Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Duphaston et LES REGLES" ?
F
22 septembre 2012 22:15
Salam alaikom,

Je souhaite partager avec vous cette information que je viens de lire:


......POURQUOI ALORS TANT DE MEDECINS DONNENT-ILS DES MEDICAMENTS "POUR FAIRE REVENIR LES REGLES" ?

En gros, pour trois raisons :

parce qu’ils ne savent pas que ça ne sert à rien. Eh, oui, malheureusement, les médecins français ne sont pas formés pour connaître les aléas de la physiologie ovarienne... On leur apprend les maladies, et non les variantes de la normale chez les gens en bonne santé.

parce que les femmes sont inquiètes et demandent une solution - et, comme les médicaments ont envie de les aider et ne savent pas expliquer ce qui précède, et sont surtout formés pour prescrire des médicaments, ils prescrivent un médicament...

parce que des marchands de médicaments commercialisent, depuis longtemps, des produits destinés à répondre à ce type de « problème » et en font depuis toujours la promotion auprès des médecins

Le prototype du produit utilisé pour « faire revenir les règles » est le Duphaston° (dydrogestérone). C’est un produit proche de la progestérone mais qui a des effets modestes, voire pas très différents de ceux d’un placebo. Il a été commercialisé il y a très longtemps, en 1961, à une époque où les exigences en matière d’efficacité des médicaments n’étaient pas du tout ceux d’aujourd’hui (on commercialisait à peu près n’importe quoi...)

Théoriquement la dydrogestérone peut être utilisée en cas de « manque de progestérone » c’est à dire dans deux situations :
en cas de syndrome prémenstruel intense (lié à la « chute » de la progestérone dans le sang en l’absence de grossesse) ou à une « hyperestrogénie » temporaire (seins gonflés, en particulier) ;
en cas d’irrégularités du cycle à l’approche de la ménopause ; et, dans ce second cas, c’est également pour lutter contre des symptômes désagréables similaire au syndrome prémenstruel ;

Ca n’est EN AUCUN CAS un médicament qui « régularise le cycle ». (D’ailleurs, sur la fiche d’indications sur le site grand public du Vidal (dictionnaire subventionné par l’industrie), la mention "régularisation du cycle" n’apparaît pas.)

Pourquoi les médecins le prescrivent-ils, alors ?

Parce que ça "rassure" les femmes ; parce que ça rassure les médecins ; parce que ça leur fait gagner du temps grâce à un tour de passe-passe pratique : quand on donne de la dydrogestone à une femme qui n’a pas ses règles pendant dix à quinze jours, à l’arrêt du médicament elle va faire ce qu’on appelle une « hémorragie de privation » et va saigner comme si elle avait ses règles. Ça ne veut pas du tout dire qu’après ses règles elle va recommencer un cycle normal, comme si on l’avait « remise en marche » ou fait « repartir à zéro » et ovuler. Car ce ne sont pas les règles qui déclenchent l’ovulation, c’est le cerveau... Et si le cerveau ne veut pas, on peut prendre toute la dydrogestone qu’on veut, l’ovulation n’aura pas lieu.

Pourquoi les médecins donnent-ils du Duphaston et pas un autre progestatif ?

Parce que les autres progestatifs sont contraceptifs ! Alors s’ils en donnent un autre, évidemment, ça ne va pas aider l’ovulation. En donnant du Duphaston, ils espèrent que ça n’empêchera pas une ovulation de se faire, et ils tranquillisent la femme en lui donnant un traitement qui va l’occuper pendant un mois, et des saignements qui vont la rassurer pendant un mois de plus. Jusqu’à ce qu’elle ait de nouveau un retard de règles sans grossesse et s’inquiète à nouveau. Ce « tour de passe-passe » semble parfois marcher parce que la plupart des femmes n’ont des retards de règles sans grossesse que de manière passagère. Et leur cycle reprend de toute manière. Le Duphaston° n’y est pour rien, mais le médecin peut passer pour un grand homme (ou une grande femme).

Prescrire du Duphaston° à une femme qui n’a pas de règles ou qui a un cycle irrégulier et qui désire être enceinte depuis moins de deux ans est une escroquerie morale et scientifique.

Personnellement, j’ai toujours préféré expliquer la situation et encourager la patience chez les femmes qui venaient me consulter pour ce type de problème. Dans l’immense majorité des cas, elles ont fini par être enceintes sans avoir besoin du moindre traitement, et m’en ont été reconnaissantes, puisque je les avais rassurées sur leur probable fécondité. Celles qui, en revanche, avaient un vrai problème de fécondité n’ont pas été faussement rassurées par les fausses règles d’un traitement comme le Duphaston° et, lorsque le temps est venu d’explorer leur infertilité (qui, une fois sur trois, était due à leur compagnon...) m’ont donc été reconnaissantes de ne pas les avoir induites en erreur et de ne pas leur avoir fait avaler de traitements inutiles pour rien.

A noter que le Duphaston a été retiré du marché britannique en 2008. Pourquoi ? Parce que les médecins britanniques ne le prescrivaient plus. Il faut savoir que les médecins britanniques sont probablement les mieux formés de la planète... Ce qui explique qu’ils ne prescrivent plus les médicaments inutiles...

Pourquoi les médecins français ne sont-ils pas francs avec les patientes et prescrivent-ils des médicaments qui ne servent à rien ?

Parce que pour être franc, il faut connaître les bonnes réponses et être sûr de soi. Parce que la formation continue des médecins français n’est pas assurée par des praticiens qui leur apprennent à parler aux patientes (et à les rassurer), mais par des entreprises pharmaceutiques qui les incitent plutôt à prescrire des médicaments. La France est l’un des pays développés où l’on consomme le plus de psychotropes, le plus d’antibiotiques, le plus de médicaments anticholestérol - et aussi le plus de médicaments inefficaces. Parmi ces médicaments inefficaces, il y a... les traitements pour faire « revenir les règles ».

Dr Marc Zaffran (Martin Winckler)

Voir le lien ici



Modifié 2 fois. Dernière modification le 23/09/12 17:16 par Camillia57.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook