Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
C'est l'histoire d'un couple...
Gameuse [ MP ]
21 septembre 2018 14:09
C'est pas correct d'emettre des hipotheses de cette sorte.
Si il a quitter son pays,j'imagine que c'était le coeur serrer,en voulant offrir la meilleur vie possible a sa femme et ses enfants.
Au moins c'était pas un fainéant qui attendait que tout lui tombe tout cuit dans le bec.
Pourquoi dit tu qu'il a eu une vie misérable? C'est triste de dire ça.
Il a pas abandonner sa famille comme tu le dit,il a attendu sûrement d'être installer avant de faire venir sa femme.

Qui a dit qu'il n'y avait pas d'amour dans cette famille?

Tu déformes tout.

Citation
Bee a écrit:
Désolée pour ton père...

Mais je ne suis pas d'accord.
Apparemment il travaillait dans les champs pour finalement se retrouver en France et travailler de façon plus misérable encore...
Abandonner sa famille pendant un temps pour moi c'est déjà une erreur. Ce qu'on attend d'un mari c'est sa présence et son amour avant l'argent. C'est ce qui fait le bonheur d'une famille.
La vie de couple ce n'est pas une colocation, s'il n'y a pas d'amour dans un foyer et qu'il se réveille seulement à la fin lorsque l'un d'eux est souffrant, quel intérêt ?
Vivre sans amour au quotidien c'est bien pire que de vivre avec de l'argent en moins.

Recevoir des gestes affectueux, des mots tendres, ce n'est pas disney. Personne ne demande un château, et un prince qui chante en bas de sa fenêtre, là oui c'est féérique.
Mais l'amour en lui-même existe ce n'est pas disney qui l'a inventé. Et quand il n'y a ni actes, ni mots, ni même cadeau ne serait-ce que symbolique, où est l'amour ? Ce n'est pas se comparer que de constater qu'il manque tout ça.
Si ta mère est restée c'est probablement parce qu'elle n'avait pas le choix, elle n'avait pas d'emploi, ni de diplôme, pour vivre elle avait besoin de ton père.
♕Bee [ MP ]
21 septembre 2018 15:03
Justement ce sont des hypothèses donc il n'y a rien d'incorrect là-dedans. Quelqu'un expose son histoire pour qu'on en prenne exemple, et puisque je considère que ça ne l'est pas j'explique les raisons. Si elle avait seulement raconté l'histoire de ses parents je n'aurais rien écrit.

Je ne vois pas le rapport, ce n'est pas parce que tu restes dans ton pays que tu es fainéant. Que son père soit resté ou parti, il ne l'aurait pas été puisqu'il travaillait dans les champs.

C'est toi qui déformes tout, je n'ai pas dit qu'il avait eu une vie misérable. J'ai dit qu'il travaillait de façon plus misérable encore, dans le sens où ça devait être bien plus difficile physiquement que dans son pays d'origine. Et sûrement moins bien payé au final par rapport au travail fourni.
La posteuse le dit elle-même : " Le mari lui se vit alors proposer l'opportunité d'obtenir un contrat de travail en France, à condition de travailler très dur. "
"Il raconte avoir travaillé comme un acharné pour se faire une place"

Il a abandonné sa famille un temps. A mon avis ça ne s'est pas fait du jour au lendemain.

Quand rien ne se passe à ce niveau je ne vois pas où est-ce qu'il y a de l'amour... L'amour se vit, ça ne s'imagine pas dans son coin.


Citation
Gameuse a écrit:
C'est pas correct d'emettre des hipotheses de cette sorte.
Si il a quitter son pays,j'imagine que c'était le coeur serrer,en voulant offrir la meilleur vie possible a sa femme et ses enfants.
Au moins c'était pas un fainéant qui attendait que tout lui tombe tout cuit dans le bec.
Pourquoi dit tu qu'il a eu une vie misérable? C'est triste de dire ça.
Il a pas abandonner sa famille comme tu le dit,il a attendu sûrement d'être installer avant de faire venir sa femme.

Qui a dit qu'il n'y avait pas d'amour dans cette famille?

Tu déformes tout.
Petite Antigone [ MP ]
21 septembre 2018 15:31
Je ne pense qu'il n'y ait pas eu d'expression d'amour dans leur couple. Simplement, nous ne sommes pas à leur place.
Travaillé comme un acharné pour offrir à son aimée et sa famille une vie digne est une grande preuve d'amour, comme de prendre soin de ceux que l'on aime. Notre culture aujourd'hui, c'est de montrer avec des mots, des je t'aime, des cadeaux, etc... ce n'était pas le cas autrefois à la campagne. Car quoi qu'on en dise, le mariage n'était seulement un contrat affectif, mais une recherche de protection et de soutient, quelqu'un sur qui l'on puisse s'appuyer pour fonder un foyer. Ils ont vécu des difficultés, mais d'être a deux leur a donné une force.

Sans parler de la pudeur...
Citation
Bee a écrit:
Justement ce sont des hypothèses donc il n'y a rien d'incorrect là-dedans. Quelqu'un expose son histoire pour qu'on en prenne exemple, et puisque je considère que ça ne l'est pas j'explique les raisons. Si elle avait seulement raconté l'histoire de ses parents je n'aurais rien écrit.

Je ne vois pas le rapport, ce n'est pas parce que tu restes dans ton pays que tu es fainéant. Que son père soit resté ou parti, il ne l'aurait pas été puisqu'il travaillait dans les champs.

C'est toi qui déformes tout, je n'ai pas dit qu'il avait eu une vie misérable. J'ai dit qu'il travaillait de façon plus misérable encore, dans le sens où ça devait être bien plus difficile physiquement que dans son pays d'origine. Et sûrement moins bien payé au final par rapport au travail fourni.
La posteuse le dit elle-même : " Le mari lui se vit alors proposer l'opportunité d'obtenir un contrat de travail en France, à condition de travailler très dur. "
"Il raconte avoir travaillé comme un acharné pour se faire une place"

Il a abandonné sa famille un temps. A mon avis ça ne s'est pas fait du jour au lendemain.

Quand rien ne se passe à ce niveau je ne vois pas où est-ce qu'il y a de l'amour... L'amour se vit, ça ne s'imagine pas dans son coin.
!الحمدُلله [ MP ]
21 septembre 2018 15:38
Non biensur par respect cela ne ce fait pas des bisous et tout devant les enfants, moi je parlé entre le couple.
Après comme tu dis elle ne peut pas vraiment savoir.


Citation
Gameuse a écrit:
Peut être qu'ils étaient très démonstratifs lorsqu'ils étaient tout les deux,dans l'intimité. La posteuse n'en sait rien.

On est pas obliger de se coller la boucher et des je t'aime devant tout le monde pour se montrer notre amour.
[b]ان الجمال ليس جمال المظهر بل جمال الاخلاق الجمال هو نور في القلب"جمال القلب وطيبة الأخلاق ". جمال العقل بالفكر وجمال الكلام بالصدق ..”[/b]
♕Bee [ MP ]
21 septembre 2018 15:43
C'est faux de penser que tous les couples à l'époque étaient "pudiques" ou je ne sais quoi. Mes arrières grands parents ne l'étaient pas, mes grands-parents si.
C'est pas la culture ou l'époque qui joue mais l'amour que tu portes à ton conjoint.
La plus grande preuve d'amour c'est celle qu'on vit et qu'on exprime (tout en faisant vivre les siens) au quotidien, pas de s'acharner au travail et ne plus voir sa famille en conséquence.
Prendre le risque de laisser sa famille au pays pendant que toi tu pars en France, certes pour travailler pensant obtenir un meilleur train de vie... ça me parait contradictoire.
Je ne dis pas non plus qu'il n'y avait aucune forme d'amour dans ce genre de couple, mais ce n'est pas de l'amour comme je l'entends moi, Allahu 3alem.

"Car quoi qu'on en dise, le mariage n'était seulement un contrat affectif, mais une recherche de protection et de soutient, quelqu'un sur qui l'on puisse s'appuyer pour fonder un foyer"
Ce n'était pas un contrat affectif, c'était seulement un contrat pour fonder une famille et en échange avoir une protection.

Citation
Arboration a écrit:
Je ne pense qu'il n'y ait pas eu d'expression d'amour dans leur couple. Simplement, nous ne sommes pas à leur place.
Travaillé comme un acharné pour offrir à son aimée et sa famille une vie digne est une grande preuve d'amour, comme de prendre soin de ceux que l'on aime. Notre culture aujourd'hui, c'est de montrer avec des mots, des je t'aime, des cadeaux, etc... ce n'était pas le cas autrefois à la campagne. Car quoi qu'on en dise, le mariage n'était seulement un contrat affectif, mais une recherche de protection et de soutient, quelqu'un sur qui l'on puisse s'appuyer pour fonder un foyer. Ils ont vécu des difficultés, mais d'être a deux leur a donné une force.

Sans parler de la pudeur...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21/09/18 15:47 par ♕Bee.
SDreams off [ MP ]
21 septembre 2018 15:56
De ce qu'on peut lire de ton histoire. C'est que le respect entre tes parents était de mise.

Quand le respect est là on peut tout suporter.

Mais toujours demander aux femmes de patienter c'est pénible à la longue.
Citation
Pasteque26 a écrit:
Salam wa alaykoum.

C'est l'histoire d'un couple, la femme avait 18 ans au jour du mariage, et le mari avait 26 ans. Ils se marièrent sans se connaître vraiment, le mari à la base travaillait dans les champs où il repéra un jour la jeune femme et alla demander sa main auprès de son père qui, après consultation de la jeune femme, donna son accord.

La jeune femme quitte alors le foyer de son père pour rejoindre celui de son mari. Certainement, elle a éprouvé de la tristesse et de la nostalgie dans son changement de statut, mais elle plaça sa confiance en Allah. Elle mit au monde un enfant, puis deux, puis trois, et quatre. Le mari lui se vit alors proposer l'opportunité d'obtenir un contrat de travail en France, à condition de travailler très dur. Ce qu'il accepta. Il laissa donc son épouse et alla dans ce pays étranger, portant de vieux vêtements et ne sachant parler français...

Il raconte avoir travaillé comme un acharné pour se faire une place, loin des repas chauds de son épouse, loin de la tendresse de ses enfants mais prêt à faire en sorte qu'ils les rejoignent. Ce fut chose faite. Lorsque le regroupement familial fut effectif, la jeune femme était encore triste, elle savait qu'elle quitterait ses parents pour un pays lointain...

Arrivée en France, elle mit au monde encore deux petites filles. Elle a vite pris ses marques. À vrai dire, le couple s'est rapidement acclimaté à leur nouvelle vie.

Les enfants racontent que leurs parents ne se sont jamais réellement montrer leurs sentiments. La femme raconte qu'il fut des jours avec et des jours sans. Elle raconte qu'avoir un mari qui travaille dur c'est avoir un mari qui a très peu de temps pour vous et vos enfants. Elle a toujours été patiente, coopérante, veillant sur le bien-être du foyer et de ses enfants. Elle se levait très tôt le matin afin d'aider son mari et le soir, elle ne dormait pas tant que sa glacière du lendemain n'était pas remplie.

Elle n'a jamais été invitée au restaurant par son époux, elle n'a jamais eu de fleurs, n'a jamais bénéficié d'acte purement romantique et exclusivement réservé à elle. Pourtant, elle dit avoir été très heureuse d'avoir un mari dévoué à son foyer.

Un jour, elle apprit la maladie de son mari, une maladie très grave qui l'emportera sous peu...

Les enfants racontent alors qu'ils n'ont jamais vu leurs parents s'aimer autant. À son chevet, ils ont vu leur mère embrasser leur père, lui caresser la tête, lui masser les pieds pour le soulager. Elle est restée près de lui jusque la fin, lui récitant du coran à son agonie, touchant chaque partie de son corps pour le soulager de ses maux. Et lui, l'agonisant, qui n'a certes jamais été romantique, charismatique, ne pouvait plus parler mais les larmes qui coulaient sur son visage quand il regardait son épouse témoignaient de tout l'amour et surtout de toute la reconnaissance qu'il pouvait avoir à son égard.

Cette femme est ma mère, qu'Allah me la preserve. Cet homme est mon père, qu'Allah lui fasse miséricorde. Plus de 40 ans de mariage...

Je voulais juste raconter cette histoire et dire aux femmes que la vie de couple c'est pas tout beau tout rose tout mignon. Que Disney ça n'existe pas. Que les contes de fées non plus. Que le mariage c'est un engagement pour la vie. Arrêtez de vous comparer à une telle ou telle. Si ma mère s'était comparée, elle aurait divorcé depuis longtemps.
Aimez vos hommes par un pur amour, ils vous élèveront au degré d'épouse vertueuse et seront pour vous une voie d'accès au Paradis.
Pensée sauvage [ MP ]
21 septembre 2018 16:06
Ils ont forcément eu des moments de tendresse et de passion (sinon la porteuse ne serait pas là), mais pas forcément exposés aux enfants.

L'affection et l'amour se traduit de bien des façons.

Le dévouement pour son foyer, le travail acharné pour leur offrir un confort de vie satisfaisant, c'est est une.
Prendre soin du foyer et des enfants de son mari, prendre soin de lui (lui preparer sa glacière une fois les enfants couchés malgré la fatigue), c'en est une autre.
La loyauté, la volonté de construire ensemble aussi.
Citation
!الحمدُلله a écrit:
Assalam3alaykom.

Allah yarham Bayek.

Ton histoire m'as bco touchée.
Certes ta mère es une femme très patiente, je pense que nos parents ont tous etaient un peu comme ça.

Mais moi je ne pourrai pas vivre ainsi, je ne parle pas de cadeau ou de resto ou de fleur sa je m'enfou...
Mais il faut que le mari montre son amour a sa femme, qu'il soit romantique de temps en temps au moins,
Qu'il lui dise je t'aime, tout ça c important.
Pkoi on pourrai pas avoir ça de notre vivant?
C triste je trouve de se dire je t'aime seulement quand l'autre es souffrant ou mourrant.
!الحمدُلله [ MP ]
21 septembre 2018 16:14
Oui c'est sure.
Citation
Fleur de lotus** a écrit:
Ils ont forcément eu des moments de tendresse et de passion (sinon la porteuse ne serait pas là), mais pas forcément exposés aux enfants.

L'affection et l'amour se traduit de bien des façons.

Le dévouement pour son foyer, le travail acharné pour leur offrir un confort de vie satisfaisant, c'est est une.
Prendre soin du foyer et des enfants de son mari, prendre soin de lui (lui preparer sa glacière une fois les enfants couchés malgré la fatigue), c'en est une autre.
La loyauté, la volonté de construire ensemble aussi.
[b]ان الجمال ليس جمال المظهر بل جمال الاخلاق الجمال هو نور في القلب"جمال القلب وطيبة الأخلاق ". جمال العقل بالفكر وجمال الكلام بالصدق ..”[/b]
FeuilletéAuxFraises [ MP ]
21 septembre 2018 16:25
Bonjour,

Je comprends tout ce que tu dis et je suis comme toi. J'aurais besoin de marques d'affections au quotidien, je ne me vois pas m'en passer toute une vie. Néanmoins je pense qu'il faut réaliser que tout le monde n'est pas ainsi. Comme la posteuse, j'ai vécu avec des parents qui ne semblaient pas avoir beaucoup de marques d'affection l'un pour l'autre. Mais qui sait comment ça se passe en réalité quand ils ne sont qu'à deux ? Je n'aurais aucun moyen de le savoir et cela leur appartient.

Qui plus est si ma mère est une personne qui partage beaucoup son amour avec ses enfants, mon père ne fait pas cela par pudeur et parce qu'il a intériorisé le fait qu'un homme n'étale pas ainsi ses sentiments. Je n'ai, pour autant, pas souvent douté de l'amour de mon père. Que cela soit pour mon frère, ma mère ou pour moi, quand nous avons besoin d'aide (financière, pour organiser nos vies, pour aller parler aux professeurs qui veulent faire doubler un enfant qui a eu une commotion cérébrale dans l'année etc etc), mon père répond TOUJOURS présent. Il est même capable de remuer ciel et terre pour régler nos soucis du mieux de ses capacités. Alors même s'il ne nous dit jamais qu'il nous aime, même s'il ne nous prend jamais dans ses bras, on sait tous les trois que son amour est quand même bien réel. Que s'il a travaillé toute sa vie et travaille encore, c'est pour nous. Pour pouvoir offrir une éducation à ses enfants, et (là mon expérience diffère de celle de la posteuse) pour emmener ma maman au restaurant le midi en semaine durant leur pause (même si je sais par ma maman qu'ils ne discutent jamais de choses romantiques, mon père aime faire ça tout de même et c'est tout à son honneur), pour nous faire tous voyager etc etc.

Je ne pourrais jamais me marier à un homme comme mon père car j'aime partager mon amour et, contrairement à ma maman, j'ai besoin qu'on me le rende souvent. Mais ça n'enlève rien aux qualités de mon père qui ne s'exprime jamais sur ses sentiments ou à l'amour qu'il y a entre lui et ma mère et au droit qu'a celle-ci à aimer un homme qui ne lui dit jamais qu'il l'aime (pas devant moi en tous les cas). Enfin, c'est mon opinion Smiling Smiley
Citation
lalka a écrit:
Je te remercie pour ton message et je le comprends bien.

J'espere encore vivre de nombreuses annees avec mon mari,
car nous sommes tout l'un pour l'autre, et nous nous le montrons au quotidien.

J'ai perdu mon papa, il y a deja de ca 19 ans, et dernierement ma maman, il y a a peine quelques mois, alors je sais que tu ne dois pas attendre la fin de ta vie pour dire et montrer aux personnes que tu les aimes.

Dans sa propre famille, on n'a parfois pas le choix comment les autres vont nous le montrer,

mais son conjoint, on le choisit, alors pourquoi subir cette durete de coeur une vie entiere...

Peut-etre que des femmes acceptent cette vie...
mais ce que je voudrais mettre en avant,
c'est que ce genre de vie, ce n'est pas normal en soi, ca ne doit pas l'etre,
et que ce n'est pas un exemple a suivre,
car ca perpetue cette mauvaise facon de penser, surtout des hommes,
qui restent durs, ne montrent pas leurs sentiments, exigent et ne sont pas reconnaissants envers leurs epouses car ils pensent que c'est un du...
Nuit ensoleillée [ MP ]
21 septembre 2018 16:28
Assalamo alaykoum,
C'est une belle histoire.
Mais il faut savoir que l'homme aussi doit aimer par un pur amour et faire des efforts en premier.
Si on dit ça uniquement aux femmes alors la situation deviendra pire......pour nous, nos sœurs, nos filles, nos tantes,etc.
Il ne faut pas attendre que l'autre montre ses sentiments pour ensuite lui répondre.
Allah y rahmo pour ton père, qu'Allah vous donne la force de vous relever.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21/09/18 16:30 par Nuit ensoleillée.
DzKabyle [ MP ]
2 novembre 2018 21:04
Salam alaykoum

Soubhan Allah, MachaAllah, qu'Allah les réunisse au paradis, baraka Allahou fiki d'avoir partagé cette histoire.



Citation
Pasteque26 a écrit:
Salam wa alaykoum.

C'est l'histoire d'un couple, la femme avait 18 ans au jour du mariage, et le mari avait 26 ans. Ils se marièrent sans se connaître vraiment, le mari à la base travaillait dans les champs où il repéra un jour la jeune femme et alla demander sa main auprès de son père qui, après consultation de la jeune femme, donna son accord.

La jeune femme quitte alors le foyer de son père pour rejoindre celui de son mari. Certainement, elle a éprouvé de la tristesse et de la nostalgie dans son changement de statut, mais elle plaça sa confiance en Allah. Elle mit au monde un enfant, puis deux, puis trois, et quatre. Le mari lui se vit alors proposer l'opportunité d'obtenir un contrat de travail en France, à condition de travailler très dur. Ce qu'il accepta. Il laissa donc son épouse et alla dans ce pays étranger, portant de vieux vêtements et ne sachant parler français...

Il raconte avoir travaillé comme un acharné pour se faire une place, loin des repas chauds de son épouse, loin de la tendresse de ses enfants mais prêt à faire en sorte qu'ils les rejoignent. Ce fut chose faite. Lorsque le regroupement familial fut effectif, la jeune femme était encore triste, elle savait qu'elle quitterait ses parents pour un pays lointain...

Arrivée en France, elle mit au monde encore deux petites filles. Elle a vite pris ses marques. À vrai dire, le couple s'est rapidement acclimaté à leur nouvelle vie.

Les enfants racontent que leurs parents ne se sont jamais réellement montrer leurs sentiments. La femme raconte qu'il fut des jours avec et des jours sans. Elle raconte qu'avoir un mari qui travaille dur c'est avoir un mari qui a très peu de temps pour vous et vos enfants. Elle a toujours été patiente, coopérante, veillant sur le bien-être du foyer et de ses enfants. Elle se levait très tôt le matin afin d'aider son mari et le soir, elle ne dormait pas tant que sa glacière du lendemain n'était pas remplie.

Elle n'a jamais été invitée au restaurant par son époux, elle n'a jamais eu de fleurs, n'a jamais bénéficié d'acte purement romantique et exclusivement réservé à elle. Pourtant, elle dit avoir été très heureuse d'avoir un mari dévoué à son foyer.

Un jour, elle apprit la maladie de son mari, une maladie très grave qui l'emportera sous peu...

Les enfants racontent alors qu'ils n'ont jamais vu leurs parents s'aimer autant. À son chevet, ils ont vu leur mère embrasser leur père, lui caresser la tête, lui masser les pieds pour le soulager. Elle est restée près de lui jusque la fin, lui récitant du coran à son agonie, touchant chaque partie de son corps pour le soulager de ses maux. Et lui, l'agonisant, qui n'a certes jamais été romantique, charismatique, ne pouvait plus parler mais les larmes qui coulaient sur son visage quand il regardait son épouse témoignaient de tout l'amour et surtout de toute la reconnaissance qu'il pouvait avoir à son égard.

Cette femme est ma mère, qu'Allah me la preserve. Cet homme est mon père, qu'Allah lui fasse miséricorde. Plus de 40 ans de mariage...

Je voulais juste raconter cette histoire et dire aux femmes que la vie de couple c'est pas tout beau tout rose tout mignon. Que Disney ça n'existe pas. Que les contes de fées non plus. Que le mariage c'est un engagement pour la vie. Arrêtez de vous comparer à une telle ou telle. Si ma mère s'était comparée, elle aurait divorcé depuis longtemps.
Aimez vos hommes par un pur amour, ils vous élèveront au degré d'épouse vertueuse et seront pour vous une voie d'accès au Paradis.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook