Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
8 conseils pour se préparer aux relations intimes dans le cadre du mariage...
4 mars 2021 08:48
Salam Alaykum,


"Envisager de se marier avec une personne c’est aussi envisager de partager le lien le plus intime qui soit avec cette personne.

Cela n’implique pas seulement le physique, mais aussi l’aspect psychologique, la complexité de nos personnalités et nos expériences de vie passées.

Chacun arrive dans le couple avec ses complexes, ses éventuels traumatismes, une estime de soi qui peut être altérée, une image de la sexualité qui peut être dégradée…

C’est un sujet délicat à aborder avant le mariage.

Beaucoup de personnes se disent qu’ils verront le moment venu avec leur conjoint, une fois le mariage conclu.

Pourtant, certains points devraient impérativement être anticipés AVANT le mariage, au risque de poser de graves problèmes dès le début de la constitution du couple.

Ne pas se préoccuper des ces problèmes peut avoir des conséquences irréversibles sur ton futur couple.

Je te donne dans cet article 8 conseils pour te préparer le mieux possible aux relations intimes dans le cadre de ton mariage islamique In'chaa 'Allah.


Conseil n° 1 – Faire un bilan médical prénuptial complet (et le demander au futur conjoint)

Conseil n° 2 – Ne JAMAIS révéler les péchés que tu as pu commettre dans ton passé (fornication ou adultère)

Conseil n° 3 : Ne pas accepter les coutumes INDIGNES et HONTEUSES de la nuit de noces (et te mettre d’accord sur ce point avec ton futur conjoint)

Conseil n° 4 : Apprendre les bases de la biologie et physiologie humaine sexuelle (même pour un remariage)

Conseil n° 5 : Se mettre d’accord sur la question de la contraception AVANT le mariage

Conseil n° 6 – Apprendre à accepter son corps, s’aimer soi-même, travailler sur ses complexes pour lâcher prise

Conseil n° 7 – Régler ses troubles sexuels AVANT le mariage

Conseil n° 8 – Apprendre à communiquer sur ce sujet entre conjoints dès le début du mariage
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 08:50
Conseil n° 1 – faire un bilan médical prénuptial complet (et le demander au futur conjoint)

Chacun des deux futurs conjoints devrait impérativement faire un examen médical pré-nuptial avant le mariage.[...]

Pour ce faire, il te suffit de consulter ton médecin généraliste et de lui dire que tu souhaites faire un examen médical prénuptial complet, en prévision de ton mariage.

Cet examen prénuptial devrait comporter au minimum un bilan sanguin infectieux, notamment concernant le VIH, l’hépatite B, l’hépatite C, la syphillis.

La sérologie de la toxoplasmose et de la rubéole chez la femme, ont aussi leur utilité en prévision d’une future grossesse, ainsi que l’établissement de la carte de groupe sanguin de chacun des époux (je reviendrais sur l’importance de la détermination des groupes sanguins plus tard dans cet article).

Pour les femmes, il est important de faire un frottis avant le mariage, en particulier pour détecter des anomalies pré-cancéreuses, qui peuvent être causées par une infection à l’HPV (papilloma virus), et donner à long terme un cancer du col de l’utérus.

C’est aussi l’occasion de faire un bilan clinique chez le médecin qui prendra la tension artérielle, calculera l’IMC (rapport poids/taille pour déterminer un éventuel déséquilibre pondéral), et les facteurs de risque liés au mode de vie de chacun des époux.

Egalement, le médecin interrogera les futurs époux sur leurs antécédents familiaux, en particulier héréditaires, en prévision d’une future grossesse.

Pourquoi il est très important de faire cet examen AVANT le mariage, et non après ?

Pour deux raisons :

1/ Si tu as une affection particulière, et que tu contamines ton conjoint : tu seras entièrement responsable du tort causé, que ce soit par négligence ou en connaissance de cause. De nos jours, les moyens médicaux modernes nous permettent, de façon très accessible et presque gratuitement, de savoir si nous sommes atteints ou non d’une maladie sexuellement transmissible. Aucune excuse donc.

2/ Si tu tombes malade après le mariage, tu sauras que tu as été infecté obligatoirement après le mariage, possiblement par ton conjoint. Ton conjoint ne pourra t’accuser de lui avoir transmis une maladie que tu aurais attrapé avant le mariage.

En tant que professionnelle de santé, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec deux femmes atteintes de HIV, catholiques très pratiquantes, qui avaient été contaminées après leur mariage, alors qu’elles affirmaient n’avoir jamais eu de relations extra-conjugales.

Elles avaient découvert que leurs maris respectifs les trompaient en apprenant leur maladie.

Pire, les maris ne voulaient pas se faire tester eux-mêmes, vivant dans le déni.

Non seulement les maris commettaient l’adultère, avaient transmis à leur conjoint le HIV, mais en plus faisaient courir des risques à leurs enfants en refusant de se faire diagnostiquer et soigner, pour faire baisser la charge virale.

Une transmission aux membres de la famille à partir d’un rasoir par exemple est toujours possible :

« Toute coupure impliquant un objet non stérilisé, comme un rasoir ou un couteau, peut transmettre le VIH. Il n’est pas conseillé de partager un rasoir sauf s’il est correctement stérilisé après chaque utilisation. »

Ce n’est pas parce qu’il s’agit de ton premier mariage, et que tu n’as jamais eu de relations intimes, que tu ne peux pas être infecté par une maladie sexuellement transmissible.

Tu peux par exemple avoir été infecté au cours d’une intervention médicale, ou une transfusion sanguine, ou un accident d’exposition au sang (AES).

Tu peux être infecté sans n’avoir jamais développé aucun signe.

Ce n’est pas parce que tu connais très bien une personne, que tu lui fais totalement confiance, que tu peux te passer de cette exigence. La personne peut être malade sans même le savoir.

Et il en va de même pour toi. Même si c’est ton premier mariage, même si tu n’a jamais subi une intervention médicale.

Pour moi, il est inconcevable de se marier avec une personne sans avoir fait cet examen au préalable.

Par ailleurs, comme je l’ai dit précédemment, c’est aussi l’occasion de faire votre carte de groupe sanguin, ce qui vous servira notamment lors d’une grossesse et pour anticiper une incompatibilité rhésus foeto-maternelle (principalement lorsque la femme est rhésus négatif et l’homme rhésus positif).
Citation
PurpleAest a écrit:
Salam Alaykum,


"Envisager de se marier avec une personne c’est aussi envisager de partager le lien le plus intime qui soit avec cette personne.

Cela n’implique pas seulement le physique, mais aussi l’aspect psychologique, la complexité de nos personnalités et nos expériences de vie passées.

Chacun arrive dans le couple avec ses complexes, ses éventuels traumatismes, une estime de soi qui peut être altérée, une image de la sexualité qui peut être dégradée…

C’est un sujet délicat à aborder avant le mariage.

Beaucoup de personnes se disent qu’ils verront le moment venu avec leur conjoint, une fois le mariage conclu.

Pourtant, certains points devraient impérativement être anticipés AVANT le mariage, au risque de poser de graves problèmes dès le début de la constitution du couple.

Ne pas se préoccuper des ces problèmes peut avoir des conséquences irréversibles sur ton futur couple.

Je te donne dans cet article 8 conseils pour te préparer le mieux possible aux relations intimes dans le cadre de ton mariage islamique In'chaa 'Allah.


Conseil n° 1 – Faire un bilan médical prénuptial complet (et le demander au futur conjoint)

Conseil n° 2 – Ne JAMAIS révéler les péchés que tu as pu commettre dans ton passé (fornication ou adultère)

Conseil n° 3 : Ne pas accepter les coutumes INDIGNES et HONTEUSES de la nuit de noces (et te mettre d’accord sur ce point avec ton futur conjoint)

Conseil n° 4 : Apprendre les bases de la biologie et physiologie humaine sexuelle (même pour un remariage)

Conseil n° 5 : Se mettre d’accord sur la question de la contraception AVANT le mariage

Conseil n° 6 – Apprendre à accepter son corps, s’aimer soi-même, travailler sur ses complexes pour lâcher prise

Conseil n° 7 – Régler ses troubles sexuels AVANT le mariage

Conseil n° 8 – Apprendre à communiquer sur ce sujet entre conjoints dès le début du mariage
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 08:51
Conseil n° 2 – ne JAMAIS révéler les péchés que tu as pu commettre dans ton passé (fornication ou adultère)

[...]

Les 2 cas qui pourraient faire exception :

- Si un enfant illégitime est né de cette fornication, car cela pourra avoir des conséquences sur l’avenir du couple et sur la vie familiale :

L’enfant pourrait ressurgir dans la vie familiale 10 ans, 20 ans plus tard.

Sans compter le danger de voir un de ses enfants vouloir se marier avec un demi-frère/sœur inconnu.

Si tu es dans cette situation, ce que je peux te conseiller c’est d’attendre que les choses soient très avancées avec la personne avant de lui en parler, car ce n’est pas quelque chose que tu peux dire lors d’une première mouqabala, on est bien d’accord.

Attends plutôt qu’il y ait eu plusieurs rencontres positives et que vous envisagiez tous les deux le mariage, c’est là le bon moment pour en parler.

- Si le futur conjoint a expressément dit qu’il cherche une personne qui s’est préservée avant le mariage :

Dans ce cas, je te conseille de ne pas poursuivre avec cette personne, mais sans dire que tu ne réponds pas à ce critère. [...]
Citation
PurpleAest a écrit:
Conseil n° 1 – faire un bilan médical prénuptial complet (et le demander au futur conjoint)

Chacun des deux futurs conjoints devrait impérativement faire un examen médical pré-nuptial avant le mariage.[...]

Pour ce faire, il te suffit de consulter ton médecin généraliste et de lui dire que tu souhaites faire un examen médical prénuptial complet, en prévision de ton mariage.

Cet examen prénuptial devrait comporter au minimum un bilan sanguin infectieux, notamment concernant le VIH, l’hépatite B, l’hépatite C, la syphillis.

La sérologie de la toxoplasmose et de la rubéole chez la femme, ont aussi leur utilité en prévision d’une future grossesse, ainsi que l’établissement de la carte de groupe sanguin de chacun des époux (je reviendrais sur l’importance de la détermination des groupes sanguins plus tard dans cet article).

Pour les femmes, il est important de faire un frottis avant le mariage, en particulier pour détecter des anomalies pré-cancéreuses, qui peuvent être causées par une infection à l’HPV (papilloma virus), et donner à long terme un cancer du col de l’utérus.

C’est aussi l’occasion de faire un bilan clinique chez le médecin qui prendra la tension artérielle, calculera l’IMC (rapport poids/taille pour déterminer un éventuel déséquilibre pondéral), et les facteurs de risque liés au mode de vie de chacun des époux.

Egalement, le médecin interrogera les futurs époux sur leurs antécédents familiaux, en particulier héréditaires, en prévision d’une future grossesse.

Pourquoi il est très important de faire cet examen AVANT le mariage, et non après ?

Pour deux raisons :

1/ Si tu as une affection particulière, et que tu contamines ton conjoint : tu seras entièrement responsable du tort causé, que ce soit par négligence ou en connaissance de cause. De nos jours, les moyens médicaux modernes nous permettent, de façon très accessible et presque gratuitement, de savoir si nous sommes atteints ou non d’une maladie sexuellement transmissible. Aucune excuse donc.

2/ Si tu tombes malade après le mariage, tu sauras que tu as été infecté obligatoirement après le mariage, possiblement par ton conjoint. Ton conjoint ne pourra t’accuser de lui avoir transmis une maladie que tu aurais attrapé avant le mariage.

En tant que professionnelle de santé, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec deux femmes atteintes de HIV, catholiques très pratiquantes, qui avaient été contaminées après leur mariage, alors qu’elles affirmaient n’avoir jamais eu de relations extra-conjugales.

Elles avaient découvert que leurs maris respectifs les trompaient en apprenant leur maladie.

Pire, les maris ne voulaient pas se faire tester eux-mêmes, vivant dans le déni.

Non seulement les maris commettaient l’adultère, avaient transmis à leur conjoint le HIV, mais en plus faisaient courir des risques à leurs enfants en refusant de se faire diagnostiquer et soigner, pour faire baisser la charge virale.

Une transmission aux membres de la famille à partir d’un rasoir par exemple est toujours possible :

« Toute coupure impliquant un objet non stérilisé, comme un rasoir ou un couteau, peut transmettre le VIH. Il n’est pas conseillé de partager un rasoir sauf s’il est correctement stérilisé après chaque utilisation. »

Ce n’est pas parce qu’il s’agit de ton premier mariage, et que tu n’as jamais eu de relations intimes, que tu ne peux pas être infecté par une maladie sexuellement transmissible.

Tu peux par exemple avoir été infecté au cours d’une intervention médicale, ou une transfusion sanguine, ou un accident d’exposition au sang (AES).

Tu peux être infecté sans n’avoir jamais développé aucun signe.

Ce n’est pas parce que tu connais très bien une personne, que tu lui fais totalement confiance, que tu peux te passer de cette exigence. La personne peut être malade sans même le savoir.

Et il en va de même pour toi. Même si c’est ton premier mariage, même si tu n’a jamais subi une intervention médicale.

Pour moi, il est inconcevable de se marier avec une personne sans avoir fait cet examen au préalable.

Par ailleurs, comme je l’ai dit précédemment, c’est aussi l’occasion de faire votre carte de groupe sanguin, ce qui vous servira notamment lors d’une grossesse et pour anticiper une incompatibilité rhésus foeto-maternelle (principalement lorsque la femme est rhésus négatif et l’homme rhésus positif).
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 08:51
Conseil n° 3 : Ne pas accepter les coutumes INDIGNES et HONTEUSES de la nuit de noces (et te mettre d’accord sur ce point avec ton futur conjoint)

Vous connaissez sûrement cette coutume dans certains mariages musulmans, surtout dans les familles d’origine maghrébine, consistant à ce que, lors de la nuit de noces, tous les invités attendent que “ça soit fait”, pour ensuite faire des youyous et exposer le “drap de la virginité”.
[...]

Il est très clair que ces coutumes ne font pas partie de l’Islam. Aucun musulman ne devrait les accepter.[...]
Citation
PurpleAest a écrit:
Conseil n° 2 – ne JAMAIS révéler les péchés que tu as pu commettre dans ton passé (fornication ou adultère)

[...]

Les 2 cas qui pourraient faire exception :

- Si un enfant illégitime est né de cette fornication, car cela pourra avoir des conséquences sur l’avenir du couple et sur la vie familiale :

L’enfant pourrait ressurgir dans la vie familiale 10 ans, 20 ans plus tard.

Sans compter le danger de voir un de ses enfants vouloir se marier avec un demi-frère/sœur inconnu.

Si tu es dans cette situation, ce que je peux te conseiller c’est d’attendre que les choses soient très avancées avec la personne avant de lui en parler, car ce n’est pas quelque chose que tu peux dire lors d’une première mouqabala, on est bien d’accord.

Attends plutôt qu’il y ait eu plusieurs rencontres positives et que vous envisagiez tous les deux le mariage, c’est là le bon moment pour en parler.

- Si le futur conjoint a expressément dit qu’il cherche une personne qui s’est préservée avant le mariage :

Dans ce cas, je te conseille de ne pas poursuivre avec cette personne, mais sans dire que tu ne réponds pas à ce critère. [...]
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 08:52
Conseil n° 4 : Apprendre les bases de la biologie et physiologie humaine sexuelle (même pour un remariage)
[...]

Pourquoi c’est important, avant son mariage, de réviser ses bases ?

D’abord, parce qu’il est fondamental de savoir comment fonctionne le corps de l’autre, pour pouvoir trouver l’épanouissement dans les relations intimes.

Il faut savoir ce qu’est un rapport sexuel normal, des organes reproducteurs qui fonctionnent normalement.

En sachant que les enfants ont accès à des contenus pornographiques entre 10 et 12 ans en moyenne, il est possible que ton futur conjoint ou toi-même, vous ayez une vision totalement altérée de la sexualité.

La pornographie représente une sexualité dégradante, humiliante, qui peut être source de graves complexes et de blocages, avec une représentation de la femme et de l’homme totalement irréalistes. Corriger ces mauvaises perceptions avant de se marier est impératif.

Ensuite, pour être capable de choisir en connaissance de cause un moyen de contraception. Il faut comprendre par exemple comment fonctionne la pilule ou le stérilet hormonal, quel impact ils peuvent avoir sur le corps de la femme, pour faire un choix éclairé.[...]
Citation
PurpleAest a écrit:
Conseil n° 3 : Ne pas accepter les coutumes INDIGNES et HONTEUSES de la nuit de noces (et te mettre d’accord sur ce point avec ton futur conjoint)

Vous connaissez sûrement cette coutume dans certains mariages musulmans, surtout dans les familles d’origine maghrébine, consistant à ce que, lors de la nuit de noces, tous les invités attendent que “ça soit fait”, pour ensuite faire des youyous et exposer le “drap de la virginité”.
[...]

Il est très clair que ces coutumes ne font pas partie de l’Islam. Aucun musulman ne devrait les accepter.[...]
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 08:53
Conseil n° 5 : se mettre d’accord sur la question de la contraception AVANT le mariage
[...]

La méthode de contraception ou le choix de non contraception doit être vu avant le mariage, c’est un impératif.

Le mariage est déjà en soi un grand bouleversement.

Faire face en même temps à une grossesse non désirée peut faire exploser le couple naissant.

C’est donc un sujet à aborder obligatoirement avant le mariage.

J’ai conscience que c’est délicat pour deux étrangers d’aborder ce sujet alors qu’ils ne sont pas encore mariés.

Il est évident que tu ne vas pas en parler lors de la première mouqabala, mais lorsque les choses seront bien avancées et que vous envisagez tous les deux la célébration du mariage.
[...]
Citation
PurpleAest a écrit:
Conseil n° 4 : Apprendre les bases de la biologie et physiologie humaine sexuelle (même pour un remariage)
[...]

Pourquoi c’est important, avant son mariage, de réviser ses bases ?

D’abord, parce qu’il est fondamental de savoir comment fonctionne le corps de l’autre, pour pouvoir trouver l’épanouissement dans les relations intimes.

Il faut savoir ce qu’est un rapport sexuel normal, des organes reproducteurs qui fonctionnent normalement.

En sachant que les enfants ont accès à des contenus pornographiques entre 10 et 12 ans en moyenne, il est possible que ton futur conjoint ou toi-même, vous ayez une vision totalement altérée de la sexualité.

La pornographie représente une sexualité dégradante, humiliante, qui peut être source de graves complexes et de blocages, avec une représentation de la femme et de l’homme totalement irréalistes. Corriger ces mauvaises perceptions avant de se marier est impératif.

Ensuite, pour être capable de choisir en connaissance de cause un moyen de contraception. Il faut comprendre par exemple comment fonctionne la pilule ou le stérilet hormonal, quel impact ils peuvent avoir sur le corps de la femme, pour faire un choix éclairé.[...]
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 08:55
Conseil n° 6 – Apprendre à accepter son corps, s’aimer soi-même, travailler sur ses complexes pour lâcher prise

“La santé sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental, associé à la sexualité. Il s’agit donc d’une approche globale de la sexualité qui se veut positive et ne se limite pas aux aspects sanitaires. La santé sexuelle implique ainsi les questions de respect de soi et de l’autre, de plaisir et/ou de procréation”.


Source : Ministère des Solidarités et de la Santé

Pour trouver l’épanouissement avec son conjoint, il faut être en capacité de faire confiance à l’autre mais aussi de « lâcher prise ».

Cela passe par un travail sur sa propre image corporelle et sur ses complexes.

Si le cadre du mariage islamique nous permet de rapidement instaurer la confiance, par cet engagement solennel de chacun devant Allah, il est plus difficile de dépasser ses complexes, et cela peut être encore pire dans un remariage.

Une femme ou un homme a pu perdre l’estime de lui-même, et avoir une image totalement dégradée de son corps, à la suite d’un précédent mariage où elle/il a subi des maltraitances psychologiques, des abus, des violences de la part d’un ex-conjoint.

Un organisme, ZAVA, service de consultations médicales à distante, a mené une étude en 2018 auprès de 1061 personnes, interrogées en ligne, sur leurs complexes en matière de sexualité.

Ces personnes étaient d’une part des européens (47%) et d’autre part des américains (51%). L’enquête complète est consultable ici :

Enquête Zava : Qu’est-ce qui nous empêche de nous lâcher au lit ? Enquête ZAVA.
[www.zavamed.com]

Ce qui est intéressant de voir dans cette étude, c’est ce qui est à l’origine de nos complexes dans la sexualité :

Il est intéressant de voir aussi que les parties du corps génératrices de complexes sont différentes entre l’homme et la femme[...]
Citation
PurpleAest a écrit:
Conseil n° 5 : se mettre d’accord sur la question de la contraception AVANT le mariage
[...]

La méthode de contraception ou le choix de non contraception doit être vu avant le mariage, c’est un impératif.

Le mariage est déjà en soi un grand bouleversement.

Faire face en même temps à une grossesse non désirée peut faire exploser le couple naissant.

C’est donc un sujet à aborder obligatoirement avant le mariage.

J’ai conscience que c’est délicat pour deux étrangers d’aborder ce sujet alors qu’ils ne sont pas encore mariés.

Il est évident que tu ne vas pas en parler lors de la première mouqabala, mais lorsque les choses seront bien avancées et que vous envisagez tous les deux la célébration du mariage.
[...]
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 08:58
Conseil n° 7 – Régler ses troubles sexuels AVANT le mariage

Voici un petit panorama des troubles sexuels fréquents chez l’homme et chez la femme :

Troubles féminins/Troubles masculins

- Dyspaneuries (douleurs lors du rapport) – dont le vaginisme (contraction involontaire de la musculature du périnée, rendant impossible la pénétration)

-Troubles de l’éjaculation : éjaculation précoce, éjaculation rétrograde (éjaculation dans la vessie de l’homme), anéjaculation (absence d’éjaculation)

-Dysfonction orgasmique féminine (diminution d’intensité de l’orgasme, allongement du temps nécessaire pour obtenir un orgasme, diminution de fréquence de l’orgasme, ou absence d’orgasme)

-Troubles de l’érection : impuissance (“panne sexuelle”) / priapisme (érection persistante et douloureuse)

-Troubles de la libido

- Anorgasmie (impossibilité d’avoir un orgasme)

Sources : A partir d’articles de Top Santé /MSD Manuals / Passeport Santé

Si tu as déjà été marié, tu as peut-être déjà rencontré des difficultés au sein de ton couple à cause de l’un de ces troubles.

Avant de te remarier, il est utile et nécessaire de consulter un médecin et des spécialistes.

Il existe des solutions, certaines très efficaces, pour chacun de ces troubles.

Nier le problème et te remarier sans avoir cherché à le régler, c’est aller droit dans un mur à 200 km/h.

En outre, certains troubles, notamment chez l’homme, peuvent avoir pour origine une addiction sexuelle (pornographie), comme j’en ai déjà parlé dans cet article : 6 problèmes à régler impérativement avant ton mariage islamique.

Si tu n’as jamais été marié, et que tu as été victime d’abus, de violences sexuelles, tu peux penser à juste titre que ce traumatisme pourra être la cause d’un trouble sexuel qui se révélera lors de ton mariage islamique. T’engager dans une thérapie avant ton mariage te sera profitable, et tu pourras utilement la poursuivre après ton mariage en couple pour améliorer la qualité des relations intimes.


Certains troubles sexuels sont dûs à des causes psychologiques, d’autres à des causes physiques, d’autres sont mixtes.

Mais il y en a aussi qui ont pour origine des maux occultes (sorcellerie).

C’est une réalité dans notre communauté. Il ne faut pas y penser d’emblée, mais après avoir consulté spécialistes en médecine et psychologie, et qu’aucun dysfonctionnement n’a été trouvé.

En résumé : d’abord éliminer une cause médicale, puis envisager d’agir sur le terrain psychologique, et enfin, consulter un spécialiste musulman, pratiquant la roqya légiférée, (attention aux pratiques douteuses qui peuvent aggraver les problèmes).

C’est difficile de reconnaître qu’on a un problème sur ce terrain. Mais, comprenez-bien, vous n’arriverez pas à trouver l’épanouissement conjugal avec votre futur époux si vous ne sortez pas du déni, du tabou, et si vous ne traitez pas le problème à la racine.

Consulter un sexologue musulman est préférable, pour le respect de l’éthique musulmane dans la façon de parler et de penser la sexualité.
Citation
PurpleAest a écrit:
Conseil n° 6 – Apprendre à accepter son corps, s’aimer soi-même, travailler sur ses complexes pour lâcher prise

“La santé sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental, associé à la sexualité. Il s’agit donc d’une approche globale de la sexualité qui se veut positive et ne se limite pas aux aspects sanitaires. La santé sexuelle implique ainsi les questions de respect de soi et de l’autre, de plaisir et/ou de procréation”.


Source : Ministère des Solidarités et de la Santé

Pour trouver l’épanouissement avec son conjoint, il faut être en capacité de faire confiance à l’autre mais aussi de « lâcher prise ».

Cela passe par un travail sur sa propre image corporelle et sur ses complexes.

Si le cadre du mariage islamique nous permet de rapidement instaurer la confiance, par cet engagement solennel de chacun devant Allah, il est plus difficile de dépasser ses complexes, et cela peut être encore pire dans un remariage.

Une femme ou un homme a pu perdre l’estime de lui-même, et avoir une image totalement dégradée de son corps, à la suite d’un précédent mariage où elle/il a subi des maltraitances psychologiques, des abus, des violences de la part d’un ex-conjoint.

Un organisme, ZAVA, service de consultations médicales à distante, a mené une étude en 2018 auprès de 1061 personnes, interrogées en ligne, sur leurs complexes en matière de sexualité.

Ces personnes étaient d’une part des européens (47%) et d’autre part des américains (51%). L’enquête complète est consultable ici :

Enquête Zava : Qu’est-ce qui nous empêche de nous lâcher au lit ? Enquête ZAVA.
[www.zavamed.com]

Ce qui est intéressant de voir dans cette étude, c’est ce qui est à l’origine de nos complexes dans la sexualité :

Il est intéressant de voir aussi que les parties du corps génératrices de complexes sont différentes entre l’homme et la femme[...]
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 08:59
Conseil n° 8 – Apprendre à communiquer sur ce sujet entre conjoints dès le début du mariage
...]

Beaucoup de problèmes de couples cachent en vérité des non-dits au niveau sexuel, un manque d’épanouissement au niveau des relations intimes.

De nombreux divorces ont pour origine réelle un non épanouissement au niveau de la sexualité, et cela n’est jamais dit car tabou.

S’y préparer avant le mariage et en parler sans tabou dès le début de la constitution du couple sont des clés pour trouver l’épanouissement conjugal et réussir son mariage islamique, incha Allah.

Si malgré tous vos efforts vous n’arrivez pas à résoudre ces problèmes au sein de votre couple, alors il ne faut pas hésiter à aller voir un sexologue musulman.

Qu’Allah vous accorde l’épanouissement et le bonheur conjugal. Amine.

[prepamuslim.com]
Citation
PurpleAest a écrit:
Conseil n° 7 – Régler ses troubles sexuels AVANT le mariage

Voici un petit panorama des troubles sexuels fréquents chez l’homme et chez la femme :

Troubles féminins/Troubles masculins

- Dyspaneuries (douleurs lors du rapport) – dont le vaginisme (contraction involontaire de la musculature du périnée, rendant impossible la pénétration)

-Troubles de l’éjaculation : éjaculation précoce, éjaculation rétrograde (éjaculation dans la vessie de l’homme), anéjaculation (absence d’éjaculation)

-Dysfonction orgasmique féminine (diminution d’intensité de l’orgasme, allongement du temps nécessaire pour obtenir un orgasme, diminution de fréquence de l’orgasme, ou absence d’orgasme)

-Troubles de l’érection : impuissance (“panne sexuelle”) / priapisme (érection persistante et douloureuse)

-Troubles de la libido

- Anorgasmie (impossibilité d’avoir un orgasme)

Sources : A partir d’articles de Top Santé /MSD Manuals / Passeport Santé

Si tu as déjà été marié, tu as peut-être déjà rencontré des difficultés au sein de ton couple à cause de l’un de ces troubles.

Avant de te remarier, il est utile et nécessaire de consulter un médecin et des spécialistes.

Il existe des solutions, certaines très efficaces, pour chacun de ces troubles.

Nier le problème et te remarier sans avoir cherché à le régler, c’est aller droit dans un mur à 200 km/h.

En outre, certains troubles, notamment chez l’homme, peuvent avoir pour origine une addiction sexuelle (pornographie), comme j’en ai déjà parlé dans cet article : 6 problèmes à régler impérativement avant ton mariage islamique.

Si tu n’as jamais été marié, et que tu as été victime d’abus, de violences sexuelles, tu peux penser à juste titre que ce traumatisme pourra être la cause d’un trouble sexuel qui se révélera lors de ton mariage islamique. T’engager dans une thérapie avant ton mariage te sera profitable, et tu pourras utilement la poursuivre après ton mariage en couple pour améliorer la qualité des relations intimes.


Certains troubles sexuels sont dûs à des causes psychologiques, d’autres à des causes physiques, d’autres sont mixtes.

Mais il y en a aussi qui ont pour origine des maux occultes (sorcellerie).

C’est une réalité dans notre communauté. Il ne faut pas y penser d’emblée, mais après avoir consulté spécialistes en médecine et psychologie, et qu’aucun dysfonctionnement n’a été trouvé.

En résumé : d’abord éliminer une cause médicale, puis envisager d’agir sur le terrain psychologique, et enfin, consulter un spécialiste musulman, pratiquant la roqya légiférée, (attention aux pratiques douteuses qui peuvent aggraver les problèmes).

C’est difficile de reconnaître qu’on a un problème sur ce terrain. Mais, comprenez-bien, vous n’arriverez pas à trouver l’épanouissement conjugal avec votre futur époux si vous ne sortez pas du déni, du tabou, et si vous ne traitez pas le problème à la racine.

Consulter un sexologue musulman est préférable, pour le respect de l’éthique musulmane dans la façon de parler et de penser la sexualité.
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 09:07
Qui a établi tout ça?
4 mars 2021 09:11
Salam Alaykum,

"Qui a établi tout ça?"

[prepamuslim.com]
Citation
Mouhammad1900 a écrit:
Qui a établi tout ça?
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 09:13
C’est quelqu’un qui n’a aucune formation. Quelqu’un qui donne son point de vue, c’est tout.
Citation
PurpleAest a écrit:
Salam Alaykum,

"Qui a établi tout ça?"

[prepamuslim.com]
4 mars 2021 09:17
Elle est infirmière et fondatrice d'une plateforme gratuite d'aide mariage.
Citation
Mouhammad1900 a écrit:
C’est quelqu’un qui n’a aucune formation. Quelqu’un qui donne son point de vue, c’est tout.
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 09:20
Salam aleikoum,

thumbs up
4 mars 2021 09:21
Vous lisez avant de commenter ?

"Pourquoi il est très important de faire cet examen AVANT le mariage, et non après ?

[...]

En tant que professionnelle de santé, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec deux femmes atteintes de HIV, catholiques très pratiquantes, qui avaient été contaminées après leur mariage, alors qu’elles affirmaient n’avoir jamais eu de relations extra-conjugales.

Elles avaient découvert que leurs maris respectifs les trompaient en apprenant leur maladie."

Citation
Mouhammad1900 a écrit:
C’est quelqu’un qui n’a aucune formation. Quelqu’un qui donne son point de vue, c’est tout.
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 09:23
Alaykum Salam,

Winking smiley
Citation
Pensée sauvage a écrit:
Salam aleikoum,

thumbs up
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 09:23
Elle n’apporte aucune preuve. Professionnel de santé ne veut rien dire.
Citation
PurpleAest a écrit:
Vous lisez avant de commenter ?

"Pourquoi il est très important de faire cet examen AVANT le mariage, et non après ?

[...]

En tant que professionnelle de santé, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec deux femmes atteintes de HIV, catholiques très pratiquantes, qui avaient été contaminées après leur mariage, alors qu’elles affirmaient n’avoir jamais eu de relations extra-conjugales.

Elles avaient découvert que leurs maris respectifs les trompaient en apprenant leur maladie."
4 mars 2021 09:25
Va soigner ton cœur. Tu es malade. Qu'Allah te guide. Amine.
Citation
Mouhammad1900 a écrit:
Elle n’apporte aucune preuve. Professionnel de santé ne veut rien dire.
“Sooner or later, we all end up believing”
4 mars 2021 09:26
Salam

Très intéressant thumbs up merci pour le partage 👍🏽
4 mars 2021 09:28
Bonjour, voila un post tres instructif.
Mais serat'il suivi?
Tu sais comme moi que dans la communauté maghrébine le sujet de la sexualité à toujours était tabou et le restera, tant que les parents n'en parleront pas a leurs enfants, surtout aux filles.
Apprendre aux filles qu'elles peuvent elles aussi librement parler de leurs besoins sexuelles sans forcément passer pour une dévergondée ou une bloquée.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook