Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
Pas le choix de recourir à un crédit
19 juin 2016 23:12
Salamalaikoum,

Je suis confrontée à un dilemme que je souhaite vous soumettre. Je souhaite que seuls ceux qui ont une connaissance approfondie de la question me réponde s'il vous plaît. Ma question concerne le crédit dans un cadre professionnel.

Personnellement j'ai décidé de ne pas faire de crédit pour l'achat d'une maison, pourtant le banquier m'a proposée d'étudier le crédit pour une maison mais j'ai refusé. Comme j'ai un doute, j'ai préféré ne pas contracter de crédit.

Dans le cadre professionnel, je suis dirigeante d'une société qui a des besoins de trésorerie importants. Il n'y a pas de choix que de recourir au découvert ou au crédit auquel cas l'entreprise peut couler malgré la situation comptable correcte de l'entreprise. Cela entraînerait près de 40 pertes d'emplois.
J'ai demandé aux associés de me donner l'autorisation de contracter un prêt auprès de divers financeurs car c'est eux qui donnent leur accord ou peuvent refuser (je précise qu'ils avaient déjà demandé à l'ancienne dirigeante de faire un crédit auprès d'un financeur en particulier). Il ont accepté. Je précise que ce n'est pas mon entreprise mais je suis mandatée par les associés pour la diriger (je fais partie des associés).

Maintenant je suis en plein questionnement : soit je fais appel aux banquiers pour sauvegarder les emplois, mais je commets un péché à travers riba? Certains me disent que la situation explique le recours au crédit car je n'ai pas le choix donc c'est autorisé d'un point de vue islamique (dourour)?

Soit je ne fais pas de crédit pour des raisons personnelles (riba) et là je ne vois pas d'autres choix que de quitter l'entreprise ? car je ne peux pas assumer de fermer une entreprise et mettre à la porte près de 40 personnes.

Cette question me taraude.

BarakAllah ou fikoum pour vos réponses précises

Salamaalaikoum
20 juin 2016 00:09
Salam


Ne refaisons pas le monde, mais tenons-nous aux enseignements de l'islam :
Dans ton choix pas si Cornélien que cela : A ton Avis : Qu'est-ce qui est le plus
Gratifiant = Sauver quarante personnes de La Galère ou Désolé pour Ma trivialité:
Fuir ses responsabilités de secourir ???Excusez ma naïveté , je n'ai pas le niveau.

Citation
NEMLA a écrit:
Salamalaikoum,

Je suis confrontée à un dilemme que je souhaite vous soumettre. Je souhaite que seuls ceux qui ont une connaissance approfondie de la question me réponde s'il vous plaît. Ma question concerne le crédit dans un cadre professionnel.

Personnellement j'ai décidé de ne pas faire de crédit pour l'achat d'une maison, pourtant le banquier m'a proposée d'étudier le crédit pour une maison mais j'ai refusé. Comme j'ai un doute, j'ai préféré ne pas contracter de crédit.

Dans le cadre professionnel, je suis dirigeante d'une société qui a des besoins de trésorerie importants. Il n'y a pas de choix que de recourir au découvert ou au crédit auquel cas l'entreprise peut couler malgré la situation comptable correcte de l'entreprise. Cela entraînerait près de 40 pertes d'emplois.
J'ai demandé aux associés de me donner l'autorisation de contracter un prêt auprès de divers financeurs car c'est eux qui donnent leur accord ou peuvent refuser (je précise qu'ils avaient déjà demandé à l'ancienne dirigeante de faire un crédit auprès d'un financeur en particulier). Il ont accepté. Je précise que ce n'est pas mon entreprise mais je suis mandatée par les associés pour la diriger (je fais partie des associés).

Maintenant je suis en plein questionnement : soit je fais appel aux banquiers pour sauvegarder les emplois, mais je commets un péché à travers riba? Certains me disent que la situation explique le recours au crédit car je n'ai pas le choix donc c'est autorisé d'un point de vue islamique (dourour)?

Soit je ne fais pas de crédit pour des raisons personnelles (riba) et là je ne vois pas d'autres choix que de quitter l'entreprise ? car je ne peux pas assumer de fermer une entreprise et mettre à la porte près de 40 personnes.

Cette question me taraude.

BarakAllah ou fikoum pour vos réponses précises

Salamaalaikoum
C
20 juin 2016 00:12
Bonjour

Je n'ai aucune science religieuse à communiquer sur la question. Il vaudrait mieux demander à une personne compétente.

Malgré tout, je vais quand même donner mon avis.

Si Dieu a interdit les crédits, c'est justement parce que l'intérêt risque de mettre le fidèle sur la paille. En contractant un crédit, on s'engage sur le long terme et des fois la situation personnelle change et on ne peut plus rembourser et là on se retrouve dans les ennuis.

Dieu ne veut que notre bien. Cet interdit est fait pour qu'on ne soit pas malheureux de notre vivant.

Maintenant, faire ce crédit pour cette société te rendrait-il malheureuse si jamais la société ne pouvait pas le rembourser ? Au pire, tu perdrais ton boulot, mais sinon ? Serais-tu, en tant qu'associée, tenu de rembourser ce crédit quand même ? Ou ça concerne juste le patron ? Serais-tu aussi signataire de ce crédit ?

Si tu es signataire, tu deviens une personne qui utilise l'intérêt. Mais sinon, laisser faire le patron te rend-il responsable de ce crédit aux yeux de Dieu ? Je ne sais pas.

En tout cas, vis à vis des salariés, on s'en fiche. Eux ne contractent aucun crédit. Ou leur boîte vit et ils gardent leur boulot, ou bien leur boîte coule et ils vont pointer chômage.

Je pense que la première question à se poser c'est de savoir si toi tu feras partie des signataires de ce crédit ou pas ... Si oui, tu te rendras à mon avis coupable de riba, sinon, non.

Et la 2e question est de savoir si tu seras responsable aux yeux de Dieu si tu fais les démarches, même sans signer, pour que le patron obtienne ce crédit ? Un musulman est sensé encourager à faire le bien, pas le mal, du coup, je doute que ça te mette dans le bon clan ...

Mais ce n'est que mon avis.
20 juin 2016 00:19
Salam alleykoum,

A ma connaissance il n y a aucun excuse pour prendre un crédit si ce n est pour nourrir ta famille (et ceci est mieux auprès de ta famille ou amis)a partir du moment ou il n y a pas d exception dans le crédit tu n as pas à le faire.

Étant juste mandaté tu peux faire intervenir un autre associé pour s occuper du crédit.

Renseigne toi aupres d un imam si tu veux être sûre
20 juin 2016 00:37
Alaikoum salam,

Grand merci pour vos retours

Yaya rose : " il n y a aucun excuse pour prendre un crédit si ce n est pour nourrir ta famille (et ceci est mieux auprès de ta famille ou amis)" Eh bien justement il y a ma famille et d'autres qui seraient en péril si la société ne contracte pas de crédit.

Cathy91 : c'est moi la mandataire donc la signataire. Cela n'engage que la société, personnellement je ne risque rien. Ma question est d'autre religieuse : étant donné que c est moi qui fais toutes les démarches auprès des financeurs (de part mon mandat de gérance) pour le montage du dossier, la présentation puis la signature.... j'engage la société au nom des associés qui m'en ont donné l'autorisation, je signe donc les contrats etc.

Le crédit en soi n'est pas interdit en islam à partir du moment où il n y a pas d'intérêt. C'est l'intérêt qui est interdit. En France il est impossible d'avoir un crédit sans intérêt pour une société.

Je n'ai toujours pas de réponse précise sur ce dossier.
Je viens de faire la prière de consultation.

Citation
yayarose a écrit:
Salam alleykoum,

A ma connaissance il n y a aucun excuse pour prendre un crédit si ce n est pour nourrir ta famille (et ceci est mieux auprès de ta famille ou amis)a partir du moment ou il n y a pas d exception dans le crédit tu n as pas à le faire.

Étant juste mandaté tu peux faire intervenir un autre associé pour s occuper du crédit.

Renseigne toi aupres d un imam si tu veux être sûre
20 juin 2016 00:42
Salam,
Oui quand on parle de crédit on prnse tous aux intérêts.

On parle de nourir une famille ma soeur , les membres de ta famille trouveront un autre post et Allâh o ahlem si ceci n eet pas un bien pour eux.
Il n y a pas d exception donc le crédit =intérêt =haram
Renseigne toi auprès d un imam
20 juin 2016 00:45
Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâh.

La solution serait de se constituer une trésorerie suffisante, en serrant la ceinture sur la rémunération des associés par exemple.
Les associés sont Musulmans ?

Il faudrait consulter un imam, si possible spécialiste en la matière, avec tous les tenants et les aboutissants de l'affaire.

Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâh.
20 juin 2016 07:52
Alaykoum salam

Non, la majorité ne sont pas musulmans.
Il est impossible de constituer une trésorerie suffisante (il faudrait 10 ans) car le besoin en trésorerie est trop important, les fonds propres ne sont pas du tout suffisant. Les associés ne sont pas rémunérés.

J'ai réfléchi à d'autres solutions mais elles n'existent pas.
Je ne connais pas d imam spécialisé en la matière

Salamalikoum
Citation
CHN-W a écrit:
Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâh.

La solution serait de se constituer une trésorerie suffisante, en serrant la ceinture sur la rémunération des associés par exemple.
Les associés sont Musulmans ?

Il faudrait consulter un imam, si possible spécialiste en la matière, avec tous les tenants et les aboutissants de l'affaire.

Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâh.
s
20 juin 2016 08:13
salam aleykoum

Faut voir ce que l'on entend par "nourir" whistling smiley

A ce que je sache personne ne meurt de faim en france aujourd'hui.

Pour essayer d'apporter un element de reponse a la posteuse, on lui conseillera de consulter quelqun de science connus uniquement par sa science et son impartiallite, et surtout faire preuve de bonne foi et ne pas aller se diriger vers quelqu'un chez qui on sais sciemment que la réponse qui va nous apporter sera d'office favorable a nos enclins, histoire de se faire bonne conscience No No
Ω
20 juin 2016 08:23
Salam a'laykum

N'y a-t-il aucun moyen de sortir de cette impasse ?
Tu pourrais peut être déléguer ton rôle à une autre personne. Si ton poste nécessite d'accomplir des actes contraires au règles de l'islam alors je suis d'avis qu'il faut penser à en changer. Peut être est-ce possible au sein de ton entreprise ?

Renseigne toi sur les règles de la contrainte (el ikrah ? Qu'est ce qui constitue un cas de contrainte ?).
20 juin 2016 10:35
Tu peux lire la fatwa sur l'autorisation de contracter un crédit bancaire pour acheter sa résidence principale en Europe, faute d'autres solutions disponibles. Il y est évoqué des principes de la Shari'a concernant les différents types d'interdits, ce que permet la situation du Musulman dans un pays non-Musulman, etc. Détails ici.

Tu peux poser la question à un imam qui pourra la poser à plus compétent que lui.




Modifié 1 fois. Dernière modification le 20/06/16 10:36 par CHN-W.
R
20 juin 2016 12:28
Salam,

faut savoir soit tu est mandataire, auquel cas la décision ne t'appartient pas mais revient aux associés( mm non musulmans)...soit tu es associée et la la décision t'appartient partie.... tu peux pas jouer sur deux tableaux

Et pa d'autre choix, c'est vite dit car on voit souvent le crédit comme unique solution...avez vous pensé à faire entrer un investisseur qui lui assainirait les compte en échange de parts? Si c'est juste un pb passager de trésorerie vous trouverez facilement qqn, et au sein mm des associés souvent
20 juin 2016 16:18
Faire rentrer un investisseur est impossible.
Les créances clients (qui sont des administrations publiques) sont de 2 années pour certains, le pb de trésorerie est donc obligatoire... je vous laisse imaginer l'ampleur du besoin en fonds de roulement!
Je suis associée car c'est obligatoire pour être mandatée pour la gérance, ce qui m'a été proposée d'office lors de mon entrée dans la société.
Franchement je ne vois pas d'autres solutions :
- soit je contracte un crédit
- soit je pars dc je démissionne
- soit j'arrête mon mandat de gérance et il faut trouver un remplaçant (c'est un poste qui nécessite une expertise particulière). Il faut convoquer une assemblée des associés etc. Cette décision risque de déstabiliser l'entreprise.

Bref c est pas simple...

Citation
ReddIblis a écrit:
Salam,

faut savoir soit tu est mandataire, auquel cas la décision ne t'appartient pas mais revient aux associés( mm non musulmans)...soit tu es associée et la la décision t'appartient partie.... tu peux pas jouer sur deux tableaux

Et pa d'autre choix, c'est vite dit car on voit souvent le crédit comme unique solution...avez vous pensé à faire entrer un investisseur qui lui assainirait les compte en échange de parts? Si c'est juste un pb passager de trésorerie vous trouverez facilement qqn, et au sein mm des associés souvent
20 juin 2016 17:12
RIBA RIBA RIBA RIBA
EST UN GRAND PECHE
pour ce qui concerne l'entreprise, je peux pas t'aider dans ta decision mais sache qu'en islam c'est interdit.
Bon courage pour ton dilemme HAMDOULILAH je ne suis pas a ta place car je ne sais pas ce que j'aurais fait
R
20 juin 2016 18:47
non perso jsuis pas d'accord avec ton anzlyse

deux cchoses l'unr soit jsuis invenstisteur et je rachachete tt cki peut etre vendu

soit jsuis associé et selon je m'adapte

ds ts les cas g du cash et jpense kc le cas dtes assoc et je pose pck l'entreprise va rapporter, soit jprend un crédis ben faudra ts asssumer

un entrepreuneur ki a du cash va pas emprunter sauf s'il a de meilleurs intérets... t mandataire? tsais ou tdais pas ds ts les cas tu vaux peanuts pour e pas savoir

renseignes toi


vraiment les premiers investisseurs sont les premiers conncernés financièrement
Citation
NEMLA a écrit:
Faire rentrer un investisseur est impossible.
Les créances clients (qui sont des administrations publiques) sont de 2 années pour certains, le pb de trésorerie est donc obligatoire... je vous laisse imaginer l'ampleur du besoin en fonds de roulement!
Je suis associée car c'est obligatoire pour être mandatée pour la gérance, ce qui m'a été proposée d'office lors de mon entrée dans la société.
Franchement je ne vois pas d'autres solutions :
- soit je contracte un crédit
- soit je pars dc je démissionne
- soit j'arrête mon mandat de gérance et il faut trouver un remplaçant (c'est un poste qui nécessite une expertise particulière). Il faut convoquer une assemblée des associés etc. Cette décision risque de déstabiliser l'entreprise.

Bref c est pas simple...
S
20 juin 2016 19:07
Salam,

Même si tu es mandataire, tu peux convoquer une AG pour l'emprunt, tu dis que c'est une décision importante et que tu préfère passer par l'AG pour la prendre.

A moins que tu sois associé majoritaire, ton avis ne prévaudra pas, se sera les associés au final qui décideront.

D'ailleurs vérifie que les statuts n'obligent pas à passer par l'AG pour l'emprunt, c'est le cas dans certaines sociétés et le cas échéant si c'est en AGO ou en AGE que la décision se prend.

Sinon, vous n'avez pas de réserve ? Pas de réserve ordinaire ? Pas de report à nouveau ? Vous n'avez pas fait de bénéfice ou vous avez une politique de distribution de dividende sans réinvestissement ?

Les associés ils font du sleeping invest ou de l'investissement industriel ?

Tu peux faire une augmentation de capital pour entrer du cash.

C'est quoi comme structure tu parle d'associé donc je suppose que c'est une SARL ou une SAS ? Ce n'est tout de même pas une SNC ? :/

Au moment de l'augmentation de K, si tu ne veux faire entrer personne, vous pouvez la réserver aux associés. En fait tu ne souhaites pas de dilution dans le K, c'est pour ça que l’augmentation de K n'est une solution envisagé ?
Est-ce qu'il y a des clauses spécifiques dans les statuts en cas d'augmentation de capital ? Type droit de préemption, agrément, etc.
Vous avez un pacte d'associé pour organiser ça ?

Si vous ne voulez pas augmenter le capital il y pas de possibilité de passer par le compte courant d'associé ? Personne veut injecter du cash dans la boite ou n'en a les moyens parmi eux ?
Ou tu ne souhaites pas passer par les associés pour ne pas qu'ils apprennent la situation de la trésorerie ? (De toute façon en est en période d'approbation des comptes donc ils vont pas tarder à voir le bilan).

C'est une seule structure ou un groupe ? Si c'est un groupe et que l'une des entités à plus de tréso que les autres, il y a pas de possibilité de faire des emprunts dans le groupe ?

Tu peux négocier le découvert bancaire avec le banquier de la boîte aussi pour qu'il vous accorde une autorisation pendant un certain temps mais je ne pense pas que se soit mieux que l'emprunt aux final.

Sinon, expliquer la situation aux fournisseurs et tenter de récupérer un maximum de créance avant de recourir aux autres solutions.

Je t'aurais bien proposé de faire entrer des obligataires mais le problème des intérêts se posera aussi du coup.







Citation
NEMLA a écrit:
Salamalaikoum,

Je suis confrontée à un dilemme que je souhaite vous soumettre. Je souhaite que seuls ceux qui ont une connaissance approfondie de la question me réponde s'il vous plaît. Ma question concerne le crédit dans un cadre professionnel.

Personnellement j'ai décidé de ne pas faire de crédit pour l'achat d'une maison, pourtant le banquier m'a proposée d'étudier le crédit pour une maison mais j'ai refusé. Comme j'ai un doute, j'ai préféré ne pas contracter de crédit.

Dans le cadre professionnel, je suis dirigeante d'une société qui a des besoins de trésorerie importants. Il n'y a pas de choix que de recourir au découvert ou au crédit auquel cas l'entreprise peut couler malgré la situation comptable correcte de l'entreprise. Cela entraînerait près de 40 pertes d'emplois.
J'ai demandé aux associés de me donner l'autorisation de contracter un prêt auprès de divers financeurs car c'est eux qui donnent leur accord ou peuvent refuser (je précise qu'ils avaient déjà demandé à l'ancienne dirigeante de faire un crédit auprès d'un financeur en particulier). Il ont accepté. Je précise que ce n'est pas mon entreprise mais je suis mandatée par les associés pour la diriger (je fais partie des associés).

Maintenant je suis en plein questionnement : soit je fais appel aux banquiers pour sauvegarder les emplois, mais je commets un péché à travers riba? Certains me disent que la situation explique le recours au crédit car je n'ai pas le choix donc c'est autorisé d'un point de vue islamique (dourour)?

Soit je ne fais pas de crédit pour des raisons personnelles (riba) et là je ne vois pas d'autres choix que de quitter l'entreprise ? car je ne peux pas assumer de fermer une entreprise et mettre à la porte près de 40 personnes.

Cette question me taraude.

BarakAllah ou fikoum pour vos réponses précises

Salamaalaikoum



Modifié 3 fois. Dernière modification le 20/06/16 19:14 par Staline Girl.
[b][center]Staline et Lénine sont en cavale !!! On s'envole vers d'autres cieux !!! до свидания Товарищ [/center][/b]
20 juin 2016 23:22
Salam, Alaikoum salam

Même si tu es mandataire, tu peux convoquer une AG pour l'emprunt, tu dis que c'est une décision importante et que tu préfère passer par l'AG pour la prendre. J'ai en effet inclus une résolution lors de la dernière AGO au sujet de l emprunt qui a été voté à l unanimité. Bizarrement j'ai voté pour car dans mon esprit nous n'avions pas le choix de faire autrement, et que ce n est pas mon entreprise.

A moins que tu sois associé majoritaire, ton avis ne prévaudra pas, se sera les associés au final qui décideront. je suis associée minoritaire

D'ailleurs vérifie que les statuts n'obligent pas à passer par l'AG pour l'emprunt, c'est le cas dans certaines sociétés et le cas échéant si c'est en AGO ou en AGE que la décision se prend. Oui c est obligatoire, ce sont les associés qui doivent décider de contracter ou non un emprunt. Ils avaient déjà demandé, avant que je n'arrive dans la société, à la gérance de faire un emprunt auprès de telle banque. Moi dans la résolution, j'ai rappelé cela en demandant d'élargir les financeurs car avec un seul c est pas possible, il faut des cofinancements

Sinon, vous n'avez pas de réserve ? Pas de réserve ordinaire ? Pas de report à nouveau ? Vous n'avez pas fait de bénéfice ou vous avez une politique de distribution de dividende sans réinvestissement ? Les réserves ne sont pas du tout suffisantes. Le BFR s'élève à 50% du budget annuel*2ans. tu imagines le truc!! Le résultat de cet année n est pas du tout suffisant pour faire face à ce besoin.

Les associés ils font du sleeping invest ou de l'investissement industriel ? Non

Tu peux faire une augmentation de capital pour entrer du cash. Impossible car les associés n'ont pas les moyens

C'est quoi comme structure tu parle d'associé donc je suppose que c'est une SARL ou une SAS ? Ce n'est tout de même pas une SNC ? :/ SARL

Au moment de l'augmentation de K, si tu ne veux faire entrer personne, vous pouvez la réserver aux associés. En fait tu ne souhaites pas de dilution dans le K, c'est pour ça que l’augmentation de K n'est une solution envisagé ?
Est-ce qu'il y a des clauses spécifiques dans les statuts en cas d'augmentation de capital ? Type droit de préemption, agrément, etc.
Vous avez un pacte d'associé pour organiser ça ? L'augmentation du capital n est pas possible sauf si un homme riche venait à adhérer au projet de l'entreprise car elle a une valeur ajoutée humaine intéressante

Si vous ne voulez pas augmenter le capital il y pas de possibilité de passer par le compte courant d'associé ? Personne veut injecter du cash dans la boite ou n'en a les moyens parmi eux ? Les associés n ont pas les moyens, le montant du besoin est trop important
Ou tu ne souhaites pas passer par les associés pour ne pas qu'ils apprennent la situation de la trésorerie ? (De toute façon en est en période d'approbation des comptes donc ils vont pas tarder à voir le bilan).Ils sont au courant car ils ont voté la résolution

C'est une seule structure ou un groupe ? Si c'est un groupe et que l'une des entités à plus de tréso que les autres, il y a pas de possibilité de faire des emprunts dans le groupe ? Non ce n est plus un groupe. Pour arranger la situation les associés ont eu l'intelligence thumbs down de faire des abandons de créances cette année pour aider une autre société qui est fortement déficitaire Are you crazy J'étais contre mais la majorité l'a emporté

Tu peux négocier le découvert bancaire avec le banquier de la boîte aussi pour qu'il vous accorde une autorisation pendant un certain temps mais je ne pense pas que se soit mieux que l'emprunt aux final. Le banquier est open pour un découvert mais c est cher et cela ne résoud pas mon pb de RIBA!!

Sinon, expliquer la situation aux fournisseurs et tenter de récupérer un maximum de créance avant de recourir aux autres solutions. IM PO SSIBLE car c est l'administration publique, c est tout un système impossible à changer!

Je t'aurais bien proposé de faire entrer des obligataires mais le problème des intérêts se posera aussi du coup.
Citation
Staline Girl a écrit:
Salam,

Même si tu es mandataire, tu peux convoquer une AG pour l'emprunt, tu dis que c'est une décision importante et que tu préfère passer par l'AG pour la prendre.

A moins que tu sois associé majoritaire, ton avis ne prévaudra pas, se sera les associés au final qui décideront.

D'ailleurs vérifie que les statuts n'obligent pas à passer par l'AG pour l'emprunt, c'est le cas dans certaines sociétés et le cas échéant si c'est en AGO ou en AGE que la décision se prend.

Sinon, vous n'avez pas de réserve ? Pas de réserve ordinaire ? Pas de report à nouveau ? Vous n'avez pas fait de bénéfice ou vous avez une politique de distribution de dividende sans réinvestissement ?

Les associés ils font du sleeping invest ou de l'investissement industriel ?

Tu peux faire une augmentation de capital pour entrer du cash.

C'est quoi comme structure tu parle d'associé donc je suppose que c'est une SARL ou une SAS ? Ce n'est tout de même pas une SNC ? :/

Au moment de l'augmentation de K, si tu ne veux faire entrer personne, vous pouvez la réserver aux associés. En fait tu ne souhaites pas de dilution dans le K, c'est pour ça que l’augmentation de K n'est une solution envisagé ?
Est-ce qu'il y a des clauses spécifiques dans les statuts en cas d'augmentation de capital ? Type droit de préemption, agrément, etc.
Vous avez un pacte d'associé pour organiser ça ?

Si vous ne voulez pas augmenter le capital il y pas de possibilité de passer par le compte courant d'associé ? Personne veut injecter du cash dans la boite ou n'en a les moyens parmi eux ?
Ou tu ne souhaites pas passer par les associés pour ne pas qu'ils apprennent la situation de la trésorerie ? (De toute façon en est en période d'approbation des comptes donc ils vont pas tarder à voir le bilan).

C'est une seule structure ou un groupe ? Si c'est un groupe et que l'une des entités à plus de tréso que les autres, il y a pas de possibilité de faire des emprunts dans le groupe ?

Tu peux négocier le découvert bancaire avec le banquier de la boîte aussi pour qu'il vous accorde une autorisation pendant un certain temps mais je ne pense pas que se soit mieux que l'emprunt aux final.

Sinon, expliquer la situation aux fournisseurs et tenter de récupérer un maximum de créance avant de recourir aux autres solutions.

Je t'aurais bien proposé de faire entrer des obligataires mais le problème des intérêts se posera aussi du coup.
S
21 juin 2016 13:48
Alaikoum salam
Salam Smiling Smiley

J'ai en effet inclus une résolution lors de la dernière AGO au sujet de l emprunt qui a été voté à l unanimité. Bizarrement j'ai voté pour car dans mon esprit nous n'avions pas le choix de faire autrement, et que ce n est pas mon entreprise.
Tu dis à plusieurs reprises que ce n'est pas ton entreprise, je ne comprends pas pourquoi, même si tu es associée minoritaire, tu restes une associée et c'est bien à eux qu'appartiennent l'entreprise, à l'ensemble des associés.
Oui, je comprends, mais je t'avoue que pour moi le problème de Riba, que tu l'appliques en votant pour lors d'une AG ou que "tu exécutes" les résolutions des associés en tant que gérante, il se pose dans les deux cas. D'ailleurs,; le gérant lui est mandé et ne peut en principe aller à l'encontre des associés car c'est à eux qu'appartienne l'entreprise, il est mandaté et gère pour eux, en quelque sorte son rôle reste passif, mais l'associé qui vote est lui actif.
Je comprends après que tu ne voulais pas voter contre car entre deux mauvaises solutions tu as voté celle qui te semblait le moins pire, celle qui bien qu'étant un pêché épargne les emplois même si "en soi" le licenciement n'est pas interdit en islam.
Je comprends aussi que tu es dû assister à l'assemblée en temps que gérante et que tu n'es pas pu t'abstenir de voter car un gérant qui ne prends pas de décision face aux associés ça fait mauvais genre.


je suis associée minoritaire ok

Oui c est obligatoire, ce sont les associés qui doivent décider de contracter ou non un emprunt. Ils avaient déjà demandé, avant que je n'arrive dans la société, à la gérance de faire un emprunt auprès de telle banque. Moi dans la résolution, j'ai rappelé cela en demandant d'élargir les financeurs car avec un seul c est pas possible, il faut des cofinancements
Les réserves ne sont pas du tout suffisantes. Le BFR s'élève à 50% du budget annuel*2ans. tu imagines le truc!! Le résultat de cet année n est pas du tout suffisant pour faire face à ce besoin. Oui, je vois, il faut nécessairement des financements extérieurs.

Impossible car les associés n'ont pas les moyens
SARL
L'augmentation du capital n est pas possible sauf si un homme riche venait à adhérer au projet de l'entreprise car elle a une valeur ajoutée humaine intéressante
Jutsment, vous n'avez pas songer à intégrer un nouvel investisseur ?

Non ce n est plus un groupe. Pour arranger la situation les associés ont eu l'intelligence thumbs down de faire des abandons de créances cette année pour aider une autre société qui est fortement déficitaire Are you crazy J'étais contre mais la majorité l'a emporté
Ok, c'est sur que ça n'arrange rien, ce n'est plus un groupe, je suppose que c'est une filiale qui a été dissoute ou absorbée du coup ? :/

Le banquier est open pour un découvert mais c est cher et cela ne résoud pas mon pb de RIBA!!

Sinon, expliquer la situation aux fournisseurs et tenter de récupérer un maximum de créance avant de recourir aux autres solutions. IM PO SSIBLE car c est l'administration publique, c est tout un système impossible à changer!

Ok, je visualise mieux la situation, dans ce cas, si ton but est de ne pas faire d'intérêt, as-tu penser aux rachats de créance et aux organismes d'affacturage ? Je n'aime pas cette solution car elle fait perdre de l'argent et quand tu passes par là c'est que vraiment ça va mal mais ça peut être un moyen de vite mobiliser du cash. Pour certaines des créances pas de possibilité de cession Dailly ? De lettre de change ? :/

Après ça, je t'avoue que je sature au niveau des solutions, surtout que l'emprunt bancaire est la solution première en général mais je ne pense pas qu'il soit possible qu'elles t'accordent un prêt à taux 0.






Citation
NEMLA a écrit:
Salam, Alaikoum salam

Même si tu es mandataire, tu peux convoquer une AG pour l'emprunt, tu dis que c'est une décision importante et que tu préfère passer par l'AG pour la prendre. J'ai en effet inclus une résolution lors de la dernière AGO au sujet de l emprunt qui a été voté à l unanimité. Bizarrement j'ai voté pour car dans mon esprit nous n'avions pas le choix de faire autrement, et que ce n est pas mon entreprise.

A moins que tu sois associé majoritaire, ton avis ne prévaudra pas, se sera les associés au final qui décideront. je suis associée minoritaire

D'ailleurs vérifie que les statuts n'obligent pas à passer par l'AG pour l'emprunt, c'est le cas dans certaines sociétés et le cas échéant si c'est en AGO ou en AGE que la décision se prend. Oui c est obligatoire, ce sont les associés qui doivent décider de contracter ou non un emprunt. Ils avaient déjà demandé, avant que je n'arrive dans la société, à la gérance de faire un emprunt auprès de telle banque. Moi dans la résolution, j'ai rappelé cela en demandant d'élargir les financeurs car avec un seul c est pas possible, il faut des cofinancements

Sinon, vous n'avez pas de réserve ? Pas de réserve ordinaire ? Pas de report à nouveau ? Vous n'avez pas fait de bénéfice ou vous avez une politique de distribution de dividende sans réinvestissement ? Les réserves ne sont pas du tout suffisantes. Le BFR s'élève à 50% du budget annuel*2ans. tu imagines le truc!! Le résultat de cet année n est pas du tout suffisant pour faire face à ce besoin.

Les associés ils font du sleeping invest ou de l'investissement industriel ? Non

Tu peux faire une augmentation de capital pour entrer du cash. Impossible car les associés n'ont pas les moyens

C'est quoi comme structure tu parle d'associé donc je suppose que c'est une SARL ou une SAS ? Ce n'est tout de même pas une SNC ? :/ SARL

Au moment de l'augmentation de K, si tu ne veux faire entrer personne, vous pouvez la réserver aux associés. En fait tu ne souhaites pas de dilution dans le K, c'est pour ça que l’augmentation de K n'est une solution envisagé ?
Est-ce qu'il y a des clauses spécifiques dans les statuts en cas d'augmentation de capital ? Type droit de préemption, agrément, etc.
Vous avez un pacte d'associé pour organiser ça ? L'augmentation du capital n est pas possible sauf si un homme riche venait à adhérer au projet de l'entreprise car elle a une valeur ajoutée humaine intéressante

Si vous ne voulez pas augmenter le capital il y pas de possibilité de passer par le compte courant d'associé ? Personne veut injecter du cash dans la boite ou n'en a les moyens parmi eux ? Les associés n ont pas les moyens, le montant du besoin est trop important
Ou tu ne souhaites pas passer par les associés pour ne pas qu'ils apprennent la situation de la trésorerie ? (De toute façon en est en période d'approbation des comptes donc ils vont pas tarder à voir le bilan).Ils sont au courant car ils ont voté la résolution

C'est une seule structure ou un groupe ? Si c'est un groupe et que l'une des entités à plus de tréso que les autres, il y a pas de possibilité de faire des emprunts dans le groupe ? Non ce n est plus un groupe. Pour arranger la situation les associés ont eu l'intelligence thumbs down de faire des abandons de créances cette année pour aider une autre société qui est fortement déficitaire Are you crazy J'étais contre mais la majorité l'a emporté

Tu peux négocier le découvert bancaire avec le banquier de la boîte aussi pour qu'il vous accorde une autorisation pendant un certain temps mais je ne pense pas que se soit mieux que l'emprunt aux final. Le banquier est open pour un découvert mais c est cher et cela ne résoud pas mon pb de RIBA!!

Sinon, expliquer la situation aux fournisseurs et tenter de récupérer un maximum de créance avant de recourir aux autres solutions. IM PO SSIBLE car c est l'administration publique, c est tout un système impossible à changer!

Je t'aurais bien proposé de faire entrer des obligataires mais le problème des intérêts se posera aussi du coup.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21/06/16 13:53 par Staline Girl.
[b][center]Staline et Lénine sont en cavale !!! On s'envole vers d'autres cieux !!! до свидания Товарищ [/center][/b]
26 juin 2016 16:17
Salamalaikoum,

Je voulais tous vous remercier pour vos réponses. J'ai contacté un imam et je lui ai exposé en détail mon problème. Il me dit que comme je suis dans la contrainte, je pouvais contracter un crédit. J'ai émis des objections mais il a su m'apporter des arguments convaincants.

Salamaalaikoum.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook