Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
L'oeuvre doit être sincère et juste...
M
10 juin 2005 02:40
Salam aleykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh


Le serviteur ne peut se réaliser grâce à « C’est Toi que nous adorons »[traduction partielle approximative du verset 5 de la sourate 1] qu’en vertu de deux grands principes :


1- Le fait de suivre le Messager d'Allah -sala Allah alayhi wa sallam-.

2- La sincérité envers Celui -Soubhanahou wa ta 'ala- qui est adoré.


Les gens se divisent en vertu de ces deux grands principes en 4 catégories :
****************************************************************************


la première catégorie:
----------------------

Ce sont les gens de la sincérité et de l'obéissance envers Celui qui est adoré. Ce sont les vrais adeptes du verset : "C'est Toi que nous adorons" "iyaka na’boudou" (Sourate Al-fatiha V5 -traduction approximative- )

En effet, tout chez eux est voué à Allah : leurs oeuvres, leurs paroles, leurs dons, leurs retenues, leur amour et leur haine.

Leur façon de traiter les autres est vouée intérieurement et extérieurement à Allah SEUL.

Ils ne veulent pour cela ni récompense, ni compliment de la part des gens, ni avoir une bonne réputation auprès d'eux, ni chercher leurs louanges, ni la considération dans leurs cœurs, ni fuir leur blâme.

c'est qu'ils considèrent les gens comme des habitants des tombes:
ils ne peuvent leur apporter ni dommage, ni profit, ni mort, ni vie, ni résurrection.

c'est dire qu’œuvrer pour les gens, rechercher la réputation et la considération auprès d'eux et espérer leur service ou craindre leur nuisance, ce sont autant d'attitudes qui ne peuvent provenir d'un homme qui connaît parfaitement les hommes, mais d'un homme qui ignore tout d'eux et de Son Seigneur.

car celui qui connaît les hommes les met a la place qui leur revient; et celui qui connaît Allah Lui voue sincèrement ses oeuvres et ses paroles, ses dons et ses retenues, ce qu'il aime et ce qu'il déteste.

C’est dire qu’un homme ne favorise le traitement des créatures par rapport à Allah que s’il ignore Allah -soubhanahou wa ta 'ala- et la réalité des créatures.
Car s’il connaissait Allah -ta 'ala- et s’il connaissait les hommes, il accorderait sa préférence au traitement d’Allah 'azawajal- au détriment de celui des hommes. De même, toutes les œuvres des gens de cette catégorie ainsi que toute leur dévotion sont conformes à l’ordre d’Allah, à ce qu’il aime et à ce qu’il agrée.
Voilà le seul genre d’œuvre qu’Allah accepte. Car Il a éprouvé Ses serviteurs par la vie et la mort uniquement pour cela.


En effet, Allah ta 'ala a dit :

« Celui qui a crée la vie et la mort pour vous éprouver et connaître ainsi celui d’entre vous qui agit le mieux. ».
[s67/v2 Traduction approximative]


Il a fait de tout ce qui se trouve sur la terre un ornement pour les éprouver et voir lequel d’entre eux possède la meilleure œuvre.

Voilà le seul genre d’œuvre qu’Allah accepte. Car Il a éprouvé Ses serviteurs par la vie et la mort uniquement pour cela. En effet, Allah a dit :
« Celui qui a créé la vie et la mort pour vous éprouver et connaître ainsi celui d’entre vous qui agit le mieux. ». [S77-V2 -traduction approximative-]

Il a fait de tout ce qui se trouve sur la terre un ornement pour les éprouver et voir lequel d’entre eux possède la meilleure œuvre.

Al Fudhayl Ibn ‘Iyadh a dit :
“ La meilleure oeuvre est celle qui est la plus sincère et la plus juste.” On lui a demandé : « Comment ? » Il a répondu : « Lorsque l’œuvre est sincère sans être juste, elle n’est pas acceptée et lorsqu’elle est juste sans être sincère elle n’est pas acceptée non plus. Ceci, jusqu'à ce qu’elle devienne sincère et juste à la fois. Or ce qui est sincère est voué à Allah, et ce qui est juste est conforme à la sunna. »
C’est ce qui est indiqué dans ces deux versets :
« Celui qui espère la rencontre de son Seigneur doit accomplir de bonnes actions et n’associer personne dans l’adoration de son Seigneur. » [S18-V110 -traduction approximative-]
« Qui donc professe une meilleure Religion que celui qui se soumet à Allah, celui qui fait le bien… » [S4-V125 -traduction approximative-]

Ainsi, Allah n’agrée, en matière d’œuvres, que ce qui Lui est voué en toute sincérité et qui est conforme à Son ordre. Tout le reste est renvoyé à son auteur en miette et poussière. Il est rapporté dans un hadith authentique transmis par ‘Aïcha (Qu’Allah soit satisfait d’elle) que le prophète -sala Allah alayhi wa sallam- a dit :
«Toute œuvre dépourvue de conformité ne fait qu’éloigner son auteur d’Allah.»
[-traduction approximative-]

Car Allah -'azawajal- est adoré conformément à Son ordre et non pas selon les opinions et les passions.


la deuxième catégorie :
-----------------------

C’est la catégorie de celui qui n’a ni sincérité ni conformité. Son œuvre n’est pas conforme à une loi révélée et elle n’est pas vouée sincèrement à Celui qui est adoré. C’est le cas des oeuvres de ceux qui veulent faire plaisir aux gens, uniquement par duplicité, en adoptant ce qui n’est pas rendu licite par Allah et Son Messager -sala Allah alayhi wa sallam-. Il s’agit là des pires des créatures, les plus méprisées par Allah -ta 'ala-.
Ces personnes sont largement concernées par cette parole d’Allah 'azawajal:
« Ne crois pas que ceux qui se réjouissent de ce qu’ils ont fait et qui aiment être loués pour ce qu’ils n’ont pas fait, ne crois pas qu’ils sont à l’abri du châtiment. Un douloureux châtiment leur est réservé. » (S3-V188 Traduction approximative)

Ils se réjouissent de ce qu’ils adoptent comme innovation blâmable, égarement et polythéisme et aiment être loués comme s’ils avaient suivi la Sunna et la sincérité. Les hommes de cette catégorie se trouvent surtout parmi les pseudos-savants, ascètes et dévots qui ont dévié par rapport au droit chemin. En effet, ils commettent toutes sortes d’innovations blâmables, d’égarements et de duplicités. Ils recherchent une réputation et ils aiment qu’on les loue pour ce qu’ils n’ont pas fait, c’est-à-dire s’être conformés à la Sunna, à la sincérité et à la science.
Ce sont en fait des gens qui encourent le courroux divin et s’exposent à la perdition.


la troisième catégorie :
------------------------

il s’agit de celui qui est sincère dans ses œuvres alors que celles-ci ne sont pas conformes à l’ordre. C’est le cas des ignorants parmi certains dévots et ascètes et de tous ceux qui adorent Allah sans respect pour Ses commandements. Ils croient que leur dévotion constitue une forme de rapprochement d’Allah. C’est le cas par exemple, de celui qui croit qu’entendre des sifflements et des battements de main constitue une forme de rapprochement , que la retraite (spirituelle) au cours de laquelle il manque la prière du vendredi l’est aussi, que jeûner le jour et la nuit sans discontinuité l’est aussi et que jeûner le jour où tout le monde sans exception a rompu le jeûne l’est aussi.


la quatrième catégorie :
------------------------

Il s’agit de celui dont les œuvres sont conformes à l’ordre mais celles-ci ne pas vouées sincèrement à Allah. C’est par exemple, le cas des actes d’obéissance de ceux qui font preuve de duplicité, de l’homme qui combat par esprit de corps et pour paraître courageux, de celui qui effectue le pèlerinage pour qu’on dise que c’est un hâj (pèlerin), de celui qui lit le Coran pour qu’on dise que c’est un lecteur. Les œuvres de tous ces gens sont extérieurement des œuvres pies et recommandées mais, en réalité, elles sont vaines puisqu’elles ne sont pas agréées :
« On leur avait seulement ordonné d’adorer Allah comme de vrais croyants qui Lui rendent un culte pur… » (S98-V5 traduction approximative)

____________________________________________________________________________________________________ ___
Extrait du livre « Madarij As-Salikines » (les sentiers des itinérants) de l’Imam Ibn Al Qaym (Qu’Allah lui fasse Miséricorde) [Réf voir le résumé du livre traduit en français P21]





Modifié 2 fois. Dernière modification le 10/06/05 11:26 par Mohamed93.
a
11 juin 2005 11:40
Salam alaykoum

BarakAllahou fik
aussi un sermon concernant « L’incitation à la sincérité et l’avertissement contre le mensonge »

[www.alharamainonline.org]

ouasalamou alaykoum
M
16 juin 2005 09:30
wa aleykoum salam wa rahmatoullah

wa fika barakallah...
M
17 juin 2005 11:32


c'est dire qu’œuvrer pour les gens, rechercher la réputation et la considération auprès d'eux et espérer leur service ou craindre leur nuisance, ce sont autant d'attitudes qui ne peuvent provenir d'un homme qui connaît parfaitement les hommes, mais d'un homme qui ignore tout d'eux et de Son Seigneur.

car celui qui connaît les hommes les met a la place qui leur revient; et celui qui connaît Allah Lui voue sincèrement ses oeuvres et ses paroles, ses dons et ses retenues, ce qu'il aime et ce qu'il déteste.
M
4 juillet 2005 21:24


Allah -'azawajal- est adoré conformément à Son ordre et non pas selon les opinions et les passions...
s
7 juillet 2005 11:38
Le cheikh Mohammed Ben Salah Al 'Otaymin, a dit dans une ces rissala dont le thème est "l innovation dans la charia. et le danger de l'innovation" le cheik dis : il faudrait que vous sachiez mes frères que l'accomplissement de l'acte religieux ne se réalise que si ce même acte respecte la loi divine :

1 La cause :

si un homme adore Allah et que la cause de son adoration n'a pas de rapport avec la loi divine alors cette cause est une innovation qui ne pourra que le nuire. Un exemple : certains, célèbrent la nuit du 27 Radjab sous prétexte que c'est la nuit où le Prophète Mohammed que le salut d'Allah soit sur lui, est monté au ciel ; persévérer avec beaucoup de sérieux dans l'exercice de sa profession est recommandé dans la religion mais associer une telle pratique à une cause dont on ignore l'authenticité est une innovation. Une telle description - l'exercice de sa profession est en accord avec la loi divine dans la cause - est un fait très important, à partir duquel on peut reconnaître une innovation et assurer une pratique religieuse entre les bras de la sunnah.

2 L'espèce :

il faudrait que l accomplissement de cette a doration soit en accord avec l'espèce, si un homme adore Allah avec une espèce non autorisée alors cette adoration n'est pas acceptée, par exemple : un homme qui égorge un cheval, un tel acte n'est pas valable car cet individu n'a pas respecté une des lois du sacrifice qui dit que la bête sacrifiée doit être un mammifère, chameau, vache ou mouton.

3 La quantité (le nombre) :

si un homme décide de rajouter une prière aux cinq prières du devoir quotidien en la considérant comme obligatoire, alors on peut affirmer que cet homme fait une innovation refusée car elle est contre la loi divine concernant le nombre ; de même, si l'on considère un autre homme qui choisit de faire salat al Dohr 5 au lieu de 4 alors on peut dire que sa salat n'est pas valable et rejetée.

4 La manière :

si un homme fait ses ablutions et qu'il commence par ses pieds ensuite essuie sa tête après cel a lave ses mains et vers la fin lave son visage, devant un cas pareil on peut dire que ses ablutions ne sont pas valables et sont rejetées car elles ne respectent pas la manière cité dans le Coran et la sunnah.

5 Le temps :

si un homme décide de faire le sacrifice dans les premiers jours de Di Al Hija, alors son sacrifice n'est pas accepté car il ne respecte pas la loi divine dans le temps. J'ai entendu dire que certains durant le mois de Ramadhan font égorger des moutons pour se rapprocher encore plus d'Allah, c'est un acte innovateur car il n'existe aucun moyen qui permettrait de se rapprocher d'Allah en égorgeant autre que le sacrifice. Le fait d'égorger au mois de Ramadhan en croyant avoir sur cet acte un mérite comme en le fait durant l'Aid du sacrifice n'est rien d'autre qu'une pure innovation. Cependant, le fait d'égorger juste pour la viande est autorisé.

6 Le lieu :

si un homme décide de se retirer pour quelques jours (I'tikaf) dans un endroit autre que la mosquée, alors son i'tikaf n'est pas valable car ce dernier ne doit s'accomplir qu'au sein d'une mosquée. Une femme qui désire se retirer dans un endroit réservé pour la salat chez elle, on lui dit ton i'tikaf n'est pas valable il ne remplie pas la condition du lieu. Un exemple pour mieux comprendre, si un homme qui a l'intention de tourner autour de la Ka'ba (tawaf) par manque de place à cause de la foule décide d'accomplir son tawaf à l'extérieur de la mosquée, on lui dit ton acte n'est pas acceptable car le lieu du tawaf c'est la Ka'ba. Allah a demandé à Ibrahim que le salut d'Allah soit sur lui, 1 ( Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour y font retraite pieuse, s'y inclinent et s'y prosternent) .

1 Confused smileyourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)

traduit de (el ibda' fi kamal el char' wa khoutourat el ibtida' ) par le cheik mohamed ben salah el oteymin rahimahou allah

traduit de l arabe par Oumou Sahla
-
13 juillet 2006 21:25
barakallahu fik...
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook