Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
O toi le chrétien
v
28 août 2011 04:44
O toi chrétien je t'invite à lire cette invitation à la Vérité qui ce trouve dans ton livre, la Bible Smiling Smiley

Preuves de la non divinité de Jésus (Extrait d’un débat entre chrétiens et musulmans au Forum Bible ou Coran)

Jésus désavoue ceux qui le divinisent en l’appelant : Seigneur ! Il ne les reconnaîtra pas au Jour de la résurrection :

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » Mt 7.21-24

Quelqu’un qui prie Dieu et qui l’invoque n’est pas Dieu. Or, Jésus priait Dieu et L’invoquait :

« En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. » (Lc 6.12) Jésus avoue en Jean 14.2 que le Père est plus grand que lui.

Le fait qu’il ait lancé des cris de détresse sur la croix n’est-il pas une preuve de faiblesse incompatible avec la divinité ? Comment appeler Dieu quelqu’un qui s’écria : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mt 27.46)

Jésus n’a pas cessé de prêcher la nécessité de connaître et d’adorer Dieu pour avoir la vie éternelle : « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » Jn 17.3

« Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son oeuvre » Jn 4.34

"Quel est le premier de tous les commandements ? Jésus répondit : Voici le premier : Ecoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur" Marc 12.29

« Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus que vous avez tué en le pendant au bois. Dieu l’a élevé par sa droite comme Prince et sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés. » Ac 5.31

« Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » Matthieu 1.21

« Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël » Matthieu 15.24

Ces versets démontrent que Jésus est le Sauveur d’Israël uniquement auquel il a été envoyé. Il n’est pas le Sauveur de tous les Humains.

« Je ne cesse de rendre grâce pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu’il illumine les yeux de votre cœur... » 1Ep 1.16-18

Marc 10,17 Jésus se mettait en route quand un homme accourut vers lui, se mit à genoux et lui demanda : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul.

Il est bien évident que la requête n’est pas adressée à Jésus-Christ mais à Dieu, le Seigneur de Jésus-Christ. « Dieu, qui est le Père du Seigneur Jésus-Christ, et qui est béni éternellement, sait que je ne mens point ! » 2Cor 11.31,32

Lorsque les Juifs exprimèrent leur étonnement des connaissances qu’avait Jésus, lui « qui n’a point étudié », Jésus leur répondit : « Mon enseignement n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé » Jn 7. 14-16

Jésus a affirmé que Seul le Père au ciel peut attribuer des places au paradis. (Mt 20.23)

Jésus a reconnu son ignorance du jour de la résurrection, affirmant que Seul le Père le sait : « Pour ce qui est du jour ou de l’heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul. » Mc 13.32

Jésus a déclaré que l’entrée dans le Royaume des cieux est réservée à ceux qui font, non pas sa volonté, mais la volonté de son Père qui est dans les cieux. (Mt 7.21)

Jésus avoue que c’est la volonté de Dieu qui l’emporte et non la sienne :

« Mon Père, s’il est possible que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » Mt 26.39

« En ce moment même, Jésus tressaillit de joie dans son esprit, et il dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. » Lc 10.21

Jésus enseignait la prière à ses disciples, une prière entièrement consacrée à l’adoration de Dieu, ne comportant nullement la moindre allusion à une requête à l’endroit de Jésus. Lc 11.1-4 ; Mt 6.9-13

« Jésus est un médiateur entre Dieu et les hommes. »1Tm

2.5 « Et n’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. » Mt 23.9

« Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ » 1Co 11.3

Jésus parlait dans un style métaphorique ; son discours abonde en métaphores, de sorte qu’il fût souvent amené à faire des comparaisons pour se faire comprendre.

Ainsi par exemple lorsqu’il dit : ‘‘ Moi et le Père, nous sommes un’’, c’est par pure métaphore qu’il s’exprimait ainsi. Il a d’ailleurs expliqué aux Juifs le sens de la métaphore lorsque ces derniers, considérant ses propos blasphématoires, prirent des pierres pour le lapider. Quand Jésus leur demanda : « pour laquelle des bonnes œuvres me lapidez-vous ? » Les Juifs lui répondirent : « Ce n’est pas pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. » (Jn 10.30-33)

Jésus leur répondit : « N’est-il pas écrit dans votre loi : « Vous êtes des dieux ? Si donc elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, à combien plus forte raison celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde ! »

Si Jésus s’est attribué le titre de Dieu, c’est uniquement par métaphore et pour signifier qu’il agissait au nom de Celui qui l’a envoyé.

Jésus n’entendait pas ces propos dans leur sens littéral, de sorte qu’il soit réellement uni avec Dieu. Il voulait simplement dire qu’il agissait au nom et pour la cause de Celui qui l’a sanctifié et envoyé dans le monde. Tout comme le représentant ou le mandataire qui s’identifie au mandant, Jésus s’identifia à Dieu qui l’envoya dans le monde afin d’accomplir une mission en son nom. L’usage de la métaphore était très fréquent chez les Prophètes. Ce style abonde dans la Bible.

Par ailleurs, Moïse aussi fut appelé Dieu à l’occasion de sa mission pour le Pharaon : « L’Eternel dit à Moïse : Vois, je te fais Dieu pour Pharaon ; et Aaron, ton frère, sera ton prophète. » Ex 7.1

Dans sa réponse aux Juifs, Jésus s’est nettement proclamé Envoyé de Dieu, écartant toute idée de participation à la divinité comme ces derniers l’avaient prétendu.

« J’avais dit : Vous êtes tous des dieux, vous êtes tous des fils du Très-Haut, cependant vous mourrez comme des hommes. » Ps 82.6,7

Matthieu 15.9 « C’est injustement qu’ils m’adorent »

Matthieu 14.23 Quand il l’eut renvoyée, il monta sur la montagne, pour prier à l’écart ; et, comme le soir était venu, il était là seul.

Matthieu 26:36 Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémani, et il dit aux disciples : Asseyez-vous ici, pendant que je m’éloignerai pour prier.

Luc 6:12 En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu.

Luc 9:28 Environ huit jours après qu’il eut dit ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il monta sur la montagne pour prier.

Luc 18:1 Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu’il faut toujours prier, et ne point se relâcher.

Jean 4.23 Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

Encore une fois, Jésus n’est pas Dieu pour être prié. Il y a suffisamment de preuves dans les versets ci-dessus.

Réfléchissez !

Cet enfant qui est né d’une vierge a dit : Je ne suis pas Dieu, je ne suis qu’un homme, un Prophète, un envoyé, toute gloire revient à Celui qui m’a envoyé, toute adoration est due à Celui qui m’a envoyé, toute louange est due à Celui qui m’a envoyé, je fais la Volonté ( c’est-à-dire j’exécute les ordres) de Celui qui m’a envoyé. Il priait Dieu, l’invoquait, lui chantait louanges. IL VOUS A DIT : "C’est injustement que vous m’adorez" Matthieu 15.9

Citation : « Jean n’a t’il pas dit : 1 Jean 2:22 Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. »

Réponse :

Le Père et le fils dans un sens métaphorique. Dieu n’est le père de personne :

"Vous êtes les enfants de l’Éternel, votre Dieu" Deutéronome 14:1

"Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu !" Matthieu 5:9

"Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants." Luc 6:35

"Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; Matthieu 5:44-45

Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait Matthieu 5:48

Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant 2 Corinthiens 6:18

"...on leur dira : Fils du Dieu vivant !" Osée 2:1

« Le centenier, qui était en face de Jésus, voyant qu’il avait expiré de la sorte, dit : ‘‘ Assurément, cet homme était Fils de Dieu’’. » Mc 15.39

« Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher parce qu’il est né de Dieu. C’est par-là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du Diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu » 1Jn 3.9,10

« Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres ; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. » 1Jn 4.7

Dans son Epître aux Romains, Paul dit : « Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. » Rm 8.14

Tandis que dans son Epître aux Philippiens, il dit : « Faites toutes choses sans murmures ni hésitations, afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu. » Ph 2.14,15

Ainsi il apparaît clairement que le terme ‘‘Fils de Dieu’’ est pris dans un sens figuré, de même que le nom de Dieu attribué à des personnes, ne peut être pris que dans un sens figuré.

C’est dire que les mots « Père » et « Fils » reviennent fréquemment sous la plume des Auteurs de l’Ancien et du Nouveau Testament auxquels le langage métaphorique était très familier.

Dans l’Exode, il est écrit : « Tu diras à Pharaon : Ainsi parle l’Eternel : Israël est mon fils, mon premier-né. Je te dis : laisse aller mon fils, pour qu’il me serve ; si tu refuses de le laisser aller, voici je ferai périr ton fils, ton premier-né. » Ex 4.22, 23

Dans les Psaumes, on lit : « J’ai trouvé David, mon serviteur, je l’ai oint de mon huile sainte, ma main le soutiendra, et mon bras le fortifiera...Lui, il m’invoquera : Tu es mon Père, mon Dieu et le rocher de mon salut ! Et moi, je ferai de lui le premier-né. » Ps 89. 22-28

Il est bien évident que les mots Père et Fils échangés entre Dieu et David ne peuvent être pris que dans une acception métaphorique. « Il m’a dit : Salomon, ton fils, bâtira ma maison et mes parvis ; car je l’ai choisi pour mon fils, et je serai pour lui un père. » 1Ch 28.6

Le prophète Jérémie rapporte cette parole de Dieu : « Car je suis un père pour Israël, et Ephraïm est mon premier-né. » Jr 31.9

Ephraïm est le nom d’une tribu israélite qui tire son nom de la montagne d’Ephraïm. Et pourtant on lui donne le titre de premier-né, ce qui signifie que ce mot peut désigner indifféremment des personnes, des tribus ou des peuples. Dans de nombreux passages de l’Ancien Testament, on trouve l’expression ‘‘fils de Dieu’’ appliquée à tous les enfants d’Israël ? Ainsi par exemple : « Vous êtes les enfants de l’Eternel votre Dieu » Dt 14.1 « L’Eternel l’a vu, et Il a été irrité, indigné contre ses fils et ses filles. » Dt 32.19

« Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie ? » Job 38.7

« ...On leur dira : Fils du Dieu vivant » Osée 2.1 De même que cette expression fut appliquée aux premières générations humaines : « Les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent. » Gn 6.2-4

Si ces titres impliquaient une quelconque signification réelle en rapport avec la divinité, Israël, David et Ephraïm, en tant que premiers-nés, auraient plus de droit à la divinité que Jésus et ce, en vertu des droits rattachés à la primogéniture (les droits d’aînesse) ; Jésus n’étant qu’un puîné, n’ayant même pas le droit à l’héritage selon les traditions de l’époque : « Tu sais bien que, puîné, je n’ai point part à l’héritage » (Gide)

Le Coran enseigne cependant que ce mot a été détourné de son sens figuré pour prendre un sens péjoratif, blasphématoire.

A ce propos, il déclare : « Les Juifs ont dit : « Uzaïr est fils de Dieu ! » Les Chrétiens ont dit : « Le Messie est fils de Dieu ! » Telle est la parole qui sort de leurs bouches ; ils répètent ce que les mécréants disaient avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! Comment s’écartent-ils de la vérité. » s9, v30

En effet, des termes semblables apparurent aussi chez d’autres peuples. On trouve, par exemple, le terme ‘‘fils du ciel’’ chez les Chinois, ‘‘descendants des dieux’’ chez les Grecs, les Brahmanistes, ‘‘descendant du soleil’’ chez les Japonais.

D’aucuns se permettent de justifier l’usage de ce terme dans un sens spirituel, soulignant que le Christ serait le fils spirituel et non charnel de Dieu.

La réaction énergique du Coran écarte toute idée d’une simple acception ou usage symbolique de ce terme. Si Dieu s’en prend avec véhémence à ceux qui lui attribuent un fils, c’est bien la preuve que ce terme est et a été pris au sens propre, ce qui constitue une grave offense à la divinité.

Il s’agit d’hallucinations et de mensonges que le Coran condamne de la manière la plus vigoureuse :

« Et ils ont dit : « Allah s’est donné un fils » ! Gloire à Lui ! Non ! Mais c’est à Lui qu’appartient ce qui est dans les cieux et la terre et c’est à Lui que tous obéissent. » s2, v115

« Gloire à Lui ! Il transcende tout ce qu’ils Lui attribuent. Créateur des cieux et de la terre. Comment aurait-il un enfant, quand Il n’a pas de compagne ? C’est Lui qui a tout créé, et Il est Omniscient. » s6, V 100,101

« Ils disent : « Allah s’est donné un enfant » Gloire et Pureté à Lui ! Il est Le Riche par excellence. A Lui appartient tout ce qui est aux cieux et sur la terre. » s10, v68

« Et dis : Louange à Allah qui ne s’est jamais attribué d’enfant, qui n’a point d’associé en la royauté et qui n’a jamais eu de protecteur de l’humiliation. Et proclame hautement Sa grandeur. » s17, v111

« Un Livre d’une parfaite droiture pour avertir d’une sévère punition de sa part...et pour avertir ceux qui disent : « Allah s’est attribué un enfant. » Ni eux ni leurs ancêtres n’en savent rien. Quelle monstrueuse parole que celle qui sort de leurs bouches ! Ce qu’ils disent n’est que mensonge. » s18, v 1-5

« Il ne convient pas à Allah de s’attribuer un fils, Gloire et Pureté à Lui ! Quand Il décide d’une chose, Il dit seulement : « sois ! » et elle est. » s19, v35

C’est un blasphème qui peut faire trembler tout l’univers :

« Et ils ont dit : « Le Tout Miséricordieux s’est attribué un enfant ! » Vous avancez certes là une chose abominable ! Peu s’en faut que les cieux ne s’entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s’écroulent du fait qu’ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux, alors qu’il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d’avoir un enfant ! Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux en serviteurs. Il les a dénombrés et bien comptés. Et au jour de la résurrection, chacun d’eux se rendra seul auprès de Lui. » s19, v88-95

« Et ils disent : « Le Tout Miséricordieux s’est donné un enfant. » Pureté à Lui ! Mais ce sont plutôt des serviteurs honorés. » s21, v26

« Allah ne s’est point attribué d’enfant et il n’existe point de divinité avec Lui ; sinon, chaque divinité s’en irait avec ce qu’elle a créé, et certaines seraient supérieures aux autres. Gloire et Pureté à Allah ! Il est supérieur à tout ce qu’ils décrivent. » s23, v91

« Qu’on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de discernement sur Son serviteur, afin qu’il soit un avertisseur à l’univers. Celui à qui appartient la royauté des cieux et de la terre, qui ne s’est point attribué d’enfant, qui n’a point d’associé en Sa royauté et qui a créé toute chose en lui donnant ses justes proportions. » s25, v1,2

« Dis : « Si le Tout Miséricordieux avait un enfant, alors je serais le premier à l’adorer. » s43, v81

Ces versets montrent que le fait d’attribuer à Dieu un fils est une grande offense à la divinité. Une telle prétention peut provoquer un glissement vers le polythéisme dans la mesure où elle introduit l’idée de succession ou de partage des attributs entre le Père et le Fils.

De la sorte, il est déjà porté atteinte à l’unicité de Dieu, ne serait-ce que par la pensée. C’est la raison pour laquelle le Coran condamne vigoureusement pareilles croyances.

Citation : « Je ne vois aucun rapport entre ce texte et le fait que Jésus lui même ait confirmé la loi et les prophètes ! l y a des dizaines de prophéties qui se sont déjà réalisées et la Thora annonce le messie ; et tout dans l’ANT était l’ombre des choses a venir ! La Bible dit elle-même que la loi et les prophètes étaient un pédagogue qui conduit a Christ et son oeuvre ! Que signifie être sous la grâce et ne plus être sous la loi ? Tout simplement le texte signifie que nous ne sommes plus sous la malédiction de la loi ! Il n’est en effet pas question des commandements de Dieu, mais du joug de la loi, qui du même fait, n’a pas apporté la perfection, à personne. »

Réponse : Donc tu qualifies la Noble Torah de malédiction, de joug ! Quelle sacrée religion tu professes ? Alors que Jésus dit qu’il n’est pas venu abolir mais accomplir.

Citation : « Sinon la Puissance du Saint Esprit et l’oeuvre première de la croix !la lettre a vieilli, c’est-à-dire que Christ est venu avec le vin nouveau, l’observance de la loi sous le joug du Christ Jésus »

Réponse : Ils ne l’ont ni tué ni crucifié, ce fut une illusion, de simples conjectures, en vérité ils ne l’ont point tué (Coran s4 v157)

Citation : « alors où Mohammed est-il enterré et où est le Christ ? Le Seul qui puisse sauver un perdu doit demeurer en vie n’est-ce pas ? »

Réponse : Le fait que le Christ soit au ciel ne lui confère guère la divinité ? Sinon Jean Baptiste serait dieu, Elie serait dieu ! Joseph serait Dieu ! De même le fait qu’un prophète soit enterré ne lui ôte guère la prophétie ? Sinon Moïse ne serait pas prophète, Abraham non plus, Jacob non plus et ainsi de suite ?

Citation : « La Parole dira Jean était Dieu par Jésus en conséquence tout a été créé par lui et pour lui Dieu peut il créer sa propre Parole ? »

Réponse : C’est une mauvaise interprétation de la parole de Jean. La Parole de Dieu se trouve partout dans le monde, et l’esprit de Dieu dans toutes les créatures. Jésus est une créature comme les autres, un messager de Dieu.

Citation : « Mais sûrement pas la condamnation ! »

Réponse : Toi qui n’a pas de doute, jette-toi d’un avion sans parachute, s’il ne t’arrive rien, je dirais que Jésus t’a accueilli dans ses bras. Et en même temps ce sera une preuve de ton salut dans l’au-delà.

Citation : « Pour finir mon seul avertisseur est le Saint Esprit et sa Parole une lumière sur mon sentier, une lampe a mes pieds. »

Réponse : Espérons que ce ne soit pas Satan qui agit au nom du Saint-Esprit ou d’un ange quelconque !

Citation : « Esaïe 9.5 dit : « Car un enfant nous est né...On l’appellera Admirable, conseiller, Dieu puissant. »

Réponse : C’est une fausse interprétation de la parole d’Esaïe. Esaïe a bien souligné l’unicité de Dieu. Il ne se contredit pas en attribuant la divinité à une personne autre que Dieu lui-même, il ne peut pas dire une chose et son contraire, écoute Esaïe :

Esaïe 40.18 A qui voulez-vous comparer Dieu ? Et quelle image ferez-vous son égale ?

Esaïe 44.6 Ainsi parle l’Éternel, roi d’Israël et son rédempteur, L’Éternel des armées : Je suis le premier et je suis le dernier, Et hors moi il n’y a point de Dieu.

Esaïe 44.8 N’ayez pas peur, et ne tremblez pas ; Ne te l’ai-je pas dès longtemps annoncé et déclaré ? Vous êtes mes témoins : Y a-t-il un autre Dieu que moi ? Il n’y a pas d’autre rocher, je n’en connais point.

Esaïe 45.6 Que hors moi il n’y a point de Dieu : Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre.

Esaïe 45.14 C’est auprès de toi seulement que se trouve Dieu, Et il n’y a point d’autre Dieu que lui.

Esaïe 45.21 N’est-ce pas moi, l’Éternel ? Il n’y a point d’autre Dieu que moi, Je suis le seul Dieu juste et qui sauve.

Esaïe 45.22 Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre.

Esaïe 46.9 Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, Je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi.

Esaïe 40.18 A qui voulez-vous comparer Dieu ? Et quelle image ferez-vous son égale ?

Bonjour Binjilc,

Il n’y aura aucun culte à rendre dans le Paradis. Celui-ci est un lieu de repos et de rétribution. Quant au culte ici-bas, il revient de droit à Dieu à l’exclusion de toute autre entité quelle que soit sa nature. Il n’y a pas de divinité à part Dieu. Jésus lui-même adorait Dieu et invitait les autres à adorer Dieu. Dans Jean 4.23, Jésus dit :

"Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande."

Il y a beaucoup d’autres versets où Jésus montre par les propos et par les actes que l’adoration doit être vouée à Dieu seul. Si tu aimes Jésus, Binjilc, ce n’est pas en l’adorant que tu vas lui plaire. Bien au contraire, ton adoration lui porte atteinte, dans la mesure où il ne veut pas être adoré et il ne veut pas s’octroyer la divinité.

Jésus adorait Dieu : Luc 6.12 : En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu.

Quant à dire que des démons et esprits adorent Jésus, c’est pour induire les gens en erreur. Les esprits et les démons sont des associateurs qui adorent les idoles, les étoiles et autres phénomènes. Vas-tu les imiter dans l’égarement ?

Crois-moi Binjilc, je te veux du bien, Dieu est témoin de ce que je dis. Ce problème de l’adoration de Jésus est un problème extrêmement grave. Tu dois revoir tes croyances, notamment sur ce point.

Je prie Dieu le Tout-Puissant de te guider dans le droit chemin

Citation : « Voici une petite liste non exhaustive des versets qui montrent clairement la divinité de Jésus.

1 Jean 5:20 "Nous savons que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour Connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable en son Fils Jésus Christ, c’est Lui le Dieu véritable et la vie éternelle" »

Réponse : Cela ne veut pas dire que Jésus est Dieu. Ce passage a pour signification que Jésus a fait connaître Dieu du fait qu’il est son envoyé de la même façon que Moïse a fait connaître Dieu car il est son envoyé. Regarde ce que dit le même Jean dans sa 2e Epître :

2 Jean 1.3 que la grâce, la miséricorde et la paix soient avec vous de la part de Dieu le Père et de la part de Jésus Christ, le Fils du Père, dans la vérité et la charité ! Tu vois que Jean fait bien la distinction entre Dieu et Jésus !

Citation : « 1 Thimothée 3:16 "Et sans contredit le mystère de la piété est grand, Dieu a été manifesté en chair, a été vu des anges a été prêché aux nations, a été élevé dans la gloire"

Réponse : Il ne faut pas se limiter à un passage. Lis ce que dit Paul dans la même Epître :

1Timothée 1.1Paul, apôtre de Jésus Christ, par ordre de Dieu notre Sauveur et de Jésus Christ notre espérance, 1 Timothée 2. 5 Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme 1 Timothée 5.21 Je te conjure devant Dieu, devant Jésus Christ, et devant les anges élus, d’observer ces choses sans prévention, et de ne rien faire par faveur. Lui aussi fait la différence entre Dieu et Jésus.

Citation : « Jérémie 23:6 Voici les jours où je susciterai à David un germe juste...Et voici le Nom dont on l’appellera Yahvé - notre justice. »

Réponse : Yahvé ou l’Eternel notre justice. Ce nom du Messie ne signifie pas que le Messie même, c’est-à-dire Jésus soit Yahvé ou l’Éternel. En effet, ce nom est donné (Jérémie 33.16) à la Jérusalem nouvelle, la cité du Messie. On l’appellera l’Eternel (ou Yahvé) notre justice. Selon ton raisonnement, Jérusalem aussi serait Dieu. Il faut donc entendre ce nom dans ces deux textes comme suit : Aux jours du Messie et dans la nouvelle Jérusalem, Jéhovah donnera la justice à son peuple, parce qu’il sera lui-même la justice de son peuple. Dans ces temps d’injustice, c’était de justice que les âmes fidèles sentaient le plus le besoin.

Citation : « Philippiens 2:6 Lui, de condition divine, ne retient pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu »

Réponse : Condition divine renvoie à sa naissance miraculeuse grâce au souffle de Dieu dans le sein de Marie. Cette origine ne lui confère pas la divinité ni un rang égal à celui de Dieu. C’est clair, Paul lui-même n’a jamais dit en termes clairs et sans équivoque, que Jésus est Dieu. 11 mai 2007 A Michel

Citation : « Comment Jésus peut-il être un simple homme lui qui existait avant de venir sur la terre ? »

Réponse :

Il s’agit d’une existence irréelle. Jésus existait dans le dessein de Dieu. Même dans l’hypothèse d’une existence réelle, elle ne fait pas de Jésus un dieu. Dieu a dit à Jérémie qu’Il le connaissait avant qu’il l’eut formé dans le ventre de sa mère et avant qu’il fût né : Jérémie 1.5 Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations.

Citation : « Jean 8:57 Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! Jésus leur dit : En vérité, en vérité je vous le dis : Avant qu’Abraham fût, je suis. Alors ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha et sortit du temple, passant au milieu d’eux, et ainsi il s’en alla. Et pourquoi voulaient-ils le lapider ? Ils appliquaient la loi.

Lévitique 24:16 Et celui qui blasphémera le nom de l’Éternel sera puni de mort ; toute l’assemblée le lapidera ; aussi bien l’étranger que celui qui est né au pays, quand il blasphémera le nom de l’Éternel, il sera mis à mort. »

Réponse : Je suis d’accord avec toi. Mais pourquoi ne l’avaient-ils pas lapidé ?

Pourquoi avaient-ils renoncé à leur décision de le lapider ? Parce qu’ils avaient compris que dans la réalité Jésus n’a jamais voulu se faire passer pour Dieu.

Si c’était le cas, les juifs l’auraient lapidé. Et qui leur avait permis de se raviser et de comprendre que Jésus ne s’attribuait nullement la divinité au sens propre du terme ? C’était Jésus lui-même. Il leur dit : "N’est-il pas écrit dans votre loi : Vous êtes des dieux ? Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Ecriture ne peut être anéantie, celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites : Tu blasphèmes ! " (Jean 10. 34-36)

Citation : « Alors si Jésus n’est pas Dieu nous ne pouvons pas non plus le prier. »

Réponse : Absolument, nous ne pouvons pas le prier. Jésus lui-même passait des nuits à prier Dieu. Jésus enseignait à ses disciples comment prier Dieu, cette prière commence comme suit : Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ; que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel... (Mt 6.9-13 ; Luc 11.1-4). Si Jésus était Dieu, il aurait enseigné que cette prière doive s’adresser à lui et non pas au "Père qui es aux cieux" !

Citation : « Ledictionnairenousdonne une définition précise du verbe " invoquer" du latin invocare, appeler à son aide par une prière. Or Jésus est invoqué. à tousceux qui invoquent en quelque lieu que ce soit le nom de notre Seigneur Jésus-Christ 1 Cor 1:2 »

Réponse : Jésus n’a pas dit : invoquez-moi ! Paul n’est pas Jésus.Et ses Epîtres ne sont pas l’Evangile. Tu dois savoir, Michel, que Paul dit une chose et son contraire.Paul se contredit et ses propos manquent de clarté. Ce personnage est tellement controversé et inconsistant que j’évite de parler de lui.

Le passage ci-dessus est contredit par d’autres passages du même auteur. Ainsi, dans d’autres versions (arabe notamment) à moins que le passage soit déformé par une faute de traduction, Paul dit : "ceux qui invoquent par le Seigneur Jésus-Christ ou au nom du Seigneur Jésus Christ.

Par exemple, dans Romains 1.8 Paul dit : " Je rends d’abord grâces à mon Dieu par Jésus Christ". Dans d’autres passages, Paul montre que Jésus est un homme, un serviteur, que c’est le Père qui doit être glorifié : "afin que tous ensemble, d’une seule bouche, vous glorifiez le Dieu et le Père de notre Seigneur Jésus Christ" Romains 15.6 "Car il y a un seul Dieu, et aussi unseulmédiateurentre Dieu et leshommes,Jésus-Christhomme" 1Timothée 2.5 "C’est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous" Colossiens 1.9 Paul profère parfois des propos offensants à l’égard de Jésus : "C’est pourquoi je vous déclare que nul, s’il parle parl’Esprit de Dieu, ne dit : Jésus est anathème ! et que nul ne peut dire : Jésus est le Seigneur. Si ce n’est pas le Saint-Esprit" 1 Corinthiens 12.3

Tu vois Michel, même le titre "Seigneur", Paul trouve le moyen de le dénier à Jésus.

Sinon, on peut trouver beaucoup de témoignages en ce sens que l’invocation s’adresse à Dieu et non à Jésus. Ainsi dans 1Pierre 1.17, il est écrit : "Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l’oeuvre de chacun, sans acception de personnes..."

Dans Actes 3.13, Jésus est qualifié de serviteur de Dieu, et un serviteur ne peut être invoqué : "Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères a glorifié son serviteur de Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate". Le mot serviteur a été remplacé par "fils" dans certaines traductions.

De nombreux passages de l’Ancien Testament indiquent que Seul Dieu, l’Eternel selon d’autres versions, doit être invoqué :

2Samuel 22:7 Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, J’ai invoqué mon Dieu ; De son palais, il a entendu ma voix, Et mon cri est parvenu à ses oreilles.

2 Samuel 6.2 Et David, avec tout le peuple qui était auprès de lui, se mit en marche depuis Baalé Juda, pour faire monter de là l’arche de Dieu, devant laquelle est invoqué le nom de l’Éternel des armées qui réside entre les chérubins au-dessus de l’arche.

1Chroniques 13:6 Et David, avec tout Israël, monta à Baala, à Kirjath Jearim, qui est à Juda, pour faire monter de là l’arche de Dieu, devant laquelle est invoqué le nom de l’Éternel qui réside entre les chérubins.

Psaumes 17:6 Je t’invoque, car tu m’exauces, ô Dieu ! Incline vers moi ton oreille, écoute ma parole !

Psaumes 18:6 (18 :7) Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, J’ai crié à mon Dieu ; De son palais, il a entendu ma voix, Et mon cri est parvenu devant lui à ses oreilles.

Jérémie 15:16 J’ai recueilli tes paroles, et je les ai dévorées ; Tes paroles ont fait la joie et l’allégresse de mon coeur ; Car ton nom est invoqué sur moi, Éternel, Dieu des armées !

Daniel 9:18 Mon Dieu, prête l’oreille et écoute ! ouvre les yeux et regarde nos ruines, regarde la ville sur laquelle ton nom est invoqué ! Car ce n’est pas à cause de notre justice que nous te présentons nos supplications, c’est à cause de tes grandes compassions.

Daniel 9:19 Seigneur, écoute ! Seigneur, pardonne ! Seigneur, sois attentif ! agis et ne tarde pas, par amour pour toi, ô mon Dieu ! Car ton nom est invoqué sur ta ville et sur ton peuple.

Jonas 1:6 Le pilote s’approcha de lui, et lui dit : Pourquoi dors-tu ? Lève-toi, invoque ton Dieu ! Peut-être voudra-t-il penser à nous, et nous ne périrons pas.

Psaumes 145:18 L’Éternel est près de tous ceux qui l’invoquent, De tous ceux qui l’invoquent avec sincérité ;

Sophonie 3:9 Alors je donnerai aux peuples des lèvres pures, Afin qu’ils invoquent tous le nom de l’Éternel, Pour le servir d’un commun accord.

2Samuel 22:7 Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, J’ai invoqué mon Dieu ; De son palais, il a entendu ma voix, Et mon cri est parvenu à ses oreilles.

Psaumes 18:6 (18 :7) Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, J’ai crié à mon Dieu ; De son palais, il a entendu ma voix, Et mon cri est parvenu devant lui à ses oreilles.

Psaumes 118:5 Du sein de la détresse j’ai invoqué l’Éternel : L’Éternel m’a exaucé, m’a mis au large.

Jérémie 7:11 Est-elle à vos yeux une caverne de voleurs, Cette maison sur laquelle mon nom est invoqué ? Je le vois moi-même, dit l’Éternel.

Jérémie 7:30 Car les enfants de Juda ont fait ce qui est mal à mes yeux, Dit l’Éternel ; Ils ont placé leurs abominations Dans la maison sur laquelle mon nom est invoqué, Afin de la souiller.

Jérémie 25:29 Car voici, dans la ville sur laquelle mon nom est invoqué Je commence à faire du mal ; Et vous, vous resteriez impunis ! Vous ne resterez pas impunis ; Car j’appellerai le glaive sur tous les habitants de la terre, Dit l’Éternel des armées.

Amos 9:12 Afin qu’ils possèdent le reste d’Édom et toutes les nations Sur lesquelles mon nom a été invoqué, Dit l’Éternel, qui accomplira ces choses.

Jonas 2:2 (2 :3) Il dit : Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, Et il m’a exaucé ; Du sein du séjour des morts j’ai crié, Et tu as entendu ma voix.

Citation : « D’autres références Bibliques nous démontrent que Jésus était prié. Trois fois j’ai prié le Seigneur 2 Cor 12:8

Ils lapidaient Etienne qui priait et disait : Seigneur Jésus, reçois mon esprit ! Puis, s’étant mis à genoux, il s’écria d’une voix forte : Seigneur, ne leur impute pas ce péché ! Et, après ces paroles, il s’endormit. Actes 7:59

Les quatre êtres vivants et les 24 vieillards se prosternèrent devant l’agneau tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplis de parfum qui sont les prières des saints. Apoc 5:8

Paul priait Jésus, les Corinthiens priaient Jésus, Etienne priait Jésus, les 4 êtres vivants et les 24 vieillards priaient Jésus. Tous sans exception auraient été exclus de la Société pour avoir prié Jésus.. »

Réponse :

Tout cela n’est pas une preuve pouvant justifier la divinité de Jésus. Des peuples entiers ont commis et commettent les mêmes erreurs. Le plus important à savoir est que Jésus ne leur a pas demandé de le prier. Montre-moi où Jésus leur aurait demandé de l’invoquer ou de le prier.

Ne sais-tu pas que Jésus va désavouer tous ceux qui le prennent pour dieu et qui l’invoquent : " Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité" Matthieu 7.21-23

Citation :

« Cette parole de Jésus, à qui s’adresse-t-elle ? A ceux qui le prennent pour Dieu et qui l’invoquent ! A Paul, à Etienne, aux 4 êtres vivants, aux Corinthiens aux 24 vieillards et autres !

Jean 14:8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? 3 »

Réponse :

Cette parole a un sens figuré. C’est tout à fait compréhensible. Jésus représente Dieu en tant que Messager. Il agit au nom de Dieu et enseigne la Parole de Dieu. Il est bien évident que celui qui l’a vu, a vu Dieu. Je dis que ce passage doit être interprété dans un sens figuré parce que nul ne peut voir Dieu en réalité.

Citation : « Nathanaël lui dit : D’où me connais-tu ? Jésus lui répondit : Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous le figuier, je te voyais. 49 Nathanaël lui répondit : Maître, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d’Israël Cela n’est pas du tout surprenant. Jésus avait ce don en tant que Prophète. D’autres prophètes avaient des dons semblables et ont opéré des miracles et des prodiges de grande importance.

Jean 20:28 Thomas lui répondit : Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Réponse :

Thomas n’est pas Jésus. Thomas fut appelé "l’incrédule" par Jésus. Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il fasse partie de ceux qui se trompent. Thomas n’est pas infaillible. Il est même un anti-modèle puisque Jésus l’a appelé "l’incrédule", "ne sois pas incrédule", lui a-t-il dit.

Citation : « Matthieu 2:11 Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent. »

Réponse :

Ce n’est pas une prosternation d’adoration, c’est une prosternation de salutation et de respect. Dans l’ancien temps, la prosternation était une pratique courante. La Bible nous fournit beaucoup d’exemples là-dessus :

Gen 23.27 Abraham se leva, et se prosterna devant le peuple du pays, devant les fils de Heth. Exode 18.7 Moïse sortit au-devant de son beau-père, il se prosterna, et il le baisa.

Le troisième jour, un homme arriva du camp de Saül, les vêtements déchirés et la tête couverte de terre. Lorsqu’il fut en présence de David, il se jeta par terre et se prosterna.

2Samuel 9:6 Et Mephiboscheth, fils de Jonathan, fils de Saül, vint auprès de David, tomba sur sa face et se prosterna.

2 Samuel 18.21 Et Joab dit à Cuschi : Va, et annonce au roi ce que tu as vu. Cuschi se prosterna devant Joab, et courut.

2 Samuel 24.20 Aravna sortit, et se prosterna devant le roi, le visage contre terre.

1 Roi 1.16Bath Schéba s’inclina et se prosterna devant le roi. Et le roi dit : Qu’as-tu ?

1Rois 1:23 On l’annonça au roi, en disant : Voici Nathan le prophète ! Il entra en présence du roi, et se prosterna devant le roi, le visage contre terre.

1Rois 1:31 Bath Schéba s’inclina le visage contre terre, et se prosterna devant le roi.

1Rois 2:19 Bath Schéba se rendit auprès du roi Salomon, pour lui parler en faveur d’Adonija. Le roi se leva pour aller à sa rencontre, il se prosterna devant elle, et il s’assit sur son trône.

1Chroniques 21:21 Lorsque David arriva auprès d’Ornan, Ornan regarda, et il aperçut David ; puis il sortit de l’aire, et se prosterna devant David, le visage contre terre.

Daniel 2:46 Alors le roi Nebucadnetsar tomba sur sa face et se prosterna devant Daniel, et il ordonna qu’on lui offrît des sacrifices et des parfums.

Matthieu 8:2 Et voici, un lépreux s’étant approché se prosterna devant lui, et dit : Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur.

Matthieu 9:18 Tandis qu’il leur adressait ces paroles, voici, un chef arriva, se prosterna devant lui, et dit : Ma fille est morte il y a un instant ; mais viens, impose-lui les mains, et elle vivra.

Matthieu 18:26 Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit : Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout.

Matthieu 20:20 Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils, et se prosterna, pour lui faire une demande.

Marc 5:6 Ayant vu Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui,

Jean 9:38 Et il dit : Je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui.

Actes 10:25 Lorsque Pierre entra, Corneille, qui était allé au-devant de lui, tomba à ses pieds et se prosterna.

Citation : « Apocalypse 5:14 Et les quatre êtres vivants disaient : Amen ! Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent. »

Réponse :

Comme déjà indiqué, ce sont des prosternations de salut et de respect. L’enseignement de Paul est en partie divine et en partie diabolique. Le Diable n’a pas manqué de suggérer des idées dans les Epîtres de Paul. Cet enseignement diabolique a induit en erreur les chrétiens.

Pour les remettre sur les rails, Dieu a envoyé un message (le Coran). Beaucoup de chrétiens ont refusé d’y croire. Dieu les avertit et décline toute responsabilité en leur disant : j’ai fait mon devoir, désormais c’est vous qui êtes responsables de votre égarement, ne dites pas que nous n’avons reçu ni annonciateur ni avertisseur.

Falsifications des Ecritures

Les scribes falsifiaient sciemment les Ecritures.

Réponse à Michel le 3 mai 2006

Et ce que faisaient les scribes, tu n’y vois pas un acte de falsification ? Pour moi, les scribes falsifiaient bel et bien les Ecritures ! De toutes façons, il y a des preuves irréfutables sur la question de falsification des Ecritures.

En plus du nombre incohérent de livres chez les uns et les autres (Catholique, protestants, orthodoxes, juifs), en plus des contradictions des Ecritures, il y a d’innombrables preuves sur l’altération de la Bible. A ce propos, je me contente de t’indiquer quelques points seulement :

1- Qui est l’auteur des Livres de Rois 1 et 2 ? Qui est l’auteur du Livre d’Esther ? Ruth ? l’Apocalypse ? Habakuk est né quand et où ?

2-Psaumes 56.4 Dieu dit clairement : "ils falsifiaient Mes Paroles" (cf Bible version arabe’

3-Jérémie 23.36 "Vous tordez les Paroles du Dieu vivant"

4-Esaïe 29.15 " Quelle falsification est la vôtre", expression faussement traduite par "quelle perversité est la vôtre".

5-Le verset de la Première Epître de Jean 5.7 "Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le Ciel, le Père, la Parole et le Saint-Esprit" n’existe nulle part dans les manuscrits grecs. C’était à l’origine une note marginale, qui fut insérée dans le texte.

6-Plusieurs versets de la version protestante (Louis Segond par exemple) ne se trouvent pas dans la Bible catholique (TOCool, exemple :

Matthieu 6.13 "Car c’est à Toi qu’appartiennent dans tous les siècles le règne, la puissance et la gloire..."

Ou Matthieu 18.11 "Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu..."

Matthieu 23.14 « Malheur à vous scribes et Pharisiens hypocrites ! Parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l’apparence de longues prières ; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement »

Matthieu 27.35 " Après l’avoir crucifié, ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort, afin que s’accomplit ce qui avait été annoncé par le Prophète : ils ont tiré au sort ma tunique ;"

Marc 7.16 « Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende »

Marc 9.44 « où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point »

Marc 11.26 « Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses »

Marc 15.28 « Ainsi fut accompli ce que dit l’Ecriture : Il a été mis au nombre des malfaiteurs »

Luc 8.45 « Et Jésus dit : qui m’a touché ? Comme tous s’en défendaient, Pierre et ceux qui étaient avec lui dirent : Maître, la foule t’entoure et te presse, et tu dis : qui m’a touché »

Luc 9.55 « Jésus se tourna vers eux et les réprimanda, disant : Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés »

Luc 9.56 « Car le fils de l’homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver »

Luc 11.11 « Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? »

Luc 17.36 « De deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé »

Luc 23.17 « A chaque fois, il était obligé de leur relâcher un prisonnier »

Luc 24.42 « Ils lui présentèrent du poisson rôti et un rayon de miel »

Jean 3.13 « Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu ciel, le fils de l’homme qui est dans le ciel » pour ce qui est en rouge, c’est seulement cette partie en rouge qui n’existe pas dans la Bible catholique TOB.

Jean 11.41 « Ils ôtent donc la pierre du lieu où le mort était couché »

Jean 5.4 « car un ange descendait de temps en temps dans la piscine et ajoutait l’eau ; et celui qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée était guéri quelque fût sa maladie »

Actes des Apôtres 8.37 « Philippe dit : Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L’eunuque répondit : je crois que Jésus Christ est le fils de Dieu »

Actes des Apôtres 9.5 « Qui es-tu, Seigneur ? Et le Seigneur dit : Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons »

Actes des Apôtres 9.6 « Tremblant et saisi d’effroi, il dit : Seigneur, que veux-tu que je fasse ? »

Actes des Apôtres 15.34 « Toutefois Silas trouva bon de rester. Judas est revenu seul »

Actes des Apôtres 24.6-7 « Lorsqu’il tenta de profaner le temple, nous l’avons arrêté. Nous avons voulu le juger selon notre loi ; mais le tribun Lysias, étant survenu, l’a arraché de nos mains avec une grande violence, en ordonnant à ses accusateurs de venir devant toi »

Actes des Apôtres 28.29 « Lorsqu’il dit cela, les juifs s’en allèrent, discutant vivement entre eux »

1Ep Jean 5.8 « Il y en a aussi trois qui rendent témoignage sur la terre »

Romains 13.9 « tu ne diras point de faux témoignage »

7- Où se trouvent le Livre du Juste (Josué 10.13 ? Le Livre de Samuel le voyant, le Livre de Nathan le Prophète et de Gad le Prophète (1 Ch 29.29) ?

8- Les versets ou les prophéties de l’Ancien Testament auxquelles Jésus fait référence n’existent pas dans l’Ancien Testament, exemple :

Matthieu 2.23 "et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth, afin que s’accomplit ce qui avait été annoncé par les prophètes : il sera appelée nazaréen."

Matthieu 12.5 "Ou, n’avez-vous pas lu dans la loi que les jours de Sabbat, les sacrificateurs violent le Sabbat dans le temple sans se rendre coupables"

Jean 7.37-39 "Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture". Ces prophéties n’existent pas dans l’AT.

Le Coran affirme dans de nombreux versets que les gens du Livre, notamment les juifs, falsifiaient les Ecritures :

"Parmi les juifs, il en est qui altèrent le sens de la parole " s4 v46

"Depuis, ils s’emploient à altérer le sens des Ecritures, allant même jusqu’à oublier une partie des avertissements qu’ils avaient reçus et, à l’exception d’un petit nombre d’entre eux, tu iras de trahison en trahison de leur part. Mais pardonne-leur et ne leur tiens pas rigueur, car Dieu aime, en vérité, ceux qui sont bienveillants" s5 v13

" Qui s’emploient à altérer le sens des Ecritures et disent aux leur : "Si on vous propose telle idée, acceptez-là ; sinon, soyez sur vos gardes !" s5 v41

"Gardez-vous encore l’espoir de les voir un jour partager votre foi, alors que certains d’entre eux ont déjà altéré sciemment la Parole de Dieu, après en avoir bien saisi le sens ?" s2 v75

"Qui donc a révélé l’Ecriture que Moïse a apportée comme lumière et direction pour les hommes ?- Ce Livre que vous écrivez sur des feuillets, pour n’en montrer qu’une partie, tout en cachant tout le reste.." s6 v91

"Ô Gens des Ecritures ! Notre Messager est venu mettre en évidence pour vous une grande partie des Ecritures que vous teniez cachée, tout en passant sur bien d’autres choses. C’est une lumière émanant de Dieu, qui est venue vous éclairer ainsi qu’un Livre explicite par lequel Dieu met sur les sentiers du salut ceux qui aspirent à Sa grâce et, par Sa volonté, les arrache des ténèbres vers la lumière et les dirige dans le droit chemin " s5 v15-17

Pas besoin d’aller plus loin dans la démonstration, cela suffit.

Ce court débat m’a valu d’être expulsé du forum Bible ou Coran où j’étais inscrit et participais aux débats depuis novembre 2005. Voilà, tout d’un coup, le 20 mai 2007, je me trouve banni sans explication et sans appel. C‘est à la suite de cette sanction injustifiée que j’ai décidé de mettre en ligne le débat incriminé et ce, pour montrer aux lecteurs l’étroitesse d’esprit de certains prétendus disciples du Christ qui refusent de débattre de certains thèmes.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook