle et attaque les constituants sains de l’organisme. Le responsable en est le gluten, une protéine contenue dans les céréales (blé, orge, seigle…) qui provoque chez certaines personnes cette réaction anormale. Celle-ci induit des dommages de la paroi de l’intestin grêle et des troubles de l’absorption du fer, du calcium, et des vitamines. La seule solution thérapeutique à ce mal est la suppression à vie du gluten de l’alimentation.

UNE AFFECTION SURVENANT AUSSI BIEN A L’ENFANCE QU’A L’AGE ADULTE
Classiquement, elle était connue surtout comme une affection de nourrissons et d’enfants en bas âge avec des signes se limitant à l’appareil digestif alors qu’actuellement on la rencontre de plus en plus souvent chez l’adulte, même au delà de 65 ans. Les manifestations sont alors très étendues et rendent son diagnostic parfois difficile, telles des douleurs articulaires, une ostéoporose, des anémies, des fausses couches à répétition, des aphtes buccaux, une dermatite ou même encore des maux de tête, une fatigue chronique, une anxiété et une dépression.
De plus, 15 à 25 % des cœliaques sont ou seront atteints d’une autre maladie auto-immune comme le diabète de type 1, des thyroïdites ou des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin…

UNE FORTE PREDISPOSITION GENETIQUE A LA MALADIE
Il existe une forte prédisposition familiale et donc génétique à la maladie puisque les membres de la même parenté en sont touchés dans 10 % des cas. Les mariages intrafamiliaux (entre cousins) en augmente donc la fréquence. Cette héritabilité est en relation avec notre «carte d’identité biologique» (le système HLA - Human leukocyte antigen), un groupe de molécules situées à la surface de nos cellules et qui identifient et distinguent chacun de nous des autres. Certains marqueurs (nommés gènes DQ2 et/ou DQ8) sont présents chez pratiquement toutes les personnes souffrant de la maladie cœliaque et leur absence suffit à écarter ce risque.
Au Maroc, la maladie reste encore peu connue malgré qu’elle atteigne environ 1% de la population, avec en particulier une prédisposition encore plus élevée dans les populations du sud marocain. La très grosse majorité des personnes atteintes ne sont pas diagnostiquées ou mettent de nombreuses années avant que l’atteinte ne soit bien confirmée. Le diagnostic et la prise en charge de la maladie sont le plus souvent effectués par, outre le médecin généraliste, le pédiatre (pour les enfants), le gastroentérologue et le spécialiste en médecine interne (pour les adultes).

LE REGIME SANS GLUTEN (RSG)
Le régime alimentaire sans gluten est la seule base à l’heure actuelle du traitement de la maladie. Si, en théorie, il s’agit d’une des prescriptions médicales les plus simples, son application est contraignante et peut constituer une atteinte à la vie sociale, notamment pour les adolescents. Le gluten est en effet présent non seulement dans toutes les denrées à base de blé, seigle et orge comme le pain et les pâtes, mais aussi dans un nombre très important de produits issus de l’industrie agroalimentaire, en particulier les plats cuisinés, les entremets, certains desserts… De nombreuses denrées sont cependant maintenant disponibles (farines de sarrasin, de millet, de quinoa, de riz, etc.) offrant une alternative alimentaire satisfaisante et sûre pour la bonne santé des malades cœliaques
Dr Moussayer Khadija

ANNEXE SUR LES MALADIES AUTO-IMMUNES
L’auto-immunité est en quelque sorte une auto-destruction de l’organisme, résultant d’un dysfonctionnement du système immunitaire : celui-ci, chargé normalement de nous défendre des agresseurs extérieurs (bactéries, virus…), se trompe en effet d’ennemi et se met à attaquer les propres organes, tissus et cellules de notre corps. Il le fait notamment par le biais de substances biochimiques qu’il va fabriquer en grand nombre, les anticorps.
Les maladies auto-immunes sont nombreuses, plus d’une centaine. Beaucoup de gens connaissent bien ces affections, mais sans savoir leur mécanisme commun, l’auto-immunité. Outre la maladie coeliaque, on peut citer la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la maladie de Basedow, la thyroïdite chro



Modifié 1 fois. Dernière modification le 01/02/17 17:55 par MOUSSAYER.
1 février 2017 18:02
Merci bcp pour ces infos. J'ai croisé des algériens avec cette maladie, maintenant je comprends mieux, car je n'avais pas d'explication.Très bon à savoir.
[center]Vous n'êtes pas vos pensées ! Vous êtes celui qui les choisit. Je ne vous aime pas, Dieu vous aime à travers moi, c’est pour cela que c’est si fort.[/center]
2 février 2017 00:59
C'est moi qui vous remercie d'avoir apprécié
C
4 février 2017 21:14
Salam alikoum je croît que c'est comme le diabète plus t matte de peau plus tu l'attrape allah oualem.
Citation
Double bonheur a écrit:
Merci bcp pour ces infos. J'ai croisé des algériens avec cette maladie, maintenant je comprends mieux, car je n'avais pas d'explication.Très bon à savoir.
25 février 2017 00:41
C'est comme toutes les maladies génétiques, la consanguinité augmente énormément les risques. En effet, certains types de diabètes, mais aussi la mucoviscidose, la drépanocytose, etc etc
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook