Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
France : «Islamogauchisme», l’arme d’un nouveau combat idéologique dans...
22 février 2021 22:17
Dérapage grave de la Ministre. En ce qui me concerne, je suis dans ce qu'on appelle les Sciences dures, mais la liberté des universitaires reste un principe fondamental aussi important que la non ingérence des religions dans la législation. Les soutiens de la ministre sont non universitaires et souvent dans les médias ou la politique. Autrement dit ils essaient de transposer l'islamophobie ambiante dans le fonctionnement universitaire. Et surtout la Recherche. C'est un coup politique où on a envoyé cette ministre comme ballon d'essai. Si ça marche, on va contrecarrer la droite et l’extrême droite, si ça ne marche pas, la ministre fera office de fusible, on la fait démissionner.
C'est un précédent grave dans notre monde universitaire, que nous n'avons jamais vu.
g
22 février 2021 23:50
Une épée de Damoclès flottant au dessus de la recherche universitaire, non seulement
concernant les questions liées à la colonisation, dont on a beaucoup parlé ces derniers jours, mais également sur le vaste sujet que représente l'Islam. Dieu sait combien l'université française a contribué, est-il encore besoin de le rappeler, à enrichir la réflexion et l'exploration sur l'Islam, non seulement dans sa partie temporelle et spatiale, mais également, et de manière admirable, dans sa composante spirituelle, en produisant de magnifiques et riches recherches, thèses et synthèses sur cette composante : soufisme, herméneutique et texte coranique, lexique de la spiritualité musulmane, etc...
Il est véritablement triste de voir comment, pour des considérations politiques et idéologiques évidentes, on s'attaque à cette liberté si féconde, piétinant au passage tout ce que cette université à produit de richesses inestimables.
L'Islam et la recherche libre sur cette religion sont à mon avis l'une des cibles prioritaires de ces apprentis sorciers qui utilisent et manipulent la pâle Ministre Vidal, en vue de porter l'hostilité islamophobe ambiante au cœur de la recherche scientifique française ...
z
23 février 2021 00:01
Tout à fait , Je rejoins votre commentaire...
23 février 2021 00:31
Un des droits d’un ministre est de fermer son clapet. Elle a raté sa chance...
F
23 février 2021 07:08
Ils sont vraiment au bout du gouffre ! Ils tentent par tous les moyens de diriger les regards vers leurs bouc émissaires " les musulmans " pour cacher une crise profonde qu’ils ont créé avec leurs propres mains. Personnellement je ne regarde même plus leurs âneries ! Bah oui, les mecs qui font ça ( les politiques ) et ceux qui présentent leurs travail ( les médias) sont payés. Le 1 er par vos impôts et le deuxième aussi mais autrement et toi qui les regarde te vomir dessus, c’est toi qui les paye par tes impôts pour qu’ils te vomissent dessus. Donc un peu de raison svp
23 février 2021 09:12
Ce transfert du discours islamophobe des médias (Praud, De la Villadière, Zemmour, Levy...) vers la politique et puis vers la gestion des ministères puis atterrir vers les Universités est un dérapage très grave comme je l'ai dit. Cette tentation existe tout de même au sein même de l’Université depuis très longtemps. Et de la part de la Gauche. La grosse islamophobie vient de la Gauche et non de la Droite. Depuis le premier débat sur le voile (1989) et la loi qui l'a suivi (2004 je pense) on veut l'étendre au Supérieur et étendre la notion de Laïcité avec l'Islam dans le viseur. J'ai raconté ici même mon histoire où dans mon école j'étais dans l'équipe de direction il y a une quinzaine d'années quand est arrivée la première élève-ingénieure (tunisienne) voilée. Se sont alors dressés un ensemble d'enseignants (gauchistes) et à leur tête une femme et un homme syndicalistes. Ils ont organisé des réunions et demandé à voir le Directeur. Le Directeur (de droite à l'ancienne) a calmé le jeu. Il leur a dit, je veux un texte de loi. Ils sont remontés vers leur syndicat mais n'ont rien trouvé. Ce qui m'a marqué c'est la haine avec laquelle ils regardaient cette fille passer dans les couloirs. Deux ans après la fille est diplômés parmi les premiers, trouvé un bon emploi. Aujourd'hui il doit y avoir entre 10 et 15 voilées sur les 250 élèves. Par contre au niveau Recherche c'est plus mélangé et ces problèmes ne se sont jamais posés.
g
23 février 2021 16:28
Pas étrange que cette islamophobie puante et intolérante ait été portée par une partie de la gauche française traditionnelle sous couvert d'une idéologie droitdelhomiste anticléricale et d'une promotion de la laïcité intolérante et sans nuance. Ce sont les héritiers directs de leurs ''camarades'' cocos et socialos qui aprouvaient, voire appliquaient, il y a encore quelques décennies, une politique d'occupation coloniale en Afrique du Nord qui prendra, en particulier en Algérie '' française '' , des airs de guerre d'épuration ethnique et de terres brûlées.
Meme si cette intolérance et islamophobie existe toujours et perdure parmi les rangs de l'intelligentsia et des militants de gauche, il me semble qu'elles ont tendance ces dernières années à être plus promues et portées par une extrême droite de plus en plus agressive et anti-islam. De nombreux militants d'une gauche aujourd'hui réduite et écrasée ne viennent-ils pas alimenter les rangs grossissants de cette droite extrême et de son discours islamophobes et raciste aujourd'hui aux portes du pouvoir ? ...


Citation
AL MASSIRA a écrit:
Ce transfert du discours islamophobe des médias (Praud, De la Villadière, Zemmour, Levy...) vers la politique et puis vers la gestion des ministères puis atterrir vers les Universités est un dérapage très grave comme je l'ai dit. Cette tentation existe tout de même au sein même de l’Université depuis très longtemps. Et de la part de la Gauche. La grosse islamophobie vient de la Gauche et non de la Droite. Depuis le premier débat sur le voile (1989) et la loi qui l'a suivi (2004 je pense) on veut l'étendre au Supérieur et étendre la notion de Laïcité avec l'Islam dans le viseur. J'ai raconté ici même mon histoire où dans mon école j'étais dans l'équipe de direction il y a une quinzaine d'années quand est arrivée la première élève-ingénieure (tunisienne) voilée. Se sont alors dressés un ensemble d'enseignants (gauchistes) et à leur tête une femme et un homme syndicalistes. Ils ont organisé des réunions et demandé à voir le Directeur. Le Directeur (de droite à l'ancienne) a calmé le jeu. Il leur a dit, je veux un texte de loi. Ils sont remontés vers leur syndicat mais n'ont rien trouvé. Ce qui m'a marqué c'est la haine avec laquelle ils regardaient cette fille passer dans les couloirs. Deux ans après la fille est diplômés parmi les premiers, trouvé un bon emploi. Aujourd'hui il doit y avoir entre 10 et 15 voilées sur les 250 élèves. Par contre au niveau Recherche c'est plus mélangé et ces problèmes ne se sont jamais posés.
Citation
AL MASSIRA a écrit:
Ce transfert du discours islamophobe des médias (Praud, De la Villadière, Zemmour, Levy...) vers la politique et puis vers la gestion des ministères puis atterrir vers les Universités est un dérapage très grave comme je l'ai dit. Cette tentation existe tout de même au sein même de l’Université depuis très longtemps. Et de la part de la Gauche. La grosse islamophobie vient de la Gauche et non de la Droite. Depuis le premier débat sur le voile (1989) et la loi qui l'a suivi (2004 je pense) on veut l'étendre au Supérieur et étendre la notion de Laïcité avec l'Islam dans le viseur. J'ai raconté ici même mon histoire où dans mon école j'étais dans l'équipe de direction il y a une quinzaine d'années quand est arrivée la première élève-ingénieure (tunisienne) voilée. Se sont alors dressés un ensemble d'enseignants (gauchistes) et à leur tête une femme et un homme syndicalistes. Ils ont organisé des réunions et demandé à voir le Directeur. Le Directeur (de droite à l'ancienne) a calmé le jeu. Il leur a dit, je veux un texte de loi. Ils sont remontés vers leur syndicat mais n'ont rien trouvé. Ce qui m'a marqué c'est la haine avec laquelle ils regardaient cette fille passer dans les couloirs. Deux ans après la fille est diplômés parmi les premiers, trouvé un bon emploi. Aujourd'hui il doit y avoir entre 10 et 15 voilées sur les 250 élèves. Par contre au niveau Recherche c'est plus mélangé et ces problèmes ne se sont jamais posés.
23 février 2021 19:33
Le racisme anti-Islam est généralisé aujourd'hui. Mais force est de constater que le courant qui l'attaque est celui qui prend pour étendard la laïcité. Pour ceux qui connaissent le Droit, ils savent que les arguments sont faux et que l'amalgame de tout genre est la règle. Derrière on veut juste que la religion disparaisse de l'espace publique. Et la religion est l'Islam. La gauche est celle qui combat le plus l'Islam car berceau de l'intégrisme athéiste. Et en même temps Mélenchon est celui qui défend le plus. Les autres suivent le mouvement de l'Islamophobie y compris le RN. Le RN est avant tout xénophobe.
La dernière chose, cette gauche est celle du colonialisme. Le colonialisme était la civilisation. Là la laïcité est la lutte contre la religion signe de retard. Derrière la supériorité de la "race blanche". personne ne le dira.
Citation
gustavo321 a écrit:
Pas étrange que cette islamophobie puante et intolérante ait été portée par une partie de la gauche française traditionnelle sous couvert d'une idéologie droitdelhomiste anticléricale et d'une promotion de la laïcité intolérante et sans nuance. Ce sont les héritiers directs de leurs ''camarades'' cocos et socialos qui aprouvaient, voire appliquaient, il y a encore quelques décennies, une politique d'occupation coloniale en Afrique du Nord qui prendra, en particulier en Algérie '' française '' , des airs de guerre d'épuration ethnique et de terres brûlées.
Meme si cette intolérance et islamophobie existe toujours et perdure parmi les rangs de l'intelligentsia et des militants de gauche, il me semble qu'elles ont tendance ces dernières années à être plus promues et portées par une extrême droite de plus en plus agressive et anti-islam. De nombreux militants d'une gauche aujourd'hui réduite et écrasée ne viennent-ils pas alimenter les rangs grossissants de cette droite extrême et de son discours islamophobes et raciste aujourd'hui aux portes du pouvoir ? ...
G
23 février 2021 19:40
En tout cas elle a changé de cap, pour cette rentrée, il y'aura des machines de distribution des kit pour la protection periodique des étudiantes . Un vrai souci pour les Etudiantes qui n'ont pas les moyens d'acheter ces petites serviettes hygiéniques dont on connait les conséquences.

Ce theme sur ce pretendu islamo-gauchisme est un fantasme comme tous les autres sujets sur l'islam
Citation
nana d'enfer a écrit:
Un des droits d’un ministre est de fermer son clapet. Elle a raté sa chance...
23 février 2021 21:37
Ces dérapages généralisés sur l'Islam qui regroupent tout le spectre politique excepté la FI, et tous les domaines ressemblent d'après ce qu'on lit aux années 30 pour les juifs. Il n'y a personne qui ose qui ose dire on arrête. On attaque même d'autres États de Droit car ils gardent les pieds sur Terre. J'ai bien peur que ça s'arrête sur une catastrophe.
Citation
Gaby77 a écrit:
En tout cas elle a changé de cap, pour cette rentrée, il y'aura des machines de distribution des kit pour la protection periodique des étudiantes . Un vrai souci pour les Etudiantes qui n'ont pas les moyens d'acheter ces petites serviettes hygiéniques dont on connait les conséquences.

Ce theme sur ce pretendu islamo-gauchisme est un fantasme comme tous les autres sujets sur l'islam
Y
23 février 2021 23:06
"....Derrière on veut juste que la religion disparaisse de l'espace publique..."

Je partage ce point de vue. La société française a totalement évacué la transcendance de l'espace public, jusqu’à verser dans un laïcisme quasiment dogmatique, et elle vit comme un traumatisme insupportable l’irruption de manifestations religieuses "visibles". Dans un contexte trouble d'attentats, ces manifestations visibles sont même vite considérées comme des slogans religieux et/ou politiques.

Mais il ne faut pas se cacher qu'en sciences sociales, les recherches académiques peuvent être le terrain privilégiè d'agendas politiques avant que d’être universitaires. La recherche doit être libre, c'est bien certain. Les chercheurs doivent pouvoir mener leurs recherches en toute liberté, et c'est ce qui garantira leur qualité.

Alors, y a t il détournement ? Fait on de la politique au lieu de faire de la recherche ? Quelle est la réalité ? Y a t il des sujets que l'on évite ? d'autres que l'on privilégie ?

Le diable est dans ces détails, et il faut être bien au fait des orientations pratiquées pour pouvoir répondre..Je n'en sais pas assez.

"..Là la laïcité est la lutte contre la religion signe de retard. Derrière la supériorité de la "race blanche". personne ne le dira."

Sur ce dernier point je ne vous suis pas. Je ne peux pas dire que la laïcité soit un vecteur de promotion de la "race blanche". Il y a bien combat idéologique et culturel, mais pas combat de race.


Citation
AL MASSIRA a écrit:
Le racisme anti-Islam est généralisé aujourd'hui. Mais force est de constater que le courant qui l'attaque est celui qui prend pour étendard la laïcité. Pour ceux qui connaissent le Droit, ils savent que les arguments sont faux et que l'amalgame de tout genre est la règle. Derrière on veut juste que la religion disparaisse de l'espace publique. Et la religion est l'Islam. La gauche est celle qui combat le plus l'Islam car berceau de l'intégrisme athéiste. Et en même temps Mélenchon est celui qui défend le plus. Les autres suivent le mouvement de l'Islamophobie y compris le RN. Le RN est avant tout xénophobe.
La dernière chose, cette gauche est celle du colonialisme. Le colonialisme était la civilisation. Là la laïcité est la lutte contre la religion signe de retard. Derrière la supériorité de la "race blanche". personne ne le dira.
23 février 2021 23:38
"Là la laïcité est la lutte contre la religion signe de retard. Derrière la supériorité de la "race blanche"
Mon propos parait excessif et j'en suis conscient. Mais le lien n'est pas direct. Pour les intégristes de la laïcité qui sont généralement des intégristes de l'athéisme le raisonnement est le suivant. C'est une sorte de Darwinisme civilisationnel. Une société évolue vers une libération de la religion. Et pour eux partout où les sociétés sont croyantes, ils sont arriérées. Les sociétés "blanches" sont aujourd'hui les plus évoluées. Il n'est pas pensable pour eux d'avoir des sociétés où on peut être évolués en étant croyant, libre et moderne. Une société peut être un État de Droit avec des valeurs religieuses sans religion d’État. Ils ont une pensée totalitaire dans le sens où leur modèle est la seule voie. C'est un phénomène typiquement français.
Évidemment tous ne le pensent pas mais ils sont très nombreux. Ils influencent beaucoup la sphère médiatique et politique.
Citation
Yehouda a écrit:
"....Derrière on veut juste que la religion disparaisse de l'espace publique..."

Je partage ce point de vue. La société française a totalement évacué la transcendance de l'espace public, jusqu’à verser dans un laïcisme quasiment dogmatique, et elle vit comme un traumatisme insupportable l’irruption de manifestations religieuses "visibles". Dans un contexte trouble d'attentats, ces manifestations visibles sont même vite considérées comme des slogans religieux et/ou politiques.

Mais il ne faut pas se cacher qu'en sciences sociales, les recherches académiques peuvent être le terrain privilégiè d'agendas politiques avant que d’être universitaires. La recherche doit être libre, c'est bien certain. Les chercheurs doivent pouvoir mener leurs recherches en toute liberté, et c'est ce qui garantira leur qualité.

Alors, y a t il détournement ? Fait on de la politique au lieu de faire de la recherche ? Quelle est la réalité ? Y a t il des sujets que l'on évite ? d'autres que l'on privilégie ?

Le diable est dans ces détails, et il faut être bien au fait des orientations pratiquées pour pouvoir répondre..Je n'en sais pas assez.

"..Là la laïcité est la lutte contre la religion signe de retard. Derrière la supériorité de la "race blanche". personne ne le dira."

Sur ce dernier point je ne vous suis pas. Je ne peux pas dire que la laïcité soit un vecteur de promotion de la "race blanche". Il y a bien combat idéologique et culturel, mais pas combat de race.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook