Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
choquée par ces mères irresponsables!!!
m
7 mai 2010 16:58
Salam hafssa1999 Smiling Smiley

Mon message ne faisait pas référence au tien...quand je disais se reposer sur les autres c'est par rapport aux messages qui reprochaient à kiyane17 de ne pas lui garder ses enfants pendant que madame s'absente toute la nuit.

Bien évidemment aussi que le père aurait été une solution mais d'après ce que j'ai compris-et peut-être que je me trompe- il n'intervient pas du tout auprès des enfants.



z
7 mai 2010 18:16
Citation
hafssa1999 a écrit:
Citation
zz95 a écrit:

Personnellement je pense que ses enfants ont plus leur place pour le moment dans une structure le temps que leur mère prenne conscience de ses erreurs et jusqu'à ce qu'elle soit capable d'assumer son rôle de mère et garantir la sécurité de ses enfants.

La vie de ses enfants est en danger et personne ne doit négliger cela , aujourd'hui beaucoup de cas aurait pu être évité si seulement les gens avaient parlé, mais voilà à chaque fois chacun se dit mais non il est mieux avec sa mère qu'a la DDASS.

De plus si tu la menace de la signaler au pire tu deviendra son ennemi et elle te dira plus qu'elle laisse ses enfants mais tout en continuant.Cette femme est jeune elle a que 22 ans et son premier enfant elle l'a eu a environ 17 ans il arrive que des femmes qui ont eu des enfants jeune se rende compte qu'elles n'ont pas eu de jeunesse et veulent rattraper le temps perdu heureusement qu'elles ne pensent pas toute ainsi et on voit des femmes de 22 ans et qui assument parfaitement leur rôle de mère mais ce n'est pas le cas de ton amie en plus de les laissé seul comment fait elle le matin pour s'occuper de ses petits car si elle veille toute la nuit dans quel état elle est le matin.De plus elle se drogue alcool et shit mais tu crois que c'est en un jour qu'elle va arrêter tout cela ?

Elle a autant besoin d'aide que ses enfants alors oui le placement temporaire de ses enfants est la meilleurs solution entre deux maux , le temps que cette femme retrouve ses capacités a élever ses enfants.
.

Salam alaykom,

Non, je pense que c'est alerter les services sociaux, sans avoir essayé de la raisonné avant avec des menaces, qui risque de faire d'elle une ennemi et pas une amie.

Elle lui parle de la gravité de la situation et si elle ne veut rien attendre, elle l'a menace, si elle persiste, elle exécute !

Le père de ses enfants est-il au courant de cette situation ? Parce qu'il pourrais les prendre le temps qu'elle change son comportement et qu'elle soit capable d'assumer son rôle de mère.

Et même si sa famille, lui a tourné le dos, ils voudront pas qu'il arrive malheureux à leur petits enfants ( ou neveux), sont-ils au courant de ce qui ce passe réellement ? Aucun grand-parents pourrais accepter cette situation, pour leur petits enfants ! Et même s'ils en veulent à leur mère c'est pas une raison d'ignorer les enfants, qui eux ne leur ont rien fait.

Si sa famille ou leur père, pouvaient s'en occuper le temps qu'elle change, sa serait la meilleure solution pour eux, parce que ce qui me fait peur avec les services sociaux, c'est qu'il les mettent dans des familles d' accueilles et qu'ils y restent.

Salam j'espère que tu va bien,

Non pas forcément le placement n'est pas toujours définitive c'est pour cela que je parlais d'un placement temporaire, c'est souvent ce qu'on propose a des femmes qui par exemple son incarcérées et personne de la famille peut prendre en charge les enfants et ils sont rendu a leur mère une fois sortie et qu'elles peuvent à nouveau reprendre en charge leur enfants.

Moi j'ai répondu par rapport aux messages de la posteuse :

"Elle m'a repondu qu'elle n'avait personne pour les garder, qu'elle a envie de s'amuser et de profiter de la vie, qu'elle est jeune, qu'elle a eu ses enfants très jeune et qu'elle ne veut pas se priver de sortie.Elle minimise les choses en disant que ce n'est pas dangereux, la nuit ils dorment et elle les enferme a clef ils ne risquent rien..
Je ne me suis pas genée de lui dire tout ce que je pensais et elle l'a très mal pris"

"J'ai essayé de la raisonner elle ne veut rien entendre, elle dis que je dramatise tout, qu'elle ne fais rien de mal. Elle est totalement immature, je connais personne de sa famille, tout le monde lui a tourner le dos.."

"Jai meme essayer de lui faire des rappels sur la religion, sur le bon comportement qu'une femme doit avoir, mais elle prefere ses sorties et sa chevelure peroxydée.."

"Et tu sais je lui ai dis de me ramener ses enfants quand elle sort, au lieu de les laisser seuls chez elle, mais elle refuse, elle m'as dis qu'ils ne risquent absolument rien etant donné qu'elle ferme la porte a clef."

"Une mère qui blinde son frigo d'alcool, qui passe ses nuits avec des mecs au vue de ses enfants,qui fume le shit et qui plus est s'en va faire la fete toute la nuit en les laissant sans surveillance, oui c'est une HONTE."

Cette femme n'a pas l'air d'avoir conscience de la gravité de ses actes malgré le fait que son amie lui a conseiller de ne pas laisser ses enfants seuls. De plus elle se drogue donc désolé mais pour moi on ne pas laisser des enfants sous la surveillance d'une personne qui est sous l'emprise d'alcool et de shit c'est inhumain déjà sobre et en surveillant ses enfants il arrive parfois des accidents domestique alors j'imagine même pas quand la personne n'a pas toute sa tête.

S'il y a possibilité de retrouver le père ou de placé les enfants dans la famille de l'un ou l'autre alors les services sociaux s'oriente aussi de ce coté là et essaye de préserver le lien familiale des enfants.

L'histoire qu'à cité dailylou je la connais cet enfant qui s'est réveillé et qui n'a trouvé personne dans l'appartement et s'est défenestré du 14 eme étage et il est tombé sur du béton un ami était présent et il a vu l'enfant tombé et jusqu'à aujourd'hui il se rappel du bruit quand l'enfant à touché le sol et de cette mère qui hurlait de douleur en s'arrachant les cheveux.

Donc pour moi désolé mais ses enfants sont en danger et on a pas le temps de trouver mille et une solution , on met ses enfants en sécurité et ensuite on essaye de trouver une solution le père , la famille du père ou de la mère.
a
7 mai 2010 18:53
Le problème est comment aider les femmes seules avec des enfants.

ne serait ce que quant tu doit être hospitalisé : qui garde les enfants ( école, devoirs, sorties, soins, les nuits....)
k
7 mai 2010 20:37
Salam, merci à tous pour vos réponses, alors je suis allé chez mon amie,on a discuter et là je suis pas passé par 4 chemins, j'ai été très dure dans mes paroles, je lui ai dis qu'elle pensais pas à ses enfants, et je l'ai menacer de la dénoncer.Elle a eu très peur, elle sait que je suis prete à aller jusqu'au bout.
Elle a enfin reconnu ses torts enfin elle a l'air de prendre conscience de la gravité de son comportement,
Elle m'as dis qu'elle se sent seule, en tant que maman isolé, elle souffre de la solitude..
Surtout depuis que sa famille a rompu le contact, elle ne s'en remet pas, elle me dis mes enfants grandissent sans connaitre leur grands parents, elle avait les larmes aux yeux quand elle m'as dis ca
Elle culpabilise de ne pas avoir su préserver son couple, et de ne pas donner un père à ses enfants...Et elle m'a dis egalement qu'elle ne se sens pas femme, qu'elle aime ses enfants de tout son coeur mais qu'elle a besoin de trouver sa place en tant que femme, d'ou les rencontres qu'elle fait...
Voila elle avais l'air vraiment mal, j'espere que j'ai pu lui ouvrir les yeux, elle compte reprendre contact avec sa soeur je suis soulagée c'est important qu'elle puisse se confier à quelqu'un de proche, qu'on puisse la soutenir et la remettre en place si jamais elle pars en vrille.
Je lui ai dis de contacter l'aide sociale a l'enfance,je me suis renseignée ils aident les familles en difficultés en proposant des mesures comme l'intervention d'une travailleuse familiale, un soutien educatif apporté à l'enfant, ect
Et je lui ai dis que moi je suis là qu'elle pouvais compter sur moi si ca va pas mais j'ai bien insister sur le fait qu'elle devait absolument changer de comportement,et assumer ses responsabilités.

Je vous tient au courant,merci encore pour vos conseils
T
7 mai 2010 21:09
Citation
fafou2005 a écrit:
Je suis siderée en lisant ce post, le sujet tourne autour de 2 enfants, et on profite de la situation pour parler de pika, pika, pika....
Non, je ne suis pas son avocat, mais je pense qu'elle n'a fait que "donner son avis", pourquoi lui jetter la pierre !!!

Apres tout ce n'est paselle le sujet si elle ne cautionne pas le fait qu'il faut "denoncer la maman aux services sociaux"...elle n'a pas tort, même si je suis, en priorité, pour la SECURITE des enfants.....

Pika a juste voulu faire comprendre à la posteuse qu'il n'est pas possible de séparer des enfants à leur maman, ce qui est compréhensif tout de même !!!!

Alors arrêtez de profiter de chaque situation, et prenez que le meilleur du message...Elle est hônnete, directe et franche, voilà tout...mais ici c'est toujours mal vu !!!

Enfin le pble bien evidement reste "les enfants", et pas pika !!!

Pour la posteuse, c'est à toi de prendre LA décision, et quoique tu fasses, tu auras pris la meilleure decision, car au moins tu te soucies de ses enfants !!!
Bon courage...

Salam alikum frère, juste pour te dire que toi même tu as répéter au moins 7 fois le nom de Pika !
1
8 mai 2010 01:49
Citation
majleyla a écrit:
Salam hafssa1999 Smiling Smiley

Mon message ne faisait pas référence au tien...quand je disais se reposer sur les autres c'est par rapport aux messages qui reprochaient à kiyane17 de ne pas lui garder ses enfants pendant que madame s'absente toute la nuit.

Bien évidemment aussi que le père aurait été une solution mais d'après ce que j'ai compris-et peut-être que je me trompe- il n'intervient pas du tout auprès des enfants.




Alaykom salam Smiling Smiley,

Désolé, mais vu que j'étais la seul à parler du père de ses enfants, je l'ai pris pour moi. Oups
"L'esprit ne vient au poisson que lorsqu'il est pris au filet".
1
8 mai 2010 02:37
Citation
zz95 a écrit:

Salam j'espère que tu va bien,

Non pas forcément le placement n'est pas toujours définitive c'est pour cela que je parlais d'un placement temporaire, c'est souvent ce qu'on propose a des femmes qui par exemple son incarcérées et personne de la famille peut prendre en charge les enfants et ils sont rendu a leur mère une fois sortie et qu'elles peuvent à nouveau reprendre en charge leur enfants.

Cette femme n'a pas l'air d'avoir conscience de la gravité de ses actes malgré le fait que son amie lui a conseiller de ne pas laisser ses enfants seuls. De plus elle se drogue donc désolé mais pour moi on ne pas laisser des enfants sous la surveillance d'une personne qui est sous l'emprise d'alcool et de shit c'est inhumain déjà sobre et en surveillant ses enfants il arrive parfois des accidents domestique alors j'imagine même pas quand la personne n'a pas toute sa tête.

S'il y a possibilité de retrouver le père ou de placé les enfants dans la famille de l'un ou l'autre alors les services sociaux s'oriente aussi de ce coté là et essaye de préserver le lien familiale des enfants.

Donc pour moi désolé mais ses enfants sont en danger et on a pas le temps de trouver mille et une solution , on met ses enfants en sécurité et ensuite on essaye de trouver une solution le père , la famille du père ou de la mère.

Alaykom salam oukhti,

ça va, al hamdoulilah, merci.

Bien sûr qu'il faut agir le plus vite possible et qu'il n'y a pas temps à perdre, c'est la vie de deux petits bouts qui est en jeu. Mais quand j'ai proposé la solution du père, je voulais dire par là, qu'elle lui garde les enfants le temps qu'elle essaye cette dernière solution (avant d'avertir les services sociaux) et non les laisser inconsciemment à leur mère.

Mais puisqu'elle lui a déjà parlé sans succès et qu'il n'y a plus d'autre alternative, il faut qu'elle agisse !

Je ne connaissais pas le rôle des services sociaux, dans les cas comme celui ci (à vrai dire, j'en avait une mauvaise image), mais puisque tu dis que c'est pas définitive (tout dépend de la volonté de la mère surtout) et qu'ils peuvent les placer dans la famille, alors il est plus sage de les alerter, surtout si (comme l'a dit majleyla), le père n'intervient plus auprès de ses enfants, elle n'a plus le choix que d'agir pour la sécurité de ses enfants.

Qu'Allah protège ses enfants....Amine
Qu'Allah guide leur mère.......Amine

PS: Et toi de ton côté, ça va bien ? (désolé, mais j'étais tellement concentré sur cette triste histoire, que j'en ai oublié SOUABE.......Sorry oukhti) Winking smiley
"L'esprit ne vient au poisson que lorsqu'il est pris au filet".
z
8 mai 2010 09:31
Citation
hafssa1999 a écrit:
Citation
zz95 a écrit:

Salam j'espère que tu va bien,

Non pas forcément le placement n'est pas toujours définitive c'est pour cela que je parlais d'un placement temporaire, c'est souvent ce qu'on propose a des femmes qui par exemple son incarcérées et personne de la famille peut prendre en charge les enfants et ils sont rendu a leur mère une fois sortie et qu'elles peuvent à nouveau reprendre en charge leur enfants.

Cette femme n'a pas l'air d'avoir conscience de la gravité de ses actes malgré le fait que son amie lui a conseiller de ne pas laisser ses enfants seuls. De plus elle se drogue donc désolé mais pour moi on ne pas laisser des enfants sous la surveillance d'une personne qui est sous l'emprise d'alcool et de shit c'est inhumain déjà sobre et en surveillant ses enfants il arrive parfois des accidents domestique alors j'imagine même pas quand la personne n'a pas toute sa tête.

S'il y a possibilité de retrouver le père ou de placé les enfants dans la famille de l'un ou l'autre alors les services sociaux s'oriente aussi de ce coté là et essaye de préserver le lien familiale des enfants.

Donc pour moi désolé mais ses enfants sont en danger et on a pas le temps de trouver mille et une solution , on met ses enfants en sécurité et ensuite on essaye de trouver une solution le père , la famille du père ou de la mère.

Alaykom salam oukhti,

ça va, al hamdoulilah, merci.

Bien sûr qu'il faut agir le plus vite possible et qu'il n'y a pas temps à perdre, c'est la vie de deux petits bouts qui est en jeu. Mais quand j'ai proposé la solution du père, je voulais dire par là, qu'elle lui garde les enfants le temps qu'elle essaye cette dernière solution (avant d'avertir les services sociaux) et non les laisser inconsciemment à leur mère.

Mais puisqu'elle lui a déjà parlé sans succès et qu'il n'y a plus d'autre alternative, il faut qu'elle agisse !

Je ne connaissais pas le rôle des services sociaux, dans les cas comme celui ci (à vrai dire, j'en avait une mauvaise image), mais puisque tu dis que c'est pas définitive (tout dépend de la volonté de la mère surtout) et qu'ils peuvent les placer dans la famille, alors il est plus sage de les alerter, surtout si (comme l'a dit majleyla), le père n'intervient plus auprès de ses enfants, elle n'a plus le choix que d'agir pour la sécurité de ses enfants.

Qu'Allah protège ses enfants....Amine
Qu'Allah guide leur mère.......Amine

PS: Et toi de ton côté, ça va bien ? (désolé, mais j'étais tellement concentré sur cette triste histoire, que j'en ai oublié SOUABE.......Sorry oukhti) Winking smiley

Salam,

Le souabe est toujours de rigueur avec toi ma sœur. Yawning smiley

La mère elle même peut demander le placement de ses enfants et demander a ce qu'ils soient confié à la famille ou au père.

Voici ce que j'ai trouvé sur le net:

LE PLACEMENT DES ENFANTS

(Art. L.223-2 et s. du Code de l’action sociale et des familles, Art. 375 et s. du Code civil, modifiés par la loi n°2007-293 du 5 mars 2007)

Le but d’un placement est de permettre à des enfants connaissant des difficultés dans leur famille de bénéficier d’un environnement stable, tout en conservant des liens avec leurs parents.

Lors du placement d’un enfant, ce dernier peut être confié :

> Soit à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) ;

> Soit au foyer de la protection judiciaire de la jeunesse ;

> Soit à un service ou à un établissement sanitaire ou d’éducation, ordinaire ou spécialisé ;

> Soit à une personne digne de confiance (que vous pouvez proposer vous-même : membre de la famille, voisin, ami…).

Le juge décide des modalités de l’accueil de l’enfant, en considération de l’intérêt de celui-ci, notamment en ce qui concerne son lieu d’accueil de l’enfant : ce dernier doit autant que possible faciliter l’exercice du droit de visite et d’hébergement par les parents et le maintien des liens avec les frères et sœurs. Cependant si l’intérêt de l’enfant le nécessite, ou en cas de danger, le juge peut décider de l’anonymat du lieu d’accueil.

Quels sont les différents types de placements ?

Il peut arriver que votre enfant fasse l’objet d’une mesure de placement hors du foyer familial.

Cela peut être :

> A votre demande : on parle alors de mesure de placement volontaire ;

> A la demande de votre enfant lui-même ;

> Parce que quelqu’un a estimé qu’il était en danger et a averti l’ASE ou le juge des enfants : on parle alors de placement judiciaire.

= Vous demandez vous-même le placement : c’est le placement volontaire

En cas de difficultés (hospitalisation, grossesse, fatigue, séparation…) vous pouvez décider de placer temporairement votre enfant pour subvenir à ses besoins ou à son éducation .

►► Dans ce cas-là, vous devez contacter votre assistante sociale ou l’ASE.

S’il y a urgence (comme une hospitalisation) l’ASE doit répondre le plus vite possible. Si le service n’a pas répondu dans les 2 mois cela équivaut à un refus. Vous pouvez alors exercer des recours :

> Un recours gracieux : c’est-à-dire une lettre adressée à l’ASE, dans laquelle vous exprimez les raisons de votre désaccord avec sa décision ; > puis/ou un recours hiérarchique (ou recours administratif, tous deux facultatifs, à exercer dans les 2 mois) : adressé au Président du Conseil Général.

> puis/ou un recours contentieux auprès du tribunal administratif en cas de rejet (dans les 2 mois du rejet du recours administratif ou sinon de la première décision).

Il est préférable d’envoyer vos courriers en lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR). Vous pouvez alors faire figurer sur votre courrier la mention « LRAR ».

Les responsables de l’ASE étudient les raisons qui ont conduit la famille à demander le placement de leur(s) enfant(s). Dans la mesure du possible, l’ASE va essayer de trouver des solutions alternatives pour éviter le placement. Il faut l’accord écrit des deux parents pour le placement, sauf urgence et impossibilité de le donner.

Votre enfant doit être placé le plus près de chez vous afin que vous puissiez lui rendre visite. Si ce n’est pas le cas, demandez à ce qu’il soit rapproché de votre domicile dès que possible.

Si vous avez plusieurs enfants placés, la loi prévoit que « l’enfant ne doit pas être séparé de ses frères et sœurs, sauf si cela n’est pas possible ou si son intérêt commande une autre solution » (Code civil, art. 371-5). Si vos enfants sont placés dans des lieux différents, l’ASE doit vous aider pour les frais de transport.

L’ASE ne peut prendre aucune mesure concernant votre enfant pour une durée supérieure à 1 an. A chaque fois que l’ASE envisage de prendre une mesure concernant votre enfant, elle doit vous en aviser par lettre recommandée avec accusé de réception. Répondez par écrit ou déplacez-vous auprès du service.

(!) Attention : si vous ne répondez pas dans un délai de 4 semaines après avoir reçu la lettre, l’ASE considèrera que vous êtes d’accord avec la mesure prise (en effet, en droit administratif, le silence vaut souvent acceptation). En cas de changement d’adresse, prévenez l’ASE.

L’ASE est obligée de vous convoquer au moins une fois par an pour revoir la situation avec vous. Si vous n’avez rien reçu, prenez l’initiative d’aller vous-même à l’ASE. Vous avez toujours le droit de vous faire accompagner par une personne de votre choix quand vous venez à l’ASE.

Chaque année vous décidez de poursuivre ou non le placement de votre enfant. Si vous désirez son retour à la maison, l’ASE vérifiera que vous pouvez assurer vos obligations vis-à-vis de votre enfant. Si elle estime que ce n’est pas possible, vous devez consentir à la poursuite du placement. Dans ce cas là, l’ASE doit justifier sa décision.

= Le placement de courte durée ou périodique créé par loi du 5 mars 2007

La loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l’enfance a introduit deux nouvelles modalités d’intervention éducative auprès du mineur et de sa famille :

> l’hébergement exceptionnel ou périodique par le service éducatif chargé de la mesure d’action éducative en milieu ouvert. Ce type de placement de courte durée a lieu lorsque le juge a prescrit une action éducative en milieu ouvert (Art. 375-2 du Code civil). Chaque fois qu’il héberge le mineur en vertu de cette autorisation, le service en informe sans délai ses parents ainsi que le juge des enfants et le président du conseil général. Le juge est saisi de tout désaccord concernant cet hébergement.

> le placement dans un établissement habilité pour l’accueil de mineurs à la journée (Art. L 224-4-2 du Code de l’action sociale et des familles). Le président du conseil général peut décider que l’ASE ou un service habilité, accueille l’enfant, pendant tout ou partie de la journée, dans un lieu situé, si possible, à proximité de son domicile, afin de lui apporter un soutien éducatif.

= Le placement sur décision judiciaire

Si une personne informe les services sociaux que votre enfant est en danger :

> Sans votre accord l’ASE ne peut intervenir que si l’enfant a été abandonné et elle n’est autorisée à garder l’enfant que 5 jours.

> Au bout de 5 jours l’ASE a l’obligation de saisir le procureur de la République, qui prévient le juge des enfants.

En aucun cas l’ASE n’est autorisée de son seul chef à placer votre enfant contre votre gré, même en cas d’urgence. Une décision de l’autorité judiciaire (du procureur ou du juge des enfants) est nécessaire.

Si le juge décide de placer votre enfant il devra vous recevoir dans les 15 jours. Si vous n’êtes pas convoqué dans les 15 jours vous pouvez aller chercher votre enfant. Il en est de même si l’ASE n’a pas saisi le procureur dans le délai imparti.

= Si vous êtes convoqué par le juge des enfants [voir aussi fiche A15]

Vous devez vous rendre à cette convocation.

Faites-vous assister par un avocat. L’enfant, s’il est capable de discernement, peut aussi prendre un avocat, différent de celui de ses parents. Il est important d’expliquer avec calme votre point de vue.

Le juge instruira ensuite le dossier. Il fera sans doute effectuer une enquête pour être mieux renseigné sur votre situation.

A l’issue de l’instruction le juge rend sa décision :

> Soit il ne place pas l’enfant et ne prend aucune mesure d’assistance éducative, constatant par là-même que l’enfant n’est pas en danger ;

> Soit il décide de mettre en place des mesures d’assistance éducative en milieu ouvert s’il estime au contraire que les conditions de développement de l’enfant sont compromises.

Il peut ainsi décider du maintien de l’enfant dans sa famille sous certaines conditions particulières, telles que : l’obligation de fréquenter régulièrement un établissement sanitaire ou d’éducation, éventuellement sous le régime de l’internat ou d’exercer une activité professionnelle (Code civil, art. 375-2).

> Soit il place l’enfant hors de sa famille, s’il considère que l’enfant est en réel danger.

(!) Vous pouvez faire appel de la décision du juge des enfants dans un délai de 15 jours à partir du jour où vous avez reçu chez vous une copie de la décision. Il est conseillé de consulter un avocat [voir fiche H4]. L’enfant lui-même peut faire appel.

Les mesures prises par le juge des enfants sont toujours temporaires : les jugements sont réexaminés périodiquement, sauf exception introduite en 2007. Lorsque les parents présentent « des difficultés relationnelles et éducatives graves, sévères et chroniques (…), affectant durablement leurs compétences dans l’exercice de leur responsabilité parentale », une mesure d’accueil peut être ordonnée pour une durée supérieure à deux ans, afin de permettre à l’enfant de bénéficier d’une continuité relationnelle, affective et géographique (Art 375 du Code civil)

(!) Cependant, « en cas de placement pour une durée supérieure à deux ans, le juge des enfants convoque, les personnes impliquées au moins tous les trois ans. » (Code de procédure civile, art. 1200-1).

Par ailleurs, si vous estimez que votre situation s’est améliorée, vous pouvez demander au juge de modifier sa décision et même de laisser votre enfant revenir chez vous : les décisions prises en matière d’assistance éducative peuvent être, à tout moment, modifiées ou supprimées par le juge, de son propre chef, sur demande des parents ou de l’enfant lui-même.
Mis à jour le mardi 9 mars 2010
m
8 mai 2010 12:06
Citation
kiyane17 a écrit:
Salam, merci à tous pour vos réponses, alors je suis allé chez mon amie,on a discuter et là je suis pas passé par 4 chemins, j'ai été très dure dans mes paroles, je lui ai dis qu'elle pensais pas à ses enfants, et je l'ai menacer de la dénoncer.Elle a eu très peur, elle sait que je suis prete à aller jusqu'au bout.
Elle a enfin reconnu ses torts enfin elle a l'air de prendre conscience de la gravité de son comportement,
Elle m'as dis qu'elle se sent seule, en tant que maman isolé, elle souffre de la solitude..
Surtout depuis que sa famille a rompu le contact, elle ne s'en remet pas, elle me dis mes enfants grandissent sans connaitre leur grands parents, elle avait les larmes aux yeux quand elle m'as dis ca
Elle culpabilise de ne pas avoir su préserver son couple, et de ne pas donner un père à ses enfants...Et elle m'a dis egalement qu'elle ne se sens pas femme, qu'elle aime ses enfants de tout son coeur mais qu'elle a besoin de trouver sa place en tant que femme, d'ou les rencontres qu'elle fait...
Voila elle avais l'air vraiment mal, j'espere que j'ai pu lui ouvrir les yeux, elle compte reprendre contact avec sa soeur je suis soulagée c'est important qu'elle puisse se confier à quelqu'un de proche, qu'on puisse la soutenir et la remettre en place si jamais elle pars en vrille.
Je lui ai dis de contacter l'aide sociale a l'enfance,je me suis renseignée ils aident les familles en difficultés en proposant des mesures comme l'intervention d'une travailleuse familiale, un soutien educatif apporté à l'enfant, ect
Et je lui ai dis que moi je suis là qu'elle pouvais compter sur moi si ca va pas mais j'ai bien insister sur le fait qu'elle devait absolument changer de comportement,et assumer ses responsabilités.

Je vous tient au courant,merci encore pour vos conseils

Salam kiyane17Smiling Smiley

C'est un grand pas en avantthumbs up j'espère qu'elle a vraiment ouvert les yeux et qu'elle va faire des efforts.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook