Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Comment comprendre l’islam ?
t
20 octobre 2004 08:23
salam, bonjour, Smiling Smiley

Définitions
1) Au sens général du terme, l’islam signifie soumettre son visage à Allah tout puissant. C'est-à-dire l’orientation sans condition à Allah, la résignation et l’allégeance totale à ses préceptes et ce, sans contrainte aucune. Allah qu’il soit glorifié a dit :

« Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être tout en se conformant à la loi révélé et suivant la religion d’Abraham, homme de droiture ? Et Allah avait pris Abraham pour ami Privilégié. » (S. An-nissa, V.125)

Les récompenses comme les sentences sont basés sur ces principes. En apparence, l’islam, l’allégeance totale à la loi d’Allah sans condition ni oppression quelconque et encore moins de critique. L’islam est un choix ici-bas comme le soulignait Allah Tout puissant :

« et dis la vérité émane de votre seigneur Quiconque le veut qu’il croie et quiconque le veut qu’il mécroie. Nous avons préparé pour les injustes un feu dont les flammes les cernent. Et s’ils implorent à boire, on les abreuvera d’une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure. » (S. La caverne, V29)

Et Il dit aussi :

« nulle contrainte en religion, car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc quiconque mécroie au rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est auditent et omniscient. »(S. La vache, v256)

2) Le contraire face à l’islam il y a Al Jahiliya (l’ignorance). Il n’y a point de sujet en islam qui n’a pas de contraire. C’est en nous basant sur un hadith du prophète (bsdl) alors qu’il vit Abou Darr Al Ghafari se comporter comme s’il était dans l’époque d’avant l’islam : « tu es un homme qui véhicule avec toi les agissements d’avant l’islam. » (Rapporté par Boukhari)

Allah dit :

« et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’islam. » (S Les coalisés, v.33)

La pudeur est donc de l’islam et ce qui est contraire à elle est la jahiliya. D’un autre côté lorsque le prophète fut questionné sur l’islam, il répondit par les cinq arcans. De même qu’il disait aussi que nourrir un affamé est de l’islam. On lui demanda alors qu’est-ce qui dans l’islam est le meilleur il dit : « C’est un homme dont les propos n’atteignent pas les musulmans en mal. »

Omar avait dit quant à lui : « Les stations de l’islam seront détruites une par une lorsque naîtra parmi vous des hommes qui ne connaîtront point de jahiliya. ». (Voir Said Hawa.)

3) Le nom islam est devenu de ce fait le fanion de la religion de toute l’humanité car c’est Allah lui-même qui le nomma ainsi. En effet il dit dans la sourate Al Imran : « certes la religion acceptée d’Allah est l’islam. »

Allah explicite le sens de ce mot tout en se rapportant à son quidam, c’est en cela qu’il dit :

« Dirige tout ton être vers la religion exclusivement pour Allah, telle est la nature qu’Allah a originellement donné aux hommes. Pas de changement à la créature d’Allah voila la religion de droiture ; mais la plupart des gens ne savent pas. » (S ; Arroum, V. 30)

Le sens de cette sourate c’est qu’il faut soumettre sa face à la religion originelle et absolue. Il faut prendre le terme originel ici par l’ensemble des préceptes de l’islam. Ibn Atyya disait : « il faut dire que l’originellité c’est l’aspect et l’allure qui est en l’âme de chaque créature et qui le distingue de toutes les autres créatures. Ainsi il en est le dépositaire devant Allah. C’est Allah tout puissant nous a tous crée avec cette acceptation de l’islam et de l’unicité. »

4) La prime nature c’est donc l’aspect dans laquelle Allah a crée l’homme tant idéellment que physiquement. L’homme, lorsqu’il marche sur ses pieds, cela appartient à la prime nature ; de même que le travail manuel est de cette prime nature; par contre le fait que l’homme essaie de marcher sur ses mains est une contre-nature. Ainsi déduire les causes de leurs causalités et les conséquences de leurs essences est de la prime nature idéelle. Tandis que tenter de déduire quelque chose sans se rapporter à son organon, dans une tentative de polémique est contraire à la prime nature. Croire de façon inconditionnelle que ce nous voyons dans la nature est une vérité absolue, elle est en cela une prime nature idéelle également, les sophistes sont, eux, de la contre prime nature.

Considérer l’islam comme de la prime nature ne veut pas dire en aucun cas qu’il est la prime nature exotérique et physique. Car l’islam est un ensemble de préceptes et de législations. Tout cela est perçu par la raison, il est désigné par conséquent comme étant la prime nature ésotérique.

5) La religion est un ensemble de faits cultuels désignés pour un peuple bien précis afin d’inculquer en ce peuple les bienfaits et la générosité pour eux et pour leurs semblables. Les hommes espèrent ainsi obtenir les fruits de cette action ici bas et dans la vie éternelle.

Le plus important de ces préceptes est la reconsidération de soi dans le domaine comportemental, croyant sincèrement que celui qui le créa voulait avant tout qu’il soit sur ces principes et qu’il le surveille à tout moment. Ce que nous entendons par religion c’est l’éducation du peuple dont il est question et leur extirpation de tout ce qui est avilissant vers un monde meilleur tant sur le niveau personnel que sur le niveau communautaire. Cet aspect des choses émane de la volonté qu’Allah tout puissant avait destinée pour cette nation et pour cette religion et selon sa sagesse.

6) En conclusion à cette définition, nous dirons que l’islam s’applique à trois facteurs :

a) Aux textes révélés aux prophètes et aux envoyés pour expliciter la religion ; ici l’islam est différent d’un prophète à un autre mais sans perdre les principes originaux et l’essence de cette religion.

b) Comme elle s’applique à l’homme dans sa conduite et dans le degré de sa profonde croyance en elle.

c) Elle s’applique également sur l’islam, dans ses composantes et dans sa globalité.

d) L’islam est donc la religion de la prime nature comme nous le montrions.

7a) L’islam clos toutes les religions et il est révélé à Mohamed (bsdl). Sa principale source c’est le coran et la sainte sunna. Elle est l’honneur de la oumma et sa gloire. Omar Ibn Al khattab disait : « Nous sommes une nation qu’Allah a élevé par l’islam. Combien même voulions-nous être glorifié par autre chose que l’islam, alors Allah nous avili. »

7b) L’islam est une voie médiane dans l’imagination comme dans les croyances, dans le culte comme dans le retirement, dans la morale et dans les relations, et Allah l’appela la voie royale.

7c) L’islam appelle toujours à la mesure et évite l’extrémisme. Il bannit la colère et la rigidité. Il fuit ces maux. Le prophète (bsdl) disait : « méfiez vous des turbulences dans la religion car en vérité bien d’autres avant vous ont péri à cause d’elles. »

7d) L’islam appelle à se faire beau et se parfumer, à jouir des biens mais répulse tout excès qui le dévie de la juste mesure. L’homme doit répondre raisonnablement à l’appel de son corps sans excès et doit être juste entre la vie et la religion. Donnant à chaque chose sa juste valeur.

7e) La paix est une des essences de l’islam, un des ses arcans et l’un des buts qu’il vise. L’islam exhorte ceux qui croient en lui car la force des volontés résident dans la croyance dans la paix et ce dans tous les domaines.

La paix que détermine l’islam n’est pas la paix de la faiblesse, de l’avilissement et de la déliquescence. La paix ne peut pas exister au détriment de la morale et du modèle, mais la paix, selon l’islam vise à divulguer la justice et la protection de tout un chacun devant la vie.

7f) L’islam suppose la vie comme un humanisme dont le dessein est de faire connaître les peuples entre eux et les faire œuvrer ensemble. Il n’est nullement question en islam d’une confrontation entre classes, ni des guerres entre peuples et encore moins des brutalités entre races.

7g) L’islam imagine toutes les religions comme une, envoyée à la communauté des hommes. Ceux qui croient en lui forment une unité à travers le temps et l’espace. Le prophète (bsdl) disait : « Mon exemple comme l’exemple de tous les envoyés avant moi, c’est l’exemple d’un homme qui a édifié une bâtisse, tellement belle qu’il ne manquait que la place à un cœur dans un de ses recoins. Les gens tournaient autour et disaient : ne pouvais-tu mettre ce cœur ? Je suis ce cœur et je suis le sceau des envoyés. » (Muslim)

7h) En islam, l’homme est une créature noble, crée d’un souffle céleste et auguste. Allah l’a pourvu de capacités et de compétences. Il fit prosterner pour lui les anges et lui confia le califat de la terre. Toute cette mansuétude fut uniquement pour l’homme en tant qu’homme sans considération religieuse ou raciale. Allah le glorifié dit :

« nous avions glorifié les hommes. »

Allah avait interdit d’occire (tuer) nos semblables sauf justification. Il n’y a point de différence entre les hommes comme il est dit dans le coran :

« Vous ne tuerez point, sauf justement. »

Voici l’islam et en cela il constitue la fierté de tout musulman et de toute musulmane. Allah dit :

« Et à Allah la gloire et au prophète et aux croyants mais les mécréants ne savent point. »

Le musulman est un être humain à l’image de toute l’humanité, il se trompe parfois et voit juste des fois en se focalisant sur le but suprême. Il choit des fois et réussit parfois. Il est ainsi entre le succès et l’échec jusqu’à sa mort. Prendra sa place un autre que lui, Peut-être serait-il moins avisé ou plus prudent.


tawmat Smiling Smiley
s
20 octobre 2004 10:18
Salam haleikoum,
merci
t
20 octobre 2004 13:51
salam, bonjour, Smiling Smiley

De rien do3a wa salam Smiling Smiley

tawmat Smiling Smiley
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook