Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
maladie d'Alzheimer, que faire ?
3 janvier 2019 07:39
Salem aleykoum mes frères et sœurs,

Je viens vers vous aujourd'hui car j'ai besoin d'avis extérieur concernant la situation de ma famille. Cela risque d'être long alors barakallahofiqoum à tous ceux qui me liront jusqu'au bout.

Voilà il y a environ deux ans si je ne me trompe pas ma grand-mère de 82 ans a été déclaré comme ayant la maladie d'Alzheimer. Cela n'a pas pu être entièrement confirmé par le médecin car elle ne sait ni lire ni écrire donc les test ne pouvaient pas être fait. Mais vu ses symptômes il était quasi sûr que c'était ça. Nous soupçonnons qu'elle ait commencé à être malade il y 6-7 ans. Cela a commencé par le fait qu'elle était sur qu'une femme s'introduisait chez elle et lui volait ses affaires.

Ma grand-mère a vécu des choses très difficiles que ce soit dans sa jeunesse ou avec son mari. Elle est divorcé de ce dernier depuis de nombreuses années et sa vie s'en est réduite à s'occuper de ses enfants.

Seulement voilà, je pense que la retraite elle n'y était pas du tout préparé. Pour une femme qui a travaillé toute sa vie ça a été trop violent je pense. De plus elle n'a jamais vraiment voulu se mélanger avec des gens et n'avait et n'a donc pas d'amies.
Couplé à ça, ses enfants grandissants ont tour à tour quitté le nid familial. Seul le plus jeune, mon oncle (46 ans actuellement) n'a jamais quitté le nid familial. Par choix personnel ou que sais-je il ne s'est jamais marié et n'a pas eu d'enfants. Sa sœur aussi avec qui elle était très proche a fait le choix il y a quelques années d'aller vivre en Algérie.

Il y a commencé à y avoir des disputes violentes entre mon oncle qui vit chez elle et ses autres frères et soeurs. Il ne supportait plus qu'on aille "chez lui" alors que nous considérions que c'était chez ma grand-mère. De ce fait pendant plusieurs mois les visites chez ma grand-mère ont été plutôt irrégulières. Hamdullah depuis 3-4 ans ça s'est calmé.

Le gros soucis auquel sont confrontés mes oncles et tantes aujourd'hui c'est que sa maladie fait de plus en plus de ravage et ils ne savent plus comment s'occuper d'elle.

Elle est autonome pour ce qui est de se déplacer, manger, boire, prier.
Cependant c'est très difficile de s'occuper d'elle car elle demande constamment de l'attention tout le temps, beaucoup plus qu'un enfant.On essaye de l'occuper en parlant avec elle, en lui faisant faire à manger avec nous, la vaisselle, en la mettant devant la télé parfois (pas n'importe qu'elle programme car elle croit que les gens de la télé sont "vivants"Winking smiley.
La nuit elle se réveille souvent ne se rappelant pas où elle est, réveille celui ou ceux qui dorment dans la même maison qu'elle. Parfois il lui arrive de faire des crises de croire qu'on est venu la voler ou qu'on va la tuer et impossible de la faire se rendormir. Elle ne peut dormir quelque part que si un de ses enfants est avec elle (ou alors ma grande cousine de presque 40 ans). Les autres elle ne peut pas elle n'est pas rassurer.

Côté hygiène, elle n'arrive pas à se laver seule. Elle accepte seulement qu'une de mes tante la lave (1 fois sur 10). Il lui arrive aussi hachak de se faire dessus ou de faire ses besoins dans un endroit autre que dans les toilettes.

Elle a 6 enfants, 3 filles et 3 garçons. (dans l'ordre de naissance).
La plus âgée vit seule mais a déjà deux enfants qui ont fait leur vie (j'entends par là qu'ils ont des enfants). De temps en temps elle prend ma grand-mère chez elle mais en ce moment elle a des soucis de santé qui l’empêchent de s'en occuper.
La seconde ma mère a 6 enfants et un poste à responsabilité essentiel à la survie de notre foyer.
La dernière est marié sans enfant. C'est celle qui prend le plus en charge ma grand-mère pour soulager mon oncle ou pour l'emmener en Algérie. Seulement elle s'est marié il y a 3 ans et des tensions commencent à apparaître avec son mari à cause de cette situation. Il se plaint de plus en plus du fait qu'elle n'est pas présente.
Mon oncle le plus âgé vit à 400km de notre ville. Il vient parfois passer 2 jours avec ma grand-mère quand il a un week-end ou des vacances (il est prof) puis repart.
Celui du milieu rend parfois visite à ma grand-mère et l'a déjà lavée. Quelques rares fois quand mon autre oncle qui vit avec elle pète les plombs il la prend chez lui mais sinon ce n'est pas du tout dans la durée. Il passe presque la moitié de l'année en Algérie pour ses projets personnels (il vit en France et est au chômage). Depuis quelques temps les fois où il s'en est occupé se compte sur les doigts d'une main
Enfin le plus jeune travaille de chez lui et c'est celui qui vit avec elle. Et justement il n'en peut plus de cette situation, il commence à craquer. Cette idée lui déplaît fortement mais il envisage sérieusement de la placer (en lui rendant visite tous les jours) si la situation reste telle quelle c'est à dire s'occupant d'elle le plus gros du temps.

Quelqu'un aurait-il vécu cette situation ? Merci d'avance pour vos éclaircissements.
3 janvier 2019 09:00
Salem

Tout un système de protection aux personnes âgées est mis en place pour les gens atteins de cette maladie (dégénérescence neuronales).

Une aide à domicile pour sa toilette quotidienne et ses soins, avec une prise en charge importante lorsque la personne vie avec des minimas sociaux.

Cette aide soulagera en grande partie les proches.

Mais !

Cela n'empêche en rien le fait que chacun de ses enfants est dans l'obligation d'apporter sa contribution à l'entretien de leur mère, et cela à part égale en terme de temps passé à ses cotés.

Même celui qui est loin devra planifier un calendrier dans l'année pour déterminer son temps de présence au près de sa mère.

Vous devriez faire une réunion de famille pour départager le temps et le rôle de chacun pour cette prise en charge.

Y déterminer : le temps, l'énergie, l'argent, la patience, TOUT ce qui est impliqué pour l'accompagner jusqu'à ces dernier jours.

Personne n'a le droit de se soustraire à ce devoir, c'est une prescription Divine.

Les enfants ou les petits enfants de cette dame âgées sont dans l'obligation de s'unir pour mettre en place une organisation qui fera en sorte que la charge ne repose pas sur les mêmes enfants.

Que Dieu vous viennent en aide

Nous allons tous vers le même chemin :

La vieillesse, la mort, et le jugement...
a
3 janvier 2019 10:38
salam

ta grand-mère a eu la chance d'avoir beaucoup d'enfants, ce qui fait autant de relais pour l'aider
et vous êtes a priori beaucoup de petits-enfants et vous pouvez apporter votre petite contribution
mais même comme ça, ça ne suffit lorsqu'il s'agit de gérer une personne âgée qui demande encore plus d'attention et d'efforts qu'un enfant en bas-âge

il faudrait faire reconnaître la dépendance de ta grand-mère si ce n'est déjà fait afin qu'elle obtienne des financements pour l'intervention d'aides à domicile
ça soulagera au moins pour les toilettes ou le ménage

les maghrébins/musulmans abhorrent les ehpad alors que c'est bien là que des professionnels formés oeuvrent pour gérer ce type de cas


concernant le commentaire au-dessus qui demande que chaque enfant participe de manière égale, c'est un peu utopique et pas vraiment équitable
la tante qui a des problèmes de santé ou ta mère qui travaille tout en devait s'occuper de six enfants ou encore ton oncle qui vit à l'autre bout de la france n'ont pas autant de disponibilités que l'oncle célibataire qui vit sous le même toit que ta grand-mère
3 janvier 2019 12:17
Salam,

Pas facile de prendre du recule avec une personne malade...car l'entourage aussi souffre de cette maladie.

Chacun son avis sur la question,voici le mien;

Il y a 2 façons de voir les choses;
-soit ont considère qu'on en fait déjà beaucoup ,contrairement aux "autres"en regrettant l'impact sur la qualité de notre vie et notre confort.
-soit on considère cette situation comme l'occasion unique de rendre service à ses parents ,et on attend aucune reconnaissance si ce n'est celle d'Allah.

C'est aussi un exemple,et on risque d'être traité comme on traite nos patents.

C'est le rôle des fils de prendre en charge leurs mères..mais leurs épouses ne voient plus les trésors engrangés ,mais se fixent sur la baisse de leur qualité de vie qui sera obligatoirement impacté.

Il ne suffit pas de vouloir, il faut une conviction
a
3 janvier 2019 12:57
salam

le sujet n est pas la prise en charge financière qui incombe aux fils selon l islam (et on jette à la rue sans scrupules mères et pères qui n ont eu que des filles ?)
mais prendre soin du parent n incombe aucunement à la belle-fille, ça ne fait absolument pas partie de ses devoirs, les devoirs du fils ne se transmettent pas à son épouse
d ailleurs, elle n a pas mentionné que ses oncles étaient mariés et si six enfants n en peuvent plus de s occuper de leur mère, comment attendre que l épouse d un des oncles puisse faire face à cette situation seule pour une femme qui n est que sa belle-mère ?

Citation
DoubleDragon a écrit:
Salam,

Pas facile de prendre du recule avec une personne malade...car l'entourage aussi souffre de cette maladie.

Chacun son avis sur la question,voici le mien;

Il y a 2 façons de voir les choses;
-soit ont considère qu'on en fait déjà beaucoup ,contrairement aux "autres"en regrettant l'impact sur la qualité de notre vie et notre confort.
-soit on considère cette situation comme l'occasion unique de rendre service à ses parents ,et on attend aucune reconnaissance si ce n'est celle d'Allah.

C'est aussi un exemple,et on risque d'être traité comme on traite nos patents.

C'est le rôle des fils de prendre en charge leurs mères..mais leurs épouses ne voient plus les trésors engrangés ,mais se fixent sur la baisse de leur qualité de vie qui sera obligatoirement impacté.

Il ne suffit pas de vouloir, il faut une conviction
3 janvier 2019 13:56
Salem aleykoum

Merci beaucoup de vos réponses.

En effet le mieux serait que chacun s’occupe d’elle à tour de rôle. Cependant c’est loin d’etre Aussi simple.

Nous lui avons pris un appartement il y a 4 mois et l’idee était que chacun vienne à tour de rôle avec elle.

Sauf que plusieurs soucis se sont posés.
- tous n’ont pas respectés leurs engagements si bien que c’etaiy Ma tante marié, ma mère et mon oncle qu’il se retrouvaient à s’occuper d’elle.
- ma grand mère a fait plusieurs crises ne reconnaissant pas l’appartment qui ont fait qu’on a du la ramener chez mon oncle (donc dans son ancien foyer) plusieurs fois
- certains ne veulent pas s’occuper d’elle dans cet appartement et préfère l’amener dans leur propose domicile ce qui lui cause des incompréhensions, elle n’arrive plus à savoir où elle est.

Il n’y a pas de cohesion entre mes oncles et tante, ils n’arrivent pas â s’entendre. Chacun campe sur ses positions, de plus il y a beaucoup de disputes et de non-dits. Certains ne veulent même pas se parler.


Je n’ai pas précisé mais mon oncle qui vit loin est marié et à des enfants. Celui du milieu est divorcé depuis longtemps et il a un enfant mais il ne vit pas avec lui(il doit venir chez lui environ 3-4 fois par an)

Je suis vraiment perdue face à cette situation. Mon oncle s’est plaint à plusieurs reprises d’un manque de bonne volonté de la part de ses frères et sœurs.
a
3 janvier 2019 15:20
salam

il aurait été plus logique que ta grand-mère reste dans l'appartement qu'elle a toujours connu et que ce soit ton oncle qui prenne le nouvel appartement

dans la fratrie, il y a toujours ce type de problème : il y en a toujours qui se déchargent sur les autres
finalement, plus les enfants sont nombreux, mieux ils trouvent le moyen de ne rien faire pensant que les autres prendront en charge

je pense que l'un des moyens de contraindre tout le monde de participer est de faire peser la menace de devoir payer ... en gros, tu envoies ta mère faire une estimation pour une maison de retraite et elle explique à tout le monde que chacun devra mettre un sixième
s'il y en a pour 3000 euros, ce sera 500 chacun ... peut-être que ça motivera certains à participer plus

concernant tes oncles et tantes qui préfèrent prendre leur mère chez eux, c'est leur problème s'ils préfèrent gérer les crises plutôt que limiter la casse dans son domicile à elle
c'est malheureux pour ta grand-mère car on ne songe pas à son bien-être mais on ne peut contraindre la personne qui s'en occupe d'agir de telle ou telle manière
le vrai problème est qu'on bat des records de longévité dans la dépendance ...
3 janvier 2019 18:00
Salam,

Je ne l'ai pas précisé,mais une femme sans fils doit être prise en charge par son mari,père,frère,neveu,petit neveu ou autre homme de sa famille, il faut prendre les choses dans l'esprit et non au pied de la lettre.

Un homme,aujourd'hui,ne peut imposer la présence de ses parents dans sa cellule familiale, qui est devenue "cellulaire" et non la Famille élargie d'origine.

Ce n'est qu'un constat, qui a tord ou raison?
Ce système fait des personnes dépendantes des "boulets",
Rechercher l'investissement des autres membres est une voie sans issue, pour se donner bonne conscience,car nous appartenons à nos parents et on ne leur rend pas service,"c'est bla miziya"

On passe d'un état d'esprit ou les fils se battaient pour garder leurs parents,à celui de la critique de celui qui ne s'investirait pas assez.

Oui,la belle fille fera remarquer que les "autres"ne font pas assez...par contre pour ses propres parents elle sera plus tendre et compréhensive.

Que chacun se défausse me choque moins que la recherche de responsabilité des autres ...

La mort des parents est une épreuve, leur longévité aussi...

Communiquer dans la fraternité sans contraindre l'autre aura de meilleures resultats, on a pas à faire des procès d'intention... La situation est assez difficile,se diviser au nom des parents est une aberration
Citation
amirene a écrit:
salam

le sujet n est pas la prise en charge financière qui incombe aux fils selon l islam (et on jette à la rue sans scrupules mères et pères qui n ont eu que des filles ?)
mais prendre soin du parent n incombe aucunement à la belle-fille, ça ne fait absolument pas partie de ses devoirs, les devoirs du fils ne se transmettent pas à son épouse
d ailleurs, elle n a pas mentionné que ses oncles étaient mariés et si six enfants n en peuvent plus de s occuper de leur mère, comment attendre que l épouse d un des oncles puisse faire face à cette situation seule pour une femme qui n est que sa belle-mère ?
a
3 janvier 2019 18:41
salam

sauf que de manière concrète, les hommes parviennent déjà difficilement à assumer leur foyer seuls, demandant le concours de l'épouse, il est alors utopique d'attendre d'eux qu'ils prennent en charge vieilles tantes et cousines

je ne sais pas comment ça fonctionnait à l'époque mais j'imagine que les 'vieux' ne vivaient pas tant de temps dans la dépendance
aujourd'hui, un malade d'alzheimer peut parfaitement vivre jusqu'à 85 ou 90 ans avec quinze années de démence

il est normal et logique que la belle-fille s'investisse plus pour ses propres parents
tu ne peux pas demander à une femme de considérer sa belle-mère qui ne lui a au mieux rien fait et au pire lui a rendu la vie impossible au même niveau que sa mère qui l'a portée, soignée, éduquée, aimée plus qu'elle-même
c'est pourquoi il vaut mieux que chacun s'occupe de ses parents, les gendres et belles-filles pouvant bien évidemment aider mais ce n'est pas à eux qu'incombe ce travail

je pense que si les oncles et tantes de la posteuse se plaignent, c'est parce qu'ils n'en peuvent plus
au-delà de la fatigue morale et physique, il y a parfois tout simplement une incompatibilité d'emploi du temps ... quand l'une doit se rendre à ses rendez-vous médicaux, l'autre doit aller chercher ses enfants à l'école ou un autre a un rendez-vous professionnel, il est normal d'attendre que celui qui est devant la télé s'investisse lui aussi
attendre que ceux qui ne participent pas assez soient plus présents est humain

j'ai l'impression que ce n'est même pas le vrai problème en fait puisque chacun participe à hauteur de ses possibilités j'ai l'impression sauf que ça ne suffit pas
voilà pourquoi il faudrait songer à faire intervenir des professionnels

Citation
DoubleDragon a écrit:
Salam,

Je ne l'ai pas précisé,mais une femme sans fils doit être prise en charge par son mari,père,frère,neveu,petit neveu ou autre homme de sa famille, il faut prendre les choses dans l'esprit et non au pied de la lettre.

Un homme,aujourd'hui,ne peut imposer la présence de ses parents dans sa cellule familiale, qui est devenue "cellulaire" et non la Famille élargie d'origine.

Ce n'est qu'un constat, qui a tord ou raison?
Ce système fait des personnes dépendantes des "boulets",
Rechercher l'investissement des autres membres est une voie sans issue, pour se donner bonne conscience,car nous appartenons à nos parents et on ne leur rend pas service,"c'est bla miziya"

On passe d'un état d'esprit ou les fils se battaient pour garder leurs parents,à celui de la critique de celui qui ne s'investirait pas assez.

Oui,la belle fille fera remarquer que les "autres"ne font pas assez...par contre pour ses propres parents elle sera plus tendre et compréhensive.

Que chacun se défausse me choque moins que la recherche de responsabilité des autres ...

La mort des parents est une épreuve, leur longévité aussi...

Communiquer dans la fraternité sans contraindre l'autre aura de meilleures resultats, on a pas à faire des procès d'intention... La situation est assez difficile,se diviser au nom des parents est une aberration
3 janvier 2019 18:45
Bon courage à vous cette maladie est très difficile.
Même si le patient ne sait ni lire ni écrire le diagnostic peut être posé grâce à un irm (c'était le cas pour mon père et mon beau père)
Vous pouvez obtenir des aides pour le maintien à domicile (aide ménagère, repas, aide soignant....)
Renseignez vous auprès des caisses de retraites et faites évaluer son gir
[www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr]

Bon courage en tous cas c'est très très dur.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook