Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
ma famille refuse ma conversion, besoin de conseils et de soutien.
L
LLD
12 septembre 2016 19:13
Bonjour à tous.

Désolée pour le pavé mais je suis à bout.

Voilà j'ai 26 ans et ça fait 6 ans que je suis tombée amoureuse de l'Islam. Malheureusement je suis née dans une famille athée vouant une aversion, voire une haine profonde pour toutes les religions. J'ai grandi avec un seul message :
"la religion est une idée créée par une poignée d'hommes érudits et ambitieux permettant de justifier et d'imposer une façon de penser et de se comporter au reste du monde, assurant leur obéissance et leur soumission par l'instauration de la peur de l'enfer et de la colère divine".
J'ai eu une enfance heureuse bien sur mais sans innocence ni espoir, juste l'idée que l'homme est soit fourbe et manipulateur, soit stupide et naïf.

Je leur en ai beaucoup voulu d'être fermés, sectaires, à la limite du racisme. Mais je sais aussi qu'ils sont devenus comme ça à cause de mauvaises expériences avec les religions juives et catholiques. Je me dois de les raconter pour que vous les compreniez mieux :
- Mon arrière grand-mère (paix à son âme) a été frappée, affamée et humiliée quotidiennement dès ses 2 ans par les bonnes soeurs son l'orphelinat. Elle est restée traumatisée et handicapée à vie
- Ma grand-mère, puis ma mère, maltraitées aussi par les bonnes soeurs de leur école privée catholique (ma grand-mère s'est fait casser le bras plusieurs fois car elle était gauchère par exemple)
- La famille de mon père (algérienne de confession juive), l'a laissé être placé à la DASS (mère prostituée, père alcoolique) pour éviter la honte de s'occuper d'un "bâtard". Ils ne lui ont reparlé qu'à son premier travail ( il donnait la moitié de son salaire à son oncle) et l'ont de nouveau abandonnés lorsqu'il s'est installé avec ma mère, non juive. Ils ont exigés de la rencontrer 3 ans après, quand ils ont su qu'elle était enceinte (de moi). C'est là qu'ils lui ont ordonné de me convertir au judaisme et de se taire pendant qu'ils choisissaient mon prénom, l'hôpital de ma naissance, ma future école (juive bien sur). Enfin, ils lui ont fait signer un contrat qui me promettait en mariage au fils d'un cousin (je l'ai lu et c'est juste hallucinant).
Bref, je sais qu'ils ont tort en faisant l'amalgame entre les actions de certains et tous les croyants mais en expliquant ça, j'espère que vous ne les jugerez pas trop sévèrement pour la suite.

Malgré tout ça, j'ai voulu me faire ma propre opinion en suivant des cours d'Histoire des religions à la fac. Et là, j'ai été transcendée par l'histoire du prophète Mahomet, je me suis retrouvée dans les valeurs et les idées et ce qui m'a émue au plus profond de mon âme c'est d'avoir ressenti pour la première fois de l'espoir et la quiétude. Entendre ce message de paix et d'amour, cette pureté m'a touchée et m'a fait réaliser que le Coran ne peut pas être l’œuvre de l'homme "fourbe et ambitieux" dont mes parents me parlaient depuis toujours mais est forcément une action divine et providentielle.
Suite à cette révélation (à mon sens c'est le mot juste), j'ai lu le coran et, pour m'aider dans sa compréhension, j'ai regardé des vidéos de sermons et de conférences réalisées par des Imam, lu des articles de scientifiques islamiques et les témoignages de converti(e)s. Mais être seule dans ces recherches, sans personne pour me guider, m'a fait tomber sur certains discours d'Imam qui m'ont perturbés ( la femme ne doit pas travailler ou la musique est haram par exemple). Heureusement, ces préceptes (un peu extrème à mon sens) ont vite été réfutées par la majorité des scientifiques que je lisais.
Au final, tout ce que j'ai appris m'a rendue plus forte, meilleure, apaisée et heureuse. Depuis 3 ans, je ne mange plus de porc et fait le ramadan (en cachette) mais le plus important c'est que je crois en Allah du plus profond de mon coeur.

Je désire vraiment vivre cette spiritualité de tout mon être mais j'ai deux problèmes :
- Ma famille (sauf mon frère et ma soeur), dont je suis très proche, refuse catégoriquement ma démarche (ils parlent de me renier, m'ont mis à la porte toute une nuit la première fois que j'ai refusé de manger du porc, m'insultent et me dénigrent.
- Je ne connais pas de personnes musulmanes qui pourraient m'aider, me guider pour les prières, me soutenir et me comprendre. J'ai essayé d'aller en cachette à la mosquée de ma ville mais je ne suis pas entrée par peur de me faire rejeter ou que mes parents l'apprennent. (j'habite une petite ville du finistère et tout se sait)

Donc voilà je me sens coincée et seule. Mais le pire c'est de croire, de savoir au plus profond de soi, et de culpabiliser parce que je ne peux pas vivre, ou plutôt apprendre à vivre ma foi. (Par exemple je ne sais pas prier dans les règles de l'art donc je me débrouille mais je sais que je suis dans le faux.)

Bref, ma démarche est sincère, réfléchie et désespérée aussi.
Et un grand merci et bravo à ceux qui auront réussi à tout lire.
12 septembre 2016 19:40
Salam ma soeur tout d'abord je voulais vous dire que votre poste ma touché et qu'il faut savoir que le prophete(paix et salut sur lui)à dit que l'islam est venu comme étrange et reviendra étrange au gens.au début de l'islam les musulmans été très persécuter car à l'époque les gens adorer toute sorte de chose pierre statue arbres feu soleil et autre et de nouvelle personne leur disant qu'il faut adorer un dieu unique d'adorer le créateur et non la créature leur apportere la foudre de ces associateurs mais ils ont patienter et dieu finit par secourir le prophète est les croyants donc la première des chose et patience dieu après la difficulté il y a la facilité donc fait des invocation auprès de notre créateur qui a tt créer avec perfection et use du meilleur des comportement avec ton entourage car le prophète (psl) à dit l'islam c'est le bon comportement et sache que tu n'ai jamais seule dieu nous voit et nous entend il est omniprésent et nous musulmans sommes avec toi dans nos invocations.que dieu nous facilite nos épreuve et pardonné nos péché amine.
12 septembre 2016 19:48
Que la paix soit avec toi. ..
12 septembre 2016 20:24
Salam aleykoum

Aid mabrouk tout d'abord.

Oui c'est dur. Je suis dans la même situation que toi ou presque. Pas simple. Mais il faut que tu t'emancipes, tu vis toujours chez eux? Et tu pourras être tranquille dans la pratique déjà, ils verront ça de loin. Puis reste patiente avec eux, montre toi sous ton meilleur jour pour leur donner une bonne image de l'islam, faire sauter leurs angoisses.

Ils ont eu deux mauvaises expériences. Mais ce qui est positif, c'est qu'après la première, leur enfance, ils ont été prêts à réessayer (ta naissance etc) donc ils ont déjà pardonné/fait abstraction du passé une fois minimum en quelque sorte. . Peut être pourront-ils une autre fois si tu y mets les formes. Surtout que le rejet qu'ils font est un rejet des comportements de certaines personnes dites religieuses (méchanceté, violence, choix imposés sous la contrainte. ..ou quand ils te disent que l'homme est mauvais par nature) et pas de la religion elle même. Donc inchaAllah s'il découvre que tu es musulmane et douce calme encore plus agréable avec eux que d'habitude. .. ils vont changer d'avis. Puis, ton père a pardonné d'être abandonné à ses parents etc.... c'est signe qu'ils te pardonneraient car tu es leur enfant, je pense. .. surtout que toi tu ne leurs as fait aucun mal, ça n'engage que toi, tu ne vas ni les contraindre en quoique ce soit, ni les maltraiter, ni les abandonner, ... au contraire puisque les parents sont essentiels en Islam, tu ne peux même pas leur dire ouf.

Tu n'es pas seule.

Patience. Habitue les progressivement! Espérons que Dieu nous facilitera les choses.

Bonne soirée
Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me leser, tu m'enrichis. Antoine de Saint ExuperyEx-theresajane/ranger du risque
L
LLD
12 septembre 2016 20:36
Merci beaucoup pour vos encouragements.
Mais mon amour pour ma famille et les préceptes de l'Islam m’empêchent de les renier ou de couper les ponts avec eux. Et puis pour faire quoi? Me retrouver seule contre tous ? Les décevoir ? Ce qu'il faut comprendre c'est que pour mes proches, se convertir à l'Islam, ou à une autre religion, ce serait comme une trahison. Ils ne voient pas le côté spirituel ni l'apaisement que cela procure. Ils ignorent tout du bonheur d'avoir enfin trouver les réponses à mes questions existentielles, et surtout de croire et d'espérer. Ils ne voient pas la lumière dans mes yeux après avoir prié ou lu un verset du coran.
Pour en avoir parler à de nombreuses reprises ça finit toujours pareil. Outre le classique "Que vont dire les gens" et "tu veux te marier à un terroriste c'est ça", mon père finit toujours par la même phrase : "De toute façon ma fille ne se fera pas endoctriner par des gens qui l'obligeront à rester à la maison, lui mettront un voile sur la tête et lui diront quoi penser et comment se comporter..."

Donc mon problème persiste et demeure devant la bêtise et l'ignorance de ma famille.
D
12 septembre 2016 20:45
Eh ben ! Ta écrit un roman ! Franchement je suis très content pour toi Dieu ta guidé c'est pas le cas de tout le monde.
L
LLD
12 septembre 2016 20:52
Mon père ne voit plus sa famille depuis cette fameuse soirée donc je sais que quand il dit qu'il me reniera si je me convertie je le crois, peut être pas pour toute la vie mais un bon moment c'est sur.
Pour partir de chez eux j'y ai pensé mais suite à un problème de santé j'ai du retourner chez eux et là je ne travaille plus car je prépare un concours. Si je l'ai, je serais donc émancipée l'année prochaine.
Tu penses que je devrais me convertir quand même malgré leur refus mais sans leur en parler ? J'y ai pensé mais ça veut dire que je devrais leur mentir et ça serait pire que tout.
Je suis de nature patiente (ça fait plus de trois ans que je leur en parle), j'ai expliqué que j'étais plus heureuse comme ça, que j'étais toujours la même personne qu'avant mais en mieux car plus sereine. Que personne ne m'avait rien imposé, que c'était un cheminement personnel (même si je pense qu'Allah m'a guidé mais ça ils ne comprendraient pas) bref, ils se mettent en colère à chaque fois, et m'insultent.
V
12 septembre 2016 21:06
Salam,

Y'a pas une/un Yabi(e) du Finistere qui pourrait etre en contact avec elle?
Je pense que la meilleure facon est de commencer a apprendre la religion petit a petit avec l'aide de quelqu'un qui pourra te guider dans ta demarche.

Qu'Allah t'aide
12 septembre 2016 23:31
Salem tu a comme même 26ans, tu devrais songer à ton indépendance.
Après tu seras plus libre de pratiquer et d'apprendre sereinement.
Je ne savais pas qu'il existe des algériens juif.

La musique en islam est haram c'est prouver.Le coran et la musique ne peuvent cohabiter.Aussi le prophète sws à interdit les instruments .

Ps tu écris hyper bien.
L
LLD
12 septembre 2016 23:52
Merci beaucoup pour le compliment.
Pour ce qui est de mon indépendance je suis partie de chez moi à 19 ans pour mes études mais j'ai eu un problème de santé qui m'a obligé à les arrêter et à retourner chez eux. Je passe un concours en février et si je l'ai inch'allah je repars en septembre.
Et si il existe des algériens juifs, ce sont des sepharades je crois.
Mon plus grand souhait en tout cas est de pouvoir me faire des amis musulmans qui pourraient me comprendre et me soutenir parce que mes amis actuels sont tous athes et se moquent de moi quand je leur expliquent pourquoi je ne veux pas boire d'alcool ni fumer de cannabis...
Citation
or&argent a écrit:
Salem tu a comme même 26ans, tu devrais songer à ton indépendance.
Après tu seras plus libre de pratiquer et d'apprendre sereinement.
Je ne savais pas qu'il existe des algériens juif.

La musique en islam est haram c'est prouver.Le coran et la musique ne peuvent cohabiter.Aussi le prophète sws à interdit les instruments .

Ps tu écris hyper bien.
z
13 septembre 2016 00:20
Selem aleykoum
Passe en priver si tu le souhaite je peux t'aider et te conseiller.
13 septembre 2016 08:03
A 26ans on fait ses propres choix et on a pas besoin de la bénédiction de popa et moman....assume seule sans créer de conflit familial.
R
13 septembre 2016 12:31
Rien ne t'empêche de vivre ta foi sans forcément leurs en faire part et de continuer à avoir de bon rapport avec ta famille.
Essaie de te rendre à la mosquée la plus proche et tu pourrai y rencontrer des soeurs musulmane.

Et aider ta famille, les soutenir, les rendres heureux, c'est aussi sa l'islam. Juste un sourire est une aumône elhamdouliLlah rien n'est compliqué et Dieu connaît tes intentions.
F
15 septembre 2016 07:52
Que la paix soit sur toi ma soeur,

Ton témoignage m'a beaucoup touchée et je suis de tout coeur avec toi.
Tout d'abord louange à Celui qui t'a guidée alors que tu étais égaré.
Tu dis que tu hésites à te convertir mais pour moi tu es déja convertie puisque ton coeur a accepté l'Islam.
Ton histoire m'émeut beaucoup car elle me fait penser à celle des compagnons qui ont été persécuté après leur conversion à l'islam.
Donc réjouis toi car tu es sur la voie de ceux à qui ALLAH a accordé leur faveur.
Ne te décourage pas et adopte la meilleur attitude avec tes parents,aime les,aide les sois généreuse avec eux et tu verras ils finiront par entendre raison.
Et sache qu'avec internet,on peut apprendre beaucoup sur la religion,notamment la prière et autre...moi meme j'ai appris a lire l'arabe toute seule derrière mon écran.
Méfie toi juste des gourou extrémistes sur la toile et puisse Allah te les montrer.
Dis toujours cette invocation:"Oh Allah montre moi la vérité et fais que je la suive et montre moi le faux et fais que je m'en éloigne"
Sache aussi que la meilleur parole en Islam est laa ilaha illa LLah(il n'y a de divinité qui mérite l'adoration que Allah)
Garde toujours ces mots dans ton coeur et alors la lumière d'Allah ne te quittera pas meme dans les pires épreuves.
Sache ma soeur que je t'aime en Allah et que je te souhaite tout le bonheur ici ba et dans l au dela
15 septembre 2016 14:47
Walikoum Salam

Ton témoignage est touchant et poignant.

Je pense que le plus important est, pour l'instant, ta conversion.
Fais ton attestation de Foi, reconnais l'Unicité d'Allah, le reste suivra, on ne sait pas de quoi demain est fait..

Pour le passé de ta famille, je suis juste choquée et abasourdie, comment de telles horreurs peuvent-elles exister ?
Ils ont terriblement souffert, c'est terrible..
Qu'Allah illumine leur coeur et ouvre leur poitrine, je leur souhaite de tout coeur de connaître ce que tu connais, de vivre ce que tu vis, de ressentir ce que tu ressens..

Qu'Allah te facilite et te récompense pour ton chemin et ta dévotion..

Ps : pour la personne qui parlait d'Algeriens juifs, oui il y en a, le plus connu Enrico Macias ptdr
Citation
LLD a écrit:
Bonjour à tous.

Désolée pour le pavé mais je suis à bout.

Voilà j'ai 26 ans et ça fait 6 ans que je suis tombée amoureuse de l'Islam. Malheureusement je suis née dans une famille athée vouant une aversion, voire une haine profonde pour toutes les religions. J'ai grandi avec un seul message :
"la religion est une idée créée par une poignée d'hommes érudits et ambitieux permettant de justifier et d'imposer une façon de penser et de se comporter au reste du monde, assurant leur obéissance et leur soumission par l'instauration de la peur de l'enfer et de la colère divine".
J'ai eu une enfance heureuse bien sur mais sans innocence ni espoir, juste l'idée que l'homme est soit fourbe et manipulateur, soit stupide et naïf.

Je leur en ai beaucoup voulu d'être fermés, sectaires, à la limite du racisme. Mais je sais aussi qu'ils sont devenus comme ça à cause de mauvaises expériences avec les religions juives et catholiques. Je me dois de les raconter pour que vous les compreniez mieux :
- Mon arrière grand-mère (paix à son âme) a été frappée, affamée et humiliée quotidiennement dès ses 2 ans par les bonnes soeurs son l'orphelinat. Elle est restée traumatisée et handicapée à vie
- Ma grand-mère, puis ma mère, maltraitées aussi par les bonnes soeurs de leur école privée catholique (ma grand-mère s'est fait casser le bras plusieurs fois car elle était gauchère par exemple)
- La famille de mon père (algérienne de confession juive), l'a laissé être placé à la DASS (mère prostituée, père alcoolique) pour éviter la honte de s'occuper d'un "bâtard". Ils ne lui ont reparlé qu'à son premier travail ( il donnait la moitié de son salaire à son oncle) et l'ont de nouveau abandonnés lorsqu'il s'est installé avec ma mère, non juive. Ils ont exigés de la rencontrer 3 ans après, quand ils ont su qu'elle était enceinte (de moi). C'est là qu'ils lui ont ordonné de me convertir au judaisme et de se taire pendant qu'ils choisissaient mon prénom, l'hôpital de ma naissance, ma future école (juive bien sur). Enfin, ils lui ont fait signer un contrat qui me promettait en mariage au fils d'un cousin (je l'ai lu et c'est juste hallucinant).
Bref, je sais qu'ils ont tort en faisant l'amalgame entre les actions de certains et tous les croyants mais en expliquant ça, j'espère que vous ne les jugerez pas trop sévèrement pour la suite.

Malgré tout ça, j'ai voulu me faire ma propre opinion en suivant des cours d'Histoire des religions à la fac. Et là, j'ai été transcendée par l'histoire du prophète Mahomet, je me suis retrouvée dans les valeurs et les idées et ce qui m'a émue au plus profond de mon âme c'est d'avoir ressenti pour la première fois de l'espoir et la quiétude. Entendre ce message de paix et d'amour, cette pureté m'a touchée et m'a fait réaliser que le Coran ne peut pas être l’œuvre de l'homme "fourbe et ambitieux" dont mes parents me parlaient depuis toujours mais est forcément une action divine et providentielle.
Suite à cette révélation (à mon sens c'est le mot juste), j'ai lu le coran et, pour m'aider dans sa compréhension, j'ai regardé des vidéos de sermons et de conférences réalisées par des Imam, lu des articles de scientifiques islamiques et les témoignages de converti(e)s. Mais être seule dans ces recherches, sans personne pour me guider, m'a fait tomber sur certains discours d'Imam qui m'ont perturbés ( la femme ne doit pas travailler ou la musique est haram par exemple). Heureusement, ces préceptes (un peu extrème à mon sens) ont vite été réfutées par la majorité des scientifiques que je lisais.
Au final, tout ce que j'ai appris m'a rendue plus forte, meilleure, apaisée et heureuse. Depuis 3 ans, je ne mange plus de porc et fait le ramadan (en cachette) mais le plus important c'est que je crois en Allah du plus profond de mon coeur.

Je désire vraiment vivre cette spiritualité de tout mon être mais j'ai deux problèmes :
- Ma famille (sauf mon frère et ma soeur), dont je suis très proche, refuse catégoriquement ma démarche (ils parlent de me renier, m'ont mis à la porte toute une nuit la première fois que j'ai refusé de manger du porc, m'insultent et me dénigrent.
- Je ne connais pas de personnes musulmanes qui pourraient m'aider, me guider pour les prières, me soutenir et me comprendre. J'ai essayé d'aller en cachette à la mosquée de ma ville mais je ne suis pas entrée par peur de me faire rejeter ou que mes parents l'apprennent. (j'habite une petite ville du finistère et tout se sait)

Donc voilà je me sens coincée et seule. Mais le pire c'est de croire, de savoir au plus profond de soi, et de culpabiliser parce que je ne peux pas vivre, ou plutôt apprendre à vivre ma foi. (Par exemple je ne sais pas prier dans les règles de l'art donc je me débrouille mais je sais que je suis dans le faux.)

Bref, ma démarche est sincère, réfléchie et désespérée aussi.
Et un grand merci et bravo à ceux qui auront réussi à tout lire.
15 septembre 2016 16:09
Salam aleykom

Ton histoire m'à profondement toucher et émue! C rare que je laisse couler quelques larmes mais j'ai essayer de me mettre à ta place et je ne sais ps si j'aurais eu tout ce courage !

c difficile d'être coincer entre ses parents et sa religion . J'espère sincèrement qu'Allah t'assistera et t'aidera dans cette épreuve difficile! Et qu'Allah ouvre les yeux à tes parents incha Allah. Yawning smiley
Citation
LLD a écrit:
Bonjour à tous.

Désolée pour le pavé mais je suis à bout.

Voilà j'ai 26 ans et ça fait 6 ans que je suis tombée amoureuse de l'Islam. Malheureusement je suis née dans une famille athée vouant une aversion, voire une haine profonde pour toutes les religions. J'ai grandi avec un seul message :
"la religion est une idée créée par une poignée d'hommes érudits et ambitieux permettant de justifier et d'imposer une façon de penser et de se comporter au reste du monde, assurant leur obéissance et leur soumission par l'instauration de la peur de l'enfer et de la colère divine".
J'ai eu une enfance heureuse bien sur mais sans innocence ni espoir, juste l'idée que l'homme est soit fourbe et manipulateur, soit stupide et naïf.

Je leur en ai beaucoup voulu d'être fermés, sectaires, à la limite du racisme. Mais je sais aussi qu'ils sont devenus comme ça à cause de mauvaises expériences avec les religions juives et catholiques. Je me dois de les raconter pour que vous les compreniez mieux :
- Mon arrière grand-mère (paix à son âme) a été frappée, affamée et humiliée quotidiennement dès ses 2 ans par les bonnes soeurs son l'orphelinat. Elle est restée traumatisée et handicapée à vie
- Ma grand-mère, puis ma mère, maltraitées aussi par les bonnes soeurs de leur école privée catholique (ma grand-mère s'est fait casser le bras plusieurs fois car elle était gauchère par exemple)
- La famille de mon père (algérienne de confession juive), l'a laissé être placé à la DASS (mère prostituée, père alcoolique) pour éviter la honte de s'occuper d'un "bâtard". Ils ne lui ont reparlé qu'à son premier travail ( il donnait la moitié de son salaire à son oncle) et l'ont de nouveau abandonnés lorsqu'il s'est installé avec ma mère, non juive. Ils ont exigés de la rencontrer 3 ans après, quand ils ont su qu'elle était enceinte (de moi). C'est là qu'ils lui ont ordonné de me convertir au judaisme et de se taire pendant qu'ils choisissaient mon prénom, l'hôpital de ma naissance, ma future école (juive bien sur). Enfin, ils lui ont fait signer un contrat qui me promettait en mariage au fils d'un cousin (je l'ai lu et c'est juste hallucinant).
Bref, je sais qu'ils ont tort en faisant l'amalgame entre les actions de certains et tous les croyants mais en expliquant ça, j'espère que vous ne les jugerez pas trop sévèrement pour la suite.

Malgré tout ça, j'ai voulu me faire ma propre opinion en suivant des cours d'Histoire des religions à la fac. Et là, j'ai été transcendée par l'histoire du prophète Mahomet, je me suis retrouvée dans les valeurs et les idées et ce qui m'a émue au plus profond de mon âme c'est d'avoir ressenti pour la première fois de l'espoir et la quiétude. Entendre ce message de paix et d'amour, cette pureté m'a touchée et m'a fait réaliser que le Coran ne peut pas être l’œuvre de l'homme "fourbe et ambitieux" dont mes parents me parlaient depuis toujours mais est forcément une action divine et providentielle.
Suite à cette révélation (à mon sens c'est le mot juste), j'ai lu le coran et, pour m'aider dans sa compréhension, j'ai regardé des vidéos de sermons et de conférences réalisées par des Imam, lu des articles de scientifiques islamiques et les témoignages de converti(e)s. Mais être seule dans ces recherches, sans personne pour me guider, m'a fait tomber sur certains discours d'Imam qui m'ont perturbés ( la femme ne doit pas travailler ou la musique est haram par exemple). Heureusement, ces préceptes (un peu extrème à mon sens) ont vite été réfutées par la majorité des scientifiques que je lisais.
Au final, tout ce que j'ai appris m'a rendue plus forte, meilleure, apaisée et heureuse. Depuis 3 ans, je ne mange plus de porc et fait le ramadan (en cachette) mais le plus important c'est que je crois en Allah du plus profond de mon coeur.

Je désire vraiment vivre cette spiritualité de tout mon être mais j'ai deux problèmes :
- Ma famille (sauf mon frère et ma soeur), dont je suis très proche, refuse catégoriquement ma démarche (ils parlent de me renier, m'ont mis à la porte toute une nuit la première fois que j'ai refusé de manger du porc, m'insultent et me dénigrent.
- Je ne connais pas de personnes musulmanes qui pourraient m'aider, me guider pour les prières, me soutenir et me comprendre. J'ai essayé d'aller en cachette à la mosquée de ma ville mais je ne suis pas entrée par peur de me faire rejeter ou que mes parents l'apprennent. (j'habite une petite ville du finistère et tout se sait)

Donc voilà je me sens coincée et seule. Mais le pire c'est de croire, de savoir au plus profond de soi, et de culpabiliser parce que je ne peux pas vivre, ou plutôt apprendre à vivre ma foi. (Par exemple je ne sais pas prier dans les règles de l'art donc je me débrouille mais je sais que je suis dans le faux.)

Bref, ma démarche est sincère, réfléchie et désespérée aussi.
Et un grand merci et bravo à ceux qui auront réussi à tout lire.
Tout le monde rêve du paradis mais personne veut mourir.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook