Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Les industriels français sont en retard en matière de brevets
jilali [ MP ]
31 octobre 2005 16:16

LE MONDE | 31.10.05 | 13h29


La propriété intellectuelle doit devenir une grande cause nationale. Tout comme les accidents de la route. Car c'est un vecteur majeur de lutte pour l'emploi." A l'occasion des 5es Rencontres internationales de la propriété industrielle, organisées les 24 et 25 octobre à Paris, Christian Derambure, président de la Compagnie nationale des conseils en propriété industrielle (CNCPI), a tiré la sonnette d'alarme.


La plupart des pays développés ont en effet compris que la matière grise était à l'économie d'aujourd'hui et à ses entreprises ce que furent naguère les matières premières. Mais la France ne semble pas avoir pris la mesure du phénomène. Les laboratoires, entreprises, chercheurs de France ont déposé globalement 13 500 brevets auprès de l'Office européen en 2001, soit quatre fois moins que leurs homologues allemands. Pour le nombre de brevets déposés (par million d'habitants) dans les trois principaux instituts de dépôts que sont l'Europe, les Etats-Unis et le Japon, l'Hexagone se situe en dessous de la moyenne des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ou de ceux de l'Union européenne (les Quinze).

"Les actifs immatériels -brevets et marques en particulier- représentent les trois quarts de la valeur des sociétés cotées en Bourse aux Etats-Unis, contre 40 % environ au début des années 1980" , selon le magazine britannique The Economist du 22 octobre.

Certes, la course au plus grand nombre de dépôts possible ne doit pas non plus être une fin en soi. Plusieurs événements récents ont montré comment les brevets pouvaient aller à l'encontre de l'intérêt public, notamment lors de crises sanitaires graves, comme avec le sida et potentiellement avec la grippe aviaire.


TRÈS COÛTEUX


Dans le domaine du logiciel, certaines firmes, comme l'américaine IBM, ont aussi réalisé que l'abus de brevets pouvait nuire à l'industrie de ce secteur en général. C'est tout particulièrement le cas aux Etats-Unis, puisque les logiciels peuvent y être brevetés (ce qui n'est pas le cas en Europe). "La prolifération des brevets pourrait s'avérer une charge importante pour les entreprises et en ralentir la progression, comme les péages que les voyageurs du Moyen Age devaient verser à tout moment" , explique The Economist .

Il est très coûteux pour une société de défendre ses brevets, mais aussi de payer conseils et avocats spécialisés pour s'assurer qu'on n'est pas en train d'enfreindre le brevet d'un autre ou pour se défendre face à un autre en train de le faire pour vous. Les petites firmes en souffrent, tout comme les grandes. C'est ainsi qu'IBM ­ qui, avec 3 248 brevets déposés en 2004 auprès de l'Office américain, est le plus gros déposant aux Etats-Unis ­ a mis 500 de ses formules dans le domaine public, le 11 janvier.

Autre effet négatif : en brevetant, on décrit son invention et on donne donc des indications précieuses à ses concurrents. Pour cette raison, certaines firmes, comme Michelin, avaient l'habitude de n'en publier que très peu. Mais le fabricant français de pneumatiques a désormais réalisé qu'il devait breveter ses propres inventions pour ne pas risquer que d'autres en profitent avant lui. Il n'applique pour l'instant cette stratégie qu'à ses pneus grand public. Mais le vol d'un de ses pneus de compétition, lors du Rallye du Japon, le 2 octobre, a mis en évidence la vulnérabilité d'un produit lorsqu'il n'est pas protégé (Le Monde du 27 octobre).

Le revirement de Michelin est avant tout défensif. Mais pour beaucoup, le brevet est aussi une arme offensive, pour bloquer un concurrent ou pour mieux se valoriser. "De plus en plus de sociétés américaines publient des communiqués sur les procès en propriété intellectuelle, remarque M. Derambure. Que ce soit pour annoncer qu'elles en gagnent ou pour dire qu'elles vont en lancer. C'est devenu un moyen de communication."

Les brevets donnent des indications sur les efforts de recherche effectués par une firme, et donc sur sa croissance à venir. C'est particulièrement vrai pour de petites entreprises innovantes, qui n'ont parfois ni résultats ni même chiffre d'affaires à présenter, mais quiinvestissent énormément en recherche, et ont donc besoin de fonds propres. C'est aussi le cas de grands groupes, pharmaceutiques en particulier : menacés par les médicaments génériques (ces produits libres de droits), ils doivent perpétuellement rassurer les marchés boursiers en montrant qu'ils travaillent à la mise au point de nouvelles molécules pour maintenir leurs marges.



Annie Kahn
Article paru dans l'édition du 01.11.05
jilali [ MP ]
1 novembre 2005 13:19
Les incompétents.....................X( Grinning smiley
sandra7 [ MP ]
1 novembre 2005 22:27
hi hi hi peut etre qu ils attendent apres toi ,les ind..français
Iron-man [ MP ]
1 novembre 2005 22:28
sandra7 a écrit:
-------------------------------------------------------
> hi hi hi peut etre qu ils attendent apres toi ,les
> ind..français






Tu ne croit pas si bien dire!

la discrimination joue des tours!:d
telev [ MP ]
2 novembre 2005 08:59
La france est en retard dans bpcs de domaineSad Smiley
LotfiLotfi [ MP ]
2 novembre 2005 10:51
Le France est en declin, le pays a besoin de plusieurs reformes pour acquerrir un nouvelle accelereration. l' economie est stagnate depuis plusieurs annees, le chomage a ete toujours haut en France.

Une economie qui compte sur 35 hours par semaine ne peut pas fonctionner proproment etant donne la competition actuelle. Il faut aussi reduire l' influence des syndicats en France, bcps de greves dans ce pays,
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook