Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Almeria : Des organisations agraires manifestent contre les importations...
10 octobre 2021 19:42
C'est plus compliqué que cela selon moi, on a d'un côté les pêcheurs andalous qui eux vivent sur nos eaux poissonneuse, de l'autre côté on a les agriculteurs espagnols surtout andalous qui eux vivent la concurrence marocaine comme dangereuse. C'est un rapport de force, on a vu cela aussi avec les agriculteurs français qui dans le passé détruisaient des chargements de fruits et légumes espagnoles. Le marché agricole a toujours tendance à cherché les produits les moins chers, et autrefois c'était les produits espagnoles, maintenant c'est ceux du Maroc.

Article intéressant sur la nouvelle liaison Tanger-Poll en Angleterre, cela Yabi n'en parle pas comme souvent :

 
Johnson et Bourita 0

Le Maroc et le Royaume-Uni : une nouvelle route maritime, un nouvel avenir


Les deux parties ont célébré la première expédition de marchandises via la première voie maritime directe reliant les deux royaumes.


Le Maroc et le Royaume-Uni ont célébré la première expédition de marchandises via la première ligne maritime directe reliant les deux royaumes.

Le port de Poole, situé dans le Dorest, a reçu hier, samedi, la première livraison commerciale en provenance du port de Tanger-Med. La livraison contenait des fruits et légumes biologiques ainsi que d'autres produits agricoles pour répondre aux besoins de la clientèle britannique, rapporte FreshPlaza.

Pour l'instant, il n'est affrété qu'une fois par semaine, mais les deux parties s'efforcent de lancer d'autres lignes maritimes à l'avenir, y compris des voyages touristiques.

L'avantage de la ligne maritime est que la durée du voyage ne dépasse pas trois jours, contre plus de six jours par la route. La ligne permettra donc d'accélérer le trafic entre les deux pays, qui dépassera les 500 000 conteneurs par an actuellement enregistrés, ce qui augmentera les exportations de produits agricoles marocains vers le Royaume-Uni, selon Simon Martin en août.

La réduction du temps de trajet encouragera donc davantage l'importateur britannique à s'approvisionner en produits frais et autres produits directement auprès de l'Afrique et des entreprises exportatrices.

Suite au Brexit, le Royaume-Uni cherche à améliorer ses échanges vers le sud, notamment avec le Maroc, porte d'entrée du continent africain.

Les relations commerciales entre le Royaume-Uni et le Maroc ne sont pas nouvelles, mais remontent à plus de 800 ans, et grâce à cette amélioration des relations, on espère que les deux parties renforceront davantage leurs liens commerciaux et diplomatiques.

Sur le plan diplomatique, le mois dernier, plusieurs chaînes publiques telles que la BBC ont commencé à publier la carte complète du Royaume du Maroc. Et plusieurs analystes corroborent la thèse selon laquelle la reconnaissance par le Royaume-Uni du statut marocain du Sahara n'est plus qu'une question de jours.

Sur le plan économique, les deux royaumes sont confrontés à un défi majeur que certains pays européens considèrent comme quasiment impossible : la mise en place du plus grand câble électrique sous-marin du monde, par lequel le Maroc exportera de l'électricité vers le Royaume-Uni. En plus d'autres projets inaugurés par les deux parties.

Sources :
[es.rue20.com] /
Citation
Gang des marocains a écrit:
On veut nos poissons et pas nos tomates les espinguins? Le beurre et l argent du beurre ? ^^
G
11 octobre 2021 03:14
Oui mais les pêcheurs et agriculteurs espagnols pour les premiers l arrêt de l'accord sont dans le mécontentement, pour les seconds c est une bouffé d oxygène. Ensembles entre eux, j aimerai bien voir leurs point de vue sur l accord.

Citation
chéri bibi a écrit:
C'est plus compliqué que cela selon moi, on a d'un côté les pêcheurs andalous qui eux vivent sur nos eaux poissonneuse, de l'autre côté on a les agriculteurs espagnols surtout andalous qui eux vivent la concurrence marocaine comme dangereuse. C'est un rapport de force, on a vu cela aussi avec les agriculteurs français qui dans le passé détruisaient des chargements de fruits et légumes espagnoles. Le marché agricole a toujours tendance à cherché les produits les moins chers, et autrefois c'était les produits espagnoles, maintenant c'est ceux du Maroc.

Article intéressant sur la nouvelle liaison Tanger-Poll en Angleterre, cela Yabi n'en parle pas comme souvent :

 
Johnson et Bourita 0

Le Maroc et le Royaume-Uni : une nouvelle route maritime, un nouvel avenir


Les deux parties ont célébré la première expédition de marchandises via la première voie maritime directe reliant les deux royaumes.


Le Maroc et le Royaume-Uni ont célébré la première expédition de marchandises via la première ligne maritime directe reliant les deux royaumes.

Le port de Poole, situé dans le Dorest, a reçu hier, samedi, la première livraison commerciale en provenance du port de Tanger-Med. La livraison contenait des fruits et légumes biologiques ainsi que d'autres produits agricoles pour répondre aux besoins de la clientèle britannique, rapporte FreshPlaza.

Pour l'instant, il n'est affrété qu'une fois par semaine, mais les deux parties s'efforcent de lancer d'autres lignes maritimes à l'avenir, y compris des voyages touristiques.

L'avantage de la ligne maritime est que la durée du voyage ne dépasse pas trois jours, contre plus de six jours par la route. La ligne permettra donc d'accélérer le trafic entre les deux pays, qui dépassera les 500 000 conteneurs par an actuellement enregistrés, ce qui augmentera les exportations de produits agricoles marocains vers le Royaume-Uni, selon Simon Martin en août.

La réduction du temps de trajet encouragera donc davantage l'importateur britannique à s'approvisionner en produits frais et autres produits directement auprès de l'Afrique et des entreprises exportatrices.

Suite au Brexit, le Royaume-Uni cherche à améliorer ses échanges vers le sud, notamment avec le Maroc, porte d'entrée du continent africain.

Les relations commerciales entre le Royaume-Uni et le Maroc ne sont pas nouvelles, mais remontent à plus de 800 ans, et grâce à cette amélioration des relations, on espère que les deux parties renforceront davantage leurs liens commerciaux et diplomatiques.

Sur le plan diplomatique, le mois dernier, plusieurs chaînes publiques telles que la BBC ont commencé à publier la carte complète du Royaume du Maroc. Et plusieurs analystes corroborent la thèse selon laquelle la reconnaissance par le Royaume-Uni du statut marocain du Sahara n'est plus qu'une question de jours.

Sur le plan économique, les deux royaumes sont confrontés à un défi majeur que certains pays européens considèrent comme quasiment impossible : la mise en place du plus grand câble électrique sous-marin du monde, par lequel le Maroc exportera de l'électricité vers le Royaume-Uni. En plus d'autres projets inaugurés par les deux parties.

Sources :
[es.rue20.com] /
11 octobre 2021 15:15
Je ne suis pas dans le secret, mais il me semble que tout ça tourne autour de syndicats, tel ou tel syndicat agricole est dans l'obstruction aux produits agricole marocains, tandis que le ou les syndicats de pêcheurs est dépendant du bon vouloir du Maroc, à ce titre un article intéressant traitant de la problématique de la surpêche étrangères dans nos eaux :

Industrie de la conserve de poissons : L’UNICOP tire la sonnette d’alarme

« Les industriels de la conserve de poisson font face à une crise sans précédent mettant à mal les performances économiques de la filière. Pourtant, ces opérateurs aspiraient à utiliser les ressources halieutiques de manière durable et à augmenter leur valorisation, en faisant du secteur un moteur clé de la croissance économique » dénonce l’Union nationale des industries de la conserve de poisson (UNICOP) et décide de réagir.

[...) A cet effet, les professionnels du secteur ainsi que les membres de l’UNICOP, sollicitent un plan de sauvegarde de la filière compte tenu de son importance socio-économique. Ils appellent ainsi les pouvoirs publics à savoir, appliquer d’urgence les solutions et les recommandations des scientifiques visant à assurer la sauvegarde du stock halieutique,

Imposer un droit de regard de l’État sur les monopoles et limiter les hausses de matières premières qui seraient injustifiées serait nécessaire.

Il faudra également supporter financièrement la filière qui ne profite d’aucune subvention malgré son importance économique et son apport historique en investissement et en création d’emplois.

L’UNICOP appelle également à avoir un accès prioritaire à la matière première, et cela pour un souci d’une plus-value importante, d’un positionnement stratégique du produit Maroc et une pérennité de l’apport socio-économique.


Sources : [www.barlamane.com]

Ce qui doit nous faire réfléchir quand à l'accord de pêche avec l'Europe qui affecte l'industrie de la conserve marocaine et qui au final ne rapporte qu'un maigre 30 millions d'euros par an.No No
G
12 octobre 2021 03:56
Ce qui est effarant, c est la contrepartie!!! 30 millions d euros qui sont peanuts en échange à ce que les européens pêchent sur nos eaux! Qui ces derniers revendront leurs pêches pour des milliards. Parfois je me demande si nos têtes pensantes du Maroc réfléchissent à la supercherie ou pas. Qu'on développent nos industries de pêche maritime et le revendre nous même nos poissons! D ailleurs tant mieux que l accord soit annulé ou non prolongé pour faire croquer ces vautours européens qui soit disant nous font chantage pour la reconnaissance de notre sahara et au final quel chantage? es que ça nous a apporté cette fameuse reconnaissance?!? Non. On se les fait bien mettre faut voir et élargir nos horizons hors de l Europe hypocrite.
Citation
chéri bibi a écrit:
Je ne suis pas dans le secret, mais il me semble que tout ça tourne autour de syndicats, tel ou tel syndicat agricole est dans l'obstruction aux produits agricole marocains, tandis que le ou les syndicats de pêcheurs est dépendant du bon vouloir du Maroc, à ce titre un article intéressant traitant de la problématique de la surpêche étrangères dans nos eaux :

Industrie de la conserve de poissons : L’UNICOP tire la sonnette d’alarme

« Les industriels de la conserve de poisson font face à une crise sans précédent mettant à mal les performances économiques de la filière. Pourtant, ces opérateurs aspiraient à utiliser les ressources halieutiques de manière durable et à augmenter leur valorisation, en faisant du secteur un moteur clé de la croissance économique » dénonce l’Union nationale des industries de la conserve de poisson (UNICOP) et décide de réagir.

[...) A cet effet, les professionnels du secteur ainsi que les membres de l’UNICOP, sollicitent un plan de sauvegarde de la filière compte tenu de son importance socio-économique. Ils appellent ainsi les pouvoirs publics à savoir, appliquer d’urgence les solutions et les recommandations des scientifiques visant à assurer la sauvegarde du stock halieutique,

Imposer un droit de regard de l’État sur les monopoles et limiter les hausses de matières premières qui seraient injustifiées serait nécessaire.

Il faudra également supporter financièrement la filière qui ne profite d’aucune subvention malgré son importance économique et son apport historique en investissement et en création d’emplois.

L’UNICOP appelle également à avoir un accès prioritaire à la matière première, et cela pour un souci d’une plus-value importante, d’un positionnement stratégique du produit Maroc et une pérennité de l’apport socio-économique.


Sources : [www.barlamane.com]

Ce qui doit nous faire réfléchir quand à l'accord de pêche avec l'Europe qui affecte l'industrie de la conserve marocaine et qui au final ne rapporte qu'un maigre 30 millions d'euros par an.No No
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook