Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Il faut sauver la Méditerranée!
c
7 janvier 2013 11:59
Il faut sauver la Méditerranée
rapport parlementaire
La pollution par les plastiques menace à court terme toute la faune marine. / Photo agence - Tous droits

Pour la première fois, un rapport parlementaire très complet dresse le bilan des pollutions en Méditerranée et fait dix propositions pour agir au plus vite. Son rapporteur est le sénateur de l'Aude Roland Courteau.

ça fait déjà plusieurs milliers d'années que les poètes et les prophètes chantent ses charmes… Comme si la «mare nostrum» des Romains, ce grand bassin au milieu des terres, était immortelle. Pourtant, la Méditerranée est malade, très malade et pourrait même devenir agonisante si l'on en croit le très sérieux et très complet rapport parlementaire du sénateur socialiste audois Roland Courteau, rapport qui sera présenté en audition publique à la chambre début février. Ce rapport synthétise le travail de l'office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. Un groupe composé de 18 sénateurs et 18 députés qui a enquêté en France et dans tous les pays riverains et auditionné plus de 200 scientifiques. Leur diagnostic est formel, les pollutions sont nombreuses et menacent la survie écologique de la Méditerranée. Et les parlementaires n'ont éludé aucune question concernant la situation actuelle. Qu'il s'agisse des pollutions d'origine chimique liées à l'activité industrielle des bassins versants, pollution qui ne cesse de croître et dont il devient de plus en plus complexe de mesurer les effets. Ainsi, le rapport alerte notamment les pays riverains sur l'absence de réglementation et de programme satisfaisant pour se débarrasser des «montagnes» de déchets générés par l'économie informatique. Des appareils de plus en plus nombreux qui ont une durée de vie très limitée. La pression touristique n'échappe pas à une analyse plutôt pessimiste. Outre les flux saisonniers de population difficiles à gérer sur le plan écologique, les parlementaires ont constaté qu'en France, par exemple, on compte en moyenne un port tous les 15 kilomètres sur le littoral ce qui perturbe considérablement un biotope fragile et qui abrite encore une grande partie de la biodiversité des océans.

Et les quelque 200 pages de ce constat s'alarment aussi sur les pollutions d'origine agricole, ou encore la dégradation des plastiques qui en fait ne disparaissent pas mais se fragmentent en particules de quelques microns pour perturber dans des proportions très importantes la survie du phytoplancton et par voie de conséquence de toutes les espèces.

«La Méditerranée est victime des pollutions passées, note Roland Courteau, atteinte par les pollutions présentes et sera soumise à l'horizon d'une génération à une pression de pollution d'origine humaine de plus en plus forte dont les conséquences seront démultipliées par les effets attendus du changement climatique».

Sur la base de ce constat «qui n'incite pas à l'optimisme, note encore le sénateur, il est temps d'agir.» Il présentera début février, devant ses collègues, 10 mesures touchant à tous les domaines abordés dans ce rapport pour inverser la tendance à l'horizon 2030.
Une mer presque fermée

Avec un peu plus de 2,5 millions de km2, la Méditerranée ne représente que 1% de la surface des océans. Elle voit pourtant passer 30% du trafic maritime mondial et les pollutions qui vont avec. Sa surface surchauffée évapore plus d'eau qu'elle n'en reçoit des fleuves tributaires. Elle compense en «aspirant» de l'eau de l'Atlantique et de la Mer noire. On estime qu'il lui faut un siècle pour se renouveler.
N
7 janvier 2013 12:44
L'être humain ne réagit que lorsque ça touche son ventre ou son pognon , il n'a que faire des animaux ou de la nature ...

Personne ne veut concéder aux autres habitants de la terre et les nations s'en foutent royalement , on ne va tarder à dépasser les 10 millliards dans les prochaines années, mais ça sera trop tard .. profitez bien des fruits et des viandes car nos enfants vont devoir s'habituer aux insectes les années à venir et je vous promet que c'est sérieux .
U
7 janvier 2013 15:36
Citation
coldman a écrit:
... la dégradation des plastiques qui en fait ne disparaissent pas mais se fragmentent en particules de quelques microns pour perturber dans des proportions très importantes la survie du phytoplancton et par voie de conséquence de toutes les espèces.

Voilà un point très intéressant: Il démontre le caractère totalitaire de la doctrine écologiste.
Le biodégradable, ce n'est PAS bien: Ça conduit à diluer des produits dans l'écosystème.

Le biodégradable se base sur un non-dit:
" Il faut effacer toute mémoire de l'existence de l'être humain. " C'est une position religieuse et non pas rationnelle.

Dans l'intérêt de tout et de tous, un plastique ne doit PAS se décomposer: Dans la majeure partie des cas, plus il garde son intégrité, mieux on peut le recycler.

C'est valable pour tous les objets: Il ne viendrait à personne l'idée de prétendre qu'il faut laisser les boites en fer se décomposer dans la nature. C'est pourtant exactement ce que disent les écologistes au sujet du plastique.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/01/13 15:37 par Unesuggestion.
Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt. Les chiens aboient, la caravane passe. ***********************************************************************
c
7 janvier 2013 20:58
les iles et continents de plastique au large des océans:
(émission "le dessous des cartes"Winking smiley
p
8 janvier 2013 20:43
c'est qui les gros pollueurs ?
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook