Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Bravo aux Marocain (es)
r
12 août 2005 12:22

je voudrais dire un grand BRAVO à cette équipe marocaine présente aux jeux d' Helsinki 2005.

le Maroc est présent avec une équipe importante et diversifiée.

Avec peu de moyens, les marocains ont déjà récolté deux médailles, et ce n'est pas fini..

On peut faire mieux, mais on ne peut qu'être fiere de nos champions et de leur participation.

Eh oui, il faut manefester sa fiereté car les marocain (es) ont offert et offrent toujours les seules et uniques médailles que le monde arbo-musulman a obtenu jusqu'à présent.



composition de l'équipe marocaine :

Femmes
800m :
Benhassi Hasna,
Ait Hammou Mina e
t Ait Hammou Seltana.

3000m steeple:
Chaabi Bouchra.

Marathon:
El Kamch Zhor,
Wahbi Kenza
et Naghmouch Hafeda.


Hommes
800m :
Laalou Amine
Chehibi Mohcine.


1500m :
Kaouch Adil,
Baba Youssef
Bensghir Yassine.

5000m :
Goumri Abderrahim,
Bellani Hicham
Mohamed Amyn.

10.000m:
Goumri Abderrahim,
Bellani Hicham
El Aamri Khalid.

3000m steeple:
Boulami Brahim
Ezzine Hamid.

Marathon:
Gharib Jaouad,
El Boumlili Khalid,
Rachid Ghanmouni,
Lamaachi Abdelkebir
Bouramdane Abderrahim.

Saut en longueur:
Berrabah Yahya.

Triple saut:
Bouguetaib Tariki.

Hatimi
a
12 août 2005 12:40
Ce sont pas les seules medailles arabo-musulmanes, Il y a aussi la medaille d´Or du 1500m de Rachid Ramzi pour le Bahrein, mais c´est aussi un marocain qui a ete naturalisée Bahreini en 2002!

On parie maintenant que Rachid Ramzi est le pretendant Successeur d´El Guerrouj sur le demi-fond.



rmermerme a écrit:
-------------------------------------------------------
nos champions et de leur participation.
>
> Eh oui, il faut manefester sa fiereté car les
> marocain (es) ont offert et offrent toujours les
> seules et uniques médailles que le monde
> arbo-musulman a obtenu jusqu'à présent.




Modifié 1 fois. Dernière modification le 12/08/05 12:40 par alximo.
r
12 août 2005 14:21
Oui effectivement il y a d'autres marocains à Helsinki qui représentent d'autres pays.

Mais ce sont des marocains et le resteront pour toujours.

Quand je parle des médailles je ne vise pas uniquement les Jeux d'Helsinki, tout le monde sait que dans de nombreuse disciplines, les seules médailles du monde arabo-musulman ont été obtenues par des marocains.

Il y avait Aouita, Nawal, garrouj,... il y a Ramzi et bien d'autres...

les marocains sont capable de réaliser des miracles avec peu de moyens, il faut juste de la volonté...
a
12 août 2005 15:07
C´est triste de voire ce genre d´athlete briller sous d´autre cieux comme la cas de Rachid Ramzi, et avec ttes les compateances marocaines: entraineur et athlete.
Seules un peu plus de moyens et une consideration de ces athletes qui manquent au maroc et qui pourront les empecher de s´exiler ailleurs.

______________________
Le Maroc offre l'or au Bahreïn

La victoire, mercredi, du Bahreïni d’origine marocaine, Rachid Ramzi, dans l’épreuve du 1500m aux Mondiaux d’Helsinki, a suscité beaucoup de regrets dans les milieux de l'athlétisme national. Voici pourquoi.


Le rêve d’Adil El Kaouch de maintenir le titre du 1500m dans le giron marocain a été brisé. Médaillé d'argent, il a échoué à sauvegarder une médaille, glanée à quatre reprises par Hicham El Guerrouj. Et même si Rachid Ramzi, celui qui a remporté cette épreuve aux Mondiaux d’Helsinki (3mn 37sec 88/100) est bel et bien Marocain, c’est le drapeau national bahreïni qui a flotté jeudi 11 août, le lendemain de l’épreuve, et c’est l’hymne national de ce pays qui a été entonné au stade olympique de la capitale finlandaise. Et pour cause, Ramzi est depuis 2002 un citoyen de ce petit Eat du Golfe. En remportant sa victoire du mercredi, il a non seulement effacé la grise mine qu’il a affichée lors des derniers J.O d’Athènes, où l’épreuve du 1500m est naturellement revenue à son maître incontesté, Hicham El Guerrouj, mais il aura également pris sa revanche d’un athlétisme marocain qui ne voulait pas de lui. Les circonstances ayant entouré son départ pour Bahreïn en disent long sur la considération portée par les responsables de l’athlétisme national aux jeunes athlètes marocains et expliquent à plus d’un égard le choix porté par plusieurs d’entre eux d’évoluer sous d’autres bannières. Le cas de Ramzi en est une parfaite illustration.
L’athlète a entamé sa carrière chez l’Olympique de Safi en 1997, année durant laquelle il a remporté le championnat du Maroc du 800m et du 1500m. Une année plus tard, il est sélectionné par l’équipe nationale qui a participé au championnat du monde Juniors en France. Mais blessé, il n’a pu être du voyage. En 1999, il remporte la médaille d’argent au championnat d’Afrique de Tunis. La fin de cette année marquera le début des malheurs de Ramzi. Il a besoin d’une intervention chirurgicale que personne ne payera pour lui. A l’époque, l’intéressé ne touchait pas plus de 500 DH. Une sorte de prime mensuelle accordée par la Fédération royale marocaine d’athlétisme uniquement aux athlètes qui continuaient à s’entraîner avec la sélection. « En cas de blessure, ce salaire cessait d’exister », nous avait déclaré Ramzi dans un précédent entretien où il disaitt tout sur les raisons de son départ (voir ALM N°271 du 29-11-2002). Sans ressources, sans participations et sans personne pour se soucier de son sort, il passera par une véritable traversée du désert. Jusqu'à fin 2001 où il reprendra les entraînements.
En juin 2002, Ramzi est contacté par des athlètes saoudiens qui l’ont informé que la fédération bahreïnie cherchait des athlètes maghrébins.
« Sachant que j’étais intéressé, les Bahreïnis sont venus au Maroc pour nous voir », nous avait à l’époque expliqué Ramzi qui était loin d’être le seul avec qui des négociations ont été entamées. Avec lui, Abdelkabir Laïrabi, Abdelhak Lgourch et Rachid Khouya sont également pris. D’autres suivront, à l’image des marathoniens Mustapha Riad et Nadia Jafini qui constituent l’épine dorsale de la délégation bahreïnie présente à Helsinki.
Pour l’encadrement technique, les services d’un autre Marocain sont également sollicités par la suite : Khalid Boulami, celui-là même qui avait repêché Ramzi au Maroc. Opéré du problème au ligament du genou gauche qu’il a continué à traîner et employé au ministère bahreïni de la Défense, Ramzi marque son retour, sous la nationalité bahreïnie, au meeting de Stockholm. Et d’une belle manière. Dominant les épreuves du demi-fond aux Jeux Asiatiques de Busan, il vole la vedette à Hicham El Guerrouj le temps du meeting de Rome en 2004, où ce dernier a été classé 8ème, avant de se voir consacré à Helsinki. Celui qui n’a jamais eu l’idée de quitter le Maroc pour un autre pays a brillé de mille feux. Devant les regards incommodés des responsables marocains de la pratique athlétique dont les déclarations cachent mal un malaise certain. Etalant toute l’étendue de son savoir, Hicham El Guerrouj a expliqué que si l'athlète américain Alan Webb ne s’était pas détaché du peloton, la victoire n’aurait pas été forcément remportée par Ramzi. « Cette épreuve restera une chasse gardée des athlètes marocains, puisque le vainqueur du titre mondial n'est autre qu'un Marocain, entraîné par un cadre marocain, quoique portant la nationalité bahreïnie », a pour sa part déclaré Abdelkader Kada, chargé de la coordination entre les entraîneurs. On se console vraiment comme on peut.

source: www.aujourdhui.ma
B
12 août 2005 15:11


medailles arabo musulmanes

lol


on aura tout lu

bravo à nos athletes !


un seul mot : Srebrenica
Z
12 août 2005 19:12
Bravo à Rachid Ramzi, j'ai vu la course il est imperial notre ex marocain Winking smiley
$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$ Le texte que je viens de taper a porté plainte :S $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook