Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Non L'Islam ce n 'est pas ca...
blagueur l [ MP ]
16 février 2013 10:29
Bouddha ne peut être prophète ...
Car pour être prophète, au sens propre il faut parler au nom de Dieu, or le Bouddhisme est une spiritualité sans Dieu ...
chibanni [ MP ]
16 février 2013 11:39
Citation
blagueur l a écrit:
Bouddha ne peut être prophète ...
Car pour être prophète, au sens propre il faut parler au nom de Dieu, or le Bouddhisme est une spiritualité sans Dieu ...



Salem....

Oui...on peut etre ds la spiritualité sans avoir besoin d'un Dieu comme decrit par la relegion....


Et Je cite le coran :



Et si on voulait faire de l'humanité une seule nation on aurais pu....mais on a créee plusieurs nations pour qu'ils se rencontrent et se connaissent.....



mon poste était un poste pour dire que l'islam qui me touche c'est l'islam spiritielle....

L'islam qui insiste sur la solidarité et la compassion ( NON...NON a la charité)....l'islam de tous ces coeurs blancs....

Le bouddhisme s'est invité ds ce poste car pour moi au niveau spiritelle je me sens bien ds toute les relegions....

C'est vrais aussi que je suis Marocain....et je doit être musulman....

Pour beaucoup de gens je suis un egaré....un perdu....cela ne me derange pas....

Pour certains ca peut etre compris comme de la provocation.....


Perplexe Pourquoi certains musulmans sont susceptibles a ce point la????

Pourquoi ne peuvent ils pas admettre qu'il ya d'autres croyances?????


Et puis c'est quoi le but de tous ca?????


C'est avoir une conscience..... être gentil....avoir le sourire...et échanger les sourires.....cela TOUS le monde le peu....

L'impact de la gentillesse et le sourire sur les gens n'as aucun prix......

Il faut dire qu'on existe car les autres sont en face de NOUS......


Je n'ai aucune prétention...

aucun message a donner...

Aucune vérité a délivrer
Je suis rien....et demain je ne suis plus la........

Je ne suis que de passage....

ZenJe suis né ..juste pour aprecier la beauté autour.....voir ce ciel constater cette création qui s'impose a moi....et ces questions restaient sans réponses par des hommes et des femmes avant moi et après moi....

La Tension a fini par envahir ce poste...or ce n’était pas mon but.....


Faut il faire semblant pour éviter ces tensions ds les sociétés musulmanes????

Je ne suis né au Maroc...de parents musulmans...et c'est juste un hasard.....

Mon identité ne s'identifie pas a la relegion ou au pays de naissance....

Je suis unique et sur le centre de l'univers ...comme chaque etre ds cet univers visible....

L’univers visible n'as de limite ni a gauche ni a droite...et de ce fait n'as pas de centre fixe....

Ainsi le créateur..le Tao...et Dieu pour certain a voulu .....

De tes ces termes ne sont qu'expressions et langage.....

Et je vous rappelle que le langage est le fruit d'une rencontre d'une population..une terre..et une nature toute autour.....

Et Malgré tous nos efforts..le langage ne traduit Jamais nos véritables pensés....




IL ya un moi.. J’étais assis a coté d'un arbre...face a la mer...a essayer a méditer....un homme me réveille et c’était quelqu'un que je connais..un arabe musulman pratiquant ( apparences)...

Il me dit:

Tu fait quoi????

Je lui dit


Je médite....

Pour l'instant j'essaye de contrôler mon esprit et le ramener au présent....un exercice difficile et qui demande

persévérance....


On voulant se moquer de moi ( un sourir comme si jetais un fou):


Il me dit:


Au Maroc tu feras comment???? fait attention.....


Je lui dit:

Il suffit que je lève mes mains vers le ciel...car je ne cherche a attirer aucune attention...et je suis pour le respect...je leur ressemble...je me ferais tous petit..car si non c'est peut être la prison qui m’attend...

Et ca sera quoi ma faute???


Naître de parents musulmans???

Naître au Maroc????


J'ai passé du Temps....

Je pense trouver ma philosophie de vie....

Pour certains je suis un égare....mais pour moi:

Une libération.....

enfin libre de TOUTE appartenance ethnique ou religieuse....juste un être parmi d'autres...un cafard je ne tue plus....

Vous croyez que c’ est facile a assumer???

Naître musulman et ne pas adhérer était une grande souffrance.....

Je me suis obligé a prier comme un musulman....

j'ai lu et relit le coran.....

Je n’adhère pas a 100 %... je n'y peut rien....

Mais le coté spiritualité en ISLAM m’intéresse et je ne veut retenir que ca....


Et puis....

Pourquoi chercher a être toujours nombreux....il suffit de naître de parents musulmans pour être musulman....et n'importe quel voyou peut dire que je suis musulman????

Que savent il?????

Il suffit de pousser sa barbe et gratter son front sur du dur pour prétendre être un pieu???

Mais c'est quoi un pieu????


Le constat est évident pour moi.....

Ds les sociétés musulmanes il ya décalages...grand décalages....injustices et c'est le fort qui gagne toujours...

certains diront que ce n'est pas ca L'islam...mais il est ou L'islam.????.

a la Mecque??????

Ils saoudiens sont entrains de transformer l'endroit sacré en une machines..une grosse machine a sous...des hôtels 5 étoiles pour les riches...et d'autres...pour les autres??? il est ou l'esprit de L'islam???

Au Maroc??? je vous connais?????

En Iran????

Des corrompus et des violeurs qui ont inventé la prostitution a leur maniéré????



ET je vous renvois a la pyramide de malson .....

Un psy qui as étudie ds les années 60 la société moderne....ou il parait claire que la spiritualité arrive au sommet de la pyramide une fois que les besoins élémentaires ont étés satisfaites et les peurs de manquer dissiper...et une fois ce qui semble être l'affirmation de soi ds la société est réalisée....les ambitions etc....

La société musulmane est en bas de la pyramide en ce moment..elle est en pleine période de consommations et la satisfaction des peurs de manquer....


Salem..paix
chibanni [ MP ]
16 février 2013 11:59
Je n’adhère pas a 100% aux écrits du CORAN et Ecrit un poste pour dire:

L'ISLAM CE N EST PAS CA....

car je suis convaincu que le coran a été Ecrit tard après la mort du Prophète....il a eté écrit a la commande d'hommes aux pouvoirs....pour ascoir leur pouvoir.....


Je suis convaincu que le prophète Mohamed avait une dimension spirituelle très forte....et il est entré en contact avec l'au delà....


Je veut retenir son message d'amour et de compassion.. d’Égalité.....

Je lit le coran.... j’écoute.....et je me retrouve ds certains messages.
blagueur l [ MP ]
16 février 2013 15:27
L'Islam est une guidée (tariq al mostaquim) pour une quête de la perfection.

Le Coran débute par la Fatiha, la Touhfa, les septs répétées, l'Ouverture ...

Le Coran al Majid est la Parole Divine.

Le "musulman" est un homme et l'homme est imparfait ...
Ce que tu dénonces est un comportement d'hommes, des interprétations ... L'Islam est bar'ie, non responsable des actions des "musulmans".

Bouddhiste, ou Montagne inerte, tu es "musulman", même si tu l'ignores, car tu es soumis au Créateur, aux lois de la dite "nature", à l'espace, au temps qui nous est compté.
Ensuite vient le doute, la prise de conscience, la croyance, la quête de la perfection pour les uns, la mécréance, le rejet pour d'autres. Contrairement à ce que tu penses on n'est pas musulman par naissance, de parents musulmans, ce qui serait une insulte à l'intelligence et au libre arbitre des musulmans (cas des convertis).

Il y a des degrés, darajats, les hommes ne sont point égaux au sens physique, religieux, comme intellectuel.
Si tu regardes la multitude d'"individus", de pèlerins de la Mecque, de différents horizons, origines, langues, dissemblables entre eux, tu dois admettre qu'il n'y a qu'un seul critère de ressemblance qui les unis : la Foi, hormis d'être humain.
Dire que l'Islam c'est cela et non cela, reste ta seule interprétation ... Jadis on m'avait appris que le terme excommuniant "kafir", ne devait jamais être prononcé car Seul le Tout Puissant connait la vérité intime des poitrines ou des "coeurs". Ce n'est pas Chibani qui va définir ce qu'est l'Islam ...

Après avoir semé le doute sur la transmission du Message en y voyant des références aux cœurs blancs bouddhistes, et éludé le problème des Rohingyas, tu reviens à la charge en semant le doute sur la rédaction du Coran, alors qu'il s'agit d'une consignation par écrit, certifiée par une transmission orale. Par ailleurs tu confond recueil du Coran avec celui plus tardif des "hadiths", objets d'une récitation et re-citation apprise par cœur, celle de la tradition d'apprentissage des "msids" qui subsiste encore de nos jours avec les "hafids", terme ayant pour racine "hifd", ou "conservation", en glissant sur la certification de la chaine de transmission lors du recueil.
Tu as le droit de douter, d'insinuer le doute, c'est ton problème. Reste que je ne te dis pas ce que devrait être le Bouddhisme, le Judaïsme ou le Christianisme. Je ne m'ingère pas dans les croyances ou non des autres.
Nous n'avons pas besoin de référentiels pour juger l'Islam, car l'Islam est un générateur de référentiels, c'est notre référentiel.
.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 16/02/13 15:37 par blagueur l.
rachedi [ MP ]
16 février 2013 15:42
Citation
chibanni a écrit:
Je n’adhère pas a 100% aux écrits du CORAN et Ecrit un poste pour dire:

L'ISLAM CE N EST PAS CA....

car je suis convaincu que le coran a été Ecrit tard après la mort du Prophète....il a eté écrit a la commande d'hommes aux pouvoirs....pour ascoir leur pouvoir.....

Je suis convaincu que le prophète Mohamed avait une dimension spirituelle très forte....et il est entré en contact avec l'au delà....

Je veut retenir son message d'amour et de compassion.. d’Égalité.....
Je lit le coran.... j’écoute.....et je me retrouve ds certains messages.

Tout a fait, Mohammed est l etre humain le plus spirituel du monde, avant meme de recevoir le message, il n aimait pas le culte polytheiste de la meque, et allait a une grotte pour observer et mediter
Apres mohammed, des gens ont tendence a tout standardiser, tout letteraliser, ils veulent un islam de facade pour beaucoup, alors que le fond ne suit pas parfois, mohammed est spirituel, juste en lisant les invocations qu il fesait on se rend compte de niveau de spiritualite de ce descendant d Ibrahim par son fils Ismael, tu peux questionner les SOUFIS ils te le diront, c est eux les gens de spiritualite en islam
chibanni [ MP ]
16 février 2013 15:51
Citation
blagueur l a écrit:
L'Islam est une guidée (tariq al mostaquim) pour une quête de la perfection.

Le Coran débute par la Fatiha, la Touhfa, les septs répétées, l'Ouverture ...

Le Coran al Majid est la Parole Divine.

Le "musulman" est un homme et l'homme est imparfait ...
Ce que tu dénonces est un comportement d'hommes, des interprétations ... L'Islam est bar'ie, non responsable des actions des "musulmans".

Bouddhiste, ou Montagne inerte, tu es "musulman", même si tu l'ignores, car tu es soumis au Créateur, aux lois de la dite "nature", à l'espace, au temps qui nous est compté.
Ensuite vient le doute, la prise de conscience, la croyance, la quête de la perfection pour les uns, la mécréance, le rejet pour d'autres. Contrairement à ce que tu penses on n'est pas musulman par naissance, de parents musulmans, ce qui serait une insulte à l'intelligence et au libre arbitre des musulmans (cas des convertis).

Il y a des degrés, darajats, les hommes ne sont point égaux au sens physique, religieux, comme intellectuel.
Si tu regardes la multitude d'"individus", de pèlerins de la Mecque, de différents horizons, origines, langues, dissemblables entre eux, tu dois admettre qu'il n'y a qu'un seul critère de ressemblance qui les unis : la Foi, hormis d'être humain.
Dire que l'Islam c'est cela et non cela, reste ta seule interprétation ... Jadis on m'avait appris que le terme excommuniant "kafir", ne devait jamais être prononcé car Seul le Tout Puissant connait la vérité intime des poitrines ou des "coeurs". Ce n'est pas Chibani qui va définir ce qu'est l'Islam ...

Après avoir semé le doute sur la transmission du Message en y voyant des références aux cœurs blancs bouddhistes, et éludé le problème des Rohingyas, tu reviens à la charge en semant le doute sur la rédaction du Coran, alors qu'il s'agit d'une consignation par écrit, certifiée par une transmission orale. Par ailleurs tu confond recueil du Coran avec celui plus tardif des "hadiths", objets d'une récitation et re-citation apprise par cœur, celle de la tradition d'apprentissage des "msids" qui subsiste encore de nos jours avec les "hafids", terme ayant pour racine "hifd", ou "conservation", en glissant sur la certification de la chaine de transmission lors du recueil.
Tu as le droit de douter, d'insinuer le doute, c'est ton problème. Reste que je ne te dis pas ce que devrait être le Bouddhisme, le Judaïsme ou le Christianisme. Je ne m'ingère pas dans les croyances ou non des autres.
Nous n'avons pas besoin de référentiels pour juger l'Islam, car l'Islam est un générateur de référentiels, c'est notre référentiel.
.


Je respecte Ca...

Salam.
Matrix Gamma [ MP ]
19 février 2013 17:04
Je vais te parler d’une p’tite expérience que j’ai faite ayant 9 ans ou 10 ans je suppose. (un peu long et lourd mais bon, je tiens à la laisser dans les archives, lue ou pas lue, l'essentiel je veux m'exprimer).


Faut il croire la foule pour estimer une vérité de vraie ?

Faut il se baser du nombre de la foule pour estimer une vérité de vraie?

Tu me parles de millions de bouddhistes qui idolatrent le Bouddha.

Est ce une raison, une argumentation pour suivre le chemin de Bouddha ? Pour faire du Bouddha un Messager ou un Prophète?

NON.

J’ai commencé à voir le monde différement que mes miens.
Je ne voulais pas me nommer musulmane sans en avoir la conviction absolue.

Je me disais : Ce n’est pas parce que mon entourage est musulman que je devais le devenir ou l’être.

Ce n’est pas parce que mes miens s’interdisent des trucs que je devais me les interdire aussi.

Je ne voulais pas de leur façon de penser. Je voulais de la mienne. La mienne qui n’était pas respectée car souvent critiquée.

On n’était pas tolérants avec moi. Chose qui me poussait à une certaine révolte.
Une révolte que je dissimulais en mon MOI car peur d’être incendiée, répudiée.

En voyant mes parents prier, faire le ramadan, lire le Coran, en voyant mes frères faire pareil, j’ai décidé de dire NON à l’imitation, j’ai décidé de dire NON à l’héritage idéologique et culturel.

Je ne me voulais pas comme un mouton qui suit les règles sans en être totalement convaincue.

Comment suivre leur chemin alors que j’y voyais trop de flou, trop d’insensé ?

Comment croire en une force abstraite, qui se fait aimer par des messages qui peuvent être falcifiés par des faibles (les humains) ?

Je voulais d’une preuve concrète.

Pour moi, la vérité se touchait dans le concret.

Outre le Coran, outre ce qu’on raconte sur notre Prophète (saws), je voulais d’autre chose, quelque chose de tastable pour mon fond.

Sans avoir un savoir religieux ou philosophique ou mathématique, j’ai commencé à chercher la vérité à ma façon.

De quelle vérité je parle ?

= Mon entourage était il dans le vrai ?

Et si par exemple, il se faisait d’une force suprême un Dieu inexistant comme on faisait des statues un Dieu dans la Jahiliya ? Je me disais, peut être une autre façon de recourir à une force lors des faiblesses et lacunes?

Faut il obligatoirement croire en un Dieu ? Je me demandais.

J’ai commencé à douter en tout.

Genre "et si on était entrain de m’endoctriner avec la religion islamique? Et si on était entrain de s’imposer sur moi pour me rendre une de dépendante du milieu dans lequel j’ai été née ?"

Je me disais : Si j’avais d’autres parents, si j'étais née dans un autre continent, dans une autre planète, qu’allais je devenir, quel courant allais je suivre ?

Des pensées très profondes qui flottaient mon esprit…des pensées qui me faisaient souffrire car je me voyais comme une anti conformiste depuis très très jeune déjà.

La notion « vérité » chez les autres m’était indéfinissable.

Ce qui était vrai pour eux ne l’était pas ENCORE pour moi.

Donc pour démontrer la véracité de leur croyance (celle des miens, des Marocains en particulier, des Musulmans en général), j’ai eu une idée :

Prendre ma p’tite sœur comme échantillon dans une expérience de vie.
Elle était plus jeune que moi. Pas encore « consciente » des choses et des faits.

Elle était innocente. Oui, j’étais encore enfant vu que je n’ai pas dépassé mes dix ans dans cette vie ici bas mais vu les différentes questions que j’ai commencé à me poser, je ne me voyais plus innocente au vrai sens du terme.

J’ai remarqué que parfois, ma p’tite soeur imitait ma mère en priant tout près d’elle. Elle aimait jeuner une demi journée pour être récompensée, pour recevoir des bravos, des bisous, des compliments, des encouragements. Elle était fière d’elle à chaque fois qu’on lui lançait « Allah irdi 3lik ».

Je me disais : Et si je lui fais un lavage de cerveau ? C’était ma stratégie.

Je voulais définir ce que c’est que une évidence ?

Ma p’tite sœur aimait les bonbons et chocolat. Mes parents, mes proches lui offraient souvent des p’tites surprises de ce genre lorsqu’elle accomplissait une salate, lorsqu’elle récitait une sourate.

Etant donné que je n’étais pas un grand Fan de sucreries (j'en avais assez dans mon tiroir), j’ai pensé lui offrir la même chose à chaque exécution de mes souhaits.

Un jour, j’ai creusé un trou assez profond dans notre jardin.
Tout près d’un oranger autour duquel elle aimait jouer, j’y ai mis un p’tit paquet de son chocolat préféré.

C’était un WE. Il faisait beau. Ma p’tite sœur jouait comme d’habitude avec sa poupée. Elle lui parlait, elle chantait, elle la maquillait, l’habillait tout près de l'oranger.

Je la contemplais de loin.
Tout d’un coup, je l’ai rejoint et lui fis une révélation :



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19/02/13 17:26 par Matrix Gamma.
Modos typiquement maghrébins...Ils ne peuvent faire un job de pro...La démocratie leur est inconnue mais la dictature, ils y sont forts. Pffff. Bannie
Matrix Gamma [ MP ]
19 février 2013 17:23
- P’tite Sœur, une voix du ciel m’a recommandé de te divulgeur un secret.

Ma p'tite soeur n’apprêtait aucune attention à ce que je disais.

- P’tiet Sœur, j’ai peur. Personne ne va me croire. La voix du ciel me dit que t’es la seule qui saura me comprendre et m’écouter.

Ma p'tite soeur ne s’occupait point de ce que je lançais.

Je me voyais changer de méthode pour attirer son attention.

Je lui arrachai sa poupée puisque toute sa concentration sur elle.

Et dis :

- La voix du ciel m’a demandé de te prendre ta poupée. En contrepartie, tu reçois un paquet de ton chocolat préféré. C'est ainsi que je saurai la voir.

Elle a essayé de me reprendre sa poupée si aimée.

Je n’ai pas réussi à retourner son attention. Ma tentative a échoué.

Je devais réfléchir à une autre idée. Je lui ai donné sa poupée avant de l’avoir quittée.

Je la contemplais jouer. J’attendais le moment propice pour lui reparler. Je savais qu’elle allait laisser sa poupée pour aller chercher quelque chose à grignoter.

Après une vingtaine de minutes, suis allée lui reparler:

- « P’tite sœur, j’ai peur. Quelqu’un me parle sans le voir. Cette voix veut t’offrir quelque chose, elle insiste trop, elle veut te faire une surprise mais t’as à me donner ta poupée tout d'abord...je veux voir si elle ne ment pas et je ne le peux que grâce à toi ».

Comme elle était probablement saturée du jeu le moment où je lui adressai la parole, elle me regarda d’un air si innocent et me tends sa poupée :

Je fus surprise.

- Etait elle conne ma p'tite soeur?

- Etait elle plutôt maline ?

= Elle voulait de la surprise promise pour reprendre par la suite sa poupée donc objectif, recevoir la bonne chose tout d’abord sans se soucier de quoi que ce soit ?

Je me devais plus rusée.

J’ai refusé sa poupée.

J’ai commencé à lui parler de la prophetie = d’avoir été choisie par cette voix inconnue pour ravir les p’tits du monde. J’ai dit que la voix me parlait durant des jours, qu’elle me faisait peur puisque je n’arrivais pas à la déchiffrer, puisque je ne voyais personne devant moi. J’ai dit que si je racontais ça à notre maman, elle allait me prendre pour une folle.

J’ai dit que la voix me contactait pendant que je dormais. Et que la seule preuve que j’avais pour connaître la vérité sur ce qu’on me chuchote dans l’oreille est qu’elle me croit la première et fasse tout ce que je lui dise. (Je me prenais comme un Messager ficitif)...

J’insistais sur le fait qu’elle devait m’aider, que dorénavant nous aurons un secret à deux et que personne d’autre ne doit connaître.

Ma p’tite sœur a fini par accepter. J'ai pu exciter sa curiosité.

Je lui ai dit que je devais creuser un trou près de l’oranger et où je mettrai sa poupée qui allait se transformer à la surprise promise (Le trou n’était pas loin du premier où j’ai mis son chocolat préféré).

Elle n’était pas contre.

Entre temps, elle devait attendre la prophétie donc le feu vert pour recreuser ensemble et découvrir.

Après quelques minutes, suis allé la chercher. Elle était avec les membres de notre famille.

Je lui ai demandé de chercher dans le trou où on avait mis sa poupée…Elle a creusé et n’a rien trouvé. Elle n’a pas eu de doute, que je pourrais être derrière ce jeu. Elle était tellement innocente comme j’ai dit.

En la voyant triste, ni poupée ni surprise, je lui ai suggéré de creuser juste à côté (la place que j'ai choisie en premier) et c’était là l’inattendu. Elle a trouvé un paquet de chocolat qui la rendit joyeuse…Elle a aimé la surprise car c’était sa marque préférée.

Le lendemain (le dimanche), j’ai recommencé la même chose et ainsi de suite….

À chaque fois qu’elle jouait avec un truc, je le prenais pour le cacher quelque part et le convertir à du chocolat et des bonbons.

Ah oui, j’ai oublié de noter qu’elle a cessé de prier tout près de ma mère tandis que je faisais le contraire. C’est moi qui apprenais par cœur le Coran pour recevoir des applaudissements et surcreries. Ces surcreries que je donnais à ma sœur durant mon jeu avec elle.

Un jour, elle me demanda :

- Je veux voir cette personne qui te parle ?

- Pourquoi ?

- Pour qu’elle me redonne mes jouets. Je ne veux plus de son chocolat. Je veux mes trucs.

- Mais je suis le messager de cette voix inconnue. Si tu veux de tes jouets, t’as à me le dire et moi transmettrai le message.


- Non. Je veux qu’elle me contacte cette personne. Pourquoi toi et pas moi ?

- Parce que moi crois en elle et toi non.

- Moi aussi je crois en elle.

- Si tu veux de sa bénédiction et de sa confiance, tu dois faire le pèlerinage. Tu ne peux la voir ou lui parler si tu n’accèdes pas au paradis.

- Le pelerinage ? C’est quoi ?

- Je te dirai ce que c’est. Faut que je transmette ton vœu à la force invisible et on verra.




Modifié 1 fois. Dernière modification le 19/02/13 17:24 par Matrix Gamma.
Modos typiquement maghrébins...Ils ne peuvent faire un job de pro...La démocratie leur est inconnue mais la dictature, ils y sont forts. Pffff. Bannie
Matrix Gamma [ MP ]
19 février 2013 17:44
Des jours passèrent. Dans notre chambre à deux, je lui révélai qu’elle a droit d’aller au paradis si elle fait 10 tours dans notre jardin tout en étant accroupie, marchant comme un canard.

J’ai dit que le paradis est plein de poupées, de jouets, de bonbons, de chocolats et d’anges très gentilles et généreuses. J’ai dit que si elle veut concrétiser encore plus la voix inconnue, elle a à croire au paradis. Et c’est là qu’elle retrouverait tous ses jouets perdus.

J’ai dit que faire le tour du jardin est sa salate à accomplir à condition que le jour du tour, elle ne doit ni boire, ni manger avant mon feu vert…C’est le ramadan qu’elle devait faire.

Elle était consentante maskina.
Elle n’a meme pas demandé si j’allais l’accompagner, tellement IN dans son rêve.

Le jour J (durant un WE bien sûr), elle a eu une fessée de ma mère car elle ne voulait rien prendre le matin, non plus au déjeuner. Je la regardais pleurer dans son coin, souffrir pour le paradis. Ma mère ne comprenait pas son jeûn, plutôt son insistance à ne rien mettre dans la bouche.

J’analysais le comportement de ma p’tite soeur.
Comment peut elle suivre mes règles pour s’opposer à ma mère et supporter les fessées ?

Juste pour avoir accès à un pardis fictif ? (fictif pour moi...pour elle non puisqu'elle voyait ses jouets se transformer à d'autres trucs).

J’avoue qu’elle ne me faisait pas de la peine.
Pourquoi ?
J’allais la récompenser en final.

Des p’tites heures avant la tombée de la nuit, j’ai remarqué qu’elle est allée comme d’habitude chercher tout près de l’arbre si jamais un jouet ou des bonbons.

C’est ce qu’elle faisait presque chaque jour à son entrée à la maison.
Elle ne trouvait jamais rien. Elle lui fallait un contact avec la force invisible, ce contact qui ME disais le quand trouver la surprise, c'était sa conviction et elle voulait de ce contact. Elle voulait le vivre comme je le vivais.

Comme j’ai dit, avant la tombée de la nuit, c’était l'occasion propice pour son pèlerinage.
Ma p’tite sœur devait accomplir les 10 tours autour du jardin. Elle était heureuse.

Enfin, elle va monter au ciel, elle croyait.

Je commandais : « commences ici, finis là ».

Elle faisait de tout son mieu. Elle ne trichait pas. Elle ne devait ni courir, ni marcher mais faire le tour tout en étant accroupie…difficile difficile. Elle voulait de pause, je n’en donnais pas.

J’expliquais que c’est dur d’accèder au paradis. Qu’il faut souffrir si elle voulait atteindre son objectif. Elle subissait alors. Elle supportait. (Je prêchais presque la même chose que faisait mes miens avec moi).

Avant le 10ème tour, je la sentais si fatiguée. Elle avait un problème de respiration. Je lui ai conseillé d’interrompre le pèlerinage.

Elle ne voulait pas me suivre. Elle voulait arriver au 10ème tour pour entrer au pardis. Elle voulait du paradis.

Pour lui éviter du mal (elle devenait rouge, elle expirait fort, elle respirait avec difficultés), j’ai pensé la dévier du chemin.

- P’tite sœur, la voix me parle maintenant. Attends. Attends. Laisses moi déchiffrer ce qu’elle me dit. Arrêtes.

Ma p’tite sœur s’arrêta tout d’un coup.

- P’tite sœur, la voix me dit qu’elle voit ton effort, qu’elle en est satisfaite, qu’elle allait te récompenser. Pas la peine de continuer.

- Et le paradis ?

- Attends, attends, je vais le lui demander.


J’ai fait semblant de parler à quelqu’un d’invisible.

Je balbutiais pour qu’elle ne déchiffre rien.

Enfin, une rassurance :

- La voix me dit que tu seras récompensée le lendemain. Tout près de l’arbre, tu trouveras ta récompense et un mot d’elle.

Ma sœur attendait le jour d’après avec soif. A chaque fois (durant le dimanche), elle venait me demander c’est quand la récompense.

Avant la tombée de la nuit, suis allée creuser devant l’oranger pendant qu’elle prenait une douche, J’y ai mis tous ses jouets anciens (enterrés ailleurs)…J’y ai mis autres p'tits paquets de chocolat que je me suis achetés, des p’tits sacs de bonbons, deux poupées de plus (les miennes que je n'ai jamais touchées outre ses anciennes)…Tout ça, je l’ai acheté avec mon argent de poche (économisés et eu durant nos fêtes religieuses.)…J’avoue que je n’étais pas Fan de l’argent, comme pas fan des poupées (elles m’étaient inertes, mortes, froides).

Ma p'tite sœur était heureuse d’avoir ENFIN retrouvés ses trucs à elle. C’était son grand souhait, Enfin exaucé.

Elle était contente de la récompense. Elle avait eu un effet « paradisiaque » sur elle.

Elle me demanda de remercier l’invisible qu’elle qualifiait de gentil.

En la voyant si joyeuse, j’ai pensé lui parler VRAI.

Et ce fut le CHOC pour elle. Elle ne s’attendait pas à un jeu satanique de ma part, pas à un mensonge qui a duré tout un mois.

Elle est allé raconter mon « diabolisme » à mes parents et frères.

J’ai été punie sévèrement d’avoir essayé de troubler la psyché de ma p’tite sœur (rires).
J’ai eu des fessées, des insultes. J’ai été privée de beaucoup de choses par la suite car je recourais à de l’interdit…mais bon, je n’ai rien regretté. La punition était lourde oui mais la leçon m’était bénéfique.
Modos typiquement maghrébins...Ils ne peuvent faire un job de pro...La démocratie leur est inconnue mais la dictature, ils y sont forts. Pffff. Bannie
Matrix Gamma [ MP ]
19 février 2013 17:46
Quelle leçon ?

J’ai compris que je ne dois pas devenir « ma p’tite sœur » dans ma façon de voir.

Si je dois croire en Dieu, si je dois croire au Paradis et l’Enfer, je dois le faire non pas pour être récompensée. Je dois y croire par CONVICTION.

Il ne suffit pas de suivre les règles aveuglement. C’est ma leçon de la p’tite expérience avec ma p’tite sœur.

J’ai un cerveau et mon cerveau me dit qu’il faut aimer Allah parce qu’il mérite d’être aimé et non pas parce qu’on me le recommande ou me terrorise cérébralement de le faire.

Ce n’est pas la douleur du feu qui doit m’inciter à la spiritualité, non plus l’accès à un beau monde éternel qu’est le Paradis.

Ce qui doit m’y inciter est la croyance qu’il existe bel et bien un Créateur de l’Univers, un Créateur qui m’a créée et créé en moi ce cerveau qui m’interdit d’imiter l’autre.

Ce qui doit m'y inciter est de l'aimer de VRAI, de le sentir en MOI et PARTOUT.

C’était le début de mon chemin vers la vérité.

La vérité qui est la ilaha illa Allah, Mouhamadoune rassoulou Allah.

La vérité que mes parents ont adopté et que j’ai adopté de moi même après l’avoir définie de vraie.

Comment adopter cette autre vérité dont tu parles?

Bouddah POURRAIT être un Prophète!!!?????!!!!!

NON...IMPOSSIBLE.

Il ne peut l'être car la vérité que j'ai adopté parle de ce qui est plus humain que l'humain lui même.

- Bouddha se contentait de mener l'être vers le plus profond de son fond.

- Tandis que Mohamed (saws) tentait de mener l'être au delà de son fond le plus profond. Il tentait de nous faire toucher le Créateur de ce fond trèsssssss profond en chacun de nous tous.

Allah est le mot clé. C'est ce qui différenciait les deux spirituels.

Mohamed se basait sur ce mot clé dans son message.
Bouddah NON.

Bon, c'était une p'tite histoire de côté. Je n'ai pas commenté les paragraphes encadrés.

C'est dejà du ouf tout ça. Je m'arrête là le moment.
Modos typiquement maghrébins...Ils ne peuvent faire un job de pro...La démocratie leur est inconnue mais la dictature, ils y sont forts. Pffff. Bannie
Lin-con-nu [ MP ]
19 février 2013 19:54
Citation
Matrix Gamma a écrit:
Quelle leçon ?

J’ai compris que je ne dois pas devenir « ma p’tite sœur » dans ma façon de voir.

Si je dois croire en Dieu, si je dois croire au Paradis et l’Enfer, je dois le faire non pas pour être récompensée. Je dois y croire par CONVICTION.

Il ne suffit pas de suivre les règles aveuglement. C’est ma leçon de la p’tite expérience avec ma p’tite sœur.

J’ai un cerveau et mon cerveau me dit qu’il faut aimer Allah parce qu’il mérite d’être aimé et non pas parce qu’on me le recommande ou me terrorise cérébralement de le faire.

Ce n’est pas la douleur du feu qui doit m’inciter à la spiritualité, non plus l’accès à un beau monde éternel qu’est le Paradis.

Ce qui doit m’y inciter est la croyance qu’il existe bel et bien un Créateur de l’Univers, un Créateur qui m’a créée et créé en moi ce cerveau qui m’interdit d’imiter l’autre.

Ce qui doit m'y inciter est de l'aimer de VRAI, de le sentir en MOI et PARTOUT.

C’était le début de mon chemin vers la vérité.

La vérité qui est la ilaha illa Allah, Mouhamadoune rassoulou Allah.

La vérité que mes parents ont adopté et que j’ai adopté de moi même après l’avoir définie de vraie.

Comment adopter cette autre vérité dont tu parles?

Bouddah POURRAIT être un Prophète!!!?????!!!!!

NON...IMPOSSIBLE.

Il ne peut l'être car la vérité que j'ai adopté parle de ce qui est plus humain que l'humain lui même.

- Bouddha se contentait de mener l'être vers le plus profond de son fond.

- Tandis que Mohamed (saws) tentait de mener l'être au delà de son fond le plus profond. Il tentait de nous faire toucher le Créateur de ce fond trèsssssss profond en chacun de nous tous.

Allah est le mot clé. C'est ce qui différenciait les deux spirituels.

Mohamed se basait sur ce mot clé dans son message.
Bouddah NON.

Bon, c'était une p'tite histoire de côté. Je n'ai pas commenté les paragraphes encadrés.

C'est dejà du ouf tout ça. Je m'arrête là le moment.

Salam Mme Matrix,

Ton histoire est belle, mignonne certes, mais je ne vois pas en quoi elle répond vraiment à ce débat

Ensuite, tu dis que tu dis que tu es musulmane par conviction et non par imitation. Ce n'est que partiellement vrai, puisque tu es toujours restée dans le même référentiel. Ce qui te dérangeait c'est qu'on t'impose des choses, parce que tu as peut-être une forte personnalité. Mais ce n'est pas ce que j’appellerais vraiment prendre du recul, et chercher la vérité de manière non biaisée, en puisant dans d'autres cultures et en allant à la découverte d'autres religions qui ont d'autres points de vue.

Moi j'ai fait ce travail. J'ai fait un tour de cercle:

En partant d'un islam traditionaliste pratiqué par les parents, j'ai ensuite viré vers une forme de l'islam militant mais moderniste, ensuite un islam fondamentaliste, pour quitter carrément l'Islam et devenir athée. Il s'en est ensuite suivi plusieurs étapes: agnosticisme, panthéisme, soufisme, taoïsme,...
Aujourd'hui je me définis comme musulman, mais avec un certain background multiculturel.

Je sais qu'il y a beaucoup de vérités dans toutes les religions, mais que l'Islam est la religion qui englobe le plus de vérités et qui réalise un beau mariage des opposés, une religion du milieu et de la modération.

Mais mon Islam à moi, il inclut plus qu'il n'exclut.
Allah a transmis une grande sagesse aux hommes via son prophète Mohammed sws.
Mais il faut le prendre comme un cadeau.
Le paradis et l'enfer ce n'est pas à interpréter littéralement.
Dans ma vision des choses, le paradis est la proximité de Dieu.
L'enfer est l'éloignement de Dieu et de Sa lumière.
Dieu ne gagne rien et ne perd rien à ce qu'on rentre au paradis ou en enfer.
C'est plutôt à nous d’accepter le cadeau et d'en profiter ou de s'en priver et se faire du mal à soi même.

Pour revenir à Bouddha, prophète ou pas, c'est un homme qui attire les gens dans la direction de Dieu, car il incite à la méditation. Or la méditation est une des voies royales qui mènent à Dieu. D'ailleurs, c'est ce que faisait justement Mohammed sws pendant plusieurs année dans Ghar-Hiraa avant qu'il ne reçoive la révélation alors qu'il était dans un état de méditation.
Speaks only Arabic and English
Matrix Gamma [ MP ]
19 février 2013 22:38
Si. L’histoire a un lien avec le débat.

Mon message:

Depuis l’âge de 10 ans, la foule (= ensemble de personnes vivant dans ce monde) n’était pas un paramètre de poids pour résoudre mon équation.

Et l’équation dont je parle est si l’Islam = une réligion à suivre ? = une vérité à prendre comme absolue ?

Pour dire :

Ce n’est pas parce qu’il existe des millions de boudhistes sur Terre que je dois considérer le Bouddha comme un Elu de Dieu, comme un prophète (au moins ne pas en douter)…

NON. Mon Islam me l’interdit surtout que je ne suis pas enfant pour admettre quoi que ce soit. Dejà en étant enfant, je ne me laissais pas manipuler.

- T’es un musulman qui inclut plus qu’il n’exclut (bizarre cette expression en fait lol).

- Je suis une musulman qui exclut tout ce qui va à l’encontre de la vérité que je me suis incluse.

Tu vois la différence ?

Puisque tu dis ne pas exclure l’hypothèse car le doute reste tolérable, je peux juger ton doute de sceptique.

Mon doute est plutôt methodique.

Laisses moi m’expliquer autrement.

Une citation tout d’abord: «Les idées mènent le monde mais il n’est pas nécessaires que ce soit des idées vraies».

Je t'envoie aux idées qu'on s'est faite du Bouddha.

Pour dire : Chacun de nous peut avoir bon nombre d’idées sur tout et sur n’importe quoi. Lorsque les idées ne peuvent être appuyées sur le pourquoi nous les avons en esprit, on parle dans ce cas d’opinions. Mais lorsqu’on possède une idée avec des raisons précises dont nous sommes très conscients, on parle alors de CONVICTION.

L’idée joue un rôle sur la construction mentale de notre esprit qui la pense.
Il est possible de changer les idées, de les manipuler.

Quand est ce que ça devient impossible ?

Lorsque les idées sont conçues comme des concepts vrais et solides.
Lorsque la réflexion impose à l’esprit de les automatiser comme des vérités nécessaires.

Car il y a une différence entre vérités de fait et vérités nécessaires.

Les vérités de fait viennent des observations et constatations de l’esprit. Une déduction de l’expérience alors. C'est ce que tu fais lorsque tu juges le Bouddha.

Les exemples pris dans la phase d’observation peuvent nous mener à des vérités générales aussi mais qui ne suffisent pas pour établir la nécessité universelle de la vérité.

Quand est ce que la vérité est dite nécessaire ?

Lorsque l’esprit tire l’idée de son fond le plus profond.
Donc lorsqu’on parle d’une idée mécanisée dans le système comme étant une CONVICTION.

On ne parle plus de conception mais de conviction.

Et ma conviction me dit que les Messagers d’Allah parlent sous son nom.

Par conséquent, tant que Bouddah ne fait pas du Divin un dessein (= un but), je ne peux adhérer à sa philosophie. Je ne peux le considérer comme un prophète. Même pas en douter.

Il reste pour moi un bon parleur, un spirituel qui touchait le côté humain en l’humain, pas plus.

Je ne peux faire de lui un Prophète. NON, jamais.

Et ce n’est pas parce que j’ai un esprit obscure que j’exclus la probabilité.

C’est plutôt parce que je ne peux être infidèle à ma conviction.

La conviction ne fait pas de moi une d’intègriste, elle ne fait pas de moi une d'intolérante, elle ne fait pas de moi une d'irrespectueuse comme furent vos jugements sur ma personne...

Suis capable d’entendre les thèses de l’autre, de les aimer même mais ça ne peut me pousser à supposer ce qui ne peut être supposé, ça ne peut me pousser à admettre ce qui ne peut être admis.

Ce qui fait la valeur de l’hypothèse est la possibilité de sa vérification. OK.

Tu m’as apporté des « agruments » qui ne te poussent pas à repousser l’idée puisqu’elle ne dérange pas la véracité de ta théorie.

Je les ai lus…Je vais devoir argumenter comme toi par t’apporter l’anti thèse donc par rapporter des points contredisant tes points.

Ce sera le contexte de mon prochain message inchaa Allah.

Merde, je deviens vraiment si lourde, si ouf (c'est ce que je pense de moi même ici...j'aime pas mais bon...)

a+
Salam.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19/02/13 22:42 par Matrix Gamma.
Modos typiquement maghrébins...Ils ne peuvent faire un job de pro...La démocratie leur est inconnue mais la dictature, ils y sont forts. Pffff. Bannie
Amar el Soussi [ MP ]
20 février 2013 11:49
Citation
Matrix Gamma a écrit:
Je m'en fiche s'il perturbe la circulation durant ses prières en rue.

Je m'en fiche si on tue les innocents au nom de l'Islam.

Qu'on assume.....qu'on récolte ce qu'on sème

NON…Jamais, je dis bien jamais je ne serai pour une marche collective pour dénigrer des frères.

Elle les appelle des frères Moody Smiley Tout le reste c'est du pipeau juste bon à embrouiller le sage message de chibanni.
"Pas de guerre entre les races, pas de paix entre les classes" !
Matrix Gamma [ MP ]
20 février 2013 12:14
Tant qu’ils prononcent « la ilaha illa Allah », ils sont mes frères.

Dire frères ne veut pas dire que je suis capable de leur ouvrir mon cœur ou mon toit.

Frères en religion oui. Mais je n'applaudis pas TOUTES leurs idées.

Le message de chibanni est sage OUI mais il contenait des erreurs.

= Si les salafistes sont des terroristes et l’Islam ce n’est pas ça comme il dit.

J’avais le droit d’ajouter qu’être bon, simple, sage, et spirituel, l’Islam ce n’est pas ça aussi.

Je m’en fiche s’ils tuent les innocents ces salafistes OUI

Pourquoi?

Car ils ne sont pas les seuls qui le font.

Ceux qui les condamnent tuent aussi des innocents.

T’as qu’à analyser ce qui se passe actuellement dans notre Planète (partout dans le monde) pour mesurer l’atrocité du Terrien au nom des lois dites humaines.

Même la nature fait partie de l’ensemble des innocents pour moi. Médites.

1) Si je m’en fiche, ça ne veut pas dire j’adhère.

2) Si je m'en fiche, ça ne veut pas dire que je n'ai pas mal.

3) Si je dois juger, je dois le faire ADEQUATEMENT.

4) Tant que mon jugement de valeur ne sert à rien, je rentre dans ma coquille tout en observant l'injustice.

Les salafistes ne sont pas les SEULS à juger + à condamner.

Piges mon message non sage mais assez, vraiment assez JUSTE. Mon avis sur mon propre message. Il me plait fort mon message.

P.S: Je n'ai pas un complexe pour dire qu'ils sont mes frères...
Faut il sortir crier haut et fort "je les nie" pour me faire respecter par ceux qui les voient de bas?

NON.

Je ne t'interdis pas de faire des marches collectives pour dénigrer mes frères (tes frères may be aussi)...Vas y...On verra si c'est ainsi que tu te donnes une valeur, si c'est ainsi que tu fais bien à l'Islam, si c'est ainsi que tu aides l'humanité.

J'agis autrement moi. Je raisonne autrement moi.
Mon droit.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20/02/13 12:18 par Matrix Gamma.
Modos typiquement maghrébins...Ils ne peuvent faire un job de pro...La démocratie leur est inconnue mais la dictature, ils y sont forts. Pffff. Bannie
Amar el Soussi [ MP ]
21 février 2013 14:30
Citation
Matrix Gamma a écrit:
Tant qu’ils prononcent « la ilaha illa Allah », ils sont mes frères.
Dire frères ne veut pas dire que je suis capable de leur ouvrir mon cœur ou mon toit.

Sans doute que tu ne les accueillerais pas, mais parce qu'ils ont prononcé la shahada tu ne vois pas la nécessité de les juger et ce malgré leurs crimes et ils demeureront contre vents et marées tes frères. En clair tu les absous !

Et si des lecteurs ont encore des doutes sur ta position en faveur des extrémistes qu'ils réfléchissent sur cette phrase ci-dessous que tu as écrite:

Citation
Matrix Gamma a écrit:
Qu'on assume.....qu'on récolte ce qu'on sème


Un conseil amical, éloignes-toi de la folie de croyants emplis de haine et de frustrations au risque de perturber ta spiritualité et d'exposer ton foyer à la destruction et pour t'en prémunir entour toi d'une muraille d'ami(e)s paisibles, car c'est souvent dans un cadre des plus harmonieux que l'on voit se réaliser les plus beaux actes.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21/02/13 14:34 par Amar el Soussi.
"Pas de guerre entre les races, pas de paix entre les classes" !
Matrix Gamma [ MP ]
21 février 2013 16:04
Merci pour le conseil (sourire).

Sincère. bien.

Crois moi, je donne l’image d’une femme extrêmiste.

Je ne le suis pas.

Je suis quelqu’un de cool, de « moderne + modérée» dans ma vie.

Mais j’avoue que je suis radicale dans mes raisonnements.

Je les défends surtout si conviction.

T’inquiètes. Je ne suis pas entourée de gens irraisonnables, non plus de gens noirs en esprit et au cœur.

Je vis bien. Je sais m’épargner le mal.

Tu dois saisir à la lecture de mes messages ici qu’on ne peut pas me manipuler.

Suis difficile à influencer.

L’expression encadrée en haut vient de ma propre conception sur ce qui se passe dans le monde entier…Ce n’est pas dû à ce que tu appelles « l’effet de la folie des croyants emplis de haine et de frustrations sur moi».

Si l’autre deteste, ça ne veut pas dire je dois aussi detester.
Si l’autre aime, ça ne veut pas dire je dois aussi aimer.

Je suis quelqu’un de trèssssssssssssssssssssss indépendant.

Mon expression, c’était pour dire :

- Si on sème l’ignorance, qu’on récole le fruit de l’ignorance.
- Si on est extrême vis à vis de l’autre culture, qu’on récolte l’action retour.
- On commet des erreurs dans la gestion des peuples, ce n’est pas à la naissance d'autres erreurs que je dois condamner les dernières….C’est une Erreur.

Je dois condamner TOUTES les erreurs (saisis moi)…Les dernières issues des premières et les premières catalyseurs des dernières.
Je suis JUSTE.

Je ne suis qu’une observatrice dans ce monde ici bas.
Je vis ma vie loin de la politique.

Sur ce site, je parle autant qu’esprit mais loin d’être un esprit exerçant sa politique.

OUI, ils sont mes frères les salafistes et si tu prononces la ilaha illa Allah, t’es aussi mon frère.

Je vis mon Islam. Tu vis le tien. Les autres vivent le leur.

Je peux critiquer leur façon d’exercer mais ce n’est pas par soumission que je dois le faire, ce n’est pas par peur que je dois le faire.

Si une marche collective doit être lancée, c’est pour voir ensemble du même oeil le terminus à atteindre et non pas pour dénoncer ce que l’autre dans l’autre rive dénoce fort. Ce n’est pas par peur de me coller ce qu’on colle aux radicaux que j’ai à donner une autre image de l’Islam.

Ce serait une faiblesse et je n'aime pas la faiblesse.

Je suppose tu exerces dans l'associatif...ou t'es un socialiste...bon, je le suppose uniquement.

L’Islam n’a pas besoin d’être défendu.

Et puis, si tu parles aux plus radicaux des musulmans, tu verras qu’ils n’ont pas tord en TOUT.

Le mal engendre du mal…Médites.

Je ne cautionne pas toujours cette façon de voir et pourtant, j’essaye de garder objectivité à la lecture ou à la vue de ce qui se passe.

Le œil pour œil, tu connais ?

Bref…

Je rentre dans ma coquille...C'est souvent lorsque j'ouvre mon mot sur la politique qu'on me colle les qualificatis hard (fasciste, extrêmiste, islamiste, intègriste, nationaliste et et et lol)...
Modos typiquement maghrébins...Ils ne peuvent faire un job de pro...La démocratie leur est inconnue mais la dictature, ils y sont forts. Pffff. Bannie
Matrix Gamma [ MP ]
21 février 2013 16:09
Je voulais d'une pause dans ce poste...J'ai l'impression que je l'ai pollué avec mes pavés.

Lorsque je deviens lourde à moi même, je fais du régime lol...et mon régime est de m'épargner les pavés lol...(dans ce poste ci).

Mon silence ne veut pas dire je ne peux argumenter.

Peut être que je reviendrai pour aplatir le pourquoi du pourquoi selon ma façon de voir.

Bouddha focalisait plus sur la conscience qui fait souffrir l'humain que sur le DIVIN.

a+
Modos typiquement maghrébins...Ils ne peuvent faire un job de pro...La démocratie leur est inconnue mais la dictature, ils y sont forts. Pffff. Bannie
louise [ MP ]
21 février 2013 22:22
Dieu est absent dans le bouddhisme et le Dalai Lama dit clairement que le bouddhisme peut se pratiquer en parallèle ou complémentarité d'une religion...il est loin de chercher à convaincre et convertir les personnes à sa foi contrairement aux religieux monothéistes....Cette tolérance 'est d'ailleurs la force du bouddhisme, qui n'est pas une croyance encore moins une religion dogmatique, mais plus une discipline de vie et une spiritualité sans dieu. Le divin est en soi non à l'extérieur de soi.

D'ailleurs, avant d'aller méditer au pied de l'arbre, Boudha a passé 7 ans avec des religieux indiens à pratiquer la religion brahmanique, suivre des rituels et faire des sacrifices aux dieux afin de s'assurer la paix et le salut. Mais déçu par cette vie religieuse qui ne lui a rien apporté, il est parti et s'est éveillé à la spiritualité au pied de son arbre ou il a reçu ses 4 nobles vérités dont le but est de se libérer de la douleur, de l'égo, des désirs afin d'arrêter le cycle des réincarnations et les souffrances de la vie.

Dans le sens ou il a reçu des vérités, on pourrait le qualifier de prophète mais le Dalai Lama n'a jamais parlé de prophète concernant Bouddha puisque le boudhisme est une spiritualité indépendante et surtout indIfférente aux religions ce qui ne l'empêche pas d'être compatible avec n'importe quelle religion.
chibanni [ MP ]
22 février 2013 06:22
Citation
louise a écrit:
Dieu est absent dans le bouddhisme et le Dalai Lama dit clairement que le bouddhisme peut se pratiquer en parallèle ou complémentarité d'une religion...il est loin de chercher à convaincre et convertir les personnes à sa foi contrairement aux religieux monothéistes....Cette tolérance 'est d'ailleurs la force du bouddhisme, qui n'est pas une croyance encore moins une religion dogmatique, mais plus une discipline de vie et une spiritualité sans dieu. Le divin est en soi non à l'extérieur de soi.

D'ailleurs, avant d'aller méditer au pied de l'arbre, Boudha a passé 7 ans avec des religieux indiens à pratiquer la religion brahmanique, suivre des rituels et faire des sacrifices aux dieux afin de s'assurer la paix et le salut. Mais déçu par cette vie religieuse qui ne lui a rien apporté, il est parti et s'est éveillé à la spiritualité au pied de son arbre ou il a reçu ses 4 nobles vérités dont le but est de se libérer de la douleur, de l'égo, des désirs afin d'arrêter le cycle des réincarnations et les souffrances de la vie.

Dans le sens ou il a reçu des vérités, on pourrait le qualifier de prophète mais le Dalai Lama n'a jamais parlé de prophète concernant Bouddha puisque le boudhisme est une spiritualité indépendante et surtout indIfférente aux religions ce qui ne l'empêche pas d'être compatible avec n'importe quelle religion.



Oui c'est ca.....


Et en arabe on dit:


"Khyro alomour awsatoha" Chercher toujours le juste milieu....


c'est une notion Taoïste. et puis Bouddha l'as mis en pratique.


A ces début il était ds l’extrême en adoptant la mortification.....

Un jour un violoniste passe au milieu d'une rivière....et Bouddha a eu la révélation peut être....

Pour que le son du violent soit bon pour l'oreil....sa corde ne doit être ni trop tendue...ni trop lâche......


"Khayro alooumour awsatoha"..et C'est Ca L'islam.

I
blagueur l [ MP ]
22 février 2013 11:09
Entre le rire et le pleur ?
Entre la vie et la mort ?
Entre la santé et maladie ?
Entre la bonté et la méchanceté ? Drôle de traduction ?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook