Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
À lire !! Merveilleuse histoire qui fait réfléchir
Adiaduciel [ MP ]
25 février 2017 22:02
As salam Wa A3leykoum
J'ai trouver cette merveilleuse histoire sur Internet je tenais à vous la faire partager.
était une fois un village qui avait parmi ses habitants un vieil homme très sage. Les villageois avaient confiance en cet homme pour leur fournir les réponses à leurs questions et soucis.

Un jour, un fermier vint trouver le sage et dit d’un ton alarmé :

« Vieil homme, aide-moi. Une chose horrible vient d’arriver. Mon bœuf est mort et je n’ai plus d’animal pour m’aider à labourer mon champ ! N’est-ce pas la pire chose qui puisse arriver ? »

Le vieil homme sage répondit « Peut-être bien que oui, peut-être bien que non ».

L’homme furieux retourna au village et rapporta à ses voisins que le sage était devenu fou. Bien sûr que c’était la pire chose qui puisse arriver ! Ne pouvait-il comprendre ça !

Le lendemain, cependant un cheval jeune et vigoureux fut aperçu près de la ferme de l’homme. Parce qu’il n’avait plus de bœuf sur lequel compter, il eut l’idée d’attraper le cheval pour remplacer son bœuf et c’est ce qu’il fit. Comme le fermier était heureux ! Labourer le champ n’avait jamais été aussi facile. Il retourna voir le sage pour s’excuser. « Vous aviez raison vieux sage. Perdre mon bœuf n’était pas la pire des choses qui pouvait arriver. C’était une bénédiction cachée ! Je n’aurai jamais capturé mon nouveau cheval si cela ne s’était pas produit. Vous devez admettre cette fois que c’est la meilleure chose qui puisse survenir ».

Le sage répondit une fois encore « Peut-être bien que oui, peut-être bien que non ». Ah, non ! Pas encore se dit le fermier. C’est sûr, le vieux sage était à présent devenu complètement fou.

Mais, de nouveau, l’homme ne savait pas ce qui allait arriver. Quelques jours plus tard, le fis du fermier montait le cheval et fit une chute. Il se cassa la jambe et fut dans l’incapacité de faire la récolte. « Oh, non ! » pensa le fermier, « Maintenant nous allons mourir de faim ». Et de nouveau, le fermier se rendit chez le sage. Cette fois il lui dit « Comment saviez-vous que capturer mon cheval n’était pas la pire des choses qui puisse m’arriver ? Vous aviez encore raison. Mon fils est blessé et se trouve dans l’incapacité de m’aider pour la récolte. Cette fois je suis sûr que c’est la pire des choses qui puisse m’arriver. Et vous devez en convenir cette fois. » Mais tout comme il l’avait fait auparavant, le sage regarda le fermier et, avec compassion, lui répondit : « Peut-être bien que oui, peut-être bien que non ». Enragé que le vieil homme soit si ignorant, le fermier hors de lui retourna au village.

Le jour suivant, des soldats arrivèrent pour enrôler tous les hommes valides pour la guerre qui venait juste d’éclater. Le fils du fermier fut le seul jeune homme dans le village à ne pas partir. Il vivrait alors que les autres mourraient sûrement.

La morale de cette histoire nous fournit une leçon puissante. La vérité est que nous ne savons jamais ce qui va se passer – nous pensons seulement le savoir, nous portons des jugements, nous pensons analyser et nous comparons avec d’autres situations passées qui ne sont probablement pas le reflet du futur. Nous créons nous-mêmes des scénarios dans notre imagination sur les choses terribles qui pourraient arriver et ceux-ci nous mettent dans un état interne qui correspond à ces scénarios. S’ils sont négatifs, nous le deviendrons, s’ils sont positifs et optimistes, nous le serons aussi. La plupart du temps, après coup, nous nous rendons comptes que nous nous sommes fait du souci pour rien et que nous avions tort. Si nous restons calmes, sereins et ouverts à toutes les possibilités, nous pourrons raisonnablement être certains que, éventuellement, tout ira bien. Ne vous créez pas de soucis qui n’existent pas : ils n’existent pas puisque c’est dans l’avenir.

Souvenez-vous : « Peut-être bien que oui, peut-être bien que non ».

Un optimiste voit des opportunités dans les difficultés.
amwzyrtdf8875 [ MP ]
25 février 2017 22:22
Salam,

merci pour le partage, j'ai apprécié la lecture Smiling Smiley
sucrina [ MP ]
25 février 2017 22:43
Ya une très belle leçon de vie à tiré de cette histoire
miss44 [ MP ]
25 février 2017 23:12
Merci c'est une belle histoire, surtout une belle leçon de vie
Paradise-jannah [ MP ]
25 février 2017 23:54
salam ' alaykoum wa rahmatou- Allah

barak Allahu fik pour ce partage superbe belle histoire !
J'ai lu également il y a quelques jours ; une magnifique histoire que je voulais aussi partager qui est du même genre que la première , qui m'a fait verser les larmes ;(

Le pieux « alcoolique » et « fornicateur »

Le Sultan Murad IV, le sultan de l'Empire ottoman (1623-1640), se rendait souvent anonymement au milieu de la foule pour voir l'état des gens. Un soir, il ressentit un malaise, un besoin intérieur qui le poussa à se rendre dehors. Il appela le chef de la sécurité et ils sortirent. Après s'être rendus dans un voisinage occupé, ils aperçurent un homme allongé sur le sol. Le Sultan le toucha, mais il était déjà mort, et les gens qui passaient étaient affairés à leurs occupations. Personne ne semblait se soucier de l'homme décédé qui gisait au sol.

Le Sultan appela les gens. Ils ne savaient pas qui était en train de s'adresser à eux. Ces derniers lui demandèrent ce qu'il voulait. Il répondit : « Pourquoi cet homme est-il allongé mort au sol et pourquoi personne ne s'occupe de lui ? Où est sa famille ? »

Ils lui répondirent : « Il s'agit d'untel, alcoolique et fornicateur ! »

Le Sultan répondit : « N'est-il pas de la communauté de Muhammad ? Maintenant, aidez-moi à l'amener jusqu'à chez lui. »

Les gens amenèrent alors le défunt jusqu'à sa demeure et, dès qu'ils y furent arrivés, s'en allèrent, tandis que le Sultan et son assistant restèrent sur place. Lorsque l'épouse de l'homme aperçut le corps, elle commença à pleurer. Elle dit à l'homme mort :

« Que Dieu te fasse miséricorde ! Ô ami de Dieu ! Je témoigne que tu es parmi les pieux ! »

Le Sultan fut étonné. Il demanda : « Comment peut-il être parmi les pieux alors que tous autour de lui disent telle et telle chose sur sa personne ? Tant de choses à un point tel que personne ne s'est soucié de son décès ! »

Elle répondit : « Je m'attendais à cela. Mon mari allait à la taverne chaque nuit et achetait autant de vin que possible. Il l'amenait ensuite à la maison et le versait dans l'égoût. Peu après, il disait "J'ai un petit peu sauvé les musulmans aujourd'hui." Il se rendait ensuite chez une prostituée, lui donnait de l'argent et lui disait de fermer sa porte jusqu'au matin. Il rentrait ensuite à la maison et disait "Aujourd'hui, j'ai sauvé une jeune femme et les croyants d'un mal." En voyant cette homme acheter du vin et aller aux prostituées, les gens parlaient constamment à son propos. Un jour, je lui ai dit :

"Lorsque tu mourras, il n'y aura personne pour te laver, personne ne priera sur toi et personne ne t'enterrera ! "

Ce à quoi il rit et répondit : "N'aie crainte, le Sultan des croyants ainsi que les personnes pieuses prieront certainement tous sur mon corps. " »

Le Sultan commença à pleurer. Il dit « Je le jure par Dieu ! Il a dit la vérité, car je suis le Sultan Murad. Aujourd'hui, je vais le laver, prier sur lui et l'enterrer. »

Le Sultan, les érudits et les personnes pieuses ainsi que la masse prièrent alors tous sur lui.

Nous jugeons les gens sur ce que nous voyons ou entendons d'eux. Mais nous ne voyons pas ce qui est dissimulé dans leur cœurs, un secret entre eux et leur Seigneur. Si Dieu le sait, en quoi alors est-ce important qui sait ou qui ne sait pas ?

« Ô vous qui avez cru ! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas ; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? (Non !) vous en auriez horreur. Et craignez Dieu. Car Dieu est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux. (49:12)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 25/02/17 23:55 par Paradise-jannah.
***{..Je ne Suis pas Parfaite ... Mais quand Je regarde Ma Fille... Je sais qu'au moins une partie de Ma vie L'est ...}***
Beny73 [ MP ]
26 février 2017 11:08
Oui histoire très touchante. C est tellement vrai malheureusement.
Merci
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook