Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Campagne de sensibilisation contre les violences éducatives ordinaires (vae)
K
24 juin 2021 12:36
Salam les yabis,

Lisez bien l'article ci-dessous qui explique qu'une campagne de sensibilisation va être lancée contre les violences éducatives volontaires (vae). Vous en pensez quoi ? Vous ne croyez pas qu'on en fait trop ? Je pense que des fois quelques bonnes claques remettent les idées 💡en place et là il y a cette campagne qui vient faire culpabiliser les mamans...Autant les cris et hurlements sont négatifs pour le cerveau de l'enfant (et il faut tout faire pour se contrôler mais c'est dur) mais en général quand l'enfant est bien cadré en amont la maman explique calmement les choses sans avoir à hausser le ton, autant pour ce qui est de la petite baffe ça risque de faire passer la maman pour une mauvaise mère alors que des fois ça part tout seul..car trop de bêtises etc..
N'hésitez pas à partager votre expérience ou témoignage si vous en avez.


La Fondation pour l'enfance lance une campagne contre les "violences éducatives ordinaires" et notamment le fait de crier sur ses enfants. Ce qui est interdit par la loi.

"Si je menace, c'est de mes bisous !" ou encore "Si je hurle, c'est de joie !": vous allez bientôt retrouver ces slogans sur les panneaux d'affichage des villes.

La Fondation pour l'enfance lance une campagne contre les "violences éducatives ordinaires",  à savoir les violences physiques, comme la claque ou la fessée, mais aussi les violences psychologiques ou verbales, ce qui concerne donc, entre autres, le fait de crier sur ses enfants. 

Ces violences sont interdites depuis 2019 par la loi, une interdiction qui n'est que trop peu respectée estime la Fondation pour l'enfance. Un tiers des parents (33%) ignorent en effet qu'elles sont interdites par la loi, selon une étude réalisée par Mpedia, le site grand public de soutien à la parentalité de l’Association française de pédiatrie ambulatoire.

Si de nombreux parents cherchent à éviter les éclats de voix et les tensions, ce n'est pas toujours facile de garder son calme dans toutes les situations, comme nous l'avons constaté auprès de plusieurs parents à Paris.

"Des fois on est obligés de crier mais les premiers qui souffrent quand on crie c'est nous"

Ne pas crier et ne pas menacer, c'est une très belle idée pour Audrey ou encore Belkacem, mais dans la pratique, c'est compliqué:

"Un enfant ça fonctionne super bien. Mais deux voire trois c'est déjà beaucoup plus compliqué. Des fois on est obligés de crier mais les premiers qui souffrent quand on crie c'est nous."

En route pour la bibliothèque avec ses deux filles de 7 et 10 ans, Laurence connaît bien le sujet. Son dernier exemple est tout frais.

"Ce matin j'ai crié sur l'aînée qui a jeté une chaussure sur la tête de sa soeur. J'ai crié Stop, je pense que c'est impossible de ne jamais crier."

Alors Laurence trouve la campagne un peu maladroite.

"Ca me parait très culpabilisant pour les parents aussi alors que dans l'ensemble tout ce qu'on veut c'est le bien-être de nos enfants."

"Il faut essayer d'anticiper les choses"

Culpabiliser n'est pourtant pas l'objectif, assure la psychologue Clémence Prompsy, qui travaille avec la Fondation pour l'enfance.

"Le but de cette campagne c'est de se dire qu'on est tous dans la même galère. Je suis maman et la première à dire que des fois je suis nulle."

Crier reste dangereux pour l'unité de la famille, explique la psychologue, qui a des alternatives.

"Il faut essayer d'anticiper les choses: évitez les phrases négatives, donnez plutôt des consignes, des missions, des choses positives de manière très imagée."

Si les cris arrivent malgré tout, Clémence Prompsy le rappelle : il faut en discuter calmement plus tard avec l'enfant.
S
24 juin 2021 13:03
Je suis contre la violence. Qu'on fasse de la sensibilisation c'est une bonne chose.

Mais létat devrait songer a trouver des solutions pour les enfants victimes de véritable violence qui finissent en foyer pour finir par retourner dans leur maison sans suivit.

Une maman qui crit n'est pas une maman mauvaise ou violente. C'est une maman qui peut être à bout. Fatiguée, épuisée, surchargée. Si elle avait plus de soutien du mari absent, les cris seraient moindre. Alors chercher à les blâmer, c'est fort.

Ensuite, crier par fois est necessaire. Les enfants ont besoin de cadre et de structure. Hausser le ton c'est nécessaire.

Par contre, les coups je suis contre.
24 juin 2021 20:41
Salam

C’est une bonne chose oui mais je rejoins en partie le commentaire au dessus. Une maman qui crie c’est souvent une maman épuisée et désespérée ..

C’est une maman qui n’a plus de temps pour elle, qui est dépassée par tout ce qu’elle a à gérer toute seule.
Sous pression elle ne supporte plus rien, donc elle crie pour rien ..

Sensibiliser les parents (et on ne va pas se mentir c’est surtout sensibiliser les mamans ..) c’est bien mais sensibiliser l’entourage aussi c’est bien (le papa, la famille, les amies, les voisins).

Il y a des mamans au bord du rouleau et parfois proposer de garder les enfants, les sortir ou au moins sortir les plus turbulents une petite heure ou deux, les prendre un week-end, etc ça peut aider une maman à recharger les batteries, se reposer et revenir ressourcée pour s’occuper de ses enfants.

On a une responsabilité aussi dans les violences quand on voit, qu’on a la possibilité de soutenir mais qu’on ne fait rien du tout.

Pour les parents, prendre l’habitude de crier sur ses enfants c’est mauvais. Les cris on finit par ne plus les entendre, ne plus écouter ce qui est dit.

Quand on sent qu’on perd les pédales il faut demander de l’aide tout simplement .. a son conjoint, à sa famille, a ses amis, ou tout simplement payer cette aide quand on peut se le permettre (une nounou pour une journée ou un week-end le temps de souffler).

Les cris c’est un cercle vicieux. Les enfants quand ils s’y habituent, attendent les cris pour se bouger et faire ce qu’on leur demande de faire.

L’éducation c’est très dur mais il faut s’accrocher. Il faut aussi se dire qu’un enfant c’est un caractère une personnalité, on ne façonne pas son enfant comme on aimerait qu’il soit.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook