Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
CA CHAUFE dans le 93...
Bass [ MP ]
29 octobre 2005 01:18
Salam aalikoum






Nuit d'émeute à Clichy-sous-Bois après la mort de jeunes
ven. oct. 28, 2005 5:08 CEST







BOBIGNY, Seine-Saint-Denis (Reuters) - Dominique de Villepin a souhaité vendredi que "toutes les leçons" soient tirées des violents incidents qui ont secoué dans la nuit la ville de Clichy-sous-Bois, dans la banlieue parisienne, après la mort par électrocution de deux adolescents.

"Il s'agit bien sûr d'un terrible drame humain", a déclaré le Premier ministre lors d'un déplacement à Dijon (Côte d'Or). "Je souhaite qu'on tire toutes les leçons d'un tel drame".

En visite à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, a déploré les "dramatiques" incidents et donné une première version des faits.

"Lors d'une tentative de cambriolage, lorsque les policiers sont arrivés, un certain nombre de jeunes sont partis en courant et apparemment trois jeunes qui n'étaient pas poursuivis par la police sont allés se cacher à l'intérieur d'un poste électrique et il semble que deux se soient électrocutés", a-t-il dit.

"S'en est suivi une nuit d'émeute, je dirais une de plus", a ajouté le ministre.

Pour Louis-Michel Bonté, secrétaire général de la préfecture, tout a commencé par l'interpellation, vers 17H30, de six mineurs sur un chantier.

Un peu plus d'une heure plus tard, les pompiers ont constaté le décès des deux adolescents dans un transformateur EDF de la ville. Un troisième a été grièvement blessé.

"Il n'y a pour l'instant aucun lien entre les deux incidents (...). D'après les informations que j'ai, il n'y a pas eu de course poursuite", a déclaré Louis-Michel Bonté, lors d'une conférence de presse, précisant que la police "n'était pas sur les lieux au moment de l'accident" et qu'elle était arrivée en même temps que les pompiers.

Le syndicat de la Police UNSA a donné une version différente de celle de la préfecture. Il évoque dans un communiqué la présence de neuf jeunes, dont trois "ont préféré se soustraire aux forces de police en prenant des risques inconsidérés".

L'enquête devra faire la lumière sur le déroulement des faits et déterminer notamment si les deux jeunes décédés étaient poursuivis au moment de leur entrée dans le transformateur.

VÉHICULES INCENDIÉS

Selon Louis-Michel Bonté, des attroupements se sont formés lors de l'intervention des services de secours.

"A la suite de cette intervention, les jeunes ont pris à parti les pompiers, en caillassant notamment les engins", a déclaré à i-télévision le porte-parole des pompiers de Paris, Laurent Vibert. D'après lui, le centre de secours de Clichy-sous-Bois a été "quasiment pris d'assaut".

Des émeutes ont éclaté dans toute la ville, où des dizaines de jeunes s'en sont pris aux pompiers, aux forces de l'ordre et aux bâtiments publics. Près de 200 policiers et CRS ont été mobilisés pour faire face à un nombre comparables de fauteurs de trouble. Vingt-trois véhicules, dont certains appartenant à La Poste, ont été incendiés.

Les échauffourées ont pris fin après quelques heures sans faire de nouveaux blessés. La police n'a procédé à aucune interpellation.

Pour Nicolas Sarkozy, ces événements démontrent l'urgence d'équiper les véhicules de police de caméras.

"A la fin de l'année, la totalité des voitures de police sera équipée de caméras. Dans une affaire comme celle-là, s'il y avait eu une caméra, il y aurait un élément objectif qui permettrait de savoir", a-t-il estimé.

Dénonçant des "actes de guerre civile", le syndicat professionnel de la police nationale CFTC accuse le ministre de l'Intérieur de ne pas prendre en compte la gravité de la situation.

"Nicolas Sarkozy démontre chaque jour un peu plus son incapacité à rétablir l'ordre républicain et devrait à ce titre en tirer personnellement toutes les conséquences", déclare Michel Thoris, le secrétaire général d'Action police CFTC.

"Jour après jour, les faits témoignent du climat de tension qui règne et du durcissement des violences", estime pour sa part le Parti socialiste.

Delphine Batho, secrétaire nationale chargée de la Sécurité, demande dans un communiqué à Nicolas Sarkozy "d'apporter des réponses sérieuses à cette situation" en évitant les "diversions habituelles à coup de formules péremptoires ou de déplacements hypermédiatisés".

Avec les contributions d'Hélène Fontanaud à Dijon, Gilbert Reilhac à Nancy, Guy Debache à Bobigny et Emmanuel Jarry à Paris

source: reuters
[b]Plus rien ne m'étonne[/b]
angelo [ MP ]
29 octobre 2005 01:33
Aprés Perpignan , c'est maintenant Clichy-sous-bois ...
Un Chleuh parmi tant d'autre ...
marocain-beau-gosse [ MP ]
29 octobre 2005 01:34
un post a déja été ouvert sur ce sujet, merci de lire avant de poster...
marocain-beau-gosse [ MP ]
29 octobre 2005 01:35
angelo a écrit:
-------------------------------------------------------
> Aprés Perpignan , c'est maintenant
> Clichy-sous-bois ...
>
> Un chleuh parmi tant d'autre ...


la situation n'a rien a voir. A perpignan les émeutes étaient "légitimes".
angelo [ MP ]
29 octobre 2005 01:37
marocain-beau-gosse a écrit:
-------------------------------------------------------
> angelo a écrit:
> --------------------------------------------------
> -----
> > Aprés Perpignan , c'est maintenant
> > Clichy-sous-bois ...
> >
> > Un chleuh parmi tant d'autre ...
>
>
> la situation n'a rien a voir. A perpignan les
> émeutes étaient "légitimes".


Salam , tu vas pas m'apprendre ce qui s'est passée chez moi , à Perpignan ...X(
Un Chleuh parmi tant d'autre ...
marocain-beau-gosse [ MP ]
29 octobre 2005 01:46
angelo a écrit:
-------------------------------------------------------
> marocain-beau-gosse a écrit:
> --------------------------------------------------
> -----
> > angelo a écrit:
> >
> --------------------------------------------------
>
> > -----
> > > Aprés Perpignan , c'est maintenant
> > > Clichy-sous-bois ...
> > >
> > > Un chleuh parmi tant d'autre ...
> >
> >
> > la situation n'a rien a voir. A perpignan
> les
> > émeutes étaient "légitimes".
>
>
> Salam , tu vas pas m'apprendre ce qui s'est passée
> chez moi , à Perpignan ...
>
> Un chleuh parmi tant d'autre ...

je ne cherche pas a t'apprendre quoi que ce soit sur les détails des evenements.
Mais les émeutes de perpignan faisaient suite à un meutre d'une maghrebin par des gitans: la colere de la communauté maghrebine était donc légitime.
Pa contre, les émutes de clichy font suite a la bétise de trois jeunes qui en plus de faire un cambriolage, se sont réfugié betement dans un transfo EDF.


 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook