Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Aimer plus les enfants des autres que les notres
F
10 octobre 2021 10:04
Est ce qu’a votre avis on peut aimer nos beaux enfants l’enfant de notre mari qui n’est pas le notre comme notre propre enfants à égalité ou logiquement on l’aimera moins ?
10 octobre 2021 10:06
A égalité c'est fort possible si tu l'as connu bb. Avant 3 ans.
Ne vous trompez pas entre ma personnalité et mon attitude. Ma personnalité est qui je suis. Mon attitude dépend de qui vous êtes.
10 octobre 2021 10:07
Ton titre n'est pas conforme à ton message.

Pourquoi?
Citation
Fleurperle a écrit:
Est ce qu’a votre avis on peut aimer nos beaux enfants l’enfant de notre mari qui n’est pas le notre comme notre propre enfants à égalité ou logiquement on l’aimera moins ?
F
10 octobre 2021 10:09
Je me suis trompée je voulais dire aimer comme notre enfant pas plus
Citation
Lunedorée- a écrit:
Ton titre n'est pas conforme à ton message.

Pourquoi?
10 octobre 2021 10:12
Salem,

Chaque enfant a son caractère. Tout dépend sinon caractère est comptible avec le tien.

Moi j'ai mon fils qui a un caractère très difficile Parfois, plus que certain de mes neveux. Mais eux ne vivent pas avec nous on les voit ponctuellement c'est pas comparable.

C'est nous les adultes, à nous de les appréhender suivants leur caractères.

Bon courage,
C
10 octobre 2021 10:13
Salam aleykoum,

Je dirais que oui. Ce n'est qu'un enfant.
J'aime les enfants.

Pourquoi se priver de lui donner ton amour et lui apporter ta bienveillance ?
Parce que je ne l'ai pas mis au monde ? Ça serait très malsain de ma part.
A
10 octobre 2021 10:15
Aleykoum Salam


J’aime beaucoup ta réponse.
Citation
Cotton a écrit:
Salam aleykoum,

Je dirais que oui. Ce n'est qu'un enfant.
J'aime les enfants.

Pourquoi se priver de lui donner ton amour et lui apporter ta bienveillance ?
Parce que je ne l'ai pas mis au monde ? Ça serait très malsain de ma part.
C
10 octobre 2021 10:19
Barak'Allah o fik ... Ça me paraît tellement évident que c'est une question que je ne me poserai pas.
Citation
Awahayih a écrit:
Aleykoum Salam


J’aime beaucoup ta réponse.
a
10 octobre 2021 10:19
j ai une copine qui élève sa belle-fille depuis qu elle a 1,5 an
elle l aime presque comme sa fille mais moins que sa vraie fille

Citation
Didit a écrit:
A égalité c'est fort possible si tu l'as connu bb. Avant 3 ans.
A
10 octobre 2021 10:21
Wafiki baraka’Allah. La même pour moi ^^
Citation
Cotton a écrit:
Barak'Allah o fik ... Ça me paraît tellement évident que c'est une question que je ne me poserai pas.
a
10 octobre 2021 10:25
ce n est pas une question qu on se pose
c est un ressenti qui s impose

tu peux aimer un autre enfant mais la question est l aimeras tu autant que ton propre enfant ?
beaucoup de parents s accordent à dire qu ils aiment leurs enfants plus que tout et n importe qui
si tu n as pas encore d enfant, tu t avances pas mal

Citation
Cotton a écrit:
Barak'Allah o fik ... Ça me paraît tellement évident que c'est une question que je ne me poserai pas.
C
10 octobre 2021 10:41
Effectivement tu as raison, c'est plus un ressenti qu'une question en réalité.

J'ai répondu à la question : peut-on aimer les enfants de notre mari comme nos propres enfants ?
Ma réponse est oui.

Autant ? Allah o a3lam. Je ne suis pas encore maman pour répondre à ce "autant" mais je suis sûre d'une chose, c'est que je suis en mesure d'aimer un enfant avant d'avoir goûter aux joies de la maternité.
Citation
amirene a écrit:
ce n est pas une question qu on se pose
c est un ressenti qui s impose

tu peux aimer un autre enfant mais la question est l aimeras tu autant que ton propre enfant ?
beaucoup de parents s accordent à dire qu ils aiment leurs enfants plus que tout et n importe qui
si tu n as pas encore d enfant, tu t avances pas mal
a
10 octobre 2021 10:53
aimer un enfant, c est simple
la nuance se situe dans le autant et là ça se complique

elle évoque les enfants de son mari
j espère qu il n attend pas qu elle les aime autant que ses propres enfants ni qu elle attend que ça se produise car ils risquent d être déçus

Citation
Cotton a écrit:
Effectivement tu as raison, c'est plus un ressenti qu'une question en réalité.

J'ai répondu à la question : peut-on aimer les enfants de notre mari comme nos propres enfants ?
Ma réponse est oui.

Autant ? Allah o a3lam. Je ne suis pas encore maman pour répondre à ce "autant" mais je suis sûre d'une chose, c'est que je suis en mesure d'aimer un enfant avant d'avoir goûter aux joies de la maternité.
10 octobre 2021 11:05
Salam

Personnellement, je pense que ça dépend du caractère qu'a l'enfant.

Ne serait ce qu'entre mes deux enfants, je ne ressens pas la même chose pour l'une ou pour l'autre.

Pourtant je n'ai pas envie de dire que je préfère l'une à l'autre. Mais le fait est que le caractère, la personnalité de l'une s'accordent mieux avec moi.

Dans la vraie vie, j'aurai pu être copine avec l'une mais pas l'autre qui n'aurait pas été mon genre.

Enfin ça n'aurait pas été pareil quoi.

Donc avec les enfants des autres on peut avoir ou ne pas avoir d'atomes crochus. C'est pareil.

Après faut pouvoir mettre ses ressentis de côté pour pouvoir être égalitaire entre tous, mais ça c'est toujours difficile à atteindre. Souvent nos ressentis finissent par s'exprimer quand-même.
10 octobre 2021 11:15
Non son propre enfant, sortie de nos entrailles, qui a grandit en nous, avec qui on partage un lien sans nom est un être à part aux yeux de sa mère…

Une femme qui ne peut enfanter et qui adopte, ressentira un lien aussi fort envers cet enfant adopté.

Par contre l’enfant du mari ou de la femme, sera probablement aimé de manière intense mais pas autant que son propre enfant …
Citation
Cotton a écrit:
Effectivement tu as raison, c'est plus un ressenti qu'une question en réalité.

J'ai répondu à la question : peut-on aimer les enfants de notre mari comme nos propres enfants ?
Ma réponse est oui.

Autant ? Allah o a3lam. Je ne suis pas encore maman pour répondre à ce "autant" mais je suis sûre d'une chose, c'est que je suis en mesure d'aimer un enfant avant d'avoir goûter aux joies de la maternité.
C
10 octobre 2021 11:16
A vrai dire je ne sais pas, comme je t'ai répondu plus haut, je ne peux pas me prononcer sur le autant.

Les aimer et être bienveillante envers eux, je pense que c'est faisable après ça dépend de notre personnalité.
Citation
amirene a écrit:
aimer un enfant, c est simple
la nuance se situe dans le autant et là ça se complique

elle évoque les enfants de son mari
j espère qu il n attend pas qu elle les aime autant que ses propres enfants ni qu elle attend que ça se produise car ils risquent d être déçus
a
10 octobre 2021 11:35
salam

j ai la copine citée plus haut qui se pose pas mal de questions sur le traitement réservé à sa fille et sa belle-fille
elle élève sa belle-fille depuis qu elle est bébé (la mère ne tenait pas la route)

pour éviter qu on la taxe d injuste, elle s investit énormément avec sa belle-fille qui est une gamine très en demande malgré ses 10 ans
elle réalise qu elle néglige du coup sa fille de 5 ans qui est plus autonome que sa sœur malgré les cinq années qui les séparent

le père est plus attentionné avec la grande car elle n a pas ses deux parents à la maison et ne fait quasi rien avec la petite qui a demandé à sa mère si son père l aimait

la petite a fait savoir qu elle trouvait la situation injuste car sa mère est accaparée par sa demi sœur et qu elle a aussi une mère qui s occupe d elle

je fais partie des enfants du second mariage de mon père et je trouvais aussi enfant que la situation était injuste entre un père qui prête plus attention aux premiers enfants malheureux du divorce de leurs parents et une mère qui en fait trop pour qu ils se sentent bien (et même comme ça, ce n était jamais assez bien) au point de faire passer ses propres enfants après car il n y a que 24h dans une journée


Citation
Citronnus a écrit:
Salam

Personnellement, je pense que ça dépend du caractère qu'a l'enfant.

Ne serait ce qu'entre mes deux enfants, je ne ressens pas la même chose pour l'une ou pour l'autre.

Pourtant je n'ai pas envie de dire que je préfère l'une à l'autre. Mais le fait est que le caractère, la personnalité de l'une s'accordent mieux avec moi.

Dans la vraie vie, j'aurai pu être copine avec l'une mais pas l'autre qui n'aurait pas été mon genre.

Enfin ça n'aurait pas été pareil quoi.

Donc avec les enfants des autres on peut avoir ou ne pas avoir d'atomes crochus. C'est pareil.

Après faut pouvoir mettre ses ressentis de côté pour pouvoir être égalitaire entre tous, mais ça c'est toujours difficile à atteindre. Souvent nos ressentis finissent par s'exprimer quand-même.
10 octobre 2021 12:03
On ne peut pas être complètement égalitaire avec tout le monde. Du coup ça engendre ce genre de choses.

Perso c'est avec ma grande que c'est plus compliqué. Elle a exactement tout ce que j'estime être mes défauts. Elle est très émotive, paniquée pour rien, ne sait pas s'exprimer sans s'énerver...

En vrai c'est utile. Ça me montre comment je suis. Et je vois que c'est chiant pour les autres. Et l'aider c'est compliqué parce que je suis toujours comme ça. Je n'ai pas pu changer avec le temps. Mais ça m'apprend aussi à m'autogerer egalement avec les annees. Je sais que je dois travailler sur mon côté émotif, c'est pas simple, mais grâce à elle je sais que c'est nécessaire. Je sais aussi que c'est dans les gènes donc faut pouvoir faire avec également.

Que la petite est comme son père, imperturbable. Elle s'en fiche si on crise à côté. Elle attend juste que ca passe et son humeur ne change jamais.

Donc forcément je m'entends mieux avec elle. Je peux monter dans mes émotions c'est gérable. Qu'avec ma grande quand on exulte on exulte ensemble et c'est de suite assez violent. Que ce soit dans la joie ou la colère.

Après il n'y a pas de rancoeur. On a tendance à autoanalyser nos comportements à la maison et on arrive à comprendre le pourquoi du comment. On sait que ce n'est rien. Faut juste que la crise passe. On q tous appris à faire une pause dans nos échanges quand ça part en vrille. Mais tout ça s'apprend.

Ma grande sest sentie moins aimée aussi. Parfois elle y croit encore. Mais elle sait que c'est faux. On en discute, elle sait que c'est faux. C'est juste que les relations sont plus faciles avec certaines personnalités que d'autres.

Je lui parle d'ailleurs de ma relation avec mes parents. Eux racontent leurs histoires d'avec leurs frères et soeurs, parents, ça aide à relativiser au fil du temps.

La famille ne déroge pas à la règle.

On apprend finalement à devenir sociable déjà dans notre foyer parce qu'il faut s'adapter aux autres. Et tout faire pour que ça le fasse, comme dans une colocation. Ce n'est pas toujours simple. Mais on trouve nos solutions à chacun.

Faut pouvoir crever l'abcès quand on se prend des reproches dans la figure. Parfois on ne peut pas répondre de suite parce qu'on ne comprend pas forcément soi même pourquoi on a des préférences ou pourquoi on se sent moins bien aimé. Mais faut faire l'effort de réfléchir à tout ça et réussir à le communiquer à l'autre. Voir ce qu'il en dit. Et trouver des solutions pour faire comprendre à l'autre que Non. Ce n'est pas un manque d'amour. Mais un manque d'affinités. Et faut trouver des trucs pour que ça le fasse quand même.

Personnellement j'essaye toujours d'égaliser entre chacune. C'est pas simple. Et faut encore gérer les émotions du mari parfois aussi.

Bref... la vie quoi.
Citation
amirene a écrit:
salam

j ai la copine citée plus haut qui se pose pas mal de questions sur le traitement réservé à sa fille et sa belle-fille
elle élève sa belle-fille depuis qu elle est bébé (la mère ne tenait pas la route)

pour éviter qu on la taxe d injuste, elle s investit énormément avec sa belle-fille qui est une gamine très en demande malgré ses 10 ans
elle réalise qu elle néglige du coup sa fille de 5 ans qui est plus autonome que sa sœur malgré les cinq années qui les séparent

le père est plus attentionné avec la grande car elle n a pas ses deux parents à la maison et ne fait quasi rien avec la petite qui a demandé à sa mère si son père l aimait

la petite a fait savoir qu elle trouvait la situation injuste car sa mère est accaparée par sa demi sœur et qu elle a aussi une mère qui s occupe d elle

je fais partie des enfants du second mariage de mon père et je trouvais aussi enfant que la situation était injuste entre un père qui prête plus attention aux premiers enfants malheureux du divorce de leurs parents et une mère qui en fait trop pour qu ils se sentent bien (et même comme ça, ce n était jamais assez bien) au point de faire passer ses propres enfants après car il n y a que 24h dans une journée
10 octobre 2021 12:09
Je ne pense pas, on peut l'aimer mais pas comme notre enfant, en tant que mère le lien se cré bien avant la naissance, ensuite en cas d'adoption si on se met dans la tête que c'est notre enfant c est possible
10 octobre 2021 12:13
Faut pas se leurrer, on aimera toujours plus un enfant qu'on aura porté 9 mois, qu'on aura mis au monde, plutôt que l'enfant d'une autre ... le tout est de ne pas faire de différence de traitement.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook