Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Depuis que je me suis libérée de leur emprise ma famille ne me parle plus
n
3 décembre 2018 17:02
Selem,

Je vais tenter de faire court mais j'aurais besoin de votre avis s'il vous plait.
Voilà je viens d'une famille nombreuse, ainée des filles, ma mère m'a tabassée jusqu'à ce que je m'en aille à l'age de 18 ans. Elle a fait de moi son esclave. Je ne peux pas lui en vouloir mesquina elle a un problème dans sa tete. J'étais a un stade ou pour pas qu'elle me frappe pendant une journée je devais lui donner 100 ou 200 francs a l’époque je travaillais en dehors de l'ecole, faisait des menages le week end et les vacances. A l'age de 15 ans je faisais les courses pour toute la famille, elle remplissait le caddie et moi je devait juste payer, je disait rien, le caddie se remplissait a rabord. Le soir après l'ecole, ménage, coups de ceintures ou de fil electrique, elle m'arrachait des touffes de cheveux et parfois au beau milieu de la nuit se levait pour me sortir du lit en m'attrapant par les cheveux parce que j'avais oublié d'etendre une machine a laver de linge par exemple, tous les jours sa maison devait être impeccable sinon elle me tabassait, je faisait aussi a manger. En dehors de ça, elle m'a toute ma vie proférée des insultes, souhaité la mort la maladie, et juré que jamais je n'arriverais a rien dans la vie, craché au visage. J'avais pas le droit de faire de devoirs parce que pour elle il y avait toujours du ménage a faire. J'ai des flashs et des preuves qu'à l'age de 4-5 ans j'avais l'habitude des coups de ceinture mais je ne sais pas si elle a commencé dès ma naissance. Elle a tenter de m’étrangler plusieurs fois et a chaque fois je voyais dans ces yeux une envie de me tuer sauf qu'elle est jamais allée au bout. Elle m'a aussi brutalisé mes parties intimes plusieurs fois. Bon voilà ça c'est pour la partie gore...
Malheureusement lorsque l'on bat un animal il devient agressif et se rempli de haine. Je suis partie à 18 ans, aujourd'hui j'en ai plus de 40 et j'ai eu une période sombre de mes 18 ans à 30 ans j'ai sombré dans la dépression. Cette période a pour moi été pire que celles passée a la maison à ses cotés. J'ai au passage eu un bac +5 (obligé pour avoir un logement etudiant car j'étais dans une grande précarité et que par miracle j'ai eu mon bac à 18 ans). Je suis devenue ingénieure, j'ai d'un coup eu un peu d'argent. Et là j'ai pendant des années pensé qu'en venant en aide a toute ma famille financièrement, j'aurais un peu de considération enfin. A part une soeur et mon père, j'ai été traitée comme une pompe a fric et on ne me rendait pas mon argent. J'ai fini par faire un épuisement professionnel (un burn out). Il etait evident que mes soeurs et frères ont eu l'habitude toute leur enfance de voir leur mère me traiter comme une bête, pour eux c'est comme si j'en étais une. Je me souvient enfant qu'elle me tabassait pendant que mes seurs, impuissante, regardait. Mais je pense à force de voir ce spectacle, mes soeurs ont inconsciemment développe une perception de moi qui était au plus bas. J'étais devenue la plus friquée de la famille (je precise que c'était pas non plus un salaire de dingue), mais c'est comme si quoi que je fasse, la richesse si on peut appeler ça comme ça, ne m'allait pas plus que la précarité dans laquelle j'ai vécu ma vie étudiante par ailleurs.
J'ai donc fait un burn out, j'ai craqué, été en arret maladie pendant des mois, plaqué mon travail, me suis retrouvée au chômage, puis en fin de droit. Pendant mon arrêt maladie, j'ai une "therapeute" si l'on puis dire qui m'a appris a poser des limites et dire "non" a ma famille quand celle-ci me demandait de l'argent. J'ai reussi à le faire sans être envahi par un sentiment insupportable de culpabilité . J'ai réalisé que toutes ces années je cédais à leur demande car j'esperais avoir ma place dans cette famille. Bien sure, je suis entre temps partie en live (clopes, pétards, et meme alcool après 30 ans). Aujourd'hui ça va a peu près, el hamdoulileh, j'ai pas pu fondé de foyer ni avoir des enfants, j'approche des 45 ans mais plus personnes a part mon père et une de mes soeurs, ne me parle. C'est juste que avant mon burn out, j'ai toujours parlé pour m'integrer socialement dans cette famille, faire partie de la famille, et que après mon burn out, je ne suis pas fachée mais je n'arrive plus a communiquer avec eux. Comme si ce sont des etrangers. Je crois que mon silence ne les met pas à l'aise mais je n'arrive plus à communiquer avec eux. Résultat, je n'ai plus de nouvelles d'eux, ils n'appelleront pas si je n'appel pas. ça fait des mois.
Au final parfois je me demande pourquoi je suis née dans une famille ou j'ai juste été l'exutoire sur lequel ma mère a passé ses nerfs et que j'ai sberh pour qu'au final plus personne ne me parle. Je me souviens une seule fois ma mère a eu le courage de me dire "que je ne faisais rien de mal, qu'elle me tabassait car un djinn l’incitait a le faire, ou parce qu'elle voulait se venger de mon père qui l'avait frappée. Bon voilà la faute a pas de chance. Qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu?
3 décembre 2018 17:15
Sad Smiley une triste histoire.

Tu es l'aîné de la famille?
3 décembre 2018 17:19
As tu pensé consulter pour évacuer cette souffrance immense? félicitations pour ton parcours personnel dans ce chaos familial..
3 décembre 2018 17:31
Wa3alaykom Assalam

Ton vécu es traumatisent , je ne trouve aucun mot ,

ta mère s'acharnait sur toi , et pour rien , même si elle était malade , ce n'étais pas une raison pour s'en prendre a toi .
pourquoi tu n'as pas fait intervenir quelqu'un de la famille , ce n'étais pas une vie pour toi de patienter comme tu l'as fais , tu n'étais qu'une enfant.

et ta mère que devient t'elle aujourd'hui ? lui as tu déjà parlé depuis ?

c'est bien je trouve ce que tu fait , tu parle a ta sœur , a ton père ,malgré tout ce qui s'es passé , tu fais le 1er pas , tu gagne énormément de hassanates ,
mashalah , tu es une personne très patiente , et très forte mentalement.
tu es encore vivante ,donc tu peux etre heureuse ; et vivre des bons moments inchalah.

qu'Allah te facilite .
[b]ان الجمال ليس جمال المظهر بل جمال الاخلاق الجمال هو نور في القلب"جمال القلب وطيبة الأخلاق ". جمال العقل بالفكر وجمال الكلام بالصدق ..”[/b]
E
3 décembre 2018 17:38
Triste histoire et hélas, très fréquente.

Je suis pas un professionnel et je pense bien que ta mère a seulement reproduit sur toi ce que son Mari voir même sa propre famille lui a fait connaitre.

Certaine personne, famille ou pas.
Peuvent perdre "intérêt" ou considération dès lors qu'ils se rendent'comptent qui n'ont plus leurs "emprise".
Car c'est leurs seuls façon de concevoir les choses.

Pourquoi tu es née dans cette famille ?
(Sourire)

Je pense que sue c'est pour servir d'exemple au gens dans ta situation.

Ok tu as connu une période plutôt sombre.
Mais regarde ce que tu as accomplie, toi, seule avec Dieu.
Essais d'être juste et ne t'invente pas des "problèmes".

Tu vas tout de même pas culpabiliser de ce que l'on t'a fait subir?
Haha.

Chaque épreuve servent à nous forger, voir nous tailler.

Soit fier de ce que tu as accompli.
s
3 décembre 2018 17:54
C'est révoltant de lire ce genre d'histoires. On ne part pas tous du même point de départ mais Allah sait ce que nous ne savons pas.

Tu t'en es sortie donc sois très fière de toi même si tu as été rabaissée toute ta vie. Regagne l'estime qui t'est dûe.

Fais que la religion soit le noyau dans ta vie et essaye de fonder un foyer chaleureux qui t'apaisera si Dieu le veut.
F
3 décembre 2018 18:01
Mlle ,ils ya des enfants qui ne méritent pas leur parents

Ils ya des parents qui ne méritent pas leur enfant ,c'est votre cas .
Citation
nina1010 a écrit:
Selem,

Je vais tenter de faire court mais j'aurais besoin de votre avis s'il vous plait.
Voilà je viens d'une famille nombreuse, ainée des filles, ma mère m'a tabassée jusqu'à ce que je m'en aille à l'age de 18 ans. Elle a fait de moi son esclave. Je ne peux pas lui en vouloir mesquina elle a un problème dans sa tete. J'étais a un stade ou pour pas qu'elle me frappe pendant une journée je devais lui donner 100 ou 200 francs a l’époque je travaillais en dehors de l'ecole, faisait des menages le week end et les vacances. A l'age de 15 ans je faisais les courses pour toute la famille, elle remplissait le caddie et moi je devait juste payer, je disait rien, le caddie se remplissait a rabord. Le soir après l'ecole, ménage, coups de ceintures ou de fil electrique, elle m'arrachait des touffes de cheveux et parfois au beau milieu de la nuit se levait pour me sortir du lit en m'attrapant par les cheveux parce que j'avais oublié d'etendre une machine a laver de linge par exemple, tous les jours sa maison devait être impeccable sinon elle me tabassait, je faisait aussi a manger. En dehors de ça, elle m'a toute ma vie proférée des insultes, souhaité la mort la maladie, et juré que jamais je n'arriverais a rien dans la vie, craché au visage. J'avais pas le droit de faire de devoirs parce que pour elle il y avait toujours du ménage a faire. J'ai des flashs et des preuves qu'à l'age de 4-5 ans j'avais l'habitude des coups de ceinture mais je ne sais pas si elle a commencé dès ma naissance. Elle a tenter de m’étrangler plusieurs fois et a chaque fois je voyais dans ces yeux une envie de me tuer sauf qu'elle est jamais allée au bout. Elle m'a aussi brutalisé mes parties intimes plusieurs fois. Bon voilà ça c'est pour la partie gore...
Malheureusement lorsque l'on bat un animal il devient agressif et se rempli de haine. Je suis partie à 18 ans, aujourd'hui j'en ai plus de 40 et j'ai eu une période sombre de mes 18 ans à 30 ans j'ai sombré dans la dépression. Cette période a pour moi été pire que celles passée a la maison à ses cotés. J'ai au passage eu un bac +5 (obligé pour avoir un logement etudiant car j'étais dans une grande précarité et que par miracle j'ai eu mon bac à 18 ans). Je suis devenue ingénieure, j'ai d'un coup eu un peu d'argent. Et là j'ai pendant des années pensé qu'en venant en aide a toute ma famille financièrement, j'aurais un peu de considération enfin. A part une soeur et mon père, j'ai été traitée comme une pompe a fric et on ne me rendait pas mon argent. J'ai fini par faire un épuisement professionnel (un burn out). Il etait evident que mes soeurs et frères ont eu l'habitude toute leur enfance de voir leur mère me traiter comme une bête, pour eux c'est comme si j'en étais une. Je me souvient enfant qu'elle me tabassait pendant que mes seurs, impuissante, regardait. Mais je pense à force de voir ce spectacle, mes soeurs ont inconsciemment développe une perception de moi qui était au plus bas. J'étais devenue la plus friquée de la famille (je precise que c'était pas non plus un salaire de dingue), mais c'est comme si quoi que je fasse, la richesse si on peut appeler ça comme ça, ne m'allait pas plus que la précarité dans laquelle j'ai vécu ma vie étudiante par ailleurs.
J'ai donc fait un burn out, j'ai craqué, été en arret maladie pendant des mois, plaqué mon travail, me suis retrouvée au chômage, puis en fin de droit. Pendant mon arrêt maladie, j'ai une "therapeute" si l'on puis dire qui m'a appris a poser des limites et dire "non" a ma famille quand celle-ci me demandait de l'argent. J'ai reussi à le faire sans être envahi par un sentiment insupportable de culpabilité . J'ai réalisé que toutes ces années je cédais à leur demande car j'esperais avoir ma place dans cette famille. Bien sure, je suis entre temps partie en live (clopes, pétards, et meme alcool après 30 ans). Aujourd'hui ça va a peu près, el hamdoulileh, j'ai pas pu fondé de foyer ni avoir des enfants, j'approche des 45 ans mais plus personnes a part mon père et une de mes soeurs, ne me parle. C'est juste que avant mon burn out, j'ai toujours parlé pour m'integrer socialement dans cette famille, faire partie de la famille, et que après mon burn out, je ne suis pas fachée mais je n'arrive plus a communiquer avec eux. Comme si ce sont des etrangers. Je crois que mon silence ne les met pas à l'aise mais je n'arrive plus à communiquer avec eux. Résultat, je n'ai plus de nouvelles d'eux, ils n'appelleront pas si je n'appel pas. ça fait des mois.
Au final parfois je me demande pourquoi je suis née dans une famille ou j'ai juste été l'exutoire sur lequel ma mère a passé ses nerfs et que j'ai sberh pour qu'au final plus personne ne me parle. Je me souviens une seule fois ma mère a eu le courage de me dire "que je ne faisais rien de mal, qu'elle me tabassait car un djinn l’incitait a le faire, ou parce qu'elle voulait se venger de mon père qui l'avait frappée. Bon voilà la faute a pas de chance. Qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu?
n
3 décembre 2018 18:05
Merci pour ces messages. Grace à Dieu j'ai pu faire le ménage dans ma tete, aussi c'est vrai que j'ai toujours aimé la course a pieds je pense que ça m'a sauvé,quand je suis partie de chez moi a 18 ans, je me suis mise a courrir 12-15 heures par semaine pour evacuher l'angoisse. aujourd'hui je ne cours plus que 1h par semaine parce qu'avec l'age j'ai des douleurs. Les seules séquelles que j'arrive pas a guerrir sont des troubles musculo-squelettique. Ce sont des douleurs parfois au dos, au bas du dos, en haut du dos (j'ai eu beaucoup de coup de poings sur le dos durant ma croissance...). Mais j'ai fini par comprendre que ces douleurs étaient aussi je crois liées à mes colères. Alors je me suis fait le cadeau du pardon si on peut dire et il y a des années que j'ai pardonné pas de problème, et j'ai maintenant moins de douleurs (je dois voire un ostéopathe et un acupuncteur tous les 2 mois pour me retirer ses douleurs). Ma mère est encore plus malheureuse que moi, elle est intérieurement dévastée par je ne sais quoi, des djinns ou une sorte de démence qui la rend malheureuse. Je rentrais dans ma famille une fois tous les 2 ans, la dernière que j'y suis allée 3 jours c'était il y a des mois pour l'Aid ils sont à 800 km de moi. Mais quand je suis la bas, tous mes muscles se contractent jusqu'aux cervicales parce que j'ai un stress post traumatique qui ne part pas. En présence d'un "agresseur", le corps reagit comme ça. Du coup je suis tellement stressée la bas que je me refugie "dans le ménage", comme quand j'étais enfant j'ai peur qu'elle se mette en colère parce que sa maison n'est pas propre. Je n'arrive pas a m'en débarrassé de ce stress et c'est ça qui rend la communication difficile. Et puis j'ai décidé de m'assoir le 3eme jour, elle a commencé a râler, je lui ai dit "depuis 3 jours je suis arrivée j'ai pas arrêté de faire le ménage, elle m'a dit "ma goutlekch aji" (je ne t'ai pas dit de venir). Je suis partie le lendemain et c'est là que j'ai arrété de tenter de les joindres. C'est comme si j'ai réalisé que je ne serais jamais rien et que c'est plus la peine d'essayer. Là j'ai 44 ans je dois me préparer à vieillir en paix parce que j'ai pas fondé de foyer. Un jour Ila Kteb j'adopterais un enfant qui a besoin.
N
3 décembre 2018 18:10
Selem aleykum/ Bonsoir


C’est catastrophique.. Sad Smiley

Je suis trop triste de ce que je lis.

Tu as réussi à développer un système de défense qui t’a Permis malgré tout de t’en sortir et de réussir.
Vois le bien que tu a accompli par la grâce d’Allah tu y est parvenu par toi même wa liLahi hamd.
C’est très choquant ce que je lis vraiment je suis desoé ma belle.
Ces mères qui affligent ça a leurs enfants sont vraiment en grande souffrance que Dieu apaisent leurs coeur et qu’il apaise surtout le tien en ce moment.

Qu’Allah te bénisse pour ta patience. Que Dieu nous guide.
Citation
nina1010 a écrit:
Selem,

Je vais tenter de faire court mais j'aurais besoin de votre avis s'il vous plait.
Voilà je viens d'une famille nombreuse, ainée des filles, ma mère m'a tabassée jusqu'à ce que je m'en aille à l'age de 18 ans. Elle a fait de moi son esclave. Je ne peux pas lui en vouloir mesquina elle a un problème dans sa tete. J'étais a un stade ou pour pas qu'elle me frappe pendant une journée je devais lui donner 100 ou 200 francs a l’époque je travaillais en dehors de l'ecole, faisait des menages le week end et les vacances. A l'age de 15 ans je faisais les courses pour toute la famille, elle remplissait le caddie et moi je devait juste payer, je disait rien, le caddie se remplissait a rabord. Le soir après l'ecole, ménage, coups de ceintures ou de fil electrique, elle m'arrachait des touffes de cheveux et parfois au beau milieu de la nuit se levait pour me sortir du lit en m'attrapant par les cheveux parce que j'avais oublié d'etendre une machine a laver de linge par exemple, tous les jours sa maison devait être impeccable sinon elle me tabassait, je faisait aussi a manger. En dehors de ça, elle m'a toute ma vie proférée des insultes, souhaité la mort la maladie, et juré que jamais je n'arriverais a rien dans la vie, craché au visage. J'avais pas le droit de faire de devoirs parce que pour elle il y avait toujours du ménage a faire. J'ai des flashs et des preuves qu'à l'age de 4-5 ans j'avais l'habitude des coups de ceinture mais je ne sais pas si elle a commencé dès ma naissance. Elle a tenter de m’étrangler plusieurs fois et a chaque fois je voyais dans ces yeux une envie de me tuer sauf qu'elle est jamais allée au bout. Elle m'a aussi brutalisé mes parties intimes plusieurs fois. Bon voilà ça c'est pour la partie gore...
Malheureusement lorsque l'on bat un animal il devient agressif et se rempli de haine. Je suis partie à 18 ans, aujourd'hui j'en ai plus de 40 et j'ai eu une période sombre de mes 18 ans à 30 ans j'ai sombré dans la dépression. Cette période a pour moi été pire que celles passée a la maison à ses cotés. J'ai au passage eu un bac +5 (obligé pour avoir un logement etudiant car j'étais dans une grande précarité et que par miracle j'ai eu mon bac à 18 ans). Je suis devenue ingénieure, j'ai d'un coup eu un peu d'argent. Et là j'ai pendant des années pensé qu'en venant en aide a toute ma famille financièrement, j'aurais un peu de considération enfin. A part une soeur et mon père, j'ai été traitée comme une pompe a fric et on ne me rendait pas mon argent. J'ai fini par faire un épuisement professionnel (un burn out). Il etait evident que mes soeurs et frères ont eu l'habitude toute leur enfance de voir leur mère me traiter comme une bête, pour eux c'est comme si j'en étais une. Je me souvient enfant qu'elle me tabassait pendant que mes seurs, impuissante, regardait. Mais je pense à force de voir ce spectacle, mes soeurs ont inconsciemment développe une perception de moi qui était au plus bas. J'étais devenue la plus friquée de la famille (je precise que c'était pas non plus un salaire de dingue), mais c'est comme si quoi que je fasse, la richesse si on peut appeler ça comme ça, ne m'allait pas plus que la précarité dans laquelle j'ai vécu ma vie étudiante par ailleurs.
J'ai donc fait un burn out, j'ai craqué, été en arret maladie pendant des mois, plaqué mon travail, me suis retrouvée au chômage, puis en fin de droit. Pendant mon arrêt maladie, j'ai une "therapeute" si l'on puis dire qui m'a appris a poser des limites et dire "non" a ma famille quand celle-ci me demandait de l'argent. J'ai reussi à le faire sans être envahi par un sentiment insupportable de culpabilité . J'ai réalisé que toutes ces années je cédais à leur demande car j'esperais avoir ma place dans cette famille. Bien sure, je suis entre temps partie en live (clopes, pétards, et meme alcool après 30 ans). Aujourd'hui ça va a peu près, el hamdoulileh, j'ai pas pu fondé de foyer ni avoir des enfants, j'approche des 45 ans mais plus personnes a part mon père et une de mes soeurs, ne me parle. C'est juste que avant mon burn out, j'ai toujours parlé pour m'integrer socialement dans cette famille, faire partie de la famille, et que après mon burn out, je ne suis pas fachée mais je n'arrive plus a communiquer avec eux. Comme si ce sont des etrangers. Je crois que mon silence ne les met pas à l'aise mais je n'arrive plus à communiquer avec eux. Résultat, je n'ai plus de nouvelles d'eux, ils n'appelleront pas si je n'appel pas. ça fait des mois.
Au final parfois je me demande pourquoi je suis née dans une famille ou j'ai juste été l'exutoire sur lequel ma mère a passé ses nerfs et que j'ai sberh pour qu'au final plus personne ne me parle. Je me souviens une seule fois ma mère a eu le courage de me dire "que je ne faisais rien de mal, qu'elle me tabassait car un djinn l’incitait a le faire, ou parce qu'elle voulait se venger de mon père qui l'avait frappée. Bon voilà la faute a pas de chance. Qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu?
3 décembre 2018 18:26
honnêtement si c'est pas un fake..c'est une triste histoire Cosette des temps moderne bien qu'elle c'etait une enfant recueillie..on a du mal que de telle tragedie qui marque un enfant a jamais puisque ou ont pu exister.le principal est de s'en etre sortie ...surtout ne pas culpabiliser
Citation
Faitpaschier a écrit:
Mlle ,ils ya des enfants qui ne méritent pas leur parents

Ils ya des parents qui ne méritent pas leur enfant ,c'est votre cas .
n
3 décembre 2018 18:40
Quand j'étais en 3eme mon grand frère est rentré et l'a vu en train de me frappé, il a pris ma defense, ça a dégénéré, il a été mis dhors (ils l'ont mis a la porte mineur auparavant car ils le soupsonnaient de fumer). En sortant il m'a dit d'aller à la DASS et m'a juré que si j'allais pas voir une assistante sociale j'allais devnir folle. Alors j'ai été en parler à l'assistante sociale de mon collège, elle m'a dit de préparer un sac avec un minimum d'affaire et que le lendemain matin, je quittait le domicile familiale. Le problème c'est qu'elle voulait que mes parents soient vu par la police. Et je voulais partir mais je ne voulais pas que mes parents aient des ennuis avec la justice. C'est ce qui fait qu'en France les enfants n'osent pas denoncer la violence de leurs parents. Voire ses parents se faire embarquer par les flics est encore plus traumatisant. Et aujourd'hui je confirme que des paretns qui ont besoin d'aide ne sont pas des criminels; Ma mère avaient besoin d'aide je le revendique mais certains disent qu'il s'agit du syndrome de Stockolm (le fait de s'atacher à son bourreau). La'hou H'lem. Aujourd'hui je suis sure que si j'avais laissé faire la justice, je m'en serais voulu toute ma vie et le restant de ma famille m'auraient maudit. Je préfère savoir ma mère malheureuse mais ans sa maison avec mon père qui veille sur elle (et ses démons...) qu'ailleurs. Masi votre avis m'est vraiment precieux parce que ça me permet de ne pas me dire "c'est ta faute, tu as merité tout ça". A force de subir la violence, on devient violent. Adolescente je degageait une sorte de violence comme un chien qui après avoir été battue grogne quand il croise quelqu'un. Alors des fois je me dit que si j'avais pas eu ce caractère elle m'aurait pas chois moi. Ma soeur me dit que j'étais la béta testeuse, c'est a dire l'enfant sur laquelle ma mère verifier dans quelle mesure au maximum elle pouvait y aller. J'ai des souvenirs trash "d'accidents de santé" suite a sa violence. Ce n'était tout simplement pas une femme raisonnable. Mais je suis sure que nous somme nombreux a ne pouvoir evoquer cela qu'anonymement dans les forums. Personne dans mon entourage ne sais cela. J'en parle pas parce que j'ai honte, et parce que j'ai pas envie qu'ils me considère comme une pauvre femme qu'à pas eu de chance.
R
3 décembre 2018 18:51
Salam aaleykoum

Crying

Ton histoire est édifiante . Je n'en reviens pas.
Tu as fais preuve d'une patience et d'un courage monstres . Quelles épreuves ... Respect à toi Nina Sad Smiley

Tu n'as cessé de revenir vers eux malgré tout ce qu'ils t'infligeaient . Allah SWT t'a éprouvée durement parce qu'Il t'aime. Il a tout vu ma belle, tu seras récompensée pour avoir surmonté tout ca , pour ton bon coeur, ta gentillesse , pour toutes tes bonnes actions effectuées.

Qu'Allah SWT t'apaise et qu'Il te guérisse.

N'hésite pas à nous écrire si parfois tu craques. Ce qui est tout à fait compréhensible.

Prends soin de toi

Yawning smiley
Je ne parle pas aux hommes . Pas de messages privés. Merci.
U
3 décembre 2018 19:22
Salam,

Félicitations pour ton parcours, tu es une personne formidable.
Sache que c’est du chaos que naissent les étoiles In love
Lache prise de ton passé, et pardonne sans oublier Yawning smiley

Le futur est encore devant toi ! Tu peux encore avoir un conjoint et des enfants insh’Allah ... FONCE MA BELLE
Citation
nina1010 a écrit:
Selem,

Je vais tenter de faire court mais j'aurais besoin de votre avis s'il vous plait.
Voilà je viens d'une famille nombreuse, ainée des filles, ma mère m'a tabassée jusqu'à ce que je m'en aille à l'age de 18 ans. Elle a fait de moi son esclave. Je ne peux pas lui en vouloir mesquina elle a un problème dans sa tete. J'étais a un stade ou pour pas qu'elle me frappe pendant une journée je devais lui donner 100 ou 200 francs a l’époque je travaillais en dehors de l'ecole, faisait des menages le week end et les vacances. A l'age de 15 ans je faisais les courses pour toute la famille, elle remplissait le caddie et moi je devait juste payer, je disait rien, le caddie se remplissait a rabord. Le soir après l'ecole, ménage, coups de ceintures ou de fil electrique, elle m'arrachait des touffes de cheveux et parfois au beau milieu de la nuit se levait pour me sortir du lit en m'attrapant par les cheveux parce que j'avais oublié d'etendre une machine a laver de linge par exemple, tous les jours sa maison devait être impeccable sinon elle me tabassait, je faisait aussi a manger. En dehors de ça, elle m'a toute ma vie proférée des insultes, souhaité la mort la maladie, et juré que jamais je n'arriverais a rien dans la vie, craché au visage. J'avais pas le droit de faire de devoirs parce que pour elle il y avait toujours du ménage a faire. J'ai des flashs et des preuves qu'à l'age de 4-5 ans j'avais l'habitude des coups de ceinture mais je ne sais pas si elle a commencé dès ma naissance. Elle a tenter de m’étrangler plusieurs fois et a chaque fois je voyais dans ces yeux une envie de me tuer sauf qu'elle est jamais allée au bout. Elle m'a aussi brutalisé mes parties intimes plusieurs fois. Bon voilà ça c'est pour la partie gore...
Malheureusement lorsque l'on bat un animal il devient agressif et se rempli de haine. Je suis partie à 18 ans, aujourd'hui j'en ai plus de 40 et j'ai eu une période sombre de mes 18 ans à 30 ans j'ai sombré dans la dépression. Cette période a pour moi été pire que celles passée a la maison à ses cotés. J'ai au passage eu un bac +5 (obligé pour avoir un logement etudiant car j'étais dans une grande précarité et que par miracle j'ai eu mon bac à 18 ans). Je suis devenue ingénieure, j'ai d'un coup eu un peu d'argent. Et là j'ai pendant des années pensé qu'en venant en aide a toute ma famille financièrement, j'aurais un peu de considération enfin. A part une soeur et mon père, j'ai été traitée comme une pompe a fric et on ne me rendait pas mon argent. J'ai fini par faire un épuisement professionnel (un burn out). Il etait evident que mes soeurs et frères ont eu l'habitude toute leur enfance de voir leur mère me traiter comme une bête, pour eux c'est comme si j'en étais une. Je me souvient enfant qu'elle me tabassait pendant que mes seurs, impuissante, regardait. Mais je pense à force de voir ce spectacle, mes soeurs ont inconsciemment développe une perception de moi qui était au plus bas. J'étais devenue la plus friquée de la famille (je precise que c'était pas non plus un salaire de dingue), mais c'est comme si quoi que je fasse, la richesse si on peut appeler ça comme ça, ne m'allait pas plus que la précarité dans laquelle j'ai vécu ma vie étudiante par ailleurs.
J'ai donc fait un burn out, j'ai craqué, été en arret maladie pendant des mois, plaqué mon travail, me suis retrouvée au chômage, puis en fin de droit. Pendant mon arrêt maladie, j'ai une "therapeute" si l'on puis dire qui m'a appris a poser des limites et dire "non" a ma famille quand celle-ci me demandait de l'argent. J'ai reussi à le faire sans être envahi par un sentiment insupportable de culpabilité . J'ai réalisé que toutes ces années je cédais à leur demande car j'esperais avoir ma place dans cette famille. Bien sure, je suis entre temps partie en live (clopes, pétards, et meme alcool après 30 ans). Aujourd'hui ça va a peu près, el hamdoulileh, j'ai pas pu fondé de foyer ni avoir des enfants, j'approche des 45 ans mais plus personnes a part mon père et une de mes soeurs, ne me parle. C'est juste que avant mon burn out, j'ai toujours parlé pour m'integrer socialement dans cette famille, faire partie de la famille, et que après mon burn out, je ne suis pas fachée mais je n'arrive plus a communiquer avec eux. Comme si ce sont des etrangers. Je crois que mon silence ne les met pas à l'aise mais je n'arrive plus à communiquer avec eux. Résultat, je n'ai plus de nouvelles d'eux, ils n'appelleront pas si je n'appel pas. ça fait des mois.
Au final parfois je me demande pourquoi je suis née dans une famille ou j'ai juste été l'exutoire sur lequel ma mère a passé ses nerfs et que j'ai sberh pour qu'au final plus personne ne me parle. Je me souviens une seule fois ma mère a eu le courage de me dire "que je ne faisais rien de mal, qu'elle me tabassait car un djinn l’incitait a le faire, ou parce qu'elle voulait se venger de mon père qui l'avait frappée. Bon voilà la faute a pas de chance. Qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu?
S
3 décembre 2018 19:23
Salam

Tu t'es peut-être libérée physiquement de leur emprise, mais psychologiquement tu es encore en plein dedans. Sinon le fait qu'ils ne te contactent plus ne ne gênerait pas. Bien au contraire, tu devrais être soulagée de ne plus avoir de nouvelles d'eux ...

Tourne la page, vraiment, pour de bon, là, tu seras libérée.
m
3 décembre 2018 19:26
C'est bien éloignes toi d'eux, ils portent atteinte a ton bonheur, tu as essayé de faire de ton mieux il ne veulent pas changer, toi fais de même tu mérite d'être heureuse, après l'enfer que tu as vécu..
Citation
nina1010 a écrit:
Selem,

Je vais tenter de faire court mais j'aurais besoin de votre avis s'il vous plait.
Voilà je viens d'une famille nombreuse, ainée des filles, ma mère m'a tabassée jusqu'à ce que je m'en aille à l'age de 18 ans. Elle a fait de moi son esclave. Je ne peux pas lui en vouloir mesquina elle a un problème dans sa tete. J'étais a un stade ou pour pas qu'elle me frappe pendant une journée je devais lui donner 100 ou 200 francs a l’époque je travaillais en dehors de l'ecole, faisait des menages le week end et les vacances. A l'age de 15 ans je faisais les courses pour toute la famille, elle remplissait le caddie et moi je devait juste payer, je disait rien, le caddie se remplissait a rabord. Le soir après l'ecole, ménage, coups de ceintures ou de fil electrique, elle m'arrachait des touffes de cheveux et parfois au beau milieu de la nuit se levait pour me sortir du lit en m'attrapant par les cheveux parce que j'avais oublié d'etendre une machine a laver de linge par exemple, tous les jours sa maison devait être impeccable sinon elle me tabassait, je faisait aussi a manger. En dehors de ça, elle m'a toute ma vie proférée des insultes, souhaité la mort la maladie, et juré que jamais je n'arriverais a rien dans la vie, craché au visage. J'avais pas le droit de faire de devoirs parce que pour elle il y avait toujours du ménage a faire. J'ai des flashs et des preuves qu'à l'age de 4-5 ans j'avais l'habitude des coups de ceinture mais je ne sais pas si elle a commencé dès ma naissance. Elle a tenter de m’étrangler plusieurs fois et a chaque fois je voyais dans ces yeux une envie de me tuer sauf qu'elle est jamais allée au bout. Elle m'a aussi brutalisé mes parties intimes plusieurs fois. Bon voilà ça c'est pour la partie gore...
Malheureusement lorsque l'on bat un animal il devient agressif et se rempli de haine. Je suis partie à 18 ans, aujourd'hui j'en ai plus de 40 et j'ai eu une période sombre de mes 18 ans à 30 ans j'ai sombré dans la dépression. Cette période a pour moi été pire que celles passée a la maison à ses cotés. J'ai au passage eu un bac +5 (obligé pour avoir un logement etudiant car j'étais dans une grande précarité et que par miracle j'ai eu mon bac à 18 ans). Je suis devenue ingénieure, j'ai d'un coup eu un peu d'argent. Et là j'ai pendant des années pensé qu'en venant en aide a toute ma famille financièrement, j'aurais un peu de considération enfin. A part une soeur et mon père, j'ai été traitée comme une pompe a fric et on ne me rendait pas mon argent. J'ai fini par faire un épuisement professionnel (un burn out). Il etait evident que mes soeurs et frères ont eu l'habitude toute leur enfance de voir leur mère me traiter comme une bête, pour eux c'est comme si j'en étais une. Je me souvient enfant qu'elle me tabassait pendant que mes seurs, impuissante, regardait. Mais je pense à force de voir ce spectacle, mes soeurs ont inconsciemment développe une perception de moi qui était au plus bas. J'étais devenue la plus friquée de la famille (je precise que c'était pas non plus un salaire de dingue), mais c'est comme si quoi que je fasse, la richesse si on peut appeler ça comme ça, ne m'allait pas plus que la précarité dans laquelle j'ai vécu ma vie étudiante par ailleurs.
J'ai donc fait un burn out, j'ai craqué, été en arret maladie pendant des mois, plaqué mon travail, me suis retrouvée au chômage, puis en fin de droit. Pendant mon arrêt maladie, j'ai une "therapeute" si l'on puis dire qui m'a appris a poser des limites et dire "non" a ma famille quand celle-ci me demandait de l'argent. J'ai reussi à le faire sans être envahi par un sentiment insupportable de culpabilité . J'ai réalisé que toutes ces années je cédais à leur demande car j'esperais avoir ma place dans cette famille. Bien sure, je suis entre temps partie en live (clopes, pétards, et meme alcool après 30 ans). Aujourd'hui ça va a peu près, el hamdoulileh, j'ai pas pu fondé de foyer ni avoir des enfants, j'approche des 45 ans mais plus personnes a part mon père et une de mes soeurs, ne me parle. C'est juste que avant mon burn out, j'ai toujours parlé pour m'integrer socialement dans cette famille, faire partie de la famille, et que après mon burn out, je ne suis pas fachée mais je n'arrive plus a communiquer avec eux. Comme si ce sont des etrangers. Je crois que mon silence ne les met pas à l'aise mais je n'arrive plus à communiquer avec eux. Résultat, je n'ai plus de nouvelles d'eux, ils n'appelleront pas si je n'appel pas. ça fait des mois.
Au final parfois je me demande pourquoi je suis née dans une famille ou j'ai juste été l'exutoire sur lequel ma mère a passé ses nerfs et que j'ai sberh pour qu'au final plus personne ne me parle. Je me souviens une seule fois ma mère a eu le courage de me dire "que je ne faisais rien de mal, qu'elle me tabassait car un djinn l’incitait a le faire, ou parce qu'elle voulait se venger de mon père qui l'avait frappée. Bon voilà la faute a pas de chance. Qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu?
n
3 décembre 2018 19:53
Crying merci pour ces messages c'est trop gentil j'en ai les larmes tellement ça me fait du bien et je suis très touchée. Je vais bien mais parfois j'ai juste ce coup de blues qui revient et besoin de parler à quelqu'un, vos réponse m'ont remplie de joie. Je les relierais à chaque fois que je serais un peu triste comme ce fut le cas aujourd'hui et ça m'arrive ocasionellement. Vous m'avez ramené un grand rayon de soleil et je vous en remercie. A coté de cela Allah a répandu immensément de miséricorde dans ma vie et j'ai le sentiment d'avoir de la chance la plupart du temps. Qu'Il en fasse autant et bien plus pour vous Inch'Allah. Merci mille foisWinking smiley
m
3 décembre 2018 20:06
Oh ma chérie, tu ne merites pas de vivre ça, écoutes si tu as besoin de n'importe quoi, coup de bleues ou n'importe quoi, n'hésites pas me contacter, tu me le promets?
Citation
nina1010 a écrit:
Crying merci pour ces messages c'est trop gentil j'en ai les larmes tellement ça me fait du bien et je suis très touchée. Je vais bien mais parfois j'ai juste ce coup de blues qui revient et besoin de parler à quelqu'un, vos réponse m'ont remplie de joie. Je les relierais à chaque fois que je serais un peu triste comme ce fut le cas aujourd'hui et ça m'arrive ocasionellement. Vous m'avez ramené un grand rayon de soleil et je vous en remercie. A coté de cela Allah a répandu immensément de miséricorde dans ma vie et j'ai le sentiment d'avoir de la chance la plupart du temps. Qu'Il en fasse autant et bien plus pour vous Inch'Allah. Merci mille foisWinking smiley
n
3 décembre 2018 20:46
Merci Malikouka. C'est promis Smiling Smiley
3 décembre 2018 21:25
Salam nina,
Ton histoire est tragique certes, émouvante, triste, mais en même temps je réussis à te voir comme une femme forte, patiente pleine d'empathie, de douceur, subhana allah, avec tout ce que tu as subis, tu as réussi à avoir ton bac, suivre des études d'ingénieur, avoir suffisamment de compassion pour ta famille pour continuer d'aller les voir, les aider financièrement, alors que la logique aurait été de te venger, de couper les ponts, tu as un si grand cœur que tu arrives a trouver des excuses à ta mère, tu dis que tu aurais regretté si tu les avais dénoncé.
Tu as toute mon admiration et estime, tu mérites le bonheur ici bas et le paradis dans l'au delà, saches que je me joins à toutes celles qui veulent bien t'écouter dans les moments difficles, j'en serais honorée.
Ps: tu dis n'avoir pas fondé de famille, saches qu'il n'est jamais trop tard, ne te ferme pas aux propositions que tu peux avoir, ne te refuse pas le bonheur, et balaye cette culpabilité qui n'a pas lieu d'être... en tout cas, je te souhaite le meilleur, invoque dieu, lui seul te comprendra et te récompensera comme tu le mérite.
N
4 décembre 2018 13:07
ton histoire ma fait pleurer tu ne méritais pas ta famille mais hmd tu a fait un parcours bien et tu et une femme courageuse Yawning smiley
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook