Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
France 8.6 millions de pauvres.
r
11 décembre 2012 20:21
La France compte 8,6 millions de personnes pauvres
Par Agnès Leclair Publié le 10/12/2012

685.000 personnes en France sont privées de domicile personnel, dont 133.000 sans domicile.

Les jeunes, les enfants et les personnes âgées sont les plus touchées par la précarité. En 2010, 8,6 millions de personnes vivaient avec moins de 964 euros par mois, soit 350.000 de plus qu'en 2009.

Des chiffres saisissants, des rapports et un grand plan interministériel et pluriannuel de lutte contre l'exclusion sont au menu de la conférence nationale contre la pauvreté qui se tient lundi 10 et mardi 11 décembre au Conseil Économique Social et Environnemental (CESE).

La France compte 8,6 millions de personnes pauvres, vivant avec moins de 964 euros par mois, en 2010, selon les dernières statistiques de l'Insee. Soit environ 350.000 de plus qu'en 2009. Toujours en 2010, le taux de pauvreté a atteint 14,1%, son plus haut niveau depuis 1997. Les situations d'extrême pauvreté se multiplient, souligne aussi ce rapport, avec 2,1 millions de personnes qui subsistent avec moins de 642 euros par mois.

Pour lutter contre cette explosion de la pauvreté, les associations et les syndicats plaident pour une revalorisation du Revenu de solidarité active (RSA) et réclament d'en faciliter l'accès. En effet, 68% des personnes éligibles au RSA activité ne le demandent pas. Pour «endiguer la paupérisation de la société», certains comme la CFTC demandent aussi la création d'un «revenu de dignité» pour «permettre à un salarié et à sa famille de vivre dignement en subvenant à ses besoins élémentaires».

2.665.000 enfants vivent dans une famille pauvre
Les 18-25 ans seraient tout particulièrement touchés par la précarité, avec un pourcentage de 22,5% de jeunes en-dessous du seuil de pauvreté. Les personnes âgées de plus de 75 ans sont elles aussi touchées par la précarité: c'est le cas de 12,4% de cette tranche d'âge.

Dominique Versini, ancienne Défenseure des enfants, et Pierre-Yves Madignier, président de ATD Quart-Monde,at tirent pour leur part l'attention sur la situation des plus jeunes. 1 enfant sur 5 est en situation de pauvreté en France selon le rapport qu'ils rendent au gouvernement. Quelque 2.665.000 enfants vivent dans une famille dont les revenus globaux, une fois perçus les transferts sociaux, sont inférieurs au seuil de pauvreté.

«Entre 2008 et 2010, la pauvreté a touché 350.000 enfants de plus. De plus, l'intensité de la pauvreté est passée de 18% à 19,5%: non seulement il y a de plus en plus d'enfants pauvres mais ils sont de plus en plus loin du seuil de pauvreté», notent les auteurs du rapport.

133.000 sans domicile
Un autre constat devrait être au cœur de cette concertation: la situation des 3,6 millions de personnes mal logées ou sans abri en France. Un chiffre avancé en 2012 par la Fondation Abbé Pierre qui recense plus de 685.000 personnes privées de domicile personnel, dont 133.000 sans domicile, 38.000 en chambre d'hôtel, 85.000 dans des habitats de fortune et 411.000 accueillis pas des tiers.

Enfin, plus d'un ménage sur cinq souffre du froid. 3,5 millions de ménages indiquent qu'ils n'arrivent pas à chauffer leur logement, soit 14,8%. Alors que l'hiver se fait plus rude depuis quelques semaines, la ministre de l'Énergie, Delphine Batho, a annoncé lundi que les tarifs sociaux de l'énergie seraient bientôt étendus à 830.000 personnes supplémentaires.

Le Figaro
14 décembre 2012 14:31
Le paradoxe des pays développés, où il est manifestement ordinaire de voir les pauvres s'appauvrissent et les riches s'engraissent .
La justice sociale , ne peut prendre ses racines dans une terre endurcis par les profils de tout genre, par le déficit des valeurs fondamentales de solidarité, malgré la présence de certaines associations d'entraide.
c
14 décembre 2012 14:45
c'est un rapport de force, ici comme ailleurs, qui détermine le niveau de justice sociale. et donc l'organisation des travailleurs en syndicats.
ce mouvement syndical est pour l'instant suffisamment fort en france pour résister aux volontés des libéraux et ds patrons de tailler dans le filet social.
et encore faut il déterminer ce qu'on apelle pauvreté. ce qu'on apelle pauvreté actuellement en france, c'est encore suffisamment attractif pour nombre d'etrangers.
o
14 décembre 2012 15:49
C'est grotesque
Les filets sociaux en France sont déjà parmis les plus élevés au Monde.
Et le code du travail parmi les plus rigides.

Vos "revalorisations de RSA" ça se fait pas comme par magie, c'est ceux qui travaillent qui les paient, et les impôts en France ça commence à bien faire.

Et plus le code du travail sera rigide, moins il y aura d'embauches.
c
14 décembre 2012 16:57
Citation
oleole a écrit:
C'est grotesque
Les filets sociaux en France sont déjà parmis les plus élevés au Monde.
Et le code du travail parmi les plus rigides.

Vos "revalorisations de RSA" ça se fait pas comme par magie, c'est ceux qui travaillent qui les paient, et les impôts en France ça commence à bien faire.

Et plus le code du travail sera rigide, moins il y aura d'embauches.
Le code du travail est une protection des salariés , la souplesse demander par le patronat n 'a pour seul but que de supprimer 1 à 1 les acquis sociaux .
le codes du travail que tu critique te permet en france de ne pas perdre la porte pour un motif qui pourrais sembler injuste il te protege.
il me semble que souvent ce code si critiqué par certains impose des rappel a l ordre qui sont necessaire .

quand au RSA s'il t apparait si injuste c est de la pauvreté qu il est né d'un constat qui est une horreur oui la france compte de plus en plus de personnes vivant sous le seuil de pauvreté .
les reductions economique ne doivent pas se faire sur le volet social car sans ce volet là la france cours a sa perte.
o
14 décembre 2012 17:15
Citation
cirielle a écrit:
Le code du travail est une protection des salariés , la souplesse demander par le patronat n 'a pour seul but que de supprimer 1 à 1 les acquis sociaux .
le codes du travail que tu critique te permet en france de ne pas perdre la porte pour un motif qui pourrais sembler injuste il te protege.
il me semble que souvent ce code si critiqué par certains impose des rappel a l ordre qui sont necessaire .
Il permet surtout de freiner totalement les embauches en CDI et de multiplier les recours aux prestataires et autres au détriment des chomeurs.

Un employeur ne va pas licencier ses employés s'ils font du bon travail. S'ils sont mauvais eh bien tant pis qu'ils prennent la prote et un autre viendra à leur place, ça fera tourner les chomeurs.

Aujourd'hui on a plein de gens compétents au chômage et plein de glandeurs qui ont un travail mais sont impossible à virer car bien qu'étant mauvais, ils ne font pas de faute grave. (seul motif possible de licenciement pour une entreprise en bonne santé)

Citation
a écrit:
quand au RSA s'il t apparait si injuste c est de la pauvreté qu il est né d'un constat qui est une horreur oui la france compte de plus en plus de personnes vivant sous le seuil de pauvreté .
les reductions economique ne doivent pas se faire sur le volet social car sans ce volet là la france cours a sa perte.

Je ne trouve pas que le RSA est injuste, je dis juste qu'un moment il va falloir arrêter de croire que l'argent du RSA tombe du ciel.
Si tout le monde arrête de travailler ton RSA personne sera là pour le payer.
c
14 décembre 2012 17:30
Citation
oleole a écrit:

Il permet surtout de freiner totalement les embauches en CDI et de multiplier les recours aux prestataires et autres au détriment des chomeurs.

Un employeur ne va pas licencier ses employés s'ils font du bon travail. S'ils sont mauvais eh bien tant pis qu'ils prennent la prote et un autre viendra à leur place, ça fera tourner les chomeurs.

Aujourd'hui on a plein de gens compétents au chômage et plein de glandeurs qui ont un travail mais sont impossible à virer car bien qu'étant mauvais, ils ne font pas de faute grave. (seul motif possible de licenciement pour une entreprise en bonne santé)

Citation
a écrit:
.

Je ne trouve pas que le RSA est injuste, je dis juste qu'un moment il va falloir arrêter de croire que l'argent du RSA tombe du ciel.
Si tout le monde arrête de travailler ton RSA personne sera là pour le payer.
pour ce qui est du code du travail il ne freine en aucun cas l 'embauche , apres il faut biensur que tu adheres a un modele de societe qui fait en sorte de proteger .

ce qui freine l embauche aujourd'hui est la fiscalité et non le code du travail .

pour ce qui est du RSA je pense qu'enormement de personne qui le percoivent serait heureuse de trouver un emplois et de s'epanouir et de se recreer un lien social. personne ne reve du RSA , si certains le persoivent et profite de ce systeme ils ne sont qu'une infime partie .

personne ne crois "que l argent tombe" du ciel mais il y a des coupes budjetaires qui entrainerait plus de mal que bien .
[b]Spider-Cochon, Spider-Cochon, il sait monter au plafond! Est-ce qu'il peut faire une toile? Bien sur que non, c'est un cochon![/b]
c
14 décembre 2012 18:19
merci cirielle. Bye
hé oui, les patrons, ceux là méme qui ont décidé de délocaliser, ceux la méme qui nous font du chantage à l'emploi, qui s'expatrient pour payer moins d'impots, ceux à qui l'on a baissé les cotisations depuis 20 ans, nous expliquent qu'il faut pouvoir licencier facilement pour pouvoir embaucher. ptdr
et on les a écouté. on a devellopé l'emploi precaire à tout va.
le contrat precaire est devenu la norme.
et il y a de plus en plus de chômage. Perplexe
on nous aurait menti? Eye popping smiley
non, nous ne serons jamais aussi "compétitifs" que les chinois ou les indiens.
jamais nous n'aurons des usines prisons de 50 000 travailleurs fliqués, piétinés, comme dans le yunan.
jamais nous n'aurons des milices patronales pour casser la gueule aux syndicalistes comme en inde.
jamais nous ne sacrifierons des milliers de travailleurs du textile comme en turquie en leur faisant sabler sans masque les fameux jeans viellis.
alors ou on rétabli l’équilibre en taxant les produits fabriqués au mépris des normes sociales et envrinementales ou on accepte que notre niveau de vie repose sur l'exploitation crasse des travailleurs en asie.
o
14 décembre 2012 18:22
Citation
cirielle a écrit:
ce qui freine l embauche aujourd'hui est la fiscalité et non le code du travail .

Absolument pas.
Les prestataires coutent presque 2 voir parfois 3 fois plus à un employeur qu'un salarié "normal".
Leur seul avantage est qu'on peut s'en séparer sans problème.

Le code du travail protège trop les gens qui sont "dans le système" et exclue donc d'office ceux qui sont en dehors.

Je te donne un exemple tout bête :
Une connaissance a mis toutes ses économies dans une petite affaire, en l'occurence un petit centre de beauté.
Il a fallu embaucher du personnel, c'était leur première experience ils ont prit 2 CDI
Quelques mois plus tard, la période d'essai se termine, 1 des employées commence à venir en retard, mal faire son travail, contester les décisions des propriétaires.
Résultat, 9 mois de procédures pour s'en débarasser, de l'énergie et du temps de perdus dans des conneries pour une petite affaire naissante c'est juste énorme, et le pire c'est qu'ils ont failli devoir payer des dommages et intérêts.

Depuis, bah il n'y a plus qu'une seule CDI.
Le reste c'est uniquement du CDD, ou alors des CDI qu'on prend soin de terminer à la fin de la période d'essai au moindre doute.

Ce genre de situations il y en a des centaines...

Ce ne sont pas les grosses boites qui créent de l'emploi, ce sont les TPE et PME, et celles-ci subissent le droit du travail comme une punition à chaque mauvaise embauche.

Certaines boites mettent limite la clé sous la porte à cause d'employés incompétents qu'ils ne peuvent licencier.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/12/12 18:24 par oleole.
o
14 décembre 2012 18:24
Citation
coldman a écrit:
merci cirielle. Bye
hé oui, les patrons, ceux là méme qui ont décidé de délocaliser, ceux la méme qui nous font du chantage à l'emploi, qui s'expatrient pour payer moins d'impots, ceux à qui l'on a baissé les cotisations depuis 20 ans, nous expliquent qu'il faut pouvoir licencier facilement pour pouvoir embaucher. ptdr
et on les a écouté. on a devellopé l'emploi precaire à tout va.
le contrat precaire est devenu la norme.
et il y a de plus en plus de chômage. Perplexe
on nous aurait menti? Eye popping smiley
non, nous ne serons jamais aussi "compétitifs" que les chinois ou les indiens.
jamais nous n'aurons des usines prisons de 50 000 travailleurs fliqués, piétinés, comme dans le yunan.
jamais nous n'aurons des milices patronales pour casser la gueule aux syndicalistes comme en inde.
jamais nous ne sacrifierons des milliers de travailleurs du textile comme en turquie en leur faisant sabler sans masque les fameux jeans viellis.
alors ou on rétabli l’équilibre en taxant les produits fabriqués au mépris des normes sociales et envrinementales ou on accepte que notre niveau de vie repose sur l'exploitation crasse des travailleurs en asie.


Si tu rends le CDI plus souple, et que tu supprimes toutes les autres conneries, tout le monde sera en CDI.

La précarisation des emplois est une conséquence directe de la rigidité du CDI.

Les grands patrons et grosses boites qui délocalisent on s'en cogne, c'est pas eux qui créent l'emploi.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/12/12 18:26 par oleole.
c
14 décembre 2012 18:49
mais les gens se font virer trés facilement. tu peux imaginer ce qu'on voit arriver dans les syndicats. des gens poussés à bout, à la démission, traitées comme de la m....
la delinquance patronale explose en cette période de crise.
encore le mois dernier, nous discutions avec des jeunes qui dormaient dans leur bagnole dans une zone industrielle. ils faisaient un stage bénévole, contraints et forcés.
la verité, c'est que les inégalités se creusent. et pour que certains se gavent, certains doivent se serrer la ceinture.
le nombre de repas servis par les restaus du coeur a été multiplié par dix.
et la france est devenue championne d’Europe du nombre de millionnaires. mais ça devrait baisser vu qu'ils se cassent pour pas payer d’impôts.
il n'y pas trente six solutions:
14 décembre 2012 19:15
Le CDI (Contrat à durée indéterminée), peut bien arranger beaucoup de petits entrepreneurs , notamment dans le secteur des services(pas de prime de précarité , pas d’indemnisations supplémentaires ), les employés partent d'eux même , peu d'employés restent longtemps dans ces emplois.

Croire que la souplesse du CDI engendre de l'emploi , revient à croire que la baisse de la TVA restauration à 5.5 % profite à la consommation et encourage l'emploi . Or les statistiques actuelles montrent clairement que les employeurs de ce secteur n'ont pas su saisir cette opportunité offerte par l'ex gouvernement...Donc reproduire les mêmes erreurs est une grande maladresse .
C
15 décembre 2012 20:56
Citation
oleole a écrit:
Citation
cirielle a écrit:
ce qui freine l embauche aujourd'hui est la fiscalité et non le code du travail .

Absolument pas.
Les prestataires coutent presque 2 voir parfois 3 fois plus à un employeur qu'un salarié "normal".
Leur seul avantage est qu'on peut s'en séparer sans problème.

Le code du travail protège trop les gens qui sont "dans le système" et exclue donc d'office ceux qui sont en dehors.

Je te donne un exemple tout bête :
Une connaissance a mis toutes ses économies dans une petite affaire, en l'occurence un petit centre de beauté.
Il a fallu embaucher du personnel, c'était leur première experience ils ont prit 2 CDI
Quelques mois plus tard, la période d'essai se termine, 1 des employées commence à venir en retard, mal faire son travail, contester les décisions des propriétaires.
Résultat, 9 mois de procédures pour s'en débarasser, de l'énergie et du temps de perdus dans des conneries pour une petite affaire naissante c'est juste énorme, et le pire c'est qu'ils ont failli devoir payer des dommages et intérêts.

Depuis, bah il n'y a plus qu'une seule CDI.
Le reste c'est uniquement du CDD, ou alors des CDI qu'on prend soin de terminer à la fin de la période d'essai au moindre doute.

Ce genre de situations il y en a des centaines...

Ce ne sont pas les grosses boites qui créent de l'emploi, ce sont les TPE et PME, et celles-ci subissent le droit du travail comme une punition à chaque mauvaise embauche.

Certaines boites mettent limite la clé sous la porte à cause d'employés incompétents qu'ils ne peuvent licencier.


bof bof, en Belgique on peut virer pour n importe quelle raison, "restructuration de personnel" étant un argument passe partout sur un C4, je parle des boîtes non syndiquées donc les plus petites structures.

et pourtant y a encore moins de boulot qu en France, on est plus mal payés et le coût de la vie est plus élevé, par contre la fiscalité liée au travail est une des plus lourdes au monde.


quand à la responsabilité des employés ok, mais combien de gens s improvisent patron sans en avoir les capacités puis ensuite doivent virer leur personnel ? ça on n en parle jamais, être employé/ouvrier c est aussi un pari sur un employeur compétent
o
16 décembre 2012 01:08
Citation
Cortico a écrit:
quand à la responsabilité des employés ok, mais combien de gens s improvisent patron sans en avoir les capacités puis ensuite doivent virer leur personnel ? ça on n en parle jamais, être employé/ouvrier c est aussi un pari sur un employeur compétent

Oui enfin c'est pas comme si c'était aussi simple d'être patron que ouvrier...

Ca aussi on en parle pas beaucoup.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook