Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Islam : La mise en garde des Sectes déviantes
leveilleur [ MP ]
29 mars 2013 23:30
Bismillahi rahmani rahim,
As salamou alaykoum wa rahmatou llah,

Khawarij :

Selon Abou Sa'id Al-Khoudri (que Dieu l'agréé), le Prophète (paix et salut sur lui) a dit à propos d’un certain Thul-Khuwaisarah at-Tamîmî qui est considéré comme le premier Khârijî à surgir dans l'Islam : « Il surgira de la progéniture de cet homme un peuple qui récitera le Coran, mais le Coran n'ira pas au delà de leurs gorges; ils traverseront la religion comme une flèche traverse sa cible ». (Al-bukhârî et Muslim)

On demanda à l’Imâm Mâlik à propos de la secte des Khawârij : « Sont–ils des mécréants ? », il répondit : « C’est de la mécréance qu’ils fuirent », cette réponse montre une fois de plus la sagesse et le scrupule de ce personnage.

Ibn Al-Qayyîm (que Dieu lui fasse miséricorde) a dit à propos d'eux : "Ils ont des preuves tirées des textes, qu'ils ne comprennent pas, ainsi, ils leur a été donné peu de science."

Al Boukhârî dans son Sahîh:
« Dhul-Khuwaisirah parvenus chez le Prophète -sala Allahu alayhi was Salam- et dit « Ô Muhammad! Soit Juste. » Le Prophète (salut et bénédictions d’Allah sur lui) lui répondu : « Malheur à toi. Si je n’établis pas la justesse qui le fera alors ? Et Alors Omar Ibn Khatâb (qu’Allah soit satisfait de lui) se précipita et dit : « Ô Messager d'Allah, puis-je lui trancher la tête? » Mais le Prophète (salut et bénédictions d’Allah sur lui) dit : Laisse-le, de la descendance de celui-là, des gens dont votre prière et votre jeûne seront inférieures aux leurs, ils liront le Coran, mais sans que leur lecture ne descende plus bas que le gosier. Ils s'éloigneront de la religion à la vitesse de la flèche qui se dirige vers la cible »

Ibn Taymiya dit:

« Il faut savoir que l’avis auquel personne de Ahl Sounnah n’a jamais adhéré, qui est celui des Khawârij et des Mou’tazila, c’est l’avis que ceux qui commettent des grands péchés restent éternellement en enfer ; en effet cet avis est un avis hérétique bien connu, et tous les compagnons du prophète ainsi que leurs élèves et les imam des musulmans sont d’accord pour dire que nul ayant un atome de Foi dans son cœur ne s’éternisera dans l’Enfer , et ils furent aussi tous d’accord pour dire que notre prophète, salla llahou ‘alayhi wa sallam, intercédera en faveur de ceux qui faisaient des grands péchés dans sa communauté, après qu’Allah le lui permette. » Majmoû3 Al Fatâwâ volume 7 page 222.

Abou Al Hassan Al Ach3arî a dit dans Maqâlât Al Islâmiyîn page 22 :
« Les Khawârij sont unanimes sur la mécréance d’Alî Ibn Abî Tâlib qu’Allah l’agrée, s’il avait fait arbitrage, mais ils divergent quant à savoir si sa mécréance est idolâtrie ou non ? Et ils sont unanimes que tout grand péché est une mécréance, excepté les Najadât qui eux n’adhèrent pas à ça. Et ils sont tous d’accord pour dire qu’Allah châtie ceux qui font les grands péchés d’un supplice éternelle ; excepté les Najadât. »

Abdallah Abou Boutayn dit dans Dourar As-Saniyya volume 1 page 360, 361 :


« Quant aux Khawârij ; ce sont ceux qui se sont révolté contre ‘Alî, qu’Allah l’agrée, et qui tuèrent ‘Outhmân avant cela, qu’Allah l’agrée, et ils jugèrent ‘Alî, Outhmân, Talha, Zoubayr, Mou‘âwiya, le groupe d’Alî et de Mou‘âwiya mécréants, et légalisèrent de faire couler leurs sangs. Et le fondement de leur doctrine est : l’extrémisme, qui est interdit, et contre lequel avertit le prophète qu’Allah prie sur lui et le salue. Ils jugèrent donc mécréant celui qui commet un grand péché, certains même juge mécréant celui qui commet un petit péché ; ils jugèrent mécréant ‘Alî et ses compagnons bien qu’ils n’aient fait aucun péché, mais bien parce qu’ils ont pris deux arbitres : ‘Amr Ibn ‘Âç et Aboû Moûsâ Al Ach‘arî, et dirent « Seul Allah juge ». Et ils basèrent leur doctrine de juger mécréant pour les péchés, sur des versets généraux qu’ils ont mal compris, comme par exemple le verset « Et quiconque désobéit à Allah et Son messager, il aura le feu de l’enfer éternellement à tout jamais. » Sourate 72 verset 23, et le verset « Et quiconque désobéit à Allah et Son messager et transgresse Ses limites, Il le fera entrer en enfer pour l’éternité » Sourate 4 verset 93, et d’autres versets encore. Et Ahl Sounnah wal Jamâ‘a sont unanime pour dire que ceux qui commettent des grands péchés ne restent pas éternellement en enfer s’ils meurent monothéistes ; et que si l’un d’entre eux entre en enfer pour ses péchés, il en sortira. »

Les Rafidhites :

L’Imam As Shafi’i (rahimahûllah) a dit à leur propos : « Je n’ai pas vue parmi les hérétiques un peuple plus célèbre pour leur mensonge que les Rafidites Chiites »
(voir Manhaj As Sounnah An Nabawiyyah 1/39 – Ibn Taymiyyah).

A une autre occasion, il a dit : « Prenez la science de toute personne que vous rencontrez à l’exception des Rafidites Chiites parce qu’ils inventent des Hadiths et les adoptent en tant qu’élément de leur religion » (Voir Ibid page 38).

De même l’Imam Malik (rahimahûllah) qui fut questionné à leur sujet répondit : « Ne leur parle pas et ne rapporte rien d’eux, car ils sont sans aucun doute des menteurs »
(voir Manhaj As Sounnah An Nabawiyyah 1/37 – Ibn Taymiyyah).

L’Imam Abu Hanifah (rahimahûllah) qu’il allait jusqu’à dire à propos des Chiites Rawafidhs : « Celui qui doute de leur mécréance s’est lui-même rendu coupable d’une incrédulité ».

L'Imam Al Khallal (rahimahûllah) a rapporté dans son livre As-Sounna (2/557-558) selon Abi Bakr Al Marroudiy (rahimahûllah) qui a dit : « j'ai questionné l'Imam Abou 'Abdillah ( Ahmed Ibn Hanbal) (rahimahûllah) sur celui qui insulte Abou bakr et 'Omar et 'Aicha. Il m'a répondu : je ne le vois pas sur l'Islam. »

On a rapporté de 'Abd Allah Ibnoul Moubarak (rahimahûllah) qu’il a dit : « La religion est prise des gens du hadith (Ahl El Hadith), quand à la théologie scolastique et les exemptions astucieuses on les prend des verdicts religieux émanant d’Ahl Al Ray et des Mensonges Rawafidhs »
(Al Muntaqaa min Minhaj al-I`tidale page 480 - Adh-Dhahabi)

Le grand savant Abu Zur`ah Ar-Raazee (rahimahûllah) est connue pour avoir dit : « Si vous voyez quelqu’un dénigrer un quelconque des compagnons du Prophète ('Aleyhi Salat Wa Salam) sachez que c’est un mécréant. Ceci car le Prophète ('Aleyhi Salat Wa Salam) était véridique et que tout ce qu’il a apporté était la vérité et que tout ne nous a été transmit que par les Compagnons. Ce que ces renégats souhaitent faire c’est jeter le doute sur le sérieux de nos narrateurs afin d’infirmer le Qor'an et la Sunnah. Ainsi mécréants sont la plupart de ces diffamateurs ».

Al Qadi Abu Ya’la (rahimahûllah) aurait lui rapporté : « La position des juristes au sujet d’une personne qui maudit les compagnons, croyant qu’un tel acte est permis, est qu’il a commis l’incrédulité (Al Kufr). S’il les maudit mais ne croit pas que le fait de les maudire soit permis, alors il est coupable d’immoralité et non d’incrédulité ».
(As-Sawaarim al-Masloul, page 569 – Ibn Taymiyyah)

L’Imam Abu Ja’afar At Tahawih (rahimahûllah) a dit : « Nous aimons les compagnons du Messager d’Allah ('Aleyhi Salat Wa Salam) sans exagéré dans notre amour vis-à-vis de l’un d’eux et sans se désavouer de l’un d’eux. Nous détestons ceux qui les détestent ou parlent en les dénigrants et nous ne disons que du bien sur eux. Les aimer est un acte de culte et une expression de la foi et de la droiture tandis quie les détester est un acte de koufr, d’hypocrisie et de transgression »
(Sharh Aqidah Tahawiyah page 528)

Ibn Hazm Al Andalousi (rahimahûllah) a durant le règne des musulmans en Espagne eut un débat avec quelques prêtres catholiques espagnol au sujet de leurs textes religieux. Il leur a démontré l’évidence de la déformation de certains textes bibliques et donc la perte des manuscrits originaux. Ils lui répondirent par des revendications tordus de Chiites Rawafidhs avant qu’Ibnou Hazm ne leur rétorque que « Les Shi’ites (Rawafidhs) ne peuvent être employé comme argument contre le Qor'an ou contre les Musulmans puisqu’ils ne sont eux même pas Musulmans ».
(Al-Fisal fi al-Milal wa an-Nihal, 2/78 and 4/182 - Ibn Hazm)



Allah wa'lam
adh-dhahabi dans son siyar :« Nous étions auprès de Malik et c’est alors qu’un homme (un Mouchabih) entra et lui demanda : « O Abu Abd Allah [il récita le verset ] : « al-Rahman ‘ala ‘arshi stawa » : Comment « istawa » ? ». L’imam Malik s’est tu, il a regardé vers le sol, il a pris un morceau de bois dans sa main afin de lever sa transpiration, puis il a levé la tête, jeta le morceau de bois et répondit : « Le comment n’est pas concevable, et l’istiwa n’est pas inconnu, (al-kayf ghayr ma’qoul, wa l-istiwa ghayr majhoul) y croire est un devoir, et poser la question à ce sujet est une innovation, je pense que tu fais partie des [mauvais] innovateurs» (Mouchabih) et lui ordonna de partir ».
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook