Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
L'invocation de l'Iftitah (À lire chaque nuit du mois de Ramadan)
s
21 octobre 2004 22:50
Salam Smiling Smiley


(Bism-illâh-ir-Rahmân-ir-Rahîm)
Au Nom de Dieu,
le Clément, le Miséricordieux






(Allâhomma innî aftatih-oth-thanâ'a bi-hamdik-a wa Anta mosaddidon il-ç-çawâbi bi-mannik(a)
Ô mon Dieu! Je commence l'éloge par Ta louange, car c'est Toi qui conduis immanquablement et par Ta faveur, vers la Vérité,

(wa ayqanto Annaka arham-or-rahimîn(a) fî mawdhi`-il-`afwi wa-r-rahmah, wa achad-dol-mo`âqibîna fî mawdhi`-in-nikâli wan-naqamah, wa a`dham-ol-motajabbirîna fî mawdhi`-il-kibriyâ'i wa-l-`adhamah)

et parce que j'ai acquis la conviction que Tu es le plus Clément des cléments quand il s'agit de Pardon et de Miséricorde, le plus ferme de ceux qui punissent, lorsqu'il s'agit de Châtiment et de Vengeance, et le plus Grand des grands; lorsqu'il s'agit de Gloire et de Majesté.

(Allâhomma athinta lî fî do`â'ika wa mas'alatika: f-asma` yâ Samî`o midhatî, wa ajib yâ Rahîmo da`watî, wa aqil yâ Ghafûro `athratî)

Ô mon Dieu! Tu m'as autorisé à T'invoquer et à Te Solliciter; entends donc, Ô Toi qui écoutes, mon éloge! Réponds donc, Ô Clément, à mon invocation; et pardonne donc, Ô continuel Pardonneur, mes trébuchements!

(fakam, yâ Ilâhî, min korbatin qad farajtahâ, wa homûmin qad kachatahâ, wa `athratin qad aqaltahâ, wa rahmatin qad nachartahâ, wa halaqata balâ'in qad fakaktahâ.)

Car combien de peines, Ô mon Dieu, n'as-Tu pas soulagées? et combien de soucis, n'as-Tu pas absous? et combien de Miséricorde n'as-Tu pas répandue? et combien de cercles de malheur, n'as-Tu pas dénoués?

(alhamdo lil-Lâh-il-lathî lam yattakhith çâhibatain wa lâ waladâ(n), wa lam yakon laho charîkan fi-l-molki, wa lam yakon laho waliyy-on min-ath-tholli, wa kabbirho takbîrâ(n).

Louange à Dieu qui ne s'est donné ni compagne ni enfant, qui n'a pas d'associé dans la Royauté, qui n'a pas besoin de protecteur pour Le défendre contre l'humiliation, et dont on doit donc proclamer hautement la Grandeur.

(alhamdo lillâhi bi-jamî`i mahâmidihi kollihâ, `alâ jamî`i ni`amihi kollihâ)

Louange à Dieu avec l'ensemble de toutes Ses Qualités louables et pour l'ensemble de tous Ses Bienfaits.

(alhamdo lillâh-illathî lâ modhâdda laho fî molkihi wa lâ monâzi`a laho fî amrihi)

Louange à Dieu qui n'a pas d'opposant dans Sa Royauté, ni de rival dans Son Commandement.

(alhamdo lillâh-illathî lâ charîka laho fî khalqihi, wa lâ chabîha laho fî `adhamatihi.)

Louange à Dieu qui n'a pas d'associé dans Sa Création, ni de semblable dans Sa Majesté.

(alhamdo lillâh-il-fâchî fî-l khalqi amroho wa hamdoho, adh-dhâhiri bi-l-karami majdoho, al-bâsiti bi-l-jûdi yadoho),

Louange à Dieu qui répand Son Commandement et Son Eloge dans la Création; qui fait apparaître Sa Gloire par Sa Générosité; qui tend Sa main par Sa Largesse;

(allathî lâ tanqoço khazâ'inoho wa lâ tazîdoho kathrat-ol-`atâ'i illâ jûdan wa karaman: innaho howa-l-`Azîz-ol-Wahhâb.)

Celui dont les trésors ne diminuent pas, et dont les dons généreux ne font qu'augmenter la Générosité et la Munificence; IL est le Puissant, le Continuel Donateur.

(Allâhomma innî as'aloka qalîlan min kathîrin, ma`a hâjatin bî ilayhi `adhîma(tin),

Ô mon Dieu! Je Te demande peu (de choses) par rapport à l'immensité (de ce que Tu possèdes); alors que mon besoin en est grand,

(wa ghinâka `anho qadîm(on), wa-howa `indî kathîr(on), wa-howa `alayka sahlon yasîr(on)

Ton non-besoin en est avéré, et alors que pour moi c'est beaucoup, pour Toi, c'est facile et aisé ..

(Allâhomma inna `afwaka `an thanbî, wa tajâwozaka `an khatî'atî, wa çafhaka `an dholmî, wa sitraka `alâ qabîhi `amalî)

Ô mon Dieu! Le fait que Tu aies pardonné mon péché, oublié ma faute, absous mon injustice, couvert mon action détestable,

(wa hilmaka `an kathîri jormî, `indamâ kâna min khata'î wa `amadî)

fait preuve d'indulgence envers les nombreux crimes que j'ai commis délibérément et dont je suis pleinement coupable,

(atma`anî fî an as'aloka mâ lâ astawjibaho minka al-lathî razaqtanî min rahmatika, wa araytanî min qodratika wa `arraftanî min ijâbatika)

(tout cela) m'a encouragé à Te demander ce que je ne mérite pas, de Toi qui m'as accordé les moyens d'existence par Ta Miséricorde, qui m'as fait entrevoir (une partie de) Ta Puissance et connaître (une partie de) Ta réponse.

(fa-çirto ad`ûka âminan, wa as'aloka mosta'nisan, lâ khâ'ifan wa lâ wajilan, modillan `alayka fîmâ qaçadto fîhi ilayka),

Aussi me suis-je permis à T'appeler en toute confiance, et à Te solliciter avec gaieté, sans peur ni crainte, exigeant de Toi avec familiarité ce pour quoi j'étais venu vers Toi.

(fa-in abta'a `annî `atabto bi-jahlî `alayka, wa la`alla-l-lathî abta'a `annî howa khayran lî, il-`ilmika bi-`âqibat-il-omûr(i)

Si cela (ce que je voulais de Toi) tardait à me parvenir, je Te blâmerais par mon ignorance; car peut-être ce retard vaut-il mieux pour moi, pour la simple raison que Tu connais préalablement le résultat des choses ...

(fa-lam ara mawlan karîman açbara `alâ `abdin la'îmin minka `alayya)

Ainsi, je n'ai jamais vu un Maître plus généreux et plus patient que Toi envers un serviteur aussi mesquin que moi.

(yâ Rabbi ! Innaka tad`ûnî fa-'owallî `anka, wa tatahabbabo ilayya fa-atabagh-ghadho ilayk(a)

Ô mon Dieu! Alors que Tu m'appelles, je Te tourne le dos, et alors que Tu Te montres aimable envers moi, je Te boude,

(wa tatawaddado ilayya falâ aqbalo minka, ka-anna liya-t-tattawola `alayka)

et alors que Tu me témoignes de l'affection, je la refuse de Ta part, comme si Tu me devais. quelque chose;

(fa-lam yamna`aka thâlika min-ar-rahmati bî wa-l-ihsâni ilayya wat-tafadh-dholi `alayya bi-jûdika (wa karamika?)

et malgré tout, cela ne T'a pas empêché d'être Miséricordieux envers moi, Bienfaisant à mon égard, et de me couvrir de la faveur de Ta Largesse.

(fa-rham `abdaka-l-jâhil, wajod `alayhi bi-fadhl ihsânika innaka Jawâdon Karîm)

Sois donc Miséricordieux envers Ton serviteur ignorant, et offre-lui généreusement la faveur de Ta Bienfaisance; car Tu es le continuel Donateur, le Généreux.

(al-hamdo lillâhi Mâlik-ol-molki, Mojri-l-folki, Mosakh-khir-or-riyâhi, Fâliq-il-içbâhi, Dayyân-id-dîni, Rab-bi-l-`âlamîn(a)

Louange à Dieu, Maître de la Royauté, Celui qui fait voguer les vaisseaux, qui asservit les vents, qui fait revenir l'aube, le Juge du Jour du Jugement, le Seigneur des Mondes.

(al-hamdo lillâhi `alâ hilmihi ba`da `ilmihi, wa-l-hamdo lillâhi `alâ `afwihi ba`da qodratih(i)

Louange à Dieu qui a fait preuve de Clémence, bien qu'IL sache; louange à Dieu qui a gracié bien qu'il soit Puissant;

(wa-l-hamdo lillâhi `alâ tûli anâtihi fî ghadhabihi, wa-howa qâdiron(30) `alâ mâ yorîd(o)

Louange à Dieu pour Sa Grande Patience dans Colère, alors qu'il a tout pouvoir sur tout ce qu'IL veut.

(al-hamdo lillâhi Khâliq-il-khalqi, Bâsit-ir-rizqi, Fâliq-il-açbâhi, thî-l-jalâli wa-l-ikrâm(i) wa-l-fadhli wa-l-in`âm(i)(31),

Louange à Dieu, Créateur des univers, Pourvoyeur des moyens de subsistance, plein de Majesté et de Munificence, de Grâce et de Bienfaisance,

(allathî ba`oda falâ yorâ, wa qaroba fa-chahid-an-najwâ, tabâraka wa ta`âlâ),

celui qui est si loin qu'il n'est pas visible, et si proche qu'il entend les conciliabules. IL est Béni et Très Élevé.

(al-hamdo lillâh-illathî laysa laho monâzi`on yo`âdiloh(o), wa lâ chabîhon yochâkiloh(o), wa lâ dhahîron yo`âdhidoh(o)

Louange à Dieu qui n'a pas de rival égal à LUI, ni de semblable de Son niveau, ni de soutien qui L'appuie;

(qahra bi-`izzatih-il-a`izzâ'(i), wa tawâdha`a il-`adhamatih-il-`odhamâ'(o), fa-balagha bi-qodratihi mâ yachâ'(o),

IL a vaincu par Sa Puissance les puissants, et devant Sa Grandeur, les grands se sont humiliés. IL atteint par Son pouvoir tout ce qu'il veut

(al-hamdo lillâh-illathî yojîbonî hîna onâdîh(i), wa yastoro `alayya kolla `awratin wa anâ a`çîh(i), wa yo`adh-dhim-on-ni`mata `alayya (ou ladayya) falâ ojâzîh(i)

Louange à Dieu qui me répond lorsque je L'appelle, (et) qui couvre tous mes défauts alors que je LUI désobéis, (et) IL augmente pour moi Ses Bienfaits sans que je l'en récompense.

(fa-kam min mawhaibatin hanî'atin qad a`tânî, wa makhûfatin `adhîmatin(32) qad kafânî, wa bahjatin mûniqatin qad arânî)

Combien de bons Dons ne m'a-t-Il pas faits, (et) combien de catastrophes terrifiantes ne m'a-t-Il pas évitées? (Et) combien de splendeurs ne m'a-t-Il pas fait voir?

(fa-'othnî `alayhi hâmidan, wa athkoroho mosabbihan)

Aussi fais-je Son éloge en chantant Sa louange, et L'invoqué-je en LE glorifiant.

(al-hamdo lillâh-illathî lâ yohtako hijâboho, wa lâ yoghlaqo bâboho, wa lâ yoraddo sâ'iloho, wa lâ yokhayyabo(33) âmiloho)

Louange à Dieu dont le Voile est inviolable, dont la Porte ne se ferme pas, qui ne repousse pas celui qui Le sollicite, et ne déçoit jamais celui qui a placé son espoir en LUI.

(al-hamdo lillâh-illathî yo'ammin-ol-khâ'ifîn(a), wa yonajj-îç-çâlihîn(a)(34), wa yarfa`-ol-mostadh`afîn(a), wa yadha`-ol-mostakbirîn(a), wa yohliko molûkan wa yastakhlifo âkharîn(a)

Louange à Dieu qui rassure ceux qui ont peur, qui sauve les véridiques, qui relève les opprimés, qui rabaisse les orgueilleux, qui fait périr les rois et les remplace par d'autres.

(al-hamdo lillâhi qaçim-il-jabbârîn(a), mobîr-odh-dhâlimîn(a)(35), modrik-il-hâribîn(a), nakâl-idh-dhâlimîn(a),

Louange à Dieu, qui foudroie les tyrans, qui atteint les fuyards, qui inflige un châtiment exemplaire aux injustes;

(çarîkh-al-mostaçrikhîn(a), mawdhi`i hâjât-it-tâlibîn(a), mo`tamad-il-mo'minîn(a)

Secours de ceux qui appellent à l'aide, Objet des besoins des solliciteurs, Celui sur qui comptent les serviteurs pieux.

(al-hamdo lillâh-illathî min khachyatihi tar`ad-os-samâ', wa sokkânohâ wa tarjof-ol-ardho wa `ommârohâ, wa tamûj-ol-bihâro wa man yasbaho fî ghamarâtihâ)

Louange à Dieu dont la crainte fait tonner tant les cieux que leurs habitants, frémir tant la terre et ses résidents que les mers et toute créature voguant dans leurs profondeurs

(al-hamdo lillâh-illathî hadânâ li-hâthâ wa mâ konnâ li-nahtadî lawlâ an hadânâ-llâh(o)

Louange à Dieu qui nous a bien dirigés vers tout cela alors que nous n'y serions pas conduits sans LUI.

(al-hamdo lillâh-illathî yakhloqo wa lam yokhlaq(o), wa yarzoqo wa lâ yorzaq(o), wa yot`imo wa lâ yot`am(o)

Louange à Dieu Qui crée et qui n'est pas créé; Qui dispense les moyens d'existence sans que nul ne les LUI fournisse, Qui nourrit et n'a point besoin de nourriture,

(wa yomît-ol-ahyâ'a wa yohy-il-mawtâ wa-howa Hay-yon lâ yamût(o), bi-yadihi-l-khayro wa-howa `alâ kolli chay'in qadîr(on)

Qui fait mourir les vivants et ressuscite les morts, alors qu'IL est LE Vivant et qu'Il ne meurt Jamais. IL tient entre Ses mains le Bien, et IL est Puissant sur toute chose.

(Allâhomma çalli `alâ Mohammadin, `abdika wa rasûlika wa amînika wa çafy-yika)

Ô mon Dieu! Prie sur Muhammad, Ton serviteur et Ton prophète, Ton confident, Ton élu,

(wa habîbika wa khîratika min khalqika wa hâfidhi sirrika wa moballighi risâlâtik(a)

Ton bien-aimé et la meilleure de Tes créatures, le gardien de Ton Secret, celui qui communique Tes Messages.

(afdhala wa ahsana wa ajmala wa akmala wa athkâ wa namâ wa atyaba wa athara wa asnâ wa ak-thara(36) mâ çallaytâ wa bârakta wa tarah-hamta wa tahan-nanta wa sallamta `alâ ahadin min `ibâdika wa anbiyâ'ika wa rosolika wa çafwatika wa ahl-il-karâmati `alayka min khalqika),

Il est le préféré, le meilleur, le plus beau, le plus vertueux, le plus développé, le plus magnanime, le plus pur, le plus sublime et le plus avantagé (par Tes prières) de tous ceux - parmi Tes serviteurs, Tes prophètes, Tes messagers, Ton élite et toutes Tes créatures - que Tu as honorés, sur qui Tu as prié, que Tu as Bénis, que Tu as couverts de Ta Miséricorde, sur qui Tu t'es attendri, et que Tu as salués.

(Allâhomma innâ narghabo ilayka fî dawlatin karimatin to`izzo bihâ-l-Islama wa ahlaho wa tothillo bihâ-n-nifâqa wa ahlaho)

Ô mon Dieu! Nous désirons de Ta part, un État honorable par lequel Tu rends puissants l'Islam et ses adeptes, humiliés l'hypocrisie et ses adeptes,

(wa taj`alanâ fîhâ min-ad-do`âti ilâ tâ`atika wa-l-qâdati ilâ sabîlika, wa tarzoqna bihâ karamat-adoniyâ wa-l-âkhirat(i)

et dans lequel Tu nous places parmi ceux qui appellent à Ton obéissance, qui conduisent vers Ta Voie; et grâce auquel Tu nous accordes l'Honneur de ce bas-monde et de l'Au-delà.

(Allâhomma mâ `arraftana min-al-haqqi fa-hammilnâo, wa mâ qaççarnâ `anho faballighnâho)

Ô mon Dieu! Ce que Tu nous as fait savoir de la Vérité, fais-nous l'appliquer, et ce qui nous en a échappé, indique-le-nous.

(Allâhomma innâ nachkû ilayka faqda nabiyyinâ - çalawâtika `Alayhi wa Âlihi).

Ô mon Dieu! Nous nous plaignons auprès de Toi, de la perte de notre Prophète

(wa qillati `addadinâ, wa kathrari `adowwinâ),

de la petitesse de notre nombre, du grand nombre de nos ennemis,

(wa chiddat-il-fitani binâ, wa tadhâhor-az-zamâni `alaynâ),

de la difficulté de nos épreuves, de l'hostilité de notre époque à notre égard.

(fa-çalli `alâ Mohammadin wa Âli Mohammadin, wa a`inna `alâ thâlika kollihi bi-fat-hin minka to`ajjiloho)

Prie donc sur Muhammad et sur la famille de Muhammad, et aide-nous contre tout ceci par une conquête que Tu nous accorderas rapidement

(wa dhorrin tok-chifoho, wa naçrin to`izzoho, wa sultâni haqqin todh-hiroho)

et par la dissipation du mal dont nous souffrons, et par une victoire que Tu rendras éclatante, et par un gouvernant juste que Tu feras apparaître,

(wa rahmatin Minka tojallilonâhâ, wa `âfiyatin Minka tolabisonâhâ(41), bi-Rahmatika yâ Arham-ar-râhimîn(a)

et par une Miséricorde de Ta part, dont Tu nous couvriras, et par une bonne santé dont Tu nous habilleras. Par Toi, le plus Clément des cléments.

m
22 octobre 2004 22:23
Salam Alikoum!

Jazak'lahou kheiran pour ces invocationsous!
"La Ilaha Illa ALLAH wa MOHAMMED RassoulouLALLAH" Il n'y a de Dieu qu'ALLAH et MOHAMMED est son messager!
t
22 octobre 2004 23:14
salam

Amine.... ya Rabi L'halamine

Barak'allaho fik Smiling Smiley

salam



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22/10/04 23:24 par tachilhite78.
C
11 août 2011 19:11
Salam

UP UP UP
Free, Free Palestine ! End the occupation now!!! Sionnistes, fachistes c'est vous les terroristes! Aidez la palestine : http://www.yabiladi.com/forum/read-1-2874555.html
C
11 août 2011 19:25
Salam Aleikoum

Je cherchais les bienfaits de cette douaa, mais j'avoue que je ne l'ai trouvé que sur des sites chiites... alors je me pose des questions du coup.. Allah oualem,
Free, Free Palestine ! End the occupation now!!! Sionnistes, fachistes c'est vous les terroristes! Aidez la palestine : http://www.yabiladi.com/forum/read-1-2874555.html
a
3 janvier 2014 06:31
L'invocation (doua) al-Iftitah fut enseignée par notre 12e Imam (as) afin que les chiites le récitent toutes les nuits du mois béni de Ramadhan. Littéralement, « Iftitah » signifie commencement, telle un renouveau et un retour vers la source originelle de tout à savoir Dieu. Cette invocation (doua) est excellente pour façonner le comportement d’un être humain à l’égard de son Créateur dans la mesure où elle aborde les aspects qui sont à l’origine de la détresse humaine et le thème de la grâce d’Allah.

Sayed ibne Tawus, un des grands érudits shias, rapporte dans son ouvrage al-Iqbal qui rapporte de Mohammad ibne Ousman-e-Amri, représentant d’Imam Mehdi (as) lors de son Occultation Mineure.

Elle peut être scindée en deux grands moments : d’une part le thème de la relation de l’homme avec Allah et d’autre part le sujet des leaders divins.

Description des attributs divins

La première partie de l'invocation (doua) décrit les différents attributs d’Allah et révèle Sa bonne grâce et Son affection à l’égard des êtres humains. On peut scinder cette partie en quatre thèmes :

L’éloge d’Allah : c’est pour ainsi dire le thème central de cette invocation (doua) qui débute par la glorification et la louange d’Allah. Le Créateur n’a pas besoin que les hommes le glorifient pour qu’Il réponde à nos prières. C’est bien plus un procédé pour rappeler à celui qui supplie la suprématie de Celui à qui il s’adresse, ancrant ainsi dans les cœurs parfois insouciants la crainte d’Allah (takwa). Le début de cette supplication place aussi le solliciteur dans une position où il est partagé entre l’espoir et la crainte et c’est là une situation idéale pour la prière : Allah est le plus compatissant, mais Il est aussi le plus sévère lorsqu’il s’agit de châtiment. En bref, elle nous livre l’enseignement suivant : l’homme ne doit ni désespérer ni être trop confiant et il doit surtout lutter continuellement afin de rester sur la Voie Droite.

Mise en lumière de l’unicité d’Allah : Allah n’a ni enfant, ni partenaire, ni compagnon. Il détient le contrôle absolu et sans partage sur l’ensemble de la création. Tous les habitants de la terre et des cieux dépendent de Lui. Et cette supplication permet d’affermir la foi et la confiance de ceux qui supplient Allah. Car en définitive, ils ne peuvent se tourner que vers Lui et rien ni personne d’autre que Lui.

La générosité d’Allah : les bienfaits d’Allah n’ont pas de limites, les accordant de manière permanente. Les besoins de l’être humain sont gigantesques et en maintenant ouvertes les portes de la supplication, Allah lui accorde les clés de ses trésors. Aucune oraison n’est rejetée sans obtenir de réponse. Mais l’homme est trop souvent ingrat et avide : il s’attend à ce que toutes ses prières soient immédiatement accordées. Et lorsque la gratification tarde à venir ou lorsque son souhait ne se réalise pas, il se détourne de Lui au lieu de se rappeler toutes les faveurs qu’Allah lui accorde.
Relation de l’homme avec son Créateur : quelle étrange relation! Bien que ce soit l’homme qui a besoin d’Allah et qui devrait s’efforcer d’aller vers Lui, c’est au contraire Allah qui l’encourage et qui l’invite à venir vers Lui, lui exprimant Son affection et le couvrant de Sa miséricorde. Malgré l’ingratitude de l’être humain, Allah ne cesse de lui accorder Ses bienfaits et Sa bénédiction.

Comme notre 4e Imam (as) le dit dans l’invocation (doua) Abu Hamza Thamali : « Louange à Dieu qui me répond lorsque je L’appelle même si je tarde lorsqu’Il m’appelle. Louange à Dieu qui me donne lorsque je Lui demande même si je suis avare lorsqu’Il me sollicite. Louange à Dieu qui me témoigne de son amour bien qu’Il n’ait nul besoin de moi. Louange à Dieu qui est tolérant avec moi au point que j’apparais sans péchés. »

Cette invocation est en définitive une excellente leçon, du point de vue islamique, sur la nature des attributs d’Allah. Le Dieu de l’Islam est un Dieu aimant et bienveillant, traitant ses créatures bien qu’il ne le mérite parfois. Les racines de la relation existant entre l’homme et Dieu sont donc celles de l’amour du Créateur pour ses créatures. Il incombe donc à l’homme d’éduquer son cœur afin que cet amour soit réciproque.

Les Massoumines et le rôle des musulmans

La seconde partie de cette invocation est une louange des Massoumines (as). Elle se termine par une discussion autour du statut de notre 12e Imam (as) et de la responsabilité des musulmans durant son occultation.

Salawat sur le Prophète (saww) : après la foi en Allah et en Son unicité, la foi en ses envoyés est le second fondement de l’Islam. Reconnaître la grandeur et la grâce du Créateur est un des points enseignés par cette invocation, mais il nous apprend aussi à apprécier le statut des leaders divins, guides désignés par Lui afin de nous mener vers Lui. Les bénédictions envoyées sur le Prophète (saww) sont un symbole de l’amour et de l’affection qui lui sont portés. Cette invocation nous demande de réfléchir à un point important : tout être humain a besoin de la Miséricorde et de la Bénédiction d’Allah, même le Prophète (saww) malgré sa proximité d’Allah. C’est enfin une exhortation pour les musulmans à suivre les pas du Messager de Dieu.

Bénédiction sur les Massoumines (as) : après le Saint Prophète (saww), ses successeurs sont loués. Ils sont les leaders authentiques de l’Ummah musulmane, choisis par décret divin. La croyance en eux et en leur statut ainsi que l’affection qui leur est portée sans une autre facette primordiale de la confession chiite.

Le rôle de notre 12e Imam (as) : À toutes les époques, Allah a désigné Son représentant chargé de guider Ses créatures et d’établir le règne de la justice et de la vérité sur terre. Chaque Imam fut le représentant divin de son époque. Notre 12e Imam (as) est celui de notre temps. Comme l’invocation (doua) al-Iftitah le stipule, il établira sur terre la religion d’Allah dans toute son originalité et dans toute sa pureté. Durant cette occultation, cette invocation nous incite à prier pour notre Imam (as), pour sa victoire, pour sa parousie et pour son aide. Le but est de nous faire prendre conscience de notre responsabilité : celui de se préparer afin d’être au nombre de ceux qui soutiendront l’action de notre Imam (as). Cette prière ne fait que retranscrire par des mots ce rêve ultime qui devrait animer tout musulman : celui d’un état ou d’une ère où la religion d’Allah est primordiale et l’hypocrisie ainsi que l’incroyance sont défaites.

En conclusion…

L’invocation (doua) al-Iftitah nous rappelle que pour être un bon croyant la foi n’est pas suffisante. Il faut aussi agir. La foi en Dieu implique des actions qui soient conformes au Message apporté aux hommes par l’intermédiaire du Sceau des Prophètes. Le but de chacun de nos actes est en définitive l’établissement de la religion divine sur terre. C’est une ère qui se construira pas à pas, conformément aux commandements divins, mais surtout sous le commandement du guide désigné par Allah : notre 12e Imam (as).

Cette invocation (doua) n’est pas une banale supplication visant à permettre à l’homme d’obtenir la satisfaction de ses besoins. C’est au contraire une synthèse des fondements essentiels, autrement dit, des racines de notre foi et un modèle à suivre au quotidien. Il nous incombe de vivre au présent le message de cette magnifique invocation (doua).
b
3 janvier 2014 14:26
Citation
Coco Chanel a écrit:
Salam Aleikoum
Je cherchais les bienfaits de cette douaa, mais j'avoue que je ne l'ai trouvé que sur des sites chiites... alors je me pose des questions du coup.. Allah oualem,

Ce dou3a est grandiose et pourquoi tu te poses des questions? soubhan Allah comment cette oumma a combattu la vérité et dés que ça parle des chiites ils ont peur alors que le chiisme de Ahl el bayt est l'orthodoxie meme de la religion de Mohammed (as)
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook