Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Une étudiante sur 20 déclare avoir été violée
A
12 octobre 2020 17:36
Une étudiante sur 20 déclare avoir été violée

[www.msn.com]
12 octobre 2020 17:41
Et une sur 10 agressée sexuellement. Enfin ... sans aller jusqu'au viol quoi.

Oui j'ai vu.

En réalité, c'est la vie habituelle des femmes, y'a pas que les étudiantes. Les femmes actives sont aussi dans le même cas. Peut-être un peu moins car contrairement à une étudiante elles subissent peut-être moins les transports et les déplacements à pieds. Mais bon ... Sur les lieux de travail, ça doit être quelque chose aussi ...

Les hommes ne se rendent pas forcément compte à quel point on peut nous ennuyer parfois.

Bon là ça va, j'ai passé l'âge qu'on m'enquiquine. Et j'avoue, c'est une vraie liberté de vieillir sur ce plan.

Ceci dit, maintenant, si je dois subir une agression, ce sera sans doute pour mon sac ou autre ... Bon, j'ai pas encore eu de mauvaise expérience sur ce plan. En même temps, j'affiche pas ma richesse, peut-être que ça aide ...
12 octobre 2020 17:41
Je suis choquée 😳🥺
Citation
A qui le dis tu a écrit:
Une étudiante sur 20 déclare avoir été violée

[www.msn.com]
On ne voit bien qu'avec le cœur L'essentiel est invisible pour les yeux
i
12 octobre 2020 17:50
J'ai pas lu l'article mais j'avais vu un reportage similaire à propos des usa. Les agressions se passaient souvent lors de soirée où les mecs profitaient du fait que les filles étaient saoûlent pour pouvoir faire leurs petites affaires.

Après je ne sais pas si pour les étudiantes qui font fac maison ça se passe pareil. Perso je suis restée 5 ans à la fac dont 2 ans où j'ai vécu seule, et j'ai jamais eu de problèmes. Fac, bibliothèque et maison, telle est la vie que j'ai mené pendant 5 ans.
12 octobre 2020 17:51
1 sr 20, je ne le crois pas une seconde.
Citation
A qui le dis tu a écrit:
Une étudiante sur 20 déclare avoir été violée

[www.msn.com]
12 octobre 2020 17:53
Bon après, y'en a certaines qui vraiment ne font pas attention. Sortir la nuit, boire, voire pire, et souvent en étant peu habillée ... Sans compter les comportements déviants dans les résidences universitaires. Certaines ne ferment pas leur porte non plus ou ouvrent à n'importe qui.

Sinon, y'a certains cours qui peuvent finir tard, devoir traverser un campus le soir seule, y'a toujours des tordus qui rodent. Ou alors pour rejoindre notre bâtiment depuis le restaurant universitaire, des fois c'est pas forcément le bâtiment à côté non plus ... Ils savent que les jeunes filles sont sur place, forcément. Sans compter les transports qui peuvent être vides à certaines heures.

C'est bête, mais quand j'étais étudiante à Lille, les deux stations de métro pour le campus étaient les dernières de la ligne. Donc si tu habitais sur place et que tu décidais d'aller au ciné au centre-ville, tu croisais déjà peu de monde en journée. Et tu revenais après 18h, l'hiver il fait nuit, c'est les dernières stations, donc le métro est généralement vide, vas-y pour rentrer chez toi ensuite ...

A l'époque, c'était en plus très mal éclairé, peut-être que ça s'est amélioré maintenant.

Et même les filles qui habitent en ville, souvent dans des chambres au dessus des bars ou autres joyeusetés du genre dans le coin. On a vite fait de te suivre ... ça va tellement vite.

Bref, pour ma part, j'ai connu 2 agressions d'ordre sexuelle quand j'étais étudiante, et 2 autres situations qui franchement auraient pu mal tourné. Et des copines qu'on croisait en pleurs ou en panique parce qu'elles s'étaient faites suivre ou autre, ça arrivait régulièrement.
Citation
La Louve** a écrit:
Je suis choquée 😳🥺
12 octobre 2020 17:54
Faux sondages

Citation
A qui le dis tu a écrit:
Une étudiante sur 20 déclare avoir été violée

[www.msn.com]
A
12 octobre 2020 17:55
Tu penses que c'est plus ?
Citation
BriocheRedorée a écrit:
1 sr 20, je ne le crois pas une seconde.
A
12 octobre 2020 17:55
Moi aussi
Citation
La Louve** a écrit:
Je suis choquée 😳🥺
12 octobre 2020 17:56
Donnez vos chiffres
A
12 octobre 2020 18:02
c'est pas non plus invraisemblable

Citation
Bdxxx a écrit:
Faux sondages
a
12 octobre 2020 18:21
tu crois pourtant que l étudiante lepeniste appartenant à un groupe militant d extrême droite s est faite agressée pour sa jupe alors que les vidéos et son téléphone démontre qu elle a menti ...

Citation
BriocheRedorée a écrit:
1 sr 20, je ne le crois pas une seconde.
U
12 octobre 2020 18:35
Je comprends pas que certains soient choqués de ce type de chiffres.

Il faut vraiment vivre dans le déni pour s'en offusquer.

Les Français et le monde globalement devraient vraiment sortir de "la culture du viol" et de leur image complètement fantasmée selon laquelle la plupart des viols se déroulent dans des ruelles sombres et que les coupables et le fait de parfait inconnu ou que ça se déroule surtout dans des soirées alcoolisés.

La plupart des viols sont commis par des proches, l'entourage, des amis et la famille. C'est eux les coupables dans la majorités des cas. Sortez de vos fantasmes.

Et bien sur, on trouve aussi le moyen de parler de la tenue des victimes, alors même qu'on entends régulièrement parler de viol commis sur des joggeuses vêtus de survêtements.

Même sur Yabi, j'ai pu lire des témoignages de viols commis par les membres de la famille (beau-père, par le cousin, par le frère), on a même eu il y a pas longtemps l'agression sexuelle commise par le beau-frère.
Les témoignages où l'agression vient d'un inconnu dans une rue sombre sont eux inédits si ce n'est peut-être inexistant.

Pourtant il y a aucun moment où ça semble monter aux cerveaux de certains et où ils se disent le danger, c'est d'abord les proches.

Cette étude est détaillée. 8 % des agressions sexuelles sont commises sous l'empire de l'alcool. On est donc très loin d'être devant le seul et unique facteur expliquant les agressions.

En plus, ces crimes et délits jouissent d'une quasi impunité judiciaire, ce qui est sans doute le pire.
C'est la triple peine : Victime d'agression, doit se justifier de sa non-implication dans son agression alors que c'est la victime et en plus pas de justice derrière.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12/10/20 18:38 par Utopia20.
12 octobre 2020 18:42
Tu ne sembles pas avoir bien lu ou bien compris ce dont il est question. Je me permets donc de te le préciser.

Une étudiante sur 20 déclare avoir été violée. Il s'agit d'étudiantes pas de toutes les catégories de femmes.




Citation
Utopia20 a écrit:
Je comprends pas que certains soient choqués de ce type de chiffres.

Il faut vraiment vivre dans le déni pour s'en offusquer.

Les Français et le monde globalement devraient vraiment sortir de "la culture du viol" et de leur image complètement fantasmée selon laquelle la plupart des viols se déroulent dans des ruelles sombres et que les coupables et le fait de parfait inconnu ou que ça se déroule surtout dans des soirées alcoolisés.

La plupart des viols sont commis par des proches, l'entourage, des amis et la famille. C'est eux les coupables dans la majorités des cas. Sortez de vos fantasmes.

Et bien sur, on trouve aussi le moyen de parler de la tenue des victimes, alors même qu'on entends régulièrement parler de viol commis sur des joggeuses vêtus de survêtements.

Même sur Yabi, j'ai pu lire des témoignages de viols commis par les membres de la famille (beau-père, par le cousin, par le frère), on a même eu il y a pas longtemps l'agression sexuelle commise par le beau-frère.
Les témoignages où l'agression vient d'un inconnu dans une rue sombre sont eux inédits si ce n'est peut-être inexistant.

Pourtant il y a aucun moment où ça semble monter aux cerveaux de certains et où ils se disent le danger, c'est d'abord les proches.

Cette étude est détaillée. 8 % des agressions sexuelles sont commises sous l'empire de l'alcool. On est donc très loin d'être devant le seul et unique facteur expliquant les agressions.

En plus, ces crimes et délits jouissent d'une quasi impunité judiciaire, ce qui est sans doute le pire.
C'est la triple peine : Victime d'agression, doit se justifier de sa non-implication dans son agression alors que c'est la victime et en plus pas de justice derrière.
12 octobre 2020 18:43
Je ne suis pas du tout au courant de ce que tu avances.
Citation
amirene a écrit:
tu crois pourtant que l étudiante lepeniste appartenant à un groupe militant d extrême droite s est faite agressée pour sa jupe alors que les vidéos et son téléphone démontre qu elle a menti ...
A
12 octobre 2020 19:10
La plupart des femmes en France passe par la case études

Citation
BriocheRedorée a écrit:
Tu ne sembles pas avoir bien lu ou bien compris ce dont il est question. Je me permets donc de te le préciser.

Une étudiante sur 20 déclare avoir été violée. Il s'agit d'étudiantes pas de toutes les catégories de femmes.
U
12 octobre 2020 19:11
Et ? C'est bien le constat de cette étude, les agressions sont dans leur majorité commises par des proches et cette étude parle des étudiantes. Le chiffre de 8 % est issue de cette étude et donc il vise bien les étudiantes. Il est peut-être encore plus bas quand tu considère la population générale.

Et étudiante ne signifie pas extrême minorité, pour rappel on parle de la France. Le pays qui s'imagine qu'il est viable économiquement d'avoir 100 % de diplômés supérieurs et qui songe à organiser des loteries pour déterminer l'accès à la fac face à la masse des bacheliers et à l'impossibilité des facs de tous les accueillir.

Dans les autres pays, on trie au mérite tout au long du cycle scolaire parfois même après la primaire (Allemagne) et on ne fait pas forcément de l'apprentissage une voie d'échec et de garage (Suisse).

Mais bon, en France, on a des politiques et des mouvements qui s'imaginent qu'aller à l'université et même pour certain de cette frange obtenir un diplôme université devrait être un droit au même titre que respirer.

Peut-être que je te l'apprends, mais en France, aujourd’hui, faire des études pour une certaine classe d'âge, c'est la norme et non l'exception.

Par contre contre, ça signifie pas qu'ils seront diplômés. Loin de là même ou même que leur diplôme leur servira à quelque chose.




Citation
BriocheRedorée a écrit:
Tu ne sembles pas avoir bien lu ou bien compris ce dont il est question. Je me permets donc de te le préciser.

Une étudiante sur 20 déclare avoir été violée. Il s'agit d'étudiantes pas de toutes les catégories de femmes.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 12/10/20 19:18 par Utopia20.
12 octobre 2020 19:40
Quel rapport entre le viol d'étudiantes et le fait d'accéder à l'université en fonction de ses compétences en terme d'études ??? je ne comprends absolument pas Sad Smiley ça n'a aucun sens.
Citation
Utopia20 a écrit:
Et ? C'est bien le constat de cette étude, les agressions sont dans leur majorité commises par des proches et cette étude parle des étudiantes. Le chiffre de 8 % est issue de cette étude et donc il vise bien les étudiantes. Il est peut-être encore plus bas quand tu considère la population générale.

Et étudiante ne signifie pas extrême minorité, pour rappel on parle de la France. Le pays qui s'imagine qu'il est viable économiquement d'avoir 100 % de diplômés supérieurs et qui songe à organiser des loteries pour déterminer l'accès à la fac face à la masse des bacheliers et à l'impossibilité des facs de tous les accueillir.

Dans les autres pays, on trie au mérite tout au long du cycle scolaire parfois même après la primaire (Allemagne) et on ne fait pas forcément de l'apprentissage une voie d'échec et de garage (Suisse).

Mais bon, en France, on a des politiques et des mouvements qui s'imaginent qu'aller à l'université et même pour certain de cette frange obtenir un diplôme université devrait être un droit au même titre que respirer.

Peut-être que je te l'apprends, mais en France, aujourd’hui, faire des études pour une certaine classe d'âge, c'est la norme et non l'exception.

Par contre contre, ça signifie pas qu'ils seront diplômés. Loin de là même ou même que leur diplôme leur servira à quelque chose.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook