Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
France : Najat Vallaud-Belkacem critique l’approche gouvernementale de la...
21 avril 2021 00:57
La laïcité en tant que telle n'est pas le problème. Les musulmans ont toujours vécu avec en France. Le problème est l'hypocrisie de ceux qui en parlent. Ils savent tous, sans exceptions qu'ils visent, l'Islam, l'Islam seul et l'Islam dans sa globalité que le musulman soit intégré à la société ou pas. Ceux qui en parlent le savent et ceux qui reçoivent le message le savent également. Une sorte de message codé de Polichinelle. Les juristes font semblant de justifier des positions fausses et la Gauche mène ce combat raciste que l'extrême droite essaie de suivre mais ce n'est pas sa culture.
21 avril 2021 01:35
Bien que je la deteste, elle et les rachida "alibi" Dati et autres Rama "alibi" yade, pour une fois je suis d'accord avec elle.
21 avril 2021 01:59
La laïcité est un problème. Elle est anti-religieuse, c'est un athéisme politique.

Il suffit d'étudier l'histoire de la révolution française. Les chrétiens ont été les premiers à subir cette athéisme politique.
21 avril 2021 04:49
Elle prépare juste les élections prochaines.
Mais elle en pense pas moins.

La France souhaiterait que les religions disparaissent mais plus ils essaient et plus on s’accroche Sobhanallah
r
21 avril 2021 04:53
Salam alikoum la seul religion acceptée d’Allah est l’Islam , elle en disparaîtra jamais jusqu’à la fin des temps.
C’est un combat perdu d’avance
Citation
Hikma’ a écrit:
Elle prépare juste les élections prochaines.
Mais elle en pense pas moins.

La France souhaiterait que les religions disparaissent mais plus ils essaient et plus on s’accroche Sobhanallah
21 avril 2021 09:43
La laïcité qui était vécue et écrite dans les textes il y a quelques (dizaines) d'années n'est pas un problème. Elle parle juste de la neutralité de l’État et la non ingérence des religion dans la législation. Chaque religion peut exister en paix. La laïcité dont on parle aujourd'hui, depuis l'affaire du foulard à l'école de 1989 est un outil de guerre contre l'Islam par des athées principalement et qui parlent du terme "laïcité" mais pas de son contenu juridique. Leur problème, ils pensaient que la religion avait disparu en France. avec l'Islam, ils voient une religion qui chaque jour se porte mieux.
Citation
GreenoBlack a écrit:
La laïcité est un problème. Elle est anti-religieuse, c'est un athéisme politique.

Il suffit d'étudier l'histoire de la révolution française. Les chrétiens ont été les premiers à subir cette athéisme politique.
21 avril 2021 09:52
C'est ce qu'on pensait il y a 15 ans. On se rend compte que dans le cas de Najat et de Rachida on a deux femmes politiques qui ont émergé grâce à de réelles compétences et face à de grandes résistances au sein de leurs partis. La première grâce à Ségolène Royal qui a vu rapidement en elle une concurrente et qui lui a mis des bâtons dans les roues. L'autre grâce à Sarko et qui a réussi à faire sa place au sein de la Droite Parisienne. Elle continue à être réélue. On est loin de l'alibi. Les Ministères qu'ils ont occupés sont parmi les 3 ou 4 plus importants du gouvernements, et ils l'ont mené avec une poigne de fer, l'une face à l’État-major et l'autre face aux Syndicats.
Pour une fois, je ne partage pas ton avis. Le temps a montré qu'on a deux femmes politiques d'envergure. Mais victimes de leurs origines, ça n'a pas raté.
Citation
aktarus95 a écrit:
Bien que je la deteste, elle et les rachida "alibi" Dati et autres Rama "alibi" yade, pour une fois je suis d'accord avec elle.
Y
21 avril 2021 11:33
La laïcité en tant que telle n'est pas le problème.

C'est bien clair. Ce que prône la laïcité, c'est de faire de toute croyance religieuse une affaire privée et individuelle sans ambition à gouverner le public, le social, le politique.

Ils savent ... qu'ils visent, l'Islam, l'Islam seul et l'Islam dans sa globalité que le musulman soit intégré à la société ou pas.

Je ne partage pas cet avis. Ce qui est vise n'est pas l'Islam dans sa globalité, mais spécifiquement dans sa dimension politique. D'autres croyances, christianisme et judaïsme ont été amenées -elles aussi- à abandonner cette part d'elles mêmes qui visait le champ social et politique. En d'autres termes, l'Islam en tant que conviction personnelle n'est pas contesté, le pouvoir politique n'en a rien à faire et ne s'en mêle pas. En échange, le pouvoir politique laïc exige que les croyances religieuses ne se mêlent pas de politique et n'aspirent pas a gouverner.

Le vrai problème de la laïcité, c'est son interprétation extrême (ou extrémiste), celle qui conduit à l’évacuation totale de la spiritualité du champ social et à une société "sans âme".


Citation
AL MASSIRA a écrit:
La laïcité en tant que telle n'est pas le problème. Les musulmans ont toujours vécu avec en France. Le problème est l'hypocrisie de ceux qui en parlent. Ils savent tous, sans exceptions qu'ils visent, l'Islam, l'Islam seul et l'Islam dans sa globalité que le musulman soit intégré à la société ou pas. Ceux qui en parlent le savent et ceux qui reçoivent le message le savent également. Une sorte de message codé de Polichinelle. Les juristes font semblant de justifier des positions fausses et la Gauche mène ce combat raciste que l'extrême droite essaie de suivre mais ce n'est pas sa culture.
21 avril 2021 13:05
Ce que tu dis, c'est la réalité de la législation et les choses telles qu'elles ont fonctionné jusqu'à il y a une vingtaine d'années. Le centre de gravité a alors bougé vers une interprétation faussée par un mélange d'extrême droite identitaire et d'athéisme intégriste (ça existe). Ils reprennent un discours en apparence modéré mais avec des excès qui semblent arranger tout le monde. A tel point qu'on entend certains parler de l'interdiction du voile...sur l'espace publique ou à l'extérieur de l'école. On n'est plus dans la laïcité.On impose un mode de vie (privée) à une partie de la population.
Cette dérive se fait pas à pas et chaque fois on franchit une étape qui ne choque personne.
La France a bien été démocratique dans les années 30, et même fin du 19è et pourtant l'antisémitisme a utilisé des voies légales. Avec des dérives qui ont culminé dans les années 30.
Citation
Yehouda a écrit:
La laïcité en tant que telle n'est pas le problème.

C'est bien clair. Ce que prône la laïcité, c'est de faire de toute croyance religieuse une affaire privée et individuelle sans ambition à gouverner le public, le social, le politique.

Ils savent ... qu'ils visent, l'Islam, l'Islam seul et l'Islam dans sa globalité que le musulman soit intégré à la société ou pas.

Je ne partage pas cet avis. Ce qui est vise n'est pas l'Islam dans sa globalité, mais spécifiquement dans sa dimension politique. D'autres croyances, christianisme et judaïsme ont été amenées -elles aussi- à abandonner cette part d'elles mêmes qui visait le champ social et politique. En d'autres termes, l'Islam en tant que conviction personnelle n'est pas contesté, le pouvoir politique n'en a rien à faire et ne s'en mêle pas. En échange, le pouvoir politique laïc exige que les croyances religieuses ne se mêlent pas de politique et n'aspirent pas a gouverner.

Le vrai problème de la laïcité, c'est son interprétation extrême (ou extrémiste), celle qui conduit à l’évacuation totale de la spiritualité du champ social et à une société "sans âme".
21 avril 2021 14:06
Et oui je le disais ici meme. Vous pouvez meme retrouver mes messages. J'avais utilisé l'analogie de la grenouille dans la casserolle d'eau froide a qui on augmente tout doucement le feu sans qu'elle se rendent compte. Petit a petit on pousse le bouchon doucement de plus en plus loin. Jusqu'a arriver a interdire le voile et toute pratique de l'Islam tout cours.

Pour en revenir a Rachida et l'autre Vallaud, laisse moi te dire que si on voulait réellement s'en debarasser, elles auraient deja degager. Elles jouent pour un projet pas pour elle meme. L'absence d'homme Maghrebin est une preuve qu'elles sont un alibi (femmes Maghrebine utilisé comme outil anti-Islam).
Citation
AL MASSIRA a écrit:
Ce que tu dis, c'est la réalité de la législation et les choses telles qu'elles ont fonctionné jusqu'à il y a une vingtaine d'années. Le centre de gravité a alors bougé vers une interprétation faussée par un mélange d'extrême droite identitaire et d'athéisme intégriste (ça existe). Ils reprennent un discours en apparence modéré mais avec des excès qui semblent arranger tout le monde. A tel point qu'on entend certains parler de l'interdiction du voile...sur l'espace publique ou à l'extérieur de l'école. On n'est plus dans la laïcité.On impose un mode de vie (privée) à une partie de la population.
Cette dérive se fait pas à pas et chaque fois on franchit une étape qui ne choque personne.
La France a bien été démocratique dans les années 30, et même fin du 19è et pourtant l'antisémitisme a utilisé des voies légales. Avec des dérives qui ont culminé dans les années 30.
21 avril 2021 14:27
Le fait qu'elles soient femmes les a certainement aidées. Les hommes sont moins nombreux à se battre sur le terrain politique, social et humanitaire, c'est un fait. Et les coups qu'ils reçoivent sont moins violents. De plus Rachida a été proche de Sarko et de Chirac. Si elle n'avaient pas de grandes qualités en tant que politiciennes, elles n'auraient pas survécu dans un monde de crocodiles. Et elles n'auraient pas eu leur bilan après leur passage à l’Éducation Nationale et à la Justice. Leur projet ? Il correspond partiellement à celui des formations politiques auxquelles elles appartiennent mais on retrouvent leurs origines quand on les écoute dans les échanges avec les journalistes l'une et l'autre. Rachida fait partie d'une Droite Dure, donc très autoritaire mais ne rejette pas ses origines. Najat elle est résumée par cette intervention à France Inter objet de cet article. D'ailleurs son mari Vallaud intervient toujours dans ce sens.
Citation
aktarus95 a écrit:
Et oui je le disais ici meme. Vous pouvez meme retrouver mes messages. J'avais utilisé l'analogie de la grenouille dans la casserolle d'eau froide a qui on augmente tout doucement le feu sans qu'elle se rendent compte. Petit a petit on pousse le bouchon doucement de plus en plus loin. Jusqu'a arriver a interdire le voile et toute pratique de l'Islam tout cours.

Pour en revenir a Rachida et l'autre Vallaud, laisse moi te dire que si on voulait réellement s'en debarasser, elles auraient deja degager. Elles jouent pour un projet pas pour elle meme. L'absence d'homme Maghrebin est une preuve qu'elles sont un alibi (femmes Maghrebine utilisé comme outil anti-Islam).
21 avril 2021 14:33
Salam

Macaroni et sa bande de dégénéré le savent très bien, c'est juste pour contenter les bonobos xénophobes et racistes de ce pays, car ne l'oublions pas, ils l'ont dans le sang.

Planète des singes 3: César devant les bonobos.
Citation
rrajel o nass a écrit:
Salam alikoum la seul religion acceptée d’Allah est l’Islam , elle en disparaîtra jamais jusqu’à la fin des temps.
C’est un combat perdu d’avance
Pas de mp. #LibérezAssange #FreeAssange https://youtu.be/L4_moYFry_s
21 avril 2021 15:16
Je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis qu'il y a moins d'hommes Maghrebins en politique Francaise. Je le sais car j'ai etait trés actif au sein de la communauté moi-meme pour plusieurs années a l'epoque Sarkozy, aujourd'hui encore j'ai des contacts dans ce milieu. Certains de mes amis sont meme des elus maintenant.
Bref... Il y a clairement une volonté pro-femmes maghrebine chez les franchouillards. Et les raisons je les connais tres bien. J'ai tellement de dossiers dans ce milieu si tu savais Grinning smiley
Citation
AL MASSIRA a écrit:
Le fait qu'elles soient femmes les a certainement aidées. Les hommes sont moins nombreux à se battre sur le terrain politique, social et humanitaire, c'est un fait. Et les coups qu'ils reçoivent sont moins violents. De plus Rachida a été proche de Sarko et de Chirac. Si elle n'avaient pas de grandes qualités en tant que politiciennes, elles n'auraient pas survécu dans un monde de crocodiles. Et elles n'auraient pas eu leur bilan après leur passage à l’Éducation Nationale et à la Justice. Leur projet ? Il correspond partiellement à celui des formations politiques auxquelles elles appartiennent mais on retrouvent leurs origines quand on les écoute dans les échanges avec les journalistes l'une et l'autre. Rachida fait partie d'une Droite Dure, donc très autoritaire mais ne rejette pas ses origines. Najat elle est résumée par cette intervention à France Inter objet de cet article. D'ailleurs son mari Vallaud intervient toujours dans ce sens.
21 avril 2021 15:43
Et les réponses tu n'oses pas les dire sur un forum publique ? Tu m'envoies un MP. Personnellement j'ai du mal à voir une sexualisation dans le racisme.
Citation
aktarus95 a écrit:
Je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis qu'il y a moins d'hommes Maghrebins en politique Francaise. Je le sais car j'ai etait trés actif au sein de la communauté moi-meme pour plusieurs années a l'epoque Sarkozy, aujourd'hui encore j'ai des contacts dans ce milieu. Certains de mes amis sont meme des elus maintenant.
Bref... Il y a clairement une volonté pro-femmes maghrebine chez les franchouillards. Et les raisons je les connais tres bien. J'ai tellement de dossiers dans ce milieu si tu savais Grinning smiley
Y
21 avril 2021 16:20
Le centre de gravité a alors bougé vers une interprétation faussée par un mélange d'extrême droite identitaire et d'athéisme intégriste.

C’est le centre de gravite de l’identité française qui a bougé, ça ne fait aucun doute et ça provoque le surgissement de la question identitaire, et une inquiétude qui ne se réduit pas, loin de là, aux milieux de l’extrême droite. La société française, comme toute autre a ses cadres culturels et sociaux, enracinés dans une histoire qui a façonné son identité. Ces cadres sont depuis plusieurs années bouleversés, et l’intégration, assimilation, etc., façon « rouleau compresseur, je ne veux voir qu’une seule tète » ne fonctionne plus comme par le passé. La société française a bougé, elle a du mal à s’ajuster à ce changement.

..on entend certains parler de l'interdiction du voile...sur l'espace publique ou à l'extérieur de l'école. On n'est plus dans la laïcité. On impose un mode de vie (privée) à une partie de la population.

J’espère bien qu’on n’arrivera jamais à ça. Si je ne me trompe pas, le voile n’est pas interdit sur l’espace publique (la rue), il est interdit chez les fonctionnaires de l’espace publique (disposant d’une autorité d’état). En ce qui concerne les personnes accompagnant les sorties d’élèves, le débat porte autour de leur statut : Est-ce que ces personnes (pendant le temps de leur petite mission) sont assimilées a des agents de l’état ou est-ce qu’elles restent des personnes privées ? J’avoue, en écrivant ces lignes que je trouve que ces questions occupent un espace sans commune mesure avec leur importance. Sans doute que ces questions sont emblématiques d’une conception (étroite) de la laïcité pour certains.

Les dérives dont vous parlez sont amplifiées par la conjoncture préélectorale qui pousse au clientélisme électoral (dans les deux sens). Il faut s’attendre a encore plus de dérives au plus près des échéances.

Citation
AL MASSIRA a écrit:
Ce que tu dis, c'est la réalité de la législation et les choses telles qu'elles ont fonctionné jusqu'à il y a une vingtaine d'années. Le centre de gravité a alors bougé vers une interprétation faussée par un mélange d'extrême droite identitaire et d'athéisme intégriste (ça existe). Ils reprennent un discours en apparence modéré mais avec des excès qui semblent arranger tout le monde. A tel point qu'on entend certains parler de l'interdiction du voile...sur l'espace publique ou à l'extérieur de l'école. On n'est plus dans la laïcité.On impose un mode de vie (privée) à une partie de la population.
Cette dérive se fait pas à pas et chaque fois on franchit une étape qui ne choque personne.
La France a bien été démocratique dans les années 30, et même fin du 19è et pourtant l'antisémitisme a utilisé des voies légales. Avec des dérives qui ont culminé dans les années 30.
D
21 avril 2021 16:26
Moi je crois qu'il faut supprimer tous les lieux de culte et plus de subventions, c'est la religion qui doit nous aider à ce respecter mais d'autres l'intègre dans la politique pour nous détourner et avoir le pouvoir.Chaque personnes qui pratique sa religions doit le faire en silence. Le pouvoir c'est le friqué.
Y
21 avril 2021 22:50
Supprimer les lieux de culte reviendrait à supprimer la liberté de culte et serait un dévoiement manifeste de la laïcité.
Citation
Diegueto75 a écrit:
Moi je crois qu'il faut supprimer tous les lieux de culte et plus de subventions, c'est la religion qui doit nous aider à ce respecter mais d'autres l'intègre dans la politique pour nous détourner et avoir le pouvoir.Chaque personnes qui pratique sa religions doit le faire en silence. Le pouvoir c'est le friqué.
22 avril 2021 00:38
Il y a deux choses:
le "rouleau compresseur" dont tu parles le "je ne veux voir qu'une tête" qui balaie tout le spectre politique était impensable il y a 20 ans, encore moins dans les années 80 ans. Car il va de la Gauche à l'extrême Droite et il se cache derrière l'alibi de la laïcité. Il y a un jeune français de Droite (plutôt sarkoziste) qui a écrit un livre dont j'ai oublié le titre et qui explique que ce débat de la laïcité c'est un serpent de mer en France. C'est une forme nouvelle de l'assimilation qui existe depuis des siècles. C'est ton rouleau compresseur.
Le voile dans la rue, ça peut choquer, mais certains commencent à en parler. Les journalistes et les contradicteurs en face, ça ne les choquent pas outre-mesure. C'est encore exotique, d'ici quelques mois ça deviendra la règle dans le débat. On a pas mal dénaturé la laïcité. Elle glisse de plus en plus de son sens juridique. On veut des Européens ou des gens habillés à l'Européenne. L'extrême Droite l'a rêvée, la Gauche laïcarde est en train de le faire.
Citation
Yehouda a écrit:
Le centre de gravité a alors bougé vers une interprétation faussée par un mélange d'extrême droite identitaire et d'athéisme intégriste.

C’est le centre de gravite de l’identité française qui a bougé, ça ne fait aucun doute et ça provoque le surgissement de la question identitaire, et une inquiétude qui ne se réduit pas, loin de là, aux milieux de l’extrême droite. La société française, comme toute autre a ses cadres culturels et sociaux, enracinés dans une histoire qui a façonné son identité. Ces cadres sont depuis plusieurs années bouleversés, et l’intégration, assimilation, etc., façon « rouleau compresseur, je ne veux voir qu’une seule tète » ne fonctionne plus comme par le passé. La société française a bougé, elle a du mal à s’ajuster à ce changement.

..on entend certains parler de l'interdiction du voile...sur l'espace publique ou à l'extérieur de l'école. On n'est plus dans la laïcité. On impose un mode de vie (privée) à une partie de la population.

J’espère bien qu’on n’arrivera jamais à ça. Si je ne me trompe pas, le voile n’est pas interdit sur l’espace publique (la rue), il est interdit chez les fonctionnaires de l’espace publique (disposant d’une autorité d’état). En ce qui concerne les personnes accompagnant les sorties d’élèves, le débat porte autour de leur statut : Est-ce que ces personnes (pendant le temps de leur petite mission) sont assimilées a des agents de l’état ou est-ce qu’elles restent des personnes privées ? J’avoue, en écrivant ces lignes que je trouve que ces questions occupent un espace sans commune mesure avec leur importance. Sans doute que ces questions sont emblématiques d’une conception (étroite) de la laïcité pour certains.

Les dérives dont vous parlez sont amplifiées par la conjoncture préélectorale qui pousse au clientélisme électoral (dans les deux sens). Il faut s’attendre a encore plus de dérives au plus près des échéances.
Y
22 avril 2021 16:08
Je ne sais pas si on diverge, mais ma vision est la suivante: La France a brandi l’étendard de la laïcité dans un esprit d'accueil qui se pensait plutôt généreux universel. Forte de cette conviction, elle n’aperçoit pas que son approche prend sa source dans une histoire et des valeurs empruntées à cette même histoire héritée d'un passé occidental et chrétien. Un universalisme orienté. N'oublions pas la révolution française et la déclaration UNIVERSELLE des droits de l'homme et du citoyen de 1789. La France ne veut connaitre que des citoyens, elle ne veut reconnaitre aucune religion, source selon elle de divisions et d'oppression (plus tard, on parlera d'opium du peuple). N'oublions pas non plus que la révolution française s'est faite pour se libérer du pouvoir religieux et "séparer l’église de l’état". On peut opposer ce modèle à celui des États-Unis qui eux ont été formés par des émigrants qui fuyaient la persécution religieuse.

Je peux illustrer mon propos par une image et un rappel historique. L'image, c'est celle de l’énoncé des droits de l'homme très souvent présente sur un document en forme des "tables de la loi". La révolution avait un cote transcendant, quasi divin (dans sa forme). Le rappel concerne les juifs qui s’entêtaient a rester juifs! Quoi ? On vous libère du joug de la religion, comment vous entêtez vous à rester juifs ? Vous êtes libres et émancipés. Cette attitude condescendante était aussi doublée de méfiance. Je cite ici Stanislas de Clermont-Tonnerre déclarant « Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus ».

Pour les laïcards, il y a une forme d'ingratitude de la part de ceux qui selon eux "refusent" les bienfaits de la laïcité, conçue dans un sens étroit, dans le sens de l'anti-religion, pas dans celui de la liberté de religion.

Ça part d'un bon sentiment (car n'oublions pas non plus, hélas! que la religion établie en pouvoir politique peut effectivement se muer en pouvoir oppressif), mais ça n'atteint pas forcement son but.


Citation
AL MASSIRA a écrit:
Il y a deux choses:
le "rouleau compresseur" dont tu parles le "je ne veux voir qu'une tête" qui balaie tout le spectre politique était impensable il y a 20 ans, encore moins dans les années 80 ans. Car il va de la Gauche à l'extrême Droite et il se cache derrière l'alibi de la laïcité. Il y a un jeune français de Droite (plutôt sarkoziste) qui a écrit un livre dont j'ai oublié le titre et qui explique que ce débat de la laïcité c'est un serpent de mer en France. C'est une forme nouvelle de l'assimilation qui existe depuis des siècles. C'est ton rouleau compresseur.
Le voile dans la rue, ça peut choquer, mais certains commencent à en parler. Les journalistes et les contradicteurs en face, ça ne les choquent pas outre-mesure. C'est encore exotique, d'ici quelques mois ça deviendra la règle dans le débat. On a pas mal dénaturé la laïcité. Elle glisse de plus en plus de son sens juridique. On veut des Européens ou des gens habillés à l'Européenne. L'extrême Droite l'a rêvée, la Gauche laïcarde est en train de le faire.
22 avril 2021 16:42
Je pense qu'on a la même vison des choses. Pour moi la société française dans sa majeure partie (silencieuse) n'est pas raciste. Le racisme a deux sources différentes. Une de Droite et d'extrême Droite, identitaire, donc découlant des racines judéo-chrétiennes. Ce racisme il rejette la différence. Pour simplifier "chacun chez soi". Le second est un racisme que tu cites, issu de la révolution, des siècles des lumières mais même avant. Dans sa version inconsciente ou non avouée il y a l'évolution de l'espèce humaine ou pire la supériorité des "races". C'est un racisme de Gauche. La Religion pour eux est une invention de l'Homme et une manifestation d'états primitifs. Donc l'athéisme est une forme de progrès de l'espèce humaine. Cela rejoint ce que tu as dit concernant la révolution et les juifs. Cela rejoint aussi la guerre faite à l'église chrétienne durant les 18e, 19e et 20e siècles où on a des chansons où on parle de massacrer des curés. On parle de laïcité mais on oublie que derrière il y a eu d'abord une guerre faite aux religieux.
Avec un Islam très pratiqué cette haine est remontée à la surface. Ceux qui parlent de laïcité se cachent derrière cette façade qui fait l'unanimité mais font la guerre au religieux. Il y a plusieurs millions de musulmans qui ne comprennent pas cette haine et cette obsession qui vient principalement de la Gauche mais qui est relayée par les autres car ils ne veulent pas rater le convoi.
Donc je suis d'accord avec toi. Il y a la façade, la laïcité est une loi qui permet à tout le monde de vivre en paix, aux religions de rester dans la sphère privée et donc à la société de faire coexister toutes les sensibilités. A côté il y a tous ces non-dit. La haine des religions, le sentiment de supériorité de certains. Je rajouterais la racisme déguisé.
Citation
Yehouda a écrit:
Je ne sais pas si on diverge, mais ma vision est la suivante: La France a brandi l’étendard de la laïcité dans un esprit d'accueil qui se pensait plutôt généreux universel. Forte de cette conviction, elle n’aperçoit pas que son approche prend sa source dans une histoire et des valeurs empruntées à cette même histoire héritée d'un passé occidental et chrétien. Un universalisme orienté. N'oublions pas la révolution française et la déclaration UNIVERSELLE des droits de l'homme et du citoyen de 1789. La France ne veut connaitre que des citoyens, elle ne veut reconnaitre aucune religion, source selon elle de divisions et d'oppression (plus tard, on parlera d'opium du peuple). N'oublions pas non plus que la révolution française s'est faite pour se libérer du pouvoir religieux et "séparer l’église de l’état". On peut opposer ce modèle à celui des États-Unis qui eux ont été formés par des émigrants qui fuyaient la persécution religieuse.

Je peux illustrer mon propos par une image et un rappel historique. L'image, c'est celle de l’énoncé des droits de l'homme très souvent présente sur un document en forme des "tables de la loi". La révolution avait un cote transcendant, quasi divin (dans sa forme). Le rappel concerne les juifs qui s’entêtaient a rester juifs! Quoi ? On vous libère du joug de la religion, comment vous entêtez vous à rester juifs ? Vous êtes libres et émancipés. Cette attitude condescendante était aussi doublée de méfiance. Je cite ici Stanislas de Clermont-Tonnerre déclarant « Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus ».

Pour les laïcards, il y a une forme d'ingratitude de la part de ceux qui selon eux "refusent" les bienfaits de la laïcité, conçue dans un sens étroit, dans le sens de l'anti-religion, pas dans celui de la liberté de religion.

Ça part d'un bon sentiment (car n'oublions pas non plus, hélas! que la religion établie en pouvoir politique peut effectivement se muer en pouvoir oppressif), mais ça n'atteint pas forcement son but.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook