Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Conflit entre les Syndicalistes et les Islamistes Tunisiens
h
11 décembre 2012 19:01
Conflit entre les Syndicalistes et les Islamistes Tunisiens : Ben Salah, d’une part, et Grève Générale, d’autre part !

[www.agoravox.fr]

Salah HORCHANI
h
11 décembre 2012 19:03
PARIS/ Meeting de Solidarité avec le Syndicat Tunisien U.G.T.T.

[www.legrandsoir.info]

Salah HORCHANI
c
11 décembre 2012 20:51
les fascistes se sont toujours ou presque attaqués aux travailleurs quand ceux ci faisaient valoir leurs intérêts et les valeurs humanistes inhérentes au combat syndical.
les islamistes ne dérogent pas à la règle.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12/12/12 00:40 par coldman.
S
11 décembre 2012 22:33
Ce qui est intéressant est ce qui va s'ensuivre. L'UGTT représente quand même une force d'opposition de 500.000 adhérents. Se sont ces mêmes personnes qui ont joué un rôle majeur durant la révolution.
D'ailleurs, les grèves annoncées, ont eu leurs effets dans quelques villes.
La force et l'impact de l'UGTT en Tunisie ne doit pas être négligée...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 11/12/12 23:27 par Skaldonan.
U
11 décembre 2012 22:39
Actuellement, l'UGTT est une des seules forces organisées de Tunisie.
Même ceux qui ne partagent pas les opinions de l'UGTT devraient faire alliance avec elle, de manière à présenter un front uni contre les usurpateurs d'Ennahdha.

C'est à l'UGTT de faire le premier pas et proposer une formule de coalition dans laquelle elle laisse une place à ceux qui se coalisent autour d'elle.

L'UGTT, soutenue par les démocrates tunisiens, est en mesure de renvoyer Ennahdha dans les oubliettes de l'Histoire.

L'UGTT est aussi un opposant historique qui échappe aux magouilles d'Ennahdha, prévues pour empêcher la formation de nouveaux partis d'opposition forts.
Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt. Les chiens aboient, la caravane passe. ***********************************************************************
S
12 décembre 2012 12:47
Citation
Unesuggestion a écrit:
Actuellement, l'UGTT est une des seules forces organisées de Tunisie.
Même ceux qui ne partagent pas les opinions de l'UGTT devraient faire alliance avec elle, de manière à présenter un front uni contre les usurpateurs d'Ennahdha.

C'est à l'UGTT de faire le premier pas et proposer une formule de coalition dans laquelle elle laisse une place à ceux qui se coalisent autour d'elle.

L'UGTT, soutenue par les démocrates tunisiens, est en mesure de renvoyer Ennahdha dans les oubliettes de l'Histoire.

L'UGTT est aussi un opposant historique qui échappe aux magouilles d'Ennahdha, prévues pour empêcher la formation de nouveaux partis d'opposition forts.

Je me demande si Ennahda a les moyens de faire dissoudre l'UGTT et dans le cas contraire, le syndicat peut-il réellement faire pression et donc inverser la tendance.

Qu'en penses-tu?
m
12 décembre 2012 13:22
Nom de naissance : Tarek Bouazizi
Surnom : Besbouss
Naissance: 29 mars 1984
Sidi Bouzid, Tunisie
Décès: 4 janvier 2011 (à 26 ans)
Ben Arous, Tunisie
Nationalité :tunisienne
Pays de résidence: Tunisie
Diplôme: Terminale
Profession: Vendeur de fruits et légumes ambulant.
U
12 décembre 2012 14:11
Citation
Skaldonan a écrit:
Citation
Unesuggestion a écrit:
Actuellement, l'UGTT est une des seules forces organisées de Tunisie.
Même ceux qui ne partagent pas les opinions de l'UGTT devraient faire alliance avec elle, de manière à présenter un front uni contre les usurpateurs d'Ennahdha.

C'est à l'UGTT de faire le premier pas et proposer une formule de coalition dans laquelle elle laisse une place à ceux qui se coalisent autour d'elle.

L'UGTT, soutenue par les démocrates tunisiens, est en mesure de renvoyer Ennahdha dans les oubliettes de l'Histoire.

L'UGTT est aussi un opposant historique qui échappe aux magouilles d'Ennahdha, prévues pour empêcher la formation de nouveaux partis d'opposition forts.

Je me demande si Ennahda a les moyens de faire dissoudre l'UGTT et dans le cas contraire, le syndicat peut-il réellement faire pression et donc inverser la tendance.

Qu'en penses-tu?

L'UGTT est vraiment représentative des gens qui en sont membres. Ses membres sont des rouages concrets et indispensables de l'Économie de la Tunisie.

À l'inverse, Ennahdha est un mouvement sans aucune assise dans la réalité et qui ne représente qu'1/6 des Tunisiens.
De plus Ennahda est la composante principale du régime putschiste qui s'est installé le 24 octobre 2012.

Lorsqu'une junte est confrontée à des syndicats libres, c'est la junte qui perd, raison pour laquelle il ne faut pas laisser à la dictature le temps de limiter la liberté des syndicats ou les noyauter.

La situation est similaire à ce qui se passe en Égypte: Il faut agir pendant que la junte n'a pas contaminé tous les échelons de la société.

En Tunisie, ça urge même plus qu'en Égypte, car la Junte cherche à contaminer l'intégralité des infrastructures:
En disqualifiant pour ainsi dire tous ceux qui font partie de l'infrastructure sociale et administrative, Ennahdha a très clairement affiché son objectif et les moyens qu'elle compte utiliser pour l'atteindre.
En une phrase, c'est: " Ôte-toi de là, que je m'y mette ! "

C'est une purge, donc, une méthode qui fut très en vogue dans les pays communistes

Il faut bien se rendre compte que c'est une course de vitesse, car il est très facile de virer des personnes "soupçonnées de " et de les remplacer par des valets de la Junte.

Pour empêcher cela, il faut réagir immédiatement à chaque mise à l'écart et empêcher l’installation de sbires de la Junte. (blocage des locaux et de l'infrastructure, désobéissance civile etc)

Il faut aussi faire passer aux clients d'Ennahdha un message très clair: "Celui qu'Ennahdha installe dans un poste en éjectant quelqu'un ... sera éjecté à son tour, dans quelques mois au maximum."


L'initiative revient aux Tunisiens et ce sont eux qui, par leurs actions (ou leur passivité) construiront leur futur et celui de leurs enfants.
Il vaut probablement mieux vivre quelques mois dangereux qu'une vie entière sous le joug d'une dictature moyenâgeuse.
Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt. Les chiens aboient, la caravane passe. ***********************************************************************
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook