Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
L'Erreur fatale
n
11 mars 2010 16:21
Attention Pika tu oublies que toutes leurs affaires ne sont pas encore réglées (l'arrêt de travail, la réservation d hôtel...) mais voila que Sousou les coupe dans leur élan de réconciliation!

Cette histoire prouve une chose : Il ne faut pas être amis avec ses voisins! Un simple bonjour suffit mdrr
P
11 mars 2010 16:32
Citation
nora12 a écrit:
Attention Pika tu oublies que toutes leurs affaires ne sont pas encore réglées (l'arrêt de travail, la réservation d hôtel...) mais voila que Sousou les coupe dans leur élan de réconciliation!

Cette histoire prouve une chose : Il ne faut pas être amis avec ses voisins! Un simple bonjour suffit mdrr

Oh non je n'oublies pas, le mot retrouvé dans sa poche notamment....Angel, je parlais juste de l'histoire du pc et les fameuses photos.....Une trêve, comme on en a connu quelques unes jusqu'à présent...
Tu comprends le mot torture maintenant?Angel

Mais pour le reste c'est vrai, certains voisins merci bien!!!!!Ill
n
11 mars 2010 21:47
Oui tu as tout à fait raison Pika! C'était une belle trêve (un peu comme les flashbacks et le tout début de l'histoire)....thumbs up
A
12 mars 2010 09:44
J'adoooooooooooooooore

J'ai tout lu depuis le début

J'ai toujours voulu vivre, comme Bouchra et comme bcp de maman, une vie totalement différente de celle qu'on avait l'habitude de vivre (quitter sa famille et s'installer dans un pays etranger).

Ce doit être super exitant...

Plus longue sera cette histoire mieux ce sera

Yawning smiley
y
12 mars 2010 22:36
Matrix, wa faynek???
cette semaine t'as été un peu avare Tongue sticking out smiley pour la suite de la suite
Boussa
NoThInG cOmEs FoR FrEe
p
12 mars 2010 23:20
Citation
yasimina a écrit:
Matrix, wa faynek???
cette semaine t'as été un peu avare Tongue sticking out smiley pour la suite de la suite
Boussa

je rectifie , elle est plutot trop avare cette semaine Angry smiley
c pas juste !!
a
13 mars 2010 00:11
Oui , je confirme...
Crying Crying Crying


Citation
goldenstar a écrit:
Citation
yasimina a écrit:
Matrix, wa faynek???
cette semaine t'as été un peu avare Tongue sticking out smiley pour la suite de la suite
Boussa

je rectifie , elle est plutot trop avare cette semaine Angry smiley
c pas juste !!
Maman d'une petite poupée. Qu' Allah me garde ma petite Majdouline chérie.
M
13 mars 2010 01:16
Tulipee, marhba bik fsaloune (rires)...et merci pour ton coucou (sourire)

Yasimina, Goldenstar, 3rosstna laghzala, oui je confirme: j'ai été avare mais ne vous en faites pas, j'essayerai d'être généreuse dans les jours qui suivent.

Vous avez remarqué que c'est la première fois que les voisins rentrent en scène (rires). Je pense étaler l'histoire entre Soukayna et Azar avant de terminer celle de Bouchra et Ahmed. Dans mes suites d'avant, je racontais leurs conflits en flash back mais c'est la première fois qu'ils prennent le rôle principal. Je vais réfléchir si je commence une nouvelle étape avec eux et ce, pour apporter du changement au cours ou juste les faire vivre tout court et puis me débarasser d'eux (rires). Je réfléchis encore. Patience please (sourire)...

Bonne nuit yalabnate et sorry (sourire)
13 mars 2010 01:24
salam,

ok ya lala on t accorde un peu de temps mais à condition que tu viens chaque soir nous dire un mot même si il n y a pas de suite.

patientez les filles c est le week end occupez vous par autre chose en attendant la suite.

yallah bisou et à très bientôt.
[center] [color=#000099] [b]...[/b] [/color][/center]
s
14 mars 2010 18:32
Welcome un grand merci pour ces délicieux moments que tu nous offre.

L'histoire est très bien écrite, chaque jour j'attends avec impatience la suite.

Mais le plus formidable c'est de vivre chaque jour sa construction!!!

Je te souhaite bonne continuation Yawning smiley
a
17 mars 2010 02:45
Alors Crying
Maman d'une petite poupée. Qu' Allah me garde ma petite Majdouline chérie.
M
17 mars 2010 09:54
D’une rencontre qui fut le fruit du hasard naquit la relation du couple voisin. Azar, qui était à l’époque un immigrant clandestin, cherchait une opportunité pour officialiser son séjour. Endettée jusqu’au cou et non indemnisée aux allocations du chômage, Soukayna lui proposa un mariage de convenance en échange d’une importante somme d’argent. Ce fut un profit purement matériel et avantageux pour les deux partis qu’il finit par accepter.

Etant donné que l’aspect légal de leur union découle de l’application des règles juridiques et du code civil, le partage d’un domicile commun a été une des mesures à opter. Ils étaient obligés de cohabiter ensemble le long de la période d’attente avant l’obtention d’un titre régulier. La raison exclue des sentiments, leur affaire prit une tournure personnelle.

Soukayna tomba amoureuse de son mari qui, par contre, encadrait leur intimité comme une liaison passagère à date limitée. Il refusait catégoriquement de la considérer comme son épouse à vie : La réalité dont elle n’était nullement fière l’ayant poussé à entamer une interminable guerre, celle de le rendre éperdument épris. Soukayna essayait plusieurs enjeux de séduction mais en vain. Azar continuait à lui offrir son corps sans jamais lui ouvrir son cœur. Lorsqu’elle le menaçait de divorce sous ses nombreuses colères, il trouvait refuge dans des promesses chimèriques par apaiser sensuellement ses incertitudes lui évitant de la sorte plus de galère.

Quatre années passèrent pendant lesquelles il effectuait des formations professionnelles sur sa spécialisation en télécommunications et réseaux. Il obtint en parallèle l’équivalence de son diplôme de technicien en informatique qu’il avait décroché au Maroc. Et ce fut un solide bagage académique qui l’aida à s'intégrer dans son poste actuel duquel il était plus que satisfait. Largement bien rémunéré avec des possibilités d’évolution en position, Azar a pu leur offrir une subsistance meilleure. Ils quittèrent leur studio d’avant et déménagèrent à leur présent appartement.

Croyant optimiser ses chances auprès de lui, Soukayna décida d’arrêter la pilule. Elle tomba enceinte comme fut son grand souhait et ce qui suscita la brusque révolte de son mari. Il ne voulait pas d’enfant puisqu'il visait de la quitter définitivement après l’acquisition de ses papiers. Longuement patienté, l’échéance du contrat signé ne lui demandait que quelques mois d'attente pour finalement atteindre l’objectif fixé. Ses comportements changèrent radicalement. Il se montrait très agressif verbalement, parfois physiquement violent à son égard. Bouchra se sentait concernée surtout que sa voisine n’avait aucun soutien. Sa belle famille ne lui prêtait point d’estime et sa propre famille ne lui apportait le moindre appui.

- Qu’est ce que t’as encore fait pour qu’il agisse pareil ? Lui demanda Bouchra toute navrée de la voir en son état.

- J’en ai marre de ses sorties nocturnes et de son indifférence à ma souffrance, répondit elle, son visage noyé dans ses pleurs.

- Mais sa fureur, c'est dû à quoi ?

- À mes insultes

- Lesquelles ?



Modifié 2 fois. Dernière modification le 17/03/10 10:29 par Matrix Gamma.
M
17 mars 2010 10:19
- J'ai traité ses parents de chyatènes (diables) et lui même d'Ibliss.

- Que Dieu te pardonne, dis Amène.

- Et je l'ai terrorisé avec un mensonge, rajouta t-elle

- De quoi s'agit il yarabbi salama ?

- J'ai dit que mon bébé n'était pas de lui, que j'en étais contente car je ne veux pas qu'il appartienne à une famille de Kouffars (mécréants)

- A3oudhou billahi mina Chaytani rajim. L’un des grands péchés serait d’insulter ses propres parents ou ceux de son propre conjoint devant Allah. Et lui confesser un adultère, c’est un acte impardonnable !! Mais tu te rends compte de ce que tu prononces ?

- L’adultère tu dis ! répliqua Soukayna sur un ton ironique. Mais qui de nous est le vrai infidèle ? Il me trompe virtuellement et réellement et tu le sais Bouchra. Qu’il ressente pour une fois ce que c’est que trahison, je m’en fîche. Quil ailleu au diable!

- Ya Ghafourou, Ya Rahime. Ma soeur, tu mènes une vie qui n’est pas vraiment vécue. La plénitude de la conscience, la clarté et le bonheur l’ont désertée. Malheureusement une vie qui s’est renoncée à elle même et se contente de survivre. Tu brûles de passion pour quelqu’un qui t’ignore et d’où ta vulnérabilité. Un cœur aimant qui ne reçoit de l’être aimé aucun sentiment est pénible à supporter. C’est ce qui te rend désagréable envers ton mari indifférent à cette flamme qui jaillit en toi. Que tu te venges par des mensonges est carrément condamnable voire inexcusable tout de même.

- Wa khti, wa khti (ma soeur), j’ai tout essayé pour lui être la parfaite épouse. J’ai toujours été affectueuse, chaleureuse, généreuse. J’ai investi toute mon énergie pour lui faire aimer notre vie. J’ai même perdu ma famille à cause de lui. Mais aucune reconnaissance de sa part. J’ai pris mes maux en patience. Wallah c’est du viol à mon corps et le vol de mon cœur.

- C’est du viol à votre accord plutôt. Vous vous êtes glissés à volonté dans la zone interdite.

Entendant Bouchra lui lancer franchement ce qu'elle en pense, elle lui cria toute enragée son chagrin:

- Et nos années de vie commune ? Tu en dis quoi ? Ce n’est pas du concubinage à ce que je sache ! Je ne me vois utile que pour sa carte de séjour. Je porte son sang a3ibad Allah. Je suis la maman de son enfant a3ibad Allah. Mon Dieu ce qu’il peut être insensible! C’est inhumain wallah. Je suis à bout de mes forces, je n'en peux plus, je n'en peux plus.

- Soukayna, calmes toi stp. Je pars t'apporter une boisson fraîche tout d'abord. Je te vois respirer avec difficulté

- Non, pas la peine. Restes avec moi. C'est parce qu'il m'a fortement gifflée le kaffer billah (mécréant). Il le regrettera, tu verras.

- Allah i3fou (Que Dieu lui pardonne). Ecoutes Soukayna, ce que le cœur éprouve résulte de plusieurs données qui sont parfois hors notre volonté. On ne peut imposer de l’amour à quelqu’un. Tu m'entends? C'est une vérité qu'il faut admettre. Si son cœur bloque, c’est qu’il reste passif à tout ce qu’il reçoit de ta part. N’oublies pas que tu le traitais mal et je te l’ai dit à maintes reprises. Te rappelles tu de tes nombreux chantages ? De tes hystéries ? De tes scènes de jalousie avant et durant ta grossesse?

- Je ne veux plus de son amour en tout cas. L'enfer l'attend. Je veux le dénoncer chez la police comme quoi il me bat. Un homme violent mérite la prison. Ce sera la fin de sa carrière et une occasion pour qu’il soit expulsé pour de bon de notre maison ! Dorénavant je ne vivrai que pour mon enfant.

La suite par la suite (sourire)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17/03/10 10:35 par Matrix Gamma.
P
17 mars 2010 12:16
Les voisins, Soukayna et Azar, mariés.......Et quel mariage!.....Un mariage de complaisance....Où chacun sait qu'il ne durera pas....Un contrat à durée determinée.Zen

Chacun a trouvé son intérêt, les papiers pour l'un en contrepartie de l'argent pour l'autre.Eye rolling smiley

Un contrat clair et avec des limites, mais elles ont été franchies, ils ont consommés!In love

Azar n'a pas pû résister (c'est un hommeGrinning smiley), Soukayna parce qu'elle est tombé amoureuse de son "associé"....Et pour l'enchaîner définitivement à elle, le seul moyen qu'elle ait trouvé : tomber enceinte..Oups.

Elle lui a fait un enfant dans le dos, contrat rompu, pris au piège Azar perd les pédales....Grrr.

Engrenage vicieux, les limites franchies ont fait croire à Soukayna qu'elle était enfin la femme officielle, et à Azar, qui s'en mords les doigts, qu'il n'aurait jamais dû céder à la tentation de la chair.....Empoisonnée....Smoking smiley

Les termes du contrat étaient pourtant clair, Soukayna a voulu changé la mise, Azar voulait un avenir meilleur.....On comprends mieux l'antipathie de Ahmed concernant sa voisinePerplexe, une femme qui dès le départ n'a pensé qu'à l'argent, une femme vénale!!!!Mais qui en veut toujours plus!SOS

Voyons si la vénalité, son insatisfaction perpétuelle, sa rancune (de ne pas voir son mari tomber en pâmoison devant elleCool) sont ses seuls défauts....
Voyons le désir de vengeance (entre autre) va apparaitre, entre menacer et appliquer il n'y a qu'un pas, va t'elle franchir cette limite?Heu

Il est vrai qu'il lui est plus facile de se poser en victime que de se remettre en question, elle a joué, misé, triché, mais elle ne s'avoue pas vaincue!Evil

Attendons de voir la suite trépidante de ce couple qui en fait n'es est pas un....Angel
m
17 mars 2010 18:42
Salam

3la slamtek!! tu m'avais manqué ma chère Matrix Gamma..

toujours autant d'imagination et une belle plume..Clap

merci à toiWelcome
rifiaaa
g
18 mars 2010 00:31
hummmm du nouveau Smiling Smiley Eye rolling smiley
merciiiiiiii matrix c'est chouette, ça pimenté l'histoire.... on s'affronte au monde cruel de soukaina et azar et on oublie le romantisme de notre couple bouchra et ahmed. au fait azar c'est un prénom marocain??

pika Clap beau résumé très piquant bien pimenté mais tu as parfaitement raison dans ton analyse...

vivement la suite et bonne nuit
f
18 mars 2010 09:42
hooo le salopardo il frappe sa femme
O
19 mars 2010 08:26
aaaah enfin j avais presque oublier ou on en été :p !!! j attend la suite avec impatience et te remercie de nous faire part de ton histoire salam aleyki
M
19 mars 2010 14:06
La responsabilité pénale se définit par le fait d’imposer une sanction à une personne pour réparer son dommage et le punir. Intention qu’avait Soukayna sur le devenir de son mari qu’elle considérait comme un violeur de droits de l’Homme méritant l’expulsion totale de sa vie entière. Outragée de ce qu’elle subissait dernièrement comme violence, elle cherchait de la clairvoyance chez sa voisine souvent impartiale dans leur discussion. Soukayna trouvait en elle une oreille réceptrice qui savait réduire ses nervosités et ses égarements. Attentive au moindre détail et attendrissante à chacune de ses souffrances, elle ne l’avait jamais encouragé à s’enflammer contre son mari ou à quitter son nid conjugal. Elle apaisait avec tact ses incertitudes lui permettant de retrouver son conjoint avec plus de sérénité intérieure. Déterminée à le dénoncer ce soir, elle recourut comme accoutumé à son aide. À l’encontre de ce qu’elle attendait, Elle ne reçut de sa part que moralisation et aucunement de la compréhension. Elle entendit Bouchra lui reprocher:

- Soukayna, tu tires des conclusions hâtives avec cette prise de décision. La raison risque le dérapage si tu te laisses influer par l’empire de cette vague paranoïaque qui te domine.

- Mais c’est idiot ce que tu me lances a3ibad Allah ! Tolères tu des gifles et des coups de poings en pleine période de grossesse ? C’est cruel, c’est criminel Bouchra ! Il a dépassé les limites. Il va le payer, tu verras.

- Et la trouille, la torture psychique, les complots, les manigances que tu lui infligeais ? Les as tu oubliés ? Crois moi, aucune âme sensible ne saurait les admettre.

- Bon sang, tu le défends!! lui cria Soukayna sa fureur. Mais c’est illégitime de frapper une femme qui porte une vie!!! C’est un meurtre de me souhaiter une fausse couche. Mais je rêve ou quoi ?

Sur un ton plus clame et grondant à la fois, Bouchra maintenait sa prise de position tout en observant les réactions de sa voisine sous son emportement hystérique.

- Soukayna, tu sais bien que se révolter contre quelqu’un est une action qui ne se manifeste que lorsqu’il y a pression pesante sur son propre intérieur. Azar subissait bon nombre d’oppressions de ta part. Tes déraisons, tes jalousies, tes injures infinies l’ont peut être poussé à ce changement draconien. Et puis n’oublies pas que son agressivité ne s’est empirée que lorsqu’il a su que t’es enceinte. Il ne voulait pas d’enfants et tu le savais bien.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19/03/10 14:19 par Matrix Gamma.
M
19 mars 2010 14:16
Soukayna bouillonnait d’hydrophobie à son écoute. Elle se leva rageusement du seddari la menaçant d’une voix aigue, le visage mouillé sous ses gouttelettes:

- M..e..r..d..e! Ne joues pas la maline, je ne le supporte pas. Je ne suis pas venue pour t’entendre prêcher. J’en ai marre de cette vie que je mène. Et si je me suis adressée à vous, c’est parce que l’ingrat m’a mise dehors. Il le regrettera le c..o..n..n..a..r..d. Il feigne ignorer le code civil et c’est le temps qu’il apprenne sa première leçon: Cet appa est à nous, à moi et à mon bébé. C’est lui qui dégagera. Basta. Tu me donnes le téléphone ou non ?

Bouchra se rappela brusquement de son égo qui a été touché par le feu qui brûlait en elle durant ses incidents du jour l’ayant incité à se révolter idem contre son mari. Ce qu’endure sa voisine était d’une intensité plus grave, pensa t-elle en fin de compte. Elle s’aperçut que son jugement de valeur avait laissé un effet indésirable sur sa voisine, chose qu’elle décida de corriger.

- Tu t’emballes facilement akhti. Loin de moi l’idée d’accentuer tes malheurs, crois en stp. Je tiens juste à ce que tu agisses en toute connaissance de cause. Tu bouillonnes de furie et de haine et je te veux toute calme avant d'entamer quoi que ce soit. Attendons le retour d’Ahmed Allah i3tik rda (que Dieu te bénisse).

- Me calmer ? Mais tu délires ! Je ne fais pas confiance à ton mari non plus. Je sais que mes douleurs ne lui font ni chaud ni froid. Il ne me le cache pas. Un monstre sans cœur yalatif. Je le sous estime de le voir soutenir Chitane d’en bas. Et puis il n’est pas là maintenant. Profitons de l’occasion et appelons la police sinon je te foute la paix. Je n'ai plus rien à faire chez vous.

- Soukayna, remarques que tu l’insultes à tord et ça me désole. Je ne vais pas t’en vouloir puisque je te vois suffisamment enragée. Et puis tu me demandes l’impossible. Je ne peux te laisser appeler qui que ce soit. Attendons son retour Allah ikhallik.

- Mais c’est dingue wallah! Ne vois tu pas que je souffre ? Faut il que je saigne pour que tu avertisses les flics ? Tu sais quoi, je vous emmerde toi et ton mari. Je vais taper une autre porte. Il n’y a pas que vous dans l’immeuble heureusement et je ne peux attendre de l’aide d’une poule soumise à son coq.

Lorsque Soukayna s’apprêtait de sortir, Bouchra l’empêcha de le faire. Elle la saisit par ses épaules et lui dit sous un regard pénétrant :

- Ecoutes, si tu bouges de ta place, je serai dans l’obligation de fermer à clé. Je ne vais pas te laisser sortir dans cet état et si ça ne te chante pas mon refus d’exaucer ton souhait, tu peux hurler ici et là mais ne crois pas que je te laisserai délirer plus que ça. Saches que moi et Ahmed sommes incapables d’agir sans sa version. J’avoue qu’il ne devait pas employer de la violence, c’est abject et très bas de sa part mais tu nous mets dans un dilemme Soukayna. Tu veux recourir à la justice et on ne peut t’aider tant que tu n’as pas l’esprit parfaitement lucide. Il faut le faire la tête froide, tu me comprends ?

- Zut ! Sa version, tu dis ? Tu ne me crois pas ou quoi ? Drôle de femme ! s’exclama t’elle toute déçue. Mais c’est normal que ça vienne d’une femme qui ne connaît rien de l’amour maternel. Lorsque tu vivras l’expérience, tu sauras que la maman est prête à renoncer au monde tout entier pour garder son bébé en sécurité. Honte à toi ! C'est inhumain que tu me laisses en pétrin et je ne vais jamais te le pardonner. Mon amie tu dis!!!

La suite par la suite (sourire)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19/03/10 14:25 par Matrix Gamma.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook