Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
Cheminement spirituel
4 août 2018 13:30
Salam aleikoum,

Ce post vise particulièrement les musulmans, mais les personnes d'autres confession ou spiritualité y sont bien-sûr les bienvenus.


Quel a été votre cheminement spirituel ?

Qu'est-ce qui a contribué à votre éveil spirituel ?

Comment vous êtes-vous instruit ?

Comment faites-vous pour ne pas stagner dans la pratique religieuse, ou pour rebondir lors de baisse de foi ?

Avez-vous un programme ?

Arrivez-vous à organiser votre vie autour de votre foi, ou adaptez-vous plutôt votre foi à votre mode de vie ?
4 août 2018 13:37
As Salamou alaykoum

Alors moi l'élément déclencheur qui m'a permis de revenir dans la religion c'est une vidéo que j'avais regardé qui traitait du matérialisme, et comment le monde était bâti afin que l'on ne pense qu'au matériel, et qu'on enterre tout ce qui était spirituelle et avait trait à la religion.

Ensuite lors de mes baisses de foi (et Dieu sait je j'en ai connu bcp), j'essaie de :
- jeûner volontairement (deux à trois jours / semaine)
- prier au dernier tiers de la nuit
- et surtout écouter pleins de rappel sur la mort et l'au delà sur Youtube.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 04/08/18 13:38 par Chicodu92.
*
4 août 2018 14:02
Salam Alikoum

La cause de mon réveil a été une dépression dans laquelle la seule solution que j'ai trouvé pour en sortir c'était la soumission a mon Seigneur.
C'est la preuve qu'une chose qui paraît mauvaise a été un grand bien pour moi, un rappel a l'ordre et l'élément déclencheur pour l'engagement d'un avenir meilleur...

Sinon concernant la pratique religieuse
J'essaye dans un premier temps au maximum a ne pas manqué a mes obligations avant même de regardé ce qui est surérogatoire

La baisse de foi est une chose inévitable, personne ne peut que évoluer sans redescendre.
Quand cela m'arrive, un combat commence mentalement avec moi même. Je ne suis pas bien parce que je sais que je m'éloigne du but.
J'essaye petit a petit de reprendre le chemin.

Ma foi fait parti de moi donc mon mode de vie est imprégné de ma foi.
Al hamdoulilah

Puis à côté de l'accomplissement de mes obligations, mon objectif est de corriger mes défauts, comme le mauvais language, les mauvaise habitude, la rancoeur, la mauvaise jalousie, la médisance ect...
En faite je ne veux pas me lancer dans des actes "sunna" surerogatoire avant d'avoir fait le maximum de se que je cite plus haut...
s
4 août 2018 14:13
WA alaykom salam

je viens à la base d"une famille très croyante de confession chrétien catholique...après depuis toute petite je suis croyante je sais pas si c'est par l'éducation de mes parents ou si c'est vraiment un choix personnel à cette époque....à 5ans je pleurais si on me ramenait pas à l'église si on y passait devant...la prier était un vrai soulagement...à 7 ans mon chère et tendre grand père qui à prit tant soin de nous est mort et la c'est claire je croyais au paradis qu'on avait notre propre âme.. maintenant quand j'y repense c'est fou si jeune et être sur de ces choses...je pense que si tu écoutes bien le bien Allah te guide c'est inné...

après j'ai fais ma petite vie avec la religion jusqu'à mes 12ans et la on est tombé sur le journal de 12h tf1 qui parlait de hajj et la je ne peux expliqué la sensation que j'ai senti comme un courant d'air qui me percute jusqu'a mon coeur mon foie....mais voila je connaissait rien j'était entouré de ma communauté donc j'ai vite passé à autre choses....

j'ai fait une année scolaire en école une vrai catastrophe mais une seul fille était douce avec moi...une musulmane et voila ou j'ai pu vraiment l'éveil spirituel et indépendamment des convictions de ma famille...je sais plu si c'était la maman ou le papa que j'ai vue prier et j'ai pleuré vraiment j'ai trouvé cette choses magnifique comment la religion primais sur tout, tout tourne autour de l'amour de l'adoration l'obeissance de Allah

après cette belle famille m'a jamais lâché dans le vide ils ont toujours à mon écoute m'on ramené à la mosquée mais m'on laissé passer le cape seul puis j'ai étudier avec la femme du imam qui a étudié en égypte et algerie...

sinon pour éviter la baisse de foi faut toujours méditer sur les bien fait que nous accorde Allah si tu écoutes bien il nous guide et nous laisse pas tomber c'est nous qui nous laissons tombé dans la facilité du shaythan...mais pour cela faut aussi entretenir notre foi par l'obeissance l'adoration et l'amour de Allah par la priere à l'heure lecture du coran et invocations chaque jour...jamais penser au mal des autre, regardais nos defaut é tout faire pour changer cela...êtres raisonnable dans tout ce que l'on fait...ect

j'arrive à m'organiser par rapport à cela car j'en fais une priorité et mon mari m'a beaucoup aidé maintenant c'est instinctif c'est un besoins pour mon bien comme boire...

et je me dis les homme les plus pieux pleurais par peur de l'enfer alors nous qui sommes loin de leur crainte on devrait encore plus le pleurer...

si on veut le bien autour de soit soyons déjà nous à la auteurs pour pouvoir vouloir de l'autre le meilleur
s
4 août 2018 14:46
Waleykoum salam,

Quel a été votre cheminement spirituel ? Qu'est-ce qui a contribué à votre éveil spirituel ?

Des questionnements:

-Pourquoi la vie? Pourquoi la mort?
-Est-il possible que toute cette création soit un hasard?
-Pourquoi plusieurs religions? Quelle est la bonne?

Questionnement==>Renseignement==>Lecture/Ecoute==>Réponse==>Méditation==>Compréhen sion==>Conviction.


Comment vous êtes-vous instruit ?

Lecture et écoute des savants.

Comment faites-vous pour ne pas stagner dans la pratique religieuse, ou pour rebondir lors de baisse de foi ?

On s'accroche tant bien que mal.

Avez-vous un programme ?

Non, je devrais.

Arrivez-vous à organiser votre vie autour de votre foi, ou adaptez-vous plutôt votre foi à votre mode de vie ?

J'essaye d'organiser ma vie en fonction de ma foi autant que possible mais pas comme je le veux encore.
P
4 août 2018 15:20
Salam Fleur,

merci pour ce post, c'est une belle idée... c'est toujours étonnant de lire le cheminement de chacun, de voir à quel point c'est très personnel et comment Dieu guide chacun d'entre nous Smiling Smiley.

Pour ma part, j'ai toujours eu la foi, mais pas de religion jusqu'à entreprendre la voie de l'islam. J'ai grandi dans une famille athée, voire anti-religion... je ne te dis pas combien de fois j'ai entendu mon père critiqué la religion, les prêtres, le Vatican, etc... en fait, de toute ma famille, il n'y avait que ma grand mère qui était croyante, chrétienne, mais on ne parlait quasiment jamais de cela.
J'ai toujours cru en Dieu et à la vie après la mort, sans trop me poser de question, c'était une évidence, simplement. Avec l'adolescence les grandes questions existentielles me sont tomber dessus: qui suis-je? où vais-je? quel est le sens de la vie? à quoi bon tout ça? qu'est-ce qu'on fait là? l'homme est insignifiant dans l'immensité de l'univers... etc! heureusement, je ne suis pas trop du genre à me prendre là tête, je gardais ces questions en suspend. Un peu plus tard, j'ai lu un livre de philo, Le monde de Sophie, et je me souviens avoir eu sorte de révélation, que le Paradis c'est d'être auprès de Dieu, dans Sa Lumière, et que j'y accéderais pas la lecture. Je me souviens trop bien de cet instant, c'était au début de printemps, j'étais dans un parc à Londres... enfin, j'ai encore une fois laissé tout ça en suspend. Un an plus tard à peu près, j'ai compris que ma foi avait besoin d'un cadre. La religion catholique ne m'attirait pas du tout. J'ai assisté à une sorte de messe dans une église protestante, ça ne m'a parler non plus, ça manquait de spiritualité. J'ai aussi lu une fois quelques versets du Coran avec une amie, là, il y avait quelque chose d'un peu magique, je sentais que j'y croyais, j'ai même fait les ablutions avant... mais la personne n'était pas très adéquate pour entamer une voie spirituelle, mdr.
J'étais dans une situation un peu difficile, surtout d'un point de vue émotionnel et je sentais que je pourrais déraper si je restais dans cette situation. J'ai invoqué Dieu afin qu'Il me sorte de là et me guide. C'est là que j'ai rencontré mon mari, qui, vous l'aurez compris, est musulman. J'ai entendu encore une fois cette petite voix intérieure qui m'a dit "L'islam est la religion la plus proche de Dieu". Je me suis dis OK et j'ai continué ma route, mdr, qand j'y pense. Mon mari était lui aussi sur une mauvaise pente, je lui ai fait remarqué parce que je voyais bien que son comportement n'était pas en adéquation avec ses convictions. De là, c'est très bizarre, on s'est guidés mutuellement et donc j'ai commencé à apprendre la religion musulmane. J'ai aussi suivis quelques cours pour comprendre sa manière de pensée en fait...
Un jour il m'a demandé ce qui me manquerais le plus si je mourrais, et j'ai réalisé que c'était la prière. J'ai donc demandé à Dieu de me donner un déclic pour commencé à prier. Et quelque jours plus tard, mon mari me propose un petit voyage en last minute en Turquie. Une semaine plus tard, on débarque à Istanbul et là j'entend l'appel à la prière de la grande mosquée Souleyman Le Magnifique. C'était le déclic. J'ai demandé à mon mari de m'apprendre à prier, j'ai fait le ghusl et j'ai fait ma première prière dans cette magnifique mosquée... un moment magique In love

Après, on a pris des cours ensemble...
L'islam m'a d'abord donné un cadre, mais il manquait quand même l'aspect spirituel que j'avais du mal à appréhendé par ce qu'on m'apprenait. Cet aspect, j'aurais pu le comprendre via le soufisme, mais Allah m'a guidée vers les philosophies indiennes, le zen, le brahmanisme, l'hindouisme... ça m'a aidé à comprendre beaucoup de choses sur l'aspect plus spirituel, abstrait, et technique aussi (méditation). Bien entendu, sur tout ce que j'apprend, je garde toujours une réserve, une distance, que seul le Coran, et idéalement l'expérience, pourront confirmer, infirmer ou plus probablement affiner.

Aujourd'hui, d'un point de vue pratique, j'essaie de m'octroyer un moment de méditation journalier, en plus de la prière. Je le vois à la fois comme un exercice pour m'entraîner à me concentrer, à vivre l'instant et aussi, j'aime ce moment (toujours trop court) où plus rien ne bouge en moi et où j'arrive à me connecter à l'instant, tout simplement. C'est ce que j'aimerais réussir dans la prière aussi. Car la seule réalité c'est l'instant, et seul l'instant est permanent, c'est donc dans l'instant qu'on peut se connecter à Dieu. Sirât al mustaqîm: le sentier de l'instant.

D'un point de vue théorique, j'en suis à remettre tout en question, de ce qui nous est arrivé du message de l'islam. Je me rend compte qu'on fait dire ce qu'on veut au hadith et au coran, qu'il y a trop d'enjeux politiques, etc...
Aussi, avec une lecture conceptuelle du Coran, pour le peu que j'en ai accès pour l'instant, je perçois le vrai prodige de ce texte, l'aspect sacré et spirituel du texte.
4 août 2018 15:48
Wa 3laykum Salam,

Pour ma part l’élément déclencheur a été où pndt 1 an j’étais en pleine réflexion sur le port du voile!!

Les fréquentations jouent énormément et Al Hamdulillah j’ai étais bien entouré c’est ce qui m’a permis par la grâce d’Allâh bien evidement mais par la cause de Qq amies que je me suis intéressé plus à la religion et que j’ai eu l’envie d’apprendre et de voir à quel point j’étais ignorante et aujourd’hui encore.

Je m’instruis a travers les bouquins, les vidéos et des assises Et des cours.

Nous avons tous et toutes des baisses de foi nous sommes faibles moi quand j’ai une baisse de foi je sais que j’ai du mal à avancer seule en général j’en parle à mes amies qui sont d’une aide précieuse et me motive pour rebedondir.

Je n’ai pas de programme précis psq je suis du genre pas du tout la pro de l’organisation Oups donc je n’arrive pas a respecter mes programmes mais j’essaie de me fixer un objectif quand je lis c’est à dire noter les éléments important pour moi, regarder des vidéos je suis abonné à certaines pages sur YouTube donc chaque jour je reçois des notifications. Faire du dhikr aussi!

Il n’en faut pas se donner de grands objectifs car le risque c’est de lâcher prise mieux vaut faire de petites actions mais constante et évoluer au fil du temps.

Je me rend compte que je suis tellement occupée que je ne rends pas assez de temps pour la religion alors que c’est Allâh qui donne le temps. Ça c’est un gros pb sur lequel il va falloir y remédier. Sad Smiley
A
4 août 2018 17:08
Bonjour,

J'ai fait typiquement le chemin inverse.
Je suis née dans une famille très croyante, musulmane (chiite).
Dans ma jeunesse, il m'arrivait de prêcher pour orienter vers le bon chemin. J'ai même une anecdote assez triste sur ce sujet Sad Smiley

Mais, beaucoup de choses me gênaient. Je me suis réfugiée dans la lecture, avec pour but de raffermir ma foi et... ça a eu l'effet inverse.
Face à toutes les défaillances du Coran (le sujet n'est pas de les lister, mais il y en a énormément que ce soit sur le fond ou sur la forme ), confirmées par des hadiths faisant froid dans le dos (j'ai étudié les 3 recueils de al-Kolayni, Ibn Babuyeh, al-Hasan que j'ai enrichi avec al-Bukhârî et Muslim), je me suis retrouvé face à un dilemme.
C'est la métaphore du choix des pilules dans Matrix, que je vous mets en bleu et rouge ci-dessous.


La bleue permet de maintenir le statu-quo (et me permettait de vivre dans l'environnement familial). Il y a moyen de rester dans ce bonheur sous la protection d'un "dieu" qui renvoie à l'image paternel (distribution de bons points sous couverts de hassanates) avec comme résultat de la torture pour les mauvais élèves et des prostituées pour les bons élèves. Il suffit de suivre le troupeau et de s'interdire toute critique de cette réalité confortable.


La rouge incarne un départ définitif vers un autre degré de compréhension du monde, un changement de paradigme dont on ne revient pas. On ne peut pas continuer à croire à une illusion une fois découverte pour ce qu'elle est. Mais cette révélation peut être douloureuse et ne garantit nullement le bonheur.


J'ai brisé ces blocages mentaux qui emprisonnaient mon esprit et j'ai choisi la pilule rouge. Quand je l'ai annoncé à ma famille (je n'aime pas mentir), j'ai été chassée, et encore maintenant je suis ostracisée.

J'ai eu la chance d'être recueillie chez de la famille plus éloignée (et peu religieuse) qui m'a encouragée dans mes études et dans ma nouvelle vie.

Pendant mes études, j'ai rencontré un homme merveilleux, qui m'a fait approcher un autre type de spiritualité, moins ancré sur les besoins humains.
J'ai rencontré ainsi des personnes riches qui m'ont fait partager leur philosophie.
J'y ai découvert un environnement où toute forme de violence est proscrite (comme la torture, même virtuelle).
Un environnement où la générosité est désintéressée.
Un environnement tolérant fondé sur le respect de n'importe quel autre être humain, tant qu'il n'y a pas de nuisance à autrui. Une personne peut être gay, croire en ce qu'elle veut, vivre comme elle le souhaite, et ce, sans jugement.

Bref, un environnement plein d'humanité et de bonté gratuite où les réactions sont fondées non sur des dogmes figés, mais sur l'empathie et l'intelligence.

J'y ai acquis une richesse à travers ces expériences. Une rencontre avec de nouveaux savoirs et de cultures (où personne ne pense pareil) et une grande ouverture d'esprit. Ces échanges m'ont offert une spiritualité riche en adaptation constante avec de nouvelles rencontres.

Bref, j'ai eu beaucoup de chance dans mon parcours. Ce qui m'a sauvé spirituellement parlant, c'est que j'aime lire, rencontrer des gens et apprendre de nouvelles choses.

Je vous souhaite une belle journée.Yawning smiley



Modifié 3 fois. Dernière modification le 04/08/18 17:15 par Arcadia34.
4 août 2018 18:20
Salam

Bref, un environnement plein d'humanité et de bonté gratuite où les réactions sont fondées non sur des dogmes figés, mais sur l'empathie et l'intelligence.

Les Dogmes de la religion musulmane représentent le Socle et la Base permettant l'évolution et la progression du croyant. Le premier de tous les Dogmes est la croyance en une Divinité Unique.




Citation
Arcadia34 a écrit:
Bonjour,

J'ai fait typiquement le chemin inverse.
Je suis née dans une famille très croyante, musulmane (chiite).
Dans ma jeunesse, il m'arrivait de prêcher pour orienter vers le bon chemin. J'ai même une anecdote assez triste sur ce sujet Sad Smiley

Mais, beaucoup de choses me gênaient. Je me suis réfugiée dans la lecture, avec pour but de raffermir ma foi et... ça a eu l'effet inverse.
Face à toutes les défaillances du Coran (le sujet n'est pas de les lister, mais il y en a énormément que ce soit sur le fond ou sur la forme ), confirmées par des hadiths faisant froid dans le dos (j'ai étudié les 3 recueils de al-Kolayni, Ibn Babuyeh, al-Hasan que j'ai enrichi avec al-Bukhârî et Muslim), je me suis retrouvé face à un dilemme.
C'est la métaphore du choix des pilules dans Matrix, que je vous mets en bleu et rouge ci-dessous.


La bleue permet de maintenir le statu-quo (et me permettait de vivre dans l'environnement familial). Il y a moyen de rester dans ce bonheur sous la protection d'un "dieu" qui renvoie à l'image paternel (distribution de bons points sous couverts de hassanates) avec comme résultat de la torture pour les mauvais élèves et des prostituées pour les bons élèves. Il suffit de suivre le troupeau et de s'interdire toute critique de cette réalité confortable.


La rouge incarne un départ définitif vers un autre degré de compréhension du monde, un changement de paradigme dont on ne revient pas. On ne peut pas continuer à croire à une illusion une fois découverte pour ce qu'elle est. Mais cette révélation peut être douloureuse et ne garantit nullement le bonheur.


J'ai brisé ces blocages mentaux qui emprisonnaient mon esprit et j'ai choisi la pilule rouge. Quand je l'ai annoncé à ma famille (je n'aime pas mentir), j'ai été chassée, et encore maintenant je suis ostracisée.

J'ai eu la chance d'être recueillie chez de la famille plus éloignée (et peu religieuse) qui m'a encouragée dans mes études et dans ma nouvelle vie.

Pendant mes études, j'ai rencontré un homme merveilleux, qui m'a fait approcher un autre type de spiritualité, moins ancré sur les besoins humains.
J'ai rencontré ainsi des personnes riches qui m'ont fait partager leur philosophie.
J'y ai découvert un environnement où toute forme de violence est proscrite (comme la torture, même virtuelle).
Un environnement où la générosité est désintéressée.
Un environnement tolérant fondé sur le respect de n'importe quel autre être humain, tant qu'il n'y a pas de nuisance à autrui. Une personne peut être gay, croire en ce qu'elle veut, vivre comme elle le souhaite, et ce, sans jugement.

Bref, un environnement plein d'humanité et de bonté gratuite où les réactions sont fondées non sur des dogmes figés, mais sur l'empathie et l'intelligence.

J'y ai acquis une richesse à travers ces expériences. Une rencontre avec de nouveaux savoirs et de cultures (où personne ne pense pareil) et une grande ouverture d'esprit. Ces échanges m'ont offert une spiritualité riche en adaptation constante avec de nouvelles rencontres.

Bref, j'ai eu beaucoup de chance dans mon parcours. Ce qui m'a sauvé spirituellement parlant, c'est que j'aime lire, rencontrer des gens et apprendre de nouvelles choses.

Je vous souhaite une belle journée.Yawning smiley
4 août 2018 19:46
Assalāmou 'alaykoum wa rahmatoullāh.

La première chose que j’ai remarqué à propos de l’Islam, c’était lorsqu'on a abordé la civilisation arabo-musulmane au collège. Juste après l’empire romain.
Il s’agissait d’une civilisation fondée par un seul homme, dans un bled paumé, un désert de surcroît. Et le plus incroyable, c’est lorsqu’il est mort que ça a carrément explosé.

La seconde chose, c’est que l’Islam est une religion exigeante mais réaliste. Pas de blabla qui ne mène à rien, ni de truc impossible à faire. Il faut prier, jeûner, ne pas manger de porc, ni boire de l’alcool. Mais pas de truc bizarre, sauf le pèlerinage à La Mecque. Mais c’est parce que je ne connaissais pas tout le symbolisme derrière tout ça. Ce n’est pas juste du tourisme.

J’étais donc ado, je ne croyais en rien mais il y avait ces 2 choses qui ont attiré mon attention. Puis, j’ai sympathisé avec un camarade de classe ancien chrétien. On a discuté religion, puis je me suis rendu compte que c’était une voie avec des croyances et des valeurs justes : je me suis donc converti.

On a appris par nous même à droite, à gauche, puis en prenant des cours.

Difficile de s'élever quand on ne comprend pas les mécanismes. Nouman Ali Khan a été une très bonne découverte. Jeffrey Lang aussi.

La religion consiste à mettre en pratique les valeurs de l'Islam à chaque instant. A se remémorer la Vérité, la Justice, la Générosité, la Sagesse à chaque pas.

Wassalāmou 'alaykoum wa rahmatoullāh.
4 août 2018 21:17
Salam aleikoum,

Merci pour vos réponses.

Je remarque que pour les musulmans, on est chacun particulièrement touché par certains aspects de la religion et de la spiritualité.

Arcadie je comprends ton cheminement, mais ça m'attriste que tu n'ai pas trouvé la spiritualité dans la voie de l'Islam.
J'espère que tu trouveras à travers ta spiritualité un moyen de te rapprocher du Divin.

Je nous souhaite à tous la guidée, et la bonne compréhension de la religion.
4 août 2018 22:29
Aleiki salam,

Je connaissais l'Islam que de nom étant d'origine algérienne j'en entendais parler mais sans plus. Tout raconter serait trop long, il y a eu pas mal de petites choses qui ont fait que El hamdoullileh. Ce qui est sûr c'est qu'on ne m'a jamais rien appris étant enfant, j'aurais tellement aimé..

Ça avait d'abord commencé par la salat au bled en été 2012 mes frères puis ensuite moi et ma mère au mois de Ramadan 2013. Vraiment j'étais à fond dedans, j'aimais ça je cherchais à apprendre, ablutions, sourates, positions, etc... Toute seule sur internet mais ce qui est bizarre c'est qu'à ce moment je n'cherchais pas à comprendre ce qu'était l'islam pour moi j'étais une bonne musulmane.

Ça fait à peu près quelques semaines avant le début du mois de Ramadan qu'il s'est passé un truc assez étrange, j'voulais absolument faire un jeûne digne de ce nom donc je commençais à faire des recherches sur ce que je pouvais faire en plus comme actes surérogatoires, des trucs comme ça quoi.. Toujours avec internet, parce qu'il faut savoir que je ne suis pas quelqu'un de très sociable, je suis timide et très fermée et je ne sors que très rarement.

Après cela, j'ai appris des choses comme la réforme de l'âme, les grands péchés, maladies du cœur et de l'âme, etc.. Enfin un peu tout et je n'savais même pas que ça existait. Je finis par tomber en dépression, je n'avais que des idées noires. J'voulais même partir en Syrie à un moment, j'regardais les vidéos de Daech et cie.. J'ai eu ma période où je pensais au suicide. Dans ma tête c'était vraiment confus, j'lisais des choses mais vraiment j'me suis dite j'y suis pas du tout, j'me posais mille et une questions, des choses affreuses me traversaient l'esprit que je ne peux répéter, tellement c'est détestable.

J'avais des doutes, je me demandais si finalement je n'étais pas une mécréante, j'ai eu des was was comme jamais j'en ai eu ! J'avais une peur immense en moi, j'avais l'impression d'être le pire être de la terre. C'était incompréhensible pour moi ça y'est c'était terminé, à partir de là j'me suis dite que j'étais destinée à l'Enfer (qu'Allah nous en préserve) quoi que je fasse.

Je squattais les forums sur l'Islam, pour comprendre mon problème.. Certaines choses me rassuraient et d'autres me terrifiaient. J'arrivais à peine à prier, avant je ressentais cette chaleur douce dans le cœur après tout ça plus rien. Même quand j'ai voulu me mettre à lire le Coran la première fois en français vu que je ne comprends pas l'arabe littéraire, j'me suis sentie visée par les versets qui parlent des hypocrites, mécréants, etc.. Je sentais une pression dans ma poitrine, un resserrement très désagréable.

J'étais dans cet état à peu près tout le mois du Ramadan.

Il y avait d'autres choses j'me souviens plus de tout et puis si j'racontais tout ça serait trop long, en tous cas grâce à Allah Subhanu wa Ta'Ala ça m'a permis d'ouvrir les yeux sur pas mal de choses que je ne remarquais sans doutes pas. Je voyais ça plutôt comme une punition mais finalement je réalise que c'était un bien, je n'me serais peut être pas rendu compte du mal que j'avais en moi si ça ne s'était pas passé comme ça.
Allah m'a permis de me repentir, d'arrêter certains péchés que je commettais sans m'en rendre compte réellement. Et j'ai aussi maintenant conscience que j'en suis encore très loin.

C'est d'ailleurs pour cette raison que j'me suis réinscrite sur yabiladi j'avais besoin de déballer mon mal être pendant ma dépression, parce que quand j'en parlais à ma famille ils me prenaient pour une folle.
E
6 août 2018 09:37
Bonjour,
Je ne suis pas croyante dans le sens que je ne fais pas partie des 3 religions monothéistes.
Mon cheminement spirituel a commencé il y a à peu près 2 ans. Je me questionnais beaucoup sur la vie, sur ma condition, sur le bonheur, etc..
Aussi car plus jeune, ma famille était pauvre, j'ai subit de la moquerie à l'école, du harcèlement etc.. j'ai toujours été anxieuse et déprimée.

J'ai d'abord commencé à lire des livres en psychologie, développement personnel, spiritualité, philosophie etc..
Se renseigner aussi sur d'autres cultures et leurs sagesses, sur des civilisations anciennes, de comment ils voyaient le monde. On se rend compte que nos croyances sont culturelles et conditionnées et cela nous pousses à être plus tolérants sur les croyances des autres. Que le monde n'est pas que tout blanc ou noir.
J'ai commencé mes études en psychologie aussi, qui m'ont beaucoup appris.
Encore aujourd'hui, ce qui contribue à mon cheminement spirituel, c'est vraiment les livres, j'adore lire, on y apprend tellement de choses ! Les documentaires aussi, si je peux vous conseiller une chaine Youtube, cest "Tistrya".

Je suis devenue végétalienne, car pour moi, chaque vie compte.

Je pense aussi, que le corps et l'esprit étroitement liés !
Je prends soin de mon corps et de mon esprit, je pense que c'est la base pour une vie heureuse.
Le fait de faire du sport, de manger sainement, d'apporter ce que mon corps a besoin, éviter ce qui est toxique, joue énormément sur mon esprit, et ça aussi c'est du cheminement spirituel.
Pour moi la vie est sacré, notre corps est sacré, et il faut en prendre soin.

La chose importante que ce cheminement spirituel m'a appris c'est que nos pensées déterminent notre vie, et c'est tellement puissant !
Dès que j'ai une pensée négative ou que je broie du noir, que je ne veux plus rien faire.. je me dis que je suis responsable de ces pensées, ça change tout !
Cela m'a aussi appris la responsabilité de mes actes. Que ma vie futur dépend de ce que je fais aujourd'hui.
La gratitude aussi est tellement important, être reconnaissant de ce qu'on a, et arrêter de se comparer aux autres ou de vouloir plus.
Bref, je pourrais continuer encore et encore..

La chose qui me fait perdre foi parfois, c'est quand je vois la jeunesse partir en vrille. Hier par exemple, un gamin de 10 ans emmerdait un gars près de mon arrêt de bus, mon copain a directement été le calmer, mais il avait les yeux rouges (surement pas une cigarette hein!) et menaçait mon copain ! "Ah me touche pas, je vais te frapper".
J'étais tellement mal après, je me dis mais comment on peut en arriver là? Ou sont ces parents?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 06/08/18 09:39 par Eldoollar.
6 août 2018 12:07
Bien que je sois musulmane, je me sens très proche de ta spiritualité.
Citation
Eldoollar a écrit:
Bonjour,
Je ne suis pas croyante dans le sens que je ne fais pas partie des 3 religions monothéistes.
Mon cheminement spirituel a commencé il y a à peu près 2 ans. Je me questionnais beaucoup sur la vie, sur ma condition, sur le bonheur, etc..
Aussi car plus jeune, ma famille était pauvre, j'ai subit de la moquerie à l'école, du harcèlement etc.. j'ai toujours été anxieuse et déprimée.

J'ai d'abord commencé à lire des livres en psychologie, développement personnel, spiritualité, philosophie etc..
Se renseigner aussi sur d'autres cultures et leurs sagesses, sur des civilisations anciennes, de comment ils voyaient le monde. On se rend compte que nos croyances sont culturelles et conditionnées et cela nous pousses à être plus tolérants sur les croyances des autres. Que le monde n'est pas que tout blanc ou noir.
J'ai commencé mes études en psychologie aussi, qui m'ont beaucoup appris.
Encore aujourd'hui, ce qui contribue à mon cheminement spirituel, c'est vraiment les livres, j'adore lire, on y apprend tellement de choses ! Les documentaires aussi, si je peux vous conseiller une chaine Youtube, cest "Tistrya".

Je suis devenue végétalienne, car pour moi, chaque vie compte.

Je pense aussi, que le corps et l'esprit étroitement liés !
Je prends soin de mon corps et de mon esprit, je pense que c'est la base pour une vie heureuse.
Le fait de faire du sport, de manger sainement, d'apporter ce que mon corps a besoin, éviter ce qui est toxique, joue énormément sur mon esprit, et ça aussi c'est du cheminement spirituel.
Pour moi la vie est sacré, notre corps est sacré, et il faut en prendre soin.

La chose importante que ce cheminement spirituel m'a appris c'est que nos pensées déterminent notre vie, et c'est tellement puissant !
Dès que j'ai une pensée négative ou que je broie du noir, que je ne veux plus rien faire.. je me dis que je suis responsable de ces pensées, ça change tout !
Cela m'a aussi appris la responsabilité de mes actes. Que ma vie futur dépend de ce que je fais aujourd'hui.
La gratitude aussi est tellement important, être reconnaissant de ce qu'on a, et arrêter de se comparer aux autres ou de vouloir plus.
Bref, je pourrais continuer encore et encore..

La chose qui me fait perdre foi parfois, c'est quand je vois la jeunesse partir en vrille. Hier par exemple, un gamin de 10 ans emmerdait un gars près de mon arrêt de bus, mon copain a directement été le calmer, mais il avait les yeux rouges (surement pas une cigarette hein!) et menaçait mon copain ! "Ah me touche pas, je vais te frapper".
J'étais tellement mal après, je me dis mais comment on peut en arriver là? Ou sont ces parents?
6 août 2018 23:58
Alaykoum assalam

Je suis né et grandit dans une famille extrêmement pratiquante et hautement spirituelle. Mon père est un soufi asharite dans la pure tradition (ashari traditionnel). Mais j'ai eu une très longue période de doute. J'ai déjà raconté mon expérience sur le forum.

Ce que je peux conseiller par expérience pour organiser notre vie autour de notre foi :

Suspendez quelque peu vos lectures ou discussions sur le fiqh, la politique, l'économie, le foot, les choses futiles ou autres, et concentrez-vous sur les ouvrages axés sur la spiritualité, l'humilité et le bon comportement, et essayez de mettre ensuite tout ça en pratique, et vous verrez à quel point cela aura un impact bénéfique et purificateur sur votre âme et sur votre entourage.
Par Allah nous en avons besoin plus que de manger et de boire !

Lisez les imâms Abû Hâmid Al-Ghazâlî sur le sujet, l'imâm Al-Haddâd, Al-Junayd, As-Sakandârî, Al-Jilânî ou al Harîth al-Muhasîbî (qu'Allâh leur fasse Miséricorde !).

Quand l'actualité vous déprime, c'est qu'il est temps de revenir à Allah en purifiant votre relation avec Lui. Apprenez à Le connaitre davantage, puis à vous purifier pour bénéficier de Sa Proximité par la dissipation des voiles qui séparent Allah de Ses créatures !

On se sentira bien mieux après, en plus d'avoir oeuvré dans le bien et d'avoir limité nos péchés (car celui qui occupe son temps par la sagesse, la lecture et la purification n'a plus le temps de commettre des péchés ou de se détourner de Dieu) !

Loué soit Allah qui nous a facilité la voie par l'intermédiaire de Ses bien-aimés et de Ses élus ! Méditer leurs oeuvres pieuses dissipent nos soucis SoubahnaAllah, par Sa Grâce, ceux qui manifestaient leur sincérité et leur piété nous font oublier les déceptions de ce bas-monde !

Patientons et oeuvrons dans le bien, pour pouvoir retrouver nos bien-aimés en la compagnie illustre du Très-Haut (s'Il nous accorde Sa Miséricorde !)

Par ailleurs comme le disait l'imam Malik : "Dieu accorde la sagesse à celui qui se détourne des illusions de ce bas-monde" !

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « Je n’ai rien vu qui soit comme le Jardin paradisiaque, et pourtant celui qui prétend y aspirer dort. Et je n’ai jamais rien vu qui soit comme le feu infernal, et pourtant celui qui veut y échapper dort ».

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « Il y a trois choses qui sauvent et trois choses qui ruinent.
Ce qui sauve, c’est la piété, qu’on soit seul ou avec d’autres personnes. D’être modéré dans la richesse comme dans la pauvreté, et d’être juste dans l’apaisement comme dans la colère. Ce qui ruine, c’est l’avarice à laquelle on succombe, une passion néfaste que l’on ne cesse de suivre, et le fait d’être imbu [arrogant, prétentieux] de soi-même ».

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « Les gens font comme si la mort n’était prescrite qu’aux autres, comme si la vérité n’était indispensable qu’à autrui, comme si celui que nous ensevelissons parmi les morts n’était qu’en voyage (dans ce bas-monde) et qu’il allait nous revenir comme avant. Nous mettons les morts dans leur tombe et dépensons leurs biens comme si nous étions immortels après eux. Vraiment, nous avons oublié tout sermon et nous nous croyons à l’abri de toute catastrophe ».

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « A chaque génération, ma communauté comptera des rapprochés de Dieu [des saints vertueux] ».

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « La profonde sagesse réside dans la piété scrupuleuse ».

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « Il y a neuf choses qui, lorsqu’elles sont faites par les gens, entrainent neuf conséquences.
Quand l’adultère se multiplie, le cas de mort subite augmente.
Si l’on empêche la zakâh, les gens se privent de la Bénédiction de Dieu ce qui empêche la pluie de tomber. Si on triche sur le pesage, cela déclenche la famine.
Si les gouverneurs transgressent la Loi Divine, l’injustice et l’inimitié se généralisent.
Si on ne respecte plus ses engagements, Dieu fait triompher (momentanément) les injustes.
Si les gens pieux s’abstiennent de recommander le bien, les choses sont troublées. Si les gens pieux s’abstiennent d’interdire le mal, on voit leur gouvernement dévolu aux plus méchants.
Quant à ceux qui commettent continuellement des péchés (sans chercher à se repentir ou à s’en écarter), les fléaux les frappent ».

Allâh a dit : « Celui dont Dieu a ouvert le coeur à l’islam et qui a une lumière venue de son Seigneur » (Qur’ân 39, 22). Des compagnons demandèrent au Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) des informations au sujet de cette « ouverture spirituelle », ce à quoi le Prophète (‘alayhî salât wa salâm) répondit : « Le rejet de la demeure de l’illusion [ce bas-monde et les biens illusoires qu’il contient], le retour conscient vers la demeure de l’éternité [l’Au-delà céleste] et la préparation à la mort [terrestre] avant qu’elle ne survienne ».
Ce qui te rapproche de Dieu et des bonnes oeuvres est une bénédiction, et ce qui t'en éloigne est un malheur, alors réjouis-toi des bénédictions divines, et pleures sur tes propres malheurs
7 août 2018 00:12
BarakaLlahou fik pour ce rappel, qu'il nous soit profitable.

Aurais-tu des ouvrages en particulier à me conseiller ?

Autre choses, une chose qui me bloque dans le développement de ma spiritualité, je me sens "bouffée" par le quotidien, souvent épuisée, et les enfants demandent une attention constante qui m'empêche souvent de me concentrer.
Comment y remédier ?

Quand j'avais seulement mes filles je les installais dans leur lit, puis je priais près d'elles jusqu'à ce qu'elles s'endorment.
Avec mon fils je n'ai jamais pu faire ça, il refusait de rester en place et je perdais patience et tout recueillement.
Mon second fils, lui aussi, a besoin de ma présence avec lui dans le lit, parfois pendant une heure avant de s'endormir, autant de temps que je pourrais consacrer à ma foi si j'arrivais à gérer avec mes garçons.
Citation
un cousin a écrit:
Alaykoum assalam

Je suis né et grandit dans une famille extrêmement pratiquante et hautement spirituelle. Mon père est un soufi asharite dans la pure tradition (ashari traditionnel). Mais j'ai eu une très longue période de doute. J'ai déjà raconté mon expérience sur le forum.

Ce que je peux conseiller par expérience pour organiser notre vie autour de notre foi :

Suspendez quelque peu vos lectures ou discussions sur le fiqh, la politique, l'économie, le foot, les choses futiles ou autres, et concentrez-vous sur les ouvrages axés sur la spiritualité, l'humilité et le bon comportement, et essayez de mettre ensuite tout ça en pratique, et vous verrez à quel point cela aura un impact bénéfique et purificateur sur votre âme et sur votre entourage.
Par Allah nous en avons besoin plus que de manger et de boire !

Lisez les imâms Abû Hâmid Al-Ghazâlî sur le sujet, l'imâm Al-Haddâd, Al-Junayd, As-Sakandârî, Al-Jilânî ou al Harîth al-Muhasîbî (qu'Allâh leur fasse Miséricorde !).

Quand l'actualité vous déprime, c'est qu'il est temps de revenir à Allah en purifiant votre relation avec Lui. Apprenez à Le connaitre davantage, puis à vous purifier pour bénéficier de Sa Proximité par la dissipation des voiles qui séparent Allah de Ses créatures !

On se sentira bien mieux après, en plus d'avoir oeuvré dans le bien et d'avoir limité nos péchés (car celui qui occupe son temps par la sagesse, la lecture et la purification n'a plus le temps de commettre des péchés ou de se détourner de Dieu) !

Loué soit Allah qui nous a facilité la voie par l'intermédiaire de Ses bien-aimés et de Ses élus ! Méditer leurs oeuvres pieuses dissipent nos soucis SoubahnaAllah, par Sa Grâce, ceux qui manifestaient leur sincérité et leur piété nous font oublier les déceptions de ce bas-monde !

Patientons et oeuvrons dans le bien, pour pouvoir retrouver nos bien-aimés en la compagnie illustre du Très-Haut (s'Il nous accorde Sa Miséricorde !)

Par ailleurs comme le disait l'imam Malik : "Dieu accorde la sagesse à celui qui se détourne des illusions de ce bas-monde" !

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « Je n’ai rien vu qui soit comme le Jardin paradisiaque, et pourtant celui qui prétend y aspirer dort. Et je n’ai jamais rien vu qui soit comme le feu infernal, et pourtant celui qui veut y échapper dort ».

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « Il y a trois choses qui sauvent et trois choses qui ruinent.
Ce qui sauve, c’est la piété, qu’on soit seul ou avec d’autres personnes. D’être modéré dans la richesse comme dans la pauvreté, et d’être juste dans l’apaisement comme dans la colère. Ce qui ruine, c’est l’avarice à laquelle on succombe, une passion néfaste que l’on ne cesse de suivre, et le fait d’être imbu [arrogant, prétentieux] de soi-même ».

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « Les gens font comme si la mort n’était prescrite qu’aux autres, comme si la vérité n’était indispensable qu’à autrui, comme si celui que nous ensevelissons parmi les morts n’était qu’en voyage (dans ce bas-monde) et qu’il allait nous revenir comme avant. Nous mettons les morts dans leur tombe et dépensons leurs biens comme si nous étions immortels après eux. Vraiment, nous avons oublié tout sermon et nous nous croyons à l’abri de toute catastrophe ».

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « A chaque génération, ma communauté comptera des rapprochés de Dieu [des saints vertueux] ».

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « La profonde sagesse réside dans la piété scrupuleuse ».

Le Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) a dit : « Il y a neuf choses qui, lorsqu’elles sont faites par les gens, entrainent neuf conséquences.
Quand l’adultère se multiplie, le cas de mort subite augmente.
Si l’on empêche la zakâh, les gens se privent de la Bénédiction de Dieu ce qui empêche la pluie de tomber. Si on triche sur le pesage, cela déclenche la famine.
Si les gouverneurs transgressent la Loi Divine, l’injustice et l’inimitié se généralisent.
Si on ne respecte plus ses engagements, Dieu fait triompher (momentanément) les injustes.
Si les gens pieux s’abstiennent de recommander le bien, les choses sont troublées. Si les gens pieux s’abstiennent d’interdire le mal, on voit leur gouvernement dévolu aux plus méchants.
Quant à ceux qui commettent continuellement des péchés (sans chercher à se repentir ou à s’en écarter), les fléaux les frappent ».

Allâh a dit : « Celui dont Dieu a ouvert le coeur à l’islam et qui a une lumière venue de son Seigneur » (Qur’ân 39, 22). Des compagnons demandèrent au Prophète Muhammad (‘alayhî salât wa salâm) des informations au sujet de cette « ouverture spirituelle », ce à quoi le Prophète (‘alayhî salât wa salâm) répondit : « Le rejet de la demeure de l’illusion [ce bas-monde et les biens illusoires qu’il contient], le retour conscient vers la demeure de l’éternité [l’Au-delà céleste] et la préparation à la mort [terrestre] avant qu’elle ne survienne ».
7 août 2018 00:45
Wa fik ma soeur

Si tes enfants te réclament rien ne t’empêche de t'en occuper. Si tu n'as pas le temps d'apprendre, de lire, sache que l'éducation de tes enfants est ton domaine particulier.

Ton rôle en ce moment envers tes enfants est de bien les alimenter, les habiller, leur faire du sport, les caliner, l'hygiène, les devoirs d'éducation, l'éducation corporelle, l'éducation intellectuelle, les orienter vers la réflexion et la méditation

Pour la lecture je te conseille "Les maladies de l'âme et leurs remèdes (`Uyûb An-Nafs wa mudâwâtuhâ)"

Un ouvrage que tout le monde devrait lire, pour délaisser le blâmable et les illusions, et se tourner vers le Vrai, le Beau, la Paix et le Bien.

Un des rares livres que je relis fréquemment tellement les paroles sont profondes. Rarement un livre ne m'aura marqué autant.
Celui qui ne lis pas ce livre perd vraiment quelque chose...Des claques existentielles à la pelle

Ici en PDF : chrome-extension://oemmndcbldboiebfnladdacbdfmadadm/[ddata.over-blog.com]

Citation
Fleur de lotus** a écrit:
BarakaLlahou fik pour ce rappel, qu'il nous soit profitable.

Aurais-tu des ouvrages en particulier à me conseiller ?

Autre choses, une chose qui me bloque dans le développement de ma spiritualité, je me sens "bouffée" par le quotidien, souvent épuisée, et les enfants demandent une attention constante qui m'empêche souvent de me concentrer.
Comment y remédier ?

Quand j'avais seulement mes filles je les installais dans leur lit, puis je priais près d'elles jusqu'à ce qu'elles s'endorment.
Avec mon fils je n'ai jamais pu faire ça, il refusait de rester en place et je perdais patience et tout recueillement.
Mon second fils, lui aussi, a besoin de ma présence avec lui dans le lit, parfois pendant une heure avant de s'endormir, autant de temps que je pourrais consacrer à ma foi si j'arrivais à gérer avec mes garçons.
Ce qui te rapproche de Dieu et des bonnes oeuvres est une bénédiction, et ce qui t'en éloigne est un malheur, alors réjouis-toi des bénédictions divines, et pleures sur tes propres malheurs
E
8 août 2018 11:43
Bonjour,
Moi le livre que je te conseille c'est "Le Miracle Morning", je ne sais pas à quelle heure tu te lèves mais en gros, ça explique que les personnes qui n'ont pas de temps pour eux dans une journée à cause de la famille à gérer, le travail etc.. le fait de te lever 1h plus tôt le matin peut être bénéfique pour plusieurs raisons, avoir plus d’énergie, avoir 1h rien qu'à sois avant le levée de tout le monde, ..
Après, c'est dur à appliquer je le cache pas, j'ai déjà essayé, les premiers jours sont super durs mais après ça va, c'est vrai qu'on se sent plus productif dans une journée !
Citation
Fleur de lotus** a écrit:
BarakaLlahou fik pour ce rappel, qu'il nous soit profitable.

Aurais-tu des ouvrages en particulier à me conseiller ?

Autre choses, une chose qui me bloque dans le développement de ma spiritualité, je me sens "bouffée" par le quotidien, souvent épuisée, et les enfants demandent une attention constante qui m'empêche souvent de me concentrer.
Comment y remédier ?

Quand j'avais seulement mes filles je les installais dans leur lit, puis je priais près d'elles jusqu'à ce qu'elles s'endorment.
Avec mon fils je n'ai jamais pu faire ça, il refusait de rester en place et je perdais patience et tout recueillement.
Mon second fils, lui aussi, a besoin de ma présence avec lui dans le lit, parfois pendant une heure avant de s'endormir, autant de temps que je pourrais consacrer à ma foi si j'arrivais à gérer avec mes garçons.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook