Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
L'Islam n'est pas qu'une religion
e
13 mars 2005 21:38
L'Islam n'est pas qu'une religion

par Alija Izetbegovic

Vu sous cet angle qui détermine le tournant de l'évolution des enseignements
religieux, l'Islam diffère de toutes les religions, croyances et
philosophies de la vie.
Il s'agit en effet d'une nouvelle manière d'aborder les différentes
questions, qui reflète un aspect de la nouvelle et tout à fait originale
philosophie de l'Islam.
Il est une ambition philosophique que l'homme vive en même temps la vie
interne et extérieure, la vie morale et sociale, la vie spirituelle et
matérielle, ou, plus précisément, qu'il accepte, volontairement et
consciemment, ces deux faces de la vie comme étant un destin qui lui est
arrêté et un sens de sa vie dans ce monde [ Ô enfants d'Adam, dans chaque
lieu de .Salât (prière) portez votre parure (vos habits). Et mangez et
buvez, et ne commettez pas d'excès, car il (Allah) n'aime pas ceux qui
commettent des excès.
Dis: « Qui a interdit la parure d'Allah, qu'Il a produite pour Ses
serviteurs, ainsi que les bonnes nourritures ? »
Dis: « Elles sont destinées à ceux qui ont la foi, dans cette vie, et
exclusivement à eux au jour de la Résurrection. »
Ainsi exposons-Nous clairement les versets pour les gens qui savent]1 ; [Et
recherche à travers ce qu'Allah t'a donné la Demeure dernière.
Et n'oublie pas ta part en cette vie.
Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi.
Et ne recherche pas la corruption sur terre.
Car Allah n'aime pas les corrupteurs] [Qur’an, 28 ::77].
En traduction de cette revendication dans la langue de la vie quotidienne
nous pouvons dire: celui qui croit qu'il faut régir la vie humaine non
seulement par la religion, les invocations et la prière, mais aussi par la
science et l'action; celui dont la vision du monde ne permet pas seulement
que le temple et le chantier coexistent, mais aussi réclame une telle
coexistence; celui qui croit qu'il ne suffit pas de se contenter d'éduquer
les gens, mais qu'il faut aussi rendre leur vie plus aisée et relever son
niveau; celui qui croit que rien dans ces exemples ne justifie le sacrifice
de l'un des deux objectifs au profit de l'autre; celui qui adhère à ces
manières de voir est à juste titre l'homme musulman.

Avec la foi en Dieu, ce que l'on vient de dire est le plus important de ce
que recommande le Qur'ân; c'est tout l'Islam; tout ce qui reste n'est que
détail et explication de cette idée principale.
Cet aspect de l'Islam comporte le principe de l'ordre islamique, voire
l'unité de la Religion et de la politique, mais il conduit aussi à d'autres
conséquences d'une importance pratique primordiale, dont en premier lieu
l'impossibilité de confondre l'ordre islamique avec les systèmes non
islamiques.
Il n'est en effet pas possible qu'une paix ou qu'une coexistence ait lieu
entre la « Religion islamique » et les institutions sociales et politiques
non islamiques.
La distorsion de telles institutions et l'instabilité des systèmes
politiques dans tous les pays islamiques, qui apparaissent manifestement
dans les changements et les coups d'Etat successifs, sont le plus souvent la
conséquence de l'hostilité radicale de ces institutions à l'Islam en tant
que sentiment essentiel chez les peuples de ces pays.

L'Islam se réserve en exclusivité le droit de discipliner ses contrées, sans
qu'aucune autre doctrine étrangère ne lui partage ce droit.
Il n'y a pas de principe de laïcité, et l'Etat doit être pour les Musulmans
l'expression scrupuleuse et la colonne des conceptions morales de la
Religion.

Ce qui vient d'être dit n'est que la première et la plus importante des
conséquences de l'étude et de la compréhension de l'Islam en tant que mode
complet de vie.
Quant aux trois autres conséquences également importantes, bien que moins
délimitées, ce sont :

Premièrement :

En déclarant son acceptation du bas-monde, l'Islam déclare son soutien pour
la meilleure forme de réglementation de ce monde.
Dès lors, tout ce qui aide à ce que ce monde soit meilleur, on ne peut pas
le rejeter par principe sous prétexte qu'il n'est pas islamique.

Deuxièmement :

L'ouverture de l'Islam à la nature signifie aussi son ouverture à la
science.
Toute solution, pour qu'elle soit islamique, doit réunir deux conditions :
qu'elle soit efficace au plus haut point et qu'elle soit humanitaire au plus
haut point.
Autrement dit, cette solution doit être la meilleure formule d'harmonisation
des thèses de la Religion et de la science.

Troisièmement :

En indiquant une sorte de rapport entre la Religion et la science, la morale
et la politique, l'individu et la communauté, la spiritualité et la
matérialité - ces choses au sujet desquelles le monde d'aujourd'hui s'est
spirituellement scindé -
l'Islam confirme son rôle de pensée de juste milieu et le monde islamique
assure son rôle de nation juste dans ce monde divisé.
En laissant prévoir « une Religion sans mysticisme et une science sans
athéisme », l'Islam est de nature à susciter l'intérêt de tout le monde et à
inviter tous les humains, sans différence aucune, à l'étudier .

Alija Izetbegovic
'Le manifeste Islamique'
[Extraits]
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook