Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
John Kerry est-il ennemi du Maroc ?
Hamza [ MP ]
2 novembre 2013 14:52
Washington : En 2001, John Kerry alors sénateur démocrate de l’Etat du Massachusetts, avait adressé un courrier au Général Colin Powel, secrétaire d’Etat de l’époque, l’invitant à se désolidariser du Maroc sur l’affaire du Sahara et à soutenir franchement le Polisario.

Ex-candidat malheureux à la présidentielle, battu par George Walker Bush, John Kerry a été nommé, par le président Barack Obama, nouveaux ministre américain des affaires étrangères, en remplacement de Hillary Clinton.

Ce démocrate, comptant parmi les rares hommes politiques américains, pouvant se prévaloir d’une vraie culture du monde, parlant couramment le français, et doté d’une solide expérience des questions internationales, si la nouvelle de sa nomination est passé plutôt bien, dans la plupart des capitales européennes et en Israël, du côté de Rabat, l’on considère avec beaucoup de méfiance, son arrivée aux affaires, vu qu’il est connu dans les arcanes washingtoniens, pour ses étroites relations, avec le lobby petro-algérien.

En effet, John Kerry s’est fait pendant plusieurs années, avocat du Polisario dans les couloirs du pouvoir américain et au congrès du temps de son mandat de sénateur.


SOUTENU PAR LE CLAN KENNEDY
Soutenu par le clan Kennedy, à l’intérieur du parti démocrate, John Kerry, qui nourrissait des ambitions présidentielles et continue, a, pour entretenir ses alliances intra-partisanes, repris à son compte, les thèses dictées et payées depuis Alger, à Kerry Kennedy, et à son oncle Edward Kennedy, concernant l’affaire du Sahara.

Il avait cosigné une lettre adressée à l’administration républicaine en 2001, appelant à ce que les USA, cesse son soutien au Maroc, et oblige ce dernier à l’organisation d’un referendum d’auto-détermination au Sahara.

John Kerry se considèrant encore présidentiable, observent certains analystes de la politique américaine, tentera de faire du ministère des affaires étrangères, ses chasses gradées ; il l’imprégnera de son style et voudra l’utiliser pour faire passer ses thèses et celles de ses soutiens au parti, avec en tête le clan Kennedy, à la faveur des grasses subventions que ce dernier, peut lui assurer pour ses campagnes électorales depuis Alger.

SERIEUSES INQUIÈTUDES MAROCAINES
A Rabat, rapporte certaines sources, l’on s’inquiète sérieusement, pour plusieurs raisons :

Pour la 1ère fois, l’on manquera de voix de rééquilibrage à Washington, car les relations de Rabat avec la maison blanche n’ont jamais été aussi froide, ni le Roi Mohammed VI, ni le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, n’ont, pour l’instant, visité officiellement Washington, ni rencontré ou s'entretenu au téléphone, l’un et l’autre, avec Barack Obama.

Hillary Clinton, était en effet, le principal interlocuteur de Rabat à Washington, son départ et son remplacement par le pro-polisarien intéressé qu’est John Kerry, est une forte perte pour la très peu entreprenante diplomatie marocaine.

Kerry formerait au coté d’Obama, un binôme, au pire frontalement hostile au Maroc, au plus optimiste des scénarios, froid à son égard, et peu enclin à fournir le moindre effort sur un dossier existentiel pour beaucoup au Maroc.
source: [www.lemag.ma]
source: [www.bladi.net]



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02/11/13 18:28 par Hamza.
fwine [ MP ]
2 novembre 2013 14:54
John Kerry est Américain, et comme tous les Américains, c'est un ennemi du Maroc (et du Monde entier).
demha [ MP ]
2 novembre 2013 16:20
le Maroc et l'algérie DOIVENT se concerter directement et franchement pour étudier tous les problèmes ! ils ne doivent pas se laisser leurrer par des étrangers, comme ce karry ! sinon ils vont à leur perte ! déjà des signes de guerre se font voir des deux côtés ! les peuples d'afrique du nord doivent penser à leurs peuples et non plaire aux charognards étrangers qui ne pensent et n'agissent que pour leurs propres intérêts !
Ah si les peuples ont le pouvoir d'agir !!!!!
la vie est éphémère, mieux vaut bien la vivre avant de la perdre.
omar625 [ MP ]
2 novembre 2013 16:24
Hamza
ne te fais pas beaucoup de bile pour ça. Obama est tellement affaibli, il n'a réussi sur aucun dossier, la Syrie, l'Iran, le moyen orient les négociations israelo palestiniennes sont enrayées il n'y aura pas d'accord, le problème d'espionnage de ses alliés et ce n'est donc pas avec le Sahara marocain qui ne représente aucun intérêt stratégique pour lui qu'il relèvera la tète, Poutine l'a eu sur les dossiers syrien et iranien et il est sacré le plus puissant du monde. L'année prochaine il quitte l’Afghanistan et en 24 heures les fanatiques talibans vont rééditer la prise de Saigon.
salmones [ MP ]
2 novembre 2013 16:41
Salam,

Franchement, de quoi le Maroc a-t-il peur ?
Pour l'instant, la Sahara est entre les mains du Maroc.
Celui qui perd de l'argent, c'est surtout l'Etat Algérien qui héberge et "nourrie" le Polisario.
C'est une véritable épine dans le pied des Algériens.
Ils sont vraiment dans la merde et leur seule issue est une hypothétique "indépendance" du Sahara Occidental. La proposition marocaine d'une large autonomie sous souveraineté marocaine ne les intéresse pas car ils veulent un retour sur investissement. C'est qu'ils ont investi bcp dans cette affaire.

En plus, cet Etat Sahraoui, si jamais il voit le jour ne profitera qu'à une mafia (le Polisario).
De quoi vont vivrent les gens ?
Y'a qu'à voir la Mauritanie voisine, ils crèvent la dalle.
Hamza [ MP ]
2 novembre 2013 18:01
Quel défenseur des droits de l homme ce John kerry !

Quand John Kerry dînait avec Bashar Al-Assad et son épouse

C'est bien connu, ceux qui sont jugés infréquentables (comme Assad aujourd'hui) étaient les meilleurs amis hier de ceux qui veulent désormais les bombarder à coup de missiles Tomahawk. Nouvelle démonstration de l’hypocrisie de certains dirigeants occidentaux avec cette photo qui circule sur Twitter, où l'on voit le secrétaire d'Etat américain John Kerry en train de dîner avec Assad et son épouse en 2009, dans un restaurant à Damas. Quel beau moment de complicité!


Source : [oumma.com]
autre source :[www.slate.fr]
omar625 [ MP ]
2 novembre 2013 18:09
Citation
salmones a écrit:
Salam,

Franchement, de quoi le Maroc a-t-il peur ?
Pour l'instant, la Sahara est entre les mains du Maroc.
Celui qui perd de l'argent, c'est surtout l'Etat Algérien qui héberge et "nourrie" le Polisario.
C'est une véritable épine dans le pied des Algériens.
Ils sont vraiment dans la merde et leur seule issue est une hypothétique "indépendance" du Sahara Occidental. La proposition marocaine d'une large autonomie sous souveraineté marocaine ne les intéresse pas car ils veulent un retour sur investissement. C'est qu'ils ont investi bcp dans cette affaire.

En plus, cet Etat Sahraoui, si jamais il voit le jour ne profitera qu'à une mafia (le Polisario).
De quoi vont vivrent les gens ?
Y'a qu'à voir la Mauritanie voisine, ils crèvent la dalle.

un grand salam Salmones
quand la raison et la sagesse se réunissent elles donnent ton message
thumbs up Welcome
le retour de l'investissement ils peuvent l'avoir en double ou plus dans le véritable intérêt des deux peuples. un politicien marocain a dit : le Maroc c'est le prolongement de l'Algerie et l'Algerie c'est le prolongement du Maroc
Hamza [ MP ]
2 novembre 2013 18:36
Sur le thème du ridicule, Kerry demande au Nigéria de veiller aux droits de l homme dans ses tueries au Nigéria. Kerry à raison, il recommande de tuer avec douceur la population sous prétexte qu'il faut lutter contre le terrorisme.

Champion des droits de l homme l hypocrite Kerry :


Kerry demande au Nigeria de veiller aux droits de l'homme


26/05/2013 | 01:55


John Kerry a demandé samedi à Goodluck Jonathan de veiller au respect des droits de l'homme dans le cadre de l'offensive de l'armée nigériane contre les islamistes de Boko Haram, dans le nord du Nigeria, a déclaré un responsable américain.

Le secrétaire d'Etat américain était assis à côté du président nigérian au cours du banquet organisé par l'Union africaine à Addis-Abeba à l'occasion du cinquantenaire de la création des institutions panafricaines.

Selon un responsable américain ayant requis l'anonymat, John Kerry a déclaré à son voisin de table que le Nigeria avait parfaitement le droit de "lutter contre le terrorisme mais que les forces de sécurité devaient le faire de manière intelligente et dans le respect des droits de l'homme".

Auparavant, au cours d'une conférence de presse, John Kerry avait déjà abordé cette question publiquement.

"J'ai évoqué le thème des droits de l'homme avec le gouvernement, avec le ministre des Affaires étrangères. Nous avons parlé franchement du fait qu'il était impératif pour les forces nigérianes (...) de ne pas commettre elles-mêmes d'atrocités ou de violations des droits de l'homme. C'est essentiel", a dit le secrétaire d'Etat américain.

"Les atrocités d'un camp ne peuvent justifier que l'autre en commette." (Arshad Mohammed, Bertrand Boucey pour le service français)

source: [www.zonebourse.com]
axis7 [ MP ]
3 novembre 2013 09:44
John Kerry va venir à rabat et affirmer que le Plan marocain d'autonomie est credible et permet d'aller de l'avant vers une solution politique juste et mutuellement acceptable. Point. C'est la ligne officielle des USA qui ont invité le Roi officiellement pour la Mi novembre.
Donc Kerry si tant est qu'il est pro polisario ( à prouver) va fermer sa bouche et appliquer la ligne de son pays.
Melkafr [ MP ]
3 novembre 2013 20:11
Citation
axis7 a écrit:
John Kerry va venir à rabat et affirmer que le Plan marocain d'autonomie est credible et permet d'aller de l'avant vers une solution politique juste et mutuellement acceptable. Point. C'est la ligne officielle des USA qui ont invité le Roi officiellement pour la Mi novembre.
Donc Kerry si tant est qu'il est pro polisario ( à prouver) va fermer sa bouche et appliquer la ligne de son pays.


Bizarre un @axis7 qui écume matin et soir les journaux d''opposition algérienne pour trouver de quoi alimenter sa haine quotidienne à l'egard de l'algerie, un article à propos de John Kerry semble lui échappé :

Le département d’Etat américain a confirmé, dans un communiqué publié jeudi sur son site internet, la visite à Alger du secrétaire d’Etat, John Kerry. Aucune précision concernant la date exacte de cette visite n’a néanmoins été donnée.


Le département d’Etat a seulement fait savoir que M. Kerry allait effectuer un périple du 3 au 11 novembre qui le mènera dans des pays du Moyen-Orient et du Maghreb, dont l’Algérie. Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait, rappelle-t-on, annoncé, à partir de Sidi Bel Abbès où il effectuait une visite de travail, le 23 octobre dernier, le déplacement de M. Kerry à Alger. «Début novembre, le secrétaire d’Etat américain effectuera une visite en Algérie pour avoir notre avis (sur les questions internationales)», avait-il déclaré.
Concernant, justement, l’agenda de la visite du chef de la diplomatie américaine à Alger, la porte-parole du département d’Etat, Mme Jen Psaki, a été par contre loquace. Elle a notamment précisé que M. Kerry rencontrera de hauts responsables algériens et coprésidera avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, la deuxième réunion du Dialogue stratégique USA-Algérie. Lancé en octobre 2012 à Washington, ce Dialogue stratégique «témoigne de l’étroite coordination et du partenariat solide entre les Etats-Unis et l’Algérie sur un éventail de questions, notamment les questions politique, de la sécurité et de lutte contre le terrorisme, de l’économie et de la société civile», a indiqué Mme Jen Psaki. La visite du chef de la diplomatie américaine en Algérie et le Dialogue stratégique, précise encore le département d’Etat, «marquent le partenariat en plein essor entre les Etats-Unis et l’Algérie».

Des échos sur la venue de John Kerry à Alger, en provenance des Etats-Unis, laissent penser effectivement que le discours enjôleur de Washington sur le partenariat algéro-américain n’est pas circonstanciel. A ce propos, des sources au fait des relations américano-algériennes soutiennent que l’Administration Obama est «réellement» disposée à approfondir sa coopération avec l’Algérie dans tous les domaines, y compris militaire. Bref, l’Oncle Sam aurait donné son feu vert pour mettre le «paquet» avec Alger. Et il semblerait que l’arrivée de John Kerry au département d’Etat en remplacement de Hillary Rodham Clinton y soit pour quelque chose. Il est maintenant de notoriété publique que, contrairement à Mme Clinton qui avait un penchant prononcé pour le Maroc, le nouveau chef de la diplomatie américaine partage un certain nombre d’analyses et de constats faits par l’Algérie sur la situation en Afrique du Nord et au Sahel. C’est le cas, entre autres, du conflit du Sahara occidental et du moyen de régler la crise malienne. C’est d’ailleurs cette convergence de vues qui est visiblement à l’origine de la récente crise de nerfs de la monarchie marocaine qui sent le dossier sahraoui lui échapper. Ainsi, par exemple, les Etats-Unis ne verraient plus aucun inconvénient, dit-on, à vendre des armes à l’Algérie dans le cas où le Sénat américain donnerait son aval. Les mêmes sources révèlent par ailleurs que les Américains sont prêts à faire bénéficier l’économie algérienne de leurs technologies les plus avancées (là où ils présentent des avantages comparatifs) et à étudier toutes les demandes que formuleront les Algériens. Et cela quel qu’en soit le domaine. Bien que ne comptant pas déranger les intérêts des partenaires traditionnels de l’Algérie, les Etats-Unis ne veulent plus, semble-t-il, cantonner leurs relations économiques et commerciales au seul domaine des hydrocarbures.


Le Sahel et les inquiétudes américaines


Au plan géopolitique et sécuritaire, les Américains – pour lesquels l’Algérie est un pays «important» et un «partenaire de premier plan» dans la région – estiment que le gouvernement algérien a un rôle leader à jouer pour stabiliser le Sahel et faire échec au terrorisme. L’attente de Washington s’appuierait sur le fait que l’Algérie dispose des atouts nécessaires (influence et poids diplomatique important au Maghreb et en Afrique, puissance financière, qualité de ses ressources humaines et expertise reconnue dans le domaine de la lutte antiterroriste) pour s’acquitter de ce rôle de leadership.

Visiblement inquiets par la tournure dangereuse prise par les événements en Libye après le renversement du régime d’El Gueddafi et l’instabilité qui prévaut en Tunisie, en Egypte et au Sahel, les Etats-Unis comptent beaucoup, en tout cas, sur l’Algérie pour les aider à mettre de l’ordre dans le chaos ambiant. Un désordre qui, à terme, risque de menacer même l’Europe, surtout que la région est devenue l’armurerie préférée des groupes terroristes affiliés à Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI) du fait que plus personne ne contrôle vraiment l’armement pléthorique de l’ancienne armée d’El Gueddafi. Reste à savoir maintenant si Washington sait que l’Algérie – qui a beaucoup investi par le passé dans la stabilité du Maghreb et du Sahel et qui continue d’ailleurs à le faire aujourd’hui – s’est fixée une ligne rouge à ne pas dépasser : celle de ne jamais envoyer ses soldats guerroyer à l’extérieur de ses frontières. Préférant plutôt miser sur la coopération et la sensibilisation de la communauté internationale, l’Algérie n’a effectivement jamais été tentée de jouer au gendarme au Sahel, surtout que cela est tout à fait contraire à la doctrine sur laquelle se fonde sa politique étrangère. Les Etats-Unis iront-ils jusqu’à souhaiter un changement dans ce domaine ? 

Source :
[www.elwatan.com]
Hamza [ MP ]
3 novembre 2013 23:57
N'importe quoi, el watan prend ses rêves pour une réalité.
LeMask [ MP ]
4 novembre 2013 17:53
Bof...

Techniquement parlant, le Maroc viole le droit international.

Les peuples ont des droits à l'autodétermination et s'ils veulent demander leur indépendance, c'est leur bon droit.

Maintenant, la situation est trés complexe. Car il y a des intérêts Algériens, Marocains, Européens, Américains etc etc...

Le Maroc a su garder son sahara occidental avec l'appui des USA et c'est grâce au Lobby Marocain qui a fait son ptit effet.

Maintenant voilà... Je pense qu'il faut oublier Kerry et les autres. Le probléme, c'est les Sahrawis qui veulent semer la zizanie dans le Sahara Occidental.

Moi je trouve que le régime Marocain est plutôt habile dans sa gestion de la situation.

Maintenant, le contribuable Marocain a payé cher aussi... Mon dieu ce qu'on a arrosé ce sable.
ouldabbas [ MP ]
4 novembre 2013 19:42
Boeuf. Boeuf. Et reboeuf. Hassan II a plie l'affaire en 75 et en 79. Kerry a recu sa lecon. Le pauvre
il voulait introduire les droits de l'homme dans cette affaire. Mohammed VI l'a remis a sa place.
Faut continuer comme ca. L'offensive et rien que l'offensive. Ou le sahara est marocain ou le chaos.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook