Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Oh mon Dieu ! Aux carnages de Charlie, etc., où étiez-vous ?
h
12 avril 2015 11:54
Boudha est un Prophète !

Voir l’article suivant, intitulé « Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique », où l’on trouve d’autres arguments en faveur de mon interprétation :

[www.berzinarchives.com]

Il y est écrit, par exemple :

« Au milieu du vingtième siècle de l'ère commune, l’érudit Hamid Abdul Qadir, dans son œuvre Bouddha le Grand : Sa vie et Sa philosophie (en arabe : Budha al-Akbar Hayatoh wa Falsaftoh) postule que le prophète Dhu’l-Kifl, signifiant « Celui de Kifl », dont il est fait mention deux fois dans le Coran (Al-Anbiya 85 et Sad 48) comme étant patient et bon, se réfère au Bouddha Shakyamouni. Bien que la plupart des érudits identifient Dhu’l-Kifl comme étant le prophète Ezéchiel (…) Le Coran enseignait la tolérance des religions du « peuple du Livre » – ce qui se référait au christianisme et au judaïsme. Mais quand les Arabes rencontrèrent le bouddhisme, et quoique ses adeptes n’aient pas été à strictement parler un « peuple du Livre », ils leur octroyèrent le même statut et les mêmes droits qu’aux chrétiens et juifs qui étaient sous leur domination. Les adeptes du bouddhisme étaient autorisés à suivre leur religion du moment que ses membres laïcs s’acquittaient d’un impôt par tête ».

Salah HORCHANI
n
12 avril 2015 20:47
avec ceux que ta nommés
h
12 avril 2015 21:42
Quand les «lumièrophobes-obscurantophiles» lancent des menaces !

Un autre «lumièrophobe-obscurantophile », répondant au pseudonyme tachilhite78, s’est fait, explicitement, menaçant en m’écrivant, en message privé référencé

[www.yabiladi.com] ,

message que je rends public, compte tenu de ladite menace :

« Tu devrais faire attention à ce que tu publies au nom de l'islam, en citant la parole d’Allah, car tu le retrouveras le jour ou l'arrogant sera une fourmi à piétiner par les autres...vraiment remets-toi en question sincèrement ».

Et j'en passe et des bonnes !

Salah HORCHANI
S
12 avril 2015 22:12
Une des règles élémentaires des discussions privées est qu'elles doivent rester privées. C'est pour cela que la messagerie de Yabiladi.com est intitulée "Messagerie Privée. Le bon sens voudrait que tout "différent" se règle donc de manière privé. Cela ne me concerne pas. Mais puisque cette conversation privée a été rendue publique, je m'accorde le droit de faire cette remarque. Et de dire que divulguer des propos qui relèvent du domaine privé reflète le caractère immature et la faiblesse de leur rapporteur.
h
12 avril 2015 23:01
Citation
horchani a écrit:
Quand les «lumièrophobes-obscurantophiles» lancent des menaces !

Un autre «lumièrophobe-obscurantophile », répondant au pseudonyme tachilhite78, s’est fait, explicitement, menaçant en m’écrivant, en message privé référencé

[www.yabiladi.com] ,

message que je rends public, compte tenu de ladite menace :

« Tu devrais faire attention à ce que tu publies au nom de l'islam, en citant la parole d’Allah, car tu le retrouveras le jour ou l'arrogant sera une fourmi à piétiner par les autres...vraiment remets-toi en question sincèrement ».

Et j'en passe et des bonnes !

Salah HORCHANI

La menace de mort est un délit

Il convient de rappeler à tachilhite78 que la loi appelle menace de mort tout message, public ou privé, adressé oralement ou par écrit à une personne, lui faisant savoir qu'il sera porté atteinte à sa vie, éventuellement sous certaines conditions souvent liées à ce que fera ou non cette personne et que la menace de mort est un délit.

Salah HORCHANI
S
12 avril 2015 23:05
Citation
horchani a écrit:
Boudha est un Prophète !

Voir l’article suivant, intitulé « Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique », où l’on trouve d’autres arguments en faveur de mon interprétation :

[www.berzinarchives.com]

Il y est écrit, par exemple :

« Au milieu du vingtième siècle de l'ère commune, l’érudit Hamid Abdul Qadir, dans son œuvre Bouddha le Grand : Sa vie et Sa philosophie (en arabe : Budha al-Akbar Hayatoh wa Falsaftoh) postule que le prophète Dhu’l-Kifl, signifiant « Celui de Kifl », dont il est fait mention deux fois dans le Coran (Al-Anbiya 85 et Sad 48) comme étant patient et bon, se réfère au Bouddha Shakyamouni. Bien que la plupart des érudits identifient Dhu’l-Kifl comme étant le prophète Ezéchiel (…) Le Coran enseignait la tolérance des religions du « peuple du Livre » – ce qui se référait au christianisme et au judaïsme. Mais quand les Arabes rencontrèrent le bouddhisme, et quoique ses adeptes n’aient pas été à strictement parler un « peuple du Livre », ils leur octroyèrent le même statut et les mêmes droits qu’aux chrétiens et juifs qui étaient sous leur domination. Les adeptes du bouddhisme étaient autorisés à suivre leur religion du moment que ses membres laïcs s’acquittaient d’un impôt par tête ».

Salah HORCHANI


Et voilà... C'est exactement ce que j'attendais. Et je savais pertinemment que vous alliez nous servir cette "source" (voir mon commentaire plus haut, page 1 de ce topic).


Citation
horchani a écrit:
Boudha est un Prophète !


Sans exclamation, je réponds que non. Bouddha n'est pas un prophète et ne l'a jamais été. D'abord, la plus belle preuve qu'on puisse apporter est que, comme souligné dans un de mes posts, Dieu n'a pas parlé de tous les prophètes. Par conséquent, ceux dont Dieu n'a parlé nous seront, ici-bas, à jamais inconnus. Ensuite, le Prophète Muhammad (SWS) ne le mentionne dans aucun de ses Hadîths authentiques (ou non) rapportés par les Deux Sheikhs (Boukhari et Muslim) et les autres Imams rapporteurs. Par ailleurs, ce qui semble "clair" pour les exégètes cités par ignorance l'aurait d'abord et avant tout été pour notre Bien Aimé le Messager d'Allah (SWS). Enfin, et cela est d'une logique incontestable, Bouddha ne fait aucune référence à Dieu l'Unique, et à l'adoration de Dieu dans le principe d'une Unicité exclusive. En outre, Bouddha ne fait tout simplement aucune référence à Dieu. En conséquence et comme conclusion ferme et définitive, Bouddha n'est pas un prophète. Il n'est pas cité dans le Coran. Et le figuier par lequel Allah 'Azza wa Jall prête serment ne lui fait aucune référence.

Dans le même sens, il faut garder à l'esprit que, dans le Bouddhisme, un Bouddha est un homme, pas un prophète. Et de la même manière, il existe plusieurs Bouddhas. La question qui se pose est: Sont-ils tous des prophètes?

Note pour les linguistes: On ne peut associer Dhu l-Kifl à Bouddha sous prétexte que ce dernier était le prince de Kapeel. Si le "P" n'existe pas en arabe, la lettre "Fa" n'en est pas la plus proche. Le son "F" ou "Fe" n'est confondu avec le "P" que dans certains pays d'extrême orient, comme aux Philippines. Quant aux Arabes, ils prononcent le "B" à la place du "P". Ce qui aurait donné "Dhu l-KiBl" et non "Dhu l-KiFl". Cette thèse ne tient donc pas une seconde.

PS. Il existe des articles qui mentionnent des faux Hadîths, attribués au Prophète (SWS), qui prétendent que Bouddha aurait été cité par lui. Je précise que ces Hadîths ne sont fondés sur aucune source traçable. Ils ne sont donc pas authentiques, loin de là, mais en plus ils sont mensongers et n'ont aucun lien avec notre Prophète (SWS).
S
12 avril 2015 23:22
Citation
horchani a écrit:
La menace de mort est un délit

Il convient de rappeler à tachilhite78 que la loi appelle menace de mort tout message, public ou privé, adressé oralement ou par écrit à une personne, lui faisant savoir qu'il sera porté atteinte à sa vie, éventuellement sous certaines conditions souvent liées à ce que fera ou non cette personne et que la menace de mort est un délit.

Salah HORCHANI

Vous n'avez aucun argument et vous cherchez manifestement à faire fermer ce topic en tentant de sortir par la petite porte. Vos conversations privées avec les autres membres ne regardent personne ici. Si en plus vous les interprétez à votre sauce, comme vous le faites d'ailleurs pour les versets du Coran, c'est votre problème. Pas celui de la communauté yabi. Un peu de courage vous ferait le plus grand bien.

PS; Qu'est ce que ça fait de vous croire dans la tribune de l'ONU en citant mon pseudo sur AGORAVOX?

Le 11 avril 2015 à 11h49...

[www.agoravox.fr]
h
13 avril 2015 00:13
Un intervenant «lumièrophobe-obscurantophile », répondant au pseudonyme Sanhaja up-on Thames , n’a guère apprécié mon interprétation du Verset 1 de la Sourate 95 donnée dans la note [2] ci-dessous, jusqu’à écrire :

« Vous spéculez. Et spéculer sur un verset clair comme celui que vous citez (verset 1 sourate 95) est révélateur d'une ignorance manifeste de la langue arabe, et relève de la supercherie (...) Seul Allah sait pourquoi Il a juré par ces deux arbres (…) Quand on cite un verset du Coran il faut avoir la bonne foi de le citer de manière correcte et non tronquée (…) Votre introduction d'un hypothétique "Figuier de Pagodes" dans le Coran n'existe pas. Elle est le fruit de votre imagination et de ceux qui sont égarés (…) N’importe quoi... ».

Rappelons que dans le Code des salafistes, traiter un musulman d’égaré équivaut à sa condamnation à mort !

Et ma réponse fut :

« Rappelez-vous qu’il est écrit dans le Coran, quant à son interprétation : "Nul autre que Dieu ne connaît la véritable interprétation du Coran" (Le Coran : Sourate 3- Verset 7). Et, vous n’êtes pas Dieu, pour être si catégorique pour juger l’interprétation des autres ! Un peu de calme, un peu de modestie et un peu d’humilité, SVP !(…) Qui plus est, vous les traitez "d'égarés" : Seul Dieu peut juger la foi de ses créatures ! ».

Un autre «lumièrophobe-obscurantophile », répondant au pseudonyme tachilhite78, s’est fait, explicitement, menaçant en m’écrivant, en message privé référencé

[www.yabiladi.com] ,

message que je rends public, compte tenu de ladite menace :

« Tu devrais faire attention à ce que tu publies au nom de l'islam, en citant la parole d’Allah, car tu le retrouveras le jour ou l'arrogant sera une fourmi à piétiner par les autres...vraiment remets-toi en question sincèrement » [9].

Et j'en passe et des bonnes !

Extrait de :

[blogs.mediapart.fr]

Salah HORCHANI
t
13 avril 2015 01:16
Salam

La diffamation aussi est un délit...tu as tronqué mon message...publie donc l'intégralité...

L'orgueil .... Le pire des pechés....
S
13 avril 2015 01:18
Hier en me promenant dans une rue j'ai aperçu une voiture portant la plaque d'immatriculation suivante: PH57TOZ. Pourriez-vous interpréter les trois dernières lettres, svp?

 
number plate 0
t
13 avril 2015 01:49
Mdr

Laisse moi essaye, moi aussi je veux jouer...
Alors T comme tini..il s'agit de la réincarnation de Boudha ! Grinning smiley
Et Z comme zéro...chiffre indien donc Boudha aussi
CQFD..
Je mettrais mes sources plus tard Grinning smiley


Citation
Sanhaja up-on Thames a écrit:
Hier en me promenant dans une rue j'ai aperçu une voiture portant la plaque d'immatriculation suivante: PH57TOZ. Pourriez-vous interpréter les trois dernières lettres, svp?

 
number plate 0
C
13 avril 2015 06:13
quand on possède un niveau de science islamique aussi médiocre que le votre, on ne s'improvise pas savant
les hommes de science se lancent dans les exégèses pour retranscrire les textes de manière conforme et non pour satisfaire une croyance fallacieuse

les véritables savants font primer les preuves textuelles
les preuves rationnelles viennent ensuite s'ajouter sans jamais altérer la révélation

Les preuves rationnelles s'établissent grâce a l'analyse profonde du Noble Coran et de la tradition prophétique

Vous faites finalement tout l'inverse en privilégiant votre logique au détriment des textes
Les versets, ne sont a vos yeux, que des accessoires qui viendraient étayer le fruit de votre imagination

C'est d'autant plus grave puisque vous falsifiez les textes délibérément



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13/04/15 06:19 par cafard.
h
13 avril 2015 08:24
Les étudiants français mobilisés après l'attaque du campus de Garissa au Kenya

La mort de 148 personnes, pour la plupart des élèves, dans l'attaque de l'université de Garissa, au Kenya, par des militants islamistes du groupe Chabab, a suscité l'émoi et des mobilisations parmi la communauté étudiante d'autres pays. En France, une minute de silence a été observée dans la plupart des établissements universitaires français à midi, ce jeudi 9 avril, une semaine jour pour jour après l'attaque. Cet instant de recueillement s'est souvent assorti de rassemblements, notamment sur la Place de la Sorbonne à Paris :

[www.facebook.com]

Source :

[campus.lemonde.fr]



Salah HORCHANI
h
13 avril 2015 13:38
Soutien aux Nigérianes enlevées il y a un

Mardi 14 avril au Champ de Mars, à 13h00,

Place Jacques Rueff, 75007 Paris


Vêtu de rouge.



Un rassemblement est organisé mardi prochain en soutien aux Nigérianes enlevées il y a un. RDV au Champ de Mars à 13h mardi14/04.


Comme les étudiants de l'Université de Garissa, elles ont été la cible de criminels en raison de leur souhait de faire des études.

Page Facebook du Rassemblement :

[www.facebook.com]



Salah HORCHANI
p
13 avril 2015 13:44
Citation
Sanhaja up-on Thames a écrit:
Hier en me promenant dans une rue j'ai aperçu une voiture portant la plaque d'immatriculation suivante: PH57TOZ. Pourriez-vous interpréter les trois dernières lettres, svp?

 
number plate 0


Merci pour cet éclat de rire...
p
13 avril 2015 13:58
Monsieur Horchani,

En toute sincérité, vos écrits n'apportent aucune plus-values au débat "Charlie" mais j'admire votre ténacité à ne rien laisser passer...

Seriez vous en quête d'une certaine notoriété? parce qu'il est tout simplement pathétique de reproduire sur d'autres canaux des extraits qui ne vous appartiennent pas sans l'autorisation de leurs auteurs surtout en les colorant selon vos interprétations... on appelle cela de la malhonnête intellectuelle...
h
13 avril 2015 14:11
La Sharia est une œuvre humaine hautement fluctuante *

Tout d’abord, le terme “Sharia ” apparaît dans tout le Coran une et une seule fois, plus précisément dans le Verset 18 de la Sourate 45, et ceci dans le sens de “Voie ”. Plus explicitement , ce Verset dit : “ ثُمَّ جَعَلْنَاكَ عَلَى شَرِيعَةٍ مِّنَ الْأَمْرِ ” (“Puis, Nous t’avons mis sur la Voie de l’ordre ”). Ensuite, ce que représente réellement la Sharia dans la tradition musulmane , c’est un ensemble de mesures juridiques fluctuant, dans l’espace et dans le temps, dont la conception, l’interprétation et les applications ne font pas l’unanimité, et ce, même au sein des pays qui ont adopté la Sharia comme mode de gouvernance, compte tenu du fait que toutes les questions juridiques, dans son cadre, relèvent de l’Ijtihad (l’Effort Spirituel Individuel), prescription qui prime sur toutes les autres dans le Coran, à tel point qu’elle peut être considérée comme étant le Sixième Pilier de l’Islam, étant donné que c’est la prescription la plus omniprésente, à travers diverses formes, dans le Livre Saint, dont l’importance, dans la vie du croyant, est justifiée par le fait qu’en Islam, il n’y a ni Concile, ni Autorité Pontificale, ni Clergé, ni…, et seul Dieu sonde les cœurs et est seul juge de la relation qui l’unit aux hommes.

Pour se convaincre de l’aspect fluctuant de la Sharia, il suffit de mentionner que pour les Sunnites, il existe quatre écoles juridiques qui ne s’accordent pas sur des points importants. Quant aux Shiites, il suffit de se rappeler du cas de l’Ayatollah Khomeiny qui a interdit le contrôle des naissances, au nom de la Sharia, au début de son pouvoir, et qu’il l’a légalisé, toujours au nom de la Sharia, à la veille de sa mort.

D’ailleurs, il n’a jamais existé de consensus autour de la définition et de la portée du terme Sharia et comme l’a noté Sadakat Kadri dans son Livre (« Heaven on Earth-A Journey Through Shari’a Law from the Deserts of Ancient Arabia to the Streets of the Modern Muslim World », Farrar, Straus and Giroux, New York, 2012), c’est le Sultan Mehmet II, que l’Histoire a retenu pour avoir conquis Constantinople en 1453, qui initia l’écriture du premier Code Juridique Islamique, basé sur la Sharia, c’est-à-dire huit siècles après l’avènement de l’Islam !

De plus, cette fluctuation apparaît clairement, par exemple, dans le paragraphe intitulé « Buts du message (divin) » du chapitre « Introduction aux buts de la Sharia » de l’ouvrage intitulé « Les Sciences de la Sharia pour les Economistes » [3], paragraphe dont on reproduit ci-dessous un extrait, où l’on trouve un point de vue actuel sur la Sharia cautionné par une autorité considérée, aujourd’hui, parmi les plus compétentes et les plus influentes en la matière :

« Buts du message (divin) : Appelés encore buts du texte (Maqsud an-Nass), ou buts des versets, ou buts du Hadith.

Cette terminologie est utilisée lorsque le texte légal contient deux sens : le sens visé et le sens non visé. Ce dernier pouvant être le sens apparent qui nécessite davantage de contemplation et de discernement. Mais en se référant aux présomptions de l’exégèse, on découvrira que le texte contient un sens autre que celui qui apparaît à première vue : on dira alors que le sens est ceci…ou que le sens du texte est comme suit…

Selon la nature du texte légal, on déterminera la prescription visée par celui-ci ainsi que le domaine d’application de cette prescription. Cela nous permet d’apprécier la raison inhérente à cette prescription et le but qu’elle cherche à atteindre ».

Est-il nécessaire de rappeler, dans ce contexte, les deux définitions des mots « exégèse » et « présomption » données par le dictionnaire Larousse :

- exégèse : explication philologique, historique ou doctrinale d’un texte obscur ou sujet à discussion ;

- présomption : jugement fondé non sur des preuves, mais sur des indices, des apparences, sur ce qui est probable sans être certain

En conséquence, il apparaît, d’après ce qui précède , que la Sharia est une œuvre purement humaine, hautement fluctuante, dont le terme qui la désigne est indéfinissable, constatation qui m’a conduit à affirmer que « La Sharia est obsolète » et inviter à sortir « l’Ijtihad des oubliettes », lui qui « fait de chaque croyant un potentiel exégète », pour le libérer de « sa pratique désuète », comme je le mentionne dans mon petit Poème intitulé «Ma Profession de Foi » [4].

Salah HORCHANI

* Extrait de mon article paru sous le lien suivant : :

[blogs.mediapart.fr]
h
13 avril 2015 19:19
Citation
parole de femme a écrit:
Monsieur Horchani,

En toute sincérité, vos écrits n'apportent aucune plus-values au débat "Charlie" mais j'admire votre ténacité à ne rien laisser passer...

Seriez vous en quête d'une certaine notoriété? parce qu'il est tout simplement pathétique de reproduire sur d'autres canaux des extraits qui ne vous appartiennent pas sans l'autorisation de leurs auteurs surtout en les colorant selon vos interprétations... on appelle cela de la malhonnête intellectuelle...

Afin que je puisse répondre à vos accusations farfelues, basées sur des jugements de valeur qui, comme qui dirait qui vous savez !, reflètent l’existence, au fond de votre être, d’un mal être occasionné par de vieux désirs non satisfaits, je vous saurais gré de bien vouloir m’indiquer les « extraits qui ne [m’] appartiennent pas» et que j’ai reproduits « sans l'autorisation de leurs auteurs » (les termes en italique sont les vôtres).
S
13 avril 2015 23:25
Citation
parole de femme a écrit:
Merci pour cet éclat de rire...

De rien. Cependant je sûr qu'il n'a pas compris. En même temps, ça se comprend. L'homme croit vraiment écrire des "articles". Des articles. A croire que nous ne savons pas lire, et que nous n'avons jamais lu d'article. Je suis toujours déçu d'en arriver là. Mais, au fond, je me réjouis de ne jamais avoir l'antériorité du dérapage.
h
14 avril 2015 00:32
Oh mon Dieu ! Dans la totalité de ces commentaires et réactions, aucun mot, aucune pensée, aucune compassion, pour les victimes de vos fous, et surtout pour les 148 étudiants sauvagement massacrés dans le Campus universitaire de Garissa, pour lesquels il n’y a eu ni marche, ni tout autre manifestation, exceptée la minute de silence observée, ce jeudi, dans les Universités françaises. Je n’y lis, à côté d’insultes juxtaposant des formules religieuses d’un autre temps, que de la prétention, de la haine, du fanatisme, des jugements de valeur et des partis pris primaires, du manque de culture et de force de l’argument,…pour ces derniers points, faut-il rappeler que « La culture et la force de l’argument c’est comme un parachute, quand on n’en a pas on s’écrase » !

Salah HORCHANI
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook