Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
La France a-t-elle joué un rôle dans l’attentat
w
11 janvier 2013 04:38
Salam


Rwanda: qui a tué Habyarimana ? De nouveaux éléments jettent le trouble

La France a-t-elle joué un rôle dans l’attentat du 6 avril 1994 contre l’avion du Président Habyarimana, signal de départ du génocide des tutsis ? Aujourd’hui, un élément inédit vient semer le trouble. L’armée française a produit un faux certificat pour évacuer un de ses ressortissants, un gendarme, mort dans des circonstances mystérieuses après l’attentat.

Le 6 avril 1994, l’avion du président Habyarimana est abattu par un tir de missile, le génocide des tutsis démarre dans les minutes qui suivent.
Dans la foulée, deux gendarmes français et l’épouse de l’un d’eux sont assassinés à Kigali. Par qui et pourquoi ? Près de 20 ans plus tard, les familles qui ont subi des pressions restent sans réponse.
Gaetan Lana, le frère de Gilda Didot-Lana témoigne: " Il y a des personnes qui sont venus chez mes parents leur faire signer ce fameux papier disant qu’ils ne devaient pas tenter des poursuites contre l’Etat suite à cette affaire". Toujours des gendarmes, précise-t-il.
Aucune enquête n’a jamais été ouverte. Alain Didot et René Maier étaient pourtant tous les deux coopérants militaires. Didot spécialistes des transmissions, était équipé à son domicile pour écouter les conversations radios, était- il devenu un témoin gênant ? C’est ce que pense, Jacques Morel, auteur d’une vaste enquête sur le Rwanda, "La France au cœur du génocide des Tutsi". "A mon sens, c’est probablement parce qu’il a été utilisé pour écouter les communications entre l’avion et la tour de contrôle. Leur assassinat reste un mystère pour moi, il est lié à l’attentat".

Certificat médical

Sur ce certificat de l’armée française établi par un certain Docteur Thomas, on apprend en tout cas que René Maier serait mort une demi-heure après l’attentat. Il y est étrangement question d’une mort accidentelle… par balles.
Mais coup de théâtre, interrogé récemment par la justice française le Dr Thomas révèle qu’il n’a jamais ni signé, ni rédigé ce document… "Si j’avais établi cet acte, j’aurais été beaucoup plus précis et j’aurais établi un double", témoigne-t-il.
Le document serait donc un faux établi par l’armée française.

Pour quelles raisons ? Des français sont-ils impliqués directement ou indirectement dans l’attentat ? Des questions auxquelles l’enquête française sur l’attentat du 6 avril 94 en France répondra peut-être dans les mois qui viennent.

RTBF

Source ==> [www.rtbf.be]

Autre article : ==> Rwanda: Révélations inédites autour de la mort de deux gendarmes français

[www.rtbf.be]



Modifié 2 fois. Dernière modification le 11/01/13 04:56 par wakrim.
U
11 janvier 2013 07:39
Le crime ne profitait pas à la France et les Tutsis avaient tout intérêt à dégager le terrain en tuant le chef de l'État.

La France a tenté d'arrêter le massacre, mais les États-Unis ont fait obstruction à l'ONU.

L'armée des Tutsis a été soutenur par les États-Unis, car ils voulaient faire main basse sur des mines de minerais rares.
Pour ce faire, l'armée Tutsi est allé jusqu'à Kinshasa afin de prendre le pouvoir, installer un dictateur et obtenir une concession de la part du dictateur qu'ils allaient, puis ont installé au pouvoir du Zaïre/RDC.

On peut faire une courte liste des faits (et pas de théories journalistiques)

D'un côté:
- La France soutenait les processus démocratiques et la légalité. Elle soutenait le président du Rouanda.
- La France a immédiatement tenté d'obtenir un mandat de l'ONU pour arrêter le massacre.
- Les États-Unis ont empêché la France d'obtenir ce mandat.
- Après avoir vainement attendu, la France a créé un sanctuaire où ceux qui étaient menacés pouvaient se réfugier.

De l'autre côté:
- Les États-Unis voulaient installer une dictature à leur botte, celle qui gouverne actuellement le Rouanda.
- Les États-Unis ont financé des troupes qui voulaient installer une dictature au Rouanda.
- Les États-Unis ont soutenu les mêmes troupes, afin d'installer une dictature au Zaïre
- Les troupes soutenues par les États-Unis, au lieu de faire empêcher la massacre, sont immédiatement allées attaquer le Zaïre.
- Si les troupes soutenues par les États-Unis étaient intervenues au Rouanda, au lieu d'attaquer le Zaïre, elle auraient pu empêcher le génocide.
- Comme susmentionné, les États-Unis ont empêché la France d'intervenir.
- Le Régime mis en place par les États-Unis est encore au pouvoir et fait tout ce qu'il peut pour empêcher de mener des enquêtes indépendantes.


C'est évident,
1.- La France était du côté des Rouandais, Hutus et Tutsis
2.- L'armée soutenue par les États-Unis avait pour première priorité de piller le Zaïre
3.- L'armée soutenue par les États-Unis n'est pas immédiatement intervenue pour faire arrêter les massacres.
4.- Seule la France a tenté d'aider les Rouandais et les États-Unis ont tout fait pour que les massacres continuent.


La France n'est coupable que d'avoir essayé d'aider les Rouandais, alors que les États-Unis ont tout fait pour empêcher d'aider les Rouandais.

Aussi longtemps que des faits crédibles ne sont pas prouvés, qui démentent des faits déjà prouvés, je considère que les États-Unis et l'armée qu'il ont financée sont responsables et coupables d'avoir déclenché et permis au génocide de s'accomplir.
Je suis persuadé que l'accès aux preuves ne sera possible qu'après la chute du régime mis en place par les Étasuniens.

Quand aux doutes, je n'oublie pas que des enquêtes sont en route, afin de connaitre le rôle exact de Kagame
Je n'oublie pas non plus que Kagame est à la tête de la guerre qui se déroule à l'Est de la RDC/Zaïre
Même les ÉU réagissent:
[afrique.kongotimes.info]

Sachant que les États-Unis sont des spécialistes de l'intox, les doutes au sujet d'indices paraissent plutôt destinés à protéger leur ami Kagame contre les enquêtes en cours et de jeter un doute pour empêcher une inculpation.
Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt. Les chiens aboient, la caravane passe. ***********************************************************************
U
11 janvier 2013 07:46
La complice de W Bush au moment de lancer la guerre en Irak.
[direct.cd]

Cette intox ressemble de plus en plus à une contre-feu qui vise à détourner l'attention.
Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt. Les chiens aboient, la caravane passe. ***********************************************************************
c
11 janvier 2013 07:50
les arguments logiques et rationnels ne peuvent entamer la foi des conspirationnistes.
quand on veut croire, on croit.
s
11 janvier 2013 21:39
Salam,

La bonne blague !
La France n'aurait aucune responsabilité dans le génocide Rwandais ?
D'abord, faut expliquer aux gens ce qu'était le régime Habyarimana.
C'était une dictature qui décrétait que les Hutus était une ethnie supérieure à celle des Tutsis, ces derniers étaient considérés comme des moins que rien. Les Tutsis étaient opprimés et c'était presque légal !
Et la France soutenait ce régime de merde juste par intérêt, tu oublis de le dire.
Les français avaient vent du génocide qui se préparait car il en était question bien avant l'attentat.
L'attentat en lui-même n' a été que l'élément déclencheur.
LE FPR de Kagamé était soutenu par les américains car il est composé d'anglophones.
Et les américains cherchaient à mettre un pied dans cette région riche en minerais, c'est vrai.
Chacun joue sa partition sur le dos des africains et on ne peut pas accabler les américains et blanchir les français. Ce serait vraiment malhonnête !
a
11 janvier 2013 22:25
Salam,

La France a tenté d'arrêter le massacre, mais les États-Unis ont fait obstruction à l'ONU.

[thumbs.dreamstime.com]

La France est l'unique responsable de ce génocide. Même la Belgique a été écartée... - le choix de Sonia Rolland n'a rien d'honnête.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11/01/13 22:49 par abde12.
c
12 janvier 2013 00:07
c'est pas Mitterrand qui ordonnait au garde champétre du village de siffler à 9H00 tout les matins le debut de la chasse aux tutsis et sa fin vers 17h00.
le génocide rwandais, ce sont des hommes, des voisins, des quidams qui ont violé, tué, découpé des enfants, des vieux, des grands mères.
alors pour la réconciliation nationale, je comprends qu'il faille mieux faire porter la responsabilité sur un pays étranger. mais derriere le discours officiel il y a des plaies qui ne se sont pas refermées.
les survivants du génocide savent bien qui est coupable. souvent, il le connaissait.
la france n'avai rien à gagner à soutenir un génocide et aucun moyen de le provoquer.
il va peut etre falloir comprendre un jour qu eles peuples africains sont des hommes comme les autres et capable de belles choses comme de s'entretuer sans qu'un blanc leur ordonne de le faire.
B
12 janvier 2013 10:10
Les virtuoses du forumptdr
Experts de la syrie et des tutsisptdr

Mais ce ne sont que des trollsOups
i
12 janvier 2013 11:57
Citation
coldman a écrit:
c'est pas Mitterrand qui ordonnait au garde champétre du village de siffler à 9H00 tout les matins le debut de la chasse aux tutsis et sa fin vers 17h00.
.
évidemment que la france n'a pas participé directement au massacre.
mais la france en rentrant dans des affaires qui ne la concerne pas au nom des intérets de quelques entreprises, a une part de responsabilité.
l'histoire se répète d'ailleurs aujourd'hui au Mali et en syrie.
la france aide le gouvernement malien, que diras tu si ce gouvernement massacre des dizaines ou des centaines de milliers de touaregs avec les armes que nous leur livrons ?
en syrie, la france aide officieusement les rebelles, que diras tu si ces rebelles massacrent les alaouites et les chrétiens avec les armes que nous leur donnons ?
en s'ingérant dans les conflits ethniques et religieux qui la dépassent, la France porte la responsabilité des massacres commis par les groupes et mouvements qu'elle soutient.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook