Menu

Breve

Le centre Tarajal accueillant des Marocains fermé, Ceuta parle de 842 000 euros dépensés

Publié
Un groupe de Marocains à côté du centre Tarajal, fermé mardi. / Ph. El Faro de Ceuta
Temps de lecture: 1'

Le centre Tarajal, mis en place par les autorités de Ceuta pour accueillir les Marocains restés jusque-là bloqués dans l’enclave espagnole depuis la fermeture de ses frontières avec le Maroc a fermé mardi.

Officiellement, «le gouvernement de Ceuta présidé par Juan Vivas (PP) a fermé le logement pour effectuer des "tâches de désinfection et de nettoyage" et l'utilisera désormais pour isoler "les immigrants irréguliers qui arrivent dans la ville autonome et doivent rester en quarantaine" suite les instructions du secrétaire d'État à l'Immigration», écrit OK Diario.

Mais cette fermeture sonne comme une réponse au refus du rapatriement vers le Maroc par une cinquantaine de Marocains, ayant manifesté mardi contre cette décision, poursuit pour sa part El Faro de Ceuta. «Cela a amené les personnes accueillies à errer autour du Tarajal. Cette expulsion a pris beaucoup d'entre elles par surprise et elles ne comprennent pas la décision prise de les expulser du lieu», ajoute-t-il.

«Nous voulons juste un toit et une assiette de nourriture. Ils nous ont jeté à la rue et nous n'avons nulle part où dormir», témoigne l’un des Marocains. Lundi, ils ont manifesté à l’intérieur du centre d’hébergement de Tarajal, en réaction aux informations relatives à une éventuelle fermeture de cette installation avec l’accélération de départ des Marocains vers le royaume.

Depuis le 13 mars dernier, «Ceuta a supporté le coût de la vie et du logement de 368 ressortissants marocains», rappelle OK Diario, qui parle d’un montant de 842 000 euros dépensés par la ville. Et d’évoquer un conditionnement du centre de Tarajal qui a coûté «plus de 300 000 euros».

A rappeler qu’en plus du couloir humanitaire ouvert depuis la semaine dernière entre la ville et le Maroc pour rapatrier les derniers Marocains souhaitant rentrer dans le pays, la police nationale de Ceuta a ouvert un dossier d'expulsion à l’encontre de ceux qui refusent toujours de partir.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/