Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
Concours halal?
L
7 août 2016 20:43
Salam Aleykoum,

Est-ce que participer à un concours propose par France Télévision (un documentaire doit etre réaliser) est autorisé? Sachant que de l'argent peut être remis aux 10 premiers et peut-être d'autres chose. J'ai lu aussi que cela était interdit sauf 3 types de concours
7 août 2016 20:47
Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâh.

C'était quoi comme source ? Et c'était quoi les 3 exceptions ?

Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâh.
L
9 août 2016 07:31
Wa Aleykoum Salam wa Rahmatalloulah,

Sources: [www.3ilmchar3i.net]
9 août 2016 13:16
Il y a divergence sur la question. Détails ici.
10 août 2016 00:48
As salam aleykoum

Toujours là pour clamer la divergence...

Tu peux dire où dans ton article il est dit qu'il y aurait divergence par rapport à ce qui concerne la sorte de concours du frère ?

Parce que même avec les analogies les plus poussées parmi celles des savants je ne vois pas.

Tu lis d'ailleurs tes articles avant de les partager ?
Ou c'est juste pour le plaisir de dire "il y a divergence" sur toute les questions ?

Ibn Al Qayyim rahimahu Llah : "La science se définit à travers : ALlah ta3ala a dit, le Prophète sallaLlahou 3aleyhi wa sallam a dit, les compagnons radiaLlahu 3anhoum ont dit et non pas au moyen du camouflage. Et la science ne consiste pas à ce que tu exposes avec insolence la divergence entre la parole du prophète et l’avis d’un savant. "
[ Al-Fawâ-id 1/105 ]

Citation
CHN-W a écrit:
Il y a divergence sur la question. Détails ici.
[Cheikh Soulayman Rouhaylî] Le Minhaj des Salafs : https://www.youtube.com/watch?v=hcKVtfSM9aU
10 août 2016 01:01
--- D'après certains ulémas hanafites comme Cheikh Khâlid Saïfullâh, la remise d'un prix de type B.2.1 ou B.2.2 est autorisée à propos de toutes les compétitions qui apportent un profit reconnu par l'islam : course à pied, lutte, football, hockey, volleyball, etc. (voir Jadîd fiqhî massâ'ïl, 1/192).
Selon ces ulémas, le hadîth "Pas de prix, sauf dans un [tir de] flèches ou une [course de] méhari ou de cheval" est à comprendre dans le même sens que cet autre hadîth : "Pas de ruqya, sauf par rapport à un mauvais œil ou une piqûre d'insecte" (rapporté par at-Tirmidhî, n° 2057, Abû Dâoûd, n° 3884). La ruqya n'est pas interdite pour les autres cas, et ce hadîth veut juste dire que si elle mérite et a besoin d'être faite, c'est bien pour ces deux cas-là (c'est ce qu'ont écrit plusieurs ulémas, voir 'Awn ul-ma'bûd). De même, l'autre hadîth signifie que si on veut offrir un prix (type B.2.1 ou B.2.2) au vainqueur d'une compétition, il est souhaitable de le réserver à l'un des trois types de compétitions mentionnés. Cependant il n'est pas interdit d'offrir un prix de l'un de ces deux types pour les autres compétitions. La négation présente dans le hadîth suscité n'induit pas, ici, selon ces ulémas, une interdiction, mais une simple orientation. Ce hadîth signifie selon eux : "Lâ yanbaghi-s-sabaqu, illâ fî nasl aw khuff aw hâfir"" (cette interprétation du hadîth, Cheikh Khalid Saïfullâh me l'a rapportée oralement de ces ulémas hanafites, et m'a dit qu'elle était écrite dans un de ses ouvrages, mais que celui-ci n'était pas encore édité).
10 août 2016 01:05
Citation
a écrit:
- D'après certains ulémas hanafites comme Cheikh Khâlid Saïfullâh, la remise d'un prix de type B.2.1 ou B.2.2 est autorisée à propos de toutes les compétitions qui apportent un profit reconnu par l'islam : course à pied, lutte, football, hockey, volleyball, etc. (voir Jadîd fiqhî massâ'ïl, 1/192).
Selon ces ulémas, le hadîth "Pas de prix, sauf dans un [tir de] flèches ou une [course de] méhari ou de cheval" est à comprendre dans le même sens que cet autre hadîth : "Pas de ruqya, sauf par rapport à un mauvais œil ou une piqûre d'insecte" (rapporté par at-Tirmidhî, n° 2057, Abû Dâoûd, n° 3884). La ruqya n'est pas interdite pour les autres cas, et ce hadîth veut juste dire que si elle mérite et a besoin d'être faite, c'est bien pour ces deux cas-là (c'est ce qu'ont écrit plusieurs ulémas, voir 'Awn ul-ma'bûd). De même, l'autre hadîth signifie que si on veut offrir un prix (type B.2.1 ou B.2.2) au vainqueur d'une compétition, il est souhaitable de le réserver à l'un des trois types de compétitions mentionnés. Cependant il n'est pas interdit d'offrir un prix de l'un de ces deux types pour les autres compétitions. La négation présente dans le hadîth suscité n'induit pas, ici, selon ces ulémas, une interdiction, mais une simple orientation. Ce hadîth signifie selon eux : "Lâ yanbaghi-s-sabaqu, illâ fî nasl aw khuff aw hâfir"" (cette interprétation du hadîth, Cheikh Khalid Saïfullâh me l'a rapportée oralement de ces ulémas hanafites, et m'a dit qu'elle était écrite dans un de ses ouvrages, mais que celui-ci n'était pas encore édité).

Concourir pour France Télévision comporte un profit reconnu par l'islam ?
[Cheikh Soulayman Rouhaylî] Le Minhaj des Salafs : https://www.youtube.com/watch?v=hcKVtfSM9aU
10 août 2016 01:21
Oui, je sais que tu as une allergie à la divergence. Mais, ça se soigne très bien de nos jours. Grinning smiley Détails ici.

Divergence est un mot-fétiche. Avec le mot détails. ptdr
10 août 2016 01:33
Etc : et cætera. C'est un terme ambigu.
Tu as un verset ou un hadith sur l'effet bénéfique du foot ?
10 août 2016 06:12
Moi je n'ai pas parlé de l'effet bénéfique du foot.
Et il ne faut pas oublier de rappeler que les divergence mentionnées dans ton articles parlent de prix par rapport à des compétitions et non pas à des concours basés sur la chance, comme les jeux de hasard.
Citation
CHN-W a écrit:
Etc : et cætera. C'est un terme ambigu.
Tu as un verset ou un hadith sur l'effet bénéfique du foot ?
[Cheikh Soulayman Rouhaylî] Le Minhaj des Salafs : https://www.youtube.com/watch?v=hcKVtfSM9aU
10 août 2016 06:35
Je n'ai rien contre la divergence.
Je trouve simplement curieux cette manie de certains à vouloir toujours chercher les éventuelles interprétations possibles de la Parole d'Allah ou des propos du Prophète.

D'ailleurs est-ce que c'est cela la voie du Muslim ?
"Qu'a voulu dire Allah ?" "Qu'à voulu dire le Prophète ?"

Ou plutôt :

Coran 24.51 : [La seule parole des croyants, quand on les appelle vers Dieu et Son messager, pour que celui-ci juge parmi eux, est : "Nous avons entendu et nous avons obéi". Et voilà ceux qui réussissent.]

Et était-ce cela la voie des compagnons ? de toujours chercher à vouloir comprendre la Parole d'Allah et de Son Messager autrement que par leurs sens apparents ?
Quand le Prophète donnait des ordres, est-il rapporté d'eux qu'ils répondaient alors régulièrement
"qu'à t-il voulu dire par cela ?"

Je ne crois pas non.

Citation
CHN-W a écrit:
Oui, je sais que tu as une allergie à la divergence. Mais, ça se soigne très bien de nos jours. Grinning smiley Détails ici.

Divergence est un mot-fétiche. Avec le mot détails. ptdr



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10/08/16 06:42 par al Khidr.
[Cheikh Soulayman Rouhaylî] Le Minhaj des Salafs : https://www.youtube.com/watch?v=hcKVtfSM9aU
L
12 août 2016 19:30
Donc c'est interdit c'est ça?
13 août 2016 23:52
Le mieux serait de consulter un imam sur la question.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook