Menu

Sport Publié

Marrakech Grand Prix : Pourquoi n’y-a-t-il pas plus de pilotes automobiles marocains ?

Ca va décoiffer dès demain dans la ville ocre avec le Marrakech Grand Prix. Un grand évènement pour les Marocains puisqu'un seul et unique pilote marocain Mehdi Bennani va affronter les plus grands champions du monde. Pourquoi n'y-a-t-il pas plus de pilotes champions marocains ? Eléments de réponse.

Temps de lecture: 2'
Le champion marocain Mehdi Bennani

Dès demain vendredi 13 avril, plus de 80 millions de personnes dans le monde vont braquer leurs yeux sur le Maroc et suivre le Marrakech Grand Prix, seule étape en Afrique du FIA World Touring Car Championship. La compétition sera diffusée à travers plus de 70 chaînes et ce pour trois jours. De grands champions automobiles du monde comme le français Yvan Muller et l’anglais Robert Huff vont piloter leur bolide sur le circuit Moulay El Hassan. L’un des concurrents de ces champions est Mehdi Bennani, le chouchou national. Il est également le seul pilote arabe et africain à concourir dans cette compétition. Une réelle fierté pour le peuple marocain.

Le monopole Bennani

Néanmoins, lorsqu’on parle de sport automobile au Maroc, un seul nom nous vient tout de suite à l’esprit : Mehdi Bennani. Il faut dire que le nom de famille Bennani a marqué les esprits au Maroc dans le sport automobile. Agé aujourd’hui de 29 ans, Mehdi est le fils de Samira Bennani, la première Marocaine à s’être lancée dans la compétition automobile dans les années 80. Mehdi grandit dans une famille passionnée de sports de vitesse et s’éprend lui aussi de ce sport. Après un coup de pouce du palais royal au début des années 2000, Mehdi participe à des compétitions internationales. La notoriété du jeune homme est telle que les Marocains ne voient que lui et ont tendance à oublier qu’il existe également d’autres champions automobiles, tels qu’Ismaïl Sbaï, Youssef El Marnissi ou Larbi Tadlaoui. Ces derniers, par contre participent à des compétitions de Legend cars, beaucoup moins connue. Il s’agit d’une discipline venue tout droit des Etats-Unis se pratiquant avec des bolides très légers.

Sport d'élite

Mais la grande question qui se pose est pourquoi n’y-a-t-il pas plus de pilotes automobiles marocains, comme Mehdi Bennani, qui pourraient également représenter le Maroc dans des compétitions internationales ? D’après Moncef Yazghi, docteur et spécialiste sportif, le problème réside surtout dans le fait que la Fédération Royale des Sports Automobiles ne compte pas beaucoup de licenciés, seulement 430. «Ce nombre de licenciés ne représentent que 0.15% de la totalité des sportifs marocains inscrits dans les 44 fédérations royales existantes au Maroc», explique-t-il. Par ailleurs, ajoute-t-il, ces licenciés automobiles ne pilotent qu’en amateur et ne vont pas tous passer au stade des compétitions internationales. 430 c’est peu. «Effectivement, mais faire de la course automobile c’est très cher. C’est un sport d’élite qui n’est pas donné à tout le monde. Il faut avoir une bonne voiture, une assurance, une camionnette pour tirer la voiture lors des déplacements. Ce n’est pas donné à tout le monde de le pratiquer. Il est plus facile pour un jeune marocain de pratiquer du football ou du basket ball qu’un sport automobile», ajoute-t-il.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com