Menu
Connexion Yabiladies Islam Qatar 2022 Radio Forum News
Démission valable ou pas
H
4 décembre 2022 11:12
Bonjour à tous,

Je suis de nature très stressée et je me fais du soucis pour tout donc ne vous étonnez pas de ma question svp..

Il y a quelque mois j'ai posé ma lettre de démission directement au bureau de mon employeur mais je l'ai retiré par la suite et il a accepté de me garder.

En ce moment ça ne va pas trop avec mes collègues de travail qui depuis que je suis arrivée me prennent de haut et là ça empire.

J'ai eu une dispute avec un de mes collègues et je l'ai traité de sale conard. Ce collègue est très proche de la direction.
Lors d'une d'une discussion avec certains collègues de travail j'ai dit que j'aimerai me faire licencié mais ne pas avoir à demissioner.

Maintenant je regrette d'avoir dit tout cela..

J'aimerai savoir si par exemple mon employeur veut que je parte Est-ce-qu'il peut se servir du fait que j'ai dit que je voulais me faire licencié et du fait que j'avais posé ma lettre de démission il y a quelques mois pour me dire qu'il prend en compte ma démission et que donc je soit considérée comme démissionnaire (et non pas me licencier) pour ne pas avoir droit au chômage ? J'ai peur qu'il valide ma démission même si elle date de quelques mois...

Je sais que c'est une question bizarre mais je me fait beaucoup de soucis j'ai tellement peur de perdre mes droits concernant le chômage s'il prend en compte ma démission que j'avais posé il y'a quelques mois ou le fait que j'ai dit que je voulait me faire licencié dans un moment d'émotions.

Merci à ce qui me répondrons
MFL
4 décembre 2022 11:15
La prochaine fois, arrête de parler trop vite…

L’impulsivité n’amène que des pb!

Soit tranquille, on peut pas te licencier sans raison valable;

Le dire verbalement n’a aucune valeur légale
4 décembre 2022 11:21
en principe...si tu as déposé ta lettre de démission sur un coup de tête dans le bureau de ta direction....elle a aucune valeur ...une démission tt comme un licenciement doit être fait par lettre recommandée avec accusé de réception...et dans le cas d'un licenciement pour x raison précédés d'un entretien préalable
Citation
Hnina26 a écrit:
Bonjour à tous,

Je suis de nature très stressée et je me fais du soucis pour tout donc ne vous étonnez pas de ma question svp..

Il y a quelque mois j'ai posé ma lettre de démission directement au bureau de mon employeur mais je l'ai retiré par la suite et il a accepté de me garder.

En ce moment ça ne va pas trop avec mes collègues de travail qui depuis que je suis arrivée me prennent de haut et là ça empire.

J'ai eu une dispute avec un de mes collègues et je l'ai traité de sale conard. Ce collègue est très proche de la direction.
Lors d'une d'une discussion avec certains collègues de travail j'ai dit que j'aimerai me faire licencié mais ne pas avoir à demissioner.

Maintenant je regrette d'avoir dit tout cela..

J'aimerai savoir si par exemple mon employeur veut que je parte Est-ce-qu'il peut se servir du fait que j'ai dit que je voulais me faire licencié et du fait que j'avais posé ma lettre de démission il y a quelques mois pour me dire qu'il prend en compte ma démission et que donc je soit considérée comme démissionnaire (et non pas me licencier) pour ne pas avoir droit au chômage ? J'ai peur qu'il valide ma démission même si elle date de quelques mois...

Je sais que c'est une question bizarre mais je me fait beaucoup de soucis j'ai tellement peur de perdre mes droits concernant le chômage s'il prend en compte ma démission que j'avais posé il y'a quelques mois ou le fait que j'ai dit que je voulait me faire licencié dans un moment d'émotions.

Merci à ce qui me répondrons
F
4 décembre 2022 11:31
Salam,

Une démission peut être remise en main propre contre décharge.

La volonté de démissionner elle, doit être sans ambiguïté.

Là tu dis l'avoir reprise et l'employeur a accepté de te maintenir à ton poste, ta volonté de démissionner n'est donc pas claire, il n'y a donc plus question de revenir dessus.

Les échanges verbaux (même si témoins), ne constituent pas une preuve solide.
Un employé peut très bien, sous le coup de la colère, du stress au travail, d'une mauvaise journée, exprimer des choses qu'il ne pensait pas réellement. Ça c'est pour ton info & ta défense.

Maintenant, entre nous, que cette histoire te serve de leçon, considère que tous tes collègues mêmes les plus proches ne doivent pas être mis dans la confidence. Tu es à ton poste pour faire un travail et non pour copiner.

Salam.
4 décembre 2022 11:33
Assalāmou 'alaykoum wa rahmatoullāh.

Déjà, il faudrait appendre à rester professionnelle.

Ensuite, une démission est un acte écrit. Est-ce que ton patron est en possession d'une lettre de démission ?

Comme conseillé précédemment, il faudrait réfléchir avant d'agir, aussi bien en parole qu'en acte.

Wassalāmou 'alaykoum wa rahmatoullāh.
a
4 décembre 2022 11:55
salam

ce que tu as dit n a aucune valeur

de la même manière, ta démission n a pas été prise en compte il y a quelques mois (tu es revenue dessus et ton supérieur était d accord pour te garder)
on ne peut te considerer comme démissionnaire si tu ne démissionnes pas

sinon reste polie au travail, c est le minimum qu on puisse attendre d un collègue
4 décembre 2022 12:18
Salam,

Je lis beaucoup d'approximations dans ce poste.

La démission peut être formulé de manière orale ou écrite à l'employeur. Les conditions étant qu'elle doit être formulée de manière claire et ne doit pas être prise de façon à nuire à l'entreprise.

"Pour manifester votre volonté claire et non équivoque de démissionner, vous devez impérativement prévenir votre employeur.

Il n'y a pas de procédure légale imposée pour signifier une démission.

Vous prévenez votre employeur soit par oral, soit par écrit en lui adressant une lettre de démission."

Source : [www.service-public.fr]

Mais d'une manière générale, afin d'éviter des situations de conflit où c'est sa parole contre la sienne, il est professionnel de tout faire par écrit.

Dans ton cas, il ne faut pas mélanger les choses.
Premièrement, il faut répondre à cette question. Tu as signalé ta démission par écrit, puis tu t'es retirée et ton employeur a accepté de te garder. As-tu une preuve écrite qu'il accepte de te garder ?
H
4 décembre 2022 12:23
Salem,

Déjà merci pour vos réponses !

Oui j'ai présenté une lettre de démission à mon employeur il y'a quelque moi mais après avoir discuté avec lui je me suis rétracté sur le moment et il a accepté de me garder..
J'ai continué à travailler comme si de rien n'était
Non je n'ai pas un écrit de sa part comme quoi il a accepté de me garder..
Citation
qaytr a écrit:
Salam,

Je lis beaucoup d'approximations dans ce poste.

La démission peut être formulé de manière orale ou écrite à l'employeur. Les conditions étant qu'elle doit être formulée de manière claire et ne doit pas être prise de façon à nuire à l'entreprise.

"Pour manifester votre volonté claire et non équivoque de démissionner, vous devez impérativement prévenir votre employeur.

Il n'y a pas de procédure légale imposée pour signifier une démission.

Vous prévenez votre employeur soit par oral, soit par écrit en lui adressant une lettre de démission."

Source : [www.service-public.fr]

Mais d'une manière générale, afin d'éviter des situations de conflit où c'est sa parole contre la sienne, il est professionnel de tout faire par écrit.

Dans ton cas, il ne faut pas mélanger les choses.
Premièrement, il faut répondre à cette question. Tu as signalé ta démission par écrit, puis tu t'es retirée et ton employeur a accepté de te garder. As-tu une preuve écrite qu'il accepte de te garder ?
4 décembre 2022 12:29
Il peut pas accepter ta démission, c'est trop tard,car il y a une date sur ta lettre.

fait un abandon de poste, tu auras droit à pôle emploi .
Citation
Hnina26 a écrit:
Salem,

Déjà merci pour vos réponses !

Oui j'ai présenté une lettre de démission à mon employeur il y'a quelque moi mais après avoir discuté avec lui je me suis rétracté sur le moment et il a accepté de me garder..
J'ai continué à travailler comme si de rien n'était
Non je n'ai pas un écrit de sa part comme quoi il a accepté de me garder..
4 décembre 2022 12:35
Ce n'est pas bien, il faut systématiquement avoir un écrit pour te protéger, rien ne l'empeche de finalement pas te garder et ce sera ta parole contre la sienne.

Tu as une carte à jouer. Tu as posé ta démission et entre la notification de démission et ton dernier jour il y a une période de préavis. As tu dépassé ta période de préavis ou pas encore ?
(tu as posé ta démission à quelle date ? tu as un préavis de combien ?)

Il faut déjà régler ce problème avant de parler du problème suivant.
Citation
Hnina26 a écrit:
Salem,

Déjà merci pour vos réponses !

Oui j'ai présenté une lettre de démission à mon employeur il y'a quelque moi mais après avoir discuté avec lui je me suis rétracté sur le moment et il a accepté de me garder..
J'ai continué à travailler comme si de rien n'était
Non je n'ai pas un écrit de sa part comme quoi il a accepté de me garder..
H
4 décembre 2022 12:39
Je n'ai pas eu de période de préavis.
En fait en août je suis allé dans le bureau de mon employeur avec une lettre demission pour lui dire que je démissionne et sur le moment il m'a demandé d'expliquer mes motivations pour démissionner je lui ai donné mes explications.
Ensuite après bien avoir parlé (quand j'étais dans son bureau au même moment) je lui aiditvque finalement je me rétracte et il a accepté et donc je n'ai pas eu de période de préavis car il n'y a pas eu de poursuite suite à cette discussion et j'ai continué à travailler normalement
Citation
qaytr a écrit:
Ce n'est pas bien, il faut systématiquement avoir un écrit pour te protéger, rien ne l'empeche de finalement pas te garder et ce sera ta parole contre la sienne.

Tu as une carte à jouer. Tu as posé ta démission et entre la notification de démission et ton dernier jour il y a une période de préavis. As tu dépassé ta période de préavis ou pas encore ?
(tu as posé ta démission à quelle date ? tu as un préavis de combien ?)

Il faut déjà régler ce problème avant de parler du problème suivant.
4 décembre 2022 12:49
Quand je disais préavis, je disais est ce que contractuellement tu es tenue d'observer un préavis ?
Car si tu dois tenir un préavis de 3 mois après ta notification de démission. Il peut très bien te virer 3 mois après votre discussion au bureau en mentant en disant que tu était venu à son bureau pour notifier de ta démission à telle date. Et ce sera ta parole contre la sienne.

Ta porte de sortie ici, c'est que tu es à ton poste à une date ultérieure à la date de votre discussion au bureau additionné de ton préavis. Tu vois ce que je veux dire ?

Histoire qu'on se comprenne bien, ce serait bien que tu nous donnes les dates exactes de :
- Votre discussion dans son bureau concernant ta démission
- La période de préavis que tu dois observer en cas de démission
- Et est-ce que ton patron a une trace écrite de ta démission ?

Si par exemple, votre discussion dans le bureau était le 6 juin. Et que contractuellement tu es tenue d'observer un préavis de 2 mois. Alors ton patron ne peut plus rien faire. Car le fait que tu travailles après les 2 mois est, implicitement, un accord de sa part d'annulation de démission. Qu'il ai une trace écrite ou pas.

Par contre, si par exemple votre discussion dans le bureau était le 6 novembre. Et que contractuellement tu es tenue d'observer un préavis de 2 mois. Alors ton patron peut t'annoncer le 5 janvier que ce sera ton dernier jour. Et la va falloir saisir les prud'hommes et ce sera ta parole contre la sienne. Ou pire si il a une trace écrite de ta démission.
Citation
Hnina26 a écrit:
Je n'ai pas eu de période de préavis.
En fait en août je suis allé dans le bureau de mon employeur avec une lettre demission pour lui dire que je démissionne et sur le moment il m'a demandé d'expliquer mes motivations pour démissionner je lui ai donné mes explications.
Ensuite après bien avoir parlé (quand j'étais dans son bureau au même moment) je lui aiditvque finalement je me rétracte et il a accepté et donc je n'ai pas eu de période de préavis car il n'y a pas eu de poursuite suite à cette discussion et j'ai continué à travailler normalement
D
4 décembre 2022 12:55
Salam

La question c aussi : est-ce que tu te sens bien dans ce travail ? Car quand on a autant de problèmes avec les collègues et qu’on pense à démissionner c qu’en général, on ne se sent
Plus bien. Tu as pense à postuler ailleurs ?
H
4 décembre 2022 13:01
Franchement merci beaucoup à vous tous de prendre le temps de me répondre !

J'ai déposé ma démission et je me suis rétractée le même jours c'était le 01 août 2022.
Je viens de regarder mon contrat de travail comme je suis salarié et je n'ai pas le statut de cadre et que ça fait 1 an et demi et non pas 2 ans que je suis dans l'entreprise, le délai de préavis est 1 mois.

Comme tu me dis que l'employeur pourrait mentir est-ce qu'il peut mentir en disant que la semaine dernière par exemple je suis allé dans son bureau pour lui dire que je démissionne alors que je ne l'ai pas fait la semaine dernière mais en août ? Est-ce qu'il peut faire la lettre de démission à ma place et dire que c'est moi qui l'ai faite ?

Et le fait que j'ai dit à mes collègues la semaine dernière que j'aimerai me faire virer et que j'ai insulté un collègue de sale conard (pardon du terme employé) qui me prend tout le temps de haut peut jouer en ma défaveur ?
Citation
qaytr a écrit:
Quand je disais préavis, je disais est ce que contractuellement tu es tenue d'observer un préavis ?
Car si tu dois tenir un préavis de 3 mois après ta notification de démission. Il peut très bien te virer 3 mois après votre discussion au bureau en mentant en disant que tu était venu à son bureau pour notifier de ta démission à telle date. Et ce sera ta parole contre la sienne.

Ta porte de sortie ici, c'est que tu es à ton poste à une date ultérieure à la date de votre discussion au bureau additionné de ton préavis. Tu vois ce que je veux dire ?

Histoire qu'on se comprenne bien, ce serait bien que tu nous donnes les dates exactes de :
- Votre discussion dans son bureau concernant ta démission
- La période de préavis que tu dois observer en cas de démission
- Et est-ce que ton patron a une trace écrite de ta démission ?

Si par exemple, votre discussion dans le bureau était le 6 juin. Et que contractuellement tu es tenue d'observer un préavis de 2 mois. Alors ton patron ne peut plus rien faire. Car le fait que tu travailles après les 2 mois est, implicitement, un accord de sa part d'annulation de démission. Qu'il ai une trace écrite ou pas.

Par contre, si par exemple votre discussion dans le bureau était le 6 novembre. Et que contractuellement tu es tenue d'observer un préavis de 2 mois. Alors ton patron peut t'annoncer le 5 janvier que ce sera ton dernier jour. Et la va falloir saisir les prud'hommes et ce sera ta parole contre la sienne. Ou pire si il a une trace écrite de ta démission.
4 décembre 2022 13:11
De manière absolu, il peut tout falsifier, il peut même faire un faux acte de mariage comme toi tu es marié avec lui.

Mais dans les faits, il ne le fera pas. Y'a beaucoup trop de risques. Sinon tous les patrons feraient ca.

Donc tu peux être rassurée dessus, il ne peut plus invoquer ta démission. Fais juste attention à ce que tu dis.

Concernant "ton envie" de te virer avec témoins, la aussi ce n'est rien de tangible. A la rigueur, il peut utiliser ca comme argument supplémentaire pour te virer pour faute grave si tu ne fais pas ton travail. Mais bon j'y crois moyen. Devant les prud'hommes ca ne passera pas.

Sois rassurée, et reste professionnelle. Si ces incidents ne sont arrivés qu'une seule fois, y'a aucun mal à se faire. Si par contre, tu réitères, la oui ce sera un problème pour toi et ca jouera en ta défaveur.

Fais ton travail, et si tu veux vraiment "te faire virer", proposes lui une rupture conventionnelle lorsque tu sera en position de force (lorsque l'entreprise sera en difficulté financière par exemple).
Citation
Hnina26 a écrit:
Franchement merci beaucoup à vous tous de prendre le temps de me répondre !

J'ai déposé ma démission et je me suis rétractée le même jours c'était le 01 août 2022.
Je viens de regarder mon contrat de travail comme je suis salarié et je n'ai pas le statut de cadre et que ça fait 1 an et demi et non pas 2 ans que je suis dans l'entreprise, le délai de préavis est 1 mois.

Comme tu me dis que l'employeur pourrait mentir est-ce qu'il peut mentir en disant que la semaine dernière par exemple je suis allé dans son bureau pour lui dire que je démissionne alors que je ne l'ai pas fait la semaine dernière mais en août ? Est-ce qu'il peut faire la lettre de démission à ma place et dire que c'est moi qui l'ai faite ?

Et le fait que j'ai dit à mes collègues la semaine dernière que j'aimerai me faire virer et que j'ai insulté un collègue de sale conard (pardon du terme employé) qui me prend tout le temps de haut peut jouer en ma défaveur ?
MFL
4 décembre 2022 14:55
Non l’abandon de poste ne signifie pas à être licencié !
Il faut que l’employeur accepte le licenciement…

Donc elle peut se retrouver sans indemnité de chômage

Et puis de toute façon, ça n’a rien avoir avec le poste
Citation
.Reset. a écrit:
Il peut pas accepter ta démission, c'est trop tard,car il y a une date sur ta lettre.

fait un abandon de poste, tu auras droit à pôle emploi .
4 décembre 2022 15:09
Justement, elle parle d'avoir peur de ne pas avoir de droits chômage, donc ça a a voir.

Si jamais elle se retrouve à encore vouloir partir de l'entreprise, le mieux est de faire un abandon de poste,si l'entreprise ne souhaite pas la licencier.


Elle recevra des recommander lui signifiant ses absences non justifiées,et ça finira par un licenciement.
Elle aura droit à pôle emploi .
Citation
MFL a écrit:
Non l’abandon de poste ne signifie pas à être licencié !
Il faut que l’employeur accepte le licenciement…

Donc elle peut se retrouver sans indemnité de chômage

Et puis de toute façon, ça n’a rien avoir avec le poste
4 décembre 2022 22:44
Bonsoir,

Juste pour confirmer les différentes interventions bien documentées et sourcées (service-public.fr) : la démission ne se présume pas, elle se prouve.
Il faut donc un acte non équivoque, le plus probant étant un courrier recommandé.

Sur l'acceptation de la démission par l'employeur : c'est un concept qui n'existe pas. Dés lors que le salarié a notifié clairement sa démission, elle s'impose à chacune des parties, employeur et salarié.
Pour l'annuler, il faut l'accord des 2.

Sur la preuve de la continuité de la relation de travail; les bulletins de paie font foi.

Sur l'abandon de poste; attention, rien n'oblige votre employeur à vous licencier. Il constatera votre absence, vous mettra en demeure de justifier de celle-ci et de reprendre votre travail et pourra s'arrêter là, au risque d'épuiser son pouvoir disciplinaire et de ne plus pouvoir vous licencier pour faute si un jour vous revenez.
Mais en aucun cas, l'abandon de poste, ou plutôt l'absence injustifiée, n'oblige votre employeur à rompre votre contrat.

Sur les insultes, elles constituent en toutes circonstances des infractions pénalement réprimées et dans le cadre du travail sont souvent qualifiées de faute grave.
Qu'elles soient dite publiquement ou en face à face ne change rien; la preuve de la commission de la faute peut être apportée par témoignage, c'est d'ailleurs souvent la seule façon de l'établir, sauf enregistrement vidéo ou sonore à ce moment là.

Quant à vos difficultés sur le lieu de travail, elles ne se résolvent pas uniquement par la démission, le licenciement, la rupture conventionnelle....
Vous pouvez à tout moment saisir votre employeur pour lui en faire part compte tenu de son obligation d’exécuter loyalement le contrat de travail et de vous assurer des conditions de travail
Enfin, vous pouvez aussi avoir recours à l'Inspection du travail ou à une organisation syndicale.

Profitez du fait que vous vivez dans un état de droit et allez chercher les informations et les aides dont vous avez besoin auprès des nombreuses personnes et institutions compétentes dont c'est le métier.

Bon courage
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook